Prise en charge des blessés de l’insurrection populaire à Yalgado : Le DG fait le bilan détaillé des dons

mercredi 26 novembre 2014 à 00h09min

L’insurrection populaire et les blessés qui s’en sont suivis ont donné lieu à une chaine de solidarité. Le Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo a été le carrefour de cette solidarité à l’endroit des blessés. Plusieurs semaines après, le directeur général a convié la presse pour faire un bilan publique et détaillé de tout ce que son établissement a reçu. C’était ce 25 novembre dans l’enceinte du centre à Ouagadougou.

Prise en charge des blessés de l’insurrection populaire à Yalgado : Le DG fait le bilan détaillé des dons

C’est un total de 63 904 000 f CFA que l’hôpital Yalgado a reçu à la date du 24 novembre 2014. En numéraire ou par chèque. Le centre a également reçu des médicaments et des consommables médicaux. Le matériel reçu est estimé à 17 001 745,75 F CFA. Tous les donateurs ont été recensés dans un document remis à la presse. Ce sont des structures publiques, des entreprises privées, des partis politiques, des organisations et associations de la société civile, des personnes anonymes, au Burkina comme à l’extérieur qui ont apporté leurs aides, en nature ou en espèce à Yalgado. 21 112 005 F CFA, c’est la somme qui été utilisée pour la prise en charge complète des blessés. Le solde à la date du 24 novembre 2014 est donc de 42 791 995 f CFA.

Concernant le nombre des blessés, le CHU-YO a reçu au total 190 blessés. 10 personnes ont perdu la vie. Des blessures de gravité variable (fractures ouvertes, fractures simples, traumatismes crâniens…). 5 sont encore sur les lits de l’hôpital parce que leur état de santé nécessite soit une intervention chirurgicale, soit une poursuite des soins. En tant que responsable d’une structure publique, Robert Sangaré a estimé qu’il était de son devoir de rendre compte de ce que son établissement a reçu. « C’est une question de responsabilité. Lorsque des fonds sont donnés à une structure publique, ça tombe dans le domaine public. A l’heure actuelle, il vaut mieux donner la vraie information à tout le monde parce que nous n’avions rien à cacher ».

Le directeur général a saisi l’occasion pour témoigner sa reconnaissance à tous ceux qui se sont impliqués d’une manière ou d’une autre à la prise en charge adéquate des blessés de l’insurrection populaire. Les donateurs, petits ou grands, le personnelle de l’hôpital, la presse, les autorités, chacun a reçu sa part de reconnaissance. Il estime que son établissement au-delà des soins accordés, vu la chaine de solidarité, a été surtout un acteur d’apaisement des cœurs, un acteur dans le processus de réconciliation. « A travers ces dons, les burkinabè ont voulu passer un message fort », a dit Robert Sangaré.

« Mille dons, mille problèmes »

Le plus grand hôpital du Burkina avait été invité par l’actuel premier ministre lors de sa visite dans ce centre, à rembourser les ordonnances et les frais d’examens que des blessés reçus ou leurs parents ont eu à supporter, pour des produits ou examens non disponibles sur place. Un mécanisme de prise en charge et de remboursement des blessés a donc été élaboré. Mais selon le directeur général, depuis que l’information sur les remboursements des frais d’ordonnances a été connue du grand public, et plusieurs jours après les évènements, des personnes non enregistrées au CHU-YO comme blessés des évènements ou non référées comme tels dans ce centre par des structures sanitaires publiques , se présentent avec des lots d’ordonnances avec ou sans reçus d’achat de médicaments pour demander à être remboursées . Robert Sangaré de ce fait, regretté le caractère douteux de certains de ces documents tandis que d’autres ne sont pas crédibles du point de vue de la démarche médicale et du fonctionnement du système sanitaire burkinabè.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Messages

  • Félicitation aux responsables du CHU Yalgado et à la direction générale. L’hôpital ne doit pas servir de dépotoir de vieux matériels non utiles. On se rappelle que la direction générale de Yalgado avait pris des mesures courant 2013 pour les normes et procédures à suivre pour les dons de matériels à l’hôpital. Ces normes règlementaires de sécurité et de qualité sont à suivre par tout donateur.

  • Ceux qui connaissent le DG de Yalgado savent bien que c’est un grand bosseur, un patriote qui travaille avec rigueur, courtoisie pour des résultats probants. Il avait déjà fait ses preuves au CENOU où ses actions humanistes sans relâche l’avaient poussé à œuvrer pour l’amélioration de la restauration, du logement des étudiants dans les années 2008 et cet humanisme du genre bon samaritain n’avait pas plu à certains décideurs de la 4è république ce qui lui valut à tort son départ du CENOU.L’actuel DG de Yalgado,il faut le rappeler a été appelé à assumer cette fonction en 2011 par la procédure d’appel à candidatures qui valorise les mérites et compétences à diriger les sociétés et établissements publics de l’Etat. Ce système donne la latitude aux DG de travailler selon leur contrat d’objectifs sur la base duquel ils sont évalués. C’est ainsi que le DG de Yalgado a été félicité par le conseil d’administration pour le renouvellement de son contrat pour 3 dernières années (2014-2017). Plusieurs Dg ont vu leur contrat résilier pour insuffisance de résultat. Donc,il convient objectivement d’encourager le DG de Yalgado pour la transformation qualitative qu’il est en train d’apporter au CHU Yalgado par des travaux de rénovation, d’équipements de pointe pour une meilleure qualité de soins aux malades. Dans cette logique, il ne doit pas réceptionner des dons inadéquats de matériels de santé de qui que ce soit. Ceux qui veulent faire des dons, doivent approcher l’hôpital pour les mesures règlementaires en la matière.Le Burkina a besoin de vaillants travailleurs et patriotes de la catégorie du premier Zida,du dg de Yalgado et bien d’autres citoyens qui veulent impulser le Burkina sur le chemin du développement qualitatif.

  • Le bilan du DG n’est pas complet car il ne fait pas cas des dons non reçus de la communauté libanaise. C’était bien occasion pour lui de réagir à la lettre du Consul. Comme par hasard, ce bilan fait suite à la demande des forumistes qui exigeaient un point sur les différents dons.
    Monsieur Sangaré aurait du s’expliquer sur la seule facture pro-forma envoyé au Consulat libanais.
    Es-ce que cet acte de sa part correspond au fonctionnement du système sanitaire du Burkina ?
    Monsieur le journaliste aurait pu poser la question au DG. Je ne suis pas satisfait avec ce reportage.

  • Monsieur Sangaré est un homme honnête, n’en déplaise aux libanais véreux et abjects. Et même si un dirigeant intelligent veut détourner de l’argent un jour, il sait très bien que ce n’est pas l’argent du diable qu’il faut aller voler... Voler l’argent d’un des plus grands voleurs et diable du monde ??? Impossible pour Sangaré...

    Merci pour ce travail. 5 millions de FCFA de plus ou de moins des libanais, ce n’est pas grave face à 63 millions de FCFA.

  • Le bilan des dons en nature et en espèces pour les aides aux blessés de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 que la direction générale de l’hôpital Yalgado a fait le 25 novembre 2014 est une bonne initiative à saluer et encourager. Quand on reçoit de l’argent public pour des actions indiquées, il faut en faire un bilan obligatoirement. Mais, on constate que par le passé, certains responsables du Burkina ne se souciaient aucunement de rendre compte. Par exemple, lors de la CAN 98, plus de 2 milliards de FCFA avaient été collectés comme dons. En 2009, suite aux inondations du 1er septembre, des dons avaient été aussi faits. Pour l’opération de délivrance massive d’actes de naissance aux citoyens, 100 millions de FCFA avaient été mobilisés par des souscriptions. Mais, aucun bilan détaillé n’a été fait de ces fonds publics collectés. Par conséquent, l’initiative du bilan fait par la direction générale de Yalgado est un exemple qui mérite d’être suivi à l’avenir par tout responsable ou structure qui viendrait à recevoir des dons publics. La transparence commence par là.

  • Il ne dit rien par rapport aux dons de la communauté libanaise ?

  • Les gens qui pensent que le reliquat de l’argent provenant des dons à Yalgado doit être distribué aux blessés et à la famille des défunts doivent comprendre que cela n’est pas la solution idéale. Il ne s‘agit pas de gâteaux à partager. Les fonds ont été remis pour l’achat de médicaments et d’examens médicaux des blessés. Le reste de l’argent pourra servir utilement à l’hôpital pour l’achat de certains consommables médicaux d’urgence et même pour des réactifs de laboratoire. La direction générale a cependant consenti d’aider les familles des défunts pour les frais mortuaires. Cela est déjà une bonne initiative.

  • Je ne comprends pas pourquoi 21 112 005 ont été utilisés pour les différents soins alors le colonel ZIDA lors de son passage à l’hopital Yalgado avait bel et bien dit que l’Etat allait prendre entièrement en charge les dépenses afférentes aux soins médicaux. Pour moi, ils faudra trouver une formule pour repartir les dons aux blesses et les familles des ayants droits car la solidarité que le peuple burkinabé a voulu témoigner va à l’endroit des victimes de l’insurrection populaire du 30 et 31 octobre et non pour être utilisée comme kit d’urgence.

  • Merci au contributeurs
    C’est une marque DE Patriotisme et d’humanisme
    Prompt rétablissement à ces Héros
    Aux disparus Que la terre du Burkina Faso leur soit légère

  • Merci au dg de Yalgado pour cette promptitude à rendre compte au peuple de la gestion des dons et surtout la prise en charge des blessés. clair et net ! God bless you

  • Bilan ou pas, ce Dg doit partir. IL en sera ainsi pour les autres dg des hôpitaux ; Il faudra les muter ou les enlever simplement car les gens ont besoin de nouveaux visages dans la gouvernance actuelle. Ainsi finira les raketage et autre 10 pour cent. C’est un challenge que le nouveau ministre qui connait bien la maison doit relever sinon il verra les travailleurs contre lui ; On ne peut pas continuer de payer des gens à plus d’un millions pendant que ceux qui font réellement le travail n’arrive même à avoir le tiers et chaque fois c’est des avances de trésorerie à n’en pas finir et des paiement de salaire en retard...

  • Le bilan des dons en nature et en espèces pour les aides aux blessés de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 que la direction générale de l’hôpital Yalgado a fait le 25 novembre 2014 est une bonne initiative à saluer et encourager. Quand on reçoit de l’argent public pour des actions indiquées, il faut en faire un bilan obligatoirement. Mais, on constate que par le passé, certains responsables du Burkina ne se souciaient aucunement de rendre compte. Par exemple, lors de la CAN 98, plus de 2 milliards de FCFA avaient été collectés comme dons. En 2009, suite aux inondations du 1er septembre, des dons avaient été aussi faits. Pour l’opération de délivrance massive d’actes de naissance aux citoyens, 100 millions de FCFA avaient été mobilisés par des souscriptions. Mais, aucun bilan détaillé n’a été fait de ces fonds publics collectés. Par conséquent, l’initiative du bilan fait par la direction générale de Yalgado est un exemple qui mérite d’être suivi à l’avenir par tout responsable ou structure qui viendrait à recevoir des dons publics. La transparence commence par là.

  • Monsieur "vive zida" je vous informe qu’il a été ouvert les concours pour être directeur général à l’ hôpital de Bobo, de Banfora, de Fada.la date de dépôt a été repoussée. je vous invite à postuler pour avoir un salaire des bcp de millions par mois.

  • vive zida, c’est toi qui doit quitter ce forum. Le DG du CHU-YO est un exemple en terme de bonne gouvernance. Il a fait ses preuves depuis le CENOU qui n’est pas facile à gérer avec els étudiants qui se plaignent tout le temps. mais Robert Sangaré a réussi comme il est en train de réussir sa gestion à yalgado. Félicitation DG.
    Un ancien étudiant

  • Ne faites pas semblant de soutenir ZIDA en utilisant le pseudonyme vive zida. ZIDA est un homme réfléchi,ce n’est pas un aigri comme vous.Vous croyez que sous le couvert du peuple vous allez dicter au gouvernement ce qu’il doit faire en suivant vos humeurs de règlements de comptes ?vous vous trompez.Sagnon a démissionné car l’image du dossier Norbert Zongo est lourde.Le gouvernement ne fera pas limoger des gens parce que des voyous s’agitent.Le gouvernement travaillera avec sérénité et objectivité pour des résultats.

  • ILS PENSENT QUE CEUX QUI LISENT SONT TARES. ILS BAVARDENT BEAUCOUP CROYANT QUE LE PEUPLE NE CONNAIT PAS CEUX QU’ILS FONT.

  • Ceux qui connaissent le DG de Yalgado savent bien que c’est un grand bosseur, un patriote qui travaille avec rigueur, courtoisie pour des résultats probants. Il avait déjà fait ses preuves au CENOU où ses actions humanistes sans relâche l’avaient poussé à œuvrer pour l’amélioration de la restauration, du logement des étudiants dans les années 2008 et cet humanisme du genre bon samaritain n’avait pas plu à certains décideurs de la 4è république ce qui lui valut à tort son départ du CENOU.L’actuel DG de Yalgado,il faut le rappeler a été appelé à assumer cette fonction en 2011 par la procédure d’appel à candidatures qui valorise les mérites et compétences à diriger les sociétés et établissements publics de l’Etat. Ce système donne la latitude aux DG de travailler selon leur contrat d’objectifs sur la base duquel ils sont évalués. C’est ainsi que le DG de Yalgado a été félicité par le conseil d’administration pour le renouvellement de son contrat pour 3 dernières années (2014-2017). Plusieurs Dg ont vu leur contrat résilier pour insuffisance de résultat. Donc,il convient objectivement d’encourager le DG de Yalgado pour la transformation qualitative qu’il est en train d’apporter au CHU Yalgado par des travaux de rénovation, d’équipements de pointe pour une meilleure qualité de soins aux malades. Dans cette logique, il ne doit pas réceptionner des dons inadéquats de matériels de santé de qui que ce soit. Ceux qui veulent faire des dons, doivent approcher l’hôpital pour les mesures règlementaires en la matière.Le Burkina a besoin de vaillants travailleurs et patriotes de la catégorie du premier Zida,du dg de Yalgado et bien d’autres citoyens qui veulent impulser le Burkina sur le chemin du développement qualitatif.

  • mérites, mon chef a dit QUOI....?

  • Pauvre Zida n’importe quel paltoquet se cache derrière ton nom pour régler ses comptes personnels.

  • Le Dg de yalgado a due payer certaines personnes pour parler de lui en bien. Je suis a yalgado et je connais le bordel organisationel qui règne. Ce DG à l’image de tout les Dg de CHR et Chu sont drs adeptes de 10%, de surfacturation de tout genre. Ces Dg ne pense qu’à s’enrichir malgré leur salaire de plus de 1 million le mois. Ils doivent être tous remplacer sinon c’est le système compaore qui continue dans nos hôpitaux

  • Le Dg de yalgado a due payer certaines personnes pour parler de lui en bien. Je suis a yalgado et je connais le bordel organisationel qui règne. Ce DG à l’image de tout les Dg de CHR et Chu sont drs adeptes de 10%, de surfacturation de tout genre. Ces Dg ne pense qu’à s’enrichir malgré leur salaire de plus de 1 million le mois. Ils doivent être tous remplacer sinon c’est le système compaore qui continue dans nos hôpitaux

  • Le Dg doit publier la liste des donnateurs ainsi que les.dons en nature et en espèce pour que le peuple burkinabé sache à qui il doit être reconnaissant.

  • @Mérites,je suis très curieux de savoir les noms des DG des hôpitaux qui ont vu leur bail écourté.Merci

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés