Préparatifs du 11 décembre : le comité d’organisation promet une fête nationale jamais vécue

mardi 2 décembre 2014 à 00h34min

Le vendredi 28 novembre 2014, le comité d’organisation régional a animé une conférence de presse à Dédougou. Il s’est agi de faire l’état des lieux des préparatifs du 11 décembre. A l’exception des investissements de 300 millions dans les provinces et le chantier de l’université, le comité assure que tous les chantiers sont quasi fin prêts pour les festivités du 11 décembre. Il promet d’ailleurs de réussir le 11 décembre jamais organisé au Burkina.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Préparatifs du 11 décembre : le comité d’organisation promet une fête nationale jamais vécue

L’hébergement, la restauration, l’hémorragie à virus d’Ebola, la question des festivités au rabais et les chantiers non terminés surtout la cité des forces vives ont été les questions abordées lors de la première conférence de presse du comité d’organisation tenu ce vendredi 28 novembre. Le président du Comité d’organisation régional par ailleurs gouverneur de la Boucle du Mouhoun, Victor Dabiré, a indiqué qu’à l’exception des investissements de 300 millions dans les provinces et le chantier de l’université, les chantiers du 11 décembre sont fin prêts pour les festivités. Et de s’enorgueillir « d’ailleurs si ce n’est pas à Dédougou aucune ville n’a pu finir le stade régional avant les festivités du 11 décembre ». Pour ce faire, le président du Comité régional a remercié les populations pour leur collaboration et leur patience qui ont concouru à ces résultats. Parce qu’il n’y a pas eu de plaintes de sorte à entraver les travaux. Cependant le bilan n’est pas aussi rose dans la cité des forces vives. En effet, selon le chef de la mission de contrôle, sur les 310 parcelles aménagées, 234 sont totalement finies, 2 sont au niveau de la charpente ou de la couverture, 58 aux gros-œuvres, 6 au stade de la fouille et du terrassement et 10 parcelles non démarrées. Concernant la suite à donner aux parcelles non terminées avant les festivités du 11 décembre, le secrétaire général du gouvernorat précise que le cahier de charge est clair là-dessus et que tous les attributaires connaissent le contenu du cahier de charge. « Si les attributaires défaillants n’arrivent pas à remettre les clés (ndlr avant les festivités du 11 décembre) et qu’ils ne veulent pas qu’on leur retire la parcelle avec tous les investissements déjà réalisés, ils doivent contribuer aux frais de viabilisation de la zone en raison de 20 000 fcfa pour les parcelles de 500 m2 et 15 000 fcfa pour les parcelles d’environ 250 m2. Il faut qu’ils s’activent à payer pour ne pas se voir retirer leurs parcelles ».

Le point des préparatifs des festivités, « pas de fête au rabais »

La commission hébergement souligne qu’à ce jour toutes les dispositions sont prises pour assurer l’hébergement des invités et participants. Il relève l’existence d’un plan d’hébergement. En plus de la cité des forces vives, les classes des écoles primaires publiques, établissements secondaires, écoles professionnelles sont réquisitionnées pour ce plan. Des communiqués sont également faits pour solliciter des maisons à louer avec les particuliers de la ville. Car explique-t-il nous sommes conscients que nous pourrions être sollicités à tout moment. Donc nous ne pouvons pas dire que tout est fin prêt. Nous sommes toujours en alerte.

Au niveau de la restauration, le comité d’organisation régional assure qu’il n’y a rien à craindre. Néanmoins, il a fait savoir que la restauration des participants de la région avait été ignorée dans le plan de restauration. Toutefois, indique le président du comité, des points de restauration gratuits seront mis en place à travers toute la ville pour les populations qui seront mobilisées dans la région.

Situation sous régionale oblige, le virus hémorragique d’Ebola a été évoqué. La direction régionale de la santé a énuméré les dispositions qu’elle entend prendre si les moyens demandés sont accordés. Il s’agit des mesures d’assainissements et d’hygiènes notamment l’installation de lavages de mains aux entrées des manifestations et 5 systèmes hydro alcooliques de gèles. De son avis les hôtels doivent également se distinguer les un des autres en s’inscrivant dans cette logique en se dotant chacun de ces systèmes d’hygiène et d’assainissement. « Le nombre de défilant est de 4 900 dont 2 100 militaires, et 2 800 civils » confie le responsable de cette commission avant de certifier qu’il y aura une parade aérienne.
Partant de tout ce qui suit et malgré les évènements que le pays a connus les 30 et 31 octobre 2014, le président du comité dit garder toujours sa conviction que Dédougou va organiser la plus belle fête de 11 décembre qu’aucune ville n’a encore jusque là organisée. Et de se défendre, c’est seulement les invités étrangers qui ne seront plus de la parade de défiler si non rien de grand n’a changé. A l’en croire donc il n’y aura pas de fête au rabais.

Ibrahima TRAORE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés