Enseignement de base : les acteurs de la Boucle du Mouhoun s’informent sur le continuum

dimanche 21 décembre 2014 à 13h30min

Le Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA) a tenu une rencontre d’informations et d’échanges ce jeudi 19 décembre, avec les acteurs de l’éducation de la Boucle du Mouhoun. Selon les émissaires du MENA, il s’est agi de diffuser « l’information vraie et juste » sur le continuum éducatif en cours.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Enseignement de base : les acteurs de la Boucle du Mouhoun s’informent sur le continuum

Le continuum éducatif est très souvent décrié à tort ou à raison. C’est au regard des griefs sur la réforme du système éducatif en cours que le Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA) organise des journées d’informations et d’échanges sur le continuum éducatif dans les régions du Burkina. Les acteurs de l’éducation de la Boucle du Mouhoun étaient à l’honneur ce jeudi 19 décembre. La thématique du « transfert du préscolaire et du post primaire au MENA : défis et enjeux » était au centre des discussions. C’est le Secrétaire Général du MENA, Windson Emanuel Gobaga qui a planté le décor en esquissant les fondements du continuum. Il s’agit selon lui de doter le Burkina Faso d’un système éducatif performant et de qualité.

Lire la suite

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 décembre 2014 à 20:33, par sass
    En réponse à : Enseignement de base : les acteurs de la Boucle du Mouhoun s’informent sur le continuum

    vraiment Samadou quitte dans ca. ne laisse pas ce SG te manipuler.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2014 à 21:09, par kafao
    En réponse à : Enseignement de base : les acteurs de la Boucle du Mouhoun s’informent sur le continuum

    ce continuum est tres imcomprrhensible mem vous les journalistes n arrivent pas a bien nous comment mettre ce systeme continuum ! nous les parents s inquiettons !dans la Gnagna on lutte difffilement hien !

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2014 à 23:05, par Isso PALE
    En réponse à : Enseignement de base : les acteurs de la Boucle du Mouhoun s’informent sur le continuum

    C’est un cri de cœur : à mon humble avis, il faut avoir le courage d’arrêter vite cette histoire de continuum avant de gripper en totalité le système éducatif et socio économique de notre pays. Reconnaître que le continuum a été introduit sans aucune préparation, sans études et discussions préalables avec le maximum d’ acteurs concernés serait déjà un mérite. Je pense que le gouvernement de transition doit se soucier des réformes profondes qui vaillent la peine d’engager un meilleur avenir de notre pays et dont les effets à long et moyen termes ne contribueront pas à saper son développement. Remarquons déjà les goulots d’étranglement et les difficultés actuelles de l’enseignement secondaire puis de l’enseignement supérieur dans leurs difficultés à absorber les anciens sortants des cycles inférieurs classiques dans le système sélectif actuel (insuffisance en établissements du cycle secondaire et des universités) sans que ne pointe à l’horizon de meilleures auspices. Qu’à cet imbroglio on en rajoute en élargissant à la base un enseignement qui n’a rien changé de ses conditions de production des sortants de chaque sous système en termes de passerelles ou de cycles, c’est oublier que l’éducation et la formation fonctionnent en vases communicants et non isolément. Qu’a t-on changé dans notre système entre l’application du continuum et ce qui se faisait avant si ce n’est compliquer une situation qui n’était déjà pas enviable ? Prenons nos responsabilités tout de suite au lieu d’accepter le fait accompli qui ne fera qu’aggraver la situation de ceux qui nous suivront et des générations à venir. Le cancer du continuum peut encore être arrêté s’il est circonscrit au contingent 2014, autrement nous courrons le risque de bloquer la machine éducation-formation-emploi avec des effets boomerangs difficilement gérables dans le futur au secondaire et au supérieur. De grâce, réfléchissons beaucoup avant de nous jeter dans ce trou sans issue, regardons et projetons nos forces et faiblesses, arrêtons cette affaire très mal ficelée, très peu réfléchie et quasiment absurde car notre système éducatif et de formation ne s’arrête pas qu’au post-primaire même si des partenaires nous y incitent. Qu’y gagnons-nous à la fin, sinon qu’une chaîne de problèmes ? quels résultats escomptons-nous à la fois sur les performances de notre tissu éducatif, social et économique en sautant pieds-joints dans l’application de ce fameux continuum ? Vraiment, s’il vous plaît, pardonnez-moi mais arrêtez- ça, mesdames et messieurs les "continuumers" !

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2014 à 16:40, par Kaboré Tanga
    En réponse à : Enseignement de base : les acteurs de la Boucle du Mouhoun s’informent sur le continuum

    Le continuum, y a vraiment rien de tel, ça permet certainement des missions à l’intérieur et à l’extérieur du pays ; c’est beaucoup de formations à effectuer et c’est beaucoup de sou à brasser.
    Sinon le nouveau ministre a pris service quand ? pour pouvoir conduire une mission sur cet hydre de continuum et pouvoir le défendre.
    Il n’ y a pas un souci de qualité du système éducatif chez les autorités actuelles du MENA excepté peut-être l’innocent Ministre Coulibaly.
    Cette sortie, c’est juste selon l’expression consacrée au niveau des cadres du MENA, "le faire manger un peu".
    Le système éducatif c’est le prochain défi du président élu en 2015 car les crises de l’école sont des crises de société. Le second mandat du prochain président de notre pays dépendra de sa faculté à changer le système éducatif, en le dépolitisant, en le déconfessionnalisant, bref en le démafiatisant.
    Il n’y a aucun doute, le continuum en l’état ou nous le connaissons n’est pas bien pour le pays mais il est bien pour ceux qui n’ont aucune morale face à l’argent.

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2014 à 17:11, par Kaboré Tanga
    En réponse à : Enseignement de base : les acteurs de la Boucle du Mouhoun s’informent sur le continuum

    Le continuum c’est exactement comme le référendum, il divise les burkinabè et est défendu par ceux qui y ont intérêt. Mais combien de burkinabè pourront trouver leur compte dans ce machin là ! Comme le référendum, c’est le camp de la vérité qui triomphera.
    Du reste, l’un des gros chantiers du président qui sera élu en fin 2015 sera le secteur de l’éducation car les crises de l’école sont des crises de société. Sa réélection en 2020 sera tributaire de sa capacité à dépolitiser le secteur de l’éducation, à le déconfessionnaliser et à le démafiatiser.
    Le continuum n’est bien que pour ceux auxquels, il permet de multiples rencontres ( séminaire, atelier, formation) avec tout ce que cela comporte comme retombée pécuniaire.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés