Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

mardi 6 janvier 2015 à 10h46min

Des enseignants ont manifesté leurs mécontentements devant le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA) dans la soirée de ce lundi, 5 janvier 2015. Et pour cause ?

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

« Nous sommes des enseignants du Primaire avec des diplômes universitaires. Le ministère a manifesté un besoin d’enseignants pour le continuum, c’est-à-dire le post-primaire. Effectivement, le ministère a introduit en conseil des ministres, la requête, le 4 septembre 2014 qui l’a adoptée et a autorisé la reconversion de 1000 enseignants du primaire en professeurs du post-primaire. Le problème ici avec les enseignants, c’est que ce sont, le plus souvent, des littéraires. Alors que là, on voulait des scientifiques (mathématiques, physique-chimie,…). Ce que nous avons souhaité, c’est la révision de la clé de répartition, c’est-à-dire qu’au lieu de donner 300 postes de professeurs de français aux concours directs, on les puise directement au sein des enseignants et on procède, par concours direct, à un recrutement de professeurs dans les matières scientifiques. Tous les enseignants qui ont échoué, ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas eu de bonnes notes, c’est tout simplement parce que la clé de répartition ne permettait pas de recruter plus… », a expliqué Félicien Sawadogo. Sur 2500 postes à pouvoir, indiquent-ils, « seulement » un peu plus de 500 ont été retenus à l’issus du concours (dont les résultats sont sortis le 30 décembre dernier). D’où un déficit à combler. Pour eux, le ‘’mode’’ de recrutement ne favorise pas les enseignants. C’est pourquoi recommandent-ils que face à l’importance de la demande sur le terrain, l’on tienne compte du potentiel d’enseignants restants, quitte à compenser avec les recrutements sur concours directs.

Ces enseignants demandent qu’on s’en tienne à la « reconversion », comme en 2010 par exemple, au lieu de procéder par un concours où des enseignants sont « recalés par faute de la clé de répartition ». Pas parce qu’ils, soulignent-ils, ne sont pas bons mais parce qu’il y a une « clé de répartition » qui ne les favorise pas. En claire, le procédé auquel ils disent être soumis, ne permet pas d’utiliser « tout » le potentiel d’enseignants dont dispose le ministère (MENA). Pour eux, faire un concours et « ne retenir que quelques-uns », c’est, en quelque sorte, remettre en cause, le niveau des enseignants alors qu’il leur est demandé en même temps d’assurer la vacation au niveau du post-primaire. D’où leur appel « de ne pas démotiver des gens qui veulent sauver une situation » à savoir, le manque d’enseignants sur le terrain. « Nous voulons qu’on exploite ce potentiel du MENA au profit de notre éducation. Sinon, qu’on laisse le MENA utiliser ses ressources humaines », a envisagé M. Bilgo.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 janvier 2015 à 11:13, par Le canard
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    BONJOUR. Allez vous faire foutre en enfer. je ne comprend pas ces enseignants. C’est pas parce qu’on un diplôme universitaire qu’on est compétant. Pas question d’inverser un nombre ici. pas de révision de la clé de répartition. nous les chômeurs on veux travailler aussi.
    Les vrais professeurs vivaient de l’ENSK. Ne devient pas professeur qui veux mais qui peux. C’est pas la blague. Le manque à gagner on les rattrape cher nous les chômeurs par concours direct. un point 100 traits.
    Vraiment nos enfant son morts.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 11:45, par Herve Hotoro
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Puisque tu es incapable de reussir au concours direct et demande de traiter ton cas comme un cas social aux depens des autres candidats avec le meme niveau.Ou est l,egalite de traitement donc ?A moins que tu ne demandes au gouvernement de la discrimination positive.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 12:04, par mougli
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    tout juste !! vous avez raison !! il faut qu’on valorise les diplômes que vous avez obtenu. et puis sur deux années consécutives si l’on applique ce que vous dites, il y’ aura déjà un creux car on aura pris le maximum !! les enseignants titulaire de diplômes universitaires ne sont pas si nombreux que ça !!

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 12:09, par tchiantigui
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    c’est vrai qu’à un concours on retient les meilleurs mais il peut aussi avoir zéro admis. On peut avoir le niveau et passer à coté d’un sujet. messieurs demander plutôt qu’on relance le concours. c’est le fait de vouloir à tout prix retenir les candidats au nombre de poste à pourvoir que vous avez parmi vous aujourd’hui des collègues qui ne connaissent même pas la différence entre complément d’objet direct (COD) et complément d’objet indirect(COI). Et la conséquence on entend des expressions comme « on la donné au lieu de on lui a donné » ; « on le reproche au lieu de on lui reproche ».
    CHERS ENSEIGNANTS VOTRE EMPLOI EST TRÈS DÉLICAT. DONC N’ACCEPTEZ PAS DES TOCARDS DANS VOS RANGS

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 12:10, par Le lecteur
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    ça c’est un faux problème. Je crois bien que la clé de repartition tient compte des besoins et du budget, pourquoi voulez-vous qu’on tienne compte plutot de vos souhaits ? Vous au moins vous êtes déjà des agents publics avec un salaire. Pourquoi voulez-vous encore prendre les places des jeunes qui chôment actuellement en vous faisant affecter les places des littéraires du concours direct ? Ne soyez pas égoïstes, soyez justes et donnez aussi la chance aux jeunes sans emploi de réussir au concours direct aux postes de littéraires. Pour un concours on prend les meilleurs, ce n’est pas un examen. Et si vous n’êtes pas admis c’est que vous ne faites pas partis des meilleurs, attendez votre tour.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 12:14, par sompassate
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Le concours est organisé pour voir le niveau réel des
    enseignants qui ont postulé. On sait comment certaines personnes obtiennent leur diplôme ici au Faso. Si tu es incompétent reste dans ton primaire. Ce n est pas une promotion a la vas t asseoir.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 13:11, par L’Autre Africain
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Bandes d’égoïstes, d’égocentriques ! Si on devait recruter parmi les professionnels seulement, comme vous le souhaitez, est-ce que vous alliez devenir professionnels aussi ? C’est parce qu’on vous a recruté comme des directs que vous êtes aujourd’hui des professionnels. Laissez la chance aussi à ceux qui vont sortir des universités d’être des professionnels comme vous.
    C’est pas parce que le pouvoir est en transition que vous allez semer la merde en voulant qu’on prennent tous ceux qui ont le diplôme requis. Un concours, c’est aussi pour encourager l’excellence. Si vous avez échoué cette année, préparez vous pour l’année prochaine en conséquence.
    Excellente journée mes frères !

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 13:13
    En réponse à : Pardon les amis !

    Mes amis, vous avez déjà du travail. Pensez à vos camarades ou jeunes frères diplômés de l’université et qui sont au chômage. Je suis désolé que des enseignants de niveau universitaire tiennent un raisonnement aussi subjectif (essentiellement leurs intérêts matériels).

    En outre, quelle est cette histoire de vouloir à tout prix abandonner le primaire pour aller au post-primaire ? A ce rythme on va dépouiller le primaire de ses enseignants déjà expérimentés pour aller habiller le post-primaire d’enseignants pas forcément adaptés à ce volet. Le continuum serait une catastrophe pour notre système scolaire si on devait dépouiller le primaire de ses enseignants de niveau universitaire.

    Et puis sachez qu’il y a des pays où pour enseigner au primaire comme au secondaire, il faut bac+5 ; le choix du niveau où enseigner relève des préférences et goûts de l’enseignant et non de ses aptitudes universitaires. Enseigner au primaire comporte des défis bien plus grands en termes de développement de l’élève qu’on devrait même y affecter les enseignants les plus diplômés et compétents, quitte à revoir leurs salaires en conséquence. Evitons de hiérarchiser ainsi le corps des enseignants en fonction de l’âge de l’enfant. Tous les enseignants ont du mérite ! Et s’il fallait hiérarchiser, je pense que celui qui bâtit les fondations de l’immeuble R+21 (durée de scolarité d’un docteur) a du mérite et même plus de mérite (avec en plus de l’ingratitude) que celui qui fait la finition avec la peinture et autres (ce qui ne veut pas dire que le peintre ou serrurier n’a pas de mérite !). Et c’est bien l’enseignant du primaire qui pose les fondations sur lesquelles viennent construire les enseignants du secondaire et de l’université. Nous sommes malheureusement dans un système social où ce qui est valorisé ce n’est pas le travail qui est fait (enseigner au primaire ou au postprimaire) mais le diplôme du travailleur (bac+n ou bac-n). On regarde moins le travail que le diplôme supposé du travailleur. On devrait tenir compte des 2.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 13:15, par veto
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    En réalité, ces enseignants là évoquent un faux problème. On ne peut reverser des gens comme çà.il y a des gens dont leurs diplômes ne leur servent plus par ce qu’ils ont perdu les connaissances relatives à leurs diplômes. Ces gens pensent qu’on va les laisser sabotent la carrière de nos enfants. Pas questions ; Il faut mériter et pour mériter ,il faut faire le concours. En ce moment ,on laisse les tocards et on prend les méritants. Ceux de 2010 dont vous faites cas ne s’en sortent même pas sur le terrain.je pense qu’il faut être réaliste.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 13:42, par josuane
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Il y a de l’égoïsme ds ce discours et de l’incohérence ds l’argumentaire. Le MENA a certes besoins d’enseignants, mais pas tous des littéraires. Si vs voulez, venez avec des diplômes ds les domaines scientifiques et vous serez recrutés sans concours ? De plus, on peut bien rester au primaire avec un diplôme universitaire. et passer directement les concours des IP, des CPI et des IEPD. Si comme vs le dites, vous êtes très compétents, attendez les concours professionnels et passer haut les mains. Un IEPD est en A1 et vous vous serez en B1 ou en A3. Pas d’égoïsme. Si vous êtes venus à l’enseignement primaire par vocation, restez-y et permettez à vos anciens élèves, vos enfants et vos frères qui sortent des universités d’avoir la chance d’intégrer la fonction publique.
    Parlant de niveau, modérez votre langage. Il y a des enseignants qu’on a surpris à l’université en flagrant délit de fraude. Il y a des enseignants et surtout des enseignantes qui se prostituent avec les "petits" étudiants pour passer en classe supérieure. La volonté n’est pas d’acquérir le savoir, mais un diplôme. Or diplôme ne rime pas toujours avec le niveau. Félicitations pour vos brillants résultats. Restez donc avec nos enfants pour leur donner le meilleur enseignement qui soit. Être professeur n’est pas une fin en soi. Votre manifestation est un témoignage de votre inconscience professionnelle. Vous valez plus que cela, alors, cessez de vous donner en spectacle.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 13:58, par COMPAORE
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Monsieur le Canard vous risquez de vous faire appeler "CANARD BOITEUX " sans pour autant défendre les enseignant je confirme que nos enfants seront bien enterrés si des gens parlant un Français bien lamentable comme le vôtre viendraient à les enseigner
    Moins de colère Canard et Dieu fait le reste votre viendra sûrement

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 14:06, par Brotteaux des Illettes
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Tout simplement ridicule

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 14:36, par Lossi
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    " Tant vaut la nation, tant vaut le maître"

    Il faut être objectif dans une revendication et le cas présent demande plus de bon sens : que les enseignants fassent un plaidoyer et non une pression. Ils ne sont pas admis à la suite d’un concours et cela est une preuve qu’ils ne méritent pas. Devant un tel cas de figure, les prendre est synonyme de faire tomber le système qui ne tenait, d’ailleurs, que sur un pied. Qu’ils se remettent en cause et comprendront-ils que détenir un diplôme n’est qu’une qualification et non posséder des compétences.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 15:14, par ouedraogo
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    faisons attention à votre manière de revendiquer. VOUS parlez de revoir la clé de répartition donc votre intérêt prime sur celui des directs. Sinon les littéraires que les universités ont formé feront quoi avec leurs diplômes si on mettait en pratique votre proposition.Ou bien vous voulez voir ces gens aussi dans la rue pour revendiquer leurs places occupées par leurs ainés. NE déplacer pas les problèmes sachons échouez car c’est sage de reconnaitre sa défaite pour mieux se préparer sinon l’on risque d’échouer pour de bon !

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 15:52, par Enseignant de Tin Akoff
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Moi je trouve que c’est déjà bien qu’une ouverture existe et permet aux enseignants de pouvoir valoriser leur diplômes universitaires. remercier Dieu. Voyez-vous, déjà sans concours professionnel juste un examen et vous passer de la catégorie C1 à la B1. Le bonus on vous donne encore une opportunité de valoriser vos diplômes universitaires en vous ouvrant le concours de professeur. Vous changez ainsi et encore de catégorie (minimum A3), .
    Vous savez combien de Docteur, ou de titulaires de Masters (BAC+5) sont en catégorie B1 dans la fonction publique ? Beaucoup, mes frères. Ceux-ci n’ont aucune possibilité, mise a part le concours professionnel, d’accéder à une catégorie supérieur. Vous, vous aviez :
    - Concours de professeurs
    - IC (examen et non concours)
    - AASU, AISU
    - CASU,CISU,
    - Instituteurs principaux
    - Conseillé pédagogique
    - Inspecteur,
    Et vous n’avez pas honte, vous, qu’Allah, le tout Puissant, le Miséricordieux, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux a donné déjà du boulot. Et vous voulez faire la concurrence avec vos jeunes frères qui, eux n’ont pas encore de job. Zoï yandé kooï, saambiissi. Pas de cota.
    Celui qui réussi tant mieux, ce lui qui échoue , il y a l’année prochaine.
    Bonne sanze nous touch

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 15:55, par sanou
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    chers enseignants mécontents:j’ai une seule chose à vous dire. démissionnez de votre de fonction d’enseignant du primaire et comme vous voulez enseigner au post-primaire, repassez le concours direct très simple.N’importe quoi leur revendication ils ont pas honte.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 15:55, par Yve le saint
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    préparez vous pour l’année prochaine mes amis enseignants, même chez les directs on n’a pas atteint le nombre. Vous auriez dû refuser de composer en effet après le fiasco on revendique maintenant la reconversion pour tout le monde et si le nombre venait un jour à dépasser le nombre de poste ? on fera quoi en se moment ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 15:58, par KABAKO
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Vous voyez vraiment le pays est gâté. vous voyez des aigri comme ça que voulez vous ? vous n’êtes pas admis parce que vous n’aviez pas de niveau.
    ceux qui ont le niveau du secondaire y sont. je serai d’accord avec vous s’il n’y avait pas de concours. Ne cherchez pas a tout prix des postes que vous ne méritez pas. vous aviez mis a plat l’enseignement au primaire à tel enseigne qu’un élève de CM2 ne sait même pas bien écrire son propre nom ni former une bonne phrase. je vous en pris, je venez pas au secondaire car la-ba il y a toujours des agents sérieux et travailleurs, ne venez pas les intoxiquer avec vos aigreurs. Quand eux ils manifestent on sent qu’ils ont toujours raison.
    je suis vraiment désole du fait que le gouvernement ait ouvert ce recrutement à des gens qui ne savent même pas que le développement du pays dépend en parti de l’éducation.
    Si vous n’aviez pas pu gérer le primaire c’est pas le secondaire. Si vous aviez des diplôme universitaire pourquoi vous aviez passé des concours de niveau BEPC. bande de trafiquants de diplôme oui.
    S’il vous plait, notre gouvernement a assez de choses sérieuses( emploie pour les jeunes) à gérer que de se pencher sur de faut problèmes comme le votre.
    FASO NET PRIÈRE LAISSER PASSER CAR LE MOMENT EST VENU DE DIRE LA VÉRITÉ POUR STOPPER DE PAREILLE INSULTE DU PEUPLE

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 16:01, par Dianda Abdoulaye
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Voila une vraie bande de vauriens.les plus meritants sont admis.vous abandonnez vos eleves pour chercher des diplomes a l’UO,tout en touchant un salaire normal.le meme etat vous soumet un petit test auquel vous echouez et vous faites du bruit.foutez le camp oui.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 16:15
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Franchement je ne comprend pas cette histoire de "continuum". Est ce a dire qu’il n’y aura plus de CEP ? Si tel est le cas, les anciens CEP seront-ils toujours valables ? Y’aura t-il un concours ou un test pour la classe après le CM2 ? Quelle genre d’enseignement veut-on donner à nos enfants ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 16:23, par Nayiyélé
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Cette revendication est ridicule. Avec tellement de pressions on a dérogé à beaucoup de règles dans ce pays. Certains pensent que tout doit passer par eux. C’est parce que depuis longtemps on a habitué les burkinabè à la courte échelle qu’ils pensent que c’est la norme. Dans tout ça l’Etat est responsable ; qu’il lance un recrutement massif d’enseignants pour le post-primaire. A ce que je sache ce n’est pas un concours professionnel. A vouloir chaque fois contenter des gens parce qu’on ne veut pas qu’ils fassent du bruit, on abouti à ces revendications qui ne tiennent pas. La fonction publique gagnerait à avoir des textes clairs par rapport à ces recrutements de complaisance appelés reconversions. S’il n’y avait pas eu de test les recalés étaient dans leur droit de se plaindre mais là il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Ou on instituera désormais un concours professionnels de recrutement d’enseignants du post-primaire parmi les instituteurs titulaires d’un diplôme universitaire.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 16:50, par Paisible
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Vraiment ridicules ces enseignants. C’est pas parce que vous administrez lecture, dictée, calcul, grammaire ; orthographe aux enfants que vous devrez vous qualifier de littéraires. Ici on parle de concours chaque concours a ses principes. Une clé de répartition pour évaluer le niveau de compétence par matière en fonction des besoins des régions. C’est loin d’un examen de CEAP ou de CAP. Ne confondez pas vos bacs obtenus en cours du soir par coup de chance d’un universitaire littéraire. De grâce restez là où vous êtes. Déjà que vous êtes une génération d’enseignants (recrutements massifs du PDEB) qui a ramené à zéro le niveau qualitatif de l’enseignement de base au Burkina Faso, vous allez pour finir tuer intellectuellement nos enfants dans les lycées et collèges si le ministère cède à vos revendications. Du reste vous travaillez déjà et à ce que je sache aucun (e) d’entre vous ne rêvait être professeur de lycée ou de collège quand il faisait le concours d’enseignement de base. C’est suffisant. Débrouillez vous pour être soient instituteurs principaux, conseillers, inspecteurs ou intendants scolaires. Sinon vous puisez directement comme professeurs de français est trop facile et traduit un échec du continuum du reste rejeté par bon nombre d’experts de l’Education.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 17:40, par Issouf Traoré
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    continuum de l’éducation ; des enseignants mécontents c’est vraiment dommage de voir des enseignants censés proner une bonne image se donner en spectacle de la sorte. nos petits frères, nos enfants sont au chomage et nous nous réclamons des quotas. c’est triste ; ; ; ; ; ; :

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 17:54, par elle
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    franchement on aura du tout ici au Faso, c’est quoi encore ces personnes qui n’ont aucune envie de travailler et qui viennent râler pour une revendication à la c** ! depuis un certain temps tous les frustrés de la nature veulent se lever pour revendiquer ci/ca ! allez bossez et fermer la ! y en a marre !!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 19:46, par yobson
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    J suis desole de certaines critiqies des forumistes, reagir a ma connaissances est tres different d’insulter. Qui de tout ceux qui interviennent n’a pas passe entre les mains des enseignants un peu d consideration pour vous meme. Replongez un peu dans votre tendre enfance pour imaginer l effort consenti pour faire de vous ce vous etes. Toute la carriere scolaire se joue au primaire, je suis sidere de vous l apprendre. Je felicitent les enseignants mais ici leur revendicaton ne se justifie pas. Bon courage a tous les enseignants du burkina

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 20:12, par blablabla
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    c’est simplement ridicule .vous nous faites honte. Cela m’amène à douter même de votre niveau car vos arguments ne valent rien.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 20:49, par issa DE gourcy
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Je remercie les panelistes pour leur clairvoyance. Le probleme est mal pose. Deja les textes de la fonction publique ne sont pas respectes. Vous allez voir que quand on va les affecter sur le terrain, beaucoup vont refuser d’aller dans certains colleges sous pretexte que c’est loin alors que eux meme etaient encore plus loin.Je m’excuse pour les accents.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 21:11, par doug’lo
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Le continuum est-il necessaire ou obligatoire ?sommes-nous entrain d’experimenter 1 systems comme nous l’avons fait avec le bac dans les annees 96- 97 -98 ....Reflechissons a avant d’appliquer des modeled qu’on nous impose !

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 21:15, par mano
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    si la honte pouvait tuer, ......gare à vous si on viens vous trouvez devant le ministère, nous les chômeurs diplômés. les fouets des arbres du ministère ne suffirons pas.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 21:43, par bamogo larba
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    chers collègues, ressaissisez vous ! 99% des internautes plaident en votre défaveur ! Déjà que l’opinion nationale est alertée, si d’aventure le gouvernement cède d’une manière ou d’une autre, bonjour l’anarchie dans la fonction publique ! il suffirait désormais de faire un sit-in après son échec à un concours pour être admis !

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 21:46, par amoued
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    De grâce. soyons sérieux dans ce pays. Depuis quand le candidat à un concours fixe les conditions d’organisation et d’admission. Nos autorités ont intérêt à arrêter d’organiser ces genres de test ou concours. Selon le principe, quand on opte pour un emploi donné, on doit chercher à exceller dans ce domaine par des concours professionnels. Laissons nos petits frères en chômage avoir de quoi faire dans la vie. C’est égoïste de votre part

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 22:27, par oran
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Chers enseignants,

    Vous menez là une lutte d’arriere-garde. Vous voulez changer les regles du jeu en plein match. Que diriez-vous si votre proposition émanait du MENA ? Soyons sérieux. On ne peut pas vous suivre dans cette demarche anarchiste qui fait penser que vous etes manipulés par l’ancien pouvoir. Sinon comment comprendre que le problème se pose seulement maintenant. Arrêtez de manifester pour des raisons farfelues. Il y a beaucoup d’etudiants en fin de cycle au chomage et qui n’aspirent qu’à trouver un emploi comme vous. L’egoïsme dont vous faites montre vous perdra. Arretez ce jeu de dupes et mettez-vous au travail. Votre raison d’etre est dans les salles de classes. Nous ne pouvons pas vous soutenir parce que vous demontrez que vous ne pensez qu’à vous et à vous seuls. Cela est inacceptable. Nous sommes des parents d’eleves et s’il faut, nous allons manifester contre vous parce que vous voulez mettre en peril l’existant. M. Bilgo et compagnie, rejoignez vos classes et bossez car vous etes payés pour cela. N’envenimez pas plus la situation deja difficile pour le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 22:48, par Le prospectiviste
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    « Nous sommes des enseignants du Primaire avec des diplômes universitaires. ...
    Ces enseignants issus du régime Blaise portent en eux les stigmates d’un passé peu glorieux et sont donc victimes du système éducatif ante octobre 2014. Ils sont indicateurs de l’échec de ce système éducatif, je les plains.
    On note ailleurs, un peu partout dans la fonction publique et dans les entreprises ces cas qui posent des problèmes sur la question d’éthique et de conscience professionnelle.
    Leur plainte permet néanmoins de se rendre compte du degré de pourrissement au sein de la fonction publique et d’ailleurs qu’il faudra relever tôt ou tard et sanctionner purement en vue de restaurer la valeur du travail bien accompli.
    J’espère que ces enseignants qui luttent pour une cause injuste comprendront bien ce message dans l’intérêt de leurs propres enfants et leurs petits frères dont ils ont la charge pédagogique de bien éduquer.
    Le prospectiviste

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2015 à 06:45, par razo
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Ces enseignants eux ont la chance de pouvoir se servir de leurs diplomes universitaires pour changer d’emploi.Moi j’ai 2 Masters mais toujours en B1.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2015 à 08:26, par YAN YAA BOIN
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Il faut respecter l’intelligence et l’indulgence des autres chers enseignants du primaire titulaires de diplômes universitaires.
    De grâce respectez les gens ,vous-mêmes,votre ministère et ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2015 à 09:32, par Leconseiller
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Bonjour. Chers (es) enseignants (es), votre métier est si noble que vous devez vous respecter vous même. Nous aimerions que nos enfants soient enseignés par des enseignants qualifiés. Malgré vos diplômes universitaires, le niveau de l’enseignement vacille déjà. Imaginez un instant si vous n’aviez pas de diplômes universitaires. Ne soyez pas égoïstes. Malgré vos diplômes vous avez fait un choix qui est celui de l’enseignant du primaire, donc il faut vous en tenir à ça. Ce qui pourra s’ajouter sera que du bonus ! N’obligez pas le gouvernement à suspendre ce bonus avec vos mouvements irréfléchis. Ce n’est pas une obligation pour le gouvernement n’organiser ce concours. Dites vous que vos frères, sœurs, enfants sont au chômage et peut être plus diplômés que vous. donnez leur aussi la chance. En somme, soyez juste avec vous même et glorifiez Dieu en enlevant en vous toute hypocrisie et d’égoïsme. Je vous adore. Vous êtes les pères et les mères de la nation.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2015 à 10:03, par simy
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Franchement ces instituteurs nous déçoivent. L’État de Compoaré vous a permis de déserter les classes pour chercher des diplômés au détriment de l’éducation de enfants. Vous passez avec insuccès au concours de recrutement des professeurs du post primaire et vous voulez vous plaindre. C’est parce que vous n’êtes pas les meilleurs. Préparez-vous bien et revenez l’année prochaine si le test est organisé. Je souhaite qu’on arrête définitivement la "reconversion" des institut et on ne recrute que des diplômés chômeurs du moment où il y a actuellement un manque criard d’enseignants au primaire.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2015 à 10:09, par simy
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Franchement ces instituteurs nous déçoivent. L’État de Compoaré vous a permis de déserter les classes pour chercher des diplômés au détriment de l’éducation de enfants. Vous passez avec insuccès au concours de recrutement des professeurs du post primaire et vous voulez vous plaindre. C’est parce que vous n’êtes pas les meilleurs. Préparez-vous bien et revenez l’année prochaine si le test est organisé. Je souhaite qu’on arrête définitivement la "reconversion" des institut et on ne recrute que des diplômés chômeurs du moment où il y a actuellement un manque criard d’enseignants au primaire.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2015 à 10:38, par rg
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    vous êtes ridicules ! c’est le gouvernement qui permet tout cela ! pourquoi ne pas recruter nos petits frères étudiants pour résoudre le problème du chômage ? Chacun n’a qu’à évoluer dans son corps. laissez la chance aux autres ! comment avez-vous eu vos diplômes ? si vous avez échoué, acceptez-le au lieu de chercher des poux sur un crâne rasé. je lance un appel au Ministère de la fonction publique pour qu’il ferme ce concours et l’ouvrir uniquement par le recrutement direct.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2015 à 11:18, par Filsdupays
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Personnellement j’étais contre ce continuum et je le suis encore. Pourquoi changer un système qui marche bien depuis des siècles. Ce machin vient enlever tout le mérite qu’on a dans l’éducation de nos enfants. A quoi bon souffrir si le dernier et le premier se retrouvent avec les mêmes mérites à la fin. Il faut repenser ce système si l’on veut avoir des élites au sein de notre couche sociale en général. C’est purement du favoritisme qui milite en faveur des partisans de moindre effort. Et ça m’inquiète. Déjà on voit venir les choses avec ces manifestations d’enseignants qui est un non sens à mon avis. Si un enseignant du primaire pense pouvoir enseigner au secondaire, à lui de disposer du diplôme requis et de passer tout comme les autres candidats le concours, et s’il est admis tant mieux : Il se forme et rejoint son poste. Arrêtons d’escamoter les pans. Laissons le mérite faire place à la médiocrité.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2015 à 14:22, par otoriyayema
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    écouter ! que les enseignants du primaires avec leur diplômes universitaires aillent se faire foutre. ça c’est quel désordre encore. Vous êtes dans la fonction publique avec des numéro matricules. En principe, il faudrait démissionner d’abord avant de prétendre à un autre emploi. Que voulez-vous qu’on fasse des étudiants diplômes. Avez-vous suivi les cours mieux que ces gens là ?
    d’ailleurs même que le MENA s’occupe de ses enseignants. on n’en veut plus d’eux. Que des tatonnements

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2015 à 18:02
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Attendez ! on est où là ? si vous êtes recrutés pour être enseignants du primaire, acceptez cela. On ne vous a pas obligé d’aller faire le concours des enseignants du primaire. Un concours direct doit être organisé pour ceux qui veulent enseigner le post-primaire.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2015 à 19:06, par zoumdi
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Vraiment triste de voire des pseudos uniersitaires révendiqués la médiocrité.Pensez vous être plus intelligents que les étudiants ayant fait les filières LSH ?A mon sens,cette reconversion ne devait pas avoir lieu parce que vous avez déjà un statut.Que pensez vous de nous autres en fin de cycle sans emploi,êtes vous plus Burkinabé que nous ?Mettez de l’eau dans votre vin sinon nous sortirons revendiquer l’arrêt pur et simple de ce concours.Vraiment très égoïste vous êtes !

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2015 à 21:50
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    ceci est une preuve que le continiu en question est un nivellement par le bas. si ce continium arrivait a terme,le BF sera confronté dans les annees a venir a un manque criard d’expertises et de competences pour soutenir le developpement de notre cher faso. ce spectacle nous laisse voir la mentalite de course deraisonner vers les sous. dailleurs depuis le debut de cette reforme au mena ils sont toujours en atelier,en missiion a lexterieur. comment peut ton developper la qualite de leducation avec une partie des acteurs qui de plus sont au bas de lechelle academique ? voyez vous il faut des diplomes universitaires pour intervenir apres le primaire et ...

    Répondre à ce message

  • Le 9 janvier 2015 à 16:15, par ouessalm
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    Les formistes qui se sont exprimés ici et qui sont farouchement contre les enseignants me font pitié. on sent que vous êtes des prisonniers de la haine et de l’étroitesse d’esprit. on peut être en erreur c’est vrai ; mais sachez que l’erreur est humaine. En voulant corriger les erreurs de cette manière, vous ne faites que développer la haine, l intolérance et les rancœurs. Je vous apprends que plusieurs de ces enseignants que vous trainez dans la boue ont obtenu leurs diplômes honnêtement au prix de milles efforts et ils ont les compétences nécessaires pour accomplir la tache demandée. Par exemple si on recrute 4 professeurs de Français sur 109 présentés au Centre, sur la base d’une seule épreuve et en considérant toutes filières littéraires confondues ;les psychologues ne diront pas que tous le reste des candidats n’ ont pas le niveau .il faut être d’ un esprit faible pour le dire. Nous ne sommes pas contre les chômeurs et les étudiants qui sont nos frères et sœurs,nos enfants,nos élèves. Nous soutenons beaucoup d’entre eux. Nous voulons vraiment leur réussite. Que ceux ci nous pardonnent pour avoir fait l’ analyse de cette façon. Quant à la baisse de niveau ; je vous apprends que c’est tout le système éducatif qui en est responsable. Même jusqu’à l’université ce faible niveau se ressent. Rejeté la faute sur l’enseignant du primaire, c’est faire une analyse réductionniste. Soyons constrictifs dans nos réactions. Utilisez les mots pour construire ; réparer ; rectifier ; motiver, encourager .Mais pas pour désarmer totalement l’autre ; voire même le rendre à néant. souhaitons le bonheur de l’autre et nous serons tous heureux.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2015 à 13:40, par LESAGE
    En réponse à : Continuum de l’éducation : des enseignants mécontents

    S’il vous plait, faites un profil bas. Quand on échoue à concours on a honte et on s’exhibe pas en public. Apprenez vos leçons comme nous le disons aux apprenants, la prochaine fois sera la bonne. Bon courage

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés