Eglise catholique : Le diocèse de Dori, 10 ans déjà !

mardi 2 décembre 2014 à 11h07min

L’Eglise Famille de Dieu, présente dans la région du sahel au nord du Burkina Faso, a célébré le dimanche 30 novembre, en la fête de Saint André Apôtre, les dix ans de son existence. Une action de grâce que les fidèles venus des six paroisses du diocèse, ainsi que d’autres diocèses du Burkina, ont chantée dans la cathédrale sainte Anne de Dori.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Eglise catholique : Le diocèse de Dori, 10 ans déjà !

Ce n’est pas la coutume certes dans l’église catholique de célébrer un « jubilé » de 10 ans, mais selon les mots mêmes de l’ordinaire du lieu Mgr Laurent Birfuore DABIRE, « dix ans après la fondation d’un diocèse, on est en droit de penser qu’il a pris son envol ». « Même s’il reste encore des tâches de fondation à réaliser, ajoute-t-il, c’est de bon ton que l’on marque par une célébration eucharistique, ce qui peut ressembler à un nouveau départ ». Lorsqu’un diocèse est créé en effet, le nouvel évêque généralement trace les sillons, et fixe les orientations pastorales. C’est ainsi qu’a disposé le prédécesseur de Mgr Laurent, Mgr Joachim OUEDRAOGO transféré dans le diocèse de Koudougou. Selon l’évêque Laurent, son prédécesseur avait donc choisi deux axes comme orientations pour le diocèse de Dori : « La première orientation qui était l’éducation, pour pouvoir atteindre la jeunesse, contribuer à la formation des hommes et des femmes de demain, et pour assurer une présence réelle de l’église dans un milieu musulman où l’on ne pourra pas avoir les jeunes autrement qu’à l’école » . Puis, « la deuxième, était le dialogue inter religieux comme principe directeur de la pastorale du diocèse ». On en convient, c’était de bonne guère, puisque le diocèse de Dori est un des diocèses au Burkina Faso, qui se trouve au milieu d’une majorité de musulmans. Le dialogue inter religieux rend alors visible la relation de l’église avec le monde musulman. Mgr Laurent, le Père de Famille de ce diocèse depuis maintenant un an et demi, voit en cette orientation « une option qui a été porteuse vraiment ici à Dori parce que l’Union Fraternelle des Croyants, cette organisation où chrétiens catholiques, protestants et musulmans travaillent ensemble, réussissent à résoudre certaines difficultés, et arrivent à construire ensemble l’espace du sahel où la vie est ardue, est une réalité ». Au regard de cela, et en tant que deuxième évêque pouvant s’appuyer sur un tel acquis inestimable, le prélat a estimé qu’il fallait ajouter une autre dimension pour renforcer cette orientation pastorale déjà encrée dans les esprits des diocésains. « J’ai choisi alors, explique Mgr Laurent, de m’intéresser au sujet de l’évangélisation ». « C’est vrai, dit-il, l’Esprit Saint reste le sujet premier de l’évangélisation mais il doit y avoir ensuite, l’église comme communauté qui témoigne et qui s’organise ». Animer cette église-là, lui donner plus d’ancrage en lui garantissant les moyens nécessaires pour qu’elle puisse remplir sa mission devient l’urgence à laquelle, Mgr Laurent appelle ses ouailles. Il est en sommes question d’œuvrer à l’implantation d’une église famille de Dieu au Sahel, dotée de communautés chrétiennes vivantes et responsables de leur foi. La conférence animée par monsieur l’abbé Bernard YANOGO à la veille de la célébration de cet anniversaire, aura aidé et convaincu les fidèles chrétiens de Dori sur la question et l’urgence à faire advenir la réalité de l’Eglise Famille de Dieu.

L’occasion de cet anniversaire a vu la naissance de la sixième paroisse de Dori, la paroisse Saint André de Gordgaji, « l’étoile du Sahel » selon l’appellation de Mgr Laurent. Une distinction, signe de la reconnaissance du diocèse pour le service rendu au bénéfice de leurs frères et sœurs, a été décernée à des chrétiens unanimement choisis par leurs paroisses. Mgr Laurent a invité ses fidèles à y voir l’appel qui leur est lancé à tous, afin qu’ils s’engagent davantage à l’annonce de la Parole de Dieu. Selon Mgr Laurent « les récipiendaires de cette médaille, représentent tous ceux qui dans le secret se donnent à l’œuvre du Christ dans cette terre du Sahel ». A la fin de l’eucharistie, Mgr Séraphin archevêque métropolitain de la province ecclésiastique de Koupéla dont relève Dori, a eu droit à la parole, pour féliciter le jeune diocèse aux grandes ambitions, et a encouragé les diocésains à adhérer au projet de pastorale diocésaine tracé par le Père évêque.

Abbé Joseph KINDA
www.egliseduburkina.org

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés