Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

dimanche 28 décembre 2014 à 05h23min

Le Collectif Anti- Référendum au Faso (CAR) a organisé une conférence ce samedi 27 décembre 2014. Objectif : Faire le point de la participation de ses militants à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre derniers- laquelle insurrection a emporté l’ex- président Blaise Compaoré-, et envisager la suite du combat pour plus de démocratie dans notre pays.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

Plutôt qu’une conférence de presse comme préalablement annoncé, il s’est agi d’un échange avec les militants et sympathisants du CAR dans cette salle de réunion de l’Autorité du Liptako Gourma. Un public avoisinant la centaine confortablement installé, le présidium de quatre membres dont le président Hervé Ouattara en face, le dernier cité aura été le principal animateur de la conférence.

« …Même s’il fallait passer par les armes »

La minute de silence observée pour toutes les victimes décédées dans cette insurrection, Hervé Ouattara fera d’abord la genèse de la création de son organisation. L’annonce en décembre 2013 à Dori du président d’alors Blaise Compaoré n’excluant pas le recoure au référendum pour modifier l’Article 37 pour se présenter au terme de son dernier mandat aura été l’élément précurseur de la naissance de son organisation. Il fallait, précise- t- il, empêcher par tous les moyens la modification de l’article contesté. Lui et certains de ses amis qui ont la même position sur le sujet jettent alors les bases du CAR, et la naissance officielle intervient au cours d’une Assemblée générale regroupant, foi du président du CAR, 360 associations. Commence alors le périple pour la conscientisation de la jeunesse à travers des Assemblées générales et une caravane moto dans les secteurs et arrondissements, mais aussi une implication de certaines autorités. C’est ainsi que Hervé Ouattara et son équipe ont rencontré des institutions comme l’Assemblée nationale, le Moogho Naaba, l’Union européenne, l’Ambassade des Etats- Unis d’Amérique,…et auraient tout fait pour rencontrer l’Ambassade de France, mais en vain. Qu’à cela ne tienne, ils auraient fait avec ceux qui étaient disposés à les écouter, sans jamais se démarquer de cette conduite que le président du CAR a très souvent rappelée au cours de la conférence : « Il ne fallait pas que le président du Faso défie encore le peuple comme il l’a toujours fait. Même s’il fallait passer par les armes. »

« Restons sur nos gardes parce que si cette transition échoue… »

Après son engagement pour la prise du pouvoir et Blaise Compaoré parti, le CAR s’est fortement impliqué dans la mise en place des organes de la transition. Il se satisfait de la conduite de la transition mais son président prévient : « Restons sur nos gardes parce que si cette transition échoue, c’est nous qui aurons échoué et c’est terminé pour la jeunesse ». La dissolution de la chambre de commerce, la dissolution des conseils régionaux, la dissolution de l’association et des partis politiques récemment prononcées ; la réouverture du dossier Norbert Zongo et l’intention affichée de rouvrir le dossier Thomas Sankara ont valu aux autorités de la transition les félicitations et encouragements du CAR. Le CAR qui souhaite par ailleurs entre autres la dissolution du conseil national de la jeunesse, un conseil qu’il trouve inféodé par le défunt régime, la relecture des textes portant réforme agraire et foncière, un audit pour sanctionner les cas avérés de détournements de deniers publics, l’assainissement du secteur minier et le réexamen de la situation des militaires et policiers injustement radiés consécutivement à la mutinerie de juillet 2011.

Des propositions à la place des injures

Au moment où la polémique n’est pas encore retombée sur l’opportunité ou non de la participation des organisations de la société civile au Conseil national de transition (CNT), Hervé Ouattara a rappelé que son association y prend part avec la mission principale de débarrasser la loi fondamentale des dispositions à polémique, et proposer des textes qui disposent pour un vrai Etat démocratique. « Il va falloir que nous fassions des propositions concrètes aux autorités de transition pour faire avancer les choses au lieu des injures et autres critiques inutiles », a- t- il lancé à ceux qu’il accuse de ne pas jouer franc jeu dans le processus.

Reste, en attendant, la récurrente question de la raison d’exister du CAR. Aussi bien dans sa dénomination que dans son slogan, le CAR (Collectif Anti- référendum) est né pour faire barrage à la modification de la constitution par voie référendaire comme l’avait envisagé le président d’alors. Blaise Compaoré parti et le projet enterré, « le CAR va changer d’habillement », lâche Hervé Ouattara. La structure serait en contact avec d’autres organisations de la société du Burkina Faso et de la diaspora en vue d’un élargissement de la base. Une conférence nationale qui sera incessamment organisée en décidera, en attendant le congrès de février pour entériner les différentes décisions de la conférence nationale. Le premier anniversaire du CAR c’est le 03 février prochain et déjà Hervé Ouattara et ses camarades ont de la matière pour leur programme d’activités 2015 : des conférences pour partager leur vision de la transition, du Burkina Faso et de la jeunesse burkinabè dans les 13 régions du Burkina et les 55 arrondissements de Ouagadougou.

Samuel Somda
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 décembre 2014 à 08:06, par tango tango
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    Bonjour , les gars sincère vous êtes bon . Bon courage et surtout de la vigilance . On ensemble . Bonnes fêtes à tout le peuple. Que le Saint Père nous bénisse tous Amen ! !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 08:36, par Alpha
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    Deux remarques:1le car est suscite x la volonté de s,opposer a la modification de l,art.37,droit legitime de ses promoteurs. Mais pourquoi avoir recours a la violence pour faire valoir ses droits ?"incendie de l,AN" ? N,est ce pas la un acte incomcopatible avec la democratie ? A supposer que l,art37 est modifie a coup de majorite parlementaire il vous reste tjrs deux possibilites pour mettre BC en minorite : 1 la prochaine election presidentielle. 2-recceuillir les 30.000 signatures necessaires pour induire un referendum revocatoire.Au lieu de CES moyens nobles mis a votre disposition par la loi,vous aviez choisi le putsh contre la republique avec la benediction des partis politiques peu recommandable MPP/UNIRS et autres forces obscures.Conclusion:le CNT est indigne de representer les burkinabe,vous squatez les palais mais vous serez deloger d,une maniere ou d,une autre. La force du nombre se verifie dans les urnes et non dans la rue.Merde

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 09:09, par FRANCISCO
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    J’ai simplement peur que le CAR ne devienne comme l’association le Burkina nouveau de l’ex ministre des sports YAK qui est en fait était un compagnon de la FEDABC et du CDP.
    Le CAR a fait du bon travail, mais la suite de son engagement C’est un point d’interrogation étant donné que d’aucuns estiment qu’elle est une excroissance d’un parti politique bien connue. C’est à Herve et ses camarades de nous prouver le contraire pour nous rassurer définitivement de leur indépendance.Car leur train de vie, leur fréquentation seront scrutés attentivement par l’opinion pour savoir qui est qui à cette phase critique de notre histoire commune.
    Chapeau bas au CAR pour les victoires déjà engrangées

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 09:29, par RIRA BIEN QUI RIRA LE DERNIER
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    Ah bon !!!! Si vous êtes conséquents avec vous mêmes vous devez disparaître car le référendum n’a pas eu lieu donc collectif anti-referendum doit disparaître de facto. Vous pensez avoir fait un exploit mais le plus dur reste à venir, bande de mendiants larmoyants. Allez y chercher du travail et quittez dans ça, sinon la guerre civile va vous surprendre et vous emporter comme blaise. La paix c’est l’intervalle entre deux guerres. revenez sur terre et construisons le Burkina ensemble , sinon sinon sinon, je vous dit que dici là ca va cauiller au moment vous pensez avoir remporté la guerre et dormez tranquillement. vous navez gagner qu’une bataille, votre instrumentalisation par les partis politiques va vous perdre incontestablement. Karrsa !!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 09:38
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    Voila des des democrate qui sont satisfaits d’empêcher des gens de s’ exprimer votre haine vous aveugle mais sachez une chose nous millitants des parties interdits attendons notre heures on est la et on ira nul part et au moment venu on s exprimera

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 10:54, par veridic
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    Tres bien vu la question des militaires et policiers radies. G m’attendais a ce que sa soit la premiere mesure forte de la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 11:39, par azix
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    Merci au CAR de plaider en faveur des policiers et militaires radiés qui ont pour le fait de la mauvaise gouvernance de Blaise tiré. Plutot que de chercher le pourquoi de cet incident le gouvernement d’alors a très vite tiré le drap de son coté ! Certes il y a eu des débordement mais s’il n’y avait pas eu l’exploitation dénoncée et qui a conduit les hommes en arme de tirer ces incident souvent amoral ne sauraient survenir. Plaider pour leur réintégration est une cause juste amis du CAR

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 11:52, par Taryam
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    je vous souhaite du courage et vous soutien pour deux raisons :
    - il y’a un sens de responsabilité élevé dans vos propos ;contrairement à ce qu’on assiste actuellement car même en politique, il faut savoir éviter de s’engluer dans la vase de l’imposture et de la dégénérescence morale. Donc je profite demander aux uns et aux autres d’éviter des attaques verbales ,des injures et souvent grossières ,ça ne nous fait pas avancer .Tournons nos idées vers la construction du pays maintenant ; car vous le savez ceux qui attendent l’échec de cette transition sont aussi nombreux et c’est surtout dans leur rangs que jaillissent certaines analyses apocalyptique du pays sans Blaise le Tyran ; en attaquant certains partis politiques ou les individus.
    - La deuxième raison ce sont les propositions que le CAR a fait a l’endroit des animateurs directs de la transition politique. Je crois qu’il faut les soutenir par des actions concrètes ;car nous sommes comptables de la réussite des missions ; auquel cas aussi ,il faut s’assumer puisque ; c’est le destin d’une nation libre depuis le 5 Aout 1960 du joug des colonisateurs. Bon vent à vous et heureux anniversaire

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 13:36, par Nabi Kièra
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    Si la transition ne veut pas tromper le peuple, elle doit accéder à ses revendications. On ne comprend pas comment le Président peut nommer des gens dans les circonstances, qui sont les nôtres, sans regarder le passé des nominés. Si cette transition est incapable, elle devra laisser tout simplement la place ou lieu de décevoir les attentes des Burkinabè à la fin. On peut vouloir travailler sincèrement mais être incapable de le faire, cela est aussi un fait. La complaisance n’ a plus sa place au Burkina. Le sacrifice a été très lourd

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 14:27, par LALOGIK
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    je pense que HERVE OUATTARA sort de l’idéale de sa structure qui au départ était de contrecarrer le referendum. il n ya plus de referendum donc sa structure n’a plus sa raison d’etre.s’il veut s’engager sur d’autres fronts qu’il crée une autre structure pour cela ou se muer à un parti politique. loin d’etre contre sa personne jai des violents maux de tètes quand il sort lancer des appels sur tel ou tel aspect de vie national au nom du CAR.l’appelation COLLECTIF ANTIREFERENDUM et les revendications qui suivent me derange. AMICALEMENT

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 14:46, par lepatriote
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    Des terroristes et rien d’autre. Monsieur Ouattara, parlons de vos émoluments a votre fameux cnt. 2 260 000fcfa cela valait vraiment la peine de prendre des armes et endeuiller la nation. Que dites vous des milliers de chomeurs que vois avez fabriqué. Savez vous aujourdhui qu’il y a des familles en dislocation du fait de votre action ? Et aucune pensee pour ces creves la faim que vois avez fabiqué.vos propositions illetimes a travers votre cnt seront mises de cote et vous meme poursuivi pour haute trahison. Vous ne perdez rien a attendre. Jespere que vous nempecherez pas aux autres de prendre aussi des armes pour vous deloger dz votre cnt ? Vous etiez dans chambre salon jesperes quavec ce que vous avez deja engranger vous avez changé de local ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 15:20, par Ka
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    Le CAR que j’ai suivi et adopté, a été beaucoup pour la victoire du 30 et 31 Octobre 2014. Pour notre Burkina bien aimé, j’ai l’espoir que la jeunesse comme vous, prendront le bon chemin pour une alternance politique sans embuche, sans corruption sans l’injustice ni l’impunité. Même si je viens d’apprendre que Moumouni Gueguemdé a déjà oublier l’avertissement de la jeunesse Burkinabé du 30 et 31 Octobre que tout ne sera plus comme avant, je sens que le peuple a déjà le volant du pouvoir, le peuple est vigilant a chaque virage. Le président de la transition Mr. Michel Kafando doit s’abstenir a des nominations des personnes incompatibles à une transition de dynamite. Je conclu que la jeunesse et tout l’ensemble des Burkinabé ont besoins d’un Burkina qui avance proprement pour affronter les défis du 21e siècle. A mon humble avis, les anciens ténors du CDP et tous les collaborateurs, anciens ou nouveaux du président Blaise Compaoré, ne sont pas conscients des objectifs et les bonnes actions qu’attende la jeunesse héro du 30 et 31 Octobre 2014 : Pourtant si toute la jeunesse Burkinabé en association de son peuple sont sorti ces 30 et 31 Octobre pour dire à Blaise Compaoré de laisser le pouvoir, c’est pour après soutenir un vrai pouvoir qui a des actions concrètes et les bonnes actions que mènera ce pouvoir avec une bonne équipe par l’intermédiaire d’un représentant qui fait ce qui est mieux pour son peuple et non ce qui est mieux pour un individu. Le CAR en association avec toute la jeunesse de notre pays, ont soutenu un peuple anéanti par un régime sans lendemain, ils ont aidé, et exprimer pour un Burkina qui gagne, et pour son développement. Le nouveau Burkina a besoin d’une bonne équipe qui prenne le volant pour un Burkina meilleur, un Burkina sans crime, sans l’injustice, sans corruption, sans l’impunité, un Burkina de défis. Tout dont je demande à la jeunesse et le peuple Burkinabé, c’est de la patience et soutenir les actions qu’entreprennent nos dirigeants de transition, même si on n’aime pas une des personnes qui est parmi ces dirigeants, on doit s’abstenir, car soutenir le pouvoir d’un pays ce n’est pas soutenir un individu, mais les actions concrètes que mène ce pouvoir et son équipe par l’intermédiaire de son représentant.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 16:47, par Alexio
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    Quand a la France,on la connait pour ses doubles jeux.Rien que pour ses interets colonialistes. Pourquoi personne parle de notre argent(Devises)qui sont investis dans le tresor francais ? L UMOA peut-elle pas jouer le meme role que le tresor francais ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 17:00, par inutile
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    Satisfait de quoi ? Parce que tu gagne 800 000f par mois, que les cdpistes circulent librement, que dix neuf burkinabe sont morts, que leurs assassins se promènent librement, qu’on nomme les assistants des mêmes cdpistes dans les ministères et les sociétés d’état,que RSS te guident, que Thomas Sankara soit mort pour rien,que Norbert zongo réclame toujours justice dans sa tombe ?qu’est ce qui a changé même depuis ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 19:52, par Marou
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    CAR, le Cheval de troie de Roc arc Christian KABORE pour contrecarrer le Balai citoyen. Nous vous tenons à l’oeil. son premier resposable est en effet membre du Bureau politique du MPP. Ya ainsi au moins 5 membres du CNT y compris celui representant le CAR qui sont directement inféodé au Mouvement Pilin Pambé. il y’aurait également une du RPC.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 22:08, par le sage
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    Le CAR est une creation du MPP qui n’a pas pu récupérer le balai citoyen. Hervé Ouattara est du MPP et tous le savent donc ils sont plutôt en campagne pour le MPP maintenant. Arrêtez de faire l’amalgame avec la société civile et laissez tomber vos masques maintenant que Hervé à eu un gros posté juteux de 800mil le mois en attendant la rémunération de ses patrons du MPP. vraiment on n’est pas sorti du trou au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 08:02, par Ka
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    Le CAR que j’ai suivi et adopté, a été beaucoup pour la victoire du 30 et 31 Octobre 2014. Pour notre Burkina bien aimé, j’ai l’espoir que la jeunesse comme vous, prendront le bon chemin pour une alternance politique sans embuche, sans corruption sans l’injustice ni l’impunité. Même si je viens d’apprendre que Moumouni Gueguemdé a déjà oublier l’avertissement de la jeunesse Burkinabé du 30 et 31 Octobre que tout ne sera plus comme avant, je sens que le peuple a déjà le volant du pouvoir, le peuple est vigilant a chaque virage. Le président de la transition Mr. Michel Kafando doit s’abstenir a des nominations des personnes incompatibles à une transition de dynamite. Je conclu que la jeunesse et tout l’ensemble des Burkinabé ont besoins d’un Burkina qui avance proprement pour affronter les défis du 21e siècle. A mon humble avis, les anciens ténors du CDP et tous les collaborateurs, anciens ou nouveaux du président Blaise Compaoré, ne sont pas conscients des objectifs et les bonnes actions qu’attende la jeunesse héro du 30 et 31 Octobre 2014 : Pourtant si toute la jeunesse Burkinabé en association de son peuple sont sorti ces 30 et 31 Octobre pour dire à Blaise Compaoré de laisser le pouvoir, c’est pour après soutenir un vrai pouvoir qui a des actions concrètes et les bonnes actions que mènera ce pouvoir avec une bonne équipe par l’intermédiaire d’un représentant qui fait ce qui est mieux pour son peuple et non ce qui est mieux pour un individu. Le CAR en association avec toute la jeunesse de notre pays, ont soutenu un peuple anéanti par un régime sans lendemain, ils ont aidé, et exprimer pour un Burkina qui gagne, et pour son développement. Le nouveau Burkina a besoin d’une bonne équipe qui prenne le volant pour un Burkina meilleur, un Burkina sans crime, sans l’injustice, sans corruption, sans l’impunité, un Burkina de défis. Tout dont je demande à la jeunesse et le peuple Burkinabé, c’est de la patience et soutenir les actions qu’entreprennent nos dirigeants de transition, même si on n’aime pas une des personnes qui est parmi ces dirigeants, on doit s’abstenir, car soutenir le pouvoir d’un pays ce n’est pas soutenir un individu, mais les actions concrètes que mène ce pouvoir et son équipe par l’intermédiaire de son représentant.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 12:14
    En réponse à : Transition politique au Burkina Faso : le CAR satisfait mais appelle à la vigilance

    Bon boulot Mr OUATTARA. Je vous demande de plaider pour qu’on diminue vos salaires au CNT car on constate que 90% des gens se battent pour accéder à l’hémicycle à cause des gros salaires et avantages et non pour défendre des idéaux. Il faut que vous votiez des lois pour réguler les gros salaires. Faites comme en Europe ou au GHANA où les salaires des députés sont dérisoires et ceux-ci défendent bien leur peuple. Je demande à FASONET de proposer un thème sur les salaires hors pairs des députés et ministres du Burkina

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés