Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

lundi 22 décembre 2014 à 23h47min

Le Conseil national de la transition (CNT) a ouvert dans la soirée du lundi 22 décembre 2104 à son siège sis Hôtel du député, sa session parlementaire unique d’une durée de dix mois. La cérémonie d’ouverture de ladite session a connu la présence de membres du gouvernement, de présidents d’institution, de diplomates, du président de l’Assemblée populaire de la République d’Algérie et du président de l’Union parlementaire africaine, président de la chambre des représentants du Royaume du Maroc.

Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

C’est par un appel nominatif des 90 députés, que le Président du CNT a marqué les « salamalecs » à cette cérémonie solennelle. A l’issue de cet exercice, on a enregistré « trois absents excusés » et « quatre autres absences non justifiées ». Aussi, invitera-t-il : « Apprenez à venir à l’heure, s’il vous plaît ! ». C’est par des propos d’hommage aux différentes composantes de la société burkinabè que le premier responsable de l’institution a ouvert son discours. Ce peuple qui leur a donné mandat de voter la loi, de consentir l’impôt et de contrôler l’action gouvernementale. Pour lui, c’est un devoir pour les membres de son institution de maintenir vif le flambeau de l’espoir car, dit-il, l’histoire du Burkina est une histoire de résilience, d’espoir et de ténacité, de force et de courage face à l’adversité. C’est l’histoire, décrit-il, de femmes et d’hommes qui ont résisté farouchement à la pénétration coloniale, qui ont vu leur pays ployer sous le joug colonial, déchiré et divisé, puis reconstitué à nouveau. C’est l’histoire d’un peuple, poursuit le président, qui s’est battu pour son indépendance politique et pour une société de mieux et bon vivre. « L’histoire de ces différentes classes et couches sociales qui ont magnifié le travail libérateur et sacralisé l’amour pour la mère patrie.
Mais l’histoire du Burkina, c’est aussi cette réalité où une minorité a déstructuré la société, volé, exploité, piétiné, écrasé une majorité au plan économique, politique, social », a laissé entendre le Président du Conseil national de la transition. Mais, « l’histoire de notre pays, c’est également cette volonté de transformation sociale que notre vaillant peuple déterminé, avec la jeunesse intrépide, a magnifié en s’insurgeant le 30 octobre dernier ».
C’est au regard de tout ce qui précède que le président Shériff Sy invite l’ensemble du peuple burkinabè à poser, dès aujourd’hui, les bases d’une nation solidaire, d’un Etat social, d’une économie solide et durable, d’une administration publique performante, d’une société juste et équitable, d’une démocratie ouverte. Pour le président du CNT, l’histoire interpelle à la détermination et à la volonté à réussir la mission assignée à son institution dans cette transition. C’est pourquoi exhorte-t-il chaque membre du CNT à œuvrer à répondre aux aspirations du peuple dont l’institution est porteuse. « Avec humilité, je prends l’engagement d’être au-dessus des opinions et de travailler avec les autres membres du CNT à l’avènement d’une institution au service de la démocratie et des réformes indispensables pour notre pays », a-t-il affirmé.

Pensée pieuse pour les martyrs de l’insurrection

Le Président Shériff Sy a réservé également une partie importante de son intervention aux martyrs de l’insurrection. Il a dans cette dynamique, souligné le « combat héroïque des filles et fils de la nation » contre ce qu’il a qualifié de « forfaiture projetée par le Président Blaise Compaoré et son clan, forfaiture doublée d’un mépris pour le peuple souverain du Burkina Faso ». Il s’est incliné devant la mémoire des martyrs, avec en sus une minute de silence, avant d’affirmer que les membres du CNT prennent l’engagement solennel de ne jamais trahir le sens de cette lutte commune. « Chacun de ces héros de l’insurrection avait un nom, une histoire et une famille. En ces moments où notre peine encore très vive se mélange à une admiration pour ces hommes qui ont donné de leur vie pour que rayonne une démocratie véritable, j’exprime la compassion et la solidarité du CNT aux familles éplorées et formule le vœu que justice leur soit rendue, de même qu’à ces nombreuses familles meurtries qui attendent toujours dans le huis clos de leur deuil, le dénouement de nombreux dossiers judiciaires », a noté M. Sy, en insistant sur la nécessité de la justice et de la vérité ; une justice non expéditive et non arbitraire.
A l’en croire, des dossiers judiciaires évidents sont là, et ne demandent qu’à être traités. Il invite donc à s’y pencher maintenant et demande à l’institution judiciaire qui, selon lui, a souffert d’une instrumentalisation sans limites sous l’ancien régime, à profiter de cette transition pour redorer son blason, en veillant à une très bonne et rigoureuse application des lois de la République.

Le contenu de la session unique

Le CNT n’aura qu’une seule session à tenir. Celle-ci va durer dix mois. Au cours de celle-ci, Shériff Sy et ses collègues examineront le projet de budget de l’Etat, gestion 2015. Un budget qui doit, selon lui, tenir compte des réformes profondes à opérer et du changement voulu par les acteurs de l’insurrection. A l’en croire donc, l’arbitrage du budget de l’Etat se fera sans complaisance en mettant en avant les attentes des populations et des impératifs de développement.
Outre le budget, le CNT se penchera sur « d’importants projets » de lois visant à mettre en place un corpus normatif favorable à la tenue d’élections libres et transparentes, à la lutte contre la corruption, au droit d’accès à l’information, à la liberté de la presse mais aussi et surtout à la mise en adéquation des textes fondamentaux. « Seul le principe de l’intérêt général va guider notre action. Le CNT sera tout, sauf une chambre d’enregistrement des lois », a-t-il averti, rappelant que les parlementaires ne doivent pas seulement voter la loi ; il leur revient aussi de veiller à son effectivité et à son efficacité.


Invite au peuple à regarder dans une même direction

Le président du CNT a également appelé l’ensemble des Burkinabè à accompagner les institutions de la transition pour l’atteinte des objectifs à leur assignés. « Les objectifs et résultats assignés aux institutions de la transition ne pourront être atteints dans un contexte de tumulte et de désobéissance civile permanente. Il nous faut renforcer notre capital social en renouant avec les vertus de la tolérance, de la confiance mutuelle et du dialogue démocratique authentique que nous avons perdues par la faute d’un régime qui nous a habitués pendant 27 ans, à la méfiance et à la manipulation », a-t-il fait observer. D’où son invite à « une trêve sociale » pour permettre aux institutions de la transition de se concentrer sur l’une de leurs missions fondamentales, à savoir organiser des élections et opérer certaines réformes législatives et réglementaires en vue du renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit. « J’invite l’ensemble des Burkinabè à une citoyenneté active où chacun estime qu’il a une contribution significative à apporter pour réaliser le progrès économique et social de notre pays », a lancé Shériff Sy, ajoutant que dans une volonté de transparence et de redevabilité, le CNT va amorcer une démarche d’ouverture aux citoyens et aux organisations de la société civile. De ce fait, la radio parlementaire et le site Web du CNT en construction serviront à porter l’action de l’institution à la connaissance des citoyens.

Signalons que la cérémonie solennelle a connu la présence du Président de l’Union parlementaire africaine et président de la chambre des Représentants du Royaume du Maroc, Dr. Rachid Talbi Alami et du Président Populaire de la République d’Algerie, Dr. Mohamed Larbi Ould Khelifa.
Tous ont magnifié la « maturité » du peuple burkinabè, encouragé les Burkinabè à travailler à préserver les acquis, avant de réitérer leur volonté à accompagner le peuple dans sa quête du bien-être.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 décembre 2014 à 00:27, par abdoul En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Exceptionnel. Que Dieu vous accompagne. Lever la loi sur l’amnistie, prendre des textes sur le foncier et les reformes agraires.....

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 02:00, par wendsogdo En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Bonne session ! mais avant, pour toute transparence, dite nous combien de FCFA cela nous coûter ces 10 mois de session, il me semble que c’est une des premières mondiales, une session de 10 mois.
    En outre, dites nous comment le peuple souverain pourrait participer à ce renouveau ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 02:03 En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Courage au conseil national de transition.
    Voici quelques preuves contre ceux qui élucubraient qu’il n’ y avait que Blaise seul qui puisse diriger le Burkina :
    - Kosyam est toujours à la même place.
    - Le soleil se lève toujours à l’est et va vers l’ouest tous les jours.
    - Après Blaise il y a eu un gouvernement.
    - Un conseil national de transition.
    - Les gens vaquent à leurs occupations:travaillent,mangent,boivent,dorment...
    - Il y aura un président élu en 2015
    - Les institutions fortes du pays continueront de fonctionner sans Blaise mieux encore loin du pays.
    - Le peuple et les institutions fortes du pays ont fait partir l’homme fort.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 02:07 En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Par devoir de transparence, combien cette session unique va coûter au contribuable ??

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 06:56, par Citoyendu283031 En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Vraiment ! je vous en prie d’arrêter de farfouiller inutilement pour semer le trouble dans l’esprit des gens. Ces députés de la transition n’ont que 10 mois pour nous sortir de bons textes pour orienter, canaliser et sécuriser l"élan de développement pris par notre peuple le 28 30 et 31 octobre. Il y a un prix à payer certes mais à l’heure actuelle personne ne se risquera dans le gachi qu’on a reproché au régime défunt. Ces gens auront besoin d’un minimum de confort pour travailler. Soyons tolérant et respectueux. Attendons les au pied du mur. N’allez pas vite en besogne. Pardon.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 07:05, par the upright En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Vivement que tous ces voeux soient rendus possibles par leur abnégation et un accompagnement franc du Gouvernement. Les attentes sociales sont nombreuses au vu des difficultés que les populations vivent de si longue date. Cela n’est certainement pas mon point de à moi seul, mais on ne sème pas le matin pour récolter le soir. Mettons-nous y tous par nos comportements citoyens, ce qui aidera nos braves volontaires pour notre bien commun. Unissons nos prières afin que Le Tout Puissant les guide dans cette tache. As-Salam-Alehikum.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 08:24, par Le Sage En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    De grâce, laissez cette histoire de coût. Tout a un coût et cette paix que nous avons aujourd’hui n’a pas de prix et aucun coût n’atteindra sa (la paix) valeur. Demandons plutôt au CNT de mériter la confiance que nous avons mise en eux.
    Dieu bénisse le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 08:25, par lecorbeau En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    A tous les aigris qui passent leur temps à dire "combien cette session unique va coûter au contribuable" sachez que tout travail mérite salaire. Partout dans le monde les sessions parlementaires sont rémunérés. Sachez également que les membres du CNT sont plus intègres que les membres de l’assemblé précédente c’est à dire sous le régime compaoré. Contrairement à ce que pensent certains ignorants, ces individus ne sont pas qu’a manger. Beaucoup sont des acteurs de la société civil qui avait abandonné leur boulot pour combattre l’injustice. Ils ont osés et risqué leur vie au moment ou tout le monde avait peur. Alors quoi de plus normal que de les recompensé par des postes qu’il merite quoi de plus normal que de rénmunéré ce travail.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 08:43, par Le vigilant En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Courage à vous et que le bon Dieu vous accompagne.
    Et surtout posez de bonnes bases de tel sorte que n’importe quel gouvernant qui va venir sache que plus rien ne sera comme avant. Mais en plus de faire respecter l’ancien code de travail à certain patron qui ne respecte pas le droit des employés au Burkina. Il faut même revoir sa relecture et le verrouillé. Les grèves que vous constatez partout dans les ministères et entreprises actuellement sont la cause du non respect de la loi depuis le régime compaoré.
    les gens ont trop supporter l’injustice et moi je crois que pour limiter les grèves il faut que le ministre Augustin LOADA fasse un simple communiqué du respect et la remise de tout travailleur dans ses droits à partir de maintenant. vous verrez que très rapidement un apaisement et surtout un calme va revenir dans les entreprises. Vous saviez, même malgré le départ du régime compaoré, il y a toujours des DG qui restent arrogants et qui ne sont pas prêts facilement à céder au respects des textes. Donc à cette allure bonjour les grèves.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 09:09, par jonassan En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    TREVE DE PARADES ET DE DISCUSSIONS : PROPOSEZ-NOUS LE MEILLEUR ARTICLE 37. Combien de gens dans cette assemblée autoproclamée illustre ont une notion de budget national ?
    Ils voteront sans rien comprendre et sans avoir été mandaté par des élections démocratiques.
    Il y’a maldonne sur la mission assignée à cette institution d’exception.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 10:17, par calmos En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Je m’en fous de ces histoires de couts comme certains internautes l’ont déjà mentionné., le burkinabè veulent des lois justes, humaines, équitables qui les amèneront à être humble, moins arrogants, respectueux des uns et des autres et des institutions. Cette mission noble n’a pas de prix. Je comprends ceux qui parlent chaque fois de cout, c’est les anciens dignitaires qui ont cultivé ce gout effréné pour l’argent au Burkinabè.Tout part et se termine par l’argent. Même pour être président d’une structure au village, l’on se demande que vais-je avoir ?Pour sensibiliser les communautés de nos jours sur des compétences de vie courantes , l’on vous pose la question du combien allez-vous nous donner ?
    Il en est de même pour les études et enquêtes d’opinion.Pour échanger avec des jeunes du quartier sur des thèmes politiques, c’est aussi le même refrain. Tout cela est bien triste et regrettable pour notre collectivité nationale.
    Voici les vrais défis à relever.
    Pauvre Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 10:35, par quéoleth En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Les assemblées antérieures dépensaient allègrement l’argent du contribuable pour voter des lois incongrues et accompagner un gouvernement fantoche. Alors de grâce peu importe combien ils toucheront ou combien coutera la session, prions dieu qu’ils réussissent leur mission. les autres députés recevaient des sous du contribuable pour battre campagne et se partager des millions une fois à l’hémicycle alors de grâce de grâce

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 10:36, par Ouédraogo Wendimi En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Oui ! Tout travail mérite salaire. Félicitations au CNT. Mais , tout de même, il y a de quoi s’inquiéter. Tout de même. Les anciens députés élus (même l’on passe tout le temps à dire qu’ils étaient élus) touchaient environ 650 000 F (demander au Boussouma, à Ouali, à K. René, à Ibrahima Koné, etc.) jusqu’en août 2014 où ce salaire est passé à 850 000 F environ avec rappel à compter de janvier 2014. Quelle avec les membres du CNT ? Ils sont passés à la caisse le lundi 22 pour empocher 800 000 F. Les députés députés avaient 30 000 de frais de session par jour. Soit 5 000 F de plus que les perdiems des séminaires servis aux non résidents hors de Ouaga, quand l’atelier se déroule dans toute autre province que le centre. C’est officiel, car fixé par un décret. Personne n’en a jamais parlé car on le trouve normal.Mais c’est archi faux que les femmes des anciens députés recevaient quoi que ce soit à ce titre. Demandez aux anciens qui siègent au CNT ( le Boussouma depuis 1992, Ouali, K. René, Ibrahima Koné et autres ; la transparence le recommandent). Les députés du CNT vont-ils accepter moins de 30 000/jour pour frais de session ? Rien n’est moins sûr.
    Le CNT. s’est donné 10 mois de session, soit 1 000 jours. Au bas mot donc, chacun empochera 30 000Fx 1 000= 30 000 000 pour l’ensemble de la session. En outre, il touchera chacun 800 000x10 mois= 8 000 000 F au titre des salaires. Soit 38 000 000 par membre du CNT pour les 10 mois seulement de la transitions. Quid de tous les autres avantages non chiffrables ? Quels coûts pour une mission de 10 mois ! Avouons que ça aurait pu coûté nettement moins cher au contribuable qu’est le burkinabè lambda. Alors quelle différence avec les députés vomis ?
    Une différence cependant. Les députés du CNT n’auront pas à faire face aux mêmes charges que leurs prédécesseurs.Ils n’ont pas des militants à entretenir. Ils n’ont pas de promesses de campagne. Ils n’ont pas fait des prêts pour battre campagne. ils n’ont pas, ils n’ont pas... Des députés sont encore dans le CNT qui peuvent en parler, en toute transparence. Les députés du CNT ont donc une belle opportunité pour préparer les campagnes de 2015. L’occasion leur est grassement de damer le pion à leurs futurs concurrents. Et voilà. De membres de sociétés civiles, apolitiques, on reviendra à l’assemblée pour y avoir pris goût. Tout le monde sait que l’apolitique est politique que le politique car lui au moins on le connaît. Les masques tomberont sous peu. Qui est fou ?
    Mais à ce rythme-là, bonjour le perpétuel recommencent.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 11:22 En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Doucement M. Ouédraogo Wendimi. 10 mois, c’est pas 1000 jours. Revoyez donc vos calculs.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 11:24, par Danys En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Monsieur Ouédraogo Windimi, je ne sais vraiment pas comment vous faites vos calculs, mais il faut que vous vous relisez. 10 mois font 300 jours à peu près et non 1000 jours. du coup vos calculs sont faux.
    Et puis lorsque vous dites que les députés du CNT pourront battre campagne pour revenir à l’Assemblée, je suis désolé mais la charte de la transition le leur interdit. Aucun d’entre eux ne pourra être candidat aux prochaines élections. Informez-vous, monsieur !
    Je souhaite un succès éclatant aux travaux du CNT.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 12:17, par Conscience du du Faso En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Il faut vite voter la loi sur le délit d’apparence. Il faut verrouiller et bétonner l’article 37 de notre constitution. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 13:04, par SIRIMA Madjoyogo Hervé En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Monsieur le Pr du CNT. SIRIMA vous encourage à travailler dure et n’est pas tenir compte des politiciens épuiser qui passent tout leur à empoisonner le climat social tout en vous critiquant.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 13:10, par Sogotere En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Ces députés du CNT ont déjà empocher 800 000 fcfa hier soir. Donc,en 10 mois, chacun aura au bas mot 8 000 000 fcfa sans oublier les frais de mission et le carburant. C’est une affaire de 1 200 000 fcfa pour chacun sans oublier les président de commission,

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 13:51, par Invincible En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    A Sheriff Sy,
    Oui a la liberte de la presse mais la presse n’est pas tout. Je ne veux pas jetter l’anatheme sur la session unique de 10 mois mais je n’ai pas vu le nouveau Code minier mentionne comme une priorite dans cette session. Ce code a souffert entre le bureau de francois compaore-Salif Kabore et la Ve legislature. CE CODE EST A TOILETTER ET REMIS EN SELLE POUR ETRE ADOPTER AFIN QUE LES RESSOURCES MINIERES BEBEFICIENT AUX POPULATIONS.

    Aux organisations de la societes civile qui se sont organise et coaliser pour chasse Blaise Compaore, il vous reste a introduire des textes de lois au CNT et travailler a ce qu’ils soient votes pour pereniser les acquis de la revolution.Dont la plus importante est la suivante :
    Instaurer un regime Parlementaire au Burkina Faso.
    Qu’est ce a dire ?
    C’est un Parlement qui tient l’Executif et detient un veritable pouvoir de decision dont voter la loi, consentir l’impot et controler l’action de l’executif. Mais la valeur ajoutee ici est la suivante :
    1. La nomination des Ministres :
    a/ce Parlement aura pour mission de recevoir les CV des personnes Ministrables
    b/le parlement doit proceder a une enquete parlementaire d’au moins 21 jours sur l’admissibilite des candidats
    c/recevoir chaque candidat en pleniere pour lui poser des questions relatives a son CV et egalement aux resultats des enquetes parlementaires.
    d/ deliberer immediatement sur la ministrabilite du candidat (A partir d’un bareme de notation preetabli sur des criteres objectifs)
    e/ est ministre tout candidat qui remporte 3/4 du total soit 75/100 points par exemple.

    2. Le discours du premier ministre doit desormais faire l’objet de vote a l’assemblee. fini le temps ou l’on vient lire un long journal pour se faire applodir a la fin. maintenant il faut voter pour soutenir ou voter pour censurer.

    3. Les poste de responsabilite de directeurs generaux doivent faire l’objet de recrutement et d’enquete de moralite.

    4 etc.

    Ce que vous devez savoir, vous societe civile,c’est que le politicien ne fera jamais ce que vous voulez tant que vous ne vous donnez pas les moyens de l’y contraindre d’une maniere legale. Pour que plus rien se soit comme avant, il faut que cessent les nominations aux hauts postes de responsabilite pour plaire ou pour consoler des gens et encore moins les recompenser. Au lieu de courrir derriere les petits financements des bailleurs pour conduire des petits projets d’un ans ou meme souvent de 6 mois soit disant qu’on veut la bonne gouvernance, voici un moyen, un cadeau royal pour mettre en place des gardes fous a la gestion du pouvoir d’ou partent tous les maux. il suffit d’elaborer la loi, et l’introduire au CNT. et ce meme CNT que nous avons tous porte au pouvoir legislatif ne peut pas refuser de regarder en face la legitimite de ces propositions qui pourraient certes ne pas passer en l’etat mais au moins seront adoptees pour plus de democratie et de gouvernance. Je repete si vous ne le faites pas, aucun politicien ne le fera pour vous. Ces politiciens qui utilisent le distribution des hautes fonctions de l’Etat pour leur propre politique voudraient avoir la lattitude des les distribuer et de l’enlever a qui ils veulent rien que pour assouvir leur dessein politique. C’est pourquoi il revient a la societe civile de le faire et de le faire maintenant. Si la societe civile echoue a proposer une seule lois pour l’amelioration de la gouvernance pendant cette transition, il faut les gazer et matter quand ils sortiront apres la transition pour marcher. Car elle doit quitter dans la logique de la contestation pour la logique de la proposition. Alors on attend votre proposition de lois pour l’amelioration de la gouvernance de la chose publique. les journaliste ont deja dit pour eux : la liberte d’expression et le droit d’acces a l’information. Et vous ? Vous de la societe civile ? ou en etes vous ? que faites vous ? qu’attendez vous ??

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 14:22 En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Banys, tu te fatigues meme pourquoi ? Moi- la, meme si on va donner 5 millons par mois a ces gens de CNT et puis ils vont faire du bon boulot, ou est le probleme ? Par contre meme si on donnait 50 mille balles a nos deputes comme nos braves enseignants de nos enfants qu’ on torture et on demande des resultats magiques, c’est deja trop. Parce que tu peux meme pas payer quelqu’ un moins cher si c’est pour qu’ il aille dormir a l’ Assemblee et se reveiller lever sa main en regardant son compagnon de parti voter. Soyons serieux. REt puis, les milliards que Blaise donnait aux deputes du Front anti republicain pour voter sa loi criminele, vous pensez que ;l’ argent provient de sa retraite de capitaine ? C’est toujours notre argent. Vous savez combien coute une balle de Kalach pour tuer nos enfants ? Au minimum 10 mille francs. C’etait 4mille francs en 1986 quand je fesait mon SNP. Vous savez comment coute une grenade lacry interdite par la convention de Geneve ? Minimum 50 mille francs. Avec surfacturation, elle coute 145 mille francs. Et elles ont toutes ete surfacturees. Melegue disait que la democratie n’a pas de prix. Malheureusement il disait ca du mauvais cote parce que si elle n’ a pas un prix, c’est pour faire le bien, c’est pas pour nous tuer comme les milliards gaspilles par Blaise. Hereusement que Wen naam pa Yor...Et l’ homme fort s’ est etale les 4 fers en l’ air comme une tortue. Pour se relever, c’est pas faxcile. Imaginez une tortue sur son dos. Dieu est gentil. Pour nous tous. C’est pas seulement pour les vaudoube. C’est aussi pour les burkinabe.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 14:31, par Veritas-Noyesman En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Calmos, tu as tout a fait raison. Moi pour ecrire, ma these, pour les enqutes, j’ ai mis la main dans mes petites economies d’ etudiant sur bourse nationale qui etudie en france. C’etait dur mais il fallait que je mouille leur haricot avec beaucoup de Kam et c’est moi qui devais aussi offir le haricot.Le plus grand mal que Blaise a fait a ce peuple, ce n’est meme pas les individus qu’ il a tues gratuitement. C’etait meme pas necessaire. Par exemple, quand on est arrive et on a ommence a arrose tous les gens qui etaient avec le PF a l’ epoque, c’est un manque de respect pour la vie humaine puisque c’est gens n’ ont pas resiste. Le plus grand mal que Blaise, tu nous a cause, c’est la corruption que tu as installee partout. Mais je te comprends. Tu as toujours ete un incapable sans idee.Tu n’as jamais cru a rien. Et Dieu va te faire payer tout ca ici- bas. Avant le grand chatiment qui t’attend en haut, meme si tu ne crois qu’ au Diable sanguinolent.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 14:45, par Equité En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Monsieur Danys, je crois que ce sont les membres du gouvernement qui ne peuvent pas se présenter aux prochaines élections.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2014 à 22:07, par okarim En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Équité, membres du gouvernement et du CNT ne peuvent postuler en 2015, selon la charte.
    Abientot

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2014 à 09:04, par le conquerant En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    Des hors la loi qui sattribuent de tels avantages. Sachez que vous serez poursuivis après votre fameuse transition. Les cntistes car ce ne sont pas des députés , se sont accordes 30 000 /jour pendant 300 jours plus 800 000/ mois plus 300 000/mois plus 260 000/ mois pour le carburant soit 2 260 000 /mois. Vous comprenez pourquoi le gens se battaient pour y rentrer. Vous repondrez dans tous les cas devant l’histoire. Soumane Touré a déjà ouvert le bal et ceux qui NY croit pas n’ont rien a perdre a attendre. Les ouali y sont par cupidité et malhonnêteté dieu les jugera .

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2014 à 12:33, par Tiass En réponse à : Session parlementaire unique du CNT : Réussir absolument les missions assignées !

    trop de rancœur dans ce pays. évitons les injures et développons sereinement nos idées

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés