Transition politique : le RJDHB appelle à la vigilance

mardi 30 décembre 2014 à 12h29min

Dans cette déclaration le Rassemblement de la Jeunesse pour la Démocratie et les Droits de l’Homme au Burkina (RJDHB) appelle les organisations de la société civile à la vigilance pendant la durée de la transition. Il exige également la démission du Ministre des Infrastructures, du désenclavement et des transports, Moumouni Dieguimdé. Lisez plutôt !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Transition politique : le RJDHB appelle à la vigilance

DECLARATION DU NOUVEL AN 2015 SUR LA SITUATION NATIONALE
En cette nouvelle année 2015 qui s’annonce, le Rassemblement de la Jeunesse pour la Démocratie et les Droits de l’Homme au Burkina (RJDHB) saisi l’occasion pour adresser ses voeux de santé, de succès à tous et de préservation de la paix dans notre cher pays, le Burkina Faso.
C’est aussi l’occasion d’avoir une pensée et de s’incliner humblement devant la mémoire de nos valeureux compatriotes tombés pour la Liberté et la dignité humaine.
Comme le disait Frantz Fanon dans les damnés de la terre, « chaque génération doit, dans une relative opacité découvrir sa mission la remplir ou la trahir ».
Nos aînés de la période coloniale s’étaient donnés pour mission de reconquérir notre dignité d’être humains et ils l’ont accomplis avec l’accession à la souveraineté nationale. La dignité retrouvée, la construction d’Etats dotés d’institutions républicaines au service du peuple devenait tout naturellement un objectif à atteindre.
Les différents événements sociopolitiques à travers la plupart des pays d’Afrique au sud du Sahara traduisent sans aucun doute une situation d’échec en matière de Gouvernance. Pour ce qui est de notre chère patrie le Burkina Faso, la gestion clanique et la volonté délibérée d’instaurer une monarchie qui a conduit à l’exaspération de la population et couronnée par le soulèvement des 30 et 31 octobre 2014 en est une illustration concrète de cet échec.
La jeunesse qui a pris son destin en main en mettant fin au régime du président Blaise COMPAORE au péril de sa vie à certainement découvert sa mission : la construction d’un Etat véritablement démocratique avec des institutions républicaines au service du peuple. A ce titre, les évènements des 30 et 31 octobre 2014 ne sont qu’une étape dans l’accomplissement de cette mission. Le prochain défi reste la veille citoyenne afin que l’espoir né de la révolution du peuple burkinabè ne soit voué à l’échec.
La mise en place des différents organes de la transition ouvre l’acte 2 de l’accomplissement de la mission à savoir l’oeuvre de veille pour le suivi du retour à une vie constitutionnelle normale avec l’élection démocratique d’un président civil en 2015.
Pour que « plus rien ne soit comme avant », la transition devra être une période d’exemple à tous les niveaux en commençant par la gouvernance.
Dès la constitution du gouvernement de transition, des vagues de contestations ont été enregistrées vis à vis de certains responsables. Cette veille citoyenne que nous saluons a permis d’obtenir la démission de monsieur Adama SAGNON du poste de Ministre de la Culture et du Tourisme. Au Ministère des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports, le nouveau pensionnaire des lieux monsieur Moumouni DJIGUIMDE fait face depuis plusieurs semaines à des révélations pour le moins embarrassantes allant de sa qualification à son intégrité. La mobilisation
du personnel pour exiger la lumière sur ces allégations et l’application pur et simple de la charte de la transition n’a enregistrée à ce jour que la visite d’éléments de la Compagnie Républicaine de Sécurité (CRS) pour empêcher tout rassemblement au Building Lamizana couplé à des menaces de sanctions à tout agent ayant participé aux journées de protestation. Au regard des révélations faites à son encontre et des tentatives de démentie encore moins convaincantes, le RJDHB pense pour sa part qu’il est temps que le gouvernement de la transition se penche sérieusement sur son
cas.
Si la mobilisation des 30 et 31 octobre 2014 ont permis la chute du régime COMPAORE, le travail de la jeunesse consciente à travers les organisations de la société civil n’est pas pour autant à son terme. Le travail de veille doit prendre le relais et ne s’aurait être troqué contre d’éventuels avantages d’une participation aux instances de la transition.
Aussi, le RJDHB condamne fermement toute forme d’intimidation comme moyen de résolution de problème clairement posé. En outre le RJDHB invite la jeunesse consciente du Faso et tous les acteurs des organisations de la société civil a :
- - faire preuve de vigilance et de responsabilité quant au suivi de l’application des dispositions de la charte de la transition ;
— se mobiliser pour exiger la démission du ministre Moumouni DJIGUIMDE.
— Exiger de manière pressante la mise en place effective et le fonctionnement de la
commission de la réconciliation nationale et des réformes, chargée de restaurer et de
renforcer la cohésion sociale et l’unité nationale ainsi que les sous commissions ;
— Réclamer un calendrier claire des échéances électorales à venir et la révision des listesélectorales ;
- Exhorter les autorités de la transition à une réforme de la composition de la CENI en tenant compte du contexte politique actuel ;
- Exiger la vérité et justice pour les martyrs de l’insurrection populaire des 30, 31 octobre et 2 novembre 2014.
Restons toujours vigilant afin que naisse au Burkina Faso un véritable Etat de droit démocratique au Burkina Faso et soucieux du bienêtre de l’ensemble des burkinabè !

Pour le Bureau Exécutif
Le vice Président
YAMEOGO K. Issaka
Te l : 71 22 74 03 - 70 73 37 05 - 78 42 66 37
rjdhb12@gmail.com

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 décembre 2014 à 19:35, par KODJIO
    En réponse à : Transition politique : le RJDHB appelle à la vigilance

    Bien parler !!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2015 à 00:49, par Cocu de mOn Q
    En réponse à : Transition politique : le RJDHB appelle à la vigilance

    Mais ou sont passes ces enfoirés cocus de New York là même. Vous fesiez trop de bruit on dirait compris effervescent. Or, c’était pour feinter les sous du Blaisot. Zoé wendnam. Vous la meme vous pouvez meme volez un paraliticque. Donc vous etes des tiques. Quand même, Blaise se cherchait et c’est dans ça vous crér un faux cul pardon un caucus pour lui soutirer encore des sous. Bien vrai le mogo est riche comme un voleur de diamants mais Allah content pas ça, hein ! Ah ! Les brouteurs de Caucus de NY. Si votre aventure tourne pas rond, faut rentrer au pays, deh ! Y a pas honte, ooh. Chercher ne pas trouver estque y a honte dans quoi meme encore ? Mais faut quitter de manger dans la merde.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés