Crise au « Mouvement ça suffit » : Le coordonnateur général dénonce des « comportements anarchiques » et invite à laver le linge sale en famille

mardi 2 décembre 2014 à 00h34min

La coordination du « Mouvement ça suffit » réunie autour de Aziz Sana était face à la presse pour apporter un démenti sur toute idée de suspension du premier responsable des instances dirigeantes de l’organisation. C’était ce 1er décembre 2014 à Ouagadougou. Pour le principal mis en cause, se fondant sur les textes du mouvement, seul le coordonnateur général est habileté à convoquer une assemblée pour prendre une telle décision. Les conférenciers ont ainsi dénoncé « un comportement anarchique », une réunion « irrégulière, tenue dans la clandestinité », dont les décisions n’ont aucun effet.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Crise au « Mouvement ça suffit » : Le coordonnateur général dénonce des « comportements anarchiques » et  invite  à laver le linge sale en famille

Le 28 novembre dernier, certains membres du « Mouvement ça suffit » rencontraient la presse pour protester contre la présence de Aziz Sana au Conseil national de transition au nom du mouvement. « Les frondeurs » ne le reconnaissaient pas et avaient même engagé une procédure disciplinaire à son encontre.
Ce lundi, face à la presse, le bureau qui se dit légal avec à sa tête le coordonnateur général, a rencontré la presse pour donner « la vraie version de la situation ». Selon le principal animateur, Aziz Sana, il reste bel et bien le coordonnateur général du mouvement. C’est ainsi que l’assemblée générale du 23 novembre a décidé après le renouvellement du bureau exécutif. « Aucune instance régulière n’a été convoquée pour discuter d’une quelconque suspension du coordonnateur général. Nos textes fondateurs en leurs articles 13 et 16 stipulent que seul le coordonnateur peut convoquer une réunion, une assemblée générale extraordinaire ou ordinaire », clame Aziz Sana selon qui, le bureau exécutif du mouvement reste soudé et a le soutien des coordinations au niveau des provinces où il est implanté. Les contestataires de Aziz Sana seraient ceux qui n’ont pas été renouvelés à leurs postes.

Concernant son siège au Conseil national de transition, Aziz Sana dit avoir laissé le soin aux membres de son mouvement pour choisir un candidat. Ces derniers ont longtemps tiraillé et ne sont pas parvenus à un consensus, il a alors « pris ses responsabilités » en se portant candidat. Ce qui n’était pas gagné d’avance. Car, au niveau de la liste du bloc 21, son nom a fait l’unanimité, à l’élection il a été élu. Et quand le collège de désignation s’est réuni pour auditionner les différents candidats, il a encore franchi cette étape. Ce qui n’a pas été le cas pour son ancien secrétaire général qui a été candidat, a été auditionné mais n’est pas passé et depuis lors, conteste son siège. De l’avis du coordonnateur général, c’est donc une querelle de postes et il a regretté ce comportement qui à l’entendre, ternit l’image de la jeunesse combattante qui s’est sacrifiée, ainsi que le nom du mouvement.

Aziz Sana a par ailleurs déclaré n’appartenir à aucune formation politique même si de par le passé il était membre de l’ADF/RDA. Il a quitté le parti en 2013 pour divergence de vue autour de la modification de l’article 37.

Mais le principal animateur de la conférence de presse se veut rassembleur. « Nous allons tenter de rassembler. J’ai essayé de les approcher il y a quelque temps pour leur faire savoir que ce n’est pas ainsi qu’on règle les problèmes en famille (..). Je leur ai demandé de revenir, et qu’il y aura des échanges pour ressouder le groupe. On a fait le combat ensemble, il n’y a pas de raison qu’on se divise, qu’on se dénigre. Je ferai tout pour que le rapprochement soit effectif. A partir de ce soir, je vais les rencontrer pour échanger. J’ai même appelé et rencontrer certains hier. Je crois que le dialogue est amorcé », rassure-t-il tout en ajoutant que toutes les organisations connaissent des problèmes, mais c’est la manière de les résoudre qui laisse souvent à désirer. Une Assemblée générale sera organisée dans les jours à venir et tous les militants du mouvement seront conviés, afin que le « linge sale se lave en famille ».

Tiga Cheick Sawadogo
Photos : Lawasselea Bonaventure Paré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés