Prise en charge des blessés de l’insurrection populaire : la diaspora burkinabè au Gabon offre plus d’un million de F CFA au CHU-Yalgado

jeudi 4 décembre 2014 à 01h29min

Vingt-quatre heures après l’inhumation de six martyrs au cimetière municipal de Gounghin, le chapitre de la solidarité envers les blessés de la révolution d’Octobre 2014, continue. Et c’était autour de la diaspora burkinabè vivant au Gabon, de faire acte de générosité à travers la somme d’un million 200.000 F CFA, ce mercredi 03 décembre 2014 au CHU-Yalgado Ouédraogo.

Prise en charge des blessés de l’insurrection populaire : la diaspora burkinabè au Gabon offre plus d’un million de F CFA au CHU-Yalgado

Suite à l’appel à la solidarité nationale lancé par l’hôpital Yalgado pour une prise en charge effective des blessés de l’insurrection populaire, la diaspora burkinabè installée au pays d’Ali Bongo fait preuve de patriotisme. Venus au nom de cette communauté forte de près de 50 000 âmes, Messieurs Alain Kiendrébéogo et Lassena Toé ont remis à Robert Sangaré, Directeur général du CHU-Yalgado, une enveloppe d’un million 200.000 FCFA pour la prise en charge des blessés.

A l’instar de toutes les communautés vivant à l’extérieur, les Burkinabè du Gabon ont suivi de près la crise burkinabè à travers les réseaux sociaux et les médias en ligne. Et la vague de solidarité qui s’en est suivie a révélé, selon Robert Sangaré, « la grandeur du peuple burkinabè ». Ce qui atteste bien cette citation de l’illustre disparu Nelson Mandela reprise par le premier responsable de l’hôpital « Dans le mal peut naître le bien ». A la fois Fier et heureux de voir des Burkinabè revenir de leur terre d’adoption pour manifester leur attachement à leur patrie, il a exprimé sa gratitude, et à travers lui, celle de l’ensemble du personnel, pour le don reçu. Il a par ailleurs rassuré que les plus hautes autorités seront informées de cet élan d’altruisme envers les blessés.

Les donateurs espèrent, au-delà de cette somme qu’ils qualifient de « symbolique », apporter une aide pérenne afin d’améliorer la qualité de service au CHU-Yalgado Ouédraogo. En attendant, M. Alain Kiendrébéogo a exprimé les attentes de la diaspora burkinabè du Gabon aux autorités de la transition. Il s’agit tout d’abord de mettre en place un mécanisme fiable pour la tenue d’élections libres et transparentes ; ensuite d’instaurer des institutions fortes, indépendantes et crédibles et qui feront de la liberté d’expression une réalité ; enfin de permettre aux Burkinabè de l’extérieur de participer aux élections présidentielles de Novembre 2015.
En rappel, deux blessés jugés faibles pour subir une opération, sont encore internés à l’hôpital.

BASSOLE Herman Frédéric (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés