Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

mercredi 17 décembre 2014 à 01h00min

Par décret, le gouvernement de la transition a décidé de suspendre, pour diverses raisons, le CDP, l’ADF/RDA et la FEDAP-BC. Dans ce micro-trottoir, des hommes politiques apprécient l’opportunité de cette décision ainsi que ses probables répercutions sur le landerneau politique burkinabè.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

Etienne Traoré, PDS/Metba : Je pense que cette suspension a été faite selon les textes. Le ministre a bien visé la charte des partis politiques. Cette charte encadre les activités des partis politiques. Elle comporte des droits et des devoirs.
Le ministre a estimé qu’il y a un déphasage par rapport aux devoirs, c’est-à-dire que des actions sont susceptibles non pas de renforcer la concorde, mais de verser dans la division. En ce moment, il a droit de rappeler à ces partis qu’ils ne doivent pas s’écarter de leurs devoirs. Et dans ce sens, il n’y a pas de raison qu’on puisse dire que ce n’est pas légal. Qui plus est, on leur donne l’autorisation de porter leur plainte là où il faut pour éventuellement se faire réhabiliter. Pour moi, on reste donc dans le cadre du droit. Et c’est cela qui est l’essentiel.
Si nous prenons seulement le cas du Mali où il y a eu une révolution sous Moussa Traoré, toutes les structures qui étaient liées à l’UDPMT ont été interdits d’activités.
Si certains utilisent l’inclusion que nous avons acceptée pour essayer de faire de la subversion, le ministre de l’Administration territoriale a effectivement le droit de prendre ses responsabilités à ce niveau.

Abdoul Karim Sango : Les partis politiques sont régis par la loi n° 032-2001 du 29 novembre 2001 portant charte des partis politiques. Cette loi confère des droits aux partis politiques mais elle les soumet aussi à des obligations. Ainsi, les partis doivent se conformer à leur statut, avoir un siège fonctionnel et respecter les lois de la République notamment en évitant de poser des actes de nature à porter atteinte à la sûreté et à la sécurité de l’Etat. Les partis doivent aussi éviter de développer un discours xénophobe, raciste… Si un parti ne se conforme pas à ces obligations, il peut faire l’objet de suspension en application de l’article 30 de la charte des partis politiques. Déjà en 2012, des partis avaient été suspendus pour violation de leurs obligations.
Cependant les sanctions doivent respecter les conditions suivantes : d’une part, la suspension est limitée dans le temps et ne peux excéder trois mois ; d’autre part, la décision de sanction doit être motivée. Par ailleurs, il faudra respecter les droits de la défense garantis pour toute personne devant faire l’objet d’une sanction. Le respect des droits de la défense est un principe général de droit qui a même aujourd’hui une valeur constitutionnelle selon la jurisprudence du Conseil constitutionnel français. Ce principe, même quand il n’est pas expressément prévu par la loi, doit être respecté ; et cela relève du bon sens élémentaire. Car, on ne peut sanctionner une personne sans l’avoir entendu au préalable. Est-ce que les décisions du ministre suspendant le CDP et l’ADF/RDA respectent toutes ces conditions ?
Il me semble à première vue que les décisions sont insuffisamment motivées. L’arrêté évoque vaguement « des activités incompatibles avec la loi portant charte des partis politiques ». Il faut que le gouvernement explique très clairement ce qu’il reproche à ces deux partis ; et c’est en cela que l’on saura si leurs activités sont incompatibles avec les lois de la République. Dans le même sens, j’ose espérer que les droits de la défense ont été respectés en donnant l’occasion à ces deux partis de s’expliquer sur ce qui leur est reproché. Si cela n’est pas avéré, alors il leur appartient d’introduire un recours en illégalité contre la décision et ils peuvent en obtenir l’annulation.
Rien n’empêche aussi le ministre de retirer ses décisions pour les reprendre en respectant la légalité. Les autorités de la transition gagneraient à mieux encadrer au plan juridique les décisions qu’elles prennent ; sinon, elles courent le risque de fragiliser l’autorité de l’Etat dans un contexte où pour un rien, tout le monde veut manifester oubliant que la mission principale de la transition ce n’est pas de régler tous les problèmes des Burkinabè, mais d’organiser les élections. Quand on gère l’Etat, il faut éviter d’agir dans la précipitation. Les décisions doivent être suffisamment réfléchies pour les mettre à l’abri de l’illégalité et de l’arbitraire.

« La sanction de la FEDAP/BC est timide »

Pour ce qui concerne la FEDAP/BC, il me semble que la sanction qui lui a été infligée est timide. En effet, en droit burkinabè, les organisations de la société civile sont régies par la loi 10/92 du 15 décembre 1992 et prennent l’appellation d’association ou de syndicat. Aux termes des dispositions de cette loi, les organisations de la société civile n’ont pas pour objet de mener des activités politiques au sens de la conquête du pouvoir. Elles doivent rester à équidistance des partis politiques. Elles ont pour vocation d’influencer les politiques publiques dans le sens des intérêts qu’elles défendent. C’est donc au mépris de cette loi que la FEDAP/BC a été créée comme une sorte de force concurrente aux partis politiques, mais surtout au CDP. Du reste, à la création de cette organisation, l’ancien Secrétaire général du MATDS Monsieur Séré Kalfara, un haut cadre de notre administration publique, s’était opposé à ce qu’on lui délivre un récépissé. Selon mes informations, cela lui a valu de perdre son poste de SG. Nous étions au temps du parti Etat. En effet, Jusqu’à la chute du régime Compaoré et ce depuis 1991, le CDP a été confondu à l’Etat ; d’où, une très forte politisation de notre administration publique qui fut historiquement l’une des plus neutres d’Afrique.
Si la FEDAP/BC a pu mener toutes ces activités politiques, c’est parce que cette organisation était affiliée au pouvoir en place qui ne l’aurait pas toléré pour d’autres organisations. Il me semble donc que la mesure à appliquer à cette organisation c’est plutôt la dissolution.

Bénéwendé Stanislas Sankara, Président de l’UNIR/PS : La suspension de la FEDAP/BC est une mesure louable. Au lieu d’une simple suspension, on aurait pu purement et simplement retirer son récépissé au regard de la loi qui régit les associations qui n’ont pas pour vocation de faire de la politique. Il s’est révélé que la FEDAP/BC était en réalité, sous le vocable associatif, plus qu’un parti politique. Nous avons toujours demandé que la FEDAP/BC ne soit pas dans une concurrence déloyale avec les partis politiques et que de ce fait, on puisse lui retirer son récépissé. Aujourd’hui s’il y a un arrêté qui suspend ses activités, ce n’est que justice.

« Je suis à la fois surpris et gêné par les arrêtés »

Par contre, en ce qui concerne le CDP et l’ADF/RDA qui sont des partis politiques, je dois avouer que je suis à la fois surpris et gêné par les arrêtés qui ont été pris par le ministère de l’administration territoriale et de la sécurité pour la simple raison que, rappelez-vous quand on élaborait la charte de la transition, au moment où l’insurrection était encore en ébullition, il y avait une certaine opinion qui pensait qu’on allait prendre des mesures contre les anciens dignitaires de ces partis politiques. Il n’en a absolument rien été. Ce qui me paraît même une flagrante violation de la charte africaine sur la démocratie et les élections, charte de l’Union africaine que le Burkina a ratifiée. Cette charte dit que quand des dirigeants politiques usent de leur position pour aller contre les principes démocratiques, ils sont passibles de poursuites judiciaires. On peut même les sanctionner au plan politique c’est-à-dire qu’ils peuvent ne pas être éligibles. Peut-être que ces mesures vont suivre, je n’en sais rien. Mais, il aurait été de mon point de vue plus juste qu’on actionne sur la base de ces instruments internationaux.
D’autre part, je suis un peu gêné parce qu’on dit que les partis politiques conformément à l’article 13 de la Constitution se créent librement, mais ils mènent leurs activités conformément à la loi. Je crois que les arrêtés qui ont été pris reprochent à ces partis politiques de mener après l’insurrection un certain nombre d’activités qui seraient contraires à la vision de la transition et que ça pourrait créer un trouble à l’ordre public. Je pense que si les arrêtés avaient été motivés dans ce sens-là, on peut certainement soutenir l’argumentaire qui est que les partis politiques qui ont travaillé pour que l’article 37 soit modifié et qui ont plongé de façon consciente, je dis vraiment de façon consciente, notre pays dans cette grave crise qui a débouché sur une insurrection, ces partis-là doivent en assumer l’entièreté de leur responsabilité.

« On aurait pu prendre ces décisions plutôt »

Mais, je crois qu’on aurait pu prendre ces décisions très tôt. Au moment où nous menions le débat, on nous avait plutôt opposé les principes de l’inclusion, de la tolérance, du pardon, si fait qu’on a vu par exemple, à la signature de la charte, quelqu’un comme Paramanga Yonli venir allègrement s’asseoir. Il a fallu ce tollé de la part des militants pour qu’en catimini il puisse se retirer. On a vu tout dernièrement, à l’organisation du 11 décembre, un peu partout des dignitaires aller se pavaner sur des tribunes officielles. Et, en définitive, ç’a heurté la conscience.
Mais, je suis surpris et en même temps gêné parce que ces décisions ont plutôt donné l’impression de quelque chose de hâtif et d’improvisé alors que ce sont des mesures qui auraient dû être prises dès le lendemain de l’insurrection parce qu’effectivement la responsabilité de ces partis est établie. Ces partis politiques et leurs dirigeants ont ramé à contre-courant des valeurs de la démocratie.
Ce que les juristes reprochent à ces arrêtés, c’est que conformément à l’article 30 de la charte, il aurait fallu, dans la suspension, impartir un délai qui de toutes les façons n’excèdent pas trois mois. Il aurait fallu aussi motiver les arrêtés. Mais, je crois que d’une manière générale, aujourd’hui, ce qui est fondamental, c’est qu’il ne faudrait pas verser dans des pratiques d’un Etat d’exception parce que l’objectif de la charte de transition était de permettre au Burkina Faso de renouer avec l’Etat de droit sur la base d’une constitution qui a été complétée par une charte et qui a permis la remise en selle de l’ensemble des institutions qui fonctionnent. Voilà pourquoi d’ailleurs, vous avez pris connaissance de la note gouvernementale qui dit qu’il y a le tribunal administratif pour apprécier, si d’aventure, les partis politiques qui se sentent victimes pensent que c’est de leur droit de se pourvoir en justice, ils pourraient utiliser cette voie.

D’autre part, je pense qu’aujourd’hui, il va falloir qu’on tienne compte des principes cardinaux de la démocratie. La démocratie suppose une majorité et une opposition et que l’équilibre des forces doit être un principe qui permet la dynamique de la vie d’un Etat démocratique. S’il n’y a pas ça, on risque d’être dans une espèce de diktat et cela ne serait vraiment pas à l’honneur de la transition.
Enfin, je crois qu’il faut éviter une situation d’un Etat d’exception certes, mais la transition doit avoir l’autorité nécessaire pour établir un ordre révolutionnaire qui est conforme aux aspirations de l’insurrection. C’est à ce prix-là qu’on peut dessiner les sillons, les fondements de cette nouvelle ère que tous les burkinabè réclament à cor et à cri. Mais, comment y arriver ? On dit qu’on ne peut pas faire d’omelettes sans casser des œufs. Sauf les œufs de l’UNIR-PS qui sont incassables (rires !).

« Tous ceux qui étaient dans le Front républicain sont, au même titre, responsables que le CDP et l’ADF/RDA »

Mais, le sentiment d’injustice pour le CDP et l’ADF/RDA vient aussi du fait que ce ne sont pas les seuls partis. Je lis dans la presse aujourd’hui que l’UNDD est en train de se pavaner, alors qu’il est aussi comptable que le CDP et l’ADF/RDA et bien d’autres. Tous ceux qui étaient dans le Front républicain sont, au même titre, comptables que ces deux partis. Donc, cette justice à la puriste pose problème dans les décisions du MATDS. Je pense que le gouvernement va mieux communiquer et on sera mieux situé. Mais de mon point de vue, la charte de la transition a prévu la commission de réconciliation nationale, vérité et justice. Le décret a été pris, mais je pense qu’on traine beaucoup là-dessus. Cette commission, c’est la cheville ouvrière qui va nous permettre de régler tous ces problèmes mais en tenant compte de notre propre destinée.

Je précise, la transition a prévu un certain nombre de valeurs qui ont été codifiées. Je vais par exemple citer l’article 1 qui a prévu des valeurs de référence que sont le pardon et la réconciliation, l’inclusion, le sens de la responsabilité, la tolérance et le dialogue, la discipline et le civisme, la solidarité et la fraternité, l’esprit de consensus et de discernement. Ce sont des valeurs qui s’ajoutent aux valeurs qui sont déjà dans la constitution. Maintenant, des mécanismes de gouvernance pour traduire toutes ces valeurs en réalité. C’est la seule façon pour les burkinabè de cheminer ensemble.
Je crois savoir que le Front républicain n’a pas ce que les juristes appellent la personnalité juridique. Peut-être, mais je ne crois pas. Si tel était le cas, il était plus facile de sanctionner le Front républicain. Là, vous avez l’ensemble des partis politiques qui se sont retrouvés dans ce front pour scier la démocratie. Mais, si on doit prendre individuellement les partis politiques, de mon point de vue, sanctionner seulement l’ADF/RDA et le CDP serait une injustice parce que les autres partis politiques aussi qui étaient dans le Front républicain ont contribué à créer cette situation même si in fine, on peut dire que c’est le CDP et l’ADF/RDA qui étaient la locomotive. Même quand vous prenez les partis qui avaient des députés à l’Assemblée nationale, il y a bien sûr l’UPR qui avait aussi des députés à l’Assemblée nationale.

Tahirou Barry, président du PAREN : Sans connaître les véritables raisons de ces mesures de suspensions, je fais simplement observer qu’elles abrègeront les derniers soubresauts de sinistres organisations qui ont trahi le peuple et précipité notre pays dans les abîmes de la violence. Dès lors, elles sont disqualifiées pour animer la scène politique nationale et servir de repères aux générations actuelles et montantes. Je ne parle même pas de la FEDA/BC, ce conglomérat de courtisans gloutons qui faisaient du faux et de l’intox politique sous la forme d’une association. A ce titre, on peut comprendre l’arrêté comme une mesure préventive pour éviter que les acteurs de ces structures au sortir de leurs cauchemars ne s’autorisent d’autres dérives graves susceptibles de compromettre l’avenir de la transition.

Sur le plan juridique, ces organisations se sont écartées de leurs obligations prescrites à l’article 30 de la charte des partis et formations politique qui leur imposent, à travers leurs actions et programmes, la protection de la forme républicaine de l’Etat. Or modifier l’article 37 n’allait faire que tuer la république pour la monarchie. En outre, elles sont à la lumière de l’article 166 de la constitution, coupables de crime à l’encontre du peuple pour avoir voulu porter atteinte à la constitution. D’ailleurs, étant pleinement responsables de la violence que nous avons connue, elles méritent grandement cette sanction et ce conformément à l’article 4 de la charte qui proscrit l’incitation à la violence.
Je pense que le ministre de l’administration territoriale, au vu de toutes ces forfaitures, aurait eu donc tort d’ignorer cette grosse réalité.

Moussa Diallo
Fulbert Paré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 décembre 2014 à 21:11, par Tapsoba® (de H)
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Mais Me Sankara ,c est à la lumière de ce que font ces deux partis ,post-insurrection du 30 et 31 octobre ,que les sanctions ont été prises je pense,et non en fonction de leurs activités ayant conduit à l insurrection .Voilà pourquoi tous les partis ayant appartenu au Front dit Républicain ne peuvent pas être concernés et je suis d accord avec Mr Sango que le ministre de l administration nous apporte plus d informations sur ce que ces partis mijoteraient nuitamment(?) contre la paix sociale au BF.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 21:21, par Ka
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Pour moi Ka, qui a tant lutté pour l’alternance politique de notre pays, je trouve que les actions de l’autorité de la transition vont à ce qui est mieux pour le peuple, et non au profit des égoïstes. Mêmes dissoudre automatiquement les partis cités, ’’’’le CDP, l’ADF/RDA’’’’ sera justifié et selon nos lois. Ceux qui sont contre les décisions de nos autorités, sont contre l’alternance politique et économique du pays que nous voulons son avenir et son émergence pour l’avenir de nos enfants. Ceux qui sont contre les décisions de nos autorités de transition, sont contre les familles des blessés et les 24 fils et filles tués les 30 et 31 Octobre et libérer le peuple d’un président prédateur et assassin. Le nouveau Burkina qui ne sera pas comme avant, commence avec les décisions des autorités de la transition. Comme disait Norbert Zongo, notre valeureux journaliste tué par le régime Compaoré, ‘’’’Quand les intellectuels du Burkina se réveilleront, le changement sera radicale, la démocratie et l’émergence de notre pays aura son chemin.’’’’ Ce n’est qu’un commencement, car le peuple Burkina depuis ce 31 Octobre 2014 est en action, et personne ne pourra freiner la marche de notre démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 21:42, par zidaman
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Les urnes nous diront ce que tu vaux sur le plan national

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 21:49, par SOULY N. Stéphane
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Pour ceux qui ont suivi ou connu l´évolution des idées politiques, économiques et sociales de notre pays depuis octobre 1987, et qui ont aussi compris le sens du changement intervenu en octobre dernier, la suspension des partis politiques comme le CDP et l´ADF était une nécessité. Les Burkinabès dans leur immense majorité souhaitent un "nouvel ordre politique". Quant au Mouvement Associatif dénommé FEDAP/ABC, je recommande purement et simplement son abolition ou son interdiction ! Nous exigeons un nouvel aménagement juridique le concernant. Ne l´oublions pas si vite, car l´origine de tous nos problèmes actuels se trouve bien, dans la manière dont le CDP et l´ADF ont géré les différents mandats que le peuple Burkinabè leur a confiés. La "cessation momentanée" de leurs activités politiques est salutaire ! Rien à ajouter, la démocratie en souffrirait d´un léger manquement, mais elle est nécessaire dans la situation actuelle. La transition a tout simplement jugé qu´il était nécessaire que ces deux partis politiques arrêtent, de façon momentanée leurs activités politiques. Ce n´est pas une mise à mort, mais si la suspension devrait hélas les aider à disparaître de la scène politique Burkinabè, tant mieux ! De leurs cendres renaitront peut-être de nouveaux partis qui répondraient mieux aux aspirations de la majorité des Burkinabès. Il n´y a personne à qui seulement... le pouvoir convient !
    La Patrie ou la Mort, Nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 21:49
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Je me permets d’apprécier les interventions de ces quatre personnalités politiques.
    Dans l’ordre de la classification méritoire.

    - 1. Je place Me Bénéwendé Stanislas SANKARA en tête du hit parade de la constance. Il est gêné par ses sanctions même si celui-ci estime que les dirigeants des partis qui ont contribué à la tentative de modification ratée méritent plus de sanction. Il conclue que ces sanctions sont bien tardives. Bravo Monsieur le Président de "l’Oeuf qui ne casse pas" pour cette lucidité permanente. Dieu t’élèvera pour ton honnêteté constante.

    - 2. Je place M. Abdoul SANGO en second lieu pour sa rigueur juridique et son sens de l’objectivité politique. C’est un homme d’Etat responsable et capable.

    - 3. Quant à mon ami Barry du PAREN, je suis surpris par son intolérance et son arrogance car en général, il est pondéré même si celui-ci refuse l’injustice.

    - 4. Quant à mon Doyen Etienne TRAORE que je créditais de la sagesse, je suis surpris par son attitude de la "victoire des vainqueurs". Comment peut-il cautionner un arrêté de suspension non motivé, anti constitutionnel par rapport à l’article 13 de la Constitution. Pour moi, il a malheureusement perdu toute sa crédibilité dans cette appréciation éhontée car il s’est laissé certainement emporté par sa haine viscérale du CDP qui l’a torpillé pendant 27 ans. Mais l’intellectuel honnête ne doit-il pas dépassionner le débat et ne pas se laisser envahir sans cesse par le sentiment d’une vengeance idiote et la haine iraisonnable de l’adversaire. Le Citoyen Honnête.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 21:52, par Yam Koul
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Le CDP, l’ADF RDA et la FEDA/BC sont morts .
    En les suspendant vous leur donnez beaucoup de chance pour qu’ils puissent se ressusciter.
    Je pense que ça ne valait pas la peine. Vous risquez de créer des crises et des tensions qui seront bien profitables à ces malfrats déboutés hors du pays. Ces derniers se sont enfuis avec nos milliards dans les pays voisins et n’attendent que des opportunités pareilles pour financer et aggraver des crises qui seront à même de compromettre la stabilité du pays. Il faudrait lever cette suspension avant les élections de 2015.
    Sinon nous risquons de conduire une transition qui sera sans fin si toute fois des troubles venaient à s’éclater

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 22:19, par Nongba
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Kié ! Ils sont trop forts dè ! ça, ce sont des futures "Alain Yoda et compagnie". ça me rappelle les "gros Français" que l’on nous servaient pour justifier la modification de l’article 37.

    Pardon faut pas prendre nos tètes. Koro Traoré le sais bien, tous les pouvoirs qui s’en sont pris aux partis politique au Burkina ont eu des problèmes. du CMRPN au CNR.

    Blaise au moins a été plus malin, il les laissait bavarder et il faisait ce qu’il voulait. ça marché durant 27 ans. Par contre ceux qui ont voulu les faire taire l’on appris à leurs dépens .........

    Tahirou est un bon petit jeune il rêve encore un peu. Mais Maitre et Koro traoré SVP pardon, reconnaissez que ce n’est pas une bonne décision.

    Aujourd’hui aujourd’hui là ! (pour parler franc-mooré ie "rounda rounda wan"), le CDP peut plus vous faire grand chose. Les laisser bavarder ça vous fait quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 22:23, par Burkinbi
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Bonjour,
    En réalité tous ces partis sont morts de leur belle mort car la jeunesse ne les suivra pas.
    Tous ces partis travaillait pour leur homme prétendument "fort " blaise.
    Blaise n’est plus là donc leurs partis n’existent plus puisque sans blaise le Burkina n’existe plus selon leur conception.
    J’espère que d’autres suspensions sont à venir en l’occurrence tous les partis membres du front du dictateur blaise.
    Nan lara an sara.
    La patrie ou la mort, nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 22:36
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    dans cette histoire de suspension,nous avons voulu taper sur les gros cadavres que sont le cdp et l’adf/rda pour voir s’ils sont vraiment morts sinon pour les autres(undd de herman yaméogo,upr de toussaint coulibaly,pit de maxime kaboré,les verts,le machin d’alain zoubda,le machin du frère de hermann yaméogo ainsi que les autres petites cabines téléphoniques regroupées dans ce merdique front républicain) sont déjà enterrés. ils sont tous morts et quand Me Sankara dit que l’undd se pavane,j’y crois pas puisque même quand ce fuyard blaise compaoré faisait la pluie et le beau temps au Faso,l’undd ne représentait rien. donc soyons confiants et sereins

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 23:28, par DOUNDOOZI NZIKA
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Je doute fort de la légalité de la suspension du CDP et de l’ADF‚ autant que je trouve insuffisante la sanction de la fedap/bc qui devrait être purement et simplement dissoute et ce ne serait que justice.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 23:52, par vigilance
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    il faut qu’on soit situer si c’est une révolution ou pas les autres ont agit parce qu’ils avaient peur de Blaise
    un petit conseil au Ministre Bagoro méfiez vous des soit disant anciens SG,IGS,CP du Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme une ancienne équipe chassée qui force son retour aux affaires a laide du soit disant les mêmes causes produisent les mêmes effets donc attention

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 23:53, par verite retabli
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Bonsoir

    Cest drôle comment sous Blaise tt le monde pouvais parle et après Blaise on cris comme si on été pas mieux que hier .
    je préfère encore le régime d avant

    cdt

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 23:54, par Queen
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Je rêve !!! ce sont des chefs de partis ces gens là ? Un peu de hauteur, le Burkina nous a habitué à mieux ! J’ose croire quon n’écarte pas les partis politiques pour nous imposer ces rintinins !!! Que Dieu nous vienne en aide. Le monde nous regarde !!!
    Queen !

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 00:00, par soumpougdou
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Vous êtes malhonnêtes. vous n’êtes pas des hommes. à bas la dictature

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 00:37, par Adama SANOGO
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Les deux partis politiques ont-ils été suspendus pour leurs activités d’avant l’insurrection, ou bien des actes ont été posés après ? Les raisons doivent nous être signifiées clairement, car on a sauté l’étape de l’avertissement pour en venir directement à la suspension ! Ce qui est sûr l’expression était libre avant ; il ne faudrait pas aujourd’hui nous faire vivre des situations dignes d’un Etat d’exception ; et pendant que certains partis sont entrain de battre déjà campagne avant terme, il est incommodant de museler les autres. L’inclusion prônée par la charte serait-elle une simple chimère ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 01:26, par Bled
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Il ne pouvait pas en etre autrement,car le gouvernement se comporte comme s,il est en territtoire conquis.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 05:23, par vérité no1
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Le déficit de crédibilité dont souffre le CDP constitue l’un des facteurs explicatifs de sa suspension. L’intérêt du peuple a toujours été piétiné et nous le savons tous !

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 05:48, par Vivane bomborokouy
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    C,est dommage que Etienne vit tjrs dans l,amertume. A 65 ans on construit pas l,avenir de ses enfants dans la haine. Le prochain vainqueur des elections au Faso s,il s,appelle Rock ou Zephirin aura tjrs des problemes avec cette generation des politiciens incapables de tourner la page. L,alliance de circonstance a permi de renverser BC elle n,est certainement pas suffisante pour assurer l,alternance paisible au Faso.A coup sur lhistoire donnera raison au prof Djibo Mamadou dans une de ses publications "Compaore doit passer la main a une autre generation qui n,a pas ete protagoniste des 30 dernieres annees de la politique au Faso" Changement generationnelle donc malheureusement la rue a EU raison des institutions.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 05:50
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Monsieur le journaliste rectificatif il s’agit d’arrêté et non de décret

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 06:25
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Qu’est-ce que le Ministre Barry attend pour abroger l’arrêté de suspension de l’ADF/RDA qu’il n’a pas signé à titre personnel ? Ça le grandira, sinon, il portera cette croix pire que les dignitaires du CDP. Considérez M. Le Ministre qu’il s’agit d’un conseil d’Ami. Tous ceux qui ont refusé mes conseils se sont cassés les dents en commençant par Blaise Compaoré. Le Ministre Barry n’est pas plus homme fort que ne l’était Blaise Compaoré. Sachons éviter les erreurs du passé..... Le Citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 07:17, par OR
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Tahirou tu me déçois, n’es-tu pas juriste avant d’être président du PAREN ? Alors que tous les juristes s’accordent pour dire que ce sont des arrêtés antidémocratiques toi tu les avalises !
    Laisse toi guider par le bon sens. Le CDP vivra car nous sommes des militants qui croient à notre capacité de renaissance. J’ai toujours dis de faire attention car l’histoire nous rattrape quelque soit le temps. On est fort aujourd’hui et on peut devenir faible demain. Le MATDS doit pour annuler ces arrêtés arbitraires.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 07:26, par Buud-nooma
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Toutes ces réactions somme toutes propres et engageantes de leurs auteurs m’imposent des réponses que j’estime appropriées. Tout d’abord au Sieur Sango, je dirai que ses narrations ne nous apportent rien de nouveau car tout le monde sait qu’en Démocratie et surtout dans un pays de Droit, toute personne se sentant agressée ou si vous voulez, reprocher de quelque chose par elle reconnue injustice est en droit de se défendre. A la lecture des explications du Décideur (Ministère de l’Administration Territoriale), les décisions prises ont bel et bien été suffisamment motivées et tirent leurs fondements dans la Charte consensuelle par nous tous (par nos représentants) convenue et la Constitution qui régit notre vie nationale. Mieux, il n’a été nulle part refusé aux "sanctionnés" le droit à la "Défense". Donc votre supputation reste un "Non-évènement". A Me Sankara, je conviens bien avec vous que ces sanctions sont tardives et que les "principaux acteurs" pouvaient et devaient être individuellement "sanctionnés" pour leurs actes. Mieux, je suis d’avis avec vous que les membres du Front Républicain doivent aussi être sanctionnés (Partis et individus inclus) simplement parce que toutes les gageures et bavures commises par le Clan Compaoré et le CDP ont été à un moment donné encouragées par eux. Selon les explications du SG du dit Ministère, cette Association d’hommes et d’idées (Front Républicain) quoique libre parce que autorisée par la Loi n’est pas connu légalement, absence de Récépissé s’entend conformément aux termes de la Loi 92/AN. Donc, difficile à définir, mais sanctionnable comme il se doit pour avoir aider "directement et indirectement" à l’organisation de ce qu’on aurait pu éviter à notre pays. Ceci étant, je militerai même que ces décisions soient plus sévères et plus tranchantes, notamment : 1)-la dissolution pure et simple des dits partis et leurs amis du Front Républicain ; 2)-l’interdiction de leurs responsables et pourquoi pas, les auteurs des actes réprimendables relevés, toutes possibilités "électives" pour quelque poste de responsabilité politique que ce soit et ce, pendant une "très longue durée" car un serpent même bébé, reste un serpent et donc dangereux. Sous d’autres couvertures ces mêmes personnes seront capables du pire pour notre pays avec le temps.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 07:42, par Gomzala
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    C’est la force qui fonde le droit à travers cette sanction. Disons le clairement, c’est purement une décision militaire. Le militaire a été toujours formaté depuis le stade de " Lacrou" à avoir le réflexe de la force. C’est pour quoi sa place est aux casernes. Je ne les en veux pas, c’est leur second nature. Mais nous devons donc les tenir loin du pouvoir politique. Si vous les avez suspendu entre autre à cause des réunions clandestines, c’est maintenant que vous les poussez à la clandestinité justifiée. Vous êtes entrain de fabriquer artificiellement des victimes tout en consolidant leur capital de sympathie sans le savoir. Rappelez-vous que c’est à cause de l’injustice que le peuple s’est soulevé et vous a mis là-bas en transition. S’il y a sanction, c’est le peuple Burkinabè qui doit le faire en toute légalité et en toute légitimité. Si vous preniez le pool du forum, vous vous rendriez compte que les personnes honnêtes commencent à prendre position de plus en plus pour le CDP et L’ADF/RDA suite cette sanction lugubre. Il y a quelques jours, moi même, je ne tenais pas ce discours vis à vis de la transition. Le ministre doit urgemment rectifier le tire et savoir raison garder pour éviter que le pays ne bascule dans la division. L’inclusion ne doit pas devenir systématiquement de l’exclusion. Quant aux réactions des partis politiques, je trouve les propos de Messieurs Sango et Me Sankara justes et apaisés dans le contexte actuel. A Tahirou Barry, votre état d’esprit vous met aux années lumières du pouvoir au Burkina Faso. Monsieur Traoré, votre langage corporel trahit vos propos, on peut comprendre cela aussi. Il y a des gens qui caressent toujours dans le sens des poils. Laissez la politique à qui le droit. Le train du changement est en marche et le peuple est le seul maître du son destin. C’est à lui et à lui seul qu’il appartient de décider qui, il veut porter à la tête de notre pays, le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 07:56, par Ouédraogo Wendimi
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    C’est dommage quand même pour des soi-disant chefs de partis politiques qui prétendent user de leurs droits constitutionnels pour mener allègrement leurs activités ! Dénier ce droit aux autres est tout de même déplorable. On pense qu’en empêchant illégalement ces partis de mener leurs activités, leurs militants désemparés vont se disperser dans les petits partis qui peinent à convaincre. Quelle honte ! On peut reprocher aux partis qui ont été frappés de myopie et d’amnésie. Mais la sanction suprême ayant de les débouter violemment du pouvoir, a-t-on encore besoin d’autres sanctions lenga ? Laissons le soin au peuple souverain seul de les sanctionner.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 07:57
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Mr vigilance, je crois qu’il serait mieux d’apprendre à lire et parler bien français avant d’intervenir en tombant comme une mouche dans la soupe pour régler vos comptes.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 07:57, par black ûpower
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Ses la dictature qui revient au même en cote d’ivoire ou il on fait la guerre le fpi n’a pas été suspendu je que le gouvernement n’a rien à proposer au peuple que des actions populiste et des déclarations sans e fait. Les vrais problèmes qui sont l’économie et l’emploi des jeunes on parle pas. God save Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 08:03, par SY
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    LE NOUVEAU GOUVERNEMENT DE TRANSITION DOIT REVOIR LEUR DÉCISION SINON J’OSERAIS DIRE QUE C’EST UN COUP D’ÉTAT CONTRE BLAISE COMPAORE ET QUE NOUS SOMMES EN ÉTAT D’EXCEPTION. ET POURTANT JE PEUX DIRE QUE CEUX QUI SONT AU POUVOIR A PART DEUX OU TROIS MINISTRES N’ONT PAS PARTICIPE A LA CHASSE DE BLAISE COMPAORE PAR LE BALAI CITOYEN. MON PRÉSIDENT, MON PREMIER MINISTRE ET MON MINISTRE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA SÉCURITÉ JE VOUS INVITE A LEVER CETTE SANCTION POUR LE CDP ET ADF-RDA PAR CONTRE LE FEDAP/BC JE SUIS D’ACCORD SINON NOUS AUTRE NOUS ALLONS DIRE QUE VOUS AVIEZ PRIS LA VICTOIRE DU PEUPLE BURKINABE POUR FAIRE LA VÔTRE ET FAIRE LA CHASSE AUX SORCIÈRES. NOUS REJETONS CET ESPRIT QUI SALUE L’IMAGE DU FASO A L’EXTÉRIEUR. OU MON COLONEL VOUS VOULEZ FAIRE COMME SANOGO AU MALI JUSTE POUR LA PROMOTION DU GRADE GÉNÉRAL A TROIS ÉTOILES ? LE PLUS GRAVE AVEC CES COMPORTEMENTS JE ME DEMANDE S’IL AURA DES ÉLECTIONS EN NOVEMBRE 2015 ? J’INVITE LA CEDEAO, L’UNION AFRICAINE, L’UNION EUROPÉENNE, LES ÉTATS UNIS D’AMERIQUE ET LA FRANCE D’AGIR VITE POUR LA DÉMOCRATIE AU BURKINA FASO SINON NOUS COURRONS VERS LA DÉRIVE DU PAYS. DEMANDEZ AUX PARTIS POLITIQUES ET A DES SOCIÉTÉS CIVILES S’ILS SONT D’ACCORD AVEC VOUS POUR CES PRISES DE DÉCISIONS NON JURIDIQUE, EUX TOUS REGRETTENT AUJOURD’HUI D’AVOIR PLACE LEUR CONFIANCE SUR VOUS. JE PLEURE POUR NOTRE FASO QUE NOUS AVONS TANT AIME. PAUVRE BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 08:35, par MOREBALLA
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    La mesure de suspension de la FEDA BC est insuffisante, car elle doit être pure et simplement dissoute pour la forme. La FEDA BC se serait vue s’auto dissoudre compte tenu de plusieurs factures rendant son existence aujourd’hui impossibles. Quant aux suspensions des partis politiques, ces décisions ne siéent point ou qu’elles précipitées et mal pensées. Je trouve cela un faux fuyant pour les rivalités exacerbées des acteurs politiques qui sont conscients des forces réelles des formations politiques du système COMPAORE. Que l’on ne se voile pas la face, aucune force politique ne pourra faire barrage aux formations politiques déchues. Le candidat pour le compte de la restauration de l’entité politique déchu sera indépendant. Autant, nous avions de par le passé la chute précipité du régime COMPAORE par l’annonce de la révision de l’article 37, les élections de 2015 ne seront pas une promenade de santé pour qui que ce soit, qu’elle que soit le qui. L’heureux élu de 2015 se sera par la qualité de la personnalité intrinsèque du candidat. Les repentis rêveurs se raviseront ; aussi et surtout si la logique de l’assainissement des dossiers de crimes de sang et économiques des candidatures évidents seront impossibles.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 08:36, par Chef OUATTARA
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Si les autorités dévoilent à l’opinion ce que ces vampires mijotent ces derniers jours nuitamment, vous allez trouver même la sanction vraiment marginale. Ils méritent une dissolution au regard de leurs forfaits ces derniers jours. Une chose à ajouter Fatou quitte dans ça car je t’appréciais pour ce que tu faisais même si c’était l’argent sale de ton mari que tu utilisais.Si tu veux faire de la politique ôtes toi de ces groupes de bandits. Sinon tu nous auras sur ton chemin. Pour le cas des autres malfrats ils vont s’étrangler d’eux même sur la place publique. Des bandits de grand chemin qui veulent basculer le pays dans le chaos et des gens trouvent injuste cette petite sanction.Si on les laissent faire le pays sombre et vous avec. C’est pas vous qui connaissez la loi non ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 08:39, par Chef OUATTARA
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Si les autorités dévoilent à l’opinion ce que ces vampires mijotent ces derniers jours nuitamment, vous allez trouver même la sanction vraiment marginale. Ils méritent une dissolution au regard de leurs forfaits ces derniers jours. Une chose à ajouter Fatou quitte dans ça car je t’appréciais pour ce que tu faisais même si c’était l’argent sale de ton mari que tu utilisais.Si tu veux faire de la politique ôtes toi de ces groupes de bandits. Sinon tu nous auras sur ton chemin. Pour le cas des autres malfrats ils vont s’étrangler d’eux même sur la place publique. Des bandits de grand chemin qui veulent basculer le pays dans le chaos et des gens trouvent injuste cette petite sanction.Si on les laissent faire le pays sombre et vous avec. C’est pas vous qui connaissez la loi non ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 08:55, par Jefferson
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    D’abord , la FEDAP/BC s’était elle même déjà suspendu car elle n’avais guère le choix. Ensuite la ferme suspension du CDP et de l’ADF/RDA est tout simplement anti-démocratique et nous fait penser aux méthodes utilisées par d’anciens dictateurs. Faudra t-il rappeler que Blaise Compaoré n’a jamais été un dictateur ? non car un dictateur prend lui même les decisions d’ordre national , faut -il rappeler que Blaise Compaore n’a jamais violé la constitution ? non. Seule les personnes de mauvaises foi diront que la tenue d’un referendum est anticonstitutionnelle et/ou anti-démocratique.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 09:30, par SomSom
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Je suis parfaitement d’accord avec Maître Sankara et Sango Abdoul. Nous sommes dans une situation très délicate où le chois de faire ce que veut le Peuple est tout en en se collant strictement à la légalité n’est pas chose facile. Ce qui me gène moi, c’est le sort que l’on doit réserver aux représentants de ces partis politiques dans le CNT et dans le Gouvernement de transition. Pendant la période de suspension des organes qu’ils représentent au sein de ces structures, quel est leur statut ? Au nom de qui ils y sont ? Éclairez ma lanterne svp.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 09:48, par level
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    <>.
    La consistance de l’expression plurielle de la démocratie se trouve dans cette phrase.
    Quoi qu’on dise,sous le dernier quinquennat du régime COMPAORE que j’abhorre, cette expression plurielle a été une réalité.D’où les espaces de liberté reconnus à l’opposition , dont le CFOP.
    Aujourdh’ui, la Transition a mal son aile des tenants de la pensée unique qui la compose : Congénitalement épidermiques à toute contradiction, tout en disant adhérer aux principes de la démocratie républicaine qui balisent notre Constitution du 2 juin 1991, ils ont eu le tour de force et de génie de faire inféoder la Constitution, fruit d’un référendum, à la Charte de Transition, alors que le leitmotiv de la lutte du CFOP était le <>
    A présent, ils s’appliquent à influencer et faire limiter d’autorité le choix du peuple souverain, afin de contraindre celui-ci à se contenter des seuls vainqueurs du jour, hier minoritaires, pour les échéances électorales à venir.
    Sans aucun doute, on aboutira à des élections tronquées, opaques et verrouillées. Les frustrations et rancœurs se feront jour et culmineront vers une autre............ transition.
    Les mêmes causes produisent les mêmes effets.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 10:05, par saho
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Etienne TRAORE ne vole pas bien haut. L’intellectuel a laissé parler son cœur et non sa raison ! Et son cœur,son passé nous fournit la teneur de la substance qui s’y trouve : du complotisme du coup d’État du 15 Octobre au silence et son éviction à l’Inspection Générale d’État.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 10:08, par yamkaye
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    S’il y a une décision salutaire que l’ensemble du peuple burkinabè doit aclamer c’est bien celle suspendant ces formations politiques et associatives. Ceux qui trouvent que c’est une mesure populiste aussi, nous les connaissons bien, car ce sont eux qui s’évertuent toujours pour tromper le peuple réel , très actifs sur le NET ,en changeant chaque jour de pseudonymes de LAGUI ADAMA,OU WENDYAM OU HOLLANDE OU WENDEMI ils deviennent SITATCHIEEE,DJINATIE ,TOKSIDA,BF,IBIS OU JC le lendemain. Allez-y consulter le registre des noms vampirique de DRACULA et vous comprendrez tout. les militants des partis et association doivent saluer cette mesure car nous ne sommes qu’aux veilles des campagnes politiques ; c’est pour peut-être les éviter des désagréments, une douche froide ou une pluie de projectiles lors des meetings a venir. En suspendant leur formations ils perdent qu’une partie de leurs honneurs or si la situation avait tourné le 3O Octobre, c’est les autres qui perdrait et la vie et l’âme. après 27 années de bonnes observations. Que ceux qui s’excitent reviennent à de meilleurs sentiments. Tant que la vie se prolonge, ils peuvent adhérer à d’autres partis bien entendu comme opposants maintenant ou tout simplement cesser de politiquer.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 10:08, par Ouvrez l’oeil !
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Le CDP, c’est l’arroseur arrosé ! Prenez et gouttez voir comment vos décisions arbitraires dans un passé très récent irritaient vos vis-à-vis. Bien joué ! Prochainement, vous ouvrirez mieux vos yeux...

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 10:09, par yamkaye
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    S’il y a une décision salutaire que l’ensemble du peuple burkinabè doit aclamer c’est bien celle suspendant ces formations politiques et associatives. Ceux qui trouvent que c’est une mesure populiste aussi, nous les connaissons bien, car ce sont eux qui s’évertuent toujours pour tromper le peuple réel , très actifs sur le NET ,en changeant chaque jour de pseudonymes de LAGUI ADAMA,OU WENDYAM OU HOLLANDE OU WENDEMI ils deviennent SITATCHIEEE,DJINATIE ,TOKSIDA,BF,IBIS OU JC le lendemain. Allez-y consulter le registre des noms vampirique de DRACULA et vous comprendrez tout. les militants des partis et association doivent saluer cette mesure car nous ne sommes qu’aux veilles des campagnes politiques ; c’est pour peut-être les éviter des désagréments, une douche froide ou une pluie de projectiles lors des meetings a venir. En suspendant leur formations ils perdent qu’une partie de leurs honneurs or si la situation avait tourné le 3O Octobre, c’est les autres qui perdrait et la vie et l’âme. après 27 années de bonnes observations. Que ceux qui s’excitent reviennent à de meilleurs sentiments. Tant que la vie se prolonge, ils peuvent adhérer à d’autres partis bien entendu comme opposants maintenant ou tout simplement cesser de politiquer.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 10:10, par Bensalam
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    La preuve que certains de nos hommes politiques ne défendent pas ce qui est juste mais ce qui les arrangent, des hommes pareils au pouvoir c’est de nouveaux l’ouverture de la porte de l’enfer. C’est pas parce que vous avez des dents contre le CDP et l’ADF/RDA ou parce que vous espérez récupérer leurs électeurs qu’il faut soutenir cette décision qui n’est pas assez justifiée. Barry tu dis chaque fois que les hommes politiques doivent être justes, honnêtes et vertueux mais on le sent pas chez toi. Traoré c’est pas la vengeance.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 10:20, par le Sage
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Un arrêté est un acte administratif. Il ne saurait en aucun cas être un acte politique. Si nos autorités ce sont engagés sur cette voie, c’est qu’ elles ont des raisons précises qui restent à mieux être expliquées aux citoyens.
    S’agissant des commentaires, SANGO sais en temps qu’intellectuel que les motivations sont insuffisantes et la base légale visée laisse pantois.
    quand aux autres pieds nikelés , il ne faut pas faire feu de tout bois au risque de s’intoxiquer.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 10:31, par yamame
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Personnellement, je ne partage pas ces décisions car la constitution est est claire et precise que les partis se créent librement. Si avant le 30 octobre cet esprit avait prevalu on n’EN SERAIT PAS LA. Monsieur le Ministre rapportez cette décision.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 10:55, par Inoce
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    CDP, ADF, MPP, etc... suspendus ou pas on s’en fou. Améliorer les conditions de vie des burkinabè c’est ça qui intéresse le bas peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 11:11, par Koudpoko
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Me Sankara, bravo ! Tu restes juste, c’est ça un vrai homme ! Rester dans la légalité.
    Me, restez vigilant car le pire reste à venir avec ce gouvernement de transition, vous verez !

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 11:25, par Inoce
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Donc vous voulez qu’on laisse le CDP, ADF, FDABC, continuer à mener leurs activités comme si rien ne c’étais passé quoi. Vous criez justice justice n’est ce pas un bon début. Pendant que nous y sommes pourquoi ne pas demander à Blaise Compaoré de venir être candidat du CDP pour 2015. On a même pas dissout ces partis rein qu’une suspension pour seulement 03 mois avec possibilité pour eux de saisir le tribunal indiqué s’ils ne sont pas d’accord et toutes ces réactions épidermiques. Vraiment il faut que vous sachez ce que vous voulez. Soutenons le gouvernement de transition au lieu de passer le temps à critiquer toutes les décisions prises. Vous finirez par donner raison à l’ex président qui disait : d’attendre de voir si les nouveaux feraient mieux que lui. Un peu de serieux les ga. Comme vous aimez tant le CDP et l’ADF patienté ils vont fusionner avec les parti de la mouvance,le FR et créer un nouveau parti pour revenir conquérir le pouvoir d’Etat en 2015.c’est la vous allez savoir qui a mis l’eau dans Coco. Pensez vous que ces gens dorment. Le peuple a gagné une bataille mais pas la guerre. Restez là à rêver qu’on l’a fait l’ancien régime votre réveil sera douloureux à leur image.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 11:27, par Dèdègueba SANON
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Je suis désolé de constater que la transition du Col accumulent les erreurs. La suspension du CDP et de l’ADF/RDA, même justifiée dans le fond, a été mal faite dans la forme. Par contre l’amalgame faite avec le "manchin" des "Compaoréphiles", qu’ils appellent FDAP/BC, n’est pas concevable.Ce mouvement devrait être purement dissout.
    Si je totalise les erreurs commises jusque là, j’ai un peu peur pour la suite. Tout se passe comme s’il n’y avait pas d’expérimentés dans ce pouvoir...pourtant ils ne sont pas si jeunes que cela.Je pense qu’ils ont intérêt à recadrer le tir en se consacrant à l’organisation des futures élections.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 11:40
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Une dictature naissante !Des sanctions hatives qui ne sont malheureusement pas précédées d’explications.Quelles sont les raisons réelles qui ont motivé cette decision ?
    Le peuple a dégagé ces partis et c’est d’ailleurs la sanctions supreme.Maintenant,épargnez nous le folklore.N’accordez pas d’importance à ces partis en prenant des décisions fantaisistes.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 13:11
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Je suis accablé par l’amateurisme, la légèreté et l’envie combien grandissante de plaire à une certaine opinion, des autorités de la transition. Gérer un Etat, c’est plus sérieux que ce nous voyons. Désormais le doute est installé sur la sincérité et le désintérêt des autorités vis à vis du pouvoir. Nous resterons vigilants pour 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 13:55, par Bernard Luther King
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    1. Pourquoi, the hell, pas mal de gens ratent de faire montre d’un "bon sens epidemiologique", du "bon sens agronomique" ? Pourquoi encore tant de gens sont gênés qu’on mette fin à une retransplantation des semis pathogènes qui ont mis à mal la vie d’un patient pendant 27ans au moment même où ce dernier est toujours en periode de cure ? S’il est vrai que cela semble tard, il n’en subsiste pas moins que c’est toujours bon. Pourquoi se gêner comme si Dieu lui même est un INTOLERANT lui qui a recruté un cabinet d’anges architectes pour construire le Paradis et l’Enfer ?
    2. Au forumiste 5, être objectif c’est tenir compte de tous les facteurs en presence . Etre objectif c’est tenir compte du contexte global de cette periode. Dans quel combientiéme de la reupblique sommes-nous : la 4e ou la 5e ? Nous sommes dans une phase appelée TRANSITION,une periode qui intervient après la manifestation d’une humeur d’aspirations legitimes qui a culminé en l’insurrection des 30 et 31 . L’insurrection a pris fin mais l’humeur d’aspirations legitimes ne prendra fin qu’apres nov 2015 .
    3. Autrement dit, s’il faut se prevaloir de legalité, il ya lieu de se prevaloir, d’autant, de la moralité de cette transition. et de la dignité de cette transition. Toute decision politique se doit donc d’être legalement conforme mais aussi moralement conforme.
    4. A ceux qui sont gênés, entre la demande de demission de Blaise et la suspension des CDPs, qu’est -ce qui est plus illégale ? En vertu de quoi, une institution republicaine le "CEFOB" peut-elle demander la demission d’un president democratiquement elue ? En un mot, souffrez que CECI EXPLIQUE CELA. Et Ceci doit continuer d’expliquer cela.
    5. Merci à Tahirou pour les references données sur le caractère criminel des comportements des CDPs. Merci aussi à Etienne et à Sango et à Me Bene.
    6. C’est bien fait pour Zida. On lui avait dit dès les premiers moments : la radiation pure et simple. Mais helas, en lieu et place la "bon-dieu-sité" politique !
    7. Vivement que le CDP remporte les elections de 2015 !

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 14:08, par zidaman
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Ceux veulent créer une situation pourri pour rester au pouvoir

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 14:11, par tintin
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Pour qui roulent Zida et ses ouailles ? Suis-je tenté de me poser comme question après cette suspension qui ne s’explique guerre au vu du profil bas que les dirigeants du CDP font sienne depuis ce fameux 30 octobre. Que des leaders politiques soutiennent cette décision est la preuve qu’ils ne sont nullement démocrate. Et qu’ils croient avoir trouvé l’Ocasion de se faire une place.le Burkina appartient à tous les burkinabé. Alors, évitons les comportements d’exclusion et travaillons à poser les jalons d’un mieux vivre ensemble. Au risque de compromettre la paix sociale si chère à notre patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 14:25, par Sidwaya
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Je pense que c’est une bonne chose. Ces parti infiltré dans l’administration n’ont fais que pillé nos ressources à leur seul profit. Le front républicain son porte parole n’ a fais que piller les maigres ressource du FESPACO, à travers sa démogogie et son copinage avec les dignitaires du régime entre autre Lamoussa Kaboré ministre des mines, le petit prisi François compaore, la 1ere dame, en passe par le jeu des la diaspora, apres avoir lâché les Salif Dialo et les ROCK. Au detour d’une télé préciment il n’avait aucun respect pour ces derniers n’y pour ministre de tutel celui du tourisme.
    Tout cela grâce au truchement du PARTI CDP, Les pagnes les teeshirt, les bagde tout était vendu ou donneé aux dignitaire. Petié à son remplaçant car il n’aura que des montagnes de de dette et de fausses factures à payer. Merci à Zida

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 15:29, par Koudpoko
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Vu ce qui se passe je suis tentée de croire que ce gouvernement n’est pas un gouvernement de transition et ceux qui applaudissaient hier vont vite déchanter !!! Encore bravo Me Sankara, contrairement à certains que j’ose qualifier d’opportuinistes,vous, vous allez au-delà, vous ne jugez que les faits. Vous venez d’avoir pas seulement un électeur en plus mais quelqu’un acquis à votre cause !

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 16:41, par maikol
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Tourtes les analyses ont chacune une raison à quelque part, c’est justement une expression du ras- le - bol du régime déchu. Dans tout les cas ce qu ’il faut retenir, c’est que nous sommes dans une période de transition et que la transition ne peut pas tout résoudre, sinon que de poser les bases d’un vrai changement en éviter le tâtonnement, ou laisser voir une sorte de chasse aux sorcières. Il faut aller lentement et surement tout en répondant aux aspirations profondes du peuple en s’attaquant aux dossiers urgents. Ce n’est pas un règlement de compte que de restituer au peuple ce qui a été illégalement acquit. c’est une question de justice et pour cela il faut un signale fort pour trancher avec les pratiques de l’ancien régime.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 16:47, par le patriote
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    ET LE BURKINA NOUVEAU branche du FEDAP/BC ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 16:58, par Gédéon
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    On peut suivre facilement le point de vue de Etienne TRAORE. Sa lecture est juste et on y trouve de la justice.
    Je voudrais dire à mon professeur SANGO qui aime tant le droit, que la primauté de la morale est importante à nos yeux. Ces messieurs du CDP, et du FRONT REPUBLICAIN sont amoraux et immoraux. Par leur boulimie du pouvoir, ils ont failli mettre le pays à feu et à sang. Contre le droit, on aurait dû dissoudre ces partis.
    Me SANKARA fait un savant calcul politique en allant contre la mesure du MATDS. J’essaye de le comprendre.
    Tahirou BARRY fait ici la meilleure des lectures. Nous voulons un peu plus de moralité dans la vie politique. Avant le droit, recherchons la MORALE

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 17:03, par Alexio
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    27 ans de dictature, de confiscation de notre richesse commune par un groupuscule maffieux qui avaient creer un parti politikk maffieus guide par un militaire, un Capitaine qui n a pas demissioner de l Armee apres l avenement de cette pseu-do democratisation du pays. donc son titre de president etait illegal. Ne pouvant pas etre militaire et civil en meme temps, il a frauder et tuer pour se maintenir au pouvoir jusqu a l inssurection du 30-31 Octobre.

    Quans la complicite de la mouvance presidentielle par des associations et partis politique corrompues, je ne vois quelle modele de societe ces apatrides peuvent fournir a ce peuple traumatise par un terrorisme politikk depuis 27ans comme leur sport favorite. Les crimes de sang, les malversations financieres etc,

    ADF/RDA et le CDP doivent avoir du culot pour reprendre leur hypocrisie mal intentionee du pardon. Apres tous les deboires que le vrai peuple dans toutes periodes ont assumees.

    RDA, referant a son histoire a nos jours avec ses deviations n est qu une coquille vide. Un parti non-emancipe selon les principes democratiques. IL est devenu parti de Gilbert Noel Ouedraogo enfant de son pere.

    Est-ce que le Burkina meritte ce Parti ? Apres la mort du grand homme politicien Ouezzin Coulibaly. Le parti est devenu un patrimoine famillial entre les des Ouedraogos. Ou en est nous aujourdhui ? La meme magouille, les memes courtises avec le pouvoir en place. L ambition er monnaiyee par les billets de banques. A l entendre NGO dire que les gens ont abuses de sa sincerite concernant son Deal avec le president dechu parachevant sa fuite dans le sous sol contre la hargne populaire du 30-31 Octobre.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 18:42, par Narcisse SOME
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Sans être un juriste je trouve cette décision arbitraire car n’ émanant d’aucune explication valable. Je me demande si ces santions visent à étouffer les responsables de partis ou le partis lui même.? De quoi avez vous peur ? Est ce que ces partis peuvent encore nuire ? Vous devez accepter que tous les cdpistes n’étaient pas pour cette modification et ceux la restent dignent pour perpétuer les valeurs positives du parti. Si on n’a été contre le parti à sa création on ne devrait donc pas la diaboliser dans sa globalité.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 19:32, par rapugumpanga
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    je pense que le professeur Etienne TRAORE a fait une bonne analyse . il faut que le changement soit une réalité et que la transition ne soit pas perturbée par ceux qui ont pillés ce pays pendant 27 ans. le CDP qui a tué la démocratie dans ce pays ne peut se plaindre . vous vous rappelez de l’expression"si tu fais , on te fais et il n y a rien" ? . la suspension de ces partis devrait être immédiate . il y’ a eu 33 morts du fait de leur entêtement et au moment ou les parents pleurent toujours leur mort ces partis veulent faire de la politique ? normalement ces deux partis ne devraient plus faire de la politique puisse que pour eux en dehors de Blaise compaore personne ne pouvait gouverner ce pays. alors ils s’excitent pour faire quoi puisque blaise est parti.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2014 à 19:45, par togsida
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    suspendre ces partis politiques c’est les accorder une grande importance et de la valeur . Pour ma part , mieux vaux les ignorer car au regard de ce qui s’est passé ils allaient disparaitre d’ eux-mêmes .ils n’ont aucune légitimité dans ce pays. On devais juste poursuivre les anciens dignitaires.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2014 à 08:22, par le Sage
    En réponse à : Suspension du CDP, de l’ADF/RDA et de la FEDAP/BC : des hommes politiques apprécient

    Un arrêté est un acte administratif. Il ne saurait en aucun cas être un acte politique. Si nos autorités ce sont engagés sur cette voie, c’est qu’ elles ont des raisons précises qui restent à mieux être expliquées aux citoyens.
    S’agissant des commentaires, SANGO sais en temps qu’intellectuel que les motivations sont insuffisantes et la base légale visée laisse pantois.
    quand aux autres pieds nikelés , il ne faut pas faire feu de tout bois au risque de s’intoxiquer.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés