Doyé Zoubiéssé, secrétaire général adjoint de l’UNPCB : « Si Karim Traoré ne part pas, on assistera à l’insurrection des cultivateurs de coton »

mardi 16 décembre 2014 à 00h11min

Karim Traoré, le Président de l’Union nationale des producteurs de coton fait face à une grogne dans son organisation. Demandant sa démission pure et simple, un groupe de cultivateurs de coton, assisté par François Traoré (ex Président de l’UNPCB) a dénoncé de graves manquements dans la gestion de la structure. Ils estiment que l’homme qui aurait transformé l’UNPCB en bras financier du CDP.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Doyé Zoubiéssé, secrétaire général adjoint de l’UNPCB : « Si Karim Traoré ne part pas, on assistera à l’insurrection des cultivateurs de coton »

Karim Traoré doit partir. Et au plus vite ! C’est en substance, la demande pressante qui est ressortie d’une assemblée des producteurs de coton à Bobo-Dioulasso ce samedi 13 décembre 2014. Avec Doye Zoubiessé, secrétaire général adjoint de l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB) comme porte-voix, les frondeurs ont révélé de graves manquements dont leur président se serait rendu coupable

A l’encontre de Karim Traoré, l’assemblée des producteurs a dénoncé une utilisation abusive des fonds de l’union. Entre autres, l’homme « fabriqué par la Sofitex et par George Yaméogo » aurait acheté des parcelles (le plus chers a couté 270.000.000 F CFA) non budgétisées et le plus souvent à l’insu de ses collaborateurs.
Soupçonné d’être un proche parmi les proches de François Compaoré (frère cadet de Blaise Compaoré), Karim Traoré serait à l’origine de la politisation de l’UNPCB et de la dilapidation des ressources de cette organisation. Parmi les dérives à lui reprochées, les frondeurs ont brandi des échantillons de tee-shirt CDP (conçus à 40.000.000 F CFA, à l’effigie de l’actuel président de l’UNPCB et avec les fonds de l’UNPCB).

Remuant les dérives de Karim Traoré, les producteurs sont revenus sur une image (pancarte des amis de Blaise Compaoré) qui aurait terni la cérémonie officielle de remise des tracteurs aux paysans. Proche parmi les proches de François Compaoré et d’Assimi Kouanda, Karim Traoré faisait et défaisait les producteurs sous le régime déchu selon François Traoré, ancien président de l’UNPCB et présent à l’assemblée en tant que personne-ressource.

Pour François Traoré, un audit doit être fait sur la gestion qu’a fait son successeur de l’UNPCB. A Karim Traoré, il a demandé d’abandonner les arguments de l’appartenance politique ou ethnique pour justifier son malaise actuel. En attendant, François Traoré et tous les producteurs de coton présents à la rencontre ont demandé la démission pure et simple de l’actuel président de l’UNPCB. Sans quoi, on assistera à « une insurrection des cultivateurs de coton » a laissé entendre Doyé Zoubiéssé.

Ousséni BANCE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés