Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

mardi 27 janvier 2015 à 23h13min

Le phénomène de l’immigration clandestine des burkinabè, particulièrement vers le Gabon et la Guinée Equatoriale pourra devenir un fléau si rien fait. C’est du reste l’alerte que donne Clément Somé, délégué du Conseil supérieur des burkinabé de l’étranger au Gabon à travers son documentaire titré « Immigration clandestine : risques encourus ». Un film sur un format de 20mn16s qui a été projeté dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération régionale lundi 26 janvier 2015, en présence d’anciens immigrés rentrés au pays. Capturés, certains combattraient aux côtés de Boko Haram.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de  Boko Haram

Ce film retrace le calvaire que vivent des burkinabè dans leur tentative de rejoindre le Gabon de façon irrégulière. L’exemple de Fabrice Combary qui a fait 7 ans dans ce pays donne des sueurs froides. « J’ai quitté le Burkina à l’âge de 16 ans en 2004 pour aller au Gabon. Je suis passé par le Togo pour rejoindre Libreville en passant par le Cameroun. Après 7 ans au Gabon, je suis parti au Maroc, puis en Géorgie, l’Albanie, la Turquie avant de me retrouver en Grèce ou j’ai fait 6 mois. Je dormais dans la rue en plein hiver. J’avais très froid. Nous étions toujours la cible de la police qui nous soupçonnait de posséder de la drogue. Ils nous foutaient très souvent en prison pendant deux ou trois semaines », raconte le jeune Fabrice âgé aujourd’hui de 29 ans. Il dit être rentré au pays les mains vides. L’aventure n’aura donc pas servi à ce jeune garçon qui ne veut cependant pas décourager ceux qui veulent toujours tenter. Puisque dit-il : « On voit souvent les photos de ceux qui ont réussi sur les réseaux sociaux comme Facebook. Ça fait toujours plaisir de les visionner ». Fabrice qui confie avoir beaucoup de projets voudrait encore repartir à l’aventure, mais cette fois ci de façon légale.

Annoncés pour faire le trajet en avion, beaucoup se retrouvent chemin faisant à affronter les dures réalités de la traversée en pirogue. Une traversée dans laquelle beaucoup sont malheureusement restés. « A chaque fois qu’il y a un naufrage au Gabon, il y a toujours un burkinabè parmi les passagers », confie une autorité gabonaise dans le film. Une situation qui n’effraie point les candidats. Selon les données publiées en 2014 par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), près de 5000 personnes ont perdu la vie durant leur parcours migratoire. Au total, ce sont 40 000 êtres humains qui sont décédés depuis le début du millénaire, qui dans les eaux maritimes, qui dans le désert.

Sans être exhaustif, Clément Somé a déclaré qu’il y a un peu plus de 25 000 burkinabè qui vivent dans différentes villes du Gabon. Ils sont organisés en association mais la plupart sont venus dans ce pays de façon irrégulière. Parmi eux, il y a tout de même des exemples de réussite qui forcent l’admiration. Toutefois, souligne le réalisateur, l’immigration des burkinabè vers les pays de l’Afrique centrale est unique. « Les burkinabè n’ont pas souvent bonne presse dans ces pays en ce sens que beaucoup intègrent les réseaux de banditisme, de voleurs », soutient Clément Somé qui a travers ce document interpelle sur un phénomène qui, en plus de bafouer la dignité humaine pourrait ternir l’image du Burkina Faso.

Que faire ?

Les autorités du Burkina, à en croire le Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération régionale Jacob Pasgo, mesurent l’ampleur du fléau. La projection de ce film documentaire est une aubaine qui permettrait de jeter les bases d’une réflexion plus approfondie afin d’aider l’Etat à trouver des solutions. « Le fléau d’une gravité importante mérite que des mesures soient prises à la hauteur du mal », fait remarquer le Secrétaire général qui propose déjà un meilleur contrôle des frontières, la traque des passeurs, le démantèlement des réseaux qui soutiennent les migrants au péril de leur vie. « Il faudra mobiliser toutes les autorités notamment la gendarmerie, la police et la justice afin qu’ensemble, elles viennent à bout du phénomène », soutient Jacob Pasgo. C’est dire, poursuit-il, que la liberté d’aller et de venir devrait absolument être encadrée.

Des burkinabé pourraient combattre aux côtés de Boko Haram

Des burkinabè parmi les milices de Boko Haram ? C’est malheureusement une triste vérité que déplore le délégué au Conseil supérieur des burkinabè de l’étranger. « Nous avons effectivement des compatriotes qui sont arrivés au Gabon il y a quelques mois de cela. Ils étaient au total 24 personnes. Et une dizaine, exactement 11 personnes ont été capturées par les islamistes de Boko Haram. On suppose aujourd’hui qu’ils combattent aux côtés de Boko Haram vers Kalaba dans le nord du Gabon mais aussi au nord du Cameroun », révèle Clément Somé qui pense que pour le cas précis de l’immigration vers le Gabon, l’on doit se poser la question de savoir pourquoi cette destination précise. La réponse à cette question permettra de sensibiliser les potentiels candidats dont la plupart abandonnent leurs études pour aller à l’aventure. Un avenir incertain qui, pourtant, peut bien se dessiner au Burkina. Clément Somé espère que son documentaire pourra décourager les frères et les sœurs qui sont tentés par l’immigration quelle que soit la destination. Il s’agit aussi de dissuader les réseaux de passeurs et d’interpeller surtout les autorités à s’impliquer dans la lutte contre l’immigration clandestine.

Bassératou KINDO
LeFaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 janvier 2015 à 23:41, par SANOU
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    J’espère que vous mesurer la portée de vos propos.

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 04:16
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    Moi c’est a Ni York (Eta Zini) je veux partir soleman. Fuir le Burkina poug rester encore en Afirique ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 05:59, par Panafricain
    En réponse à : A quand la libre circulation ?

    Il est temps que l’Afrique se defasse de ces frontieres qui nous ont ete imposees depuis Berlin, seul la cooperation panafricaine reelle nous emmeneras tvers le developement

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 06:00, par SOS
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    Enfin quelqu’un ose parler de ce vieux problème.
    A la frontière Cameroun-Gabon-Guinée équatoriale se trouvent entassés dans le village de KYO-SI, des centaines de Burkinabés qui ne demandent qu’à retourner au Faso.
    Ces compatriotes ont été dépossédés de leurs documents et de tout ce qu’ils avaient comme bien.
    Ils sont les proies des services de police et sont a la merci de la population qui les accuse de tous les maux et n’arrivent pas à se nourrir ou à se soigner.
    Une dame, policière à la retraite et actuelle chef du village les héberge gratuitement dans sa cour mais ne peut pourvoir à leur alimentation car ils sont plus de 400 personnes.
    Lorsque hagards, ces gens, cloîtrés dans la cour de cette bonne dame sont sortis, mes larmes ont coulé et j’ai compris qu’ on est toujours mieux chez soi.
    Bref, j’ai, en son temps - 2008 -, essayé en vain d’attirer l’attention de notre consul - une dame- pour trouver une solution à cette situation qui fait la honte du Faso.
    De retour au pays, mes tentatives sont restées vaines après des contacts avec des journalistes pour un éventuel documentaire ou reportage.
    Suis disponible pour tout renseignement complémentaire.
    SOS POUR NOS FRERES

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 06:41, par Benbadi
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    C’est un récit qui fait froid au dos et qui ne nous honore pas en tant que burkinabé et qui doit nous donner à réfléchir. Le récit donne encore plus raison à tous ceux qui s’indignent des salaires mirobolants que ce sont octroyés les membres du CNT et les promesses non tenues des dirigeants de la transition de déclarer leurs biens à leur prise de fonction et à la fin de leur mandats-
    Les dirigeants africains et burkinabé en particulier doivent savoir que les ressources de la nation doivent être reparties entre les fils et filles du pays et non pas seulement à ceux qui ont eu la chance d’aller à l’école. Si nous n’arrivons pas à dépasser cette réalité des choses, on ne finira pas de voir encore et encore beaucoup s’engager aux cotés de boko haram avec le rever de la médaille comme ce qui se passe avec les jeunes européens qui vont combattre en Syrie et de retour commettent des attentats sur le sol européen.
    Il y a un adage africain qui dit que dit qu’un cabri mort n’a plus peur de couteau.
    Si nous excluons une partie de la population dans le partage des ressources de la nation, ne nous etonnons pas d’aider la secte boko haram dans son recrutement de combattants car celui qui n’a plus rien à perdre est prêt à tout. Je nous invite nous en tant que burkinabé pendant que nous sommes en période de transition à réfléchir sur le modèle de société que nous voulons pour notre pays. Voulons nous une société exclusive ou une société inclusive qui prend en compte tous les fils et filles de la nation

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 06:43, par sougri
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    Merdrrrrr s’ils sont dans les mains de boko haram s’est foutu qui va aller les libéré dans cette jungle où le prophète mohamed en personne est absent .vraiment dommage . Que les candidats à l’immigration s’abstiennent pour le moment d’emprunter ses chemins le temps que l’ont règle le problème de ses malade mental de boko haram .

    Sougri de paris

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 08:04, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    ’’Nous avons effectivement des compatriotes qui sont arrivés au Gabon il y a quelques mois de cela. Ils étaient au total 24 personnes. Et une dizaine, exactement 11 personnes ont été capturées par les islamistes de Boko Haram. On suppose aujourd’hui qu’ils combattent aux côtés de Boko Haram vers Kalaba dans le nord du Gabon mais aussi au nord du Cameroun’’.

    - Bonne chose ? Je ne pense pas mais pourquoi ? En tout cas ils se forment et reviendront ici pour servir de relais pour BOKO HARAM au Burkina Faso et nettoyer un peu le pays. Tous ces nombreux maquis de liqueurs seront détruits et on verra de quoi est réellement capable le fameux RSP.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 08:23, par SOUM Jose
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    Si c’est pas à travers cet article je ne savais pas qu’il y a Boko Haram au Gabon. Bien vouloir apporter plus de précisions.

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 08:35, par sondo
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    il ya des gens (burkinabé) qui ont des réflexions plates comme yamyélé.comment tu peux être borné de la sorte.c.est très grave.tu n.aimes pas ton pays.

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 09:10, par lePagailleur
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    je comprend maintenant pourquoi boko haram est fort comme ca..

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 09:32, par SOS
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    Enfin quelqu’un ose parler de ce vieux problème.
    A la frontière Cameroun-Gabon-Guinée équatoriale se trouvent entassés dans le village de KYO-SI, des centaines de Burkinabés qui ne demandent qu’à retourner au Faso.
    Ces compatriotes ont été dépossédés de leurs documents et de tout ce qu’ils avaient comme bien.
    Ils sont les proies des services de police et sont a la merci de la population qui les accuse de tous les maux et n’arrivent pas à se nourrir ou à se soigner.
    Une dame, policière à la retraite et actuelle chef du village les héberge gratuitement dans sa cour mais ne peut pourvoir à leur alimentation car ils sont plus de 400 personnes.
    Lorsque hagards, ces gens, cloîtrés dans la cour de cette bonne dame sont sortis, mes larmes ont coulé et j’ai compris qu’ on est toujours mieux chez soi.
    Bref, j’ai, en son temps - 2008 -, essayé en vain d’attirer l’attention de notre consul - une dame- pour trouver une solution à cette situation qui fait la honte du Faso.
    De retour au pays, mes tentatives sont restées vaines après des contacts avec des journalistes pour un éventuel documentaire ou reportage.
    Suis disponible pour tout renseignement complémentaire.
    SOS POUR NOS FRERES

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 10:03, par Anita Manour
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    je pense que ce n’est pas la meilleure solution à vouloir lutter contre l’immigration clandestine, en mettant tout une armée à la trousse de ces immigrés. Certes, cette forme d’immigration est à bannir au vu des risques qui en découlent. Cependant, posez-vous la question de savoir pourquoi ces jeunes bravent des dangers de toutes sortes pour atterrir sur les lieux de ce que je pourrai appeler de l’espérance, ou de la renaissance ? Aujourd’hui plus que jamais, l’Afrique a mal de son système de gouvernance. une gouvernance dans laquelle certains ( un groupuscule) ne font que manger seulement et les autres, ( la majorité) sont fatigués de regarder.Ce n’est pas de gaité de cœur pour cette jeunesse d’aller s’exposer aux dangers de l’immigration clandestine. Aussi,il faudra voir les réalités de terrain concernant les lieux de provenance ( région) de ces jeunes et voir quelles solutions/ politique on peut entreprendre à long terme dans ces régions à fort taux d’immigrés afin de lutter contre ce phénomène. Peut-être que la RTB, nous fera voir le documentaire de Mr Somé afin que nous puissions trouver des réponses à nos interrogations.
    Vous voulez "mater" ces jeunes, et en même temps vous ne nous dites pas ce que le gouvernement fera concrètement pour l’insertion économique et financier de ces derniers. Dans ce cas, vous avez beau les mater, l’immigration clandestine de s’estompera pas.
    Par ailleurs ce qui est vraiment triste et dommage pour l’Afrique et les Africains, au moment où nous parlons d’intégration africaine, nous exigeons des visas inter-africains. souffrons donc que les occidentaux nous chassent de chez eux comme des malpropres.
    Au lieu que je dise à quand l’Afrique, je dirai plutôt : à quand le Burkina Faso de Thom Sank ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 10:09, par Ando
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    Sondo, soit modéré Koro yamyélé n’a fait que dire la vérité et comme l’adage africain le dit : "la vérité rougie les yeux mais ne les casse pas".

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 10:18, par Cequejenpensevraiment
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    Dans un espace qu’on veut de plus en plus ouvert, avec la libre circulation des biens et des personnes, le SG du ministere des affaires etrangeres a tout propose SAUF les VRAIES SOLUTIONS.

    Comment controler les frontieres a restreindre la liberter d’aller et venir ? On est pas en Coree du Nord ni en Libye (du temps de kadhafi). Le Burkina est dans une zone de libre circulation qui est la Cedeao. Le Burkina ne faisant pas frontiere avec le Gabon, il ne peut pas controler ses ressortissants qui y vont. Le pays cedeao (Nigeria) proche du Gabon et du Cameroun est tout aussi deborde par la gestion des immigres clandestins qui sont en escale sur son territoire et tentent de rejoindre le Gabon ou la Guinee Equatoriale. Le Nigeria ne peut refouler nos ressortissant en raison des dispositions de la CEDEAO. Il va donc les encourager a poursuivre leur chemin... vers le pays envisage. Tant pis s’il leur arrive quelques malheurs.
    C’est au pays de destination (dans notre cas) qui doit prendre des mesures de controle plus efficaces de ses frontieres. Chose qu’il essaie de faire et qui entraine des consequences comme celles citees par le Delegue et par un forumiste SOS plus haut.

    Je pense donc que le Burkina devrait mettre plus d’energie dans la sensibilisation, dans l’education et la formation des jeunes, dans la creation d’emploi et l’accompagnement a l’auto-emploi. Ensuite, negocier des accords privilegies avec les pays de destinations de nos parents clandestins pour faciliter l’obtention des visa de sejour et de travail, organiser l’insertion des immigres, organiser systematiquement le rapatriement des clandestins avec des politiques d’aide a la reinsertion au Burkina (emploi et auto-emploi), etc.

    Sinon, les clandestins dans la galere et qui ne font pas honneur a leur pays ne sont pas qu’au Gabon. En Europe, en Amerique et en Asie... on en trouve et parmi eux des Burkinabes.
    Mais aussi, chacun d’entre nous connait des exemples de reussite de gens partis clandestinement. Et comme notre mentalite veut que chacun ait son destin (ou sa chance) et que la societe voudrait que chacun se batte pour reussir en acceptant la souffrance, il y aura toujours des aventuriers clandestins (a moins qu’on supprime les lois regissant les entrees et sorties des pays).

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 11:44, par Nabiiga
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    Os, merci d’avoir tenter de faire quelque chose pour les compatriotes que tu as trouvés à cette frontière. Tes efforts, certes, ont été vaines mais tu as fait quand même essayé. Je te félicite pour cette initiative. Cependant, il faut le dire, haut et fort, que tes efforts ont été vaines parce que tu n’étais pas porteur des affaires au pays. Si tu débarquais au pays avec des nouvelles de combien l’on peut faire de gagner de l’argent à cette frontière,François lui-même allait s’en occuper. Remercions Dieu de nous avoir débarassé de ce deux criminels

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 12:05, par yeye
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    Non ando cette histoire de boko haram n’a rien à voir dans modération. Nettoyer le pays de quoi ? En tuant des innocents ? Je suis désolé si yamyele était burkinabé il n’allait pas parler ainsi. Au burkina ici on est pour la paix d’ailleurs voilà pourquoi on a lutté contre le régime anti-démocratique. Nous ne sommes pas pour les règlements de compte. Alors revisé votre façon de réfléchir.

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 14:28, par togos sida
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    moi ,miem je voi que pagtir a gwatanamo vaut mieu que reste mourir de faim.kesqu’on fait pour eradiquer la faim ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 15:08
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    Bonjour, tout cela est la faute de BLAISE COMPAORE , il n a rien fait pour retenir les Bourkinabés chez eux, son problème encouragé et poussé les compatriotes à l aventure forcée. Il n a fait que piller les richesses du pays avec sa famille et son clan. IL FAUT PUNIR TOUS les crimes économiques de 1987 à 2014, sans pitié aucune ; Car avec ce comportement irresponsable , pas mal de nos parents ,nos enfants , nos filles ont souffert dans leur chaire et d autres en sont morts loin de la mère patrie. Que DIEU Bénisse le FASO et nous accorde la paix .

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 16:33, par hhh
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    Pour internaut 7 du nom de Kôrô Yamyélé,

    Si c’est ton niveau d’analyse comme ça avec la triste réalité des terroriste vraiment je suppose que ton silence sur ce forum nous rendra plus de service. Tu souhaite que ces djahidistes viennent au Burkina pour soit-disant "nettoyer le Pays", "détruire" pour qu’on qu’on puisse voir le RSP. STP, toi-même est-ce ça c’est une idée qui doit traverser la tête de quelqu’un ? Même si tu n’aime pas le RSP, c’est des choses comme ça tu va imaginer pour ton pays. Tu ne sais pas que les djihadiste aussi lise internet. Vous donnez des idées tordues aux gens. Ces mots que tu as écrits ce n’est pas un jeu. Si tu te dis "Kôrô" il faut que la sagesse et l’intelligence te caractérisent.

    Sincèrement il vaut mieux ne plus écrire stp. C’est décevant. Incroyable. C’est aujourd’hui tout ton fond est sorti. Les gens sont en dangers. Des gens comme ça qui anime des forum sur le net. Franchement non !!!!!! Retire toi !!!! stp. Ce n’est pas de la blague. Pourquoi tu souhaite et tu pense ça même.

    Arrière de nous Satan !

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 17:42, par vérité no1 mon dernier message
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    @internaute 11, vous evoquez un problème très sérieux ! Si nous avons des compatriotes en Guinée Équatoriale et qui ne peuvent plus revenir, le Burkina Faso doit agir ! Si Tonton Kafando me lit actuellement, qu’il essaie de faire quelque chose ! Pourquoi ne pas envoyer un jet spécial pour les rapatrier au Faso ? Avant tout ce sont des Burkinabe, ce sont nos frères, nos enfants et parents ! J’essaierai de voir si je peux entrer en contact avec l’ambassadeur Guinéo-équatorien ici à DC pour qu’on discute de cette situation désastreuse !

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 20:44, par Yazoume Ye
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    Je comprend pas comment Boko Haram est arrive a capturer les Burkinabe au Gabon. Il sont passes par l’ocean atlantique ou quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2015 à 16:04
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    IL Y A DES INCOHENRNCES DANS CE RECIT. LE RECIT DIT QUE LES BURKINABE ONT ETE CAPTURES PAR BOKO HARAM ET ILS COMBATTENT AU NORD GABON CEST A DIRE AU SUD CAMEROUN. C EST UNE ZONE TRES CALME SANS 1 SEUL INCIDENT. LA OU BOKO HARAM SE TROUVE CEST A L EXTREME NORD DU CAMEROUN A LA FRONTIERE AVEC LE NIGERIA ET LE TCHAD CEST A DIRE A PLUS DE 2000 KM DU GABON. IL N YA DONC PAS DE BOKO HARAM AU SUD CAMEROUN OU AU NORD GABON. IL FAUT EVITER DE TELLES INCOHERENCES SURTOUT LORSQU IL S AGIT DE QUESTION SECURITAIRES.
    CE QUI EST VRAI COMME L A DIT L’INTERNAUTE 11, IL Y A BEAUCOUP DE BURKINABE REFOULES DU GABON QUI SE RETROUVE AU SUD CAMEROUN EN SITUATION D IRREGULARITES PAR CENTAINE. LA PRESSE CAMEROUNAISE A DU RESTE FAIT ETAT IL Y A DE CELA 1 MOIS , DE LA PRESENCE D’UNE VINGTAINE DE JEUNES BURKINABE SANS PAPIERS ARRETES PAR LA POLICE ET JETES EN PRISON DANS LA REGION DE L OUEST A BAFOUSSAM. CES DERNIERS ATTENDRAIENT EN VAIN LEUR JUGEMENT. 2 OU 3 D ENTRE EUX ONT ETE RECEMMENT JUGES ET LIBERES MAIS N’ONT PAS LES MOYENS DE RENTRER AU PAYS. LE CONSULTAT DU BURKINA FASO GAGNERAIT A SE SAISIR DE CETTE SITUATION POUR LA GERER SURTOUT QUE DES POSSIBILITES DE FINANCEENT DES RAPATRIEMENTS EXISTENT AU NIVEAU DE L ORGANISATION INTERNATIONALE DE LA MIGRATION (OIM) A YAOUNDE.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2015 à 16:22, par Youth
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    Puis-je me renseigner auprès de Kôrô s’il est vraiment un homme intègre qui aime son pays, pour tenir des propos d’arbre à palabre proche d’un carabaret ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2015 à 17:20, par abdoulaye
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    Si les burinabes veulent lutter contre ce phénomène c est simple. Durant les 27 ans que Blaise aux pouvoir, il a fais des milliards si ces milliards sont investis au Burkina vous savez combien de société ça peut créer chez nous et combien de personnes seront embauché ? Mais le nègro est trop bête. au lieu de piller ses frères et les faire travailler sur place, il exporte ce d argent chez les toubabs qui le utilisent contre nous .cher Gouvernants détourner l argent je suis d accord , mais réinvestissent nous ça va nous faire travailler et vous êtes tranquille

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2015 à 14:58, par #BlackBird
    En réponse à : Immigration clandestine vers le Gabon : 11 burkinabè probablement aux côtés de Boko Haram

    Boko Haram au Gabon ? et puis quoi encore ?
    Monsieur arrêtez d’insulter notre intelligence

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés