Remise du Rapport 2013 de l’ASCE : Pour permettre aux autorités de « prendre leurs responsabilités »

vendredi 2 janvier 2015 à 22h29min

Le président du Conseil national de transition a reçu en audience, ce vendredi 2 janvier, le contrôleur général de l’Etat, venu lui remettre le rapport 2013 de l’institution. Une obligation légale qui de l’avis de Luc Marius Ibriga permettra aux autorités de prendre leurs responsabilités.

Remise du Rapport 2013 de l’ASCE : Pour permettre aux  autorités de « prendre leurs responsabilités »

C’est d’une obligation légale que le contrôleur général de l’Etat, Luc Marius Ibriga dit être venu s’acquitter. Après avoir remis officiellement le rapport au président du Faso, il doit donner copie au premier ministre et au président de l’assemblée nationale, Shérif Sy (conseil national de la transition pour cette année).
Pour le premier responsable de l’Autorité supérieure de contrôle de l’Etat (ASCE), « Le fait de communiquer ce rapport aux autorités et de le mettre dans le domaine public, doit permettre aux autorités de prendre leurs responsabilités et suivre les recommandations qui ont été faites par l’ASCE ».

Le contrôleur général de l’Etat, Luc Marius Ibrigra invite également le citoyen à s’approprier le rapport afin de pouvoir faire la veille citoyenne pour que la lutte contre la corruption et la dissipation des biens publics diminuent au Burkina Faso.
Le rapport 2013 de l’ASCE, met à nu surtout le non-respect de la règlementation en matière de passation de marchés publics, et le détournement des deniers publics. L’institution a approfondi les enquêtes parlementaires qui avaient été faites sur la passation des marchés.

Même pour les situations d’urgence, des détournements ont été constatés. C’est le cas de la gestion des fonds collectés au profit des sinistrés des inondations du 1er septembre 2009 ou des détournements ont été constatés.
L’institution que dirige Luc Marius Ibriga a aussi formulé des recommandations dans le document. Elle souhaite entre autres que les dossiers transmis à la justice soient traités avec diligence.

Toutefois, fait notable dans ce rapport, le Burkina connait des progrès en matière de lutte contre la corruption. Ainsi, note L’’ASCE, après le Sénégal, « le pays des hommes intègres » est le moins corrompu de la sous-région.
Au cours de l’année 2013, l’institution aussi a réalisé une cartographie de risques de neuf ministères. Cette étude révèle des faiblesses qui peuvent être corrigées pour une meilleure gouvernance.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 janvier 2015 à 00:27, par Aly En réponse à : Remise du Rapport 2013 de l’ASCE : Pour permettre aux autorités de « prendre leurs responsabilités »

    "Le contrôleur général de l’Etat, Luc Marius Ibrigra invite également le citoyen à s’approprier le rapport afin de pouvoir faire la veille citoyenne pour que la lutte contre la corruption et la dissipation des biens publics diminuent au Burkina Faso." Je propose deux choses :
    1. Faire publier le rapport sur le net afin que les citoyen puissent en prendre plus ample connaissance ;
    2. Créer, si cela n’est déjà fait (en tous cas pas à ma connaissance pour le moment), le sit web de l’ASCE. sur ce site, l’ASCE pourra mettre les adresses e-mails professionnels de tous les contrôleurs afin que les citoyen puissent communiquer avec eux directement. Par ailleurs, l’ASCE aura sur le même site son contact directe.
    J’ai déjà proposé la même chose pour le CNT, mais pour le moment il n’y a pas eu de réponse.
    Courage à tous les responsables de premier plan de la Transition.
    Quand aux citoyens, je ne cesserai de dire VEILLE, VIGILANCE ET ALERTE !

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 02:13, par OUEDRAOGO Rémi En réponse à : Remise du Rapport 2013 de l’ASCE : Pour permettre aux autorités de « prendre leurs responsabilités »

    Bien à vous, juste pour éclairer ma lanterne "protocolaire" ou "diplomatique". En regardant les efforts que doivent faire les deux autorités pour se parler "en tordant entre autre leurs cous pour se regarder", est-ce une obligation Protocolaire ? Diplomatique ? de garder les fauteuils dans ces positions ? J’en sais rien je veux juste savoir.
    J’ai beaucoup de respect et d’admiration pour le contrôleur général de l’Etat, Luc Marius Ibriga ; aussi pour son le Président du CNT, Shérif Sy. J’espère qu’au regard du contenu (validé je suppose par M. Ibriga, puisque ce rapport a été élaboré avant qu’il ne prenne place) sera sérieusement exploité par les membres du CNT et que des mesures seront prises pour restituer au peuple ce qui lui appartient et au besoin revoir les marchés "tordus" qui ont été passés aux mêmes entreprises et prestataires défaillants depuis quelques temps.
    Le Tout Puissant sauve le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 07:52, par Lecitoyen Bomborokuy En réponse à : Remise du Rapport 2013 de l’ASCE : Pour permettre aux autorités de « prendre leurs responsabilités »

    Je crains que le rapport soit fait sur mesure car deux mois ne sont pas suffisants pour faire un travail serieux avec le risque d,ajouter confusion sur confusion dans le but de compromettre la saine competition electorale a venir.Neamoins Je suis content d,apprendre que le Faso soit l,un des pays le moins corrompu comme quoi la verite de la rue n,est pas celle des faits.Bonne annee a Tous.

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 09:08, par le citoyen 00226 En réponse à : Remise du Rapport 2013 de l’ASCE : Pour permettre aux autorités de « prendre leurs responsabilités »

    CNT, faites des forums, communiquer plus avec le peuple. Quels sont les projets de lois déjà votés ?Quels sont les projets de lois en cours ? Revenez informer la base.Utiliser la maison du peuple ou l’espace culturel Jeans Pierre Guingané pour écouter le peuple. On a beaucoup à vous dire. Les 10mois restants sont décisifs.Faites la différence entre votre manière de travailler à celle des ex députés, car c’est dans un cadre particulier vous êtes au CNT. Même en province vous devez envoyer des membres aller écouter le peuple. C’est vrai que vous connaissez pas mal de problèmes qui minent le peuple, mais attention, vous pouvez vous tromper aussi. Et c’est généralement ce qui emmène les revendications.
    Moi ma proposition est que vous faites voter un projet de lois limitant la mission de touts DG de société à 5ans et pas de renouvellement. Vous verrez que les détournements vont diminuer. Le conseil économique et social ne devait plus voir ces membres nommés mais plutôt des membres recrutés sur la base des compétences. Les ambassadeurs du Burkina dans touts pays ne doivent plus faire plus de 5ans dans le même pays. et après avoir fait deux mandats de 5ans en dehors du pays doit revenir au pays et d’autres irons. C’est çà l’alternance. N’oubliez surtout pas de revoir le code de travail avant la fin de votre mandat.
    Merci et vive le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 11:07, par Patrick En réponse à : Remise du Rapport 2013 de l’ASCE : Pour permettre aux autorités de « prendre leurs responsabilités »

    J’ai toujours apprécié la rigueur, l’honnêteté intellectuelle et la probité de ce Monsieur...
    M IBRIGA se trouve exactement là ou il fallait, et il est grand temps de "remuer la fourmilière"...Bon courage à vous et que DIEU vous accompagne !

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 11:41 En réponse à : Remise du Rapport 2013 de l’ASCE : Pour permettre aux autorités de « prendre leurs responsabilités »

    Pr Luc Marius IBRIGA, c’est bien tout ça mon Frère. Mais si dans le 1er trimestre de l’année 2015 aucun poisson (gros ou petit) ne comparaît devant un Tribunal du Faso, quelle seravraiment la différence entre toi et BESSIN ou les pratiques du CDP ? Les atalakous et autre tergiversations ou prestidigitations du genre, remise du rapport à telle ou telle autorité n’intéresse pas le commun des citoyens. Il faut, par exemple, commencer par audiencer l’affaire Ousmane Guiro ou l’affaire Joseph Paré dont vous semblez dire lorsque vous n’étiez pas aux affaires politiques que les choses coulent de source. On verra si vous (transitionnaires) êtes vraiment déterminés ou bien c’est la même chose qui continue comme le marché de gré à gré de Moumouni Diéguemdé pour l’aménagement des ralentisseurs qui mènent au Temple du PM ou, l’aménagement d’une route qui va au champ du PF/T ou sa voirie privée. Franchement, nous autres citoyens lamda, on n’en a marre de ce type de comportement surtout pendant la transition dont la charte est claire comme de l’eau de roche même si, personnellement je ne demanderai jamais la tête de personne.
    Le citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 12:11, par vts En réponse à : Remise du Rapport 2013 de l’ASCE : Pour permettre aux autorités de « prendre leurs responsabilités »

    C’est quel temps il a eu pour travailler et produire un rapport ? Il a été nommé sous le signe de la rupture avec l’administration Bessin mais voilà qu’il s’approprie le rapport d’un contrôle auquel il n’a nullement pris part. Plus rien ne sera comme avant !

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 13:27 En réponse à : Remise du Rapport 2013 de l’ASCE : Pour permettre aux autorités de « prendre leurs responsabilités »

    Ou peut on se procurer ce fameux rapport ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier 2015 à 16:23, par SAPOURGOU En réponse à : Remise du Rapport 2013 de l’ASCE : Pour permettre aux autorités de « prendre leurs responsabilités »

    Nous aimerions savoir si le rapport remis a pris en compte les détournements et les vols commis à l’ambassade du Burkina Faso à Washington par le couple BOUDA et le trésorier Demé Issaka. Au moins deux milliards de F CFA qui étaient prévus pour l’achat d’une nouvelle ambassade ont été frauduleusement reorientés pour l’achat d’une résidence. Quel mauvaise gouvernance ? L’ancienne résidence de l’ambassade du BF à Washington étant toujours en bon état, comment peut-on expliquer une telle opération ?
    Si Seydou BOUDA croit qu’il a pu se réfugier à la Banque Mondiale, il n’a qu’à savoir que la justice du Burkina va le rattraper.
    Quant au trésorier DEME Issaka, il faut qu’il rende des comptes et soit poursuivi. Il semble qu’à cause de ce dossier sale et compromettant qui le lie à la famille BOUDA, il soit devenu leur serviteur prêt à tout faire pour elle sur le plan financier. Seulement, il continue de puiser dans les fonds de l’ambassade pour satisfaire la famille BOUDA.
    Le peuple du Burkina Faso suit de très près tous les coups bas qui se passent dans notre ambassade à Washington.
    Nous sommes au courant de toutes les fausses factures de trésorerie et de toutes les dépenses illégales payées par le trésorier au profit de Seydou BOUDA et de sa femme qui, il faut le signaler, continue d’occuper la résidence de l’ambassade alors que M.BOUDA a cessé fonction du poste d’ambassadeur depuis fin octobre 2014.
    Comment quelqu’un qui a travaille pour le compte de la Banque Mondiale depuis le 1er novembre 2014 continue à être pris en charge par les ressources financières de l’ambassade ? (charges dues à l’occupation de la résidence, factures d’eau, facture d’électricité, femme de ménage, cuisinier, frais de téléphone ....)
    Il faut situer les responsabilités.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2015 à 00:25, par Toxsidngannkom En réponse à : Remise du Rapport 2013 de l’ASCE : Pour permettre aux autorités de « prendre leurs responsabilités »

    Le problème est que certains de ceux chargés d’appliquer les sanctions sont eux-même des délinquants cols blancs. Sinon nous savons que monsieur Ibriga est d’une probité sans faille.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2015 à 16:54, par NANKOLENDUSE Pierre Claver à Ziniaré En réponse à : Remise du Rapport 2013 de l’ASCE : Pour permettre aux autorités de « prendre leurs responsabilités »

    Félicitation au Pr IBRIGA.Une bonne exploitation de ce rapport donnera un tonus à ses auteurs pour la poursuite de leurs investigations,le contraire les exposant à des ennemis pour rien,et les conduisant à la retenue.
    Ce qui nous donnera une révolution sans tapage si la justice joue sa partition,surtout qu’elle a ses crampes déferrées.
    Tous nos encouragements.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2015 à 06:34, par Sidpasata Veritas En réponse à : Remise du Rapport 2013 de l’ASCE : Pour permettre aux autorités de « prendre leurs responsabilités »

    - 1- Le fait que l’ASCE et la cour des Comptes de l’État soit obligées de s’en remettre au chef de l’exécutif pour le poursuites judiciaire est une anomalie fonctionnelle qu’il faut corriger dans les textes et les structures.
    - 2- Une proposition pour corriger cette lacune : il faut qu’un procureur indépendant soit affecté à la cour de compte, avec la faculté de s’auto-saisir des dossiers le plus flagrants pour ne laisser à la discrétion du chef de l’exécutif que les dossiers qu’il conviendrait de soumettre à l’arbitrage de ce dernier qu’au jugement d’un tribunal.

    IL FAUT CORRIGER UN SYSTÈME QUI LAISSE A L’EXÉCUTIF LE LOISIR DE BLOQUER L’EXERCICE DE L’AUTORITÉ JUDICIAIRE DANS DES MATIÈRES QUI LUI REVIENNENT PAR NATURE.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2015 à 08:52 En réponse à : Remise du Rapport 2013 de l’ASCE : Pour permettre aux autorités de « prendre leurs responsabilités »

    L’article dit que le rapport est dans le domaine public... Comment se le procurer ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2015 à 23:04, par Monfaso En réponse à : Remise du Rapport 2013 de l’ASCE : Pour permettre aux autorités de « prendre leurs responsabilités »

    Monsieur le Contrôleur général !

    Je viens par la présente dénoncer l’utilisation de ressources publiques pour construire une route pour aller dans un domicile et dans une ferme privés. Les travaux auraient démarrés avant la conclusion du marché de gré à gré en violation de la réglementation générale des marchés publiques !

    IBRIGARDE, il va falloir jeter un coup d oeil sur ce dossier qui pourrri l’atmosphère des burkinabé en ce moment et qui fait pousser des crises de colère à Tonton quand le petit téméraire M’bi YAMEOGO du MIDT aborde la question.

    TOUS CEUX QUI UTILISENT LES DERNIERS PUBLICS EN VIOLATION DES RÈGLES DOIVENT ÊTRE TRAITES DE LA MÊME MANIÈRE SANS DISCRIMINATION. TOUS LES BURKINABÉ NAISSENT LIBRES ET ÉGAUX EN DROIT

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés