CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

jeudi 15 janvier 2015 à 13h10min

C’est par 77 voix pour, une voix contre et huit abstentions que les membres du Conseil national de la transition ont adopté ce mercredi 14 janvier la loi de finances rectificative de la loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat, gestion 2014.

CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

C’est désormais chose faite, l’adoption de la loi de finances rectificative de la loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat, gestion 2014. En effet, c’est par 77 voix pour, une voix contre et huit abstentions que les parlementaires de la transition ont adopté ladite loi rectificative ce mercredi 14 janvier 2015.
Au terme de l’ensemble des ajustements, la nouvelle configuration du budget de l’Etat, gestion 2014, il ressort une augmentation de 11,49% du montant total des ressources par rapport au montant initial. Le total des dépenses ordinaires est de 1 242 297 986 000 tandis que celui des ressources ordinaires est de 613 852 177 639. Soit un total général des ressources calculé à 1 856 150 163 639 FCFA.
Les charges selon la nouvelle configuration du budget, enregistrent une hausse de 1,24% par rapport au montant initial. Soit un total des dépenses courantes de 1 046 754 347 278. Les dépenses en capital s’élèvent par contre à 809 395 816 361. Ce qui donne un total des charges de 1 856 150 163 639
L’épargne budgétaire s’établit définitivement à 195 543 638 722 F CFA contre 332 134 583 000 F CFA initialement estimée, soit une baisse de 41, 13%.
Le besoin de financement est nul. Initialement estimé à 168 604 412 000 F CFA, il est entièrement couvert par les appuis budgétaires, les tirages sur les ressources du Fonds monétaire international (FMI) ainsi que par un emprunt obligataire.
La présente loi de finances rectificative devrait normalement être adoptée en 2014. D’abord par l’ex-Assemblée nationale qui devrait examiner le 3 novembre dernier le projet de loi à lui soumis par l’ancien gouvernement mais cela n’a pas été possible, compte tenu de la dissolution de l’ex-parlement suite à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Le Conseil national de transition qui a hérité de la question, avait sa priorité, à savoir l’adoption de la loi de finances gestion 2015. Maintenant que tout est rentré dans l’ordre, c’est un dossier de moins pour la ministre en charge du Budget, Amina Bila qui a quand même dû faire face à pas mal de question de la part des députés de la transition qui entendent revenir à la recharge à travers des questions orales, puisque certains n’ont pas été satisfaits par les réponses du gouvernement.

Préoccupations soulevées

Pendant l’examen, des membres du CNT ont soulevé des préoccupations par rapport à certains points de la loi de finances rectificative de la loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat, gestion 2014. Certains membres du CNT se sont dit écœurés de voir que 12 000 000 000 F CFA ont été versé à la Société nationale d’électricité du Burkina sans que cela ne suffise à mettre un terme aux délestages. A écouter les explications de la ministre déléguée, cette subvention accordée via la SONABHY permet de proposer un prix du kilowatt- heure (KW) d’électricité accessible aux ménages et n’a pas forcément un impact sur la qualité des prestations de la nationale d’électricité. L’allocation pour la construction du pied-à-terre du Président du Faso dans le cadre de la célébration tournante de la fête du 11 décembre a aussi nourri les débats au CNT ce mercredi où certains parlementaires ont suggéré que ces fonds soient destinés par exemple à la construction d’infrastructures sociales comme les écoles ou dispensaires. Mais, le problème à ce niveau, c’est que le CNT a déjà donné son accord dans le cadre du budget 2015 et à ce titre, le PF devrait disposer d’une résidence à Kaya lors de la prochaine fête nationale. Et la ministre Bila de suggérer une réflexion globale sur la question dont les conclusions devraient être prise en compte dans la loi de finance 2016.

Par ailleurs, il faut noter que les membres du CNT ont eu pendant leur séance de mercredi, à valider par acclamation le mandat d’un nouveau député, en la personne de Jean Bosco Kiénou, qui remplace Lazard Tarnagda, nommé directeur général de la police.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 janvier 2015 à 13:20, par Uncitoyen En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    "L’allocation pour la construction du pied-à-terre du Président du Faso dans le cadre de la célébration tournante de la fête du 11 décembre a aussi nourri les débats au CNT ce mercredi où certains parlementaires ont suggéré que ces fonds soient destinés par exemple à la construction d’infrastructures sociales comme les écoles ou dispensaires. Mais, le problème à ce niveau, c’est que le CNT a déjà donné son accord dans le cadre du budget 2015 et à ce titre, le PF devrait disposer d’une résidence à Kaya lors de la prochaine fête nationale. "

    Cette réaction des membres du CNT me faire croire qu’ils n’ont pas bien examiné le projet de budget 2015.
    J’invite les journalistes à demander au président du CNT quel est le message qu’il veut véhiculer à travers sa tenue ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 13:45, par YIRMOAGA En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Internaute No1 Il est libre d’adopter un mode vestimentaire. Il n’est pas tenu d’adopter un mode occidental. Pour le pied à terre du PF à KAYA, c’est du déjà programmé et il faut pas priver KAYA à cette infrastructure, mais à la longue tenir compte que c’est plus une priorité surtout l’entretien après fête ? Et les émoluments, que dit le président, après qu’il ait menti ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 13:54 En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Il ne suffit pas de s’habiller en grand boubou blanc pour venir nous baga baga ici nous on fait plus rien avec ça !!! On dit de ne pas oublier comment et pourquoi vous vous êtes retrouvé làbas sinon la ruecratie se chargera de vous le rappeler !!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 14:02, par silence En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    En bon c’est difficile d’enlever le pied à terre du président dans le budget et à voir en 2016. Par qui cela va être vu ? votre projection dans ce sens n’est pas cohérent car après vous c’est un programme politique de l’UPC ou du MPP ou je ne sais quoi, qui sera appliqué. Actuellement c’est le programme du peuple que le CNT doit appliquer et si c’est pas le cas, le peuple s’est trompé de destination, il faudra qu’on se prépare à résortir.
    Au juste c’est quoi on reprochait à Blaise ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 14:04, par Leuk En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Bonjour les membres du CNT, je voudrais savoir l’importance d’une résidence du Chef de l’Etat dans les régions ? je propose qu’on prenne cette somme pour améliorer le plateau technique des hôpitaux des régions ou on organise un 11 Décembre. Vous CNT savez comment faire pour rectifier ce tire.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 14:24, par president a l,image de mon peuple En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Post.1,vous et moi tout comme le president Sy sommes libres dans notre choix vestimentaire.D,ailleurs,ce type de vetement est bcp en symbiose avec le pays reel,toutes les confessions.Ne tombons pas dans l,extremisme

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 14:31, par afinburkinalibre En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Je crois qu’au 21è siècle et avec cette gloire de l’insurrection POPULAIRE AU BURKINA FASO qui a donné un grand bonus pour notre pays (un grand changement de mentalité et de prédilection) dans le monde entier, on doit être en mesure de contrôler notre langage et aussi du respect envers autrui surtout de nos autorités !

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 14:34, par 2kicemokton ??? En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Bon travail au CNT. Montrer nous que vous voulez servir le peuple. Par ailleurs, il faut que les deputes arretent ces abstentions. Tu es pour le OUI ou le NON. Stop it...

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 15:38, par Le Koulango En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Vos émoluments, vous les gardez à 880.000F ? Si oui, alors vous êtes un Conseil National de la Trahison (CNT). Si non, alors une proposition :
    1. changez de titre et devenez des délégués. C’est ça qui est la vérité. Vous êtes des délégués !
    2. chacun garde son salaire et vous-vous octroyez (selon votre conscience) une indemnité par jour de session : 5000 ? 10.000 ? 15.000 ? 20.000 ? ... 50.000 ? ... Peu importe. Chacun garde ce qu’il gagnait et il touche l’indemnité de session pour sa contribution à la gestion de la transition. Celui qui ne veut pas ou ne peut pas siéger, cède son fauteuil à un camarade, collègue, confrère ou frère d’armes qui accepterait les conditions.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 16:15, par vraie burkinabe En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Comme le N°1 je me demande pourquoi ils disent autre chose maintenant, pour temps c’est eux qui ont adopté le budget 2015 ou bien cette partie etait masqué ou quoi ? ils me font peur ses conseillers.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 16:28, par Uncitoyen En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Je n’ai pas dit que le président du CNT n’est pas libre de s’habiller comme il veut. Je demande tout simplement le message qu’il veut véhiculer en portant une tenue de même couleur depuis qu’il occupe ce poste. A ce que je saches monsieur SY chériff ne s’habillait pas ainsi 7j sur 7j quand il était de l’autre côté.
    Lisez-bien les messages avant de répondre, c’est très important.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 16:32, par Dit vrai En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Le Président du CNT n’est vraiment plus crédible à mes yeux. Il a eu du mal à donner le montant qu’il touche par moi. Donc devant l’argent l’Homme change coi ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 16:58, par Yabirou En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Depuis l’école primaire, cheriff sy a toujours porté cette tenue. C’est quoi le problème ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 17:00, par Tassembedo EMMANUEL En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Penser aux agents des collectivités territoriales , les mesures sociales prit par le gouvernement
    en 2014 , ça dors dans les tiroirs ...

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 17:18, par sdyphe En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    VRAIE BURKINABE je comprend bien ta preoccupaion ,moi je pense que la plupart de ces conseillers pour ne pas dire eux tous, ils ne savais pas analyser un budget donc c’est la premiere fois pour eux et avec l’urgence ils ont tous voter oui sans trop comprendre

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 17:25 En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Moi je vous dit tout simplement de revoir votre pécule de 880.000 FCFA et vos divers indemnités de matchin matchin........Soyez réaliste vous aussi. Nous sommes dans un pays pauvre. vous touchez plus que nos braves instituteurs, nos valeureux médecins, infirmiers, sages femmes, etc qui, font beaucoup de sacrifices pour satisfaire la population et sont misérablement payés. A cette allure, moi je dirai que vaut mieux gueuler pour être traiter comme un roi que de creuser sa tête plus de 7 ans d’étude à l’université pour se retrouver avec des salaires de misère. Je prend nos instituteurs, Dieu seul sait comment ces monsieurs de l’enseignement souffrent .......souvent ils sont envoyés dans les confins éloignés du Burkina et l’accès même à certaines zones est difficile. Le corp médical n’a même pas le minimum de matériel pour servir la population. Ma petite soeur qui est sage femme dit qu’elle est obligée de payer les gans de sa poche pour examiner les malades. Elle a même eu un accident de travail et n’a pas été prise en charge. Mon frère était major dans un village et la plupart du temps il est obligé d’utiliser son salaire de misère pour sauver des vies. En saison pluvieuses, y a beaucoup qui n’ont pas accès aux soins de santé par manque d’infrastructures routières. HEY !!!!! Messieurs les CNTistes, soyez modestes. Vous gagnerez à accepter 250.000 FCFA et utilisé le reste de votre budget pour investir dans la santé et vous sauverez des vies j’en suis sûr.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 17:53 En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Vous savez le montant que les membres du bureau du CNT ont pris après les élections ?
    Si le peuple savait....Que les journalistes leur posent la question.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 18:11, par Laure En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Finalement tout ce prodada là pour ça ?Mais dans ce cas pourquoi avoir annoncer toutes ces mesures spectaculaires là ?Humm populisme quand tu nous tient ?
    Je dis hoo le gars n’est même plus libre de s’habiller comme il veut quoi ??où bien votre affaire de plus rien ne sera comme avant là ya habillement coiffure maquillage dedans aussi ?..m’étonnerait pas qu’il yait d’ici là un autre mouvement à la con pour nous pomper l’air avec des revendications aussi à la con comme l’autre là ko "soyons sérieux" tchrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 18:23, par Ahmat En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Franchement, laissons tomber ces histoires d’argent là. En toute objectivité, au Burkina comme partout ailleurs à chaque niveau de responsabilité correspond un certain niveau de rémunération. Même s’ils n’ont pas été élu, ils ont été désigné pour faire le même job que les élus en temps normal. Nous même au niveau de la fonction publique on a créé des catégories parce que tout le monde n’a pas les mêmes responsabilités. Laissez les bosser, critiquez leur travail, laissez affaire de tenue, laissez affaire de religion. Depuis quand au Burkina il y a affaire de religion dans gouvernement tous les gouvernements ont été composés de toutes les religions, Tertius, Paramanga, TIAO, Rock, Kadré ..... ont tous appartenu à une religion mais ils n’ont jamais été jugé par rapport à cela. L’histoire rattrape toujours, chacun sera pesé par la mesure dont il se sert pour mesurer les autres. De grâce, balle à terre.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier 2015 à 19:41, par le lecteur En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    C’est quoi cette histoire de tenue encore ?Qu’ils se vêtent et propres le reste on a que faire, occupons-nous de quoi faire avec le pied-à terre du PF après le 11, de ses députés qui s’abstiennent.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier 2015 à 09:13, par Assane En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    Finalement le CNT n’a rien trouver de catastrophique dans ce budget 2014. Besoin de financement nul. Entièrement couvert par les appuis budgétaires. En français facile le défunt gouvernement n’a pas mal gérer le budget de l’Etat. Il faudra donc que dans cette transition on ne jette pas le bébé et l’eau du bain. De manière générale, il faudra que les Burkinabé apprennent à ne pas faire table rase des acquis des régimes passés. Les progrès de ce pays est la sommation de toutes les actions posées par tous les régimes qui se sont succédés de Maurice à Blaise. Michel inscrira aussi son nom. Il faudra par ailleurs que la CNT statue sur l’application des textes parce qu’on a l’impression que la transition les applique de manière selective. Quand ça l’arrange on applique, quand ça ne l’arrange pas on applique pas. Il en est ainsi des émoluments des personnalités. Il a faudra aussi noter que le CNT s’étant drapé du manteau de Parlement, il manque dans le dispositif de la transition la véritable structure pensante de cette transition à l’image du CNR sous la révolution. Puisque le Gouvernement gouverne et que le CNT de Chérif légifère, dans quelle instance alors on réfléchit sur les orientations de la transition pour rendre concret la résolution du "plus rien ne sera comme avant" ? Sinon, dans les faits, les deputes de la transition ont revêtu les écharpes de leurs prédécesseurs avec l’ambition initiale de garder les mêmes avantages, les ministres sont dans les mêmes V8 abandonnés par les membres de l’équipe dissoute, y en a même qui ont aménagé dans les villas de Ouaga 2000, retapées au standing présidentiel pour cause de Sommet de l’UA sur l’emploi avorté ( le comble pour des hommes du peuple), le PM Zida est assis sur le fauteuil de Tiao, se déplace avec la même armada et porte aussi Dieu merci le FDF mais le bonnet en moins, le PF Michel est à Kossyam où était Blaise et reçoit ses hôtes assis dans le même décor, sur les mêmes fauteuils Louis XIV. En bon diplomate, il est en costume cravate comme Blaise sorti de l’ère Front populaire. On l’a rarement vu en FDF ou en jean. Le conseil des ministres se tient toujours tous les mercredi, délibère sur son ordre du jour, autorise des missions à l’étranger et procède à des nominations... heureusement pour solder les comptes ! Le Président du CNT lui, doit regretter qu’on ait brûlé l’Assemblée, sinon il aurait hérité des moquettes de Soungalo. Mais une âme généreuse a aidé à rendre soft ses bureaux. Qu’on ne jette pas la pierre sur les dignitaires de la transition, le pouvoir à ses attributs ! De quel côté alors plus rien ne sera comme avant ? Il faudra peut être laisser le soin aux futurs candidats à la Presidence d’en faire leur thème de campagne et de convaincre les électeurs. En vérité et en verité, aucun texte, aucune décision prise dans la période de la transition ne s’imposera à un President qui sera démocratiquement élu en septembre 2015 et qui disposera d’une majorité parlementaire elle même democratiquement élue ! La seule loi qui pourrait s’imposer aux acteurs politiques ce serait une constitution approuvée par référendum avant la tenue des prochaines élections ! En conclusion, la transition aurait dû travailler à conduire le Burkina vers une Vè République pour que plus rien ne soit comme avant. Or dans l’agenda électoral annoncé, nulle part il n’est question de référendum constitutionnel.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier 2015 à 13:22, par vrai patriote En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    C’est vrai que les CNTistes ne sont pas des députés aux rabais. Le peuple ne dit pas qu’ils ne méritent pas les 1 778 000F ou 880 000f cfa. Ce qu’il faut comprendre est que l’écart entre les émoluments de députés, brèf de ceux qui occupent les postes politiques et les salaires ou le revenu du citoyen lamda est un faussé non disons un gouffre. C’est cet écart insultant que le peuple est contre. Tout le monde doit profiter des fruits de la croissance. Que l’on soit CNTistes, DG, Ministres, Premier Ministre, Président vous devez rectifier les choses et ne pas continuer avec les positions de l’ancien régime. Vous avez deux possibilités : soit vous augmentez les salaires et vous baissez le prix des produits de grande consommation ou bien vous diminuez votre train de vie. Ne sortez pas seulement des discours populiste de genre "Plus rien ne sera comme avant" et dans la pratique rien ne change. Du reste je suis convaincu que si rien n’est fais dans ce sens, nous allons sortir de nouveau tôt ou tard.
    La Patrie ou la mort nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier 2015 à 18:45, par GUISSOU Payangdé En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    N°0000000 : Chers vous tous, gouvernement de la transition, instances dirigeantes du Burkina
    Je loue la détermination avec laquelle, nos braves députés luttent chaque jour depuis la mise en place du CNT pour la cause de la nation. Si ça ne tenait qu’à moi, vous serai décoré à la fin de l’année. Mais hélas. Voici mon cri de cœur :
    J’ai mal, mal de vous savoir que vous ne parlez pas au peuple burkinabé du problème de sa patrie, mal de savoir que vous nourrissez de jour en jour, le doute dans les esprits de chaque citoyen, mal de savoir que vous durcissez chaque jour le calvaire des jours précédents, mail de savoir que le gouvernement ne fait pas corps avec son peuple. Si je vous posais quelques questions indiscrètes : « Pourquoi dans l’intention de donner une justification à un état de fait, la plupart des autorités se permettent d’avilir l’intelligence du citoyen lambda ? Pourquoi tenez-vous mordicus à donner une justification à ce qui est clair aux yeux du peuple ? Pourquoi ne vous penchez vous pas sur les problèmes primaires du moment ? »
    Ecoutez bien, le peuple burkinabè n’a pas à subir les ébats et dérapages de ceux qui comme des sangsues l’ont pillé, appauvri, dépouillé et même laissé pour paria. Fort de cet état de fait, vous, gouvernement de la transition, devrez avoir un regard tel celui d’un tireur d’élite ne disposant que d’une seule balle face à son destin, car si vous ratez votre cible, vous aurez raté ce pourquoi vous êtes là. Je ne vous direz pas ce que le peuple fera cette fois-ci. Il n’ya que la vérité, la transparence et la loyauté authentique qui libère. Il est temps de sortir de ce silence qui en dit trop. Le peuple doit être mis au courant de l’évolution de la situation nationale.
    Avant de continuer, je dénoncerai la diffusion et rediffusion de l’émission sur les émoluments des députés du CNT. J’accuse en premier lieu, la direction de la RTB et son staff, qui pour faute de procédure ont livré des informations pas justes concernant les émoluments des députés. Quand on met en place un plateau-débat, on s’assure avant tout que les informations qui sortiront sont crédibles, véridiques et constructrices pour le bien être de la nation, que le thème ne soit pas cynique comme celui que vous avez choisi : « les émoluments des membres du CNT ». Vous auriez pu par exemple l’intituler : « CNT face aux défis de la Nation ». Vous savez tout de même que le traitement des informations devraient être fait avec la plus grande rigueur possible, surtout dans une situation irrégulière comme la situation nationale. J’attire ainsi votre attention sur ce point et j’espère que vous en prendrez note.
    Quant à ce qui concerne Monsieur Alexandre SANKARA, ancien député et conseiller (député) au CNT, je ne sais quoi dire sinon que vous n’êtes pas sérieux au sens propre du mot. On ne donne pas de telles informations surtout lorsqu’elles ne sont pas justes. Mais il faut dire que vous n’avez aucun sens de la hiérarchie. Mêmes les enfants sont quelques peu mieux organisés et accorde de l’importance à la hiérarchie quand ils sont en groupe. Il ya ici, vice de procédure. Lorsqu’on donne une information, la hiérarchie doit en être avisée, ce qui n’a pas été fait. Vous avez agit pour vous rendre crédible aux yeux de la population, malheureusement vous vous êtes plantés sur ce coup. Vous êtes sans ignorer l’ampleur des tâches accomplies par chaque député lors des différentes sessions, vous supposez que le salaire est quelque peu exorbitant, le débat se fait au CNT. Si le peuple doit condamner, il condamne tout le CNT. En passant, pourquoi n’avez-vous pas refusé les enveloppes ? Vous dites que selon les textes qui régissaient sur les émoluments du député les mandats précédents, le montant étaient moins de 1 770 000 F Cfa, est-ce justifié ? Nous savons tous que chaque député recevait bien plus. Je n’ai certes pas le montant exact mais je sais tout de même que chaque député recevait bien plus. Alors il va falloir user d’un peu de tact et de dignité pour démentir tes dires et corriger le tir, ensuite tu pourras déposer le tablier, pour avoir trahi, vendu et condamné tes paires. Rien ne sera plus comme avant.
    Filles et fils Bénis, tous pour le bien être de la nation burkinabé ! Je vous remercie.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier 2015 à 19:05 En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    LES FONCTIONNAIRES MEMBRES DU CNT DOIVENT VOIR LEURS TRAITEMENT SALARIALE SUSPENDU. JE DEMANDE AU MINISTRE DES FIANCES DE VOIR CELA RAPIDEMENT SINON C’EST INJUSTE.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier 2015 à 23:09, par wenlasida En réponse à : CNT : La loi de finances rectificative, gestion 2014 adoptée

    loi de finances rectificatives après quelques jours d’adoption. je souhaite que les journalistes aillent voir la présidente de la COMFIB pour qu’elle nous explique ce cafouillage. Sans vouloir insulter certaines catégories je pense sérieusement qu’un agent de catégorie C des impôts ne peut pas assumer le rôle de président de la COMFIB. Après chacun peut dire ce qu’il mais les faits seront de plus en plus têtus

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés