Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

jeudi 25 décembre 2014 à 08h41min

Dans son message à l’occasion de Noël 2014 prononcé à la messe de minuit à la cathédrale de Ouagadougou, l’archevêque métropolitain de Ouagadougou, le cardinal Philippe Ouédraogo a invité les Burkinabè à « bannir à jamais de notre nation toute tentation de régionalisme, éradiquer le spectre de l’ethnicité, le danger de l’intolérance religieuse, l’appât des gains frauduleux et faciles, la course effrénée au pouvoir qui constituent autant d’entraves à la consolidation de la paix véritable et du développement durable ». L’intégralité de son homélie

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

Chers frères et sœurs,

Nous célébrons en cette nuit sainte un événement unique de grande importance qui a marqué l’histoire de l’humanité : la naissance de Jésus de Nazareth. Les textes bibliques de cette liturgie nous en donnent toute la portée.

I- Le mystère de l’Incarnation

Dans la première lecture, le prophète Isaïe (Is 9,1-6) nous présente Jésus de Nazareth comme un Roi qui vient délivrer son Peuple de l’oppression, des ténèbres de la souffrance, du mal et de la mort. Dans l’évangile selon saint Luc, Jésus apparaît bien en homme ordinaire, semblable aux autres : « Marie mit au monde son Fils premier-né. » C’est la preuve que le Christ est vraiment homme et qu’il a réellement pris notre humanité.

La Vierge Marie a donné naissance à Jésus, comme le fait toute maman et, pour son cas elle l’a fait, dans des conditions difficiles et peu commodes comme nous le rapporte l’Ecriture : « elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. ». Jésus est né dans le temps et l’espace c’est-à-dire, sous l’empereur Auguste, à Bethléem ; il nait en Judée, une province d’Israël et est issu de la descendance de David. Jésus est vraiment homme, fils de Joseph et de Marie.

Mais l’homme Jésus appartient à la famille de Dieu et sa naissance est manifestation de Dieu. Le message de l’Ange est assez explicite à ce sujet : « Je vous annonce une Bonne Nouvelle, qui sera une grande joie pour tous : aujourd’hui, dans la ville de David vous est né un sauveur qui est le Christ, le Seigneur. » (Lc 2,12). De nombreux passages de l’Evangile de Saint Jean évoquent en effet la relation de Jésus avec son Père céleste : « Le père et moi, nous sommes un (Jn 10,30) ; « Mon Père, jusqu’à maintenant, est toujours à l’œuvre, et moi aussi je suis à l’œuvre » (Jn 5,17). Il s’agit ici de relation intime et unique que le Christ entretient avec Dieu son père. Jésus est donc « Fils de Dieu » à un titre absolument unique. « Il est Dieu, né de Dieu », professons-nous dans le credo. Pour bien souligner la divinité du Christ et la réalité de l’Incarnation du Verbe de Dieu ainsi que son entrée dans l’histoire des hommes, Saint Jean écrira dans son prologue : « Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous. »

Avec son identité de Fils de Dieu, Jésus a accepté s’insérer dans notre histoire humaine dans toutes ses dimensions et ce, en vue de l’assumer et de nous sauver. « Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne Dieu », s’exclame Saint Athanase. C’est toute la vérité du Mystère de l’Incarnation : Dieu s’est fait homme en Jésus-Christ pour nous rendre participant de sa divinité et pour faire de nous ses fils adoptifs dans le Christ.

Bien chers frères et sœurs, chaque année, la célébration de Noël nous introduit au cœur du mystère du Fils de Dieu fait homme, au cœur du mystère de Jésus. Sa venue donne sens à notre histoire personnelle et collective et atteste de la dignité de l’homme qu’il vient sauver. Le récit de Luc (Lc 2,1-14) qui nous relate sa naissance, baigne dans la lumière de Pâques. À Noël, celui dont on célèbre la naissance humble et cachée est bien le Christ mort et ressuscité. Le Fils de Marie s’est fait le Pauvre et le Serviteur. Il a donné sa vie jusqu’au bout, jusqu’à la mort sur une croix. C’est pourquoi Dieu l’a ressuscité et exalté auprès de Lui. Il est le sauveur des hommes, le Messie attendu, le Seul Sauveur. Sa venue en notre monde ouvre une nouvelle ère dans laquelle tout homme est appelé à devenir enfant de Dieu par l’accueil de sa Parole et par une nouvelle naissance en lui qui est le « reflet resplendissant de la gloire du Père. »

II- Accueil du mystère de l’Incarnation : conversion et intimité profonde avec Dieu

La grâce à demander en cette nuit sainte, est bien celle d’accueillir et de faire de la place à Jésus dans nos cœurs et dans nos vies, celle de nous laisser façonner par le Verbe fait chair, afin que notre témoignage de vie chrétienne reflète davantage la vie de Jésus. Cela implique une connaissance intime et plus accrue de la personne de Jésus, connaissance qui ne peut que susciter un amour de plus en plus vrai et une intimité profonde avec Dieu.

La célébration de la Nativité est une belle opportunité pour chaque chrétien de redécouvrir la foi comme rencontre personnelle avec Jésus de Nazareth, une expérience concrète qui transforme l’existence (comme ce fut le cas de Zachée, de la pécheresse et de la samaritaine avec Jésus), et qui pousse aussi à un témoignage chrétien authentique.

Au sujet de la connaissance du Christ, des interpellations fortes peuvent nous être lancées : est-ce que je connais réellement la personne du Christ ? Qui est-il pour moi ? Est-ce que je laisse la parole de Dieu et les exigences de ma foi imprégner tous les aspects de ma vie ? Frères et sœurs, acceptons de nous remettre en cause et laissons la lumière du Verbe Eternel éclairer les zones d’ombre de chacune de nos vies et les transformer pour que nous soyons des témoins vivants de Jésus-Christ au cœur du monde.

Bien –aimés de Dieu, retenons aussi que l’identité du Christ nous révèle sa mission, celle dans laquelle, il veut nous embarquer tous : « il vient pour gouverner le monde avec justice » (Ps 95) et nous réconcilier avec Dieu et avec nos frères.

A Bethléem, il n’y avait pas de place pour Joseph et Marie pour la naissance de l’Homme-Dieu. Dans notre monde, il n’y a plus de place pour tous comme au temps de la naissance de Jésus. Il n’y a plus de place pour les pauvres, les petits, handicapés, les laissés-pour-compte…Dans notre monde de plus en plus sécularisé, il n’y a plus de place aussi pour Dieu ; il s’agit du règne de l’homme sans Dieu, un monde où l’homme, voudrait bâtir la paix, construire son monde et son bonheur sans Dieu. Dans ce contexte, il n’y a rien d’étonnant que notre société et notre monde s’enlisent de jour en jour dans la violence (attentats, crimes odieux), dans l’exploitation des pauvres, l’abus de pouvoir et des maux de tout genre… Rien d’étonnant que la presse nous relate des scènes de braquage, des viols et de meurtres et d’autres animalités commises par des hommes, ici comme ailleurs. Sachons-le, tout ce que l’homme entreprend sans Dieu en effet, se solde toujours par l’échec ou connaît forcément des dérives au détriment de la dignité humaine.

Chers frères et sœurs, il nous faut nous engager dans une conversion sincère du cœur en ouvrant notre cœur à Dieu et à nos frères. Dieu en acceptant s’insérer dans notre histoire humaine, n’est jamais indifférent à l’homme et à sa misère. Sachons donc alors placer Dieu au cœur de nos existences pour qu’il nous ouvre lui-même à l’amour du prochain, à l’amour des faibles et des petits.

Intégrons la dimension de la foi, des valeurs évangéliques dans l’édification de la société humaine en vue de bannir ainsi tout abus et toute dérive susceptible de porter atteinte à la dignité de la personne humaine et du Bien Commun. Concrètement, il s’agit d’exercer le pouvoir civil, religieux et politique dans un esprit de service à la manière du Christ, « venu pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. » Il s’agit aussi d’abattre entre nous toute barrière et toute exclusion, parce que le Christ qui est notre paix, est venu sauver et rassembler les enfants de Dieu dispersés. Le message de Noël est là qui nous interpelle à accueillir Dieu dans nos vies et à nous accueillir les uns les autres, en son Fils Jésus-Christ.

III- Vivre Noël dans notre contexte socio-politique

Frères et sœurs, la fête de Noël, vient nous rappeler que nous sommes tous de la même famille : fils d’un même Père, frères et sœurs en Jésus-Christ. Dans cette famille, nous sommes tous responsables les uns des autres et nous sommes tous responsables du Bien commun. Notre mission en tant que chrétiens et hommes de bonne volonté est de promouvoir à la suite du Christ, un monde plus digne de Dieu et des hommes, un monde solidaire et fraternel.

Pour le Burkina Faso, notre chère patrie, après avoir traversé une période de crise délicate, il nous faut être reconnaissant au Seigneur, Maître de l’histoire des Peuples. La main du Seigneur a protégé notre Peuple. En attendant le pèlerinage de Yagma (1er février 2015), par l’Eucharistie de Noël, disons merci au Seigneur et confions-lui tous les défunts, les blessés et tous les cœurs meurtris, suite à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre passé. En outre, l’heure est désormais à la réconciliation, à la promotion de la justice et de la paix véritable pour une transition réussie et pour un avenir plus radieux.

En ces instants délicats de l’histoire de notre peuple, œuvrons ensemble pour poser les jalons d’une nation démocratique, libre et prospère. Pour y parvenir, le Christ nous indique la voie royale de la réconciliation et de l’unité nationale. Oui frères et sœurs, il nous faut saisir l’opportunité de cette fête de Noël pour panser les cœurs blessés, faire la vérité en nous et autour de nous et ouvrir la voie vers la réconciliation, le pardon et la paix.

Il nous faut également bannir à jamais de notre nation toute tentation de régionalisme, éradiquer le spectre de l’ethnicité, le danger de l’intolérance religieuse, l’appât des gains frauduleux et faciles, la course effrénée au pouvoir qui constituent autant d’entraves à la consolidation de la paix véritable et du développement durable.

Nous ne pouvons donc pas fêter Noel dans l’exclusion. Nous ne pouvons pas fêter Noël non plus dans le refus de reconnaître nos torts et de nous pardonner. Noël est la fête de l’amour, et son message fort nous exhorte également à l’amour, au partage avec les plus démunis, au respect de la dignité humaine de tous et à l’accueil mutuel. Daigne ce message trouver un écho favorable dans nos cœurs en cette nuit sainte et daigne-t-il aussi s’amplifier pour produire dans le monde, des fruits d’amour et de justice, de paix durable et de fraternité réelle.

« Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur terre aux hommes qu’il aime. » Jésus de Nazareth, Prince de la paix, tu aimes notre monde, tu aimes le Burkina Faso. Donne aux burkinabè de t’aimer et de vivre réellement de Toi. Donne à notre humanité d’aimer la paix et de la rechercher toujours auprès de toi. Remplis-nous de ta force et fais de nous tous des artisans de paix pour édifier avec toi, un monde réconcilié dans la justice et la paix véritable. Amen !

+Philippe Cardinal OUEDRAOGO
Archevêque Métropolitain de Ouagadougou

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 décembre 2014 à 09:16, par le vigilant
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Cardinal pourquoi Navez vous pas ondamnez les meurtres et les incendies qui concernent également vos sujets ? Savez vous qu’il ya des chrétiens qui dorment avec leur famille dehors et bou dans la faim ? Et aucun mot de compassion a leur egard. Votre attitude donne du credit a certains propos. Quel jugement portez vous sur le cnt et comment qualifiez vous certaines decisions d la transition. Que dites vous du fait qun burkinabe soit refugié dans une mosquee ? Prenez les responsables de la transition tous des mossis. Quelle attiude les autres erhnieq doivent avoir ? Mettez vous a la place de ces communautes.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 09:18, par blaisette
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    . En tout cas sous Blaise Compaorė je n ai pas senti trop ces tares dont vous parlez Éminence cependant avec la transition elles prennent forme clairement. Le trio kafando zida sy est du plateau mossi. Qu avez vous fait pour eviter la crise que le BF traverse ? Vous avez pris partie pour un groupe.c est par ce que le pays a connu une stabilité politique durant ses dernières années que vous avez été fait cardinal. Dans le cas cas contraire le pape aurait eu d autres soucis pour notre cher pays. Joyeux Noël à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 09:18, par adama
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Merci Cardinal, Vous êtes reellement un homme de Dieu. Bonne fête a tous.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 09:29, par Sawadogo Emile
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    bien dit mon Cardinal ; même le sourd a entendu votre appel, mais il est très difficile de réveiller celui qui ne dors pas. ce qui est sur, le premier cri de ce bébé le monde entier l’entendra joyeux noël à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 10:14, par indiga
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    L’appât des gains faciles et frauduleux conduit toujours à la ruine (tôt ou tard).

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 10:22, par Djinatie
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    All my respects mon CARDINAL.je suis animiste c’est-à-dire que moi je pars égorger mes poulets au village mais j’ai une admiration profonde pour les catholiques. hé oui, je le confesse, je vous adore mes chers catholiques. Quand aux musulmans et aux protestants, ils doivent se reoganiser pour que dans la façon d’être, de parler ou d’agir de ceux qui les représentent, on n’ait pas l’impression qu’ils ont beaucoup plus peur du pouvoir que de Dieu, qu’ils aiment beaucoup plus ce qui élève leur ventre plutôt que leur esprit (et j’assume mes propos). Mais parlant de tolérance religieuse mon CARDINAL, dites moi : si je vous invite à la cérémonie d’adoration de mes fétiches au village, allez-vous accepter rehausser de votre présence la cérémonie ? pas pour manger les poulets égorgés sur mes fétiches parce que ce serait trop vous demander, mais tout juste pour faire dire que vous admettez réellement d’autres manières d’approcher Dieu...Mais quelque soit votre réponse, mon respect reste acquis aux catholiques...Bon vent à tous

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 11:15, par Titan
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Voici des vérités qui sortent de la bouche d’un saint. Il faut bannir l’intolérance religieuse.
    Mais à l’Etat aussi de jouer son rôle ! on voit des groupes religieux devenir extrémistes (je ne veux pas indexer mais on voit la montée de l’islamisme radical) avec le concours de pays étrangers (Qatar, Arabie Saoudite). Ces groupes nient complètement les autres même des gens pourtant de proches parents ! Où va le Burkina. Des gens qui veulent vivre comme du temps de leurs prophètes.
    certains verront dans mes propos de l’intolérance et trahissant ainsi, ceux du Cardinal. Je tiens simplement à dire qu’il faut des sages et des gens comme nous autres pour dire haut et fort certaines frustrations ! Je suis né d’une famille de yarsés qu’on dit de musulmans ou dépositaire de l’islam dans le moogo mais je précise que ce n’était pas de l’islam radical sinon les chefs moosé les aurait simplement refoulé. je constate une certaine perversion du Coran par les hommes en pantalon court et à la barbe qui obligent leurs femmes à se voiler jusqu’au petit doigt !
    Que tous les extrêmistes religieux de tout bord appliquent sagement les conseils du Cardinal qui éviteraient au Burkina de basculer dans des croisades inutiles comme c’est le cas déjà dans des pays africains et dans le monde (RCA, Nigeria, etc)
    Par un yarga, portant un prénom musulman mais non pratiquant !
    Joyeuse fête de Noel à tous

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 11:31, par Titan
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Voici des vérités qui sortent de la bouche d’un saint. Il faut bannir l’intolérance religieuse.
    Mais à l’Etat aussi de jouer son rôle ! on voit des groupes religieux devenir extrémistes (je ne veux pas indexer mais on voit la montée de l’islamisme radical) avec le concours de pays étrangers (Qatar, Arabie Saoudite). Ces groupes nient complètement les autres même des gens pourtant de proches parents ! Où va le Burkina. Des gens qui veulent vivre comme du temps de leurs prophètes.
    certains verront dans mes propos de l’intolérance et trahissant ainsi, ceux du Cardinal. Je tiens simplement à dire qu’il faut des sages et des gens comme nous autres pour dire haut et fort certaines frustrations ! Je suis né d’une famille de yarsés qu’on dit de musulmans ou dépositaire de l’islam dans le moogo mais je précise que ce n’était pas de l’islam radical sinon les chefs moosé les aurait simplement refoulé. je constate une certaine perversion du Coran par les hommes en pantalon court et à la barbe qui obligent leurs femmes à se voiler jusqu’au petit doigt !
    Que tous les extrêmistes religieux de tout bord appliquent sagement les conseils du Cardinal qui éviteraient au Burkina de basculer dans des croisades inutiles comme c’est le cas déjà dans des pays africains et dans le monde (RCA, Nigeria, etc)
    Par un yarga, portant un prénom musulman mais non pratiquant !
    Joyeuse fête de Noel à tous

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 11:54, par Ali Kaboré
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Ah, le MPP se sent interpellé. Heii !!

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 14:46, par vérité no1
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Je trempe ma plume d’or dans mon encrier d’amour pour souhaiter joyeux Noël à tous les chrétiens !

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 15:36, par sougri
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Wahouuuu s’est génial !!! Très bien parlé monseigneur .
    Cher gouvernant retenez bien cette leçon de morale .
    Les hommes fort ; les assassin ; les voleurs et autres parains du crime organiser sans oublier ceux là qui pensent que leurs religion est supérieur aux autres religions .écouté cette belle leçons et médité , écouter et retenez , retenez et appliquer ainsi nous vivrons tous sans crainte du voisin de paul ou de mohamed qui est peul mossi ou gouroussi etc... priant à la mosquée à l’église ou égorgeant des poulets .
    Merci cardinal .

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 16:43
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Merci encore a l’ Eglise Catholique pour avoir eu le courage de dire la verite aux acteurs politiques en son temps. Les religions doivent etre le dernier bastion contre la corruption de la vie pour un meilleur vivre ensemble. Bonne fete de Noel a tous les chretiens et excellente annee 2015 a tous les burkinabe, religieux pratiquants comme sans religion. Le peuple a gagne. Dieu aime le Burkina. Ailleurs, on aurait passe cette Noel et ce Nouvel An sous la pluie de balles et le feu des bombes. Je souhaite que tout un chacun ait en memoire cette grande chance que nous avons eu au Burkina Faso.

    RTE

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 16:54, par yamsoba
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    exat ! il ne faut pas prendre des gens parce qu’il faut que toutes les regions soient representées mais parce qu’ils sont compétents

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 17:25, par blaisette
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    . En tout cas sous Blaise Compaorė je n ai pas senti trop ces tares dont vous parlez Éminence cependant avec la transition elles prennent forme clairement. Le trio kafando zida sy est du plateau mossi. Qu avez vous fait pour eviter la crise que le BF traverse ? Vous avez pris partie pour un groupe.c est par ce que le pays a connu une stabilité politique durant ses dernières années que vous avez été fait cardinal. Dans le cas cas contraire le pape aurait eu d autres soucis pour notre cher pays. Joyeux Noël à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 17:56, par Kouda
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Merci mon Cardinal pour se message de fraternité et de paix véritable. Je suis très touché par votre message qui nous demande de bannir le régionalisme, l’ethnicité, le tribalisme et tout ce qui contribue à nous diviser inutilement. Unis, nous pourrons surmonter la plupart de nos difficultés et améliorer collectivement notre vie sur tous les plans.
    Merci encore mon Cardinal et puisse l’Eglise et tous les Burkinabè rester toujours dans le chemin de la justice, l’amour de son prochain, la paix, l’équité, le sens de la responsabilité et du travail bien fait, l’amour de la patrie et des êtres humains.
    Bonne fête de noel à toutes et à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 19:10, par berthe
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Monseigneur merci de tirer la sonnette d’alarme contre les exclusions, toutes les exclusions !
    les protestants ne doivent pas être seuls à gouverner !
    le MPP ne doit pas exclure le CDP et ADF/RDA !
    Les grévistes de Canal3 ne doivent pas exclure leur DG en évoquants la nationalité des Dandjinou, vieille famille Burkinabé de Bobo ayant donné aux étalons un des meilleurs joueurs de tous les temps !
    les mineurs de Belahourou ne doivent pas parler de la nationalité de Mr Ide !
    Burkinabe unité ! Travail justice ça vous dit rien ???

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 20:16, par wuroyiretian
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Puisse cet exortation rejoindre chacun.
    Mais au fait chacun peut être regionaliste ou favoriser le régionaliste quand on sait que les inégalités entre les régions sont criardes. Tout converge bien souvent vers Ouagadougou comme pour faire la cours aux autorités qui sont sur place. "Don à ceux-ci, soutien à ceux-là, célébration de ceci,...etc. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à lire ou écouter les medias. Tout est concentré à Ouaga au point que l’exode et les affaires, pour s’en sortir, se font à sur le "Plateau central" ; Ce n’est pas être regionaliste que de le voir et de le dénoncer. C’est se taire et approuver cela qui est régionaliste il me semble. Voyez par exemple la question des aéroports dans notre pays..., les soutiens et autres aides que rapportent les médias. Quand on est à Ouaga, on ne se rend pas compte et il n’est pas évident de se savoir privilégiés par rapport aux " provinciaux". Rappelons-nous que certains ont dénoncé par exemple la provenance des actuels autorités : tous étaient majoritairement des résidents de Ouaga. Posons-nous la question de savoir pourquoi l’exode et la concentration des "affaires" (pour s’en sortir) sont orientés sur la seule ville de Ouaga. C’est l’injustice et le déséquilible entre les régions qui poussent au régionalisme et à la radicalisation des groupes minoritaires négligés. Je salue la célébation tournante de la fête nationale qui tente de réparer ce déséquilibre.
    Equilibrer le dévoloppement entre région soulagera d’ailleurs Ouaga de sa population et évitera son extention à volonté incontrolée sans prospectives ou stratégie.
    Merci Cardinal ! Juste un ajout.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 20:25, par Ka
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    A l’internaute Verité no1 qui quitte le forum, en ce période de Noël et que tu vas bientôt nous quitté, je me permets en tant que croyant et pratiquant, te dire Joyeux Noël. Merci pour tes messages qui nous ont permis avec tant d’autres à combattre avec l’ensemble du peuple Burkinabé un régime qui devenait dangereux pour notre jeunesse. Ce que Blaise Compaoré et ses acolytes ont oublié, c’est que le peuple Burkinabé de 2014 n’était plus comme celui de 1987. La dictature de Blaise Compaoré a permis de choisir parmi le peuple, surtout dans la jeunesse, des héros pour combattre la soit- disant dictature sanguinaire. Nous sommes tous les héros comme Dieu avait choisi Gédéon pour détruire l’autel de baal qui est un dieu étranger, et reconstruire un autel éternel grâce à la main tendue par Dieu, et qui lui a permis de battre les nombreux soldats de Madian et libérer l’Israël. Alors veritè1, si nous voulons continuer à être des héros, partout où nous sommes, nous devons toujours soutenir notre jeunesse affamé de l’alternance politique et économique pour faire avancer le pays que nous aimons tous. Comme nous dis le ministre Bary, le danger existe encore, détruisons la racine du régime Compaoré pour un bon départ d’un Burkina nouveau. Notre Dieu le père, est capable de l’impossible. Détruire la racine du régime Compaoré c’est de réfléchir et aller en avant, surtout oublier le passé et construire un avenir avec sureté auprès des personnes capables de relever le défi comme le CNT essaye de le faire. Reconstruire un nouveau Burkina comme le héro Gédéon a fait, c’est d’avoir confiance en soi, compter sur soi, et aussi s’investir pour les autres qui ont besoin de toi : Comme toi verité1, TapsobaH, Körö, Ka, le Sage, le Citoyen, Anta et tant d’autres internautes politiques ou apolitiques, jeunes ou vieux, pour ou contre, avec la compréhension des équipes des sites d’informations des réseaux sociaux en ligne du Burkina et des pays voisins avec du
    professionnalisme et du courage ont permis la victoire. Construire un nouveau Burkina comme Gédéon, c’est recommencer
    sa vie avec honnêteté, respecter son prochain avec humilité.
    Le nouveau Burkina que veut construire notre jeunesse héro du 30 et de 31 Octobre 2014, c’est de nous amener à faire
    du bien sans fin, c’est à nous de l’exploiter en notre faveur pour
    réussir notre vie avec la main tendue de Dieu sans les crimes, ni la corruption, ni l’injustice, ni l’impunité, mais servir l’un et l’autre a part égale sans égoïsme. Tes messages qui vont ce qui est mieux pour le peuple et non ce qui est mieux pour un individu nous manqueront.
    .

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 21:56, par Tapsoba® (de H)
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Bonnes fetes de noël et de fin d année à toutes et à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 22:25, par vérité no1
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Merci Tonton Ka, de long mois durant, vous aviez occupé une place importante sur le net pour nous éclairer. De Washington DC, je resterai en contact avec les amis d’hier car l’amitié est sacrée. J’ai un dernier message avant mon départ et je laisserai mes coordonnées à tout le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 22:42, par vérité no1
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    "Si nous voulons continuer à être des héros, partout où nous sommes, nous devons toujours soutenir notre jeunesse..." Quelle sagesse ! Ce passage dit tout sur la détermination de Tonton Ka à lutter pour l’épanouissement de la jeunesse. Je ferai de mon mieux pour participer de temps en temps aux débats. Merci une fois de plus. Comme je disais à Kôrô Yamyelé, il n’est pas facile de quitter le forum surtout si on a des internautes très integres comme Ka, Tapsoba, Anta et autres. I will do my best.

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 00:28, par nongba
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Message bien reçu mon seigneur. Peace and love au faso. Que dieu vous benisse

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 01:30, par Le cityen
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Je suis musulman et je respecte beaucoup la religion chrétienne. Merci mon seigneur pour vos paroles très édifiantes. Nous avons besoin de vos prières et de vos bénédictions en ce moment décisif de l’histoire de notre pays. Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 08:11, par 1er averti
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    le vigilant, est ce que vous avez bien compris le message ? Lisez le paragraphe 2 du III. Arrêtez svp

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 08:27, par ouagadougou
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    bien dit Mr cardinal mais c’est le moment de dire aux autorités de tenir compte de tous les ethnies lors des nominations de ne plus limiter a une seule ethnie merci .

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 08:48, par Kaboré Tanga
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Une fois de plus félicitation et bravo à l’église catholique qui par l’intermédiaire de ceux qui l’incarnent le mieux dans notre pays montre la voie à suivre pour notre salut à tous à travers des propos si clairs, si limpides.
    Si nos dirigeants avaient écouté l’église catholique, nous aurions certainement fait l’économie des violences et des meurtrissures que notre société a connu les 30 et 31 octobre dernier.
    L’exclusion, qu’elle soit fondée sur la religion, l’ethnie ou la région fait extrêmement mal et elle est surtout très cruelle lorsqu’elle combine tous ces facteurs.
    Ceux qui sont champions de l’exclusion au Burkina Faso sont malheureusement des adeptes d’une confession religieuse dont je tairai le nom mais que chacun reconnaîtra. Ils se préfèrent entre eux et n’ont confiance qu’à leur coreligionnaires de sorte que quand un d’entre eux a un poste de responsabilité, il ne s’entoure que de ses coreligionnaire avec en prime ceux de son ethnie.
    La prochaine insurrection sera contre eux ( je touche du bois) s’il ne se ravisent pas tôt.

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 09:03, par Denver
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    J’apprecie le message du cardinal qui promeut la paix, la justice, la bonne gouvernance, le vivre ensemble harmonieux entre les burkinabes independammant des divergences de vue notamment sur le plan religieux.

    Sur ce dernier point, il faut eviter de diaboliser les autres sans preuves et parler de ce dont on a connaissance. Je fais allusion a l’intervention de Titan qui parle d’une certaine perversion du Coran pratiquee par des musulmans au pantalon court et a la barbe. Il faut respecter les gens et leur reconnaitre leur droit a la difference et leur liberte d’opinion religieuse conformement aux lois burkinabe.

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 09:52
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    internaute n°8 musulman pratiquant ça n’existe pas. Chaque religion a ses principes et ses lois. Si tu ne peux pas appliquer les règles de l’islam alors il ne faut pas dénigrer ceux qui le font. Tu vois la tenue du cardinal n’est ce pas ? Que dit-tu par rapport à cela ?
    Saches que c’est ainsi dans toutes les religions.
    Je porte une barbe et je t’informe que Adam, Abraham et Jésus christ ont tous porté la barbe.
    Ma femme couvre tout son corps et je t’informe qu’elle ne le fait pas par obligation mais par conviction.
    Je t’invite à l’apprentissage de ta religion.
    Amicalement !!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 10:13, par RV
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Gloire à Dieu au plus haut des cieux ! Que ce message germe et adoucisse nos cœurs.

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 11:49, par RAWA
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    JE COMPREND MAINTENANT POURQUOI LE CDP A ETE SUSPENDU. IL Y’A ENCORE DE DANGEREUSES MANOEUVRES QUE CES GENS SONT ENTRAIN DE MENER. ILS SEMBLES ESPERER LE RETOUR DE L’ANCIEN ORDRE. IL FAUT VRAMENT LES NEUTRALISER. ILS TENTENT PAR TOUS LES MOYENS DE PROVOQUER DES TROUBLES. LES GENS DOIVENT SE MEFIER.

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 12:01, par Silmandé
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Bon message Cardinal. Je vous assure il y a des sous-marins de l’ethnicisme présentement en œuvre dans notre pays. C’est des gens qui veulent utiliser des raccourcis pour arriver au pouvoir sans penser aux conséquences désastreuses que cela pourrait avoir sur la paix sociale au Burkina Faso. S’il vous plaît mes chers politiciens n’ allez pas mettre ces "saletés" dans la tete de mes parents la division et la haine contre un groupe donné ou un autre. Les ethnies se sont succédées au pouvoir au Bukina Faso sans problème. Alors, la proximité du pouvoir ne doit pas donner lieu à des folies. C’est pourquoi les parties politiques doivent prendre des engagements formels devant les Burkinabè de ne pas emprunter cette voie. Des instructions fermes doivent être données aux militants d’éviter tout propos à caractère ethnique. Je fais juste une exception ; les samos n’en feront pas partir. Pour eux je me charge de les enfermer à Tougan.

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 12:36, par Le Flambeau de la Révolution
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Internautes n°1 et 2 sont des ex-dignitaires du régime déchu.
    Vous pouvez les fermer maintenant et laisser la révolution poursuivre sa marche ?
    A BAS LES REACTIONNAIRES !

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 13:14, par Ka
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    Mon cardinal, merci pour ce message d’amour et de paix pour le peuple Burkinabé : Merci pour l’appelle à la soudure de tous les Burkinabé afin que le pays avance dans la paix. Merci pour ce message qui va pour ce qui est mieux pour tout le peuple du monde et non ce qui est mieux pour un seul individu. Depuis l’indépendance de notre pays jusqu’à nos jours, je suis un croyant pratiquant d’une autre communauté que celle des catholiques, mais la vérité n’est pas très souvent bon à dire, et je confirme dans mon humble message que Dieu tout puissant me pardonnera, ‘’’’que les responsables de l’église catholique du Burkina n’a jamais fait du caméléon dans les situations de notre pays.’’’’’ Les responsables de l’église Catholique ont toujours pris des positions fermes dans tous conflits pour le peuple, entre le même peuple et ses dirigeants prédateurs. J’ai vu tous les gouvernements de mon pays depuis son indépendance, mais certains responsables religieux se force a êtres plus proches de la classe dirigeante pour des intérêts personnels en oubliant leur neutralité et celui de Dieu qui défend les opprimés et ceux qui sont anéantis par l’injustice et l’impunité. Je confirme avec force la bonne prise de position des responsables de l’église catholique pendant les égarements du pouvoir Blaise Compaoré de modifier l’article 37 et s’éterniser au pouvoir en oubliant les intérêts du peuple. Je suis fier de ces responsables de l’église catholique qui ont toujours su gardé la neutralité de l’église. Je loue le courage du haut responsable de cette communauté pendant la crise qui a dit ouvertement non à une famille dominante qui allait envoyé le Burkina en enfer. Que Dieu tout puissant qui ne sépare pas les croyants, bénisse le Burkina et son peuple. Que le Dieu tout puissant capable de faire ce qui est impossible, aide l’équipe de la transition a préparer une élection présidentiel transparente pour que la jeune génération choisisse un président intelligent qui comprendra les enjeux de 21e siècle, le siècle de la jeunesse dont les esprits sont très claire comme l’eau de bénédiction. Bonne Année a tout le peuple Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 14:23
    En réponse à : Noël 2014 : Le cardinal Philippe Ouédraogo invite les Burkinabè à bannir le régionalisme, l’ethnicité et l’intolérance religieuse

    LOUER SOIT TU DIEU DE BONTÉ !!! frères et sœurs burkinabé,que tu soit chretient,musulman ou animiste ; ecoutons et entendons ce message que DIEU lui-même nous transmet en passant par son saint serviteur le cardinal Philippe OUEDRAOGO.Pour un burkina prospère bannissons ces trois pratiques:le regionnalisme,l’ethnicité et l’intolérance religieuse.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés