Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

samedi 27 décembre 2014 à 08h15min

Depuis l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, l’on assiste à un « printemps de mouvements de contestations » dans nombre d’entreprises au plan national. FILSAH, Canal3, CAMEG, ministère des transports, abattoir frigorifique de Bobo-dioulasso, société minière Belahouro… Le point de la situation globale à la soirée de ce vendredi, 26 décembre 2014.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

La CAMEG a un directeur général intérimaire en remplacement de Mahamoudou Compaoré à compter de ce vendredi 26 décembre 2014. Il se nomme Jean-Chrysostome Kadéba, pharmacien et précédemment directeur des approvisionnements à la CAMEG (Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques). Il remplace ainsi Dr. Mahamoudou Compaoré récusé dès sa nomination le 10décembre à la tête de la structure par les travailleurs de la « boîte ». Il est reproché à Dr. Compaoré d’avoir, entre autres, été, pendant six ans, un membre « absentéiste » du conseil d’administration de la CAMEG. Il lui est reproché aussi « sa volonté de nuire aux intérêts de la structure et de vouloir détruire le monopole du générique que la CAMEG détenait. Leur combat a donc finalement eu raison de Dr. Mahamoudou Compaoré qui se voit remplacé ce vendredi, par Jean-Chrysostome Kadéba.

Au ministère des Infrastructures, du désenclavement et des transports où le départ du premier responsable, Moumouni Guiguemdé, est demandé, rien n’avait, jusqu’à ce soir, bougé des lignes. Joint au téléphone autour de 17h 30, un des responsables des mouvements de contestation indique que les agents « ont demandé », dans la matinée de ce vendredi, à « voir » le ministre lui-même mais les efforts furent vains. Finalement, a-t-il poursuivi, le ministre a donné rendez-vous aux agents à 16 h au Conseil burkinabè des chargeurs (CBC). Un rendez-vous qu’il n’aurait pas respecté. « Au regard de la situation, nous avons demandé aux camarades de rentrer et de revenir demain (samedi, 27 décembre, ndlr) à la direction générale des routes pour une conférence de presse à 9h », confie notre source.

Contre le ministre Moumouni Guiguemdé, il est reproché d’avoir une « moralité douteuse », d’être un « ex-prisonnier" ; il aurait été condamné aux Etats-Unis où il aurait fait quatre mois et demi de prison ». En plus, les agents affirment qu’en quelques semaines de service à la tête du ministère, M. Guiguemdé a attribué des contrats gré-à-gré, dont celui relatif à la transformation du camp fonctionnaire en parking municipal.

A la société FILSAH à Bobo-dioulasso, la position n’a pas non plus varié. Les travailleurs seraient prêts à reprendre de service incessamment mais à la « condition sine qua non » que deux des cinq points de revendication soient satisfaits : la réintégration des délégués du personnel licenciés en novembre 2013 et le paiement du salaire du mois de décembre.

Toujours dans la capitale économique, et en ce qui concerne la grève des bouchers qui exigent le départ du DG de l’abattoir frigorifique, bien que les grévistes aient repris service, l’on rappelle qu’il s’agit d’une « suspension » de la grève ; l’objectif du départ du directeur général (DG) étant toujours de mise. Mais, l’on est presque certain que ce départ est un acquis, « ce n’est qu’une question d’heures ou de jours » confie-t-on après les promesses faites par le Premier ministre dans ce sens il y a quelques jours. Contre le DG, Jules Palm, il est reproché une mauvaise gestion.

A la télévision privée Canal 3, « Il n’y a plus de direction, on attend le PDG (Président-directeur général) », nous confie-t-on ce vendredi soir. La volonté des travailleurs reste « intacte » à savoir, le départ du directeur général et du directeur général adjoint. Les travailleurs disent attendre le PDG qui, selon des sources, est en déplacement jusqu’au 30 décembre 2014.

Idem au niveau de la Société minière de Belahouro où la position des grévistes reste « inchangée ». La crise, déclenchée depuis le 4 décembre 2014, connaît depuis quelques jours, une autre allure avec la « mise à pied provisoires pour 15 délégués de personnel et délégués syndicaux, des notifications de licenciement avec effet immédiat à plusieurs employés… ». Une déclaration de presse des grévistes est, en principe, attendue dans les prochaines heures pour « mieux expliquer la situation à l’opinion publique », nous renseigne un des manifestants.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 décembre 2014 à 07:25, par Ragommian
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    Mes félicitations à ceux qui ont eu gain de cause et du courage pour ceux qui continuent à lutter. Seule la lutte paie et "rien ne sera plus comme avant". La patrie ou la mort nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 07:27, par Barka
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    Merci pour ces infos mais il faut surtout souligner que les marchés de gré à gré passés par le ministre des infrastructures en trois semaines s’élèvent à plus d’un milliard de franc CFA et concernent des travaux d’aménagement de routes pour accéder au champ de président, aménagement de voirie autour de la résidence privée du président et des travaux de ralentisseurs autour de l’église du premier ministre Zida. Vous comprendrez donc que c’est un véritable organisation de pillage du pays qui s’organise si l’on y prend garde. Vous êtes tous prévenus, peuple digne du Faso
     !

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 07:57, par yeriyoublo
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    Pourquoi les agents de la CAMEG voudraient que cette société ait le monopole de l’importation des génériques au Burkina ? Pour les autres points de revendications, je ne sais pas mais pour le monopole, ce serait égoïste de la part des agents de demander un monopole pour leur service. Ils luttent pour leurs intérêts et non pour la population. Même si le Diercteur est parti il faudrait que les autorités reflechissent sur ce point spécifique à savoir le monopole des génériques par la CAMEG. Le peuple pourrait aussi .sortir et manifester car personne n’a le monopole des manifestations

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 08:08, par jeanine Debo
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembres àr

    Ambiance délétère !!!
    a l’Abattoire les bouchers veulent éviter les contrôles d’un Veterinaire consciencieux !
    A FILSAH demander le salaire d’un mois de Décembre sans avoir travaillé un seul jour !
    A la mine de Belahourou ? Les grévistes doivent savoir que l’once d’or est au plus bas et de nombreuses sociétés minières seraient heureuses de fermer en attendant de meilleurs prix pour l’or !
    A Canal 3 les grévistes en attaquant la nationalité des DG et DGA se sont montrés indéfendables !
    Pour le ministre des infrastructures ? Il peut se chercher un bon avocat car quand on est conscient d’avoir un faux CV on se montre pas devant les burkinabe des années 2014 !

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 08:29, par integre burkinbila
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    tu parles de quel pillage Barka ? il y a toujours des gens qui sans chercher a savoir ce qui se passe se lance dans des élucubrations... ne nous distrait pas !

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 08:43, par Amen
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    Je n’arrive plus à être fier de la Révolution d’octobre, tant l’anarchie commence à s’installer dans le Pays des Hommes intègres, au risque de désintégrer toutes les adminsitrations. Si cette Révolution n’a pas balayé la justice burkinabé, pourquoi ne pas recourir aux voies de droit pour se faire entendre ? Et si les juges ne sont plus crédibles, il faut aussi les chasser et en trouver d’autres pour dire le droit et nous éviter la pagaille qui s’installe à l’aune des "égoismes de groupes". J’ai peur pour mon pays où la présomption d’innocence n’existe plus. Le peuple a chassé l’ancien régime par la rue, parce qu’il a été pris en flagrant délit d’atteinte à la Constitution. De là à vouloir tout régler par la RUE, on devrait tôt ou tard être amenés à expulser de la rue certains manifestants parce que pris à leur tour en flagrant délit de trahison de la Révolution. Quant à la grogne dans les services, peut-être qu’il faudrait confier la responsabilité de certaines boîtes à ceux qui se plaignent, juste pour un temps, afin qu’ils se rendent compte qu’entre leurs intérêts et ceux du service, l’écart est parfois grand. Pourquoi ne pas nommer un boucher DG de l’abattoir de Bobo ? A nous la honte au visage ! Pour ce qui est du ministère du transport, on peut reprocher beaucoup de choses au ministre, mais vraiment, avoir fait la prison ne doit pas le disqualifier. La conversion n’existe-t-elle plus, encore que les prisons sont faites pour amender leurs pensionnaires ? Il faudrait que les responsables de la Transition affichent le courage qu’ils nous ont annoncé, en sonnant la fin de la récréation, afin que le peupl se mette au travail dans la sérénité !

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 09:34, par Nedka
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    Mon cher yeriyoublo, c’est risqué que de laisser n’importe qui faire entrer n’importe quel générique dans le pays. Les médicaments diffèrent des autres produits de consommation. Déjà qu’on a pas libéré le monopole, on voit des médicaments de qualité douteuse en circulation. Le monopole de la CAMEG nous garantira des génériques de bonne qualité pour la majorité de la population qui ne peut pas s’offrir des soins à base de spécialité. SVP laissez ce monopole tranquille !
    Un professionnel de la Santé

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 10:26, par maxwell2
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    A ce rythme, le gouvernement zida va tout piller. Parce que zida fréquente l’église, il faut des ralentisseurs. Donc le burkina n’est pas encore sauvé. De toute façon, on vous a à l’oeil.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 10:40, par V-teran
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    Au rythme de la volonté des dirigeant !!! Car sur ce on aura jamais un etat autoritaire et honoré ! S’il faut se replier á chaq grincement de dent c’est grave pour un ultim avancement !

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 10:43, par issa DE gourcy
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    monsieur Yoré. il faut que l’on protège les entreprises étatiques. Je suis fière des contestations. De la CAMEG à FILSAH en passant par le minist des infrastruct, les gens ont raison sur toute la ligne. En fait nous sommes en révolution donc elle doit mériter son nom. Je souhaite maintenant que des ambassadeurs comme Koutaba soient rappelés au pays au plus vite.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 11:02, par le véridique
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    3 n’a rien compris. Personne ne demande un monopole. La cameg a été créée pour approvisionner essentiellement les formations sanitaires publiques en MEG de qualité et moins chers. Elle vend avec marges bénéficiaires insignifiantes. Et ses prix sont fixés par lEtat. C’est une politique de l’état rendre les MEG accessibles. Et c’est pour cela que certains l’ont ester devant les juridictions de l’UEMOA

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 11:19
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    Merci, pour toutes ces informations et félicitations à fasonet. Je pense que le problème des grèves doit être traité sur un plan global. en effet le peuple attend beaucoup des autorités. ils doivent aller vite en fixant des objectifs clairs et connus de tous. sinon nous sommes dans une gestion à vue ou elles essaient de résoudre les problèmes au cas par cas. a cette allure tout employé mécontent peut entrer en grève et demander le départ de son dg.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 12:02, par guerminga
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    La transition est entrain de mêler elle même les pinces en ce qui concerne la gestion des nominations particulièrement au niveau des EPE.
    Elle procède à des nominations tout azimut (CAMEG, SONABHY, SONABEL..) et au même moment lance un appel à recrutement d’un DG pour la RTB. Quelle logique ? Pour la période devant s’achever en novembre 2015, elle devrait procéder systématiquement à des nominations sur la base de contrat d’un an avec des personnes issus on non des EPE sur la base de critère de compétence et de loyauté.
    De même, de nombreux DG d’EPE sont en fin de contrat notamment à la santé et à l’action sociale et aucune procédure n’est officiellement engagée pour soit les reconduire ou les replacer. Certains dont les contrats ont été suspendus sont toujours à leur poste !!!
    Chaque ministre devrait faire le point des situations dans son département en même temps que les préoccupations urgentes pendantes en vue d’un conseil de cabinet dès les premiers jours de janvier pour des réponses appropriées.
    Sinon, le risque de contestation et le sentiment de piétinement va s’exacerber ; ce qui serait suicidaire pour la transition et surtout pour notre Pays.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 12:06, par KAFANDO
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    En ce qui concerne le Médical, (règlements relatifs à l’importation des génériques, Implantation des Pharmacies et autres Cliniques) je souhaite que l’Etat en garde strictement le contrôle et mette en place un comité parlementaire de suivi.
    Cependant, concernant les Mines, il faut impérativement converger les activités syndicales et dire non, non, non à toute ces entreprises, pseudo investisseurs néo-coloniale qui prennent les Burkinabès pour des moutons ! au regards du comportement qu’ils ont au Burkina, dans d’autres pays comme le Ghana, le Niger ou la Mali, ils auraient été au minimum tabassés et expulsés.....Ils faut que les syndicats dans toutes les mines se concerte afin de mener une action commune dans ce sens.....
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 12:13, par BEN
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    Ah bon ils veulent emboîter le pas de Blaise et sa bande en comment par les travaux de leur champs et l’église.
    Soyons vigilant chers amis, car la revolution n’est pas fini. Un militaire en veste ?...

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 12:47, par Julien Sanou
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    Chers frères Burkinabè, je suis d’accord avec vous. Je suis au quotidien l’actualité du pays depuis la Côte d’Ivoire.Vos revendications sont légitimes. Mais je crains que toutes ces manifestations à n’en point finir mettent le pays(déjà pauvre) en retard. Blaise Compaoré n’est plus là.Le Monde avance à grand pas...

    Je vous aime tous

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 13:48, par lobservateur
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    Vous n’avez rien vu d’abord. Vous allez regretter Blaise et son cdp. Vous rappelez vous que la fille du président de la transition a fait un accident avec une v8 de la presidence ? Qui l,a autorisee ? Qui supporte les frais de reparation. Zida et sa bande ont usurpes le pouvoir rien que pour leurs interets. Il ya plus de 5000 chomeurs dus a son putch en complicité avec le mpp. Qu’ en dit il ? Kafando doit demissionner et le laisser seul sembourber

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 15:41, par Nabiiga
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    Voilà le nouveau burkina dont je suis fier. Merci Blaise et François, merci vraiment à vous deux de nous avoir donné ce courage de dire non. Si ces maudits et sanguinaires compaoré n’avaient pas tenu tête à la population, ces différentes contestations dont nous sommes témoins, n’auront jamais vu le jour. Un grand remerciement à Blaise et François

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 16:18
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    A la société des mines belahourou, c’est quel administration qui au lieu de faire une analyse de la situation pense que la force et le seul moyen de communiquer avec les employés. l’administration étale son incompétence au yeux du monde.
    C’est ce que les travailleurs ont dénoncé qui continue. Toujours la manière forte.... Il faut revenir à la raison. SEMAFO a resolu son probleme, BISSA a resolu son probleme, ESSAKANE a resolu son probleme, TAPARKO a resolu son probleme. TOUS PAR LE DIALOGUE AVEC LEURS REPRESETANTS DES TRAVAILLEURS. Mais pas SMB qui prefere licencié pour couvrir ces erreurs de gestion. LE PEUPLE VOUS REGARDE DEH}

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 19:37, par yalé
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    Qui va nous sortir de ce bourbier ? Depuis l’ecrit fleuve de Soumane Touré paru dans la presse j’ai commencé veritablement à douter de la capacité de la transition à pouvoir instaurer l’autorité de l’état dans le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 19:38, par OUATTSON
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    L’observateur ,soyez plus explicite a propos de l’accident avec une V8 de la Présidence c’est très important de nous tenir au courant des choses si c’est le cas c’est bien dommages déjà !!!! la fille du Président kafando a accès aux V8 ??? explique nous un peu pour plus de compréhension

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2014 à 21:25
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    Tu as bien dis Taparko, Bissa, Essakane, Semafo ,les orthographes ne sont pas pareilles à celle de la SMB d’abord et ces mines n’ont pas les memes problemes comme la mine de la SMB à ce que je saches. Comparaison ne pas raison mon frère !!!
    A ma connaissance on vous avait prevenu que la santé financiere de la boite ne pourra pas supporter une semaine de greve et vous aviez tous crier qu’ils n’ont qu’à fermer. Ils ont fermé, qu’est ce que vous voulez maintenant ! Qui a été le premier à pleurer après la fermeture ? Pas les investisseurs en tout cas. Qui n’a pas passé de bonne fete de Noel ? Toutes les sociétés minieres que tu as cité ont deja fait des licienciements aussi par le passé !!! . Faut te renseigner ! Si le prix de l’or chute comme celui du petrole toutes les societies minieres vont fermer.C’est le monde minier qui est comme cela mon frère et il faut l’accepter ainsi et vous preparer bien au lieu de passer votre temps dans les bars et maquis à faroter.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2014 à 13:40, par Source Ministère de la Santé
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    Internaute Guerminga vous êtes dans l’erreur .Au ministère de la santé tous les DG d’hôpitaux et autres EPS en fin de mandat ont été évalués et ont été soit recalés soit reconduits pour un dernier mandat de 3 ans .Les recalés sauf erreur de ma part sont les DG du CHU-SS de BOBO ,les CHR de Banfora ,de Fada N’gourma, de Ouahigouya d’où l’appel à candidatures récemment lancé par le recrutement des DG de ces hôpitaux .Les DG reconduits sont ceux du LNSP, du CHR de KAYA ,du CHU-YO .Il en sera de même en 2015 pour ceux qui expireront leur premier mandat de trois ans .

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2014 à 10:53, par clair
    En réponse à : Mouvements de contestations dans les entreprises : le point global ce vendredi 26 décembre

    il est inconcevable que la Cameg garde ce monopole car il faut evidemment une concurrrence .Et la difference sur le prix se situe au niveau du regime douanier ou la Cameg paye moins de taxe pour etre moins cher.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés