Transition et bonne gouvernance : Une coordination pour jouer le rôle « de chien de garde »

lundi 12 janvier 2015 à 09h46min

Coordination de veille pour la démocratie et de la bonne gouvernance. C’est une nouvelle structure, portée par une trentaine d’organisations de la société civile. Elle entend jouer le rôle de « chien de garde » de la transition et au-delà participer à la bonne gouvernance au Burkina Faso. C’est ce samedi 10 janvier que les responsables de la coordination ont présenté le « nouveau bébé » à la presse.

Transition et bonne gouvernance : Une coordination pour jouer le rôle « de chien de garde »

L’insurrection populaire qui a mis fin au pouvoir de l’ex président Blaise Compaoré a eu l’avantage de servir de leçon sur la nécessité de mettre au cœur de la gouvernance, des valeurs comme la sagesse, la morale, la justice, la mise en place d’institutions républicaines fortes qui résistent au temps. C’est la conviction de la coordination de veille pour la démocratie et de la bonne gouvernance (CVD/BG).
La nouvelle coordination, selon le mot de son coordonnateur, Ismaël Yamégo, entend, apporter sa contribution pour accompagner la transition afin d’éviter les dérives autoritaires, la falsification de l’histoire, la dictature déguisée en démocratie, la mal gouvernance.

La coordination se veut une force de proposition à l’endroit des autorités de la transition et bien au-delà. Ainsi, elle entend veiller à une transition réussie et apaisée, à la promotion des activités de justice, pardon, réconciliation et paix, au renforcement des relations entre les OSC, à la culture de la tolérance et de la non-violence entre les acteurs politiques, au soutien des actions de bonne gouvernance, à la dénonciation des tentatives de désorientation de la charte de la transition, à l’interpellation des gouvernants sur leur mission essentielle et à l’organisation des actions d’information et de sensibilisation.

La CVD/BG propose par ailleurs, le verrouillage de l’article 37 de la constitution pour permettre l’alternance, le retour au monocaméralisme en supprimant le Sénat inscrit dans la constitution, les candidatures indépendantes, les nominations dans l’administration sur la base des compétences, des élections libres et transparentes, le vote des Burkinabè de l’étranger, la liberté de presse et la protection des journalistes, la création d’un conseil de bonne gouvernance, la révision du code du travail, la réforme de la justice.
Toutes ces propositions à en croire les responsables de la coordination seront soumises aux autorités de la transition afin qu’elles soient leur « boussole ». Les actions de la CVD/BG ne se limiteront cependant pas à la période de la transition. Bien au-delà, elle poursuivra son rôle de veille pour l’encrage de la démocratie au Burkina et pour une bonne gouvernance profitable à tout le peuple.
Dans un contexte où les OSC pullulent, souvent créées par les hommes politiques qui tirent les ficelles, le secrétaire général de la coordination, Evariste Méda, jure la main sur le cœur, que la CVD/BG n’a aucune connexion politique et est véritablement indépendante dans son fonctionnement.

C’est parce que justement, certaines organisations ont dévié de leur mission initiale de veille que cette fédération entend travailler avec d’autres structures « sérieuses » pour guetter et interpeller les autorités sur la gestion transparente de la chose publique.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Messages

  • Je me suis laissé instruire par un autre gardien de valeurs qui a traité du thème comme récurrent dans notre pays. Il s’agit des témoins de JEHOVAH. Le thème traité ce mois de janvier 2015 porte sur la CORRUPTION DES POUVOIRS PUBLICS, UN VERITABLE POISON. Je me propose de partager leur point de vue quine manque d’intérêt avec l’opinion publique. Quelques commentaires personnels sont ajoutés
    Définition :
    La corruption des pouvoirs publics est définie comme l’abus, pour un profit personnel, de l’autorité publique que quelqu’un détient.
    Les cinq institutions mondialement reconnues comme les plus corrompues sont :
    Les partis politiques
    La police
    La fonction publique
    Le système législatif
    Le système judiciaire
    Les principales Manifestations s’observent par :
    Pots-de vin
    Appropriation des biens communs
    Profits d’avantages de non droit
    Détournement des fonds
    Le favoritisme par abus de pouvoir
    Le pouvoir discrétionnaire
    Les sources et les problèmes corolaires sont résumés dans le tableau ci dessous

    Sources de corruption Problèmes

    DU POUVOIR Les gouvernements sont financés par leurs citoyens, le plus souvent au moyen de taxes ou impôts. Devant tout cet argent :
    • certains sont tentés de voler.
    • D’autres recherchent à réduire leurs impôts ou toute autre somme qu’ils doivent à l’état par des pots -de -vin ; toutes tentatives de compenser ces pertes par augmentation d’impôts favorise plus la corruption
    Dans tel contexte les gens honnêtes sont ceux qui souffrent le plus.
    Commentaire : ici au Faso, on note surtout la transgression du principe de l’égalité devant la loi par ces mesures d’exemption de retenus d’impôts, de dédouanement par ceux là même qui votent les lois et contrôlent l’action de l’exécutif. Au-delà on dira : qui est fou sinon celui qui ne paye pas l’impôt et veut obliger son compère de le faire ?
    DU DIRIGEANT Susan Rose- ACKERMAN fait remarquer que les tentatives pour éliminer la corruption « doivent commencer tout en haut de l’échelle ».
    Les autorités perdent toute crédibilité lorsqu’elles cherchent à faire disparaitre la corruption au sein de la police ou des douanes tout en la tolérant parmi les hauts responsables.
    Commentaire :
    DE LA STABILITE Beaucoup de pays organisent régulièrement des élections, ce qui, en théorie, permet aux électeurs d’écarter les personnes corrompues. Mais dans les faits, les campagnes électorales et les élections créent des conditions favorables à la corruption. Par leur soutien financier ou d’autres actions, les riches peuvent influencer les élus actuels et à venir.
    Une telle influence menace « non seulement la légitimité et la valeur d’un gouvernement, mais aussi la confiance que ses citoyens lui accordent ».

    DES LOIS Dans un premier temps ; l’on peut penser qu’établir de nouvelles lois est source d’amélioration. Cependant, des spécialistes ont découvert que, dans bien des cas, augmenter le nombre de lois ne fait que multiplier les situations favorisant la corruption. En plus la mise en œuvre des lois anticorruption coûte relativement plus chère pour les résultats souvent très décevants.
    En contribution nous disons qu’à défaut de les augmenter on peut les amender en réponse à la mission de la transition : « Créer de nouvelles base pour rebondir vers l’émergence ». On se rappelle aussi que sous la 3é législature les députés ont été piégés par un don 3000000 FR par le gouvernement avant d’octroyer 15000 000 à ses membres ; en conséquence certains illusionnistes d’intégrité avaient pris de sérieux coups.
    DES VALEURS MORALES L’avidité et l’égoïsme sont à la base de la corruption.les personnes haut placées et les citoyens manifestent souvent ces défauts. Le cas des agents municipaux soudoyés par les entrepreneurs est illustratif comme ce cas de pot de vin d’un entrepreneur pour utiliser des matériaux et les méthodes de construction non réglementaires mais moins chers.
    En commentaire il faut surtout signaler ces hommes d’institutions qui s’arrosent d’émoluments exorbitants 20 à 40 fois supérieurs aux intérêts de ceux qu’ils prétendent défendre souvent par entente statices sous prétexte de légalité mais non légitimé (législateurs d’abord et gouvernants ensuite ) . Nous disons aussi qu’avec un Le CNT dont les membres payés à 17 fois le salaire d’un cadre A1 :1 ; 2, et 40 fois celui d’un « Smig-nard »c’est remplacer le COLERA par LA PESTE et Blaise sera regretté, lui que l’émolument officiel en janvier 2009 n’était que 2482000 FR CFA.
    Pour lutter contre de telles tares qui voudrait qu’on se contente des lois héritées, il faut aux gouvernements / législateurs et une volonté et une capacité de mettre en œuvre un programme de recentrage, en tout cas c’est tout le monde attend des organes de la transition.
    DES SUJETS Même dans le meilleur des environnements et avec la meilleure éducation qui soit, certaines personnes choisiront toujours d’être malhonnêtes et corrompues. Des spécialistes reconnaissent que c’est la raison pour laquelle les gouvernements ne peuvent pas éliminer la corruption. Le mieux qu’ils puissent espérer, c’est d’en limiter l’étendue et les effets nuisibles.
    Pour notre apport, nous disons que les acteurs du CNT ne sont pas venus tous avec les mêmes intentions du service ; tout laisse croire que certains n’en voulons au régime pas pour son orientation sociétale qui ne profitait qu’à une minorité, mais parce qu’eux n’étaient pas de cette minorité. Vive don donc le lève-toi que j’y m’assieds. Au galop donc pour la pillage.

    Remarque :
    La configuration actuelle du CNT Burkinabè est le reflet d’un Sénat tel que nous avons préconisé pour l’amélioration dans l’élaboration des lois que doivent voter une assemblée nationale d’un parlement à deux chambres . En effet tous les acteurs sont représentés dan ce sénat. L’assemblée qui est partisane vote les lois pour le régime en place pour la mise en œuvre de son contrat de société avec le peuple, le Sénat doit certifier ou légitimer que les lois votées qui ne nuisent pas aux acquis d’aucune composante de la société civile. A partir des émoluments actuels du CNT les seuls sénateurs couteraient Six milliard sept cent cinquante millions (6 750 000 000) de franc CFA en cinq ans. aussi dit-on que la démocratie a un prix mais n’oublions pas qu’en plus de l’opportunité de la mise en œuvre du sénat à but bien connu, c’était aussi le cout de ce sénat qui avait déféré les adhésions populaires.

  • Voici une très bonne initialise à saluer.
    Pouvez-vous me communiquer le contact de ce mouvement s’il vous plaît.
    Merci

  • Trop de frilosité en matière de veille, car moins d’harmonie ! A ce rythme-là, la cruche à eau ne risquera-t-elle pas de se briser ?

  • il y a trop de machins au burkina et je me demande si leur nombre ne dépasse pas la population. c’est dire qu’une seule personne peut se retrouver dans 30 voire 40 machins à la fois. c’est grave car ça commence à saouler. y en a marre

  • Encore un enieme organe de veille de la democratie et de la bonne gouvernance....des paroles vides de sens tant que le pays est dirigé par un etat neo-colonial et dominé par l’imperialisme français ....Qui a permis le coup d’etat sanglant de 1987 et protégé Compaoré pendant 27 ans.....les memes qui l’ont exfiltré le 31 octobre 2014 et mis en securité , au nez et a la barbe d’une revolte impuissante car sans organisation patriotique et panafricaniste....Etat neo colonial repris en main par Zida et Kafando deux hommes de la Françafrique chargés de veiller a ce que sur le fond rien ne change et que tout soit comme avant sauf la devanture......Alors a quand les chiens de garde du patriotisme....Dans ce pays on ne parle toujours que de democratie et de bonne gouvernance alors que la domination etrangere est le principal verrou a tout changement....Alors chercher l’erreur dans le sigle CVD/BG....Ou es l’organe de veille qui va oser nous expliquer pourquoi le Burkina est enserré dans un système neo colonial et comment seul un combat patriotique peut aboutir a la creation d’un etat vraiment independant et ainsi poser les bases d’une veritable democratie.....Car peut il y avoir de democratie autre que factice sans independance réelle ?.....Les errements chroniques de la transition qu’il s’agisse de ses deputés ou de ses ministres en sont bien la preuve

  • Encore un enieme organe de veille de la democratie et de la bonne gouvernance....des paroles vides de sens tant que le pays est dirigé par un etat neo-colonial et dominé par l’imperialisme français ....Qui a permis le coup d’etat sanglant de 1987 et protégé Compaoré pendant 27 ans.....les memes qui l’ont exfiltré le 31 octobre 2014 et mis en securité , au nez et a la barbe d’une revolte impuissante car sans organisation patriotique et panafricaniste....Etat neo colonial repris en main par Zida et Kafando deux hommes de la Françafrique chargés de veiller a ce que sur le fond rien ne change et que tout soit comme avant sauf la devanture......Alors a quand les chiens de garde du patriotisme....Dans ce pays on ne parle toujours que de democratie et de bonne gouvernance alors que la domination etrangere est le principal verrou a tout changement....Alors chercher l’erreur dans le sigle CVD/BG....Ou es l’organe de veille qui va oser nous expliquer pourquoi le Burkina est enserré dans un système neo colonial et comment seul un combat patriotique peut aboutir a la creation d’un etat vraiment independant et ainsi poser les bases d’une veritable democratie.....Car peut il y avoir de democratie autre que factice sans independance réelle ?.....Les errements chroniques de la transition qu’il s’agisse de ses deputés ou de ses ministres en sont bien la preuve.....

  • De grâce, arrêtez la fabrication de ces trucs bidons, baptisés "Coordination de surveillance ceci", "Groupe de veille de cela", et patati et patata crées par des individus venant d’on ne sait où. ça devient ridicule et franchement énervant !!

  • Les scènes tristes qu’offrent les OSC à une période cruciale de notre histoire me convainc qu’il faut aussi un "Comité de veille pour le suivi des actions des OSC " durant la transition, tellement ils foisonnent ces derniers temps comme des moustiques !

    ils sont plus intéressés à se faire une place au soleil, à se remplir la panse qu’à défendre les intérêts du peuple. ce n’est pas Cherif, SANA Aziz, Hervé OUATTTARA et Dick Markus qui diront le contraire !

  • Il est temps que les uns et les autres arrêtent de créer par ci et par là des organes de veille, de...S’ils veulent bien faire, qu’ils rejoignent ceux déjà existant et crédibles : CGTB, CCVC, Balai citoyen. Tout le monde veut être au devant des choses pour être vu puis saisir l’opportunité au cas où elle se présenterait comme ce fut le cas du CAR, du Mouvement ça suffit,..... Je suis pour que l’on reste vigilant face aux autorités de la transition surtout l’exécutif mais contre la création effrénée d’organes de veille. Renforçons ceux déjà existants et mettons fin ç ce que l’on a assisté avec les partis politiques qui naissent tous les jours, se réclamant de l’opposition et soutenant le pouvoir majoritaire. Courage à tous ceux qui ont un œil de veille sur les pouvoirs publics et que œuvrent pour un véritable changement au Faso.

  • ATTENTION pour que notre pays ne soit ingouvernable à ce rythme !!!

    Daccord pour la veille et au respect de la morale , du réalisme économique et sociale. Notre pays a des textes fondamentaux que tous devront respecter sinon il n’y a plus d’ETAT. Veiller au respect de ces textes est normal ,légale et légitime. Mais ne créer pas un état dans un autre sinon le cas de la LIBYE nous attend et nous répondrons devant l’histoire.
    Cordialement

  • Bon ! si vous etes une structure de veille, vous devez prendre les devant pour empêchez que des anciens membres de la FEDAP BC Bobo dioulasso aux cotés des Salia SANOU ne viennent prendre la la tete de la Direction Générale des Impots comme sa se murmure à la DGI en ce moment.

  • ça suffit comme ça !!!!!!!!! qu’aller vous faire ou dire de plus que les autres structures qui existent déjà ???????? vraiment...........

  • Pourquoi créer encore une structure de plus ? Rejoignez des collectifs pour les renforcer au lieu d’être en concurrence. Le citoyen pour s’y retrouver doit avoir la liste nominative de vos Trente membres afin de savoir si c’est crédible ou pour nous embrouiller et divertir.

  • arrêtez moi ça tout de suite . tous pareils, la recherche du gombo facile c’est tout. vos sources de fianancement SVP préciser ça aussi merci .

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés