Michel Kafando au personnel du Ministère des affaires étrangères : « Nous devons travailler à relever les défis de la politique étrangère »

mardi 13 janvier 2015 à 21h23min

Le personnel du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération régionale a présenté leurs vœux de nouvel an au président du Faso également ministre des Affaires étrangères, Michel Kafando, le lundi 12 janvier à Ouagadougou. Une retrouvaille qui a permis au ministre et ses collaborateurs de s’engager pour relever les défis de 2015, notamment l’organisation des élections présidentielles, législatives et municipales.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Michel Kafando au personnel du Ministère des affaires étrangères : « Nous devons travailler à relever les défis de la politique étrangère »

Le département en charge des Affaires étrangères et de la coopération régionale a dressé un bilan positif des actions réalisées au cours de l’année écoulée lors du traditionnel cérémonial de présentation de vœux. Avant d’y revenir plus largement, le secrétaire général, Jacob Pasgo, au nom du personnel, a présenté les vœux de nouvel an à Michel Kafando, Président du Faso, ministre des affaires étrangères. Pétri d’expérience professionnelle et de qualité personnelle, le SG croit en l’homme et reste par ailleurs convaincu que « sous sa conduite la diplomatie burkinabè continuera d’engranger de nombreux acquis et rayonnera davantage ». Aussi, a-t-il dit, Michel Kafando peut être rassuré de l’engagement du personnel du ministère des affaires étrangères et de la coopération régionale à l’accompagner pour la réussite des missions. Des objectifs, le ministère s’en était fixé en 2014 notamment, dans la promotion de la paix et de la sécurité, la promotion de l’intégration régionale, l’encrage institutionnel de l’action diplomatique, l’élargissement du cercle diplomatique du Burkina Faso et de la consolidation des acquis au niveau bilatéral, enfin, la consolidation de la place du pays en Afrique et dans le monde. Au titre particulièrement de la promotion de la paix, le pays a fortement participé à la résolution de certaines crises. Le département a, par exemple, travaillé à faciliter le déploiement tout en assurant la relève des hommes et des contingents burkinabè engagés sur le théâtre des opérations de maintien de la paix dans les pays comme le Mali, le Darfour, la Centrafrique, le Haïti, etc.
S’agissant de la coopération bilatérale, le Burkina Faso s’est penché sur le renforcement des relations d’amitié et de coopération avec les pays amis avec « à la clé plusieurs commissions mixtes de coopération et des réunions de comités de suivi ». L’évaluation a donné des résultats satisfaisants, selon le secrétaire général, notamment dans les domaines prioritaires tels la santé, l’environnement, l’éduction, l’agriculture.

Des ambassades du Burkina au Tchad, Turquie et Russie

L’élargissement du cercle diplomatique du Burkina a, selon M. Pasgo, contribué à renforcer la coopération avec d’autres pays du monde. « C’est dans cette optique que l’ouverture de nouvelles ambassades du Burkina Faso au Tchad, en Turquie et en Russie a été effective », dit-il. Des consulats honoraires ont été également ouverts en Corée et à Singapour et ceux généraux à Milan et à Lomé. 2014 aura été une année de renforcement de la coopération entre le pays des hommes intègres avec les institutions régionales et sous régionales mais surtout de communier avec les Burkinabè de l’extérieur et les communautés étrangères vivant au Burkina Faso. D’autres actions non moins importantes en l’occurrence l’organisation réussie de l’Assemblée générale des Burkinabè de l’étranger, le forum des communautés ont donné une grande satisfaction au personnel du ministère.

De bons résultats…mais des difficultés demeurent

Ces résultats, bien que satisfaisants, à entendre le SG, n’ont pas été atteints sans difficultés. A l’en croire, la maison commune, vitrine du Burkina sur l’étranger, présente une image peu reluisante. En effet, le ministère des affaires étrangères et de la coopération régionale fait face à de nombreuses difficultés liées à la logistique et à la finance, ce qui rend peu favorable l’exécution des missions à lui confiée. Et pour y parvenir, le SG estime que : « La particularité des actions et des activités conduites par le ministère commande qu’une attention plus soutenue soit accordée à l’allocation des moyens ». Et de poursuivre : « les efforts déjà faits méritent d’être soutenus pour créer des cadres et des conditions meilleures incitatives à un travail de qualité ». L’espoir est cependant permis car le prochain CASEM, selon lui, permettra de statuer sur un certain nombre de préoccupations notamment sur le statut du personnel, la redéfinition des juridictions des représentations diplomatiques et consulaires, etc. Mais avant, il a exhorté le personnel à davantage fournir d’efforts pour un travail rigoureux et diligent dans le traitement des dossiers et une assiduité au poste. « C’est à ce seul prix que nous continuerons à mériter la confiance des plus hautes autorités », leur a –t-il dit.

Pour un monde débarrassé de toute méchanceté

Michel Kafando, Président de la transition, Président du Faso et ministre des affaires étrangère a remercié ses collaborateurs pour les vœux formulés à son endroit. En retour, il leur a souhaité une bonne et heureuse année 2015 mais également à tous les Burkinabè vivant à l’étranger et aux autres communautés installées dans le pays. Il avoue avoir noté toutes les préoccupations du personnel auxquelles, lui et le ministre délégué, dans la mesure du possible, tenteront d’apporter des solutions. En outre, s’est-il dit réjoui des acquis engrangés qu’il met sur le compte du dynamisme des travailleurs. Année électorale, 2015, à entendre le président du Faso, sera jalonné de nombreux défis. Il appartient alors à lui et à ses collaborateur de les relever pour la consolidation des acquis de la diplomatie burkinabè. Pour ce faire, il a engagé chacun à œuvrer avec ténacité, rigueur, méthode au rayonnement de la diplomatie en Afrique et dans le monde. Les perspectives de la nouvelle année s’étendront entre autres sur l’élargissement du maillage diplomatique qui, selon le Président du Faso, devrait se poursuivre en Afrique et dans le monde avec l’ouverture d’une ambassade au Gabon et d’un consulat général à New-York. Michel Kafando a également exhorté ses collaborateurs à œuvrer à la construction d’un monde de paix et de solidarité débarrassé de toute méchanceté. Et d’ajouter que : « nous devons, dans le contexte de la transition, travailler à relever les défis de la politique étrangère ». La remise des présents aux agents admis à la retraite a mis fin au cérémonial de présentation de vœux.

Bassératou KINDO
LeFaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés