Le Premier Ministre à Dédougou : la mobilisation pour la renaissance d’un Burkina nouveau lancée

mardi 2 décembre 2014 à 11h10min

Le premier ministre Yacouba Isaac Zida a effectué une visite, le dimanche 30 novembre 2014 à Dédougou. Lui et sa délégation ont rencontré les forces vives de la région pour leur réaffirmer leur engagement et leur détermination à respecter la lettre et l’esprit de la charte de la transition consensuelle. Il a aussi été question de recueillir les préoccupations et suggestions des forces vives de la Boucle du Mouhoun pour la renaissance d’un Burkina nouveau qui ferait la fierté de chaque Burkinabè.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Premier Ministre à Dédougou : la mobilisation pour la renaissance   d’un Burkina nouveau lancée

Dans son allocution lors de sa visite du dimanche 30 novembre 2014 à Dédougou, le premier ministre Yacouba Isaac Zida a tenu à préciser que la cité des Bankuy est la deuxième ville qu’il visite après les évènements du 30 et 31 octobre. Le PM a saisi l’occasion de cette première rencontre avec les forces vives de la région pour traduire non seulement « toute son admiration et toute sa reconnaissance pour la contribution inestimable de la région à l’avenir de la transition pour notre cher pays le Burkina Faso ». Mais aussi, à toutes les familles endeuillées, Monsieur Zida leur a une fois de plus exprimé toute la compassion du gouvernement. A sa demande, une minute de silence a donc été observée.

A la suite, Monsieur Yacouba Isaac Zida a indiqué, « le message que nous avons est une adresse à la jeunesse de la région. Je voudrais réaffirmer notre engagement et notre attention à ses idéaux (ndlr idéaux de la jeunesse), la détermination de toutes les structures de la transition à respecter la lettre et l’esprit de la charte de la transition que notre pays s’est dotée. C’est un message d’invite également à tous nos compatriotes afin que nous accompagnions la transition. Nous avons besoin de l’adhésion de tout le monde dans ce processus de transition ».
Le chef du gouvernement a aussi invité tout le monde à la responsabilité qui échoie à tous à une œuvre sacerdotale pour mettre notre pays sur le chemin de la gouvernance radieuse, sur le chemin de la démocratie, sur le chemin du progrès. Et pour cela, Monsieur Zida appel les structures associatives, les opérateurs économiques à passer son message et à se mobiliser pour rattraper le retard que notre pays a accusé afin de contribuer à l’avènement de la renaissance d’un Burkina nouveau qui fera la fierté de tous.

Les populations invitées à la patience et à la raison

Le PM exhorte également les un et les autres à la patience et à la raison pour permettre au gouvernement de s’approprier de toutes leurs préoccupations. Et de se défendre, « toutes les mesures fortes que nous avons prises jusque là visent à restaurer notre peuple dans ses droits légitimes de sorte à restaurer la transparence, la morale dans la gestion des biens publics, en sommes redonner confiance aux Burkinabè. Monsieur Zida a aussi précisé que « la transition est prévue pour 12 mois. Nous ne prétendons pas résoudre tous les problèmes. Car ils sont nombreux et très profonds. Nous essayerons de remettre les choses sur les rails. Le gouvernement qui sera issu des élections libres et transparentes de l’élection de 2015 trouvera le chemin déjà tracé et les fondements déjà posés ». Et de rappeler, les populations de la Boucle du Mouhoun ont le pari de réussir les festivités commémoratives de l’indépendance de notre pays dans un contexte assez difficile. « Permettez-moi de saluer votre engagement et votre détermination à relever le défi », a-t-il lancé.
Les forces vives de la Boucle du Mouhoun ont posé leurs préoccupations que l’on peut résumer au problème d’emploi surtout de la jeunesse, aux traitements inhumains réservés aux employés du secteur privé que l’intervenant qualifie de quasi non droit, à la différence de salaire entre fonctionnaire du même service et de la même catégorie, au désenclavement de la région, aux questions de marchés publics sur tout l’achat des céréales, aux conflits forestiers ou aux conflits liés aux pâturages, etc.

La lutte acharnée contre l’injustice sociale, priorité des priorités de la transition

Le Premier ministre, Yacouba Isaac Zida et sa délégation ont dit prendre note et ont promis de résoudre ce qui est dans la mesure du possible. Car, explique le Premier ministre, nous n’avons que 12 mois moins un mois. Donc nous allons nous attaquer aux priorités. C’est notamment la question de l’emploi qui est cas même paradoxale. On a des gens formés qui chôment tandis que nous avons des établissements et des centres de santé qui souffrent d’un manque criard de personnel. Comme priorité pour la transition, Monsieur Zida poursuit, qu’il s’agit également de l’éducation, de la santé. En ce qui concerne le désenclavement de la région de la Boucle du Mouhoun, il a signifié qu’étant donné que c’est le grenier du Burkina, il n’y a pas de raison que cette région reste enclavée. Il faut pouvoir transiter les céréales dans les autres localités. Cependant il reconnait que quelque chose est déjà fait. Il a tout de même promis d’accélérer le dossier du bitumage Dédougou-Tougan et éventuellement Didir-Toma-Tougan. En un mot, à en croire le chef du gouvernement, le plus grand chantier du gouvernement de la transition sera la lutte acharnée contre l’injustice sociale. Il s’agit de mettre fin à la dichotomie super-burkinabè et simple burkinabè. Dans cette logique, le PM invite tous les Burkinabè à commencer à mettre dans leur tête des gendarmes couchés dans la gestion des affaires publiques et dans les faits et comportements de circulation dont à l’intégrité. Il a clos les échanges en demandant « à toutes et à tous d’œuvrer pour une réelle réconciliation des Burkinabè ».
Ibrahima TRAORE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 décembre 2014 à 11:38, par Kertchi
    En réponse à : Le Premier Ministre à Dédougou : la mobilisation pour la renaissance d’un Burkina nouveau lancée

    Merci pour votre discours rassembleur. On vous soutiendra en 2020 si vous créez votre partie (RNB ou RBN Renaissance Nouveau Burkina ou Renaissance Burkina Nouveau) après que vous ayez mis le pays au pas. En ce moment, vous aurez la jeunesse avec vous, à elle seule est à peu près à 60% de la population. Qui dit mieux, mais avant cela, vous devez nous demontrez que vous êtes là pour combattre les différents maux de notre société actuelle, l’injustice sociale, le chômage des jeunes, la gabegie, la corruption, la mal gouvernance, etc. Mais, la transition n’est que pour 12 mois. Vous ne pourrez pas tout faire, et on vous comprendra, mais d’ores déjà, tracez le chemin en balisant le terrain, en mettant des gardes fous afin qu’aucun Président, ne vienne encore se comporter en monarque.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2014 à 19:18
    En réponse à : Le Premier Ministre à Dédougou : la mobilisation pour la renaissance d’un Burkina nouveau lancée

    Le PM ne peut pas trouver une solution au problème de chômage des jeunes en moins d’un ans (10 mois et quelques jours maintenant). Il faut donc que lui et son gouvernement renoncent aux promesses populistes que font habituellement les hommes politiques et qui n’arrivent pas à les remplir au bout d’un ou plusieurs mandats électifs complets. Que le gouvernement de la transition organise essentiellement la transition : c’est cela sa principale mission. Organiser les élections, mettre en place la structure de Vérité-Justice-Pardon-Réconciliation, prendre les mesures conservatoires pour arrêter le pillages des biens de la nation (mines, sociétés d’état, gel des avoirs et mises sous scellé de biens mal acquis..), entamer une dépolitisation de l’administration (dissoudre le CDP et ses associations satellites), engager les investigations contre les anciens dignitaires, ... Rien que la transition est une tâche suffisante pour un mandat de moins d’un ans, et le gouvernement devrait se mettre vite à cette tâche au lieux d’aller de cérémonie en cérémonie. Le PM a intérêt à ne pas imiter LAT, l’ancien PM que l’on voyait tous les jours à la télé visitant des chantiers et des champs de patates comme si sa présence à ces lieux pouvait faire pousser les murs ou les légumes ! On a besoin du PM dans son bureau pour bosser et organiser l’action du gouvernement pas sa réflexion et ses consultations et collaboration diverses. Il faut laisser les chantiers à leurs contrôleurs et les champs aux agents de l’agriculture ( koob-naaba).
    Ce pays ne va plus supporter les errements politiques de ses dirigeants. Trêve de préliminaire inutile, au boulot !

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2014 à 19:19
    En réponse à : Le Premier Ministre à Dédougou : la mobilisation pour la renaissance d’un Burkina nouveau lancée

    Le PM ne peut pas trouver une solution au problème de chômage des jeunes en moins d’un ans (10 mois et quelques jours maintenant). Il faut donc que lui et son gouvernement renoncent aux promesses populistes que font habituellement les hommes politiques et qui n’arrivent pas à les remplir au bout d’un ou plusieurs mandats électifs complets. Que le gouvernement de la transition organise essentiellement la transition : c’est cela sa principale mission. Organiser les élections, mettre en place la structure de Vérité-Justice-Pardon-Réconciliation, prendre les mesures conservatoires pour arrêter le pillages des biens de la nation (mines, sociétés d’état, gel des avoirs et mises sous scellé de biens mal acquis..), entamer une dépolitisation de l’administration (dissoudre le CDP et ses associations satellites), engager les investigations contre les anciens dignitaires, ... Rien que la transition est une tâche suffisante pour un mandat de moins d’un ans, et le gouvernement devrait se mettre vite à cette tâche au lieux d’aller de cérémonie en cérémonie. Le PM a intérêt à ne pas imiter LAT, l’ancien PM que l’on voyait tous les jours à la télé visitant des chantiers et des champs de patates comme si sa présence à ces lieux pouvait faire pousser les murs ou les légumes ! On a besoin du PM dans son bureau pour bosser et organiser l’action du gouvernement pas sa réflexion et ses consultations et collaboration diverses. Il faut laisser les chantiers à leurs contrôleurs et les champs aux agents de l’agriculture ( koob-naaba).
    Ce pays ne va plus supporter les errements politiques de ses dirigeants. Trêve de préliminaire inutile, au boulot !

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2014 à 09:44, par jean
    En réponse à : Le Premier Ministre à Dédougou : la mobilisation pour la renaissance d’un Burkina nouveau lancée

    pour l’emploi des jeunes mettez de l’ordre à l’ANPE mettez en synergie les fonds et l’ANPE doter l’ANPE de compétences

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2014 à 13:53, par Titan
    En réponse à : Le Premier Ministre à Dédougou : la mobilisation pour la renaissance d’un Burkina nouveau lancée

    Pourquoi Zida continuer d’arborer la tenue militaire ! Qu’il cesse ces promesses populistes ! En 10 tu ne peux réaliser tout ça. Comme le dit l’internaute de 19:19, ce n’est pas ta mission !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés