Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

vendredi 16 janvier 2015 à 02h16min

Le Président Macky Sall du Sénégal est arrivé ce matin à Ouagadougou. A en croire le Président du groupe de contact créé au lendemain de l’insurrection populaire dans notre pays, cette visite s’inscrit dans le cadre de l’évaluation de la transition politique en cours au Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

Il est 11h 20 à l’aéroport international de Ouagadougou quand l’avion du Président sénégalais foule le sol burkinabè. Pour l’accueillir, la hiérarchie administrative et militaire, le Président Michel Kafando et son Premier ministre Yacouba Isaac Zida en tête. Honneurs dus à son rang, hymne national du Sénégal, celui du Burkina Faso ensuite, l’on passe la troupe en revue avant la traditionnelle poignée de main avec les personnalités présentes. Les deux présidents s’engouffrent dans la salle d’honneur pour un tête-à-tête. Cette déclaration de Macky Sall quand ils en ressortent un quart d’heure après : « Je suis aujourd’hui à Ouagadougou dans le cadre de l’accompagnement que la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) fait aux autorités de la transition, d’abord au Président du Faso, au Gouvernement, au Conseil national de la transition, ainsi qu’à toutes les institutions burkinabè qui sont engagées dans cette transition. Je suis venu justement voir le Président Kafando, le Gouvernement et le Conseil national de transition ; faire le point avec eux pour pouvoir rendre compte à la CEDEAO. Comme vous le savez, il y a un groupe de suivi tripartite autour des Nations Unies, de l’Union Africaine, de la CEDEAO qui nous a précédé, qui a travaillé avec les autorités de la transition (…) C’est une visite normale qui entre dans le cadre des relations d’abord éternelles entre le Sénégal et le Burkina Faso, mais dans le cadre surtout de la mission du groupe de contact de la CEDEAO. »

« La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres »

On se souvient qu’hier, le Président sénégalais a interdit la vente de l’hebdomadaire français Charlie Hebdo dans son pays parce que celui- ci reprenait la caricature du prophète Mohamet. Comme un cheveu dans la soupe, le sujet s’est invité dans les échanges avec la presse. La réponse du Président sénégalais en intégralité : « J’avais décidé de réserver cette question à la presse sénégalaise puisque je rentre ce soir à Dakar. Depuis quatre jours, je suis hors du pays, mais comme vous m’interpellez, je voudrais d’abord vous dire que ma présence à Paris le dimanche 11 janvier aux côtés du Président François hollande, aux côtés du Gouvernement et du peuple français était une présence qu’il fallait comprendre comme une manifestation de solidarité face à une agression barbare que des français ont subie suite à la tuerie des membres de la Rédaction du Journal Charlie Hebdo. Bien entendu, à travers cette présence j’ai voulu indiquer que le Sénégal s’alignait face à ces méthodes barbares, intolérantes et inacceptables. Je voulais aussi apporter notre solidarité au Gouvernement et au peuple français qui a été très solidaire à l’Afrique. Rappelons- nous de ce qui s’est passé au Mali en 2013, n’eût été l’intervention du Président Hollande, de la force Serval, je pense que la sous-région aurait connu d’autres difficultés. Donc c’est cela le sens de la présence. Ce n’est pas d’être Charlie ou de ne pas être Charlie. Evidemment, la question maintenant de la liberté de la presse, elle se pose partout dans le monde. Nous sommes des partisans de la liberté de la presse. Mais la liberté de la presse ne doit pas, de notre point de vue, entraîner vers ce qu’on peut considérer comme une provocation tout à fait inutile. Parce que du point de vue peut-être des français, la caricature fait partie du dispositif de la liberté de la presse. De notre point de vue à nous, lorsque cette liberté s’exprime sur une matière extrêmement sensible comme la religion, nous disons attention ! Et lorsqu’on reprend la caricature du prophète Mahomet, pour le Président de la République du Sénégal que je suis, un pays à 95% musulman, je ne peux pas cautionner une telle publication. C’est aussi simple que cela. Donc le soutien à la France pour la lutte contre le terrorisme, il est resté constant. Et nous sommes pleinement engagés dans ce combat avec la France. Mais nous ne pouvons pas aussi, au nom de la liberté de la presse, ne pas réagir face à ce qui pourrait être des sources de tensions sérieuses sur l’ensemble de la planète. Parce qu’il faut savoir aussi que la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. C’est dans la compréhension et la vue commune que nous pourrons ensemble respecter ce principe de liberté de presse, d’expression, d’opinion, mais aussi respecter la liberté de culte. Ceux qui croient en leur religion, il ne faut pas aller chercher des difficultés à leur prophète ou à leur croyance. Ça ne permet pas et ça ne facilite pas une coexistence pacifique. Voilà donc le sens de l’interdiction du journal qui ne remet pas en cause le soutien encore une fois fraternel et vivement exprimé à Paris le dimanche 11 janvier dernier. »
Le Président sénégalais devrait rencontrer cet après midi les forces vives de la Nation sur le processus de la transition, avant de reprendre son avion pour Dakar au Sénégal.

Samuel Somda
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 janvier 2015 à 16:17, par vts
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    Bienvenue ! Il est rigoureux et combatif et très expérimenté. Je m’incline devant votre Excellence, SEM Macky SALL

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 16:51, par le Sahelien
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    C’est du propre Macky

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 16:55
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    Néanmoins tu as été honnête en disant que la liberté des uns s’arrêtent là où commence celle des autres. Pas comme d’autres, qui ont peur de dire aux occidentaux qu’il en font trop avec cette liberté qui n’est rien d’autre que le libertinage afin d’égarer le maximum de personnes comme eux. le nouvel ordre mondial oblige.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 17:03, par max
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    Je ne suis pas d avis de l obseration du Senegal ex siege de l AOF, Je pense que Macky etait favorable au maintien de Compaore au pouvoir. Ce serait bien lui reserver un acceuil a la hauteur de son ami Compaore et de la francafrique

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 17:10
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    c’est du gachu

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 17:19
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    Macky Sall, l’occident a compris depuis longtemps qu’on ne peut pas melanger la religion a l’Etat. Ce sont des intellectuels comme toi qui se sont battus pour cette liberte de la presse !

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 17:27, par ComocBissongo
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    Merci pour votre Visite, M. le Président,
    mais sachez que le peuple burkinabé n’a pas besoin de votre évaluation, ici nous l’évaluons très bien. Le peuple suit la transition à la loupe plus qu’elle ne peut l’imaginer, tous ses pas sont inspectés, ont mènent des enquêtes sur ces autorités,... et les moindres errements de la transition sont dénoncés et balayés. La transition à intérêt de réussir, à gouverner pour l’intérêt du peuple sinon, Zida et associés quitteront le Burkina un vendredi midi à bord d’un hélico français.
    M. le Président rappeler nous comment vous avez montrer votre solidarité au peuple frère noir Nigérian, que le groupe terroriste Boko Haram n’arrête pas de terroriser.
    Bon séjour...

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 17:28
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    Si je pouvais dire de vives voix à Macky Sall, combien j’apprécie sa hauteur d’esprit face cette question aussi sensible de la liberté de presse. Celle-ci a bien des limites évidentes surtout sur quand il s’agit de la religion. A suivre la presse occidentale Audio et TV, on ne fait ressortir que l’unanimité faite sur la condamnation des assassinats perpétrés par ces terroristes qui heureusement ont pu être anéanti ; mais il ne ressort pas des critiques faites par ci et par là , la dérive effective et persistante de Charlie Hebdo dans la caricature contre la religion musulmane. A quels desseins le journal Charlie Hebdo repond il ? En quoi cela grandit il, le Journal Charlie Hebdo ? En quoi cette publication des caricatures du prophète Mohamed peut il garantir et contribuer à une paix sociale à travers le monde ? n’est il pas trop extrémiste l’utilisation de la presse à des fins inavouées ? le journal Charlie Hebdo, n’est il pas aussi condamnable pour être allé trop loin ? et mis le monde en émoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 18:23, par Alexio
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    HIer Avokat du Diable aujourdhui avec le peuple. Heureusement que le mensonge deverse au peuple pendant 27ans a ete terrasser en deux jours par la revolution du 30-31 Octobre. Maintenant on le sait null n est irresplacable ou eternel.

    Bienvenu au Faso mon President

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 20:23, par Papa
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    Le jeux de Macky Sall ressemble a de l´hypocrisie. N´est-ce pas lui Macky Sall qui est alle´ participer a la marche a Paris ??. Macky Sall aurait mieux fait s´il organisait Dakar une marche de soutien aux Francais laquelle il prenait la tete du cortege , mais se deplacer pour aller marcher a paris alors que le Nigeria est a quelques kilometres du Senegal je trouve cela honteux.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier 2015 à 06:08
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    Merci au President Macky Sall pour cet accompagnement. Merci aux autorités de la transition pour leurs actions. Pour ce faire, j’aimerais inviter le groupe de suivi et le peuple du Faso à accorder 6 mois supplmementaire à la Transition pour nettoyer l’écurie (ambassades, ministères, sociétés d’Etat, associations mafieuses de producteurs comme l’UNPCB, secteurs des mines, mairies, etc.) de la racaille qui y sévit. Pour ce journal Charlie Hebdo, je crois que des abrutis de journalistes n’ont pas compris que ce n’est pas un jeu de gamins que de vouloir salir une religion. C’est ce qui ravive l’intolerance et l’extremisme. Si les occidentaux (notamment les francais) ne sont suffisamment responsables et courageux pour interdire cela, ils subiront les foudres de la sanction et c’est malheureusement des inoncents qui paient le prix fort, pas ces corrompus de dirigeants.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier 2015 à 07:16, par Skiter
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    Lui au moins il ne fait pas honte à l’Afrique comme son homologue beninois Yayi BONI.Que d’émotions pleines d’hypocrisie et de zèle devant son chef français.Boko Haram égorge des Africains et ils s’en émeuvent pas.
    Les peuples qui marchent sur les pas des autres peuples ne laissent pas de traces dans l’Histoire, disait DE GAULE.Vous n’avez rien compris !

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier 2015 à 08:07
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    Intervenants N° 7 et 10 l’expression n’est pas une obligation, quand une question dépasse vos niveaux, abstenez vous de dire des insanités à des autorités. On peut parler en restant courtois, poli et surtout bien éduqué, vos écrits ne sont pas que pour vos amis et les burkinabè. Si un étranger venait manqué du respect à nos autorités, ça ferait mal, alors évitez de le faire aux autres. Le président SALL est juste venu pour nous aider, il n’en est pas obligé. Merçi à lui pour tout et bravo pour sa position très claire par rapport à la liberté de la presse.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier 2015 à 08:55, par ComocBissongo
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    Intervenant 13, ne restez pas dans l’anonymat, mettez au moins un pseudo. Mais avant dites nous quelles sont les notes /20 ou /10 Sall a donné aux copies de KAFANDO de ZIDA et de SY ? ou bien il va les ramener pour que lui et ses amis se disant communauté internationale se penchent sur ces copies à tête reposer dans des salles climatisées.
    Je vous le répète, le peuple les évaluent très bien ici...
    Excellente journée.....

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier 2015 à 09:14, par johnblacksad
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    Le Sénégal fait ce qu’il veut et ça ne me pose aucun problème.
    Qu’un musulman (ou autre religieux d’ailleurs...) ne cautionne pas Charlie Hebdo, c’est même normal.

    Ce que j’ai du mal à comprendre, c’est la façon hypocrite que tous ces gens ont de manifester leur immense indignation, parce qu’ils sont tellement croyants, tellement fidèles à Dieu et à leur religion, parce qu’ils sont profondément blessés, parce qu’ils se sentent atteints dans leur foi, parce que eux ils aiment Dieu plus que tout le monde, et ces mêmes soi-disant croyants qui n’ont que l’amour de Dieu dans leurs coeurs, plutôt que de demander à Dieu de pardonner ceux qui ont soi-disant fauté, se réjouissent de leur assassinat, cautionnent leur meurtre... continuez, le paradis vous attend les portes grandement ouvertes !

    Je demande à Dieu de pardonner ces terroristes meurtriers car ils ne savent pas ce qu’ils font.

    Après, vous faites ce que vous voulez avec vos coeurs noirs !

    Dieu reconnaîtra les siens.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier 2015 à 10:11, par zamanoma
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    Voici un Président que j’aime beaucoup. Certains de nos compatriotes pensent que Macky a soutenu Blaise, ah non. Macky a toujours protégé son pays comme il est entrain de faire actuellement contre la caricature du Prophète MOHAMED . C’est en cela, j’aime son style. C’est aussi simple que cela.
    Cependant, je ne cautionne pas la vengeance qu’il verse sur KARIM WADE. Le procès de WADE ne le fait pas honneur.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier 2015 à 11:34, par welainde
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    En tant que sénégalais, je suis surpris par certaines réactions.Vous n’avez pas besoin de l’évaluation du président du Macky Sall..Ce n’est pas lui qui fait l’évaluation.L’évaluation est faite par les autorités transitoires burkinabé qu’il transmettra à la CEDEAO.Point barre.Quant à sa participation à la marche de Paris, il assume et sans complexe.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 13:38, par Ka
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    A tous les internautes haineux qui insultent l’envoyé de l’UA et de la CEDEAO qui est MAKY, il est venu a Ouaga pour une mission et doit être comme tel, et non le traité comme un individuel qui viendra a Ouaga, prenez un exemple si c’était le président Togolais sans mission ? A ceux qui en veulent Maky de sa présence en France pour la marche de l’affaire Charly sont des hypocrites, il est musulman pratiquant et intellectuel qui sait qu’aucun Socrate du courant ne dit d’ôter une vie pour un dessin sur Mahomet. En tant qu’un vieux internaute farouche partisan de l’alternance politique et économique de notre pays, je trouve qu’il y a une nouvelle génération d’internaute très frustrée c’est la frustration qui engendre les différences des uns et des autres et retarde l’alternance politique et l’avancer de notre pays. Malgré les erreurs de nos responsables de la transition qui sont a tout moment corrigé par le peuple, l’alternance politique au Burkina est en marche grâce a l’opinion internationale, l’UA et la CEDEAO dont leur observateur qui est MAKY fait bien son travail, même si on le suppose un pro-blaise Compaoré, il est obligé par sa mission d’être neutre. Revenant sur le problème de Charly Hebdo, il est temps que nous prenons les exemples des grands pays , comme la France, et les Etats –Unis qui se focalisent sur la liberté d’expression et la liberté tout court en libérant la parole et les gestes de tout citoyen comme a fait Maky en allant a cette marche. Arrêtons le culte de l’idolâtrie qui nous abrutit. Maky doit faire son observation comme tout citoyen doit remplir ses obligations. S’il fait bien, l’UA la CDEAO et le peuple Burkinabé lui seront reconnaissants. Je condamne a tous ces musulmans qui obligent tout le monde a avoir la même pensé sur Mahomet sous peine de mort. La pensée unique, c’est de la dictature comme voulait faire les responsables du CDP au peuple Burkinabé ‘’’’’Croire seulement a un individu qui est Blaise Compaoré.’’’’’

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 15:57, par Ka
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    A tous les internautes haineux qui insultent l’envoyé de l’UA et de la CEDEAO qui est MAKY, il est venu a Ouaga pour une mission et doit être comme tel, et non le traité comme un individuel qui viendra a Ouaga, prenez un exemple si c’était le président Togolais sans mission ? A ceux qui en veulent Maky de sa présence en France pour la marche de l’affaire Charly sont des hypocrites, il est musulman pratiquant et intellectuel qui sait qu’aucun Socrate du courant ne dit d’ôter une vie pour un dessin sur Mahomet. En tant qu’un vieux internaute farouche partisan de l’alternance politique et économique de notre pays, je trouve qu’il y a une nouvelle génération d’internaute très frustrée c’est la frustration qui engendre les différences des uns et des autres et retarde l’alternance politique et l’avancer de notre pays. Malgré les erreurs de nos responsables de la transition qui sont a tout moment corrigé par le peuple, l’alternance politique au Burkina est en marche grâce a l’opinion internationale, l’UA et la CEDEAO dont leur observateur qui est MAKY fait bien son travail, même si on le suppose un pro-blaise Compaoré, il est obligé par sa mission d’être neutre. Revenant sur le problème de Charly Hebdo, il est temps que nous prenons les exemples des grands pays , comme la France, et les Etats –Unis qui se focalisent sur la liberté d’expression et la liberté tout court en libérant la parole et les gestes de tout citoyen comme a fait Maky en allant a cette marche. Arrêtons le culte de l’idolâtrie qui nous abrutit. Maky doit faire son observation comme tout citoyen doit remplir ses obligations. S’il fait bien, l’UA la CDEAO et le peuple Burkinabé lui seront reconnaissants. Je condamne a tous ces musulmans qui obligent tout le monde a avoir la même pensé sur Mahomet sous peine de mort. La pensée unique, c’est de la dictature comme voulait faire les responsables du CDP au peuple Burkinabé ‘’’’’Croire seulement a un individu qui est Blaise Compaoré.’’’’’

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 19:27, par Sidpayete
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    L´intervenant Nr 13 tu devrais montrer l´exemple de ta bonne education en evitant de proferer des propos violents a l´encontre des gens qui ne pensent pas comme toi. Ton mentor Macky Sall a participe´ a la marche de soutien aux Francais sous-couvers de la liberte´d´expression, donc cette meme liberte´d´expression autorise aux intervenants du forum de donner leur point de vue n´en deplaise a de petits chauvins comme toi. Web Master pardon c´est une petite replique Sans rancune

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2015 à 23:21, par Jeunedame seret
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    Macky Sall inspecteur des pouvoirs et des crises ?! Bonne route vers la RDC, le Mali et le Nigeria. Tu rentreras Macky Charlie.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2015 à 08:35, par Ka
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    A tous les internautes haineux qui insultent l’envoyé de l’UA et de la CEDEAO qui est MAKY, il est venu a Ouaga pour une mission et doit être comme tel, et non le traité comme un individuel qui viendra a Ouaga, prenez un exemple si c’était le président Togolais sans mission ? A ceux qui en veulent Maky de sa présence en France pour la marche de l’affaire Charly sont des hypocrites, il est musulman pratiquant et intellectuel qui sait qu’aucun Socrate du courant ne dit d’ôter une vie pour un dessin sur Mahomet. En tant qu’un vieux internaute farouche partisan de l’alternance politique et économique de notre pays, je trouve qu’il y a une nouvelle génération d’internaute très frustrée c’est la frustration qui engendre les différences des uns et des autres et retarde l’alternance politique et l’avancer de notre pays. Malgré les erreurs de nos responsables de la transition qui sont a tout moment corrigé par le peuple, l’alternance politique au Burkina est en marche grâce a l’opinion internationale, l’UA et la CEDEAO dont leur observateur qui est MAKY fait bien son travail, même si on le suppose un pro-blaise Compaoré, il est obligé par sa mission d’être neutre. Revenant sur le problème de Charly Hebdo, il est temps que nous prenons les exemples des grands pays , comme la France, et les Etats –Unis qui se focalisent sur la liberté d’expression et la liberté tout court en libérant la parole et les gestes de tout citoyen comme a fait Maky en allant a cette marche. Arrêtons le culte de l’idolâtrie qui nous abrutit. Maky doit faire son observation comme tout citoyen doit remplir ses obligations. S’il fait bien, l’UA la CDEAO et le peuple Burkinabé lui seront reconnaissants. Je condamne a tous ces musulmans qui obligent tout le monde a avoir la même pensé sur Mahomet sous peine de mort. La pensée unique, c’est de la dictature comme voulait faire les responsables du CDP au peuple Burkinabé ‘’’’’Croire seulement a un individu qui est Blaise Compaoré.’’’’’

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2015 à 10:59
    En réponse à : Le Président Macky Sall au Burkina : Une visite d’évaluation de la transition

    salut
    le président sénégalaise est un bon orateur ! mais il est frais que vous agissez peut contre le groupe terroriste,
    boko haram au Nigeria ! Il est vrais aussi que la presse française cherlie hebdo, exagère !
    que est ce la presse français gagne dans ça ? si ne pas pour bruler d’avantage !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés