« La courbe de l’insécurité a beaucoup baissé après les évènements des 30 et 31 octobre », dixit le commissaire central de la ville de Ouagadougou

lundi 29 décembre 2014 à 00h07min

Une hausse de 20,4% des cas d’accidents pour les périodes des 24 et 25 décembre, comparé à la même période l’année dernière, ce malgré les 3540 policiers mobilisés. La police en appelle à la prudence et au respect du code de la route en cette période de fêtes de fin d’année. Le commissaire central de police de Ouagadougou a invité la presse dans la soirée du 27 décembre pour faire le point des mesures sécuritaires prises par ses services pour les fêtes de fin d’année.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« La courbe de l’insécurité a beaucoup baissé après les évènements des 30 et 31 octobre », dixit le commissaire central de la ville de Ouagadougou

111 cas d’accident constatés par les services de la police pour les périodes des 24 et 25 décembre dont un décès. C’est une hausse par rapport à l’année dernière à la même période avec ses 88 cas d’accident, mais qui fut plus meurtrière (2 décès).
C’est le constat fait par le commissaire central de police de la ville de Ouagadougou, Wennélebsida Alexandre Darga. Pourtant ce sont 1540 policiers qui ont été mobilisés. Toute la promotion de 2000 élèves policiers de 2e année à l’école nationale de la police a été aussi « réquisitionnée » pour la circonstance. Au total 3540 policiers sont appelés à veiller sur les citoyens Ouagalais pour les fêtes de fin d’année. Ils seront sur le terrain jusqu’au 1er janvier 2015. Missions : prévention de l’insécurité routière (des policier sur les différents axes afin de limiter les accidents), sensibilisation des lieux de culte (veiller à la sécurité des fidèle pendant les célébrations et bien après) et patrouille de sécurisation menée à but dissuasif (éviter que des délinquants ne s’en prennent aux biens des citoyens).

Comme chaque année donc, c’est un dispositif spécifique et opérationnel qui est mis en place. Mais Commissaire central de police de la ville de Ouagadougou appelle à la prudence en cette période où la courbe de l’insécurité routière monte. « Pas d’alcool au volant, si vous vous sentez trempé (…) restez là vous vous êtes ou demandez l’aide de tierce personne pour vous amener à destination sinon une fois que vous vous installez au volant, vous devenez source d’insécurité pour vous-même et pour les autres usagers de la voie publique. Eviter la vitesse excessive », dira-il.
La police est accompagnée dans cette mission par d’autres services. Ce sont notamment la gendarmerie nationale, la police municipale, et les Volontaires adjoints de la sécurité(VADS).

Au cours des échanges avec la presse, le commissaire principal, Wennélebsida Alexandre Darga a fait un constat. « La courbe de l’insécurité a beaucoup baissé après les évènement des 30 et 31 octobre. Nous ne saurons donner des explications ou émettre des hypothèses ». En tout état de cause, il a appelé les citoyens à toujours collaborer avec la police afin de faire de la capitale, un lieu où la sécurité règne.
Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Encadré
La répartition des cas d’accidents des 24 et 25 décembre par commissariat de police d’arrondissement

Baskuy : 7 pour le 24 décembre, 9 pour le 25
Bogodogo : 7 et 12
Boulmiougou : 8 et 10
Commissariat central : 8 et 11
Nongr-Massom : 6 et 10
Ouaga 2000 : 8 et 4 dont un décès pour le 25 décembre
Sig-Nonghin : 5 et 6

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 décembre 2014 à 06:05, par yako
    En réponse à : « La courbe de l’insécurité a beaucoup baissé après les évènements des 30 et 31 octobre », dixit le commissaire central de la ville de Ouagadougou

    Oh cette baisse de l,insecurite apres les evenements du 30 et 31 oct s,explique Par le fait que les gens abusaient de leur liberte "mauvaise interpretation de la democratie" comme cette meme liberte qui a favorise le changement a ete mise en quarantaine depuis le 1nov alors Par peur du gendarme et non Par obeissance a la loi serait l,explication idoine.Bonne et heureuse annee 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 06:47, par yako
    En réponse à : « La courbe de l’insécurité a beaucoup baissé après les évènements des 30 et 31 octobre », dixit le commissaire central de la ville de Ouagadougou

    Bravo les flics.Mais permettez-moi de poser la question suivante:Ou etiez-vous les forces de securite police/gendarme et l,armee l,apres midi du 31 oct c.a.d apres la demission du president puisque le pillage a continue jusque dans la soiree ce que m,a conduit a revoir mon jugement Par rapport a ceux qui sont senses nous defendre au cas ou.A mon humble avis soit la chaine de commandement est cassee parce que tout le monde pris Par la panique et c,est grave soit quelqu,un avait interet a ce que la situation soit suffisamment pourrie pour justifier le.............comme tjrs ce sont les memes pauvres qui finissent Par payer.regardez ces pauvres ouvriers et leurs familles victimes colaterales des evenements malheureux du 30et 31 oct que personne n,en parle il faudra aussi rendre justice a ces gens la "martyrs vivants"A defaut, Je crainds que la police soit appelee dans un avenir proche a contenir tous ces sans dents.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 07:13
    En réponse à : « La courbe de l’insécurité a beaucoup baissé après les évènements des 30 et 31 octobre », dixit le commissaire central de la ville de Ouagadougou

    Pour la sécurité routière il faut une vraie volonté politique de changer les choses, il faut d’abord que les feux tricolores marchent ! Il ya trop de feux non fonctionnels mêmes si on a pas de maires il faut les entretenir, sans eux on avancera pas.
    ensuite il faut restaurer le respect aux forces de l’ordre. Les gens n’ont plus peur des hommes de tenue au feu : ils brûlent allegrement devant un flic planté les bras croisés rempli de honte. Il ya 2 ou 3 décennies il yavait une moto devant et tu ne devait ton salut qu’en slalomant dans les quartiers.il yavait la pression sur les "brûleurs". Il faut SANCTIONNER, tant que les gens ne se sentent pas obligés de dépenser 5000 F ou 12000 F pour recuperer leur moto ou leur véhicule a la police RIEN NE CHANGERA. Cest inutile de parader avec des radars offerts par la France sur les avenues les plus larges pour y limiter la vitesse à 50km/h, ridicule ! En Europe dailleurs, les vitesses autorisees sont plus élevées sur ces types de voies, ici cest 50km/h partout...
    ’les ministères doivent faire leur travail et réfléchir a tout ca, ils servent a quoi sinon ?? On est trop dans l’imitation en Afrique...

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 07:28, par vts
    En réponse à : « La courbe de l’insécurité a beaucoup baissé après les évènements des 30 et 31 octobre », dixit le commissaire central de la ville de Ouagadougou

    Le Burkina ne se limite pas à la seule ville de Ouagadougou. Chaque DRPN ou DPPN doit-il disposer de sa cellule de communication pour parler de ses prouesses au public ? Parce que y a des efforts plus intéressants qui sont déployés dans des conditions de travail très effroyables pour sécuriser le reste du territoire, notamment en zone transfrontalière, mais qui passent sous silence. Si des moyens sont disponibles pour la communication qu’on permette aux autres services de sécurités de communiquer à travers un message adapté aux circonstances, aux réalités socio sécuritaires locales. A défaut de cela qu’on centralise tous les renseignements à la direction de la communication et de la presse ministérielle (DCPM) du MATS pour un point périodique. On pourrait faire une émission spéciale à la rtb, tant la question de la sécurité est préoccupante.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 08:07, par Nabi Kièra
    En réponse à : « La courbe de l’insécurité a beaucoup baissé après les évènements des 30 et 31 octobre », dixit le commissaire central de la ville de Ouagadougou

    « La courbe de l’insécurité a beaucoup baissé après les évènement des 30 et 31 octobre. Nous ne saurons donner des explications ou émettre des hypothèses ». Il ne faut pas aller chercher loin mes chers policiers. Vous êtes bien placés pour en connaitre les raisons. Ne soyez pas hypocrites. Les criminels qui étaient au pouvoir à Ouagadougou étaient les maîtres de l’insécurité dans notre pays. C’est normal qu’après la fuite de cette bande de criminels mafieux, le Burkina Faso retrouve la sécurité. Comment voulez-vous qu’au moment où Blaise, François et leurs sbires faisaient assassiner leurs compatriotes, tout en pillant les richesses de ce pays, l’insécurité ne soit pas à son paroxysme ? Dieu aime le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 08:50, par moustico
    En réponse à : « La courbe de l’insécurité a beaucoup baissé après les évènements des 30 et 31 octobre », dixit le commissaire central de la ville de Ouagadougou

    Bravo aux forces de sécurité.
    Selon moi, l’insécurité notamment les braquages et vols à l’arraché ont baissé car les malfrats ont pris acte du changement. Avant il fallait être un voleur riche ou un bandit riche pour ne pas être inquiété par la justice. Actuellement, chaque malfaiteur se dit qu’il n a aucune chance de s’en sortir si jamais il est pris.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 14:54, par Yannick
    En réponse à : « La courbe de l’insécurité a beaucoup baissé après les évènements des 30 et 31 octobre », dixit le commissaire central de la ville de Ouagadougou

    ..Vraiment je me demande de quel coté il faut se placer pour lire la "courbe"...
    L’écriture comportemental des usagers tant en voiture que sur moto est inqualifiable.. chacun est devenue proriétaire du goudron ainsi que du code de la route. Aucun respect de part et d’autres .
    Menaces, insultes sont le lots quotidiens des usagers sur la route.. personne n’a tort ;personne n’a commis une faute.. la police ? la gendarmerie ? bref deja qu’il n’ y a aucun respect de l’uniforme mais ils ne sont pas présent sur les routes.
    Excusez moi.. ils sont présents pour les radars.. la ils sont présent pour les automobilistes, et les motos ? moins facile a stopper.
    Il est temps de mettre une dictature sur la route... nous sommes tous pére, mére,fille et fils . Faut il que nous soyons atteint personnellement ( car beaucoup pense que cela n’arrive qu’aux autres)...pour commencer a comprendre que rien n’ai fait pour diminuer les accidents ?
    La sensibilisation ne sert plus a rien dans ce pays, les panneaux ,les affiches etc.. combien savent lire et comprenne les messages diffusés et affichés ?
    La solution taper dans le porte monaies de chacun.. la ça fait mal, la usagers comprendront.
    Un vélo , feu rouge bruler..5 000FCFA
    Moto, feu brulé..15 000FCFA
    Voiture, feu brûlé 20 000FCFA
    Mettre en place un fichier avec les imats pour bloquer les réscidivistes.
    Tant que le porte monnaie des usagers ne sera pas mis a contribution sur le champ, rien ne changera et nous continuerons a pleurer nos proches. Quoi de plus stupide que de mourrir d’un accident de la route.
    Les cimetiéres sont remplies de gens pressés.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 15:19, par Yannick
    En réponse à : « La courbe de l’insécurité a beaucoup baissé après les évènements des 30 et 31 octobre », dixit le commissaire central de la ville de Ouagadougou

    ...permettait moi de ma lâcher un peut plus.. les Radars.... cadeau de la France ( merci !!) pour juste remplir les caisses de l’Etat.

    Toute les doubles voies en sont pourvues .. jamais vous ne verrez un radar sur une simple voie pour la simple raison que stopper le contre venant ( a définir encore...)ne peut pas s’arrêter car cela causerait un embouteillage.
    Une double voie sert a quoi si ce n’ai de laisser une voie pour dépasser ceux qui roulent façon vacance ,je découvre le pays... rouler très doucement est aussi sanctionable que celui qui roule vite car cela amené de l’énervement et des prises de risques pour ceux qui se trouvent derrière ..
    Nos corps habillés l’Etat a t il peur de devenir trop répressif au vue de ce qui c’est passé fin octobre ?
    Le respect de l’uniforme ( même de la municipal ..car ils ne sont pas tous corrompues !!) n’existe pas. Combien d’éléve de police ou d’autres corps habillés postés sur le bord du goudron sans sifflet, sans aucun soutien logistique reste impuissant face a ceux qui brule le feux, qui slalome,coupe la route, ne marque pas avec son clignotant.. que peuvent ils faire face a cette incivisme récurant ?
    Tous ces vehicules sans phares, sans freins sans assurances, sans rétroviseur, aucun feu aussi bien stop que de signalisation qui ne fonctionnent pas ;les camions polueurs ou nous sommes obligés par moment d’allumer nos phares etc....
    Pour moi cela devrait être une priorité national, notre comportement sur la route et le reflet de notre propre comportement dans la vie de tous les jours.

    Les étrangers de passages dans notre pays savez vous la publicité qu’ils font a notre pays ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2014 à 12:20, par MOI
    En réponse à : « La courbe de l’insécurité a beaucoup baissé après les évènements des 30 et 31 octobre », dixit le commissaire central de la ville de Ouagadougou

    Cela porte à croire que ce sont les anciens dignitaires qui animaient les braquages. Bonne et heureuse année 2015

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés