Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

Accueil > Actualités > Politique • Point de vue • samedi 17 janvier 2015 à 09h35min
Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

Dans sa déclaration relative au débat qui a cours sur les émoluments des députés dans les médias, Monsieur Sorgo Evrard –membre du CNT et Président de parti politique- a été, dès son titre, très bien inspiré de sommer l’opinion publique de relever le niveau du débat. Pour un débat qui était à un niveau déjà satisfaisant, on s’attend à nettement mieux. Malheureusement, notre cher député nous surprend. Il ramène le débat encore plus bas. Au menu, son plat de résistance n’était rien d’autre que de la diffamation.

Des recettes d’un niveau de débat élevé : l’objectivité sans faux-fuyant, sans attaques personnelles

Notre cher député pourrait se racheter en apportant des réponses claires dans une autre éventuelle sortie, avec arguments solides, sur les différentes composantes de la structure des émoluments servis au député de la Transition, en rapport avec l’esprit de la Charte, de modération et du renouveau attendu de tous les vœux par les burkinabè.

Il est souhaitable qu’il dise à l’opinion, si exercer au CNT doit être considéré comme une sinécure, en d’autres termes, comme un coup de chance pour avoir un certain niveau de revenu ? Si tel est le cas, en quoi le travail à effectuer peut-il être considéré comme prééminent par rapport au revenu ? Si tel est le cas, l’accès à cette chance a été égal pour tous les citoyens burkinabè ? Le député du CNT accède t-il à ce titre (de député), aux mêmes conditions de compétitions ouvertes à tous comme celui conféré à l’issue de suffrages (votes) ?

Dans son développement, Monsieur le député parle de loi ; qu’il réponde à cette question, puisque l’accès équitable à l’emploi relève aussi de la Loi fondamentale. C’est justement contre de telles visions trop sommaires et obtuses sur la lecture de la loi, hors du contexte, que le peuple burkinabè s’est élevé contre le régime déchu. Avec des émoluments moins élevés, le travail du député du CNT est-il impossible ? Avec des émoluments moins importants, d’autres compatriotes compétents ne sont-ils pas disponibles pour exécuter les mêmes tâches en bonne et dû forme ? Avant sa désignation, le Membre du CNT savait-il le montant qu’il devait toucher ? Si tel n’est pas le cas, pourquoi notre cher Monsieur, à la différence de l’opinion générale, fait-il de la fixation sur ce qu’il dit être la loi, qui, à l’évidence, est désuète ? Notre cher député serait-il disponible à céder son poste aisément à un compatriote disponible pour le même travail à abattre ? Si tel n’est pas le cas, l’argumentaire de sa déclaration suffit à lui seul comme preuve, pour démontrer qu’en lieu et place de la conviction à servir, l’aspect pécuniaire semble prendre le dessus ! Ce qui est fort dommage ! Ne pense-t-il pas que cet avantage pécuniaire est de nature à susciter des envies à juste raison ? Ces envies sont-elles de nature à favoriser la sérénité dans le travail du député du CNT ? Quel est l’avenir pécuniaire du député du CNT au terme de son mandat annuel ? Cet avenir, probablement moins rémunérateurs – du moins dans notre pays – n’est-il pas de nature à susciter des craintes pour les membres du CNT pour sa sortie ?

Il est souhaitable que le CNT se saisisse de ces questions, engage un débat ouvert avec l’opinion publique, pour appréhender tous les contours ! En fonction des réponses pertinentes, de ressorts éthique, philosophique, socio-économique, le député doit calibrer ses émoluments sur des réalités objectives. Le plateau de la RTB auquel Alexandre Sankara a répondu avec le Balai Citoyen, n’était qu’une entame de cette démarche salutaire. Il est souhaitable donc que le débat se poursuive et soit suffisamment transparent au détriment de certaines résistances - rétrogrades d’un point de vue démocratique. Aussi, pour préserver une bonne image de notre institution qu’est le CNT, ses membres doivent faire beaucoup attention à leurs sorties et à leurs communications publiques !

La transparence et l’objectivité vis-à-vis de la Charte est la principale condition de sérénité de notre Transition. Aussi, qu’on ne se trompe pas. L’argument qui consiste à brandir à tout vent le délai court restant de la Transition, pour demander au citoyen de se taire, n’est pas du tout digeste ! Que chacun reste fidèle à l’esprit de la Charte –décideurs comme gouvernés- en agissant et réagissant dans la célérité et le calme règnera au grand bonheur de la Transition et de tous !

Attaque injustifiée contre le Balai citoyen

C’est le deuxième point de rabais du niveau du débat. On croirait qu’il s’agirait d’un règlement de compte si notre cher député se limitait à critiquer son seul collègue du CNT, mais non ! Il s’en prend vertement à une organisation respectable de la société civile, le Balai Citoyen, OSC qui se voyait ennobli par cette expérience fâcheuse sur les émoluments. En effet, cette triste expérience venait de montrer à la face du monde, combien le Balai Citoyen s’était montré prévoyant et lucide, au coût de bisbilles en son propre sein, en refusant d’intégrer les organes de pouvoir de la Transition, pour jouer simplement le rôle de sentinelle. Et notre cher député, plutôt que de reconnaître ces mérites unanimement relevés dans le forum des médias, choisit plutôt d’aller à contre-courant ! Seul contre tous, notre cher député donne des coups de balais ; non ! Plutôt des coups de fouet au Balai Citoyen ! Il va jusqu’à mettre en doute les objectifs nobles de notre Balai civique. N’est-ce pas de la diffamation ça ? N’est-ce pas une attaque frontale voire, osée ça, en ce beau matin du nouvel an, où les uns et les autres s’évertuent encore s’adresser de nobles vœux.

C’est visiblement, contre tous ceux qui étaient sur le plateau de la RTB, que Monsieur Sorgo, notre cher député, s’élevait. On peut douter donc qu’il ne fût même pas contre la RTB ou le journaliste, pour avoir respectivement organisé et animé ce débat ! Comment peut-on vouloir être dans une institution qui se veut démocratique et élaborer des textes démocratiques, si soi-même, ne reflète pas les valeurs de la démocratie ? Si on déteste soi-même la démocratie et ces fondements, notamment la transparence, Monsieur le député ?

Cher Monsieur, pendant longtemps, nous avons laissé et toléré dans le silence, au nom du pluralisme démocratique, certains politiciens croire que leurs présences et propagandes sur la scène médiatique s’expliquait par leurs qualités hors norme et leur précellence sur nos concitoyens ! Ce silence ou cette résignation a montré ses limites et ses conséquences funestes que nous connaissons tous. Désormais, nous nous érigeons en dissolvants de politiciens qui refusent de se mettre à un certain niveau noble et élevé et qui pire, tentent d’obscurcir et d’opacifier le débat.

Ce n’est point une gageure. On peut bel et bien faire la politique avec un minimum de valeurs, de logique, de transparence et d’intégrité. Le plus important est de proposer une offre meilleure, comparativement à ces concurrents. Et dans ces interstices d’intégrité constituant l’essentielle de la charpente de l’action publique, on a encore la latitude d’user de manœuvres politiciennes, sans véritable dommage pour le peuple.

Cela fait maintenant la énième sortie de nos honorables députés qui sont ratées, au point de susciter des interrogations puissantes ! Qui sont certains au fond ? Ces maladresses, sont-elles de nature à rassurer, d’autant plus que le rôle des députés est d’élaborer les textes censés nous régir ? Ces impairs ne viennent-ils pas donner raison aux citoyens, plus particulièrement à mes collègues « forumistes », sur la pertinence de maintenir les émoluments à un niveau modeste, d’autant plus que la désignation des membres du CNT n’est pas parti sur la base de compétition ouverte à tous et de critère d’experts initialement qualifiés pour cette tâche, entre autres raisons.

Diffamation matinale contre un collègue député en début de nouvel an

Diffamation oui, parce que notre député s’insurge ouvertement contre un de ses pairs, en la personne de Monsieur Alexandre Sankara, qu’il accuse entre autres de pratique populiste ou de dessein non avoué, simplement, pour avoir dit la vérité, rien que la transparence sur le salaire perçu par lui au terme d’un mois d’exercice de son mandat, soit la somme de 1 800 000 FCFA presque. En quoi, un député installé au nom du peuple, qui communique son salaire à ce dernier qui est son mandant, est-il du populisme ? Comprenons tous vraiment le sens de ces termes ? Il était bon que Monsieur nous dise lui-même son entendement de l’expression « populisme » pour qu’on se comprenne aisément.

Donc notre cher député préférait l’opacité ! Une opacité qui ne peut même pas tenir longtemps, puisque les sources de vérification ne peuvent manquer. Ou bien, dans ce pays de savane où chacun voit chacun derrière de petits buissons, certains continuent à ignorer naïvement encore le rôle des journalistes d’investigation ? Même si un 1er député ne le dit pas, un 2ème, entre autres, pour raison d’intégrité, va le dire ! Si ce dernier ne le dit pas, un 3ème va venir à la rescousse du peuple ! C’est comme ça, l’omerta ne peut prospérer dans ce cas de figure ! A défaut des membres du CNT, ce sont les conjoints (es) qui vont délier la langue auprès des amis, sans oublier que le CNT a un bilan financier à faire !

Mieux, j’oubliais ! J’oubliais ! Peut-on nier que ce sont des comptables publics ou privés (à la banque) et non députés, qui sont tout aussi des burkinabè plus ou moins attachés aux valeurs de la Transition qui paient ces émoluments ? Si non par intégrité, pour d’autres raisons, ces comptables pourraient communiquer sur ces montants, de nature à réveiller l’envie chez nombre de nos concitoyens.

Notre cher député pouvait donc raisonnablement comprendre qu’avec toutes ces sources, l’information allait sortir pian ! Son collègue Alexandre sur le plateau RTB, a juste fait son devoir, qui procède de la transparence, en l’absence de la laquelle, la rumeur pouvait faire dégénérer les choses.

En somme, une sortie ratée par notre cher député

A contrario d’Alexandre Sankara, cher Evrard Sorgo a totalement raté sa sortie. Il a rabaissé le niveau du débat en l’assombrissant. Plutôt que d’apporter davantage de lumières, il s’est confondu dans des attaques, à l’allure de règlements de comptes personnels. C’est faire dans l’euphémisme de dire que quasiment, aucun avis sur le forum ne lui est favorable. Nous espérons que ces remarques, qui méritent d’être reçues comme amendements à son égard en termes de communication, serviront aussi bien à l’intéressé directement qu’à d’autres acteurs publics, à faire davantage attention aux prochaines sorties et à se corriger un peu ...
Le 16 janvier 2015

LE FORUMISTE
Parleur du mauvais français pian !
E-mail : leforumiste@gmail.com

Vos commentaires

  • Le 17 janvier 2015 à 09:55 En réponse à : Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

    N’y a t’il pas des sanctions ou mesures disciplinaires à prendre au CNT contre un tel député avec de tels propos ? La transition doit être un modèle de transparence, on ne veut plus l’opacité qui amène la mal gouvernance et toutes les dérives que l’on a vu sous le régime compaoré

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 11:13, par Ouedams En réponse à : Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

    Mrci pour ce commentaire. vous savez, c’est parce que le conseil constitutionnel ne s’est pas prononcé sur cette question que ces pauvres conseillers s’arrosent abusivement cette qualité de député. Ils sont tous malhonnêtes mis à part Alexandre SANKARA. c’est parce qu’ils prétendaient tous ces émoluments qu’ils ont réclamé le titre de député. député de qui ? honte à vous !. Malheureusement un individu comme vous et moi ne peu pas saisir le conseil constitutionnel pour qu’il revienne sur cette question. Est ce normal qu’on puisse usurper d’un titre de député et vouloir réclamer les avantages y afférents ?.
    Quant à la réaction de Monsieur SORGHO je voulais tout simplement lui dire que être membre de notre cnt n’est pas l’occasion pour se remplir ses poches. Au lieu d’être là à vouloir justifier l’injustifiable et l’inadmissible salle erreur que vous avez commise à l’encontre de votre peuple, je pense que vous auriez gagné en utilisant ce temps pour développer davantage vos initiatives privées qui pourraient vous procurer de l’argent avec dignité de l’argent que vous avez bien mérité. Sinon vouloir défendre votre salaire au cnt où vous n’y êtes pas rentré par compétition et donc vous n’avez pas mérité, c’est faire preuve de lâcheté, d’indignité de malhonnêteté et de haute trahison à l’égard du peuple insurrectionnel. Si vous voulez vraiment être député avec toutes ses qualité repartez dans votre structure de base et battez campagne pour les élections à venir et si vous y accéder, réclamer tout ce que vous voudrez. Mr SORGHO si vous y êtes allez pour vous faire des fortunes et non un sacrifice pour ton pays à l’image de ceux qui l’ont fait au prix leur vie, je suis désolé vous n’avez pas votre place là-bas mais plutôt au grand marché de OUAGADOUGOU. RAPPELEZ VOUS ! plus rien ne sera comme avant !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 11:57 En réponse à : Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

    A qui la faute ? quand les émotions prennent le pas sur la raison, on arrive forcément à des situations pareilles ! on aurait pu prendre un petit temps de réflexion pour mettre tout ça en place. Maintenant avec un maximum de ramassis de parvenus assoiffés de gloire et avides de gain, les dérapages se multiplient, c’est la même arrogance que nous dénonçons tous les jours. Nous aurons du mal à nous défaire de ces tares de 27 ans, à moins de muscler un peu les choses comme entre 83 et 87.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 13:37, par Levigilant En réponse à : Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

    Mon cher député, à vous entendre, vous jouez à l’obscurantiste en ayant peut être plus en tête que le peuple s’est battu contre l’obscurantisme le 30 et 31 Octobre passé. Méprisez vous les droit de ce peuple ? vous nous semblez être le seul rescapé de ceux qui faisaient partis de l’opacité. Nous exigeons que vous vous excusez auprès de l’honnête honorable député Sankara que vous aviez traité de populiste. Vous avez fait quoi pour mériter ce poste ? Quel est votre objectif en allant au CNT ? Quel rôle comptez vous jouer dans ce CNT ? A son profit ou à son détriment ? répondez nous ces questions et évitez que le peuple ne demande votre démission du CNT. Ayez en mémoire monsieur Sorgo, que plus rien ne doit et ne devra être comme avant. Fini l’opacité, fini l’obscurantisme. Oui à la transparence. Revoyez votre comportement dans et considérez votre mission que le peuple vous a assigné. A bon entendeur, salut.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 15:16, par le justicier En réponse à : Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

    Inutile d’en rajouter.c’était tout simplement minable et scandaleux de la part de sorgho député en soif d’argent.on le tient à l’oeil.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 15:17, par maxwell2 En réponse à : Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

    Je veux savoir si c’est le même sorgho qui a rejoint le front republicain à la dernière minute. Si c’est lui, il n’a pas sa place au cnt. Non aux rapaces de tout genre dans notre cnt. Imaginez un peu ce que gagne un ministre ou un président d’institution. Le peuple va t-il réellement profiter de sa revolution ? la baisse du prix de l’essence, l’eau, l’électricité devrait être immédiate mais hélas. Beaucoup de gens ce sorgho sont aux commandes

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 18:02, par Visionnaire En réponse à : Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

    Pour élever le niveau du débat il faut avant tout accepter que les membres du cnt ne sont pas des députés. Ils n,ont pas été élus, n’ont pas droit à l’écharpe réservé aux élus et n’ont pas droit aux émoluments destinés à soutenir les bases électorales et sociales jusqu’aux plus petits villages.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2015 à 10:34, par Sid Pa Yi En réponse à : Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

    Le commentaires est propre mais je pense que nous allons prendre notre mal en patience car personne n’entendra parler de ce pseudo député dépité après les élections ! Il passera aux oubliettes, lui et son parti, comme avant l’insurrection ! Arrivés à la lumière car d’autres ont accepté respirés du gaz lacrymogène , recevoir des coups de matraques, de ceinturions et même perdu la vie...lui comme certaines personnes de la transition ne savent pas que si la cocote minute atteint son summum, eux n’auront pas la chance de Blaise Compaoré car ils ne verront pas les frontières et aucun d’eux ne bénéficiera de la protection de la gendarmerie ! Tournez bien la langue 7 fois avant de parler et cela commence par Michel Kafando.......VOUS ETES PREVENU !

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2015 à 11:30, par Soyons Honnetes En réponse à : Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

    Vous êtes tous pathétiques avec vos histoires de se remplir les poches. 17 Millions en 10 mois vous penser que ça peut faire un homme riche. Entre payer une voiture, un terrain et le construire ??? Je vous souhaite d’être riche et heureux avec 17 Millions. Quant à Alexandre SANKARA, il découvre soudainement les vertus de la gratuité. Se plaignait il lors de la dernière législature ? Un hypocrite, opportuniste.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2015 à 15:13, par yayere En réponse à : Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

    Belle réaction mon frère. Je ne croyais pas que ces députés opportunistes allaient pousser le culot jusqu’à s’en prendre à l’honorable SANKARA. Il avait pris le soins de dire le jour du débat qu’il sait qu’il ne se fera pas que des amis au CNT. Que l’honorable SANKARA sache que nous sommes 17 millions de Burkinabé qui sont avec lui contre 89 opportunistes et malhonnêtes. L’honorable SANKARA a choisi d’être du côté du peuple plutôt que d’être avec les vomissures de la révolution des 30 et 31 octobre.

    Courage Honorable SANKARA et à la poubelle de l’histoire les 89 CNTistes opportunistes, ingrats à la mémoire courte.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2015 à 21:01, par maxwell2 En réponse à : Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

    L’intervenant 4, cest toi qui nest pas honnête. 17 millions en 10 mois, tu trouves cela acceptable dans ce pays en période de transition. Tu es avide d’argent toi. Mais pas la bonne manière. Tu es deputé cntiste et tu es devenu aigri à cause de la reduction de votre salaire. Toi et sorgho sont une honte pour le cnt.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2015 à 07:58, par MALKA En réponse à : Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

    Moi je parle peu. comme cet individu dit « député » pense qu’il mérite plus, je le prie de défier quiconque et être à la prochaine mandature après les élections du 20 septembre 2015 on va voir.Qui t’a voté ? je demande à Monsieur SORGO de dire ou se trouve son électorat.Quand on est parvenu on doit se tenir tranquille.Qu’il apprenne à respecter le peuple en ne critiquant pas les honnêtes citoyens comme l’honorable Député SANKARA qui ne veut que le bien de son peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2015 à 09:19, par ignace En réponse à : Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

    Merci mon frère. Je m’en prend également à l’intervenant 4. Comment peux tu comparer la législature passé sous le Régime de Blaise COMPAORE à cette période de transition ? As tu pitié de ce pauvre peuple qui a payé de sa vie pour ce changement ? C’est toi qui est malhonnête. Les gens n’aiment pas la vérité dans ce pays, vous êtes les vrais ennemis du peuple. Les vrais opportunistes, c’est bel et bien vous autres. J’ai pitié de toi et de toute ta suite.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2015 à 11:41, par V7 En réponse à : Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

    Que c’est triste, comment une personne d’une platitude pareille se retrouve au CNT ? Si la proportion des individus de ce genre de personnes est élevée au CNT, nous sommes foutus. Que compte t-il laisser aux prochains dirigeants pour un mieux être du pays des hommes intègres ? Que DIEU nous épargne de cet type d’individu. Ce genre de personnes fait la honte du CNT et du BURKINA. Est-ce une obligation de faire des sorties pareilles quant on ne sait pas comment et pourquoi on est arrivé là où on se trouve et pourquoi ?
    Que DIEU aide le BURKINA à réussir sa transition par le biais des autres et que nos morts suite à l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 repose en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2015 à 18:17, par Yembi NAKELSE En réponse à : Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

    Je remerci la rtb d’avoir fait ce débat ça nous a permis de connaitre les hommes intègres ,honnète comme Alexandre SANKARA et les pilleurs du peuple comme les SORGHO qui, au lieu de fermer sa bouche, a acheté la honte aux membres du CNT. Celui qui pense qu’il est parti au CNT pour remplir ses poches il n’a qu’à se rapeller du slogan "PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT" donc mes chères pseudo députés même si vous avez soif de l’argent n’ oublié pas que il y a des geants qui ont respiré de gaz lacrymogène pour que vous soyer au CNT .On va se voire ici en novembre 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 08:53, par Tolérance En réponse à : Contre l’opacité défendue par un membre du CNT et pour la transparence autour des émoluments

    Évitez surtout de coller l’appellation député à ces membres du CNT. Ce sont des délégués. Comment des un ramassis d’individus désignés dans un contexte de crise pour un toilettage des textes de la constitution entre autre mission pour les adapter à notre contexte s’arrose d’emblée le droit de se faire payer comme député.
    Ils devaient d’abord travailler sur ces textes en urgence, les réviser pour éviter les inégalités sociales aujourd’hui décrier, les rendre publiques avant de parler de leurs émoluments. Si un délégué du CNT se comporte de la sorte, comment fera un député élu ? Je félicite LE FORUMISTE d’avoir produit cet écrit sur le sujet et demande à M. SORGHO et celui qui pense que 17 millions en 10 mois c’est peu, de démissionner pour aller s’occuper de leurs activités qui payent plus. Des délégués intègres et patriotes prêts à se donner pour l’intérêt général, on n’en manquera pas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Des jeunes outillés sur l’analyse des politiques publiques et la stratégie de plaidoyer
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés