« Le Burkina d’aujourd’hui a besoin d’amour », dixit Vito Rallo, Nonce Apostolique

vendredi 9 janvier 2015 à 00h00min

Le Nonce Apostolique auprès du Burkina Faso et du Niger a été reçu en audience, après la présentation de lettres de créance de deux Ambassadeurs, par le président du Faso Michel Kafando. A sa sortie d’audience, Vito Rallo, sans doute inspiré par le contexte politique actuel de notre pays, a souhaité « Amour » aux Burkinabè en ce début d’année. C’était le jeudi 8 janvier 2015, au palais de Kosyam.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« Le Burkina d’aujourd’hui a besoin d’amour », dixit Vito Rallo, Nonce Apostolique

Dans seulement quelques jours, précisément le 15 janvier prochain, le Nonce Apostolique Vito Rallo partira « définitivement » du pays des hommes intègres. Avant cette fin de mission bien remplie durant sept ans et demi, le Nonce Apostolique est venu, dit-il, remercier le président du Faso « pour les excellents rapports qui existent entre le Burkina Faso et le Saint-Siège et pour la diligente collaboration du gouvernement ».
L’occasion de cette audience, Mgr Vito Rallo l’a également saisie pour laisser ce qu’il a qualifié de ‘’dernière parole’’ : « Aimez Dieu de tout son cœur, de toute son âme et de toutes ses forces et le prochain comme Jésus nous l’a enseigné ». Et sa conviction à lui, c’est que « Toute la Loi et les commandements se résument en cette seule parole : Aimer. Dieu est Amour et Il a ensemencé ce dynamisme de cohésion et de communion dans nos cœurs ».

Quand on aime, quand on s’aime,…

Sans doute mû par cette conviction et pour avoir également été témoin des récentes ‘’turbulences politiques’’ dans notre pays, le Nonce Apostolique dit trouver que « Le Burkina d’aujourd’hui a besoin d’Amour : d’Amour pour connaître la vérité, d’Amour pour pardonner, d’Amour pour se réconcilier et construire ensemble un Burkina meilleur où tous pourront jouir de jours plus sereins ».
A en croire le Représentant du Souverain pontife, « Quand on aime, il ne se passe pas comme lorsque l’on donne les choses de la terre qui diminuent. Quand on s’aime, et si l’on s’aime sans mesure, l’amour que l’on donne nous revient multiplié. L’amour donné ne diminue pas, il augmente ». Pour lui, nous ne devons donc pas « craindre d’aimer ». En tout cas, le Nonce Apostolique Rallo dit souhaiter aux Burkinabè en ce début d’année, « l’Amour ».

D’importants acquis à l’actif du Nonce Apostolique

Il repart avec à son actif, plusieurs réalisations, notamment 49 forages, un centre médical à Nouna, 30 maisons pour des personnes souffrant de la lèpre, un centre pédiatrique à Ouagadougou, aide aux malades du sida et aux dames du centre Delwendé, le tout pour un total de 816 000 000 FCFA.
Autant d’actes humanistes qui viennent s’ajouter à d’importants acquis ecclésiastiques enregistrés sous sa Représentation. En effet, durant ces sept années et demi que le Nonce Apolitique a passées, le Saint-Père a nommé au Burkina Faso, sept nouveaux évêques, procédé au transfert de trois évêques d’un diocèse à l’autre et à la création de deux nouveaux diocèses, sans oublier la création d’un nouveau Cardinal, le deuxième de l’histoire du Burkina. En sus, le Niger a bénéficié de la nomination d’un nouvel Archevêque à Niamey.
A 62 ans, son départ quelque peu précipité, se justifie surtout par l’impérieuse nécessité de subir une intervention chirurgicale pour contrer une hernie viscérale récidiviste.

En rappel, Mgr Vito Rallo a été ordonné prêtre le 16 mars 1979 et a été nommé le 12 juin 2007 Nonce Apostolique auprès à la fois du Burkina Faso et du Niger.
Signalons qu’il était jusqu’alors, le doyen du Corps diplomatique dans notre pays. Et peu avant son audience d’au revoir au premier magistrat du Burkina, deux Ambassadeurs ont présenté leurs lettres de créance. Il s’agit de la Suédoise Eva Emnéus et de l’Allemand Dietrich Fritz Reinhold Pohl. Ils sont désormais accrédités auprès de notre pays en qualité d’Ambassadeurs, avec pour résidence respectivement à Bamako au Mali et à Ouagadougou. Le Corps diplomatique dont le doyen s’apprête à quitter, vient ainsi d’accueillir de nouvelles têtes.

Fulbert Paré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 janvier 2015 à 00:16, par Bernard Luther King
    En réponse à : « Le Burkina d’aujourd’hui a besoin d’amour », dixit Vito Rallo, Nonce Apostolique

    L’amour n’a jamais apporte rien de bon a l’humanité. Par contre, la déclaration universelle de l’homme a contribue beaucoup pour les hommes modernes que nous sommes.

    Répondre à ce message

  • Le 9 janvier 2015 à 08:26, par Bayiribiga
    En réponse à : « Le Burkina d’aujourd’hui a besoin d’amour », dixit Vito Rallo, Nonce Apostolique

    Monsieur le journaliste un peu de professionnalisme dans votre travail, Avez vous besoin de dire le mal don il souffre ? Dire tout tout simplement que son départ quelque peu précipité, se justifie pour des raisons de santé n’était pas mieux. !!!!!!!!!!!!!!!!!!

    ha, c’est toi qui a été formé pour faire du journalisme hooo, donc c’est toi qui connais moi je suis un profane

    Répondre à ce message

  • Le 9 janvier 2015 à 09:20, par Bodo
    En réponse à : « Le Burkina d’aujourd’hui a besoin d’amour », dixit Vito Rallo, Nonce Apostolique

    Un départ salutaire. Ce nonce là n’a pas été aux côtés des "petits" au Burkina... Il était avec les grands de ce monde, jusqu’à déménager à côté de Koosyam... Vivement que François nous envoie un Ambassadeur très proche des pauvres et des malades, comme lui d’ailleurs. Un Nonce qui va préférer vivre à Tanghin par exemple, plutôt qu’avec les grands princes riches et corrompus, qui sucent le sang du peuple

    Répondre à ce message

  • Le 9 janvier 2015 à 09:26, par Bodo
    En réponse à : « Le Burkina d’aujourd’hui a besoin d’amour », dixit Vito Rallo, Nonce Apostolique

    Un départ salutaire. Ce nonce là n’a pas été aux côtés des "petits" au Burkina... Il était avec les grands de ce monde, jusqu’à déménager à côté de Koosyam... Vivement que François nous envoie un Ambassadeur très proche des pauvres et des malades, comme lui d’ailleurs. Un Nonce qui va préférer vivre à Tanghin par exemple, plutôt qu’avec les grands princes riches et corrompus, qui sucent le sang du peuple

    Répondre à ce message

  • Le 9 janvier 2015 à 11:52, par JAN
    En réponse à : « Le Burkina d’aujourd’hui a besoin d’amour », dixit Vito Rallo, Nonce Apostolique

    Mon cher Bodo, y’a plus place à Tanghin, Mgr Leopold s’y trouve déjà !!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 janvier 2015 à 15:06, par victor
    En réponse à : « Le Burkina d’aujourd’hui a besoin d’amour », dixit Vito Rallo, Nonce Apostolique

    En réponse à l’internaute n°1 " tout ce qui se construit sans amour est vouer à l’échec". Quand on aime on gouverne avec justice, on cherche le bien de tous, on protège les faibles etc. Pour vous rendre compte de la nécessite de l’amour essayer de construire votre famille sans amour.

    Répondre à ce message

  • Le 9 janvier 2015 à 16:32, par Amour réciproque pas unilatéral et respect des autres
    En réponse à : « Le Burkina d’aujourd’hui a besoin d’amour », dixit Vito Rallo, Nonce Apostolique

    ...Quand ils sont venus nous avions les terres et eux la bible ils nous ont dit de fermer les yeux et quand nous les avons rouvert ils avaient les terres et nous la bible....Jomo Kenyatta
    Les chinois n’ont pas eu besoin de changer de religion pour être ce qu’ils sont aujourd’hui idem pour les japonais et les hindous bref tous ces peuples se sont appuyé sur leurs cultures et valeurs ancestrales pour s’affirmer aux yeux du monde...
    Nous gros nègres complexés par excellence prompts à nous renier comme toujours comment pourrions nous "évoluer" mentalement et économiquement si nous sommes aliénés acculturés bâtardisés ???
    Aujourd’hui l’africain est perdu désorienté sans repère comme une marionnette qu’on manipule à souhait.. on (africains complexés avec son gros nez)pense qu’on est évolué et que ça fait chic ...quand on crache sur nos valeurs ancestrales en reniant nos traditions....pauvres de nous oui l’esclavage des chaines est remplacé par l’esclavage mental plus insidieuse ..bref tous nos ancêtres quel qu’ils soient à commencer par les pharaons etc.. doivent nous maudire depuis leur tombes voilà pourquoi nous errons de culture en culture comme toutes les âmes en peine...pffffffffffffff pathétique de nous !!!
    ..Continuons de dénigrer nos traditions et valeurs aux profits d’autres peuples...nous serons toujours les derniers des derniers..Vraiment l’Afrique noire n’est pas mal partie hein elle ne va même pas démarrer...

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2015 à 12:38, par juste
    En réponse à : « Le Burkina d’aujourd’hui a besoin d’amour », dixit Vito Rallo, Nonce Apostolique

    Mr Bodo lisez ceci.ne critiquez pas qd c’est pas necessaire

    "il repart avec à son actif, plusieurs réalisations, notamment 49 forages, un centre médical à Nouna, 30 maisons pour des personnes souffrant de la lèpre, un centre pédiatrique à Ouagadougou, aide aux malades du sida et aux dames du centre Delwendé, le tout pour un total de 816 000 000 FCFA".

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés