Sit-in au Ministère de la culture et du tourisme : des agents protestent contre la nomination d’Adama Sagnon

lundi 24 novembre 2014 à 21h32min

Un magistrat à la tête du Ministère de la Culture et du Tourisme ! C’est incongru, dira-t-on ! Surtout si celui-ci est décrié pour avoir été un complice du pouvoir déchu. Vingt-quatre heures après la formation du gouvernement de transition, des voix s’élèvent ce lundi 24 novembre 2014 pour dire NON à la nomination d’Adama Sagnon en tant que Ministre de la Culture et du Tourisme. La raison est toute simple : les manifestants accusent l’homme, proche de l’ancien régime, d’avoir contribué à classer l’affaire Norbert Zongo, alors qu’il était Procureur du Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sit-in au Ministère de la culture et du tourisme : des agents protestent contre la nomination d’Adama Sagnon

Ce magistrat, sur qui les agents du MCT ont crié haro à quelques heures du premier conseil de ministre du Gouvernement de la transition, c’est tout simplement Adama Sagnon précédemment Directeur général du Bureau burkinabè des droits d’auteurs (BBDA) depuis avril 2013. Il est à peine 08h lorsque le Syndicat national des travailleurs de la culture et du tourisme (SYNATRAC) se mobilise pour marquer son indignation face à la nomination de celui qu’ils considèrent être « la tache noire » parmi les ministres fraichement nommés.

« MCT n’est pas un dépotoir » par-ci, « La Place de Sagnon, c’est à la MACO et non au MCT » par-là, tel est le constat que l’on pouvait faire sur les pancartes en arrivant ce matin au Ministère de la culture et du tourisme. Saisi de la question, le Secrétaire général du Ministère, Jean Claude Dioma s’est très vite entretenu avec l’inspecteur général des services, le directeur des ressources humaines et le SG adjoint du SYNATRAC. Au terme de cette petite rencontre, le SG a souhaité que les agents reprennent le service en attendant « le retour d’information » de la part des autorités qui n’ignorent pas la polémique qui fait rage depuis cette nomination controversée. Pour sûr, Serge Palenfo, SG adjoint du SYNATRAC persiste et signe qu’Adama Sagnon ne sera pas leur patron.

A l’heure où nous quittions les lieux du sit-in, un artiste-comédien adulé des Burkinabè et connu pour son franc-parler vient se joindre aux manifestants pour exprimer sa colère. Rasmané Ouédraogo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’a pas mâché ses mots : « Nous ne voulons pas de Sagnon Adama, l’homme des faux dossiers, l’homme compromis avec François Compaoré. Nous avons assez d’hommes propres ici […] qui peuvent faire le travail ».
En attendant une réaction des autorités de la transition, cette situation rend les manifestants sceptiques en jetant ainsi le discrédit sur l’ère transitoire qui est en marche et qui avait pour credo « Plus rien ne sera comme avant ».

BASSOLE Herman Frédéric (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés