Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

mardi 16 décembre 2014 à 21h28min

L’institution que préside Moumina Cheriff Sy, le CNT (Conseil national de la transition), est désormais dotée de membres de bureau ; vice-présidents, Secrétaires parlementaires et questeurs. L’élection des membres qui a eu lieu ce vendredi 12 décembre 2014, à l’hôtel du député à Ouagadougou a également connu la désignation des responsables des commissions générales.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

Bref aperçu sur ces hommes et femmes qui occupent des postes de responsabilité au sein de cet organe de la transition.

I- Les vice-présidences

- Lucien Honoré Nombré est la deuxième personnalité du CNT (premier vice-président). Colonel-Major de l’Armée, M. Nombré dirige, depuis 2013, le Secrétariat général à la Défense nationale(SGDN), structure rattachée au Premier ministère.

- La deuxième vice-présidence est assurée par Ibrahima Koné, représentant des partis politiques de l’opposition. Ibrahima Koné était, jusqu’à la date du 30 octobre, vice-président du groupe parlementaire de l’opposition, ADJ. Membre de la famille politique PDS/Metba, dont il est le secrétaire général, M. Koné est un administrateur civil. Il fut de 2009-2010, Conseiller technique MATD (Ministère de l’administration territoriale et de la Décentralisation), directeur du contrôle de l’Administration et des finances de 2002-2009 et Inspecteur d’Etat de 1994-2008. Entre 1982 et 1994, Ibrahima Koné a occupé les postes de Haut-Commissaire, Préfet et ministre de la jeunesse et des sports.

- Professeur Fernand Sanou, représentant des organisations de la société civile est le troisième Vice-président. Après ses études universitaires de philosophie à Dakar, puis à Lyon et d’administration scolaire et universitaire à Paris, Pr. Sanou a assumé des fonctions administratives avant de retourner en juillet 1978 aux études à Los Angeles (USA) pour un Ph.D en sociologie de l’éducation obtenu en février 1982. Secrétaire général du Ministère de l’enseignement et de la recherche scientifique de 1982 à 1983, Fernand Sanou a enseigné au département de sociologie de l’Université de Ouagadougou jusqu’en 2002. Membre de l’Association Internationale d’Inades-Formation depuis 1989, Fernand Sanou est maître de Conférences en sociologie de l’éducation depuis 1990.

- Amadou Dabo est le quatrième Vice-président. Egalement vice-président de l’UNDD (Union nationale pour la démocratie et le développement), parti membre du « Front républicain », Amadou Dabo siège au CNT comme représentant des autres partis politiques (ancienne majorité).

II-Au chapitre des secrétaires parlementaires

- Le poste de premier secrétaire parlementaire est occupé par Issa Siénou. Officier de l’Armée du groupement centrale des Armées, Issa Siénou est représentant des Forces de défense et de Sécurité.

- Issa Tiemtoré est le deuxième Secrétaire parlementaire. Représentant de l’opposition politique, M. Tiemtoré est du PNDP (Parti national pour le développement et la paix).

- Le troisième Secrétaire parlementaire se nomme R. Laetitia Koudougou, représentante des organisations de la société civile. Elle est issue des organisations paysannes.

- Adama Séré se place quatrième Secrétaire parlementaire. Egalement Secrétaire général du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso (RDEBF), Adama Séré est aussi le premier vice-président de la Fédération des Verts africains (FVA) dont le siège se trouve à Ouagadougou (Espace Or).

- Bakary Koné, journaliste à la RTB (Radiodiffusion télévision du Burkina) est le cinquième Secrétaire parlementaire.

- Kourouboundou René Lompo, du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), opposition politique, est le Sixième Secrétaire parlementaire de la transition.
Professeur certifié des lycées et collèges, M. Lompo fut Haut-commissaire de la province du Passoré de août 2002 à octobre 2004. Membre de la CNPB (Convention Nationale pour le Progrès du Burkina), il est élu député, mandat 1997-2002 au cours duquel il a également été Secrétaire parlementaire.

III-En ce qui concerne la questure

- Marie Alphonse Ouédraogo est désigné Premier questeur du Conseil national de la transition. Représentant de l’opposition politique, M. Ouédraogo a pour parti politique de base, l’URD/MS (Union pour la Renaissance démocratique/Mouvement sankariste).

- L’officier P. Pélagie Kaboré des Forces de défense et de sécurité occupe le poste de deuxième questeur. On se souviendra que P. Pélagie Kaboré a été majore de la 10ème promotion (Promotion Espérance) de l’Académie militaire Georges Namoano à leur sortie en septembre 2009 devant des élèves officiers venus du Bénin, Gabon, Mali, Niger, du Togo ainsi que du Burkina Faso.

Aussi, des Commissions générales et des groupes parlementaires

En outre, les Commissions générales de la transition ont également désigné leurs membres.

- Ainsi, la Commission des Finances et du Budget (COMFIB) est dirigée par Marie Madeleine Somda des Organisations de la société civile. Mme Somda est fiscaliste au ministère de l’économie et des finances.

- La Commission des Affaires sociales et du Développement durable (CASDD) est pilotée par Asseghna Somda, également des organisations de la société civile. M. Somda est le Coordonnateur du Collectif Anti-référendum à Bobo-Dioulasso.

- La Commission des Affaires institutionnelles, de la Gouvernance et des droits humains (CAIGDH) a choisi pour président, Yumanli Maurice Lompo du PNDS (Parti national des démocrates sociaux). agronome-agrochimiste pédologue. Consultant indépendant, M. Lompo est, en 1989, diplômé de Master of Sciences en agronomie agrochimie pédologie de l’institut de Kharkov (Ukraine). Puis, diplômé universitaire en sociologie du développement à Paris, Sorbonne (France). En 1995, Yumanli Maurice Lompo fait un Doctorat de troisième cycle en agronomie agrochimie pédologie à l’INA Paris (France).

- Quant à la Commission des Affaires étrangères, de la sécurité et de la défense (CAESED), c’est le colonel Boureima Ouédraogo des Forces de défense et de la sécurité qui en est le premier responsable. Colonel Boureima Ouédraogo était l’attaché de défense du Burkina Faso en Côte d’Ivoire jusqu’en mars 2014.Il était, avant sa nomination, directeur de la communication du ministère de la Défense.

Les présidents des groupes parlementaires ont également été désignés. Ainsi, Jean D. Sama est le président du groupe parlementaire des Forces de défense et de sécurité (FDS). Hubert Bazié, celui de l’ex-CFOP. Hervé Ouattara du Collectif anti-référendum occupe la présidence du groupe parlementaire des organisations de la société civile, tandis que la présidence du groupe parlementaire de l’ex- majorité est revenue à Boubacar Bouda.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 décembre 2014 à 22:04
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    Félicitation à Nombré pour son humilité et sa compétence ! Bravo mon frère !

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 23:27
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    Merci à le Faso.net. On voit qu’il ya des gens aux bagages intellectuels solides ! Bon vent aux membres du CNT

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 01:46, par Invincible
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    Je crois qu’avec la mise en place des organes du parlement, on pourra voir clair sur le chemain que le CNT va emprunter. Dans tous les cas, des 12 mois, il n’en reste plus que 11. Cherrif Sy a interet a devoiler tout desuite la feuille de route des reformes legislatives, structurelles et politiques que son institution entend mettre en oeuvre pendant les 11 mois restants de la transition. Comme ca on pourra mieux apprecier la contribution du CNT a l’edification de l’Etat de droit au Burkina Faso. Parlant de feuille de route, il doit en etre de meme pour le Gouvernement de transition aussi. On veut voir une feuille de route claire qui n’est rien d’autre que la somme des reformes attendues de chaque Ministre.

    Comme ca a chaque conseil des ministres, vous venez rendre compte de l’evolution des reformes en cours. C’est plus honorable que de voir des conseils de Ministres deliberer sur Des disparitions d’ivoires d’elephants braconnes il ya des decennies qui au vu des defis de reforme ne devraient etre traite qu’en divers a la limite.

    Jusqu’a ce que ces feuilles de route du Parlement et du Gouvernement ne soient rendues publiques, tout porte a croire que le pays est en pilotage automatique avec pour seule destination les elections Presidentielles et legislatives couplees de 2015.

    Du President Kafando : Il est omni present a toutes les rencontres internationales au lieu de se concentrer sur les reformes pressantes. Le Burkina Faso apres l’insurrection populaire de fin octobre a su demonter aux yeux du monde entier qu’il a bien sa place dans le concert des nations et des peuples libres. Et cela ne fait que renforcer davantage l’admiration et la consideration que les gens ont pour Burkina Faso et des Burkinabe de l’interieur comme de l’exterieur. Pas donc besoin de te promener dans tous les sommets inutiles. Le peuple en prenant ses responsabilite les 30 et 31 octobre a fini de faire en 24 heures ce qu’aucun diplomate fut-il de carriere ne pourra realiser dans le meme temps. Reste donc a la maison et envoie la Ministre deleguee a ces rencontres en attendant de poser les jalons des reformes et laisser les acteurs continuer au niveau operationnel. De toutes les facons on aimerait bien voir le bilan des 100 premiers jours de l’executif et du legislatif.

    Je ne veux pas etre dure en enfoncant mes critiques, mais je veux dire les choses telles qu’elles sont si tant est que plus rien ne doit etre comme avant. En regardant les choses de tres pres, il ressort que le CNT a plus d’un caillox dans sa chaussure mais je vais m’en tenir aux trois qui sont des plus pointus :

    Premier Cailloux pointu : Vous avez dit societe civile ?? voici un agent de l’administration qui, fonctionnaire la journee et apres avoir bien recu et applique les injonctions de son superieur hierarchique va se retrouver le soir dans la societe civile pour critiquer le caractere desequilibre des affectations budgetaires entre les different secteurs sociaux. Le lendemain elle se retrouve au CNT a la tete de la Comfib pour discuter du budget general de l’Etat certes mais avec quelle casquette finalement ? Obeira t-elle a son patron de l’administration qui restera toujours son patron apres le CNT ? n’oublions pas que l’Etat ne critique pas l’Etat. Ou va telle prendre simplement fait et cause pour la societe civile pour laquelle elle milite a temps partiel ? Comment rester depute de la societe civile alors qu’on est fonctionnaire ? Comment peut elle parvenir a l’equilibre ? Si cela convient a la societe civile moi ponce pilate je m’en lave les mains tout en ayant dit ce que je pense.

    2e cailloux pointu : Jamais au monde on a vu un groupe parlementaire militaire. C’est vrai que cette transition hydride a saveur militaro civile est un heritage issu de circonstances aussi particulieres que l’insurrection d’octobre dernier mais on peyt etre parlementaire sans faire partie d’un groupe parlementaire. Mais en creant un, l’armee se decredibilise et prend la forme d’une force politique en plus des armes du peuple qu’elle tient.

    3e Cailloux pointu : le groupe parlementaire de l’ancienne majorite. Ces heritiers des pro-referendum. Voila un groupe parlementaire sans structure politique suite a la recente suspension des partis qu’il represente. le CDP et l’ADF RDA etant suspendu temporairement, devra t-il rendre compte au front republicain en cabale ou a cette ancienne majorite suspendue qui doit attendre d’avoir le droit de revenir sur la scene politique apres s’etre discredite au point de profaner la democratie ? En d’autres termes de qui repond ce groupe parlementaire et a qui il rend compte ? Faut-il leur demander gentillement de renter a la maison en attendant que leur partis soient situes sur leur sort ?

    Dans tous les cas, il est plus qu’imperatif pour chacun de l’executif et du legislatif de sortir sa feuille de route et de la publier. Feuille de route parceque vous n’etes pas la par suite de campagne et d’elections sur la base de la qualite de vos projets de societes qui ont seduit le peuple. Feuille de route parceque lors de l’elaboration de charte de la transition, on a mis l’accent sur le juridique et oublie le technique et structurel a savoir les reformes a entreprendre. Cela devrait etre ecrit ou a la limite ennonce dans la charte pour que les dirigents de la transition une fois en place s’en saisissent pour sa mise en oeuvre. Sana feuille de route la Transition dans toutes ses composante va naviguer a vue pendant 12 mois avec pour peut etre seul acquis, l’organisation des elections. On veut savoir ou vous allez afin de mieux vous suivre. De toute facons on vous a a l’oeil.

    Venez nous dire au prochain conseil des ministres que les Bobo ont confisque une remorque de chenilles en transit pour le Mali ou que les Bissa et les Gourounsi sont a couteaux tires pour une tete de chien et qu’enfin vous allez prendre des mesures pour reformer l’economie et reduire le train de vie de l’Etat en transferant le parc animalier de Ziniare a Yamoussoukro ou on peut touver plus facilement des restes d’elephants et plus d’herbes fraiches pour nourrir les lions et autres gros herbivores.
    Plus rien ne sera comme avant. Plus rien. Rien.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 05:22, par Vivane bomborokouy
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    CNT au rabais ceux qui compose le CNT,c,est ceux la qui n,ont aucune chance d,etre elus en temps et pays normal. Comme 2015 etant compromis alors il faut profiter de designation pour se faire un revenu au moins pendant 12 mois.On trouve parmi CES "transitaires" des partis des 3 copains incapables d,avoir un conseiller municipal meme en milieu rural.Pauvre Faso tu es devenu un butin de guerre depuis le 31 oct

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 06:35
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    Décidemment les berets ne veulent pas lâcher le morceaux. il essaie de s accrocher mais on s’accrochera à la vigilance. peu nombreux au cnt mais occupé les postes clé.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 08:16, par parker
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    C’est vraiment dommage pour le CNT, réellement je ne sais quel partenaire technique et financier va nous prendre au serieux dans cette histoire là. la presidente de la COMFIB , vraiment c’est dommage, elle n’a pas le niveau, elle ne s’y connais rien en matière de finances publiques avec son niveau categorie C de l’ENAREF sorti en 2012. c’est vraiment dommage , Soyons réalistes dans notre facon de faire , il ne faut pas faire de la politique pour faire de la politique sinon on donnera tout de suite raison au CDP

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 08:55, par La doctrine
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    Bonjour.
    Félicitation à tous ceux qui ont été nommés à ces différents postes. Je crois que cela va booster la transition.
    Comme Invincible, je pense qu’il faut une feuille de route clair pour toute la transition. Sinon j’ai personnellement jusque-là l’impression que le Burkina Faso fonctionnel le jour au jour et cela n’est pas du tout bien ni politiquement ni juridiquement, ni économiquement pour un pays. Si d’ici au moins de janvier, nous manquons toujours d’une feuille de route claire pour la transition, ce ne serait pas étonnant que l’on nous parle à un moment donné d’une éventuelle prolongation de la transition. Mais je crois que l’on ne va pas refuser un lenga à Blaise pour enfin l’accorder aux autorités de la transition ; cela doit être clair. Maintenant, je ne suis pas d’accord avec Invincible sur le fait qu’il fallait introduire la feuille de route dans la Charte. Ce serait trop lourd, et puis, le Président Michel Kafando a été choisi sur la base d’un certain ébauche de programme pour la transition d’un an. Qu’il mette en oeuvre d’une manière formalisée ce programme ! Sinon, à l’allure où vont les choses, les chefs d’Etats africains viendront nous trouver ici en janvier sans programme pour les élections alors que c’est cela l’agenda principal. Je ne pense pas non plus que la Charte comme le dit Invincible a plus mis l’accent sur le juridique ; je suis juriste mais je puis vous dire qu’il y a beaucoup de questions juridiques que la Charte n’a pas pu réglé et que nous comptons sur la clairvoyance du Conseil constitutionnel pour nous aider quand il y aura un blocage juridico-politiquo-administratif. Pour le reste, prions Dieu et mobilisons toutes nos énergies et nos intelligences pour une réussité de la transition qui est une affaire de tous les Burkinabè et non des seules autorités qui la dirigent. Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 08:58, par Nik
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    Merci de nous avoir rappelé que c’est la brave P. Pélagie Kaboré,la majore qui a suscité de nombreuses felicitations de la part de nombreuses organisations de femmes. Bravo,bravo et bravo, Pélagie Kaboré !

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 09:05, par Aly
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    Je demande à chacun de juger sur acte et non sur les personnes. Je comprends ceux qui s’interroge sur la présidente de la CoFin, Marie Madeleine SOMDA, pour ne pas la nommer. Mais, il faut lui reconnaître d’abord le courage qu’elle a eu sous ce régime. Ensuite, la CoFin ne se résume pas à sa Présidente. Pour ceux qui connaissent bien l’histoire politique et gouvernementale de notre pays, l’un des meilleurs ministres des Finances du Burkina, aue je ne nommerai pas ici, n’était même pas un financier de formation. Mais il a réussi à assainir les finances du Faso (Haute Volta à l’époque) en s’entourant des compétences nécessaires. Pour qui connaît comment travaille une commission parlementaire, il n’y a pas de risque dès lors que la CoFin saura faire appel aux compétences nécessaires. Pour finir, l’ENAREF n’est pas une école de bas niveau. Sinon, les gens ne viendraient pas de toute la sous-région et même au-delà, pour y acquérir des connaissances.
    Pour ma part, c’est la volonté du changement qui doit primer. Le travail technique pourra être fait par les techniciens qui sont à la disposition des institutions, qu’ils soient du public ou du privé. Ne dit-on pas que les meilleurs stratèges ne sont pas toujours des militaires !!!
    Un conseil, travaillez dure en ayant en tête que vous êtes suivi au jour le jour et que c’est votre avenir politique que vous jouez-là. Tous ceux qui vont s’illustrer par des comportements à la CDP seront vomis par le peuple, car nous voulons que le Faso avance et bien. C’est vous les représentants du peuple, et vous ne devez pas flancher. Vous avez un pouvoir, usez-en pour analyser et apprécier au peigne fin les actes et décisions du Gouvernement. LE PEUPLE SOUVERAIN DU BURKINA VEUT LE CHANGEMENT DANS LES FAITS ET GESTES DE SES RESPONSABLES.
    Courage à tous les membres du CNT. Maintenant, AU TRAVAIL ET VITE.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 09:31
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    arrêtez votre affaire de catégorie c’est pourquoi les pays anglophones sont toujours devant les pays francophones. Aux USA par exemple c’est ta matière grise on cherche et non ton diplôme c’est à dire ton savoir faire. faites le tour dans les Ministères vous allez constater qu’il y a des catégories c qui ont même le doctorat le master ect. c’est le concours de circonstance qui amènent certains à se chercher le boulot inférieur à son diplôme.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 09:43, par bibèga
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    Vous avez bien dit Groupe parlementaire militaire ???? quelle monstruosité !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 09:50, par colibri
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    pour parker,
    la présidente de la comfib à été élue. elle a battu son concurrent qui est inspecteur des finances qui l’a félicité devant la presse et parmi les électeurs il y avait des inspecteurs des finances et des impôts. la présidence d’une commission est un poste politique. avec son niveau c, elle a dirigé un collectif des femmes pour la défense de la constitution qui a participé à la chute du régime, alors que peut-être avec ton doctorat tu te terrais et subissais la dictature sans broncher. mais peut-être en saurais-tu davantage sur elle si tu t’interessais à sa formation universitaire ? et ne vaut-il pas mieux d’attendre de la voir à l’oeuvre ? pendant qu’on y est, sy shérif qui est journaliste est-il compétent pour être président du cnt ? zida le lieutenant colonel a t-il les compétences pour être pm ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 10:16, par Manu
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    "Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !" ?.

    Oumar L. OUEDRAOGO du Lefaso.net. Quand on fait un article, on reste logique jusqu’au bout. Vous résumez le CV de chaque responsable du CNT et vous ne nous dites rien sur le 1er responsable du CNT en la personne de SY Moumouni. C’est parce qu’il n’a même pas le BAC que vous avez peur (ou honte) de parlez de lui ? C’est ce qu’on appelle de l’autocensure. Quand on est journaliste, on ne s’autocensure pas. Vous portez vous même atteinte à la liberté de presse.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 11:03, par jkkjkk
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    Je pense que le CNT peut se faire assister par des techniciens.un président de la COMFIB n’est pas obligé d’avoir des connaissance n finance publique.
    Même en situation normal, un parlement qui n’est qu’un groupement d’élues peut se trouver sans financier. Diriez vous que ce parlement n’a pas compétence pour consentir l’Impôt ? non.
    Le CNT a même eu la chance d’avoir un financier. Peu importe son niveau de formation. A l’ENAREF tout le monde fait DROIT Budgétaire qui est la base de tout finance publique.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 11:47, par tinga
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    donc aucun juriste ne préside une commission dans le cnt.Je constate que la commission des affaires institutionnelles, de la gouvernance et des droits humains est présidée par quelqu’un qui a étudié les plantes !

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 16:38
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    Merci Parker pour ton analyse ils pensent tromper la vigilance des lecteurs en écrivant que la présidentede la confib est fiscaliste ????? inspecteur ou contrôleur ? alors qu’elle n’est qu’une ACA veut on nous faire croire qu’elle est la seule compétence en finance publique au sein de la CNT ? de toute façon il ne vous reste que onze mois

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 16:51, par mouzoué
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    M. parker c’est pour récompenser les partis, elle est du bureau de UPC. malgré tout ce qu’on dit elle est maintenue et occupe même un poste.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 17:06, par naba
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    Monsieur PARKER, arrêter de nous rabacher les oreilles avec ces partenaires, est ce que les pays européens ou américains désignent quelqu’un en pensant aux partenaires. Un pays se construit d’abord sur ses propres forces.
    Pour M. Alphonse Ouédraogo, Premier questeur, il convient d’ajouter qu’il est ancien chef d’agence bancaire, directeur de bureau d’études et surtout qu’il a fait des études à la Sorbonne.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 20:31, par YIRMOAGA
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    parker, si on l’a retenu à ce poste, ou est votre problème ! Elle n’est pas nommée Ministre des finances ! c’est pour moins d’une année non !

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2014 à 19:24, par SOME
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    Allons Manu (intervenant n°13) tu racontes n’importe quoi Quand on ne sait pas, on s’informe. A moins que ce soit pour d’autres raisons inavouees parce qu’inavouables . Tu veux qu’on parle du Cv de Sy Sheriff car il n’a meme pas le bac. Je t’informe que Sheriff et moi-même et bien d’autres avons fait l’université de Paris ensemble. Je ne vais pas perdre mon temps à expliquer autres encore.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2014 à 14:46, par Santi Ouattara
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    Omar , manu a vu juste . Tu as oublié le CV du président du CNT . Et tu as survolé celui de Bakari Koné .

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2014 à 15:00, par Le Voyant vert
    En réponse à : Bureau du CNT : regard éclair sur les premiers responsables !

    Pour une transition d’un an, accompagnons le CNT par des critiques constructives. Car à la vérité, cette structure est hyper fragile qu’on a peur qu’elle ne puisse survivre à la moindre contrariété. Soutenons-les par ce que le Burkina est la chère patrie à nous tous qui sommes épris de justice et de paix !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés