Zorgho : la mort d’une femme crée des troubles à la gendarmerie

mercredi 17 décembre 2014 à 20h49min

La mort d’une jeune femme sème des troubles à la gendarmerie de Zorgho. Un groupe de personnes, ayant appris l’arrestation d’un présumé coupable du meurtre de la jeune femme, ont investi la devanture des locaux de la gendarmerie. Objectif : exiger qu’on leur remette l’intéressé afin qu’ils se fassent justice. Mais la gendarmerie n’a pas cédé à leur requête.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Zorgho : la mort d’une femme crée des troubles à la gendarmerie

Depuis le dimanche dernier, une nouvelle fait état dans la ville de Zorgho du crime d’une jeune fille aux encablures de Zorgho. L’information qui semblait être une rumeur vient de se confirmer ce 16 décembre lorsqu’on apprend l’arrestation du présumé coupable du meurtre. Il est 10 heures du matin, ce mardi à la gendarmerie de ladite ville. Un groupe de personnes est massé dans la cour de la gendarmerie. Les maitres des lieux essaient autant que possible de calmer et maitriser une foule qui tente de pénétrer leurs locaux pour se rendre justice. Le motif du rassemblement est l’arrestation du présumé coupable. Difficile de se frayer un chemin pour avoir des éclaircissements sur le crime auprès des autorités de la gendarmerie. En effet, après avoir approché la gendarmerie qui s’est réservée de donner toutes les informations pour des raisons d’enquête. Il faut cependant retenir que la victime a été retrouvée sur les lieux du crime saignante ce dimanche, il était à peu près 11 heures. Par la suite, elle aurait été conduite à l’hôpital. C’est aux environs de 18 heures ce même jour qu’elle aurait rendu l’âme. Aucune conclusion n’a pas encore été faite par la gendarmerie. Néanmoins, tout porte à croire qu’il s’agit d’un viol suivi d’un assassinat vu que la victime aurait été retrouvée à moitié dénudée, dans du sang et près d’elle un objet contondant. La mort de cette jeune fille qui n’aurait pas vingt-cinq ans et qui serait connue pour fréquenter les marchés environnants de la ville de Zorgho comme négociante de céréales vient allonger la liste des femmes violées et assassinées. Même si, on ne connait pas encore les raisons d’un tel acte, il y a lieu de s’interroger sur la montée fulgurante de la violence de tous genres, et cela dans tous les quatre coins d’un pays réputé intègre.

Victor Panglawendé KABRE

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 décembre 2014 à 21:10
    En réponse à : Zorgho : la mort d’une femme crée des troubles à la gendarmerie

    Paix à son âme. Que Dieu nous préserve des monstres.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 21:30, par vérité no1
    En réponse à : Zorgho : la mort d’une femme crée des troubles à la gendarmerie

    Paix à son âme ! Tuer une personne après un viol ! Mon Faso ne cesse de m’inquiéter. Il faudra la peine de mort pour les cas de viols suivis d’assassinats.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2014 à 05:18, par Niouga Andama Sawadogo
    En réponse à : Zorgho : la mort d’une femme crée des troubles à la gendarmerie

    Paix à son âme et que justice soit faite !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2014 à 09:41, par le vrai
    En réponse à : Zorgho : la mort d’une femme crée des troubles à la gendarmerie

    c’est quoi ce fléau qui mine notre société ? Je suis vraiment remonté contre ces pratiques qui montre que certain bukinabé n’ont aucun respect pour la vie humaine. par conséquent j’aurai aimé proposer la peine de mort pour tous ceux qui se seraient rendu coupable d’un tel acte mais je m’en garde car je n’ai pas confiance à notre justice . je ne peux pas non plus admettre que la population se fasse justice en procédant systématiquement au lynchage de tout suspect. c’est pourquoi je serai très reconnaissant envers vous les internautes de débattre de la question et de proposer surtout des solutions afin de mettre un terme à cette dérive.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2014 à 17:53, par BARRO Ibrahim
    En réponse à : Zorgho : la mort d’une femme crée des troubles à la gendarmerie

    Mon cher KABRE P. Victor

    Tu dis n’importe quoi dans ton ecrit. Tu dis clairement : ""Il faut cependant retenir que la victime a été retrouvée sur les lieux du crime saignante ce dimanche, il était à peu près 11 heures. Par la suite, elle aurait été conduite à l’hôpital. C’est aux environs de 18 heures ce même jour qu’elle aurait rendu l’âme."" Dans ton developpement, nous lisons ""tout porte à croire qu’il s’agit d’un viol suivi d’un assassinat vu que..."" Si la victime a succombé ou a rendu l’ame apres à l’hosto, on parle de coups et blessures ayants entrainé la mort. Car a ce satde, rien ne montre que c’est un assassinat. Y a t-il volonté de donner la mort ?????

    Juste une contribution pour notre apprenti journaliste

    Fraternellement

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2014 à 19:21, par zankalewa
    En réponse à : Zorgho : la mort d’une femme crée des troubles à la gendarmerie

    c’est vraiment déplorable que certaines personnes en arrive à ça, j’espère que les forces de la gendarmerie feront toute la lumière sur cette affaire avec diligence.
    j’aimerai que la population laisse la gendarmerie faire son travail parce que nul n’est à l’abris lorsqu’on veut se faire justice soit même.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2014 à 21:16, par Nekobi
    En réponse à : Zorgho : la mort d’une femme crée des troubles à la gendarmerie

    Eh journaliste actuel du Faso ! Pourquoi faut-il qu,a chacun de vos articles vous nous fassiez regreter Norbert Zongo ? Pourquoi vous ne voulez pas lui ressembler ? Face a un sujet aussi grave et humainement insuportable, pourquoi n,allez vous pas au coeur de l,analyse ? : une visite dans les villages, des interviews, des hyppotheses plausibles, bref, de la recherche. Si vous pensez cependant que votre travail peut deranger les enquetes, vous la...fermez et point barre ! NON ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2014 à 22:08, par Lougué Ahmed
    En réponse à : Zorgho : la mort d’une femme crée des troubles à la gendarmerie

    Je presente mes condoleances à la famille éplorée et que l’âme de la disparue repose en paix.Ces genres de crimes odieux relancent la question de la nécessité de l’application de la peine de mort.Es ce qu’un tel criminel peut etre recupéré dans notre société ? Les religieux disent que la vie est sacrée et que nul ne doit l’oter.Les philosophes, sociologues affirment que la peine de mort ne reduit pas et ne resout pas la question de la criminalité.Alors que faire ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés