Journée d’hommage à Hama Arba Diallo : de fortes émotions !

dimanche 21 décembre 2014 à 23h29min

Arraché à l’affection du peuple burkinabè en cette matinée de mercredi 1er octobre 2014, Hama Arba Diallo, président du PDS/Metba, député-maire de Dori, a reçu des hommages soutenus de sa famille politique, des parents, amis, sympathisants, membres du gouvernement et de tout le peuple burkinabè ce samedi 20 décembre 2014 au Conseil burkinabè des chargeurs (CBC). Là, l’émotion était grande.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journée d’hommage à Hama Arba Diallo : de fortes émotions !

En cette matinée d’hommage, la salle de conférences du Conseil burkinabè de chargeurs (CBC) a refusé du monde. Famille politique, biologique, sympathisants, amis, collaborateurs, diplomates accrédités au Burkina, représentants de partis politiques, ont marqué leur présence effective à cette journée d’hommage au premier président du PDS/Metba. Message, projection d’une production télé sur Hama Arba Diallo et témoignages de personnalités, de ses familles politique et biologique ont été les principaux axes de la journée. « En organisant cette cérémonie, le PDS/Metba voudrait rendre un vibrant hommage et solennel à son premier président, le camarade Hama Arba Diallo », a introduit le vice-président du parti, Pr. Etienne Traoré, s’inclinant devant la « longue et noble lutte de l’homme engagé depuis sa tendre jeunesse, pour la liberté, le développement, la justice ». « Esprit de discipline », « responsabilité », « patriotisme », « altruisme », « ardeur au travail » sont entre autres valeurs qu’on retient de Hama Arba Diallo. S’en est suivie une projection sur Hama Arba Diallo constitué essentiellement d’extraits d’émissions, de ses sorties lors de la campagne présidentielle de novembre 2010 en tant que candidat des Forces progressistes, de ses actions dans sa circonscription administrative de Dori.

Qui était ce grand homme ?

Né à Selbo dans la commune à Dori où il fit son école primaire, Hama Arba Diallo va se retrouver successivement au Lycée Ouezzin Coulibaly à Bobo-Dioulasso et au Lycée Philippe Zinda Kaboré à Ouagadougou pour son cursus secondaire. Brillant élève, il obtient le BAC avec « Mention Bien » en même temps que Allassane Dramane Ouattara, actuel Président de la Côte d’Ivoire. L’obtention de ce parchemin a valu aux trois meilleurs élèves du Lycée Philippe Zinda Kaboré, que sont Hama Arba Diallo, Allassane Dramane Ouattara et Saïdou Touré, de bénéficier d’une bourse américaine en direction de l’Université de Columbia (USA). Pendant quatre ans, le jeune Hama Arba Diallo étudiera le droit, les sciences politiques avant de se spécialiser plus tard en relations internationales en Suisse. Entré au Burkina Faso, Hama Arba Diallo, dont le père est un agent de l’administration coloniale, fut un combattant contre le colonialisme et pour le rétablissement de la Haute-Volta dans ses frontières et lutta également contre toutes les formes d’injustice et d’humiliation. Il n’a donc pas hésité à s’engager dans la lutte politique pour le développement de son pays. Militant du PAI, où il a fait ses premiers pas, M. Diallo sera de toutes les luttes des différentes couches sociales pour la défense des valeurs de justice, de paix, de liberté, d’intégrité, etc.

Des larmes n’ont pas pu être retenues

On se souviendra qu’en tant que maire, il a atteint les OMD (Objectifs du Millénaire pour le Développement) en matières d’assainissement et accès à l’eau potable, et ce, avant même l’échéance prévue, 2015. « Ce qui m’attriste le plus, c’est qu’il n’a pas pu assister à la fuite éperdue de Blaise Compaoré à qui il avait donné un carton rouge », a regretté le « doyen » Roger Moussa Tall dans son témoignage. L’un des témoignages les plus émouvants est celui du député Louis Armand Ouali, proche collaborateur de l’homme. M. Ouali avait pris sa plume en 2013 pour rendre hommage à Hama Arba Diallo dans les colonnes du journal L’Evènement. Le visage inondé de larmes, il a déploré que le président Hama Arba Diallo n’ait bénéficié, en aucun moment, d’hommage lors de la célébration du 53ème anniversaire de l’indépendance du Burkina, le 11-décembre 2014. « Des maires du Sahel ont été interviewés, mais Arba a été jugé indigne d’être interviewé. Monsieur le ministre, rendez justice à Arba Diallo ! Je vous en prie ! C’est une injustice ! », a-t-il interpellé le gouvernement à travers le ministre de la communication avant de se perdre en larmes, plongeant toute la salle dans une vive émotion. Pour sa famille, Hama Arba Diallo, fut un père de rigueur dans l’éducation et dans ses principes.

Hama Arba Diallo a donc semé de nombreuses valeurs dans la société et les Burkinabè, à commencer par ses familles biologiques et politiques, promettent de travailler à les pérenniser et à les promouvoir.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés