Sit-in au Ministère de la culture et du tourisme : des agents protestent contre la nomination d’Adama Sagnon

lundi 24 novembre 2014 à 21h32min

Un magistrat à la tête du Ministère de la Culture et du Tourisme ! C’est incongru, dira-t-on ! Surtout si celui-ci est décrié pour avoir été un complice du pouvoir déchu. Vingt-quatre heures après la formation du gouvernement de transition, des voix s’élèvent ce lundi 24 novembre 2014 pour dire NON à la nomination d’Adama Sagnon en tant que Ministre de la Culture et du Tourisme. La raison est toute simple : les manifestants accusent l’homme, proche de l’ancien régime, d’avoir contribué à classer l’affaire Norbert Zongo, alors qu’il était Procureur du Faso.

Sit-in au Ministère de la culture et du tourisme : des agents protestent contre la nomination d’Adama Sagnon

Ce magistrat, sur qui les agents du MCT ont crié haro à quelques heures du premier conseil de ministre du Gouvernement de la transition, c’est tout simplement Adama Sagnon précédemment Directeur général du Bureau burkinabè des droits d’auteurs (BBDA) depuis avril 2013. Il est à peine 08h lorsque le Syndicat national des travailleurs de la culture et du tourisme (SYNATRAC) se mobilise pour marquer son indignation face à la nomination de celui qu’ils considèrent être « la tache noire » parmi les ministres fraichement nommés.

« MCT n’est pas un dépotoir » par-ci, « La Place de Sagnon, c’est à la MACO et non au MCT » par-là, tel est le constat que l’on pouvait faire sur les pancartes en arrivant ce matin au Ministère de la culture et du tourisme. Saisi de la question, le Secrétaire général du Ministère, Jean Claude Dioma s’est très vite entretenu avec l’inspecteur général des services, le directeur des ressources humaines et le SG adjoint du SYNATRAC. Au terme de cette petite rencontre, le SG a souhaité que les agents reprennent le service en attendant « le retour d’information » de la part des autorités qui n’ignorent pas la polémique qui fait rage depuis cette nomination controversée. Pour sûr, Serge Palenfo, SG adjoint du SYNATRAC persiste et signe qu’Adama Sagnon ne sera pas leur patron.

A l’heure où nous quittions les lieux du sit-in, un artiste-comédien adulé des Burkinabè et connu pour son franc-parler vient se joindre aux manifestants pour exprimer sa colère. Rasmané Ouédraogo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’a pas mâché ses mots : « Nous ne voulons pas de Sagnon Adama, l’homme des faux dossiers, l’homme compromis avec François Compaoré. Nous avons assez d’hommes propres ici […] qui peuvent faire le travail ».
En attendant une réaction des autorités de la transition, cette situation rend les manifestants sceptiques en jetant ainsi le discrédit sur l’ère transitoire qui est en marche et qui avait pour credo « Plus rien ne sera comme avant ».

BASSOLE Herman Frédéric (Stagiaire)
Lefaso.net

Messages

  • CHERS TOUS, FAISONS UNE PIERRE DEUX COUPS : DEMANDONS LE DEPART DE TOUS LES MINISTRES CONTESTES : ADAMA SAGNON, MADAME BAMBARA/BILA

  • Un peu de sérieux les gars. Personne n’est ange dans ce pays là
    Et puis on ne fait pas concours pour devenir ministre. Si depuis qu’il était au BBDA vous n’avez pas manifester, ce n’est pas aujourd’hui que devez le faire.
    Mr le Premier Ministre maintenez SAGNON à son poste ; si ça ne plait pas à certains qu’ils démissionnent. TCHRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR

  • Agents du MCT vous avez parfaitement raison ! Tous les syndicats devraient se joindre à vous pour protester contre cette nomination qui est une foutaise du Président de la transition et de son PM au peuple burkinabè.
    Avec ça le PM veut qu’on lui fasse confiance.
    Mais à voir de près le PM n’a pas tort d’inclure ce juge "acquis" au gouvernement. Pourquoi ? Parce que lui même ne devrait pas être PM pour la simple raison qu’’il est né au RSP et y grandit. Pour qui connaît le rôle du RSP dans la dictature instaurée par Balise Compaoré, aucun militaire venant de là ne peut prétendre défendre les intérêts du peuple.
    Et comme lui le Pm a réussit à s’imposer au peuple alors il se croit tout permit.

    Attention , Blaise Compaoré continue de régner par personne interposée sur les burkinabè.

  • Norbert ZONGO (RIP) ne disait-il pas que toute compromission se paie, tôt ou tard ? A. SAGNON s’est compromis avec les frères Compaoré, il est temps pour lui de payer pour sa compromission.
    Et ce qui me m’énerve c’est ceux là qui ont accepté la candidature d’un tel monsieur. Je doute fort que le nouveau PF et son PM connaissent bien l’histoire récente du Faso. Le combat de la transition est trop sérieux pour qu’on se permette d’avoir des "juges acquis" dans le gouvernement !
    Si A SAGNON reste dans le gouvernement, il faudrait aussi faire appel au juge qui a déclaré l’incompétence de la justice dans le dossier identification de la sépulture de Tom SANK ; et pourquoi pas à l’ancien Ministre de la Justice Dramame YAMEOGO.

  • Vous faite rire deh ! On ne veut pas d’Adama Sagnon mais Zida oui ! Continuez à vous ridiculiser au yeux des Burkinabè et du monde ! Bientôt on aura le "Burkina show" comme en Guinée ! Laissez les gens travailler !

  • Newton Ahmed Barry explique que les documents de la Commission d’enquête indépendante et les déclarations de RSF citent François Compaoré comme un suspect sérieux. Adama Sagnon interrompt le journaliste. Il veut l’obliger à répondre par Oui ou par Non. Mais, le journaliste continue son explication. Adama Sagnon, noir de colère, brusquement l’arrête. "De toute façon, nous avons la réponse". Le rédacteur en chef de L’Evénement lui demande de ne pas le menacer. "C’est mon rôle de menacer", rétorque Adama Sagnon. Et le substitut du procureur d’avancer que "Le ministère public est là pour trouver des charges et non pour vous ménager. La liberté de presse n’est pas la liberté de l’ivresse".

  • Tout se paie cash tôt ou tard ! C’est pourquoi, pour tout acte que nous posons, pensons à la postérité, car ça peut toujours nous rattraper. Monsieur SAGON doit tirer toutes les conséquences de sa propre turpitude ! S’il lui reste un peu dignité, il sait ce qui lui reste à faire. Comme plus rien ne sera comme avant semble t-il, il inaugurera l’ère de la dignité retrouvée en montrant le bon chemin !

  • Bientôt nous assisterons au Burkina show comme en Guinée ! N’oubliez pas de tout filmer pour le prochain FESPACO ! Après Sagnon n’oubliez pas de faire partir Zida, ensuite Kafando ! Si nous continuons à ce jeu eh bien la transition est mal barrée !
    Ce qui est ridicule, rare sont ceux qui posent la question sur le cas du général Diendéré et sa milice pro Blaise ! Cherchez de quoi faire de vos journées et laissez les gens travailler ! On ne peut pas satisfaire tout le monde !

  • courage mers chers compatriotes ! vous menez un combat juste.qu’on prenne le ministère de la culture au sérieux. ahhhhh !!!!!! que le passé rattrape très vite les hommes.quand on accepte de souper avec un cannibale ne soit pas etonner lorsqu’il demandera ta peau pour la prochaine cuisine.lui n’est plus là pour te défendre comme tu l’a fait pour eux.si tu veux encore garder un peu de dignite dans cette affaire, depose tout simplement ta demission car l’heure du changement à veritablement sonner et "plus rien ne sera comme avant’’.

  • Et pourquoi n’avez-vous pas protester contre les agressions de koutaba à ciel ouvert au ministère ? Avec votre complicité et celle de la presse, les dossiers sont pendants. Mais pas brûlés. La roue tourne. Balayez Adama ; et soyez prêts pour la fin de l’ harmattan.

  • Que les gens laissent le gouvernement travailler. On a qu’un an. Qu’on chasse Sagnon et tout de suite certains demanderont aussi la démission du leur. Soyez plus responsables. Où allons nous finalement avec à chaque fois des manifestations

  • le plus important,c.est la vigilance, ces gens qu.on ne veut plus savent qu.ils doivent se repentir pour le peuple. Mettons les a l.oeuvre et voyons.

  • Bonjour à tous les forumistes.
    Je pense personnellement que mes collègues du MCT se trompent de combat. Un agent public est un technicien et non un décideur politique. Il n’appartient pas aux agents du MCT de décider de qui sera leur ministre à ce que je sache. Je pense que c’est au pied du mur que l’on reconnait le vrai maçon et puis il me semble que c’est trop tôt pour les levées de boucliers. Mes amis auraient dû comme le SG l’a demandé reprendre le travail en attendant la réponse du Gouvernement puisqu’ils se sont faits déjà entendre . Cette revendication peut produire un effet boule de neige que les agents eux-mêmes n’auront pas souhaité. Ce n’est pas à la population de régler elle-même les comptes des gens qu’elle trouvent ’sales’ mais à la justice et par exemple à l’ASCE et aux autres organes de contrôle. A cette allure, tous les ministres y compris le Président de la transition risquent d’être chassés et la transition sera un échec à la grande joie de Blaise COMPAORE et de son équipe qui pensaient que sans Blaise COMPAORE ce sera le chaos au Burkina Faso. Je demande à mes collègues du MCT de jouer balle à terre car les autres agents ne se sont pas tus parce qu’ils aiment forcement leur ministre mais parce qu’il faut être tolérant et jouer la carte de l’apaisement pour faire avancer les choses. Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

  • La rue est devenue l’arme la plus forte pour déguerpir. Hummm !!!! Voyons voir.

  • C’est un gouvernement de transition, laissez les travailler. Les sorties que vous faites dégradent l’image du pays. Vous ne l’avez pas chassé quand il était DG du BBDA et on le nomme ministre, vous vous levez pour contester. eh ! mes chers frères et sœurs, évitez les contestations inutiles et vaquez à vos occupations.

  • messieurs les communicateurs ne profitez pas de l’affaire Norbert ZONGO pour voiler vos intentions. dites simplement que vous ne voulez pas sagnon parceque c’est pas un communicateur. dites moi BAGORO est il urbaniste ? et j’en passe. je pense qu’il faut pas rentrer dans ça ; laisser le montrer ses limites. si non on a vu des ministres qui ont mieux fait que d’autres qui sont spécialisés dans leurs domaines. soungalo par exemple avait mieux que ceux qui était spécialisés en droit administratif ou autre.
    on connait aussi le rôle d’un procureur dans un dossier, renseigne vous sur les limites d’un procureur dans la gestion d’un dossier. LAISSER LE GOUVERNEMENT TRAVAILLE.

  • LAISSEZ LE GOUVERNEMENT TRAVAILLER, si non si on doit dire ce que chacun à bénéficier du couple COMPAORE haa les gas......

  • j’avais beaucoup de respect pour Rasmané Ouédraogo mais il est en train de montrer dans cette affaire qu’il est un petit esprit donc un petit acteur

  • LAISSEZ le montrer ses propres limites. pas de préjuger. sinon comme Gorges Brassens la dit : ne jetez pas la pierre à la femme adultère, je suis derrière

  • hee RASMANE attendez votre tour. si non vous ne contestez pas sagnon seul mais ceux qui l’on proposé aussi

  • Les artistes sont mal placés pour manifester leur mécontentement. Quand il gérait la BBDA qu’avez-vous fait ? Oubien la BBDA ne signifie rien pour un artiste ?

  • Si Adama SAGNON est digne de confiance ; alors qu’il démissionne et le plus tôt sera le mieux. Et si le Gouvernement de Transition veut se voir respecté en premier lieu : Mr le Président du Faso et son PM Mr ZIDA,alors qu’ils extirpent rapidement de l’ivraie des autres graines. Franchement SAGNON n’a pas sa place dans ce gouvernement de transition. Messieurs de la culture, nous tous avec vous,des gens impropres, impures qui ont été les bourreaux de notre justice,nous ne les voulons plus.

  • Je croix que de nombreuses personnes sont contre la Culture du BF, raison pour laquelle nous accusons du retard dans ce secteur. Monsieur SAGNON a déjà fait ses preuves au nivo du BBDA. Les artistes dénoncent la baisse de leur renumeration depuis sa prise de fonction. Et puis nous sommes a un moment où nous avons besoin d’un technicien pour vraiment poser les jalons d’une culture émergemente. A ceux-là qui parle au hasard sans connaitre le fond du problème, le Syndicat de la Culture est reconnu pour son sens élevé de retenu. Dieu seul sait ce que les membres de ce syndicats endure nuit et jour quant à leurs conditions de travail. Si aujourd’hui ils disent non a une situation et que des voies se lèvent pour dire que SAGNON n’a qu’a continué de travailler sans les agents du MCT et les acteurs alors je crois que les démons de l’heure compaore continue de planer sur notre révolution.

  • Que Rasmané dit clairement ses intentions. Il se voyait peut être ministre de la culture et comme cela n’a pas été le cas il s’en prend à Sagnon. Avec pour prétexte le dossier norbert zongo et même, personne n’est mieux placé que sagnon si l’on devait revenir sur le dossier Norbert zongo. N’allez pas vite en besogne laisser le Grand Zida faire.
    Tout ce qui brille n’est pas forcement de l’or. 27 ans dans la brousse et ne pas manger la viande sauvage c’est pas évident. Nous devons ouvrir l’oeil et non la gueule.

  • c’est vrai que SAGNON à démissionné, mais il faut reconnaitre que ce sont eux qui veulent le poste qui sont en bas. si on cherche ceux qui ont soutenu le pouvoir durant les moments difficiles, le premier ministre en est un exemple, le ministre de l’économie numérique aussi etc.... je suggère qu’on nomme un militaire pour gérer le ministère car l’incivisme intellectuelle à commencé. le conseil des ministres est une collégialité et si l’on doit s’attarder sur le passé la transition d’un an est insuffisante. merci

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés