L’Exécutif de la transition : Un Conseil de présentation du gouvernement

lundi 24 novembre 2014 à 23h19min

Le gouvernement de la transition a eu sa première séance du Conseil des ministres. L’occasion aura été celle de la présentation de ces nouveaux ministres entre eux-mêmes, et au chef de l’Etat. Et le temps pressant, ces désormais premiers responsables de départements ministériels ont été sensibilisés sur les dossiers urgents du moment. C’était le lundi 24 octobre 2014, au palais de Kosyam.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
L’Exécutif de la transition : Un Conseil de présentation du gouvernement

La séance du jour qui aura duré à peine 1h, a été en réalité, celle d’un Conseil de présentation du gouvernement. Mais, il faut composer avec la réalité du moment : le temps presse. Et cela, le chef du gouvernement Yacouba Isaac Zida, dit en avoir bonne conscience. C’est pourquoi cette séance ‘’inaugurale’’ a été mise à profit pour effleurer certains dossiers urgents que le chef de l’Etat de la période pré-transitoire qui n’est personne d’autre que l’actuel PM Zida, et ses collaborateurs ont eu à gérer pendant trois semaines avec les Secrétaires généraux des ministères. Mieux, les ministres ont été invités, à en croire M. Zida, à « se pencher très vite sur ces dossiers ».
Des dossiers qui se rapportent à des réformes dans le secteur de la Défense, dans le secteur de la Justice et aussi dans le secteur économique. Et l’explication en est, selon le chef du gouvernement, qu’il « y a eu trop de corruptions dans ce pays, il y a eu tellement de passe-droits dans ce pays, il y a eu certaines attitudes qui mettaient Burkinabè au-dessus d’autres ; tous les Burkinabè n’étaient égaux devant la loi ». Et de conclure, « Nous pensons qu’il faut corriger tout cela ; et ça, c’est la priorité de notre gouvernement ».

Prévention de la maladie à virus Ebola, l’urgence des urgences

Des dossiers urgents et même très urgents, il y’en a également en matière de santé dans ce contexte de maladie à virus Ebola déjà en territoire voisin du Mali. Il est donc de bon ton que la prévention de cette maladie s’affiche en urgence des urgences pour ce nouveau gouvernement. Et à en croire le ministre Amédée Prospère Djiguimdé, en plus des stratégies ‘’anti-Ebola’’ - entreprises depuis belle lurette – et qui doivent continuer en se renforçant, des défis en matière de lutte contre la maladie, sont à relever avec célérité. Dans ce sens, M. Djiguimdé promet de travailler à « l’amélioration de l’accessibilité géographique des soins de santé, pour faire en sorte que nos populations aient davantage des soins de qualité à tous les niveaux qu’ils se trouvent, et à moindre coût ».

Au département en charge de la Recherche scientifique, l’on promet de relever, et le défi de réalisation de résultats probants pour accompagner le développement, et le défi de la communication « pour montrer que les chercheurs cherchent et trouvent, mais que ce qu’ils trouvent n’est souvent pas connu ». C’est du moins, ce qu’a confié le ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Jean Noël Pooda, visiblement serein.
Quant au ministre en charge de l’Habitat et de l’urbanisme, René Bagoro, il promet de s’inscrire dans une dynamique qui permettre de « traduire en actes, les souhaits que les gens ont exprimés les 30 et 31 octobre 2014 ».

Fulbert Paré
Lefaso.net

Des ministres s’expriment…

Joséphine Ouédraogo, ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion civique, Garde des sceaux :

La transition c’est un petit temps au cours duquel il faut mettre quelque chose sur les rails. C’est ce temps que nous allons prendre pour fixer des orientations claires, et faire ce que nous pouvons faire pour que les choses soient plus faciles à l’avenir. Je crois qu’il faut d’abord s’assurer que le peuple peut nous faire confiance à conduire cette transition pour remettre la justice à la disposition de la vraie justice. C’est ce sur quoi, nous allons travailler de sorte que les dossiers seront traités sur des bases saines.
Nous savons qu’il n’y a pas que les dossiers pendants ; il y a tout un autre changement après. Et je pense que le ministère de la Justice a déjà travaillé à poser des bases de changements qui étaient revendiqués de l’intérieur. Je pense que les choses iront mieux, avec la grâce de Dieu.

Filiga Michel Sawadogo, ministre des Enseignements secondaire et supérieur :

J’entame cette mission avec beaucoup de responsabilités et beaucoup d’inquiétudes, parce que je connais le département, sa délicatesse, pour avoir été le Recteur de l’Université de Ouagadougou pendant cinq ans. Mais je sais qu’avec de la bonne volonté de part et d’autre, avec de la concertation, on doit pouvoir améliorer la situation et essayer de résoudre les principaux problèmes qu’on rencontre dans l’enseignement secondaire et dans l’enseignement supérieur.
Nous comptons aborder les problèmes suivant la dynamique du chef de l’Etat, en traçant des sillons décisifs qui permettront après, aux continuateurs d’avoir une tâche facilitée, d’avoir des lignes directrices à suivre.

Auguste Denise Barry, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité :
Il faut avouer que depuis quelques temps, il y a des préoccupations en matière de sécurité, notamment le grand banditisme qui, à une certaine époque était en campagne. Aujourd’hui, cette menace est entrée dans les grandes villes. On voit voir tout cela au plus près, et prendre les dispositions qui s’imposent, en termes de stratégies à imaginer très rapidement pour pouvoir face à cette problématique.

Salifou Dembélé, ministre de la Jeunesse, de la formation professionnelle et de l’emploi :
Les priorités de mon département, c’est de tout mettre en œuvre pour mettre en place les fondements d’une véritable politique de la question de l’emploi pour les jeunes du Burkina Faso. Je pense que, ce que nous vivons actuellement, est l’œuvre de la jeunesse ; et il faudrait que la jeunesse puisse sortir grandie de ce soulèvement.

Propos recueillis par Fulbert Paré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 novembre 2014 à 07:51, par bobo
    En réponse à : L’Exécutif de la transition : Un Conseil de présentation du gouvernement

    monsieur Salifou du courage et faite surtout travailler en synergie l’ANPE et les Fonds pour une efficacité coordonner et disposer de statistiques fiables. pas de financement sans formation assurée par l’ANPE et un suivi également de l’agence. Laissez tomber les cabinets au rabais avec lesquels les anciens ministres et autres était en connivence pour exploiter les jeunes. les compétences sont là il s’agit de bien regarder et observer. bon vent à toi.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2014 à 09:24, par l imparfait
    En réponse à : L’Exécutif de la transition : Un Conseil de présentation du gouvernement

    mon ministre, je vou trouve plus révolutionner dans votre tenu militaire que dans ce costume.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2014 à 10:08, par lecoco
    En réponse à : L’Exécutif de la transition : Un Conseil de présentation du gouvernement

    En ce qui concerne la lutte contre Ebola, j’invite le gouvernement à trouver une solution rapide avec l’aide du HCR pour la gestion de la mobilité des réfugiés. je travaille au sahel et je sais de quoi je parle ; Il y a des réfugiés qui passent la nuit au Mali et le lendemain se retrouvent au Burkina dans un camp. Ils sont nombreux qui habitent le Mali et qui rentrent régulièrement dans les camps durant les distributions de vivres. Si le gouvernement et le HCR ne prennent pas leur responsabilité et qu’un seul cas est rapporté dans les camp, ce sera la catastrophe quand on connait leur proximité de vie. En tout cas c’est un appel que je lance à tout ceux qui ont le pouvoir d’agir dans ce pays à quelque niveau que ce soit qu’ensemble chacun joue son rôle. Personnellement je travaille beaucoup sur le terrain le plus souvent avec des groupement des femmes. Et je me suis décidé à sensibiliser tous les groupements que je rencontre. Même si c’est pour autre chose je les sensibilise d’abord sur Ebola sur les règles élémentaires à respecter. J’invite tous mes confrères qui ont la chance comme moi d’être régulièrement en contact avec des populations de jouer leur partition. je suis sociologue et je comprends que la lutte contre Ebola a besoin d’une approche pluridisciplinaire. Si nous qui travaillons dans les zones reculées ou les gens n’ont souvent pas l’information à temps, ne prenons pas la responsabilité de jouer un rôle de relais, ce sera difficile pour ces populations. Je pense que le Burkina est sur une nouvelle dynamique et chacun doit accompagner en fonction de ses capacités et de sa position.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2014 à 10:41, par L’Entente
    En réponse à : L’Exécutif de la transition : Un Conseil de présentation du gouvernement

    Que DIEU bénisse cette équipe. Je crois qu’en tant que Burkinabè, nous devons faire confiance à notre gouvernement car les ministres surtout dans cette période transitoire ont besoin de savoir que nous leur faisons confiance et que nous prions pour qu’ils réussissent leur mission. Du courage à tous les ministres et que DIEU bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2014 à 11:26
    En réponse à : L’Exécutif de la transition : Un Conseil de présentation du gouvernement

    SECURITE. Aller vite au charbon car, ça urge nous avons un virus méchant qui s’appelle coupeurs de route. Conjuguez vos efforts avec celui chargé de la défense et je suis sûr que nous dormerons et voyagerons paisiblement.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2014 à 12:11
    En réponse à : L’Exécutif de la transition : Un Conseil de présentation du gouvernement

    Au nouveau ministre de l’économie et des finances ;pour reussir ta mission il faudra s’attaquer à la corruption à la douane.opérer des reformes afin de supprimer les doublons entre DGD et DGI pour une definition claire des attributions.pour finir soyez impartiel surtout que vous êtes comptable ;pas cœ Bembamba.merci bon vent nous
    b comptons sur vous.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2014 à 12:19, par Burkipoka
    En réponse à : L’Exécutif de la transition : Un Conseil de présentation du gouvernement

    Bon vent au nouveau gouvernement, que le Seigneur vous donne la grâce nécessaire pour atteindre vos objectifs et satisfaire tous les Burkinabè. Nous attendons beaucoup de vous.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2014 à 13:23, par Charles
    En réponse à : L’Exécutif de la transition : Un Conseil de présentation du gouvernement

    Les membres de la société civil qui sont dans le gouvernement doivent rendre leur démission. La société civil est la pour critiquer le politique . ils ne doivent meme pas diriger une Institution de la République. On va marcher pour ça. Ils cherchaient des postes ou quoi ? Quittez le gouvernement...

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2014 à 15:31, par Roger
    En réponse à : L’Exécutif de la transition : Un Conseil de présentation du gouvernement

    vivement que les délégations spéciales soient vite installés pour que reprennent au mieux le travail dans les mairies. La vie est belle au Faso sans ces politiciens véreux de cdpistes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés