Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

mardi 13 janvier 2015 à 02h30min

Après que l’année 2014 ait transmis définitivement le témoin à 2015, il convient de nous pencher sur les faits majeurs qui l’ont ponctué car ils marqueront à jamais nos vies personnelles, mais aussi notre Nation toute entière.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

L’année 2014 a été exceptionnelle à plus d’un titre. Elle rentre dans le panthéon de ces grands moments historiques qui ont façonné notre destinée nationale. L’année 2014 fait partie de ces césures historiques qui ont fait la Haute Volta d’hier, fait et font le Burkina Faso d’aujourd’hui. 2014 s’inscrit dans la droite lignée de 1960, 1966, 1978, 1980, 1983 et 1998. Elle renforce la singularité historique et continentale de notre peuple par notre attachement viscéral à des valeurs intangibles et intemporelles.

En 2014, il s’est agi de s’opposer à la pire des turpitudes en démocratie à savoir la prévalence d’intérêts personnels sur les intérêts du peuple. Et comme un seul homme, le peuple burkinabè s’est levé pour refuser cette ultime forfaiture. En cela, nous avons tout simplement rappelé que notre Nation restait à jamais déterminée à défendre les valeurs qui lui sont chères ainsi que ses principes fondateurs.

Si cette bataille fut une fois de plus gagnée par notre peuple, elle se solda malheureusement par la perte de plusieurs vies humaines au sein de notre brave jeunesse. Jamais nous ne devons cesser de les pleurer ! Ils sont morts pour notre liberté et resteront dans nos cœurs et mémoires. Ils ont donné ce qu’ils avaient de plus précieux, leur vie, afin que notre peuple poursuive fièrement et fermement sa marche pour la conquête de la démocratie et du mieux-être collectif et individuel.

Nous devons aussi nous rappeler que les 30 et 31 octobre 2014, ces Burkinabè ont sacrifié leur vie sur l’autel de la justice, de la liberté et de la démocratie. Ils sont tombés dans la fleur de l’âge parce que d’autres Burkinabè leur ont tiré dessus, sans la moindre retenue, entachant ainsi notre histoire d’une noirceur indélébile. À cette ignominie sans nom, il faudra nécessairement rendre compte dans les plus infimes détails. Et c’est dans ce sens qu’il convient de saisir ce moment-ci pour souligner qu’aucun crime ne peut plus rester impuni dans ce Faso renaissant, que toute vie en vaut une autre, et que nul ne peut l’ôter impunément. Rien ne peut être au-dessus du caractère sacré de la vie humaine. Rien ! Et cela, nous le devons à nos martyrs, par devoir de justice, par devoir de vérité, par devoir de reconnaissance !

Il y a lieu aussi de noter que si de certains évènements nous en contrôlons les déroulements, il en est qui nous échappent et nous frappent en ne nous laissant d’autre choix que l’obligation de les subir. Est de ceux-là, la tragédie encore inexpliquée du crash du vol AH 5017 d’Air Algérie du 24 juillet où, en ce jour funeste, le pays perdit plusieurs de ses enfants dans un déchirement total. Cette meurtrissure profonde fait désormais corps avec nous.

Souvenons-nous que 2014 a également vu s’en aller, sans que nous puissions crier gare, plusieurs de nos vaillants devanciers dont l’exemplarité de la conviction et le sens élevé de l’amour de la patrie continueront de nous raffermir. À Hama Arba Diallo, Salifou Nébié, Gérard Kango Ouédraogo, à tous ces disparus illustres comme moins illustres, je m’incline ici encore avec déférence devant leur mémoire.

Il n’est point de doute que 2014 a été une année sous tension où, ont prédominé, le sentiment de fragilité et d’impuissance. A la détresse sociale de nos concitoyens, à une machine économique qui ne bénéficie pas à tous nos fils et filles, à une réelle iniquité des chances, se sont jumelés au plus près de nos frontières, l’hypothèque sécuritaire et le virus Ébola. Tant de phénomènes et fléaux qui ont eu pour effet de mettre à l’épreuve la capacité de résilience de notre nation.

Mais 2014 aura été une année de confirmation. Une année où en plein cœur de la bataille, le Faso a vu triompher ses femmes et sa jeunesse. Des femmes et des jeunes positifs et à l’avant-garde. Des femmes et des jeunes vaillants. Des femmes et des jeunes conquérants. Des femmes et des jeunes qui ont refusé tout fatalisme. Au péril de leurs vies, foi et convictions en bandoulière, spatules à la main, poings formés et levés, ils ont balayé de leurs portes à celles des palais des gouvernants. Ils ont refusé toute idée d’intérêt égoïste et patrimonial. Ils ont osé. Ils se sont engagés. Et parce qu’ils l’ont fait, ils ont conservé vaillante et ferme la flamme de la Patrie.

Dans la rue, les places publiques, au pied des palais, ils ont emprunté les pas de leurs glorieux devanciers. Ils ont revisité l’histoire et l’ont mise à la hauteur de leur exigence actuelle. Ils nous le disent aujourd’hui : « Les morts ne sont pas morts en vain. Ils fécondent notre terre, ils convoquent pour demain notre devoir d’exigence. Ils relèvent la barre et la placent haute ».

Ces jeunes, ces femmes, ce sont ceux de Koupéla, de Barsologho, de Tin-Akof, de Karpala, de Bobo, de Toma, de Houndé, de Dori, de Fada, des Diasporas, de Batié, de Léo, de Koloko, de Pô, etc. Ce sont ceux de la République ; ceux du Faso dont, à présent, l’action fonde et consolide nos espérances pour le futur.

Ainsi, 2014 a été une année de lucidité où le défi de la responsabilité collective a été relevé. Sans défaillance opportune, sans faiblesse coupable, ni excès outrancier. L’arrogance a été balayée. L’arbitraire vidé. La gouvernance sectaire et ondoyante évacuée. L’intégrité et la vaillance sont revenues aux frontispices de nos exigences solidaires. La terre de Yennenga, de Oubri, de Rialé, de Diaba Lompo, de Yadega, Ouézin Coulibaly, de Nazi Boni, de Maurice Yaméogo, de Sankara, de Joseph Ki-Zerbo, de Lamizana, de Norbert Zongo, de Boukary Dabo, entre autres, a besoin de son passé pour se retrouver car le Faso est le fruit d’une longue gestation qui exige que nous réconcilions notre histoire et notre présent. Nous sommes fiers d’être Burkinabè, d’être les héritiers de cette histoire, et nous nous drapons désormais dans notre intégrité et notre résilience pour inventer le futur avec sérénité et confiance.

De tous les clichés de cette année 2014 si nous devons en retenir un et en faire notre ferment pour le futur, c’est que 2014 a été une année de basculement. La chute d’un pouvoir vermoulu par 27 ans de vase-clos, de flétrissures, de solitude, de gestion clanique, d’agissements arbitraires, de dogmatisme sectaire et d’autisme a été entendue au-delà de nos frontières dans les palais, les cours, les places publiques, les jardins… Et tous les pouvoirs savent maintenant que l’on ne bâillonne pas un peuple. Il est malheureux qu’ils ne s’en rappellent que quand il est trop tard !

Nos partenaires, les amis du Burkina et par-delà, la communauté internationale l’ont compris. Passée l’heure du saisissement, ils ont cerné, à leur juste mesure, les aspirations d’un peuple jeune et fort. Ils savent que rien ne peut plus être comme avant. A juste titre ! A l’heure de la distribution des prix, le peuple burkinabè a été plébiscité comme « Africain de l’année 2014 ». C’est un motif de fierté et une interpellation à tenir cette position de même que les promesses qu’elle a secrétées.

Cette aube nouvelle charrie dans son sillage comme une promesse à tenir : 2015 sera le point de départ d’un nouveau contrat social. Le Faso doit être refondée dans ses pratiques, dans nos rapports, dans le rôle de l’État et de sa gouvernance. Il s’agira de replacer au cœur du jeu l’individu, la communauté, la patrie ; d’ancrer en soi, la justice et l’équité ; de veiller à la primauté du droit et des institutions qui la protègent.

Mais, gardons à l’esprit que demain ne sera pas calme. Le ciel sera chargé, gros de menaces et de vents qui tonnent. Toutefois, il y a au-delà des intérêts particuliers et des calculs partisans, une impérieuse nécessité de nous rassembler et de nous retrouver autour de l’essentiel. Car par-delà tout, notre pays est confronté à deux défis majeurs. Sa survie en tant que démocratie républicaine dépend de la manière dont il les résoudra. Le premier de ces défis est l’intolérance entre ses filles et ses fils. Le deuxième de ces défis est l’écart sans cesse croissant entre une élite et la grande majorité de la population. L’absence de tolérance érode la cohésion sociale et l’inégalité sociale est un cancer qui nous tue à petit feu.
En 2015, le Faso devra y porter réponse. En 2015, le pays devra se rappeler que la loi est égale pour tous et que Burkinabè nous sommes tous. En 2015, la page de la transition sera, elle aussi, refermée. Le retour à une vie constitutionnelle normale devra être une réalité. Dans l’intervalle et à chaque jour qui passe, doit être convoqué le devoir de vigilance scrupuleuse. Tous les germes qui sont emblématiques du pouvoir passé n’ont pas disparu. Les jalons doivent être réalisés pour ancrer davantage notre pays dans le sentier vertueux de la bonne gouvernance et de la prospérité pour tous.
En effet, malgré l’émergence qu’on nous a martelé urbi et orbi, le dernier rapport du PNUD publié le 17 octobre 2014 nous place uniquement devant quelques pays sortant de crises majeures ou de conflits armés. Il est impérieux que nous réinvestissons dans l’humain si nous voulons relever les grands défis de demain. Ce qui implique le renforcement sans attendre, des capacités de ces deux secteurs clé desquels l’État avait démissionné : l’éducation et la santé.
Nous ne pouvons plus admettre que notre masse productive que sont nos paysans et paysannes soit la plus encline aux méfaits de la pauvreté et de la faim. Nous ne pouvons plus accepter que notre jeunesse n’ait pas accès à des emplois décents. Nous devons refuser que nos femmes soient en marge de la création de la richesse nationale. Nous ne devons plus permettre que le peuple soit à la périphérie du progrès. Nous nous devons de reconsidérer notre politique de développement surtout si nous souhaitons qu’elle soit durable.
En 2015, il y a lieu d’avoir confiance. De ne pas perdre espoir. Le Faso de nos ancêtres est une terre de labeur et de dignité. D’innovation et d’inclusion. Une terre d’avenir où chacun est convié à écrire l’histoire. Nous sommes une Nation qui se doit d’être indulgente, protectrice, bienveillante, juste et équitable envers ses enfants. Nous l’avons rappelé : nous sommes un pays intègre et rétif à tout pouvoir personnel. Nous devons donc avoir en permanence le souci de la préservation de la sémantique réelle de son nom : le Burkina Faso. Si certains semblaient l’avoir oublié, vous, vous ne l’oubliez pas. Je ne l’oublie pas non plus !
Il y a des moments singuliers dans la vie d’une Nation où la conjonction des aspirations refonde le pacte commun, et donne sens à l’implication et au sacrifice. Il y a des moments où au carrefour de toute aspiration, il y a l’ambition commune et le leadership. 2015 fera partie de ces moments.

Je serai encore et toujours aussi attentif au devenir de mon pays. Le destin commun est une responsabilité individuelle et collective. Le sort du Faso est dans chacune de nos mains. Le Burkina que nous voulons n’est pas une chimère. En 2015, j’invite chacun à faire et à assumer sa part.

Pour ma part, je réitère humblement que ma vision de l’avenir du Burkina Faso est celle d’un pays uni où l’Homme et le peuple sont au cœur de toutes nos actions ; un pays où des femmes, des hommes, des jeunes, fièrement enracinés dans leur culture séculaire, regardent avec sérénité l’avenir qu’ils interrogent, planifient, affrontent avec courage et dignité ; un pays, une société en bonne santé physique et morale ; une communauté de savoir, de savoir-faire et de savoir-être et qui choisit de vivre en bonne intelligence avec ses voisins ; une collectivité productive et solidaire, résolument tournée vers le progrès et la paix, pleinement ouverte sur l’Afrique et le monde.

C’est une telle société dont l’objectif primordial est la cohésion sociale avec pour principe directeur la souveraineté de la volonté générale que nous devons nous atteler à bâtir et à laisser comme héritage aux générations futures.

Pour chacun et chacune d’entre vous, pour tous, mes vœux pour 2015 sont ceux de la solidarité ; de la tolérance et du pardon ; de la mémoire ; de l’engagement ; de la sollicitude ; de la fraternité et de l’amour ; du partage ; de la bienveillance ; de la réussite.

Ambassadeur Jean-Baptiste Natama
Addis-Abeba 10 janvier 2015

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 janvier 2015 à 16:01
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Arrêtez de nous pomper l’air, vos promotionnaires du PMK sont là et ne savent où mettre la tête face à votre ambition démesurée. Respectez le peuple burkinabè même si vous avez droit à ce que vous faites. Nous nous savons où partaient les plus brillants du PMK.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 16:05, par l’intrépide
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    On parle de votre probable candidature à la magistrature suprême est-ce vrai ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 16:06, par Le méthèque
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    c"est bon ! on t’a compri.
    L’opportunisme ne passera pas.
    Le Méthèque

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 16:06, par l’inquisitrice
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    PLUS DE MILITAIRE ,PLUS DE MILITAIRE AU POUVOIR DANS CE PAYS. ANCIEN,EN FONCTION OU EN DISPONIBILITÉ.
    DEPUIS QUE LE PEUPLE A CHASSE VOTRE MENTOR,CHACUN SE DÉCOUVRE UNE ÂME DE PRÉSIDENT, D’HOMME D’ÉTAT.
    NATAMA, C’EST BLAISE QUI T’A PLACE A L’UNION AFRICAINE.
    BASSOLE,GÉNÉRAL ET TU SAIS POURQUOI.

    PLUS DE MILITAIRE AU POUVOIR AU BURKINA FASO, JAMAIS PLUS CA !
    NOS PARENTS,NOS FRÈRES,NOS AMIS SONT MORTS PAR VOTRE FAUTE.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 16:10, par Bebacito
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    MONSIEUR MERCI . NOUS ALLONS AVOIR UN BON PRESIDENT DU NOM DE ROCK MARK CHRISTIAN KABORE. VIENS T’ALIGNER A TANT

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 16:28, par soupi
    En réponse à : un Vrai diplomate.

    je respecte ce monsieur et son niveau intellect tres elevé. Un message de debut d’année mieux encore que celui du PF Michel Kafando.
    Il y’a de la substance dans ce qu’il dit. et on es pret pour lui. ce texte me convainc.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 16:45, par Pathe Dia
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Blaise Compaore est tombé il y a juste 3 mois et ceux-là même qui ne juraient que par lui, qui lui doivent tout, qui ont milité de manière inconditionnelle dans le CDP, se rendent compte subitement que tout était négatif ! Pauvre de Blaise ce sont ces même personnes qui l’ont conduit là où il est aujourd’hui, un réfugié ! Plus grâve, tous se prennent à rêver d’occuper le fauteil de PF, ceux qui peut-être ont la capacité, mais même ceux qui ne représentent rien du tout ! Que Dieu sauve le Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 16:57, par Gédéon
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Bel écrit. Natama a souhaité de belles choses au Burkina et aux burkinabè. Mais il n’a pas regreté qu’en tant que militaire ceux de Kosyam constituent à l’heure actuelle, un réel problème pour l’émergence d’une socitété vraiment démocratique au Burkina. les récents événements en fin décembre à Kosyam entre ZIDA et les militaires hors catégorie de la présidence, confirme que nous vivons sous une dictacture militaire depuis 1983. La démocratie annoncée en 1991, ne l’a jamais été à cause des militaires du RSP. Elle ne l’a jamais été à cause de Blaise et son armée personnelle de kosyam. Où allons-nous Mr l’ambassadeur Natama ? Vos voeux peuvent-ils voir le jour avec la confiscation de notre révolution d’octobre 2014 ? Pourons-nous rêver que l’ancien président Blaie COMPAORE trahi, déçu, dépité et meurtri, ne tire les ficelles de la politique au faso depuis son exil ? Une chose est sûre, nous allons maintenir la flamme de notre révolution jusqu’à la manifestation d’une vraie socitété de justice et à l’avèvement d’une démocratie digne de ce nom. Nous y veillerons, car à coeur vaillant, rien d’impossible surtout quand on est jeune.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 17:07, par issa DE gourcy
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Très belle analyse de la part de Monsieur l’ambassadeur. Vous avez été un des pilotes du MAEP pour le Burkina et je me souviens qu’à l’époque vous aviez rédigé un rapport très flatteur qui tendait à encourager la gestion du régime de Blaise Compaoré. Mais vous lisant aujourd’hui je suis un peu perdu. Est-ce à dire que ce que vous aviez dit était faux et que vous l’aviez écrit pour flatter Blaise Compaoré ou le peuple ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 17:42, par LA OUAGALAISE
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    belle analyse mon colonel et que dieu vous benisse

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 17:47
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Qu’avez-vous fait depuis votre ascension avec Blaise pour la jeunesse burkinabé ? Il ne serait-ce que proportionnellement à votre capacité ? Maintenant que le pouvoir est dans la rue, chacun se lève avec son gros français ! Rien, je dis bien rien ne sera plus comme avant !

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 18:09, par TAC
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Ce monsieur a de la mémoire !!!! bravo pour ce cours d’histoire très riche et qui nous rappelle d’où nous venons et qu’avons nous fait dans le passé. Bravo encore et bon vent à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 18:24, par le vent
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Natama tu es bon. Mais tu es un militaire qui tombe au mauvais endroit au mauvais moment. Si les militaires n’avaient pas géré le faso depuis 48 ans on t’aurais voté. Il est temps pour vous de rejoindre vos casernes et de veiller à la sécurité du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 18:29, par Tala
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Belle vision, les ressources humaines constituent le phare d’un peuple qui se veut évolutif et émergent, cette émergence passe par la prise en compte de l’homme et de la femme sur tous les aspects de ceux-ci !!!! Bon vent à vous honorable !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 19:07, par ben
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Je ne suis ni politicien ni intellectuel mais, Natama tu es bon. Mais tu es un militaire qui tombe au mauvais endroit au mauvais moment. Si les militaires n’avaient pas géré le faso depuis 48 ans on t’aurais voté. Il est temps pour vous de rejoindre vos casernes et de veiller à la sécurité du pays.
    Thank you.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 19:37
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    au colonnel jean baptiste natama,au général djibril bassolé et à tous ces milo déguisés qui sont dans dans des fanso dafani,dans des costards bien taillés etc etc etc,vous jouez bidés parceque nous ne voulons plus de vous,pas parceque vous n’êtes pas compétents mais parceque nous avons assez de vous,nous avons assez des milo comme vous. à part sankara qui était vraiment intègre,vous autres là,vous êtes des opportunistes,des saprophytes,des suceurs de sang. si vous étiez vraiment de dignes fils de ce pays,vous savez très bien où vous devez exceller,c’est à dire dans les casernes qu’on appelle la grande muette. à force de vous faire voir,vous discréditer parceque votre mission première est de la boucler mais que nenni.....vous nous pompez chaque fois les narines comme si vous étiez les plus intelligents dans ce pays. allez vous faire voir. nous ne voulons plus de militaire comme président dans ce pays. bande d’indisciplinés,de voyous,de délinquants je vous emmerde. tchurrrrrrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 20:09, par Amadoum
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Une longue note stimulante et interessante a lire. Merci pour vos voeux et que notre Burkina aille de l’avant, pour le bonheur de nous tous. Pour des voeux sinceres, je trouve votre note, un tout petit peu longue.

    Quand il etait dangerereux et risquant, mais cependant necessaire, de dire la verite, ou etiez-vous ? Vous etiez parmis les membres concepteurs de l’equipe du president Compaore. Ne saviez-vous pas que le president Compaore etait sur la mauviase voie ? Comment pouvez-vous aujourd’hui dire du mal de ce meme regime ?. Cela n’est pas signe de courage.
    Mais, comme le courage ne semble pas etre un attribut requis pour diriger notre pays, je ne serais pas surpris de vous voir a la tete de cette nation.

    Que pensez-vous du regime du president Compaore ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 20:34, par Le Blaiso
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Mon frère, tu as bouche pour parler maintenant ? On avait besoin de ta contribution au moment où Blaise Compaoré et son CDP ne juraient que par la modification de l’article 37 mais tu es resté muet comme une carpe !Où etais-tu ? Blaise est tombé même pas trois mois , tu as bouche pour parler maintenant ! En tout tu seras pas président ici,on est fatigués des militaires, gendarmes et consorts !

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 21:10, par Pharell
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Mr. Natama, n’ecoutez pas ces gens qui vous en veulent, beaucoup d’autres vous soutiendraient. Tous mes encouragements. Nous avons besoin d’une nouvelle generation de leaders au BF. Que l’ancienne aille en retraite. Ils ont encore trop de complexes dont ils ne peuvent se debarrasser, et ce au detriment du pays. Ils ont montre leur limite. C’est aux jeunes comme vous qu il incombe la responsabilite de prendre le devant pour le bien etre et le futur de BF. Les jeunes sont descendus dans les rues pour reclamer le pouvoir, alors qu’ils continuent dans sur la meme ligne d’idees.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 21:15, par papy
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    C est maintenant que vous voyez tous, sinon au moment où tu mangeait avec le réfugié (blaise compaore) on dirait que tu etait aveugle. Hée l homme est mauvais dja toi aussi tu convoitais le fauteuil du chef, mais nous les burkinabe, nous avons les yeux bien et grandement ouverts. C est la honte qui va vous prendre.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2015 à 21:33, par YIRMOAGA
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    C’est bien pour l’ambassadeur, aujourd’hui il est colonel comme sa promo sans être activement sur le terrain militaire comme ses promo ? Pendant que eux croupissaient allégrement dans les stages, Mr l’ambassadeur par le truchement d’une réforme <> dans l’armée, bénéficiait d’études en dehors du cadre militaire. Quelle chance et quelle aubaine ? Nanti de diplômes, Mr rejoint de nouveau l’armée et se voit propulsé au même grade que ses promo. HAAA ! Qui ne peut pas être comme lui s’il avait cette chance ? Je pense qu’il aura pour ennemi sa promo ou ceux qui sont jaloux de son ascension ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 02:55, par Nataniel
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Je trouve que tout veux qui commente surtout harsardeusement ne connaissenr pas l’homme. C’est seulement etre egoiste et mechant et c’est cette mechs chere qui leurs collect a l’anus qui fait qu’ils ne peuvent pas savoir que pour ecrire contre quelqu’un il faut avoir toutes les preuves de ce que l’on avance. Ce Monsieur s’est Bati de lui meme. C’est quand meme pas Blaise qui etudie a sa place pour qu’il ait tous ces diplomes. Et d’ailleurs quand il s’inscrivait a l’universite en 90, il etait radie de l’armee sans motif. Suspendu de l’odp/mt. Partout ou ce Monsieur est alle, que sa soit dans les etudes, dans la vie pratique, il s’est toujours surpasse pour rester parmi les meilleurs, Sinon le meilleur. Citer moi Dix burkinabe qui ont aujourd’hui son potentiel. Dans son domaine, il eat le
    meilleur. Quelqu’un pour me dire le contraire. Il est humble et pas bavarde pas au hasard. Il respecte tour le monde et n’a jamais vole l’Etat. Ceux que certains citent ici ont tout vole dans ce pays et continuerons a vous baiser le cul.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 04:52, par ons’en
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Ce Mr a fait parti des DIGNITAIRES et des pions de base de l’ancien système avec le MAEP. Il est en retard d’au moins 12 mois sur la marche du peuple vers la VRAIE DEMOCRATIE et le VRAI CHANGEMENT. Il ne s’est jamais oppose a quoi que ce soit dans ce pays et de maniere ouverte et officielle. Ce qu’il fait ojourdui on appelle cela de l’opportunisme ! Dans tous les cas un militaire en tenue ou sans tenue reste un militaire ! Leur place dans le Burkina du 21e siecle n’est pas a la tete de l’ETAT mais dans les casernes ! Il faudra que celui qui est, qui a ete et qui sera militaire sache qu’il devrait faire le deuil d’etre ELU president du Faso. Sous tous les cieux la démocratie ne se fait pas avec quelqu’un qui a fait le metier des ARMES. C’est COMPLIQUE. Maurice Yameogo a été l’unique et le seul president civil de ce pays. En 2015, nous aurons si Dieu le veut bien et nous prions et nous voulons avoir le deuxième président civil de ce pays. Et puis désormais jusqu’a dorenavant les presidents seront des CIVILS.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 06:12, par yeriyoublo
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Après les braises se soient éteintes, tous les petits animaux et oiseaux s’amusent dans la cendre et c’est ainsi que le chasseur les repère et les tue .

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 06:43, par Vts
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Le dénigrement n’est pas une arme efficace contre SEM JB NATAMA, pour ceux qui le connaissent. Il a été appelé à l’Union Africaine par la Présidente actuelle de cette Institution et non proposé par l’ancien PF qui n’a aucun pouvoir en la matière. A moins que la présidente de cette institution ne soit venue elle-même par la petite porte. Ce sont ses qualités qui l’on amené l’a où il est.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 06:49, par Vts
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Ceux qui veulent par malveillance ternir l’image de cet homme ne peuvent même pas servir une bonne association, une famille n’en parlons pas d’être à mesure d’assumer des responsabilités à l’échelle du continent et du monde. Qu’on se regarde soit même d’abord avant de vouloir critiquer pour critiquer.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 07:00, par Mega vision
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    La jeunesse a deux choix libres à faire :

    1- S’identifier aux fils de se pays qui ont réussi une carrière internationale après avoir fait leur preuve au Faso ou ...

    2- sombrer dans les jugements stériles et les mauvaises décisions qui font d’eux des proies faciles traquées par le chômage, l’oisiveté, l’irresponsabilité notoire, la délinquance juvénile, l’alcool, la drogue etc...

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 07:01, par YIRMOAGA
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    NATANIEL, vous qui connaissez le CLN mieux que qui conque,quand il a été radié des forces armées, comment est-il revenu ? Quelqu’un qui est radié sans motif, peut-il revenir avec des diplômes, réintégrer et être élevé au même grade que sa promo ? Il aurait dû, avec ses diplômes, continuer dans la vie civile, et aujourd’hui il serait une référence. S’il n’avait pas bénéficié d’un appui, enfin, à chacun sa chance dans la vie,mais le passé rattrape au moment où on s’attendait pas ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 07:03, par solo
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Tres belle analyse mon colonnel. En depit de certaines réactions d’intolérance, je m’inscris en droite ligne de l’ideal que vous prônez. En effet, implicitement vous reconnaissez qu’en tant que militaire, les armes du peuple ont tué des enfants du peuple et vous confine dans un devoir de rendre justice. Humblement, vous suscitez le pardon de votre peuple dont le sacrifice vous a permis d’être ce que vous êtes. Je m’incline devant cette grandeur d’esprit et vous condamnne à la persévérance dans la mission que vous vous etes assigné. Courage mon colonnel.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 07:06, par Lapaix
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Même ceux qui ne savent pas ce que veux dire diriger une famille veulent salir l’Ambassadeur NATAMA un homme dont la vision se situe à l’échelle du continent et du monde et non seulement à celui d’un Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 07:12, par Will
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Si ce monsieur n’est pas un modèl pr un jeun, alor on peut se fair facilment une idée sur le genre de jeun que ce dernier est, son sens de responsabilité et d’organisation

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 07:21, par Le citoyen
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Comment vous êtes arrivé à l’UA ? Qu’elle a été votre plan de lutte pour ce qui est arrivé finalement le 30 et 31 octobre ? Qu’elle stratégie pour un changement réel ? Est-ce que vous comprenez ce peuple ? Avez-vous compris tout ce qui s’est passé pendant ces 27 années : le peuple..., l’armée ? Il faut s’instruire à cela d’abord. La démagogie est morte dans beaucoup de pays africain. Il faut être en phase. Le peuple burkinabè poursuit un idéal, certes difficile mais pas impossible. Il y a donc refondation et/ou auto-refondation de tout le système. Ceux qui étaient à l’écart de ce peuple doivent prendre beaucoup de précaution pour s’insérer au risque d’être vomi.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 07:47, par siaka
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    encore un militaire qui croit être au dessus de la mêlé. plus de militaires au pouvoir dans ce beau pays.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 07:49, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    - Celui-là il se prend pour qui ? NATAMA, tu ne seras jamais Président ici !

    Que le peuple burkinabè soit lucide et que les jeunes arrêtent de jouer aux moutons pour leurs panses !!! Toutes ces candidatures farfelues, et même celle de DJIBRIL BASSOLET suscitée par un escroc sont toutes de la fabrication de Blaise COMPAORÉ et des CDPisses refugiés en C.I. et en France. Il faut que la Transition fasse vraiment attention et sévisse mainenant contre cette pagaille des politiciens déchus, sinon un matin ils seront tous surpris. Ces gens vont même susciter une guerre dans ce pays pour récupérer le pouvoir. Il faut sévir contre ces gens qui sont refugiés au dehors et contre les bonzes du CDP qui sont à l’intérieur ici et qui sont leurs intermédiaires à l’intérieur du pays. C’est comme si on est entrain d’organiser une déstabilisation du pays !!!!

    Yamyélé n’est pas un oiseau de mauvaise augure, mais il dit au moins ce qui est vrai.

    - Toi NATAMA, tu étais à l’Union Africaine et tu n’as rien fait dans l’intérêt du Burkina Faso. Tu ne travaillais que pour Blaise COMPAORÉ. En plus, tu n’oeuvrais pas à ce que les burkinabè soient au courant de certaines choses ici. Je donne un exemple :

    Ici on n’a jamais eu une publication dans les journaux du lancement de la bourse MWALIMU NYERERE de l’U.A. et pourtant chaque année elle est lancée. Ici on ne découvre que dans l’internet. Par exemple cette année, ladite bourse 2015-2016 à été lancée et est destinée aux PERSONNES HANDICAPÉES et la clôture est pour le 31 mars 2015.

    NATAMA, est-ce que tu informais les burkinabè de l’existence même de cette bourse pour les Masters ? NON ! Et tu veux être Président dans ce pays` ? Tu ne le seras pas !!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 07:58, par Encore un homme de tenue !
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Les hommes de tenue ou en arme sont ils assoiffés de pouvoir ou quoi ? En l’espace d’une semaine, c’est soit un Général de gendarmerie qui veut se signaler de façon indirecte, soit un colonel de l’armée déguisé qui s’annonce ouvertement. A cette allure, d’ici l’ouverture et la fermeture officielles des candidatures, on aura les Lacrous aussi dans la danse. Malgré ce qu’ils gagnent dans leurs corps respectifs (les mieux payés du trésor national), ils veulent aussi s’enrichir plus avec la politique. Vraiment les hommes en arme ! Mais sachez qu’en 2015, c’est le tour des vrais civils de gérer le Faso pour 5 ans. Revenez en 2020 voir, peut-être que le civil va mal gérer et on vous fera appel comme en 1966. N’oubliez pas que c’est un militaire capitaine déguisé qui vient de mal gérer et on a fait appel aux civils maintenant. Tous les hommes en arme confondus, ils ne representent pas 1% de la population interne et externe du Faso évaluée à plus de 25 millions, soit le 2ème pays de l’Afrique de l’ouest le plus peuplé, après le Nigeria. Et ce sont eux qui courent derrière le pouvoir comme s’ils avaient été formés pour ça. Ah la politique, ce court chemin pour s’enrichir en vitesse, n’est ce pas les Conseillers ou Membres du CNT ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 08:20, par pioyipo
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    <> Je croyais lire Maître SANKARA ; le moment est propice pour tous les opportunistes de s’illustrer.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 08:27, par lesage
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Mr où étiez-vs les 30 et 31 Octobre dernier ? c’est à ce moment précis que le peuple avait besoin de vs. C’est très facile de retourner la veste. Si Compaoré avait pu faire passer sa loi c’est encore vs qui alliez être les premiers à lui adresser des félicitations. Arrêter un peu, ns ne sommes pas dupes.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 09:19, par tièkadiyé
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Issa de Gourcy, toi il faut mieux t’informer. Moi je ne voterai pas pour Natama, mais je reconnais qu’il n’a jamais fait un rapport flatteur sur la gestion des Compaoré au MAEP. Les rapports sont sur le net. Par ailleurs, il te suffit d’aller sur sa page facebook pour te rendre compte qu’il prépare sa candidature depuis des années. Contrairement à ce que certains écrivent, il n’a pas attendu que Zeph organise l’opposition pour se jeter comme RSS dans la bataille, ni attendu le départ de Blaise avant d’annoncer la couleur. Informez-vous, cultivez-vous mes frères.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 10:00, par Le Professeur
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Après lecture d’un tel texte on ne peut que s’émerveiller de la sagesse dont il empreint. Je me rappelle en tant que stagiaire à l’université de Koudougou qu’une lettre administrative écrite de la main de ce monsieur nous avait été donnée en étude au cours d’un module sur la Rédaction Administrative. Je ne doute donc pas un seul instant que ce texte que j’ai dévoré avec beaucoup de plaisir est la juste réplique d’un homme bien mûr qui, contrairement à ce que soutiennent certains, mérite plus que le poste de Président.
    je pense qu’il nous faut nous autres Burkinabè avoir beaucoup de discernement dans le choix des hommes devant présider à notre destinée. Un des critères prédominant devrait être pour moi cette sagesse intellectuelle déroulée sur des pages et qui appelle à une vraie réconciliation nationale. On retiendra aussi que nulle part dans ce texte vous ne trouverez aucun mot, aucune expression lâchés délibérément pour heurter une sensibilité.
    Arrêtons de nous diaboliser les uns les autres, car autant que nous sommes tous, nous avons notre part de contribution dans les 27 ans de règne de Blaise COMPAORE. C’est donc la conjugaison des efforts de tous, même de ceux-là que vous croyez être des partisans de l’ancien régime, qui ont mis fin à la dictature de Blaise.
    Mettez tout le monde sur le même pied d’égalité et vous verrez que personne n’a patte blanche dans cette tragédie qui a duré 27 ans. De Kafando à Zida en passant par tous les autres, chacun, de façon implicite ou explicite à travaillé pour ce régime déchu. Evitons alors de nous en prendre aux plus faibles et ayons foi à la réconversion de tous. Le contexte ayant changé, rien ne se fera encore sur la base de la pensée unique. Et ça c’est déjà du gagné !

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 10:29, par Filsdupays
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Monsieur Tiékadiyé, je sais que ce monsieur est une personne très réservée et certainement très responsable. Mais qu’ a—il fait pour exprimer sa désapprobation lorsque l’ancien régime avait voulu forcer le passage ? Son intervention serait très importante pour la jeunesse mais attendre l’écroulement du régime Blaise pour cette sortie ça laisse un petit goût amer. Comme vous nous conseillez d’aller sur sa page Facebook certainement qu’on apprendra plus de lui.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 10:46, par PASCO
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Ce qui m’importe : qu’en novembre 2015, on élise un nouveau président, qu’il fasse ses 05 ans ou ses 10 ans s’il est réélu à la fin de son premier mandat et qu’il nous foute le camp car personne ne viendra nous pomper encore l’air avec sa nécessaire présence ad vitam eternam. Et si pour cela, il ne faut pas voter les milos et les gendarmes, alors je voterai un civil. VIGILANCE ! VIGILANCE !

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 10:51, par RV
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Beau message à méditer et à traduire en actions. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 10:57, par matyp & K’Emp
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    On ne peut pas juger quelqu’un sur un beau texte qu’il a écrit. On ne peut le juger que par les actes qu’il a posé. Si certains savent les actes concrets que mr Natama a posé depuis, qu’ils nous les listent.
    En outre, ceux qui croient que faire carrière à l’international est le signe d’une grande compétence se trompent. Les organisations internationales restent de l’administration publique et, tout le monde sait ce qu’est l’administration publique...

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 11:03, par Gourmantché égaré
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Je te vois venir. Tu ne seras même pas député ici à plus forte raison Président. Je t’apprécie mais c’est la vérité. Je vois des gens qui te flattes comme ils l’ont fait à Djibril Bassolé. Lui aussi ne peux même pas mobiliser un seul Gourounga à plus forte raison un peuple même si Guillaume Soro a instrumentaliser des jeunes avec une enveloppe de près de 12 000 000fcfa.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 11:35, par le combattant
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    une bon discours tardif parce que le peuple avait besoin de cette contribution intellectuel avant fuite de blaise compaore

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 11:49, par Will
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Ceux qui ne savent pas ce que SEM NJB a fait pour les évènements des 30 et 31 ont trois options pour savoir le rôle d’encadrement des potentielles forces de cette révolution. Ce sont :
    1- les rapports du MAEP cités par les élèves et les étudiants dans leur travail de rédaction de mémoire et aussi par la classe politique dans son intégralité pour illustrer le marasme politique, de la bonne gouvernance et de la bonne gestion dans notre pays.

    2- Echanger avec les milliers de jeunes, d’hommes et de femmes qui ont été édifiés par les innombrables conférences de cet homme sur la situation de ce pays sur divers plans

    3- Prendre connaissance des témoignages des grandes figures de la politique africaine et hors du continent sur ce valeureux homme.

    Je le préfère par rapport aux vieux qui minent nos administrations et qui ne peuvent pas postuler pour des carrières internationales afin de permettre à la jeunesse bardée de diplômes de monter dans la haute administration pour acquérir de l’expérience indispensable pour assurer une bonne relève et avoir une ambition vers l’internationale.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 12:10, par Soungalo OUATTARA
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Natama trouve toi une occupation et laisse nous en paix. Ceux qui étaient courageux parlaient, critiquaient quand ton maître et seigneur Blaise compaoré était au pouvoir. En 2014, tu avais présenté tes voeux aux burkinabé ? Pourquoi,depuis un certain temps tu nous pompes l’air ? depuis la chute de Blaise, on voit des caméléons se convertir en donneur de conseils de bonne gouvernance.THROU...................................................................

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 13:12, par Ecce Homo
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    "Partout ou ce Monsieur est alle, que sa soit dans les etudes, dans la vie pratique, il s’est toujours surpasse pour rester parmi les meilleurs, Sinon le meilleur. Citer moi Dix burkinabe qui ont aujourd’hui son potentiel. Dans son domaine, il eat le
    meilleur. Quelqu’un pour me dire le contraire. Il est humble et pas bavarde pas au hasard. Il respecte tour le monde et n’a jamais vole l’Etat."
    Natama Nataniel, est-ce que tu sais que tu comment a nous remplir le ventre maintenant ? Tu nous violes par l’anus. Pardon, arrete. Tu crois etre sorti de l’ anus de Jupiter ou quoi ? On ne te veut pas, on ne te veut pas, un point deux traits. Tu as fais les etudes plus que qui ? Vraiment, arrete. C’est Blaise qui t’as fait de A a Z. Avec tes multiples batards faits de gauche a droite, tu n’es pas un exemple pour la jeunessse. Sais combien de femmes tu as abandonnees apres avoir convoles en opportunistes noces ? La loyaute pour toi, c e sont tes interets. Toujours a vouloir occuper les premieres loges, meme en avilissant son mariage en prenant Chantal Compaore comme temoin de mariage puis revenir en afriere juste trois mois apres leur chute pour nous faire un discours insincere sur comment le pouvoir est mauvais. Pourtant tu mangeais dans ca. Tu n’ es pas parti au MAEP parce que tu etais une lumiere. Tu n’es pas parti a l’ Union africaine sur concours. N’ insulte pas l’ intelligence des burkinabe. Il y a des milliers de burkinabe qui sont devant toi mais tapis dans l’ ombre faisant normalement leur boulot.Tu es pretentieux. Tu sais pourquoi tu as chute en 1990 en meme temps que le lieutenant Francois, haut- com du Kadiogo. Parce que tu es presse, trop presse. Ecce homo ! Ca, c’est l’ introduction. Avance un peu et je vais ajouter une couche.Webmaster, je n’ai pas ete tendre avec ce flibustier mais il le fallait. Pardon, laisse Kouler.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 13:18, par Ecclesiaste
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Vts, tu crois qu’ on ne sait pas comment ca se passe ? Tu crois qu’ un Halidou qui est vraiment petri d’experiences pouvait etre appele par la Presidente de l’ UA ? Parle avec les officiers, la derniere promotion de l’ ECR qui a fait le bac en 1984. Ils te diront qui ce monsieur est. Il perd son temps. Ne l’ insultez meme pas. Laissez- le avancer pour depenser un peu ses sous acquis en vendant son ame a la famille Compaore.Toute honte bue. C’est aujourd’ hui que tu vas t’ en prendre a la main qui t’ a nourri ? Vipere. Tu n’ aimes personne sauf ton nombril.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 13:49, par cool.
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Belle analyse. Parfaitement d accord avec vous. Je pense que tout va se jouer en 2015 sur la compétence et le projet de société des candidats et non sur le fait d avoir eu à travailler avec le président déchu. Dans le cas contraire on risque de ne pas avoir de président à la hauteur de nos attente. Regarder un peu la transition. Le président, les membres du gouvernement vous comprendrez que travailler avec Blaise ne saurait être un critère d élimination. Par ailleurs suis d Accord que le peuple double de vigilance pour veiller au grain en cas de non respect des engagements pris. Bon vent mon embassadeur.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 14:26, par Koukour Nama
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Moi je vais dire les gbeh. Peuple du Burkina, ouvre l’ oeil et le bon. Vous croyez que Blaise et Soro Guillauime qui a plore quand son wack pour acceder au pouvoir en 2020 est tombe, vont s’ asseoir et nous laisser reussir ? Si vous pensez a ca, vous revez de ce qui n’ a jamais existe et de ce qui n’ existera jamais. Regardez deja l’ effervescence autour de nous. Jeunesse, ne vous laissez pas instrumentaliser. Les gens vont commencer par comprendre que l’ armee, c’est pas l’ armoire. Le militaire est brutal mais au moins il faut lui reconnaitre une chose. Il ne se laisse jamais surprendre meme quand il dort avec sa pute. Vous les civils, vous vous laissez chaque fois baiser avec une pine de canard parce que vous ne prevoyez pas demain. Vous viver le jour au jour. Les milos, ils sont organises.Avant que Blaise ne fouie, ils ont deja bien reflechis. Et des gens sortent pour dire que ouais, sans Djibril le bain de sang allait etre beaucoup. Mais tout ca, c’est zeh. C’est un jeu de role ou les roles sont bien imparties. Djendjere se savant fort mais im-po-pu-laire comme un chien qui a ete mouille par la pluie ne pouvait pas prendre les devants. Si vous croyez que c’est des civils qui gouvernent ce pays, c’est que vraiment, vous etes optimistes, pardon Naifs. Si vous faites pas atention, on va pleurer jusqu’ a nos yeux vont etre secs. Est-ce que c’est un hasard si ceux qui s’ excitent comme ca sont tous des militaires et des gens qui doivent leur notoriete par Blaise ?Je commence meme a etre decourage du peuple. Il se laisse avoir comme une femme trompee. Un homme vient, il te raconte des bobards, qu’ il va t’ acheter Econo- Power, alors qu’ il n’ a meme pas un velo et tu acceptes. Il fais les mougoulis et quand il s’ ennuit il te laisse pour gouter a une autre. Et un autre homme arrive, il te dit walai, c’est toi ou rien. Lui il t’ aime meme pls que sa mere. Et toi tu crois encore. Il t’ ecrases et contine. Un autre arrive encore. Mais, ca la mainanat on va dire quoi ? Tu n’ es pas bete mais tu aimes souffrir. J’ ai caricaturer mais le peuple agit comme ca avec ses militairs qui sont devenus tout a coup soudain brisquement les defenseurs du peuple. alors que ils ont mange avec Blaise depuis longtemps et ils n’ ont pas desavouwer l’ homme. Mais vous nous prener meme pour qui ? Natama, woh, Djibril, wooh, c’ est meme chose, pardon, c’est meme Blaise. Ouvrez l’ oeil, hein ! N’ Gaw !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 14:36, par Codo Waafo
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    FilsduPays, tu as parfaitement raison. Tiekadiye, tout mes respects mais faut eviter d’ etre naif. FaceBook c’ est pour la communication politique. Toi meme tu as dis que le gars il prepare sa campagne depuis , non ? Mais est-ce qu’ il preparait cette campagne contre Blaise ? Blaise savait qu’ un jour il fallait qu’ il parte mais il voulait quelqu’ un de sur et il preparait beaucoup de gens en meme temps. Tu sais pourquoi Djibril a ete nomme Gneral de gendarmerie ? C’est pour service rendu apres avoir defendu les frres daltons dans la mort de David ouedraogo et de Norbert Zongo. Djibril est intelligent elegant mais c’ est un magouilleur comme les autres.Vous avez oublier que en tant que ministre de la securite il ne donnait pas les bons d’ essence aux hommes qui doivent luter contre les bandits ? C’est la femme de qui qui a commander tout un contenaire de casques puisqu’ elle avait le marche/ Vous croyez que c’ est pour n’a rien que les gens se sont revoltes en 2005 contre le port du casque ? Un gouvernment qui s’ en fiche du peuple qui se leve soudain pour s’ interesser a notre securite. Ouais, ils ne veulent pas qu’ on tombe et mourir. On leur dit de nous laisser en paix. Et on a pris la rue . Meme aujourd’ hui cette dame n’ a pas fini d’ ecouler la moitie de ces casques modits.Moi je bois souvent au Mess des officiers et je connais les officiers burkinabe. Djibril est impopulaire dans l’ armee. il n’est pas different du clan Compaore , il est un membre pa alliance. C’est l’ affaire Norbert Zongo - la qui ’ a lance sinon Blaise lui- meme se mefiait de lui. Il est tres cameleon et il fait comme s’ il etait un tres bon militaire or on sait ou il a ete forme. Tu vas etre forme a Bouake et venir faroter devant nous ici ? Moi j’ ai fait mon SNP a Badala et la- bas on m’ apelait le Codo Waafo. Je suis meme mieux forme que une formation a Bouake.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 15:26, par Merci professeur
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Beau texte, beau texte......alors que dès les 2 premières phrases on relève 2 fautes grammaticales :
    1- après n’est jamais suivi du subjonctif mais de l’indicatif (or dans le texte il est écrit "après que l’année 2014 ait passé......). On dirait plutôt " a passé".
    2- Il convient de nous pencher sur les faits majeurs qui l’ont ponctué. Qu’est-ce qui est ponctué ? c’est l’année donc ponctué prend "e"

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 16:11, par Silmande
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Moi Silmande le tourbillon ayant beaucoup réfléchi a dit :

    S’il croit que le fait d’avoir flirter avec Blaise Compaoré ne le compromettra qu’il vienne. Moi Silmandé j’ai pas de problème.

    S’il vient soit il est élu soit il n’est pas élu ! Au moins on aura une panoplie de choix dans laquelle choisir et les débats pourront peut être haut. Pas ceux du genre nous avons 26 ans d’expérience d’homme d’Etat là. Nous somme rompu dans la gestion de l’Etat. Ou votez-moi car moi je suis socio-démocrate ou moi je suis communiste ou moi je suis libérale.

    Qu’ils viennent tous ! En tout cas, sa venu dans la scène va susciter la venu d’autres personnes et ainsi de suite. Peut-être que le jeune Zerbo Samo qui a été décoré la dernière fois viendra aussi. Peut être que Kadré aura définitivement le courage aussi de venir. Moi c’est pas mon problème.

    Mais tous sauront que personnes ne pourra bâillonner les burkinabè. Tous sauront que la légitimité, c’est burkinabè qui la donne et c’est eux qui la retire.

    Silmandé

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 16:31, par Traoré Ibrahim
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    En Lisant Se Message Je Suis Convaincu Que Natama Est Un Grand Homme Un Homme D Etat Un Diplomate Plein Qui A Toujours Lutté Pour Son Pays Toute L Afrique Et Le Monde Entier. Mon Souhait Le Plus Absolu Pour 2015 Que Natama Devient Le President Du Faso En Novembre 2015.Je Suis Surpris Et Depassé De Voir Des Individu Qui Attaque Natama A Tord Et A Travers Sans Connaitre Qui Il Est,son Passé, Son Parcours Professionnel Ses Relations Avec L Ex P F Blaise. On Sais Que Rock A Toujour Combatu Natama Depuis Qu Il Avais Conclu Son Rapport De L Evaluation Du MAEP En 2008 Rock L Avais Traité De Mr Bonne Gouvernance.Militan Du Mpp Avec Son Secretaire General Rock Faite Gaf Et Evité D Agressé Les Honnette Homme Les Hommes Dont Le Peuple A Besoin Et Saché Que Durant 27ans Vous Aviez Volé Tué Reprimé Corrompe Trop Cè Trop Le Dossier De Thomas Sankara De Dabo Boukary Et De La Mairie De Ouagadougou Vs Attend

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 16:45
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Quand on dit "plus de militaire au pouvoir" cela s’entend l’armée c’est à dire un militaire qui arrive par la voie que l’on sait. Autrement un militaire qui se libère de l’armée est un citoyen comme tout le monde et par conséquent sauf avis judiciaire contraire est éligible et électeur. Rappelons nous "qu’un civil est un militaire en permission...." cela étant quand on a l’ambition d’être président, on s’organise, on se donne honnêtement les moyens de son ambition. Natama...bah !

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 17:00, par lebien
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    pourquoi cette haine envers cet homme ? J’ai constaté depuis un certains temps,des personnes sur ce site qui ne font qu’insulter et denigrer.Et à savoir,je parie que ceux qui sont d’esprit figé sont des gens engagés par le mpp pour trahir le peuple comme ils l’ont fait avec Blaise.
    Mr Natama,sa ne sera pas facile,Mais la jeunesse consciente ne votera qu’un programme politique(realiste) et non pour un parti ou une personne.Alors,mettez vous au travail et proposéz mieux pour notre pays.c’est tout ce qu’on demande.
    pour les larbins du site,si vous n’avez rien a dire,svp,fermez la. merci

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 17:08, par BF
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Ils vont te flatter et puis tu vas laisser ton gombo à l’UA pour venir dire que tu cherches pouvoir. Il faut demander à Charles Konan Banny si c’était à recommencer c’est pas évident qu’il acceptera

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 18:03
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Je ne connais pas monsieur Natama mais avec les débats autour de sa personne de me demande comment quelque qui a été décoré par le Président Sankara pour avoir brillamment fait la guerre de Noël avec le Mali, radié de l’armée par le régime de Blaise peut être un gâteau du système ?

    J’ai également appris à travers la toile qu’il s’était marié avec la fille de Tan-aliz. Comment a-t-il pu s’en séparé sachant que le bloc Compaoré était encore aux affaires dans ce pays si l’on le considère opportuniste ?

    Quelqu’un a souligné un peu plus haut que le rapport du MAEP élaboré quand monsieur Natama était secrétaire permanent était flatteur vis-à-vis de Blaise hors c’est ce même rapport que les OSC et les syndicats ont apprécié et cité en exemple de même que le document du conseil des sages.

    J’ai vraiment du mal à comprendre certaines personnes ! Faites l’effort de nous apporter des preuves de ce que vous affirmez comme ç’en a été avec le MITD.

    Restons Burkinabè et ne nous laissons instrumentaliser par certaines personnes assoiffées de pouvoir et qui voient monsieur Natama comme un concurrent potentiel.
    Le Burkina a besoin d’une jeunesse responsable et qui s’assume !

    je pense plutôt que son coté militaire lui fait défaut pour la course vers la magistrature suprême !

    Juste une appréciation !

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 18:04, par Thinkwice
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Donc tous ses individus voulaient la place de B C mais n´etaient pas à mesure de de joindre ouvertement au peuple pour dire non à l´imposture de BC à mondifier à tout prix l´article 37, et maintenant paf on chante.
    Bande de vaut rien officiers sans couilles vous n´allez plus jamais gouverner le BF.
    je suis persuader que bientot des lacroux(recrus) vont aussi tenter leur chance.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 18:08
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Lesbien, cette haine parce que le garcon n’est pas bon. Evidemment pourquoi cette levee de boucliers/ Ca n’ a pas ete aussi violent pour le gourounga, tout de meme.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 18:29, par Sidmenemyan
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    J’ai simplement l’impression depuis quelques temps que tous ceux qui ont mangé, bu, sont devenus des GRANDS, connus de tous, se sont enrichis grâce au Président BC et au CDP étaient ses pires ENNEMIS et que ceux qui étaient contre lui et le CDP de manière démocratique sont en définitive mieux que des amis parce que s’ils les avaient écouté il n’ y aurait pas eu le 28 oct, le 29 oct, le 30 oct et le 31 oct. Je comprends l’adage qui dit qu’avec de tels amis et camarades on n’a plus besoins ennemis ou d’opposants. Voila que les Natama et ...veulent être Khalife a la place du Khalife. Ainsi va la vie. Vous avez comptez les vaches, bu le lait et vous voulez maintenant toute la ferme et la fermière. Bonne chance !

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2015 à 20:14, par qui est fou ?
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    je voudrais remercier monsieur NATAMA pour son message. c’est vraiment plein de sagesse. je dirai plutôt que nous sommes tous coupables des 27 ans de règne de BC jusqu’au 30 et 31 ou nous avons refusé et cela a changé. A mon avis les militaires au pays n’ont pas mieux réagit que NATAMA. Pire nous avons dû les affronter ce qui a entrainer malheureusement la perte en vie humaine ; hommage à nos martyrs. Ceux qui sont contre la candidature des militaires, si vous êtes vraiment des démocrates et le Burkina un Etat de droit, vous n’y pouvez rien ce sont des citoyens burkinabé comme vous tous pourvu qu’ils remplissent les conditions requises. Vous ne pouvez que les rejeter par les urnes. Désolé !!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier 2015 à 09:53, par POUDA SIE SEBASTIEN
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Merci Monsieur NATAMA pour ce message d’appel et de rappel que les autorités doivent suivre afin que plus jamais le peuple burkinabè ne retombe sur la situation du 30 et 31 octobre 2014. Voici le message d’un digne fils du Burkina. Un fils intègre qui fait revivre authenticité du burkinabè.Courage à vous !le peuple vous en serait reconnaissant. Seulement joignez l’acte à la parole.Que Dieu vous bénisse !

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier 2015 à 10:53, par thenewcomer
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Opportuniste - vas ! !tu crois que c’est n’importe qui qui peut être nommé à l’UA s’il n’est blaisiste. En réalité vous avez une mauvaise communication, avec toujours des photos un peu orgueilleuse - là. Ce n’est pas toi qui était au Maep avec Benjamine Doamba cette devergondee ! C’est bien. tu es jeune tu as de l’ambition mais,cuidado ! ! attention ! Le Burkina n’est pas un foutoir.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier 2015 à 11:13, par sandokan
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Hey les gars ! nous sommes en démocratie. Vous avez le droit de tout dire. Acceptez aussi que les gens se présentent. Et si cela vous fait mal aux yeux de trop lire, allez laver vos yeux et votre mauvaise humeur ailleurs. A part éructer, dénoncer, insulter, que faites-vous ? Le gars est allé se battre contre le Mali. Vous êtiez où ? J’image que vous étiez bien contants de voir que des militaires vous ont défendus. Bande de pervers mal lunés oui !

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier 2015 à 11:18, par MALKA
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    Tu es intelligent ,malin,rusé mais tu as raté ta rentrée politique par cet écrit. Tu crois préparer la mentalité du peuple conscient à t’accepter le moment venu.C’est vrai tu es connu à l’international plus que ton village,ta région et même ton pays ; si j’ai à te conseiller c’est de rester tranquille et ne pas officialiser ce que tu prépares bas(créer un parti).A bon entendeur,salut.Ta place est à L’Union Africaine.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier 2015 à 11:33, par Le profane
    En réponse à : Emergence au Burkina Faso : Jean-Baptiste Natama entend investir dans les ressources humaines

    J’ai personnellement suivi plusieurs conferences publiques de ce monsieur dans plusieurs provinces sur le maep et donc sur la bonne gouvernance.je l’ai trouve assez probe et integre,tout comme le laisse penser sa tribune.malheureusement,son silence pendant la polemique autour de la modification de l’article 37 ne milite pas a sa promotion politique,surtout que lors d’une se ses interviews,il a precise que ce n’est pas l’Etat du BF qui l’a soutenu pour son poste a l’UA.alors, a trop se reserver on finit par creer de la mefiance sur ses rapports supposes avec l’ancien regime.il aurait pu livrer son opinion a temps en intellectuel avise des questions politiques et de bonne gouvernance.dommage.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés