Recherche scientifique : 35 récipiendaires reçoivent la reconnaissance de la Nation

dimanche 28 décembre 2014 à 05h19min

Des chercheurs titulaires, des chercheurs non titulaires, des personnels techniques de la recherche, des personnels de l’administration de la recherche…, ils sont 35 récipiendaires à recevoir les reconnaissances de la nation le 26 décembre 2014. Deux d’entre eux ont été faits officiers de l’ordre des Palmes académiques. Les 33 autres ont reçu la médaille de chevalier dans la même catégorie. C’est le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation qui a présidé la cérémonie de décoration.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Recherche scientifique : 35 récipiendaires reçoivent la reconnaissance de la Nation

La maîtrise de la science et des techniques est devenue la condition première du développement. C’est pourquoi, il faut des hommes et des femmes déterminés, bien formés, mais aussi et surtout encouragés. Et la cérémonie de décoration de ce 26 décembre entre dans ce cadre. Et, c’est le parc du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST) qui a servi de cadre pour cette cérémonie de distinction. Tout un symbole. Car, tous les récipiendaires sont des agents de la recherche et de l’innovation.

Leurs actions et activités multiformes pour la réalisation des missions des structures de la recherche scientifique et de l’innovation ainsi que leurs qualités personnelles font certainement partie des critères qui ont prévalu à leur choix. « Cette distinction est une marque de reconnaissance et de l’estime de notre administration toute entière à votre endroit et nous nous devons de l’exprimer solennellement et publiquement », a rappelé le ministre Jean Noël Poda de la recherche scientifique et de l’innovation. Tout en félicitant ces 35 récipiendaires, il les a invités à persévérer dans l’effort par la rigueur dans le travail. « Je souhaiterais qu’en portant ces médailles, vous soyez encore plus imaginatifs, plus réactifs, plus inclusifs dans les décisions et aux actions à entreprendre », a-t-poursuivi.

Une invite à mieux faire

Visiblement heureux d’arborer leurs médailles, les récipiendaires semblent avoir bien compris les défis qui les attendent. A en croire leurs propos. « C’est un sentiment de fierté, de satisfaction et de joie pour cette distinction qui vient de m’être faite par les autorités de ce pays. C’est également, pour moi, une invite à mieux faire », soutient le nouveau chevalier de l’ordre des palmes académiques, Laurencia Songré, chercheur au département technologie alimentaire de l’IRSAT.

Mamadou Lamine Sanogo, directeur de recherche à l’Institut national des sciences des sociétés (INSS), est l’un des deux récipiendaires faits officiers de l’ordre des palmes académiques. « C’est un sentiment de satisfaction parce que la reconnaissance méritée, on ne peut que la recevoir avec humilité et on dit merci à ceux qui nous ont proposé et bonne chance à nos collègues qui aspirent également. Nous pensons que c’est un challenge surtout et nous travaillerons à donner l’exemple et à persévérer surtout dans cette voix », déclare-t-il.

Signification de l’ordre des palmes académiques

La création de l’ordre des palmes académiques revêt, entre autres significations :
- permettre à l’administration de manifester sa gratitude envers les employés dans les services centraux et déconcentrés et qui, au quotidien, fournissent tant d’efforts pour relever les nombreux défis spécifiques de la science, de la technologie et de l’innovation de notre pays ;
- constituer un facteur de motivation qui doit inciter les agents à plus d’efforts et de rigueur dans le travail, seuls critères pouvant justifier le mérite.
« Tous ceux déjà décorés, ceux qui seront bientôt décorés, ceux qui attendent, soyons tous des ambassadeurs de l’étoile des palmes académiques dans notre milieu de travail, auprès d’autres administrations, et auprès du peuple burkinabè tout entier. Faisons briller au quotidien le mérite des palmes académiques au sein des ordres burkinabè », a lancé le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation, Jean Noël Poda.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés