PDS/Metba : L’hommage d’Etienne Traoré à Hama Arba Diallo

dimanche 21 décembre 2014 à 08h18min

Près de trois mois après son décès, le du PDS/Metba a rendu, ce samedi 20 décembre, un hommage mérité à son défunt président, le député-maire de Dori, Hama Arba Diallo, décédé brutalement le 1er octobre 2014. En attendant de revenir sur cette cérémonie, nous proposons l’hommage d’Etienne Traoré, aujourd’hui président intérimaire du parti. Un hommage qui retrace le parcours du militant, du responsable, du dirigeant.

 PDS/Metba : L’hommage d’Etienne Traoré à Hama Arba Diallo

Monsieur le Ministre de la communication, chargé des relations avec le Conseil National de la Transition, porte-parole du gouvernement représentant Son Excellence, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
Excellence Messieurs les Ambassadeurs ;
Messieurs les représentants des Institutions internationales et interafricaines ;
Messieurs les chefs et représentants des partis politiques ;
Honorables invités ;
Mesdames et Messieurs ;

Camarades militantes et militants du PDS/Metba ;
Au nom du bureau Exécutif National et de l’ensemble des militants du Parti pour la Démocratie et le Socialisme/Parti des Bâtisseurs (PDS/Metba), je voudrais traduire toute ma gratitude et mes sincères remerciements à vous tous qui faites l’honneur par votre présence la cérémonie d’hommage que rendons ce matin à notre défunt président, le camarade Hama Arba DIALLO.

Comme vous le savez sans doute, le mercredi 01 er Octobre 2014, le Burkina entier apprenait avec stupeur et consternation la disparition, à la suite d’une courte maladie du président du PDS/Metba, Hama Arba DIALLO.

En organisant aujourd’hui, cette cérémonie,le PDS/Metba voudrait rendre un hommage vibrant et solennel à son premier président, le camarade Hama Arba DIALLO.

Le PDS/Metba se reconnait totalement dans la longue et profonde lutte que le camarade DIALLO à engagé depuis sa tendre jeunesse, pour le développement, la liberté et la justice dans notre pays.
En effet, on pourrait se demander qui était le camarade Hama Arba DIALLO ?
Né le 26 mars 1939 à Selbo, dans la commune de Dori, Hama Arba DIALLO fit ses études primaires à Dori et le secondaire à l’actuelle Lycée Ouezzin Coulibaly de Bobo Dioulasso et au Lycée Philippe Zinda Kaboré de Ouagadougou.

Brillant élève, il obtient en 1962 le Baccalauréat ‘’mention Bien’’ avec son Excellence Alassane Dramane OUATTARA, actuel président de la République de Côte d’Ivoire.
L’obtention de ce parchemin a valu aux trois brillants élèves du Lycée Philippe Zinda Kaboré que sont Hama Arba DIALLO, Alassane Dramane OUATTARA et Saidou TOURE une bourse américaine pour l’Université de Colombia aux Etats-Unis.

Pendant quatre ans, le jeune DIALLO étudiera le droit, la science politique et l’économie politique pour se spécialiser plus tard pendant deux ans à l’Institut supérieur de sciences politiques et relations internationales de Genève en Suisse.
Rentré au Burkina Faso en 1964, Hama Arba DIALLO, dont le papa, un agent de l’administration coloniale, fut un intrépide combattant contre la colonisation, le rétablissement de la Haute Volta dans ses frontières de 1932 et contre toutes les formes d’injustice et d’humiliation , n’a pas hésité un instant à s’engager dans la lutte politique pour le développement de son pays.

Militant du Parti Africain de l’Indépendance (PAI) où il fera ses premiers pas, le Camarade Hama Arba DIALLO sera de tous les combats que ce parti a mené aux cotés des étudiants, des syndicats, des jeunes, des ouvriers, des paysans et des femmes de notre pays.

Le camarade Hama Arba DIALLO assure successivement des responsabilités de chef de cellule, de membre de comité directeur, du comité central et enfin de bureau exécutif central, organe dirigeant du parti.

Son séjour aux différents postes professionnels d’ambassadeurs et de fonctionnaire des Nations unies fera de lui le coordonnateur principal des structures du parti en Europe, en Asie et en Amérique.

Aussi, il a œuvré pendant toutes ces périodes à donner au parti tout son rayonnement international et à renforcer les relations de celui-ci avec les autres partis amis de gauche que sont le PAI, le PDS, Faso Metba et la LCB en avril 2012 pour donner naissance à un grand parti de gauche, le PDS/Metba.

Le PDS/Metba a connu la consécration de la confiance que les militants ont toujours placée en lui, en le portant comme premier président de ce nouveau parti.
A ce poste de responsabilité, le camarade Président a tout mis en œuvre pour hisser notre parti à la hauteur des attentes des militants.

Aux élections de décembre 2012, le parti engrangera deux postes de députés, 562 conseillers municipaux et 06 mairies et se classera comme troisième parti de l’opposition après l’UPC et l’UNIR/PS.

Parler du président Hama Arba DIALLO sera évidemment fastidieux, tant ses actions professionnelles et d’homme politique sont multiples et multiformes.
Je laisserai bien volontiers à certains de nos invités ici présents d’en dire aussi. Pour le PDS/Metba, je voudrais seulement mettre en évidence trois caractères (qualités) de la personnalité de notre président. Il s’agit :

Du militant  : Comme militant, le président Hama Arba DIALLO se distinguait par son esprit de discipline dans le combat pour la réalisation des objectifs du parti. En même temps qu’il étendait ses connaissances et développait ses capacités dans les cellules clandestines, Hama Arba DIALLO tenait toujours à donner le bon exemple car disait-il, « le bon militant fait le bon dirigeant ». Même son séjour dans le temple du capitalisme n’a pas eu raison de ses convictions idéologiques de gauche. Plus tar avec ses différentes fonctions, son comportement ne change pas. Il est lié au peuple dans sa simplicité, son humour et son amour profond pour les masses.

Du responsable : A l’appel de son parti pour les élections de 2007, Hama Arba DIALLO a immédiatement demandé sa retraite anticipée à la fonction publique internationale alors qu’il dirigeait l’UNCCD en qualité de sous-secrétaire général des Nations-Unies.

L’exemple qu’il a donné traduit ses convictions de servir son parti et son pays de manière désintéressée. Le président Arba DIALLO traitait toujours les problèmes à fond sans négliger aucun détail ; Il avait une connaissance des hommes, savait développer le sens des initiatives, des responsabilités et de travailleur.
D’un patriotisme intransigeant, il avait une véritable phobie de la compromission et de la démagogie.

Du dirigeant : Tous les responsables du PDS/Metbasont unanimes à reconnaitre que le président Hama Arba DIALLO était le véritable organisateur du parti. Il prônait l’idée qu’i fallait s’efforcer de se diriger soi-même convenablement pour pouvoir diriger les autres. Il n’hésite jamais à préfinancer les activités du parti au prix de multiples sacrifices. Comme dirigeant, il savait mettre l’interlocuteur à l’aise avec son humour plein d’humanisme et dont il est le seul avoir le secret et affichait une impressionnante capacité d’écoute.

Mesdames et Messieurs ;
Chers invités ;

Voilà brièvement évoqués quelques traits caractéristiques de la personnalité du président Hama Arba DIALLO.

Le PDS/Metba se reconnait hautement dans les principes que nous venons de rappeler et qui soutendent la philosophie de notre parti à savoir à la lutte contre la mal gouvernance, la corruption et pour l’instauration d’un véritable Etat de droit. C’est pourquoi en tant que militant et dirigeant d’un parti d’opposition comme le PDS/Metba, il a toujours lutté contre le régime de Blaise COMPAORE et de son CDP. Pour lui, seule la délivrance des masses des chaines de la dépendance, de la servitude, de l’obscurantisme et une politique de gestion rationnelle de nous ressources donnerait une voie libre et sûre au développement de notre pays.

Notre président Hama Arba DIALLO a donc été un grand homme progressiste qui s’est battu toute sa vie pour les autres, nous a donné un model : de fidélité politique et idéologique ; de travailleur intrépide ; de modestie et de courage ; de dévouement infini à son pays, à son parti et à ses électeurs ; de bonne conciliation entre vie politique, vie professionnelle, vie familiale et carrière internationale ; de pédagogie sociale et politique pour enseigner par l’humour, un humour raffiné à l’image de son ethnie etc. Nous rendons aujourd’hui hommage à ce grand Monsieur tout en vous rappelant sa contribution exemplaire dans la lutte victorieuse du CFOP et de la Société Civile contre le régime mafieux du clan Compaoré.

Par son historique ”carton rouge“, il avait de façon prémonitoire annoncé la fin du régime, fin à laquelle il n’a pu malheureusement assister mais qu’il a certainement béni de là où il est. Prenons tous exemple sur l’un des plus grands hommes dans l’histoire de notre pays, arraché à notre affection entre une réunion de lutte du CFOP et un voyage à Dori pour parachever un contrat de développement pour sa province natale. A nos militants en particulier, faisons tout pour penser et vivre selon le meilleur que notre président nous a légué. A sa famille biologique, merci de tous les efforts et sacrifices consentis pour accompagner notre président et le faire réussir. Sachez que le parti, son parti sera toujours à vos côtés.

Pour terminer, je pense que le camarade président, Hama Arba DIALLO a accompli sa part de mission politique. Il nous laisse un héritage plein de valeurs positives que nous devrons encore mieux concrétisées. Président Hama Arba DIALLO, à l’occasion de ce premier hommage, nous jurons de rester fidèle aux idéaux de démocratie, de paix, de justice et de progrès pour tous, idéaux pour lesquels tu t’es exemplairement battu toute ta vie durant. De là où tu es, continus à nous bénir.

Honneur à toi président Hama Arba DIALLO
Honneur à toi président Hama Arba DIALLO
Honneur à toi président Hama Arba DIALLO

Ouagadougou, le 20 décembre 2014

Pour le Bureau Exécutif National du PDS/Metba
Le Vice-président

Etienne TRAORE

Vos commentaires

  • Le 21 décembre 2014 à 08:34, par YIRMOAGA En réponse à : PDS/Metba : L’hommage d’Etienne Traoré à Hama Arba Diallo

    Dieu merci ? repose en paix ? le carton rouge a été effectif et l’application a atteint l’objectif préconisé. Le sage ? si on vous avait écouté ? Merci et que dieu vous accueil dans la gloire éternelle.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2014 à 09:11, par l’intrépide En réponse à : PDS/Metba : L’hommage d’Etienne Traoré à Hama Arba Diallo

    Il ne s’agit pas d’un hommage d’Etienne Traoré à Arba Diallo mais D’un hommage du PDS/Metba à son premier Président Hama Arba Diallo

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2014 à 09:50, par Neekré En réponse à : PDS/Metba : L’hommage d’Etienne Traoré à Hama Arba Diallo

    Repose maintenant en Paix combattant. Le carton rouge a été transmis à son destinataire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2014 à 11:00, par L’Homme au Carton Rouge En réponse à : PDS/Metba : L’hommage d’Etienne Traoré à Hama Arba Diallo

    Merci Professeur. Je n’ ai pas toujours ete d’accord avec vous, surtout que Blaise a, a un certain moment de notre histoire, utilise votre intelligence pour perpetrer son acte ugnoble d’ assassinat de Sankara, et donc de l’ espoir de tout un peuple, de mettre un arret a la Revolution qui etait radieuse malgre quelques imperfections. Mais vous aviez ete l’ un des rares a sentir, quelque deux mois apres la soit disant Rectification, que vous et Blaise, vous dormiez sur la meme natte, mais que vous ne partagiez pas les memes reves ; d’ ou la necessite qu’ il fallait rectifier la Rectification(dixit Pierre Claver Hien). Depuis decembre 1987 donc, vous etiez l’ homme a abattre et si vous vivez encore parmi nous aujourd’ hui, ce n’est pas la chance, c’est simplement Dieu. Car ils ont tout fait pour vous Watamou-cidenter mais ils ont toujours loupe leur coup.
    Felicitation pour ce vibrant hommage rendu a un grand patriote qui a vecu le combat qui compte, qui a seme la bonne graine en galvanisant une jeunesse (de 7 a 77 ans) a avoir assez de courage pour chasser un dictateur phallocrate philandre qui jouait au democrate qui croyait que le pouvoir, c’ etait pour jouir des delices de ce monde et non servir, lui et son egoiste famille qui a fait main basse sur les richesses du Burkina, naguere leur basse- cour. Le carton rouge de Papa Arba Diallo continue de hanter les nuits et memes les jours de l’ Homme Fort de Nobere-Brousse, meme pas le tout Nobere car son royaume s’ est aminci comme une peau de chagrin, au point qu’ il fut contraint de se transformer en herbivore, tout le contraire d’ homme fort, surtout dans le cadre non enchanteur du principe de la jungle qu’ il avait installe. Carton Rouge a Ravaillac -La-Violence. En France Ravaillac a tue le Roi Henri IV. Au Burkina, Ravaillac a Assassine l’ Espoir Sankara et depuis , ca lui est reste en travers du gosier. Paix a l’ Ame de Papa Arba Diallo. Ce qui manque dans ce tableau tres bien peint de notre Heros, c’est sa dimension Arbitrale. Il a invente le concept du carton Rouge en politique et l’ a exhibite pedagogiquement dans un stade. Et les Totos a l’ epoque, croyant faire bonne mesure, nous sortent un carton vert. Pour faire quoi un carton vert dans un stade ? On sentait la fin. Le manque d’ inspiration montrait qu’ on etait au bout de la patrimonialistaion. L’ imitation servile et sans genie sonnait le glas de la chute cocasse d’ un polichinelle de l’ Occident, mais qui se prenait pour homme fort chez lui.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2014 à 11:12, par caso En réponse à : PDS/Metba : L’hommage d’Etienne Traoré à Hama Arba Diallo

    Mes hommages au Burkinabé, le Grand Homme : Hama Arba Diallo, dont la prophetie s’est realisée. Repos en paix. Ta mémoire sera innoubliable.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2014 à 11:59, par Hess En réponse à : PDS/Metba : L’hommage d’Etienne Traoré à Hama Arba Diallo

    Très beau message d’hommage à ce vaillant fils du Burkina. J’ai eu la chance de rencontrer l’illustre disparu à Bamako, à Copenhague et dernièrement à Niamey. Son sens de l’humour et sa compréhension de la parenté à plaisanterie en font un homme facile d’accès malgré son exceptionnelle carrière...

    Pour ce qui est de sa biographie, il est possible qu’il y ait une coquille dans la date de retour au Burkina en 1964. Soit deux années seulement après son arrivée aux USA et un passage par Genève. L’intéressé m’a d’ailleurs raconté le contexte de son arrivée dans Le Vermont en 1962 alors que "la crise des missiles de Cuba" débutait en octobre. La fin du monde, les abris anti-nucléaires, etc.

    Merci à toute personne pouvant préciser s’il a étudié à New York au dans Le Vermont et aussi sur les dates de la fin de ses études et son retour au Faso.

    Paix à ton âme, Grand Peuhl !

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2014 à 15:16, par Ehiya Ag Rali En réponse à : PDS/Metba : Remerciements aux BEN d’avoir pensé à cet instant

    Je suis un militant du PDS/Metba à Gorom-Gorom, malheureusement, je n’ai pas pu prendre part à cette journée d’hommage rendu à l’ illustre président disparu, mais je ne sais pas combien de fois cette journée a été émotionnelle pour moi rien qu’en lisant le discours de Mr Etienne Traoré et nous le remercions beaucoup et nous souhaitons longue vie au PDS/Metba et que l’on ne croise pas les bras, mais plutôt travailler pour que rayonne le parti afin que son défunt président repose en paix.
    Merci !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2014 à 15:22 En réponse à : PDS/Metba : L’hommage d’Etienne Traoré à Hama Arba Diallo

    Monsieur TRAORE, félicitations pour ce bel hommage à Arba Hama DIALLO.
    Je reste convaincu que vous assurerez la continuité du flambeau avec cependant des inquiétudes sur votre appréciation erronée portée sur les suspensions d’activités politiques de l’ADF/RDA et du CDP. Vous devez rester, à l’instar de celui à qui vous avez rendu ce bel hommage, fidèle à votre ligne de conduite que nous avons toujours appréciée et ne pas vous laisser tenter par la haine et la vengence du moment. Les suspensions d’activités politiques de l’ADF/RDA et du CDP ne sont ni motivées par quoi que ce soit, ni conformes à l’article 13 de la Constitution. Leur abrogation doit également être aussi votre cheval de bataille pour le respect des principes républicains et démocratiques. C’est à cette condition d’abrogation, qu’il faut défendre la prééminence de l’Etat de droit. Le Sage.

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2014 à 01:22, par Lambi En réponse à : PDS/Metba : L’hommage d’Etienne Traoré à Hama Arba Diallo

    Ce grand baobab a fait beaucoup le Burkina Faso, l’Afrique et le monde entier. Que ses idéaux puissent inspirer profondément les générations actuelles et être perpétués aux générations futures. Puissent toutes ses œuvres sur terre se fructifier aux grand bonheur des fils et filles en qui il lègue ses savoirs (savoir, savoir faire, savoir être). Que le Burkina libre lui soit léger !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés