Koudougou : la cité du cavalier rouge ou la ville rebelle

vendredi 9 janvier 2015 à 23h59min

Koudougou ou la cité du cavalier rouge est également surnommée « la ville rebelle » du Burkina Faso. Quelle a été son histoire, son évolution administrative de 1914 à nos jours ?

Koudougou : la cité du cavalier rouge ou la ville rebelle

Histoire
Créée au XIIIe siècle, période de la création du commandement de lallé, son histoire serait liée à celle de deux chasseurs. Bassanga originaire de Piella, un village de la Sissili, serait arrivé par le sud à la suite d’une dispute avec son frère aîné qui lui reprochait d’avoir volé sa poule. C’est en suivant un iguane que Bassanga et sa famille auraient découvert une mare où ils purent se désaltérer. L’animal qui les guida devint par la suite le totem de ses descendants. C’est à l’emplacement actuel de la Direction provinciale de l’environnement et du tourisme que Bassanga et ses proches se seraient installés et c’est là qu’il mourut et fut enterré.
Un jour, il partit à la chasse et découvrit une autre hutte. Un autre chasseur s’était installé dans les environs. Ce chasseur était originaire de Guimba et serait venu par le nord. Après les salutations d’usage, les deux hommes commencèrent à se quereller pour savoir qui des deux avait été le premier occupant des lieux. Afin de se départager, ils décidèrent d’examiner les toitures de leurs huttes respectives. Après examen, la hutte de Bassanga s’avéra être la plus vieille et il était donc le premier occupant des lieux. L’autre chasseur accepta et parti s’installer à Goaghin qui deviendra plus tard le quartier Dapoya lors de l’expansion de la ville. Les descendants du chasseur malheureux occupent toujours le quartier Dapoya (qui signifie « derrière la cour »), actuel secteur 1 et ils portent le patronyme Zongo et ont pour totem le serpent noir.
Lire la suite

Messages

  • A chaque pays sa ville rebelle...la notre c’est Koudougou ; ; ; ;notre benghazi

  • Maurice Yameogo et son fils Herman ont toujours trahi. Ce sont des rebelles traîtres. Sinon Koudougou, c’est la ville de la justice

  • Bonjour,
    Merci pour cet ecrit, mais je suis resté sur ma faim lorsque j’ai vu le titre. Je m’attendais à un historique complet entre autre, politique et socio economique voire securitaire et pourquoi on lui attribue le titre de ville rebelle. je suis interessé à vraimment connaitre cette histoire.
    Bon courage.

  • Mon frère Ngolo, cette appelation infondées et vide de sens à été corroboré par le régime de Blaise COMPAORE qui se refusait de Répondre aux sollicitudes des filles et fils de koudougou qui réclamaient justice pour leur fils Norbert Zongo. Ainsi, plusieurs autres burkinabés en ont profiter pour traîner dans la boue des ressortissants de cette ville afin de leur écarter dans le partage du butin. Sans rancune...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés