Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

mercredi 14 janvier 2015 à 22h21min

Les élèves de l’Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya (Nord) exigent le départ d’un de leurs enseignants permanents. Ils l’ont fait savoir au cours d’une assemblée générale tenue ce mercredi 14 janvier 2015.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

Pour les futurs agents de santé de cette structure de formation de la région du Nord et qui regroupe 760 élèves toutes filières confondues, cette grève spontanée est l’expression d’un ras-le-bol généralisé par rapport à une situation qui perdure et qui prend sa source au Centre Hospitalier Régional de Ouahigouya (CHR).

John Ahmed Sorgho, élève maïeuticien 3ème année et délégué des élèves, a indiqué qu’un conseil de discipline a été organisé à l’endroit des élèves en pratique au CHR. Des propos irrespectueux à la limite injurieux sont proférés permanemment par certains encadreurs terrain et qui qualifient souvent les élèves de voleurs, d’incompétents, etc. Plus grave, selon le délégué, des élèves ont été qualifiés d’indisciplinés tout simplement parce qu’ils n’ont pas été en mesure de produire un travail qui leur a été demandé après un cours théorique qui, en principe devait être accompagné d’une pratique terrain mais qui n’a jamais été fait par les encadreurs.

Poursuivant dans les raisons de leur colère contre l’administration, le délégué des élèves a laissé entendre que 146 de leurs camarades ont été traduits en conseil de discipline pour des faits de retard d’une à trois minutes, ce qu’il estime abusif. Au vu de toute cette situation, les élèves exigent l’application « raisonnable » du règlement intérieur de l’établissement. Au cours de la rencontre, les grévistes ont exigé l’annulation du conseil de discipline qui incrimine leurs camarades et surtout le départ de Doulaye Traoré, enseignant permanent et chef de formation des Infirmiers Diplômés d’Etat (IDE) à l’ENSP dont le comportement envers les élèves laisse à désirer. « Si toutes nos revendications trouvent une issue favorable, il n’y a pas de raison que nous ne reprenions pas immédiatement les cours », a indiqué M. Sorgho.

Le conseil de discipline de service pédagogique

Laurentine Barry/Bélem, directrice régionale de l’ENSP de Ouahigouya dit être étonnée de ce mouvement spontané des élèves face à l’application du règlement intérieur de l’établissement que les élèves sont sensés connaitre. Pour la directrice, les élèves ne semblent pas cerner l’esprit pédagogique du conseil de discipline.

En effet, pour sa part, le conseil permet de relever les lacunes des élèves et de leur faire des propositions de solutions à leurs problèmes et surtout leur donner des conseils afin qu’ils soient de bons professionnels de la santé. Il était prévu dans la journée d’hier un conseil de discipline de service et 146 élèves des cinq promotions devaient s’expliquer suite à des manquements observés par les encadreurs terrain et les professeurs.

A entendre la première responsable de l’école, absences, retards aux cours, utilisation du portable en classe, et autres actes d’indiscipline sur le terrain comme le non respect des encadreurs sont les reproches auxquelles les élèves devaient se justifier et s’attendre à des sanctions selon le degré de la faute qui se résument à l’avertissement verbal, au retrait de points ou l’avertissement et parfois à une prononciation de non lieu.

Par contre, par rapport au comportement discourtois des encadreurs, la directrice se défend de n’avoir pas été saisie par les responsables des élèves. Sur la situation au CHR, Mme Barry a confirmé que des rapports de onze stagiaires ont été invalidés en Décembre 2014 pour insuffisance et comportements non professionnels en service de Médecine. « Nous travaillons à résoudre le problème autant que nous pouvons en attendant la réaction de la hiérarchie », a laissé entendre la directrice régionale Nord de l’ENSP

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 janvier 2015 à 20:47, par Réaliste
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Mais ces eleves pensent que koi !! on va rien annuler sil sont incompetand il seront renvoyer c’es tou ! notre pays c’est pas le desordre et la santé il faut de la competance vous pouver reclamer le depart de kelkun mais un conseil de disipline (cause retard, utilisation de portable, insuffissance de travail) jamais vous etes vous !!!

  • Le 14 janvier 2015 à 20:58, par wendbiiga
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Eh bien ! C’est ce qui se passe quand la rue gouverne. Il suffit qu’un groupuscule d’individus se reuni pour obtenir gain de cause. On vera bien si la hierarchie va faire respecter ou non les mesures disciplinaires, gages d’une formation de qualité.

  • Le 14 janvier 2015 à 21:05, par vinaigre
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    chacun recolte ce qu’il a semer.c’edt mr doulaye traoré se prend pour un dieu.ce sont des gens lui et mr batiené de l’ensp de bobo qui pensent qu’en insultant les eleves la dg va les responsabilisé. erreur.vius n’avez rien vu dabord
    si on t chasse a ohg il faut pas tu vas vnir a ouaga parcqu’on va te presser jusqu’a ta barbichette va tombé

  • Le 14 janvier 2015 à 21:34, par Doulka
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    La santé humaine ne doit pas être confiée à des indisciplinés ; le règlement intérieur doit être appliquée à la lettre : le professeur permanent est passé par là ;c’est à cause de ses compétences qu’il occupe ce poste, alors que ceux qui veulent faire ce qui leur plaît dans une école de santé changent de métier

  • Le 14 janvier 2015 à 21:37, par Cortex
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Haa baa ! Le conseil de discipline ne somme pas, hein ? Environ 20% d’élèves en 3 mois de cours effectifs sur les bancs du Conseil de discipline. À cette allure 438 futurs agents de santé passeront à la casserole d’ici la fin de l’année. Le Conseil de discipline n’est-il pas INDISCIPLINÉ ?

  • Le 14 janvier 2015 à 23:49, par Bakus
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Dans quel monde sommes nous donc ? A ce rythme nous allons tous mourir banalement ! Comment des élèves fonctionnaires de surcroit des futurs agents de santé peuvent se comporter ainsi ?Ce sont ces genres de comportements qui se répercutent sur les malades sur le terrain à travers l’utilisation des médicaments de la rue pour des soins, des injures aux patients et j’en passe. Madame la directrice, si ces jeunes se montrent indisciplinés lors de leur formation,que deviendront ils sur le terrain ?
    Alors appliquez le règlement intérieur avec rigueur. Celui qui ne veut pas, qu’il rejoigne ses parents. Surtout ne vous séparez pas de votre formateur car il faut qu’on mette fin à ces velléités de remise en cause des enseignants ou formateurs par les étudiants ou stagiaires.

  • Le 14 janvier 2015 à 23:49
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Ecoutez, le domaine de la santé n’est pas un domaine où on peut admettre même une minute de retard. Cela peut causer, dans la vie professionnelle du praticien mort d’homme, de femme ou d’nefant. C’est pourquoi je soutiens sans faille, Mme BARY et M. Doulaye TRAORE pour leur professionnalisme et leur rigueur. Les humiliations font partie de la formation car, si un patient est en phase terminale d’un cancer généralisé, même s’il insulte un infirmier, cet infirmier doit néanmoins le soigner.
    Il est regrettable que maintenant au Burkina, les gens n’acceptent plus la moindre contradiction alors que la discipline est la reine du travail bien fait.
    Pour moins que ça, des élèves infirmiers sont renvoyés des écoles parce que le domaine de la santé est vraiment très délicat. Shérif Sy peut se permettre d’être en retard à la conférence de presse avec les journalistes.
    Or, une absence de quelques minutes d’un infirmier ou d’une infirmière peut être fatale à un patient. D’où la rigueur enseignée à l’école. Celui ou celle qui ne comprend pas cela peut changer de domaine de travail car sa place est dans un yard pour vendre des oranges et des bananes. Hey ! Ne gâtez pas s’il vous plaît la réputation et le sérieux des écoles de formation dans notre pays. Le Citoyen honnête.

  • Le 15 janvier 2015 à 06:51, par guesbaala
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    C’est quoi cette salade encore ? Vous êtes des élèves infirmiers qui sont censés êtes les plus rigoureux dans la chaîne de prise en charge des populations par votre rigueur, votre ponctualité, votre dévouement, votre professionnalisme et vous ne voulez pas qu’on applique un règlement intérieur qui vous a été lu et commenté à votre arrivée à l’école ? Vous êtes fous ou quoi ? Un agent de santé doit être rigoureux et si vous ne voulez pas la rigueur, quittez le domaine car là bas, il s’agit de vies pas de cacahuètes. Ça commence ainsi et on se retrouve avec des infirmiers et infirmières absenteistes, dealers, irrespectueux et autres dans nos formations sanitaires. Je soutient l’encadrement totalement. Que rien ne change et que celui qui veut pas foute le camp. L’ENSP ce n’est un bordel où on entre et sort comme on veut et quand on veut. Merde.

  • Le 15 janvier 2015 à 07:03, par sida
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    les élevés doivent demander d’abord la révision du règlement. car l administration applique la loi. et puis comment un apprenti peut connaître que
    sont maître. si vous apprener t pas bien on doit vous dire de reprendre pour mieuxmaitriser. nous on. veux pas de personnel incompétent qui grève le budget pour rien et qui peuvent poser aucun diagnostic et qui aligné les. médicaments. on en veux même .a l école qui laisse sortir certain. on en connaît qui ne balle pas mieux que nous et qui sont pire que nous les profane. un conseil soyer assidu et aoûtent bien. car bientôt les incohérent n aurons plus de place au faso.

  • Le 15 janvier 2015 à 07:46, par oran
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Le pays est devenu grave. On ne peut plus faire regner la discipline aus ein des établissements de formation professionnelle ? C’est une honte. Nous ne voulons pas non plus d’infirmiers et autres personnel de santé toujours en retard ou mal formés. Les bonnes pratiques s’apprennent aussi à l’école. Vous devez arreter cette manifesttation qui vous ridiculise. On ne pais pas son argent pour aller en retard à l’école ; C’est inadmissible de voir des jeunes aussi inconscients. La direction ne doit pas céder à telles revendications. Vous savez comment on recute un enseignant permanent et combien il coute ? Avez-vous quelqu’un pour le remplacer ? est-il compétent ou non ? Vous etes grave ! Reprenez les cours et en silence. Vite !!!

  • Le 15 janvier 2015 à 10:29, par eldenisot
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Heyy vous là , dans quelle planète vousêtes, chers élèves. Si vous admettez être souvent en retard de 1 à 3 minutes et voulez que l’on vous le tolère, demandez indulgence et pardon, au lieu d’engager un bras de fer où vous sortirez grand perdants. des infirmier de surcroit ; en plsu pour les devoirs, si vous n’avez pas assez de capacités pour assimiler et rendre les devoirs tant pis pour vous.
    nous attendons de vous des competents infimiers , rigoureux , honnetes et intègres. Je demande à Mme la DG d’appliquer à la lettre le règlement pour mettre au pas ces énergumènes mal élevés qui n’ont aucun respect pour leur hierarchie. Parce que il y a beaucoup de remue menage au pays, chacun croit que pour un rien il faut manifester bruyamment. mais il faut le faire quand on est dans son droit.
    Si ils persistent dans leurs bétises, il faut les renvoyer ou les retrograder et ils comprendront et seront les élèves les plus sages. A t on besoin de vous dire a vous des GAILLARDS comme ca que les témephone ne doivent pas sonner en classe ??? Non vous là, vous etes graves. AUCUNE pitié ma DG. Fouettez les à la limite, puisqu’ils reconaissent eux meme leur tort mais le comble ils ne demandent pa pardon humblement mais engagent un bras de fer.
    je terminerai en disant : heyyyiiii, heyyyyiiii, heyyyyiiii 3fois et je termine ainsi

  • Le 15 janvier 2015 à 10:48, par Davidowitz
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Écoutez les gars on ne vient pas a la santé qui veut mais qui peut. vous n’avez rien vu d’abord. Imaginez ces même incompétents que vous défendez, s’ils se retrouvent votre dans village ou ils donneront des soins inadéquat a vos proches et familles. que diriez vous ?
    IL faut vous calmez si tu es nul sur le terrain on règle ton compte par tous les moyens. on vous attend fermement sur le terrain( lors des stages pratiques). santé ne rime pas avec indiscipline. du courage les encadreurs nous avons fais le constat et c’est lamentable il faut redresser les promotions a venir.

  • Le 15 janvier 2015 à 11:08, par Alias
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Franchement. Si les autorités ne démontrent pas de la rigueur, c’est la voie de former des déliquants. Un règlement intérieur, c’est un protocole. Pas de l’à peu près. C’est çà ou c’est pas çà. Quelque soit le métier, il faut de la rigueur. Ils se prennent pour qui pour révendiquer le laxisme.

  • Le 15 janvier 2015 à 11:33, par Alias
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Même un milimètre ne doit être cédé à gens. c’est la honte. En faute et se permet d’aller en grêve. ce n’est rien dautre que de la délinquence. c’est simple. L’autorité doit prendre les dispositions nécessaires pour assurer la continuté des cours pour les élèves qui le souhaitent. Et après on fait les évaluations. et on verra le reste... quel reste ? l’exclusion. Dans quel domaine de la vie courante il n’ y a pas de règlemeent. c’est un protocole à respecter à la lettre. si on n’est pas rigoureux avec vous, si on ne vous insulte pas comment on va réussir à faire de vous des agents compétents à votre sortie. Adultes ? Quels adultes ? Des délinquants oui. Si non quels adultes va penser une seconde ne respecter les conseignes de son métier et s’attendre à ne pas être sanctionné et mieux vous se révolter parce qu’on l’a passé en conseil de discipline. Il faut exclure les meneurs à la limite radier toute l’ensemble de l’effectif de ce centre de formation.

  • Le 15 janvier 2015 à 11:59, par lasage rage
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    reconnaissons aussi les notes de complaisance dans ces écoles. a titre d’exemple certains professeurs se permette de te faire des avances sans qoi ton stage ne sera pas validé. aussi les recrutement sur mesures nouvelles truffée de corruption. notre santé es malade. a tenkodogo aussi ya na un aussi vérifié dgibi .

  • Le 15 janvier 2015 à 12:37, par Tolérance
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Je suis complètement déçu par le comportement de ce futur personnel de santé et souhaiterait que les autorités de l’ENSP ne cèdent pas même si la conclusion sera le renvoi pur et simple de cette promotion indisciplinée. Savent - ils que le retard d’une seule minute dans le suivi ou l’administration chronologique d’un protocole de traitement peut tuer un malade ? La rigueur doit être plus de mise dans la formation du personnel de santé que partout ailleurs. Du courage donc à l’encadreur incriminé. Qu’il soit plutôt un exemple dans sa rigueur pour les autres encadreurs.

  • Le 15 janvier 2015 à 13:22, par Futurs criminels en puissance
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Ah non ! Ce n’est pas possible et c’est même inadmissible de laisser ces soit-disants agents de santé continuer comme cela. Ils doivent être sanctionnés correctement. La santé, ce n’est pas le RSP. Celui ou celle qui ne peut pas respecter le règlement interieur de son institution doit liberer les lieux. La vie humaine est sacrée pour la laisser aux mains de leur indiscipline. Un agent de santé doit être respectueux des règles, droit, methodique, avoir la crainte de Dieu et placer la vie humaine au-dessus de tout. Sinon degagez pour rejoindre le RSP, ce monstre que Blaise Compaoré et ses hommes ont créé et qui nous dévore sans pitié. Un agent de santé sans discipline est un criminel en puissance.

  • Le 15 janvier 2015 à 13:30, par Siraba
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Ahh franchement l’heure est grave dans notre pays. De futurs agents de santé qui veulent qu’on leur permettre d’arriver en retard ? C’est gens vont laissés leurs patients mourir dans l’attente quand ils seront sur le terrain. Et puis parce qu’un enseignant insulte ses élèves ils doit parti ?? C’est à vous de le supporter le temps de votre formation tout simplement.Toute chose à une fin là. Svp, soyez responsable.

  • Le 15 janvier 2015 à 16:00, par lesage
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Pour des gens qui doivent s’occuper de notre santé ca donne à réfléchir. Cette anarchie ne peut perdurer .A ce rythme tous ceux qui ont un pouvoir de décision seront contester. KAFANDO doit taper le point sur la table. A écouter chaque fois la rue on risque de mettre certaines personnes compétentes dans la rue car il suffit d’avoir un seul ennemi et il convainc ses amis pour déloger son prochain. Un état ne peut pas fonctionner comme ca.

  • Le 15 janvier 2015 à 16:21
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    La santé un domaine très sensible donc il faut éviter au grand maximum d’y envoyer des phéneants. De quel droit disposez vous pour exiger le départ d’un enseignant qui n’a fait que sévir pour votre bien. C’est faux votre revendication. Elle est sans fondement réel d’après vous même. Mais ce n’est pas étonnant de voir réagir de la sorte puisque la vocation n’y est pas. Foutez le camp !!!!!!!!!!!!!!!!

  • Le 15 janvier 2015 à 17:44, par j ’en ai marre
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    ça commence comme ainsi et après on est incapable de localiser une veine pour faire une simple perfusion

  • Le 15 janvier 2015 à 19:27
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    bande de delinquents ces enfants.c’est pourquoi on rencontre certains infirmiers sur le terrain aujourdhui incapable de prescrire une ordonnance a un patient qui souffre d’un simple palu.j ai meme eu pitié du responsable des élèves quand il exprimait a la télé avec peine.ah ou sommes ns.sidbem

  • Le 15 janvier 2015 à 19:33, par vérité
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Ah, chers élèves reprenez les cours car vous ne devez pas rester a l’ENSP définitivement. Un enseignant ne vous tient que le temps de votre statut d’élève. Et puis apprendre c’est aussi accepter, comprendre et supporter malgré tout. Vous etes des agents de santé, vous verrez dans l’exercice de votre métier pire que ça. Un malade déféquera sur votre blouse blanche, il vomira, un accompagnant de malade vous insultera, allez vous laisser mourrir le patient ? Je pense qu’au nom de votre serment vous ferai preuve de professionnalisme. Le métier d’infirmier est noble et vous devez être fiers de l’apprendre en bravant les obstacles. Chers frères ét sœurs pensez au test psychotechnique, à vos milliers de concurents et à vos parents, ne vous faites pas renvoyer car sincèrement vous n’avez pas raison. D’ailleurs vous n’êtes la seule promotion à être tenue par l’enseignant, les promotions passées ont accepté et supporté et ils sont sortis malgré "le mauvais enseignant" que vous décriez tant. Ceci est mon conseil

  • Le 15 janvier 2015 à 19:40, par vérité
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Ah, chers élèves reprenez les cours car vous ne devez pas rester a l’ENSP définitivement. Un enseignant ne vous tient que le temps de votre statut d’élève. Et puis apprendre c’est aussi accepter, comprendre et supporter malgré tout. Vous etes des agents de santé, vous verrez dans l’exercice de votre métier pire que ça. Un malade déféquera sur votre blouse blanche, il vomira, un accompagnant de malade vous insultera, allez vous laisser mourrir le patient ? Je pense qu’au nom de votre serment vous ferai preuve de professionnalisme. Le métier d’infirmier est noble et vous devez être fiers de l’apprendre en bravant les obstacles. Chers frères ét sœurs pensez au test psychotechnique, à vos milliers de concurents et à vos parents, ne vous faites pas renvoyer car sincèrement vous n’avez pas raison. D’ailleurs vous n’êtes la seule promotion à être tenue par l’enseignant, les promotions passées ont accepté et supporté et ils sont sortis malgré "le mauvais enseignant" que vous décriez tant. Ceci est mon conseil

  • Le 15 janvier 2015 à 21:57, par Newman
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    Ils n’ont pas de numéros matricule et ils agissent comme ça ; que feront-ils après ? il faut les vider pendant qu’il est temps. s’ils ne sont pas d’accord avec le règlement qu’ls démissionne. N’importe quoi

  • Le 15 janvier 2015 à 22:45, par samgg
    En réponse à : Ecole Nationale de Santé Publique de Ouahigouya : Les élèves exigent le départ d’un enseignant permanent

    un infirmier diplomé d’état se doit d"etre rigoureux dans les soins qu’il prodigue aux personnes soignéés dont il a le charge .et si les enseignants des écoles d’infirmiérs ne le sont pas ou allons nous ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés