Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 24 novembre 2014 à 13h19min
Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

Le gouvernement de la transition tant attendu est maintenant connu. Il s’agit, selon le professeur Luc Marius Ibriga d’un gouvernement de technocrates. Un « gouvernement inclusif » appelé à « cravacher », selon Ablassé Ouédraogo, président du parti Le Faso Autrement.

Dans ce gouvernement, le président du Faso Michel Kafando, cumule le portefeuille des Affaires étrangères. Ce qui, de l’avis du Dr Ablassé Ouédraogo, est le témoignage que le président Kafando entend véritablement activer la mobilisation de la communauté internationale autour de l’organisation des élections à venir. C’est bien, dira le Pr Ibriga. Mais, ajoute-il, il va falloir que le président se fasse véritablement assister par le ministre délégué en charge de la coopération régionale.

Autre cumul au sommet de l’Etat, le Premier Yacouba I. Zida est aussi ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants. Cela répond, de l’avis du Pr Ibriga, au souci de la réforme de l’Armée. La conviction du Pr, c’est que M. Zida est mieux placé, car le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) surtout concerné par cette réforme, est le corps d’élite dont il a assuré jusqu’alors, le co-commandement. En plus de cette réforme de l’Armée, c’est, à en croire Ablassé Ouédraogo, la sécurisation du territoire national qui préoccupe le Premier ministre. Cette question est capitale pour notre pays qui s’apprête à entrer en période électorale dont l’une des principales équations se rapporte à la sécurité. Et le fait de mettre son n°2 de la période pré-transitoire, Auguste-Dénise Barry à la tête du ministère de l’intérieur qu’il a d’ailleurs occupé de par le passé, donne d’espérer une meilleure défense de l’intégrité territoriale et d’assurance de la sécurité intérieure.

Le Pr Filiga Michel Sawadogo comme ministre des Enseignements secondaires et supérieurs, le choix de la personne qui s’y connaît, est ainsi fait. C’est du moins, ce qui ressort de l’appréciation de M. Ibriga. Ancien membre du Conseil constitutionnel, Professeur titulaire de droit privé, le Pr Filiga Sawadogo, a également été Recteur de l’Université de Ouagadougou. Il est donc un connaisseur avisé des réalités du monde universitaire.

Juriste, constitutionnaliste, politologue, le Professeur titulaire Augustin Loada fait partie de ce gouvernement. Il est, en effet, nommé ministre de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale. Ce poste, confie M. Ibriga, a des exigences – politiques surtout - qui ont fait l’objet de recherches par le Pr Loada dans le cadre de sa thèse. L’actuel directeur exécutif du Centre pour la gouvernance démocratique (CDG) a également été Doyen de l’Unité de formation et de recherche en Science juridique et politique (UFR/SJP) avec comme adjoint, Me Salifou Dembélé, le tout nouveau ministre en charge de la jeunesse, de la formation professionnelle et de l’emploi. Ce dernier a donc été enseignant à l’UFR/SJP de l’UO, avant d’embrasser la profession d’avocat, spécialisé en fiscalité. Avec son « esprit jeune », il saura, foi de M. Ibriga, conduire au mieux ce département ministériel.

Signalons que le ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique, Garde des sceaux, est revenu à Joséphine Ouédraogo celle-là même qui a été l’ex-aequo de Michel Kafando à l’issue de la présélection dans le cadre de la désignation du président de la transition. Sociologue, elle fut ministre de l’Essor familial et de la Solidarité sous Thomas Sankara de 1984 à 1987, avant d’occuper des postes de direction au sein de la Commission économique africaine, un organe onusien, puis de l’ONG Enda tiers-monde à Dakar. Un autre technocrate de ce gouvernement, c’est le juge René Bagoro, jusqu’alors Conseiller à la Cour d’appel de Ouagadougou. Dans le cadre de cette transition, il devra conduire la politique du gouvernement dans le domaine de l’Habitat et de l’urbanisme.

On note qu’en plus du Lt-col Zida et de Auguste-Dénise Barry au ministère de l’intérieur, ce gouvernement compte trois militaires à des postes plus ou moins stratégiques : Boubacar Ba (Mines et de l’énergie), Sadou Maiga (Environnement et des ressources halieutiques), et Davida Kabré (Sports et loisirs).
En attendant de le voir à l’œuvre, l’on peut s’accorder pour dire qu’il s’agit d’un gouvernement de technocrates. Des technocrates appelés, selon Ablassé Ouédraogo, à cravacher pour nous sortir honorablement de cette période transitoire de 12 mois.

Leur première séance de Conseil est annoncée pour ce lundi à partir de 10h à la présidence du Faso. Pendant ce temps, les Organisations de la société civile se soumettront – après une guerre de chiffonniers à rebondissements - à l’intransigeance d’un Collège pour la désignation des personnalités qui devront les représenter au sein du Conseil national de la transition (CNT).

Fulbert Paré
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 novembre 2014 à 13:29, par WILITO En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Bon vent à vous tous sans ADAMA SAGNON

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 13:32, par LE BURKINABE DE L’ITALIE En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Commencez à cravacher la CNSS, depuis la DG jusqu’à tous ses directeurs de services qui volent nos sous. N’épargner aucun responsable véreux de cette boîte. Et ils osent venir vers nous pour qu’on adhère à leur histoire d’assurance volontaire ! Ça commence déjà et ils sont entrain de se dénoncer. Assainissez cette structure pour qu’on en finisse avec tout ça. De la première responsables à tous les complices de malversations.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 13:34, par LE BURKINABE DE L’ITALIE En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Commencez à cravacher la CNSS, depuis la DG jusqu’à tous ses directeurs de services qui volent nos sous. N’épargner aucun responsable véreux de cette boîte. Et ils osent venir vers nous pour qu’on adhère à leur histoire d’assurance volontaire ! Ça commence déjà et ils sont entrain de se dénoncer. Assainissez cette structure pour qu’on en finisse avec tout ça. De la première responsables à tous les complices de malversations.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 13:37, par WILITO En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Courage à vous et que les ancêtres vous protègent de toute déviation et surtout prenez beaucoup en compte soit 50% dans vos conseils l’opinion des internautes.C’est par là que nous vous donnons les vraies informations discrètes. A bon entendeur salue !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 13:39, par Victorius En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    La nomination de Sagnon au ministère de la Culture poserait semble-t-il des problèmes en liaison avec le dossier Norbert Zongo. Qu’a-t-il fait au juste ce monsieur ? Les actes commis par des militaires ne sont-ils pas jugés par la Justice Militaire ? Si oui, alors le juge Sagnon a été piégé par celui qui lui a confié le dossier et à mon avis, il a bien fait de se déclarer incompétent pour juger cette affaire. Je ne suis pas juriste mais je pense que les choses n’ont pas suivies la voie qu’elle devraient suivre. C’est mon humble avis.

    Il appartient aux spécialistes du droit de nous éclairer sur cette affaire et je le souhaite vivement.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 13:44, par OUEDRAOGO SALFO En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Qui pouvait croire que Blaise pouvait partir ainsi ?
    les coups de cravaches vont pleuvoir, surtout sur la CNSS dont les agents se partagent indûment nos sommes y versées .
    que les cravaches n’épargnent personne de cette boîte ! Cravachez de la DG jusqu’au plantons, chauffeurs et vigiles.
    Révoquez purement et simplement la DG qui fait la honte des enfants du hâte ha et renvoyez tous les agents de la Cnss, nous préférons être pris en charge par la CARFO.
    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 13:53, par ElMagnifico En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Que l’Eternel Dieu vous accompagne et vous aide à abattre un boulot digne de ce nom car un an c’est infime mais nécessaire et suffisant pour aplanir les chaussées du future. Nous attendons de pieds fermes les politiciens et leurs programmes de société. Ceux qui voudront prendre le peuple comme leur baudet dodu vont désenchanter ! Rien qu’à voir leur couper-décaler ou "binon local" pour avoir un poste dans la transition nous dit pleins de choses sur leurs intentions réelles.
    Bon vent à ce gouvernement de combat pour la Transition. Que Dieu, les Mânes et les Ancêtres guident vos pas et vous protègent ! Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 13:54, par BALIMA ISSAKA En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Honte à vous personnel et DG de la caisse nationale de sécurité sociale. Attendez de voir, tous vos maux auront pour médicament et solution le Pr AUGUSTIN LOADA et Pr IBRIGA.
    Croyez vous que vous êtes mieux que nous autres agents de la fonction publique ?
    Réveillez vous de vos rêves : Blaise Compaore a fui avec son petit frère quoi décidait de qui nommer à la tête de nos sociétés d’état. Que votre DG prépare aussi ses bagages !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 13:56, par Pierre En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Courage, bonne foie pour allez jusqu’au bout de la recherche de la justice pour tous, de la sanction à l’encontre de tous ceux qui ont commis ou qui continueront de commettre des crimes de sang et économiques de la stabilité de la paix du partage égal au bien commun.
    Et surtout ayez toujours à l’idée de la maturité du Peuple Burkinabé à chaque fois que vous poserez un acte.
    Que Dieu tout puissant et les mânes de nos ancêtres vous accompagnent et vous guident. Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 13:59, par OUEDRAOGO SALFO En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Qui pouvait croire que Blaise pouvait partir ainsi ?
    les coups de cravaches vont pleuvoir, surtout sur la CNSS dont les agents se partagent indûment nos sommes y versées .
    que les cravaches n’épargnent personne de cette boîte ! Cravachez de la DG jusqu’au plantons, chauffeurs et vigiles.
    Révoquez purement et simplement la DG qui fait la honte des enfants du Yatenga et renvoyez tous les agents de la Cnss, nous préférons être pris en charge par la CARFO.
    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 13:59, par wende En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    le ministre de l’Agriculture doit tout faire pour dinamiser les Chambres d’Agricultures qui ont toujours été méprisées par les autorités sortantes. Les CRA souffrent d’une instabilité du personel pour manque de salaire et de fonctionnement. Ca fait pitié de constater que dans une CRA on ne peut meme avoir du personel. on recrute et ca démissionne, c’est quoi meme ? Après avoir transmis un mémorandum sur les CRA, à Mahama Zoungrana et son équipe qu’ils ont mis dans des tirroirs. ca fait pitié quand ont sait que le MASA a recruté officiellement des cadres depuis juin 2014 pour les CRA et que ces derniers peinent à prendre service soit disant pour manque de prévisions salariales. Ceux d’entre eux qui ont pris service travaillent sans salaire depuis 5 mois. Au lieu de refléchir à l’appui au monde rural, ils passent leur temps à voyager de mission en mission. Le DRH quand à lui est toujours en mission de suivi de campagne au lieu de s’occuper des dossiers des agents. Dr François LOMPO, sauve les CRA et le monde agricole

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 14:04 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    C’est grave ??’

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 14:04, par Bobo En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Zida dit qu’aucun artiste ne s’est jamais plaint de Sagnon. Zida, tu sais bien qu’au Burkina, si tu te plais du DG du BBDA, tu es mort ! D’où ces silences. Sinon, il y a bien des plaintes, même à l’intérieur du BBDA. Car les gens pillent les artistes avec la complicité du BBDA, dont certains se sucrent : à l’image d’un certain XX qui a tissé un deal juteux au détriment des artistes, avec les opérateurs de téléphonie mobile...

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 14:06, par Sidnooma En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Je souhaite beaucoup de courage et de chance a notre gouvernement de transition en particulier le professeur filiga Michel Sawadogo qui est un oncle et qui est aimé par tous les parants, bon vent a ce gouvernement.

    Je souhaite beaucoup de courage et de chance a notre gouvernement de transition en particulier le professeur filiga Michel Sawadogo qui est un oncle et qui est aimé par tous les parants, bon vent a ce gouvernement.

    Je souhaite beaucoup de courage et de chance a notre gouvernement de transition en particulier le professeur filiga Michel Sawadogo qui est un oncle et qui est aimé par tous les parants, bon vent a ce gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 14:08, par Agent MJFPE En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Le MJFPE a du pain sur la planche.
    Plus de stage, de formation ni de financement depuis un certain temps.
    Les jeunes sont au chômage. Ils sont dégoûtés par le comportement des dirigeants de ce ministre et découragés de leur situation.
    Il nous faut des hommes qu’il faut et à la place qu’il faut.
    Ecoutez la voie de la jeunesse.
    Le Burkina compte beaucoup sur sa jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 14:10, par PATRIOTE En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    A bas les voleurs de la république !
    A bas les DG véreux !
    A bas les DG CDP !
    LA PATRIE OU LA MORT , NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 14:12, par konto En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    j’tè tres content du premier ministre zida mais depuis qu’il a nommer adama sagnon au culture g ne plus envi de le voir sur mon petit. cè le système compaore ki revient.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 14:22 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    TOUS SAUF MADAME BAMBARA/BILA ET ADAMA SAGNON

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 14:27, par jonassan En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Il y’a 2 personnes dedans qui si elles ont été coptées en connaissance de cause me découragent gravement.
    1- la personne qui avait été procureur taciturne sous l’affaire Norbert Zongo. Je suis dérangé par la déception de son ENGAGEMENT. Comment la commission Vérité-Justice-Réconciliation va travailler ? PAUVRE DE PEUPLE INTEGRE.
    2- la stagiaire de Bebemba, également déçu de son ENGAGEMENT sans faille en faveur de son maître en fuite et de son INCOMPETENCE notoire. VAUT MIEUX FAIRE REVENIR BEBEMBA au moins lui il a la compétence.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 14:28 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Bravo Hippolyte DAH, ministre du commerce. Tu es dans le tempo avec ton faso danfani. C’est du made in burkina

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 14:31, par alerte226 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Nous attendons des résultats surtout au ministère de la justice. J’observe au passage que les Dames sont décemment habillées. Courage et bonne chance à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 14:40 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Du coté des affaires etrangères aussi ils faudra rappeller tous ses ambassadeurs anciens ministres de l’ere compaoré qui sont venus occuper les places des vrais diplomates pendant des annés en plombant leur carrière. Bcp sont allés à la retraite le cœur serré. Que justice leur soit rendu.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 14:45, par Ya mâam En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    wahiiiiiiiiiiiiiii hummmmmmmmm notre PM est correct dans sa tenue je souhaite que son bilan dans une année soit à l’image de sa prestance d’aujourd’hui. Je vous souhaite à tous bonne chance et plein succès. RDV dans 12 mois

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 14:46 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    CNSS Bobo = propriété dagara. Si t’es pas DA, SOME, DABIRE, MEDAH, HIEN, t’as pas de boulot labas.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 14:48, par Ziniaré ne doit plus être Chef-lieu de Région En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Ziniaré, comme je l’ai réclamé depuis fort longtemps, ne doit pas être Chef-lieu de Région mais Chef-lieu de province comme Kombissiri. On n’a pas de Chef-lieu de région moins de 100 km de Ouaga à part Ziniaré. Mr Fabré Moumouni, alors Ministre de l’Administration Territoriale, voulant faire plaisir aux frères Compaoré a contribué à faire de Ziniaré situé à 35 km de Ouaga Chef-lieu de région alors que Zorgho était bien placé pour l’être. Par conséquent nous réclamons la dissolution de Ziniaré comme Chef-lieu de Région du Plateau Central.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 14:49, par Wendsongdo En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Le PM confirme-t-il être promotionnaire de Adama SAGNON au PMK ?? Si oui, je commence à perdre espoir ! Les accointances de SAGNON avec l’ancien régime ne souffre d’aucun débat, si l’on sait qu’il est de surcroit le beau frère de l’ancienne famille présidentielle ! De qui se moque-t-on ?? Au Faso, tout se sait ! Pauvre de Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 15:02 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Que tous ces ambassadeurs du régime compaoré retournent au bercail ou qu’ils rejoignent leur homme fort en exil au Maroc. Ils sont venus plomber la carrière des vrais diplomates pendant des années bcp sont allés à la retraite le coeur très serré par leur faute. Que justice leur soit rendu.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 15:05, par KK En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Aucune presse en ligne au Burkina n’est fichue de nous montrer individuellement ces ministres en photo ????!!! Une photo vaut mieux que 10000 mots

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 15:07 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    je constate que y’a moins de gros que dans le précédent gouvernement.
    prenez leur poids , on va vérifier également ceux qui auront grossi !!!!!!!
    Mais Adama, on t’a appélé là oh ! c’est forcé d’accepté ! Tu es venu gâter notre joie !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 15:07, par Wangphv En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Le burkinabe lamda ne comprend pas la nomination de Monsieur SAGNON Adama. Si ce n’est pas bien expliqué, cela risque d’entamer le capital de sympathie que le peuple a pour son héro, le colonel ZIDA. Celui-ci doit d’ailleurs prendre toute la mesure de l’espoir qu’il a suscité. Les espoirs déçus amènent de grandes déceptions. Le peuple veut rêver. Préservez le rêve. Limogez SAGNON. Sinon c’est l’omniprésence de celui-ci qui aura raison de votre crédibilité. Si vous croyez qu’il en vaut la peine, alors laissez-le mais je vous aurai prévenu.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 15:09, par ALPHA En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Je crois que les gens risquent de descendre une fois de plus dans la rue car les mêmes causes produisant les mêmes effets, avec des personnes comme Adama Sagnon au gouvernement, de qui se moque-t-on ? Avez-vous oublié le traitement du dossier Norbert Zongo ? C’est bien lui Adama Sagnon qui conseillait la famille de Blaise dans ce dossier.
    Je ne peux pas croire qu’on se moque de la gueule du monde de cette façon. En plus, il connaît quoi de la culture ce corrompu. S’il vous plaît, débarrassez-nous de ce monsieur.
    J’appelle tous les agents du ministère de la culture à lui barrer les portes du ministère.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 15:24 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    MR LE PREMIER MINISTRE S’IL VOUS PLAIT ENLVER ADAMA SAGNON ET MADAMA BAMBARA/BILA DU GOUVERNEMENT. SI VOUS NE LE FAITE PAS, VOUS EXPOSER LE PAYS ET VOTRE GOUVERNEMENT A UNE NOUVELLE CRISE.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 15:27 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Il y a quand même 3 loups très affichés de la compaorose compradore dans ce gouvernement de transition qu’il faut expurger dare dare qui sont Adama sagnon,Mounouni Guidemdé et Amédée Prosper Djiguimdé.Marre de ces voyous

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 15:35, par Burkinbi En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Bonjour,
    Pas de SAGNON au gouvernement, avec ce qu’il a fait du dossier Norbert ZONGO.
    Il faut desgens propres !
    Il faut le limoger vite !
    Maman Josephine va s’occuper de son cas.
    N’oubliez pas de rappeler tous les ambassadeurs de la compaorose, les copains, les coquins..
    A bon entendeur...

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 15:44, par samira OUATTARA En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    peut être que ZIDA lui même est mouillé dans l’affaire Norbert ZONGO ou cherche t-il a protéger son patron(Gilbert DIENDERE). Tout sauf SAGNON. ZIDA n’est plus crédible(d’ailleurs je lui faisais pas confiance)seules les personnes de mauvaise foi peuvent faire confiance à ZIDA. SAGNON est là au conseil des ministres pour faire son compte rendu à ses beau parents(Blaise et François) preuve que ZIDA n’est rien d’autre qu’un cinéaste.SAGNON c’est son témoin de loyauté envers COMPAORE.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 15:45, par samira OUATTARA En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    peut être que ZIDA lui même est mouillé dans l’affaire Norbert ZONGO ou cherche t-il a protéger son patron(Gilbert DIENDERE). Tout sauf SAGNON. ZIDA n’est plus crédible(d’ailleurs je lui faisais pas confiance)seules les personnes de mauvaise foi peuvent faire confiance à ZIDA. SAGNON est là au conseil des ministres pour faire son compte rendu à ses beau parents(Blaise et François) preuve que ZIDA n’est rien d’autre qu’un cinéaste.SAGNON c’est son témoin de loyauté envers COMPAORE.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 15:48, par Ya mâam En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    n° 26 wendsongdo, le PM est l’aîné du DG Trésor au PMK... donc vois toi même

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 15:48, par Lamby En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Mr les ministres limoges les DG et Directeurs des services svts:cnss,lonab,parc automobile de l’Etat,...les drena et dpena pourris,les fonctionnaires absenteistes.Juges ceux qui construisent mal les classes.Redonnez du pouvoir aux inspecteurs en general,sanctionnes les profs et enseignants du primaire indelicats,de meme qu’au niveau de la sante.Supprimer purement le recrutement regional,celui ou celle qui ne veut pas servir le pays quitte la fonction.vs voyez les gens st des intouchables ds leur region.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 15:53, par Compatriotes En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Ils ont fait leur mue c’est pouruoi Zida les a appele au gouvernement. S’il vous plait jugez les sur les resultats. 12 mois cest vite arrive et les 3 premiers sont probatoires. Je suis sur u’il yaura un reajustement technique d’ici dans les 3 mois a venir.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 15:53, par NADJOL En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    CA commence le népotisme,le favoritisme,et que sais-je encore ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 15:56, par OUEDRAOGO SALAM En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    la présence de ADAMA SAGNON DONNE UN GOUT AMER A NOTRE LUTTE. DES JURISTES SANS DIGNITE ONT PRIS FAIT ET CAUSE POUR LA FAMILLE MALGRE LE SERMENT.AU REGARD DES CRITIQUES IL DOIT DEMI

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:00, par le véridique En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Intervenant 21, Monsieur Wende : Les CRA sont une structure à faire disparaître ; c’est une structure de trop dans le monde rural. Les CRA ont été à l’époque par Salif DIALLO pour un but purement politique. Ce moment est passé. Si on lui demande aujourd’hui, il va dire de vous faire disparaître. Un Structure paysanne se doit d’être créée elle-même. Les CRA veulent fonctionner avec le budget de l’Etat parce que c’est l’Etat qui les as créés. La CPF suffit pour défendre les intérêts des producteurs. D’ailleurs elle est plus active et pertinente dans leur vision que la CNA.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:01, par Abdoul En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Salut. Je voudrais juste comprendre le positionnement du Minsitère de l’Action Sociale dans ce gouvrenement. Ce departement vient juste avant la promotion de la femme et les ministères delegués. Cela veut -il dire que l’action sociale n’a pas trop d’impotance pour les nouvelles autorités ? Comment un ministère comme celui de l’économie numérique et des postes peut il être mieux positionné que celui de l’action sociale qui travaille tous les jours à soulager les souffrances des plus démunis. J’ai cru qu’avec ce gouvernement, le département de l’action sociale prendrait de l’ascendance compte tenu des préoccupations actuelles des populations. L’action sociale ne doit pas servir de faire valoir. L’action sociale participe a désamorcer la tension sociale en s’occupant des marginalisés, des personnes vulnérables. Il va falloir donner beaucoup plus de poids à ce département ministériel qui abat un travail incommensurable. Même le ministère des sports( c’est vrai que le sport est bien pour l’homme) vient bien avant l’action sociale. Non, je vous en prie, pour un pays pauvre, il va falloir revoir les choses. Qu’ont fait les travailleurs sociaux pour mériter un tel sort ? Je ne suis pas de ce ministère, mais je souffre à leur place.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:01, par hehe !!! En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Je souhaite beaucoup de collaboration , un travail franc et collaboratif de toute l’équipe gouvernementale afin de compenser les insuffisances éventuelles des uns et des autres, car nul n’est omniscient.
    Aussi de mon avis , SAGNON n’a qu’a démissionne des a présent en remerciant le PF et le PM pour la confiance et promettre au peuple qu’il travaillera a se racheter.
    Au Faso il faut que le réflexe de la démission rentre dans les moeurses quand on a fauter ou est désavoué par le peuple. Salut et a bientôt.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:07, par RAYIM En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Dommage SAGNON est la fausse note de cette transition.
    Nous allons sortir pour réglé cette affaire.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:09 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Félicitations aux membres du gouvernement de la transition je sais que vous êtes tous sérieux, rigoureux, intègres, juste comme COULIBALY Samadou mon prof. maintenant que le gouvernement est en place nous avons espoir que vous aller bien nous décharger en nettoyant les services de la fonction publique surtout de Bobo.
    Que le Seigneur vous protège de toutes tentations diabolique qui pourra vous nuire dans l’exercice de vos fonctions. Amen.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:13, par le véridique En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Pour la nomination de Adama SAGNON comme MCT, il faut que les uns et les autres aient un peu de discernement. Je ne le connais pas personnellement, mais je le connais à travers le dossier Norbert ZONGO. Je vais poser des questions à l’ensemble des internautes : Est-ce que SAGNON était libre dans ses agissements à l’époque ? Si SAGNON avait inculpé François COMPAORE dans ce dossier, peut-être qu’il ne vivait pas ? Un juge d’instruction (Wenceslas ILBOUDOU, si j’ai bonne mémoire) a été commis pour les investigations, Est-ce que le juge a pu trouver de bons résultats que ceux voulus par le clans COMPAORE ? Bref ! SAGNON n’est-il pas venu au gouvernement pour aider à dire la vérité, car il maîtrise le dossier ? Le nommer directement à la justice allait être plus flagrant, oubien ? N’oubliez pas ce que le PF a dit le jour de la passation de témoin : la reconnaissance du corps de Thomas SANKARA n’est plus une question de justice, mais du gouvernement ; je pense qu’il en sera de même pour Norbert ZONGO. Donc ce gouvernement a besoin de gens avertis pour donner la lumière. SAGNON ne s’est-il pas confié à des gens pendant la période chaude du dossier Norbert ZONGO pour son incapacité à poursuivre ? Balle à terre, attendons de voir le gouvernement à l’épreuve.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:14, par DEB BIE En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Mon esclave, je te conseilles gentiment de quitter ce poste de Ministre qui visiblement est une imposture même si quelqu’un t’a nommé. Cette personne ne te veut pas du bien car si tu persiste, tu le paieras très cher comme ton manitou de tueur de Norbert Zongo et compagnons à savoir le Président déchu et le petit Président en fuite sans domicile fixe (SDF). En toute sincérité, quitte dans ça avant que le peuple te pousse sur le chemin de l’exil ou en prison. Je t’avertis que même au sud Ouest, tu ne trouveras pas de refuge car Norbert Zongo est notre "Beau" de valeur et toute la frontière avec le Ghana est peuplée par ses "Beaux" prêts à te faire... NGAW !. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:19, par Jeanine Debo En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Laissons travailler ce gouvernement et jugeons au boulot !
    Et puis à trop regarder dans le retro on risque de voir des choses qui éclaboussent tout le monde même Z...... J’ai pas dit le nom de quelqu’un !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:20 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher » 24 NOVEMBRE par le citoyen

    heyy mon colonel, enlève ce monsieur sagnon qui n’échappe pas aux critiques des un et des autres, dans se gouvernement de transition qui semble être l’espoir du Burkina nouveau tant rêver.Néanmoins tout mes encouragements a tout les membres de ce gouvernement car le peuple du pays de hommes intègre a besoins de vivre dans un pays où les forts prennent soins des faibles et non l’inverse.L’homme intègre n’est pas celui dont l’histoire retient du fait de sa cruauté mais de son héroïsme.C’est pourquoi HEGGEL disait que ’’ l’histoire est le dernier jugement qui fait vivre éternellement le héros et qui enterre dans l’oublie ceux qui n’ont rien fait de leur vie’’ QUE L’HISTOIRE VOUS RETIENNE

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:24 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    il faut que le premier ministre ouvert les yeux sur les fonds qui ne sont pas loger dans les immeubles de l’état, la location coût cher à l’état, tous ces fonds qui sont logés ds les immeubles des gens du CDP, on doit annuler leur contrat et reloger ces fonds dans les immeubles administratif. par exemple le FAPE est logé dans un immeuble qui appartient à un monsieur du CDP ami de François Compaore.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:26, par sogossira sanou En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Le peuple depuis plus de 27 années s’était résigné à vivre ; cette résignation ne prendra fin qu’avec la sortie du Burkina Faso du giron de l’impérialisme et de ses valets locaux.
    Le peuple observe, impassible ; qui peut être plus patient qu’un peuple opprimé ? Nul ne saurait le faire, mais son réveil par la grâce de Dieu à travers ses envoyés sur terre (....) ne saura tarder. Car le fruit mûr finit par tomber.
    Comme blaise avec les complicités locales a pu quitter la terre du Faso extirpé par la france, que ceux-ci se le tiennent pour dit : le jour arrive. Malheur à eux, car si les français n’ont pas la même morale que les peuples africains, blaise est de cette même veine d’un homme immoral et d’une veine qui n’est pas connue en Afrique authentique. Il est pire que Judas d’Escariote, le traitre de Jésus. Cependant, pour comparaison, Judas au côté du Christ n’a pas survécut à la trahison du Christ en s’otant la vie de sa propre main ; depuis la nuit des temps, l’espèce à laquelle blaise appartient, le BON DIEU ne l’avait pas encore créé cette espèce. Et blaise est l’unique espèce, ce specimen rare qui n’a point son pareil dans tout l’univers du genre Humain. Allez-y me trouver de pareil et je ne saurai vous dire quel génie vous êtes (sauf si vous me dites le diable) !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:32, par Le patriote En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Madame Awa BONKOUNGOU
    Productrice agricole à Yako,
    Province du Passoré,

    A
    Monsieur le Ministre de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques, de l’Assainissement et de la Sécurité Alimentaire

    Objet : Entrepreneuriat agricole féminin en difficulté
    A yako, dans le Passoré.

    Monsieur le Ministre,

    En me référant aux efforts consentis par les plus hautes autorités de notre pays dans le cadre de l’entreprenariat agricole féminin, je m’en voudrais de ne pas vous exposer les faits qui sont, aujourd’hui un calvaire pour mon existence et une menace pour ma famille. Veuillez donc m’en excuser, sur tout que je vais devoir soumettre ma préoccupation à votre bienveillance. En effet, en tant que femme rurale, j’ai postulé et obtenu comme d’autres en février 2012 au près de la coordination régionale du Programme d’Appui aux Filières Agro-Sylvo-Pastorales du Nord (PAFASP/N), le cofinancement d’un projet d’aménagement d’un périmètre maraicher à Yako dans la province du Passoré. Après une étude du site commanditée par le PAFASP/N et exécutée par le bureau d’étude SIEMDE Nicaise, ma signature a été imitée pour m’imposer l’Entreprise Technologie Service à Ouagadougou pour l’exécution des travaux de réalisation. J’ai tenté en son temps de m’opposer à la falsification de ma signature. Mais, face aux menaces de la coordination du programme, j’ai eu peur et j’ai laissé faire. Aujourd’hui, le projet rencontre d’énormes problèmes dans sa mise en œuvre. Ce qui démontre que les études ont été mal faites. Saisi, le contrôle qui m’a également été imposé tout comme l’Entreprise, rejette la balle au bureau d’études. J’ai contracté un crédit pour contribuer au financement du projet et vu le blocage actuel je me retrouve dans l’incapacité de respecter les échéances de remboursement. En plus des dommages estimés à environ quinze millions (15.000.000) de francs CFA, La stabilité de mon foyer est actuellement menacée à cause de ce crédit. Pourchassée par les agents de l’institution, je n’ai plus le temps de rester à la maison et m’occuper de mes enfants. C’est pour cette raison, Monsieur le Ministre, que je viens très respectueusement par la présente, solliciter votre intervention en vue de trouver à mon problème qui dure depuis un an, une issue mutuellement avantageuse.

    Ne pouvant pas tout relater dans cette lettre, je souhaiterais recevoir, dans la mesure du possible, une mission de votre ministère, pour constater de visu les faits brièvement relatés. En dépit de la volonté affichée de Son Excellence Michel KAFANDO, Président du Faso et du dévouement de son premier Ministre, Monsieur Yacouba Isaac ZIDA à la cause de la femme rurale, il y a des agents de terrain dont l’action ne milite point en faveur de celle-ci.
    Mon intention n’est nullement de dénoncer une personne mais surtout de porter à la connaissance de l’autorité, des éléments factuels qui, s’ils ne sont pas vite corrigés, contribueraient à créer un hiatus entre le discours et la réalité sur les femmes rurales dans notre pays.

    Je vous prie, Monsieur le Ministre, de croire en l’assurance de ma déférente considération et d’accepter mes salutations citoyennes.

    Fait à yako le, 24/11/ 2014

    Madame Awa BONKOUNGOU

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:35 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Mes félicitations à ce gouvernement, beaucoup de courage et surtout de bonne collaboration pour un Burkina meilleur. Je souhaiterai aussi que ce gouvernement jette un coup d’œil à la LONAB d’où il y a des contractuels, qui travaillent depuis des dixièmes d’années sans engagement. Ces personnes souffrent énormément, ils ont besoin qu’on les écoute aussi.
    Vive la révolution ! Que Dieu bénisse ma chère patrie le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:35, par sandokan En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Je crois que les internautes ont raison de se faire du souci au sujet de M. Adama SAGNON. Tout le monde est témoin que c’est lui qui enterré le dossier Norbert ZONGO en réclamant des preuves scientifiques. Tout nouvel élément qu’on lui présentait, il déclarait qu’il les a tous rejeté (en accompagnant ses propos par un geste de la main). Cette attitude avait choqué plus d’un et contre toute attente, le voilà ministre dans le gouverne de transtition !!!! La suite de notre processus me donne froid au dos.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:42, par DEB BIE En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Véridique, soit tu es naïf soit tu vraiment ignorant. On te dit que SAGNON a épousé une des parentes à la famille présidentielle déchue en fuite et tu demande de lui accorder le bénéfice du doute ? Même à la justice, ce lien ne peut permettre de dire une vérité même d’Etat. C’est du reste pourquoi il n’ y a pas de serment en cas de témoignage. Il doit tout simplement dégager sinon il faut comprendre de le Lt Colonel Zida qui était au RSP doit être pour quelque chose dans l’assassinat de Norbert Zongo et cherche ainsi à mettre ce SAGNON dans de bonnes grâces pour garantir son silence sur ce dossier Norbert Zongo dont il pu certainement avoir des informations gênantes pour sa personne et sa fonction actuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:43, par Malcom X En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Monsieur le PM Zida, faites sortir Adama Sagnon a cause de son lien avec le dossier Norbert Zongo. Vous mêmes, vous avez dit au General Nabere quand il voulait le pouvoir après la démission de Blaise Compaore, qu’il était proche du President déchu donc que le peuple ne voulait pas. Je pense que c’est comme ça que les autres militaires vous ont soutenu.donc, c’est la même chose avec l’ancien Procureur Sagnon, le peuple ne le veut a cause de son passe. Monsieur Sagnon, ayez le courage de démissionner car vous êtes le premier ministre au Burkina a etre décrie par ses agents avant sa prise de fonction. C’est un mauvais départ pour vous et vous n’avez qu’un an pour travailler, vous n’aurez pas de résultats a moins que vous ayez d’autres objectifs que les résultats dans votre lettre de mission.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:44, par le furieux En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    ZIDA veut nous prouver seulement que sa loyauté envers Blaise est toujours d’actualité. Les proches de BEMBAMBA( lui aussi beau frère comme SAGNON) sont au niveau des fiances pour effacer les preuves. Quant à SAGNON(l’œil de la famille COMPAORE dans le gouvernement)nous allons lui rendre la vie difficile dans ce ministère croyez nous.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:52, par le furieux En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Pourquoi ne pas nommer un civil à la défense ? Si on peut nommer SAGNON à la culture alors que l’on nomme un civil à la défense c’est logique non ? ZIDA ici c’est un coin pour récompenser des amis(on a ouï dire que SAGNON c’est son ami et aussi que ce dernier est le beau du nouveau marocain). Vraiment on peut dire sans se tromper que ZIDA n’a consulté personne avant la nomination de beaucoup de ministre ici.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:54, par le furieux En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Pourquoi ne pas nommer un civil à la défense ? Si on peut nommer SAGNON à la culture alors que l’on nomme un civil à la défense c’est logique non ? ZIDA ici c’est un coin pour récompenser des amis(on a ouï dire que SAGNON c’est son ami et aussi que ce dernier est le beau du nouveau marocain). Vraiment on peut dire sans se tromper que ZIDA n’a consulté personne avant la nomination de beaucoup de ministre ici.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:57, par Tienfô En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    A mon humble avis, la nomination de Mme BILLA comme ministre déléguée est stratégique. Connaissant mieux la maison que le ministre lui-même, elle pourra être d’un apport pour sortir les dossiers secrets.
    Bon bref ! Accordons aux ministres mis en cause, au moins le bénéfice du doute car c’est au pied du mur que l’on connait le vrai maçon. Evitons le radicalisme aveugle.
    Mais c’est cela aussi la nation avec des appréciations très souvent contradictoires auxquelles le politique doit trouver un "équilibre de Pareto".
    Oui à la vérité et à la justice !
    Non à la chasse aux sorcières sans raison qui tienne !
    Vive la révolution !
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:59, par Zadané En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Peut être que le PM doit faire appel à des extra terrestres, jamais connu d’un Burkinabè pour que le peuple ovationne. Aussi, la révolution, c’est toujours le peuple mais gouverner, il faut trouver le mot ailleurs. Le peuple est un mot singulier mais il ne peut gouverner car multiforme et pluriel dans sa singularité. Jugeons aux résultats. Dieu guide vos pas, chers membres du gouvernement. Raffermissez vous en prière car la sérénité doit être de mise. Avec un peuple qui voudra gouverner à votre place au lieu de vous accompagner, votre mission est plus que lourde.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 17:03, par forcetranquille En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Je suis inquiet par leur costume ces militaires c’est très tôt dèh. Je vous demande d’être en tenu militaire afin de ne pas oublier les casernes. On dit que "habit ne fait pas le moine" mais dans ce cas de figure évitons le changement " subite de comportement"

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 17:31, par toksida En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Aie la DMP santé à échapper encore. Voilà une dame qui traque les attributaire des marchés au sein de ce ministère pour des pourcentage. Mais malgré tout Mr le ministre vous devez la relever à ce poste, elle nous pourri l’atmosphère. Nous verrons votre bon sens du travail bien fait et honnête qu’on vous reconnait

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 17:32, par SS 20 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Jusque là je refuse de penser que nous avons fui les excréments pour entrer dans l’....! s’il est temps de réajuster les choses ,alors je demande au PM et au Président de la transition de le faire avant que la cocotte minute ne siffle.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 17:36, par Képpia En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Cher Gouvernement dans la recherche de justice, n’oubliez pas les experts comptables députés qui avaient décidé de voter pour la modification de l’article 37 pour préserver leur fraude fiscale. Il y’en qui ont des dossiers de liquidation en souffrance depuis plusieurs années (ex FLEX FASO).

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 17:40, par Heyi !!!!!!!!!! En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Monsieur le Premier Ministre, tu as suscité trop d’espoir pour la jeunesse burkinabè ! Ressaisis toi le plutôt possible et débarrasse nous de SAYON !!! Chacun devrait se méfier de l’ombre du diable même toi ZIDA. Tu risque de devenir Juda si tu laisse SAYON longtemps dans ce gouvernement. Ne déçois surtout pas le peuple et réfléchies toujours à ceci : Blaise et compagnie sont montés très haut, mais leur chute s’est faite en si peu de temps.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 17:45, par vico En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Il est possible et le temps de changer ce que le peuple ne veut pas. SVP si vraiment ce que les uns et les autres disent sur Mr. Adama SAGNON est fondé je crois qu’il faut arreter pour ne pas creer des mécontents. Effectivement le non mieu du dossier Norbert ZONGO c’est lui qui l’a prononcé meme si en son temps..........................................je crois que ZIDA ne fait partie de ceux qui l’ont dit de pronocer ce non lieu là hein ? merci et du courage.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 17:47 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    mr ou madame Tienfô
    Tu as été payé par madame Bambara/Bila pour ecrire. Mais sache que les jeunes ont versé leur sang pour avoir des changements positifs et non pas pour servir des interets des individues masqués. On ne veut pas des mediocres et des detourneurs de fonds publics commes responsables au MEF. On veut rompre avec le syeteme de Blaise. Madame Bila n’est pas competente et elle a des sales dossiers et tout le monde le sais au MEF. Le MEF ne manque pas de femmes et d’hommes integres pour mieux faire que madame Bila.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 17:54, par salia sanou En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    pensez à faire une épuration dans les administrations. les directeurs qui ont transformé les services en structure familiale. il faut que chaque ministre fasse un bon diagnostic pour voir le cas de ces gens.
    au niveau du développement rural, l’heure est venue pour une valorisation des compétences.
    des cadres sont là et on continue à responsabiliser des agents (il faut revoir)

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 18:00, par tipiliko En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    le ministère de l’économie est aussi à reformer tout comme l’armée. je propose cela car les deux ont la même configuration au temps de la 4ème republique. on a favorisé les uns et laisser les autres dans la misèèèèère. vous pouvez verifier monsieur le Premier Ministre. Je vous assure que c’est un volcan qui est près a exploser.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 18:04, par Paisible En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    on avait souhaiter voir fusionner les ministères du développement rural pour économiser le nombre de bouches qui pillent nos ressources limitées par les détournements des fonds des projets et programmes, les détournements des intrants destinés aux pauvres producteurs (tourteaux, céréales, engrais), les prix incontrôlés des produits vétérinaires et les produits phytosanitaires qui ne profitent qu’à un groupuscule au sommet, etc. les querelles intestines entre acteurs sur le terrain : agents-agents, producteurs et agents.
    wait and see !!

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 18:10, par Citoyen En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Mr le PM ! juste attirer votre attention sur le projet PAFASP ; je n’en dirai pas plus

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 18:21, par tagsgo NORAOGO En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Je viens de voir un gouvernement de transition plein de gens qui vont produire les mêmes effets que ceux du régime sortant. J’ai toujours fait appel à la vigilance du peuple. Au début, le peuple se posait la question à savoir d’où sortait le nommé Zida Isaac et malheureusement, ce peuple n’a pas eu le temps d’avoir une réponse crédible à leur question avant même de commencer à acclamer ce dernier. Jusqu’à preuve du contraire, je ne peux pas comprendre qu’au moment où le peuple se battait très fort dans les rues et ce peuple a obtenu sa victoire jusqu’à la dernière minute, des gens se débarquent de je ne sais où pour venir s’autoproclamer chef de l’état sous prétexte qu’ils prenaient leur responsabilité. Ce qui est insultant et même honteux, c’est de voir ces mêmes gens qui devaient tomber pour le peuple revenir après que certains fils du pays soient blessés et d’autres tombés sur le champ de la lutte. Des gens sont élevés au rang ou décorer au titre de je ne sais quoi alors que les vrais héros sont morts paix à leurs âmes (c’est vous nos vrais héros et jusqu’à demain je vous respecte et je vous reste reconnaissant car vous avez accepté tomber pour vos frères burkinabé, prompt rétablissement à vous les blessés, honneur à vous tous et vous seuls). Il ne suffit pas de se pointer avec des paroles de héro alors qu’au fond, on ne trouve pas où se situent vos faits d’héroïsme. Que les uns et les autres restent sur leur garde et ne soient pas étonnés de voir un tel gouvernement de transition. Pour dire tout simplement qu’il faut chercher à avoir réellement la crédibilité des de ceux qui se pointent en haut avant même chercher à avoir la crédibilité du gouvernent mis en place. A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 18:29, par dieu est aussi contre En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    excellence mr le président du faso et mr le PM. Ici, in n’ya pas de négociation possible, faites partir purement et simple adama sagnon si vous voulez que votre gouvernement soit vraiment au service du peuple. Sinon nous redescendrons immédiatement dans la rue et ce ne sera pas bon ni pour nous, ni pour vous encore moins pour le Burkina Faso. Rien que l’évocation du nom de adama sagnon me donne des vertiges. il est tout sauf un homme de droiture en plus du fait qu’il est très arrogant quant il parle de solidarité gouvernementale. il ne récoltera que ce qu’il a semé. Je suis d’accord qu’il faut restaurer l’autorité de l’Etat, mais pas en insultant la mémoire de nos morts. Et à cause d’un seul individu comme adama sagnon, il ne faut pas retarder le processus de transition ;
    En réalité, nous attendons beaucoup de vous ! il faudra en finir rapidement avec ces gouverneurs, (surtout celui de la boucle du mouhoun qui s’ingère même dans la commande de pause cafè), tous les directeurs centraux, DG, DR (au niveau des finances surtout car ils sont tous sales et mouillés dans de faux deals) et surveiller les nouvelles personnes que vous aller bientot nommer ; en tapant sur un tas d’ordure, ne pensez meme pas à vos amis. Merci de comprendre ce cri de coeur

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 18:38, par BASSAN JUSTE En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Tout les DG des différents ministères actuels doivent être limogé sans attende. Car les mêmes sont toujours du bord de l’ancien régime, pas d’affinités. Je souhaite bon vend à ce gouvernement de transition et surtout du courage. Que dieu le tout puissant les bénisses.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 18:58, par BASSAN JUSTE En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Je suis parfaitement du même bord de l’internaute numéro 47. Tout ce qu’il a dit est claire puisse que le juge SAGNON s’est basé sur les investigations du juge ILBOUDO Wenceslas qui a pris tout son temps brouiller toutes les pistes de l’assassinat du journaliste Norbert ZONGO et en complicité avec l’ancien ministre de la justice que j’ai nommé Dramane YAMEOGO et originaire de la même région que le défunt. De grâce laissons Mr SAGNON en paix, s’il s’amusait avec ce dossier, aujourd’hui il était sous terre ; et on allait être de nouveau dans les rues pour demander justice. Du courage aux braves filles et fils du Faso .

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 19:08, par Ressortissant de la CRA En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    CRA = Institut consulaire de professionnels agricoles à objectif de représentation ,d’information , de formation , de structuration et d’appui à la promotion des projets/programme.
    CPF = Organisation de professionnels agricoles à objectif syndical . ( Toute fois elle peut jouer dans la formation , l’information etc )
    Ces deux institutions ont bien des rôles différents mais bien complémentaires . Elles sont bien entendu confrontées à des problèmes . Si les CRA peinent à fonctionner ce n’est certainement pas parce qu’elles ne répondent plus à des objectifs politiques comme monsieur le véridique le dit . Bien au contraire. Une bonne répartition de tâches entre l’état et elles devraient leur permettre d’apporter leur contribution à l’amélioration des performances de l’Agriculture . Bien sûr il reste entendu que les hommes chargées de leur animation devraient en être la valeur ajoutée .Dites moi si la chambre de commerce n’a pas sa place dans l’environnement économique du Burkina ? La chambre de commerce ne perçoit elle la subvention de l’état en plus d’autres taxes ? Les opérateurs économiques et autres commerçants n’ont ils pas des organisations syndicales à l’image de la CPF . A la vérité les missions/attributions des CRA sont bien pertinentes , c’est plutôt la pauvreté et l’indigence intellectuelle des élus consulaires et des techniciens chargés de leur animation qui sont le problème . Je passe sous silence l’inutile concurrence de certains cadres du MASA ( lol !) et pourtant chacun a sa place dans le développement de l’agriculture burkinabè. Monsieur le véridique laissez Salif Diallo en dehors de ce débat car il a proposé sa chose qui s’est bien vendue . Si les autres après lui n’ont pas pu valoriser la chose en faisant évoluer les CRA vers des missions plus innovantes , il faut alors leur demander des comptes . Êtes sûr que les structures étatiques peuvent toujours jouer les mêmes rôles qu’au temps des ORD . Osons inventer Bon Dieu ! car les paysans burkinabè évolue .

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 19:18 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Qui est le Adama Sagnon dont on parle beaucoup ici ?
    Merci d,avance.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 19:28, par Ressortissant de la CRA En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    CRA = Institut consulaire de professionnels agricoles à objectif de représentation ,d’information , de formation , de structuration et d’appui à la promotion des projets/programme.
    CPF = Organisation de professionnels agricoles à objectif syndical . ( Toute fois elle peut jouer dans la formation , l’information etc )
    Ces deux institutions ont bien des rôles différents mais bien complémentaires . Elles sont bien entendu confrontées à des problèmes . Si les CRA peinent à fonctionner ce n’est certainement pas parce qu’elles ne répondent plus à des objectifs politiques comme monsieur le véridique le dit . Bien au contraire. Une bonne répartition de tâches entre l’état et elles devraient leur permettre d’apporter leur contribution à l’amélioration des performances de l’Agriculture . Bien sûr il reste entendu que les hommes chargées de leur animation devraient en être la valeur ajoutée .Dites moi si la chambre de commerce n’a pas sa place dans l’environnement économique du Burkina ? La chambre de commerce ne perçoit elle la subvention de l’état en plus d’autres taxes ? Les opérateurs économiques et autres commerçants n’ont ils pas des organisations syndicales à l’image de la CPF . A la vérité les missions/attributions des CRA sont bien pertinentes , c’est plutôt la pauvreté et l’indigence intellectuelle des élus consulaires et des techniciens chargés de leur animation qui sont le problème . Je passe sous silence l’inutile concurrence de certains cadres du MASA ( lol !) et pourtant chacun a sa place dans le développement de l’agriculture burkinabè. Monsieur le véridique laissez Salif Diallo en dehors de ce débat car il a proposé sa chose qui s’est bien vendue . Si les autres après lui n’ont pas pu valoriser la chose en faisant évoluer les CRA vers des missions plus innovantes , il faut alors leur demander des comptes . Êtes sûr que les structures étatiques peuvent toujours jouer les mêmes rôles qu’au temps des ORD . Osons inventer Bon Dieu ! car les paysans burkinabè évoluent. Ne faisons pas du surplace !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 19:44, par ka En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Mr. Zida c’est mieux que vous demandiez le peuple de faire revenir Blaise Compaoré a Kossyam : Ma colère était tel que je ne voulais plus laisser un message dans aucun site d’information des services sociaux en ligne concernant la transition, en sachant que Sagnon fait partie des ministres de la transition, notre combat n’est pas terminé tant que Sagnon et Diendiéré sont dans le bain de la transition. Si les fidèles sur fidèles de Blaise Compaoré continuent a jouer des rôles clé dans la transition, c’est Blaise Compaoré qui plane a Kossyam : La sincérité de Zida est à revoir avec la nomination de Sagnon dans le gouvernement de la transition. Je ne vois comment le président Kafando doit rétablir la vraie justice et punir les assassins de Zongo Norbert et de Sankara Thomas, et laisser Diendiéré et Sagnon en liberté ? Le peuple Burkinabé n’acceptera pas qu’on accuse des innocents a la place des vrais coupables. Même les enfants nés après ces assassinats connaissent les assassins.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 19:57, par ADI En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    L’essentiel est que ce Gouvernement reussisse les elections. car en 12 mois, ils ne pourront qu’expedier les affaires courantes et balliser le terrain pour une bonne continuation.

    ADI

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 20:15 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    je m’attendais à voir Guiro dans le gouvernement djah on lui a préféré sa grande sœur (en escroquerie) Bila

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 20:43, par drabo paul En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    s’il vous plait quelqu’un peux m’expliquer la présence de Fatou Djiendéré au conseil de ministre ? Elle figure sur la photo de famille du gouvernement

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 22:14, par citoyenne En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Quel irresponsibilite Il se cache derriere L gouvernement et pretend q les manifestation contre Luis sont Un denie d tou L gouvernement. Je pense q’il fo Le revoquer tout suite pour ne pas discrediter l reste du gouvernement. On se souvien q Blaiso pour avoir voulu proteger François ses perdu Lui meme. Un responsabl serai parti d Lui meme vu la delicatesse d la situation. Vou avez vu son discour dedaigneux ? Sa rappel une certaine epoq des intouchabl. .. PM pren tes responsabiliter. ,,

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 23:11, par TEGAWENDE En réponse à : le cas des gouverneurs

    quand a moi les gouverneurs n’ont pas leur raison d’etre car avec un pays de 16millions,on est très peut pour ça,du moment ou il y a des préfets, hauts commissaires,maires on ne sait plus quel est leur attributions.n’oubliions pa que c’est l’encien regime qui leur a fabrique pour la recompense de ses gens.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 23:55, par citoyenne En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Quel irresponsibilite Il se cache derriere L gouvernement et pretend q les manifestation contre Luis sont Un denie d tou L gouvernement. Je pense q’il fo Le revoquer tout suite pour ne pas discrediter l reste du gouvernement. On se souvien q Blaiso pour avoir voulu proteger François ses perdu Lui meme. Un responsabl serai parti d Lui meme vu la delicatesse d la situation. Vou avez vu son discour dedaigneux ? Sa rappel une certaine epoq des intouchabl. .. PM pren tes responsabiliter. ,,

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2014 à 01:21 En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Bienvenue et courage au gouvernement. Seulement quelle est cette affaire qui fait que dès qu’il y a un changement de gouvernement on parle de technocrates ! suffit-il d’avoir des technocrates pour dire que le gouvernement est bon ou bien il faut être ministre pour être technocrate comme un grade ? Dans les profils on voit des économistes, des sociologues, des diplômates, des littéraires et dès qu’on est nommé ministre on devient technocrate et donc tous les militaires ministres sont des technocrates n’est-ce pas ! Donc l’ex-président avait aussi des technocrates comme Assimi, des députés technocrates comme Gilbert Noel....qui ont posé des actes de technocratie en ces derniers mois. On a besoin plutôt de compétences que de titres. Je souhaite au gouvernement de travailler sans stress et sans peur du passé qui est vraiment du passé et traiter avec rigueur les dossiers qu’ils peuvent boucler en un an.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2014 à 07:54, par PAYSAN En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Véridique je sais que tu as fait l’école et non pas aller à l’école c’est mieux de chercher les vrais documents concernant les CRA. Wendé courage !
    CRA = Institut consulaire de professionnels agricoles à objectif de représentation, d’information, de formation, de structuration et d’appui à la promotion des projets/programme.
    CPF = Organisation de professionnels agricoles à objectif syndical. (Toute fois elle peut jouer dans la formation, l’information etc )
    Ces deux institutions ont bien des rôles différents mais bien complémentaires. Elles sont bien entendu confrontées à des problèmes. Si les CRA peinent à fonctionner ce n’est certainement pas parce qu’elles ne répondent plus à des objectifs politiques comme monsieur le véridique prétendre dire. Bien au contraire. Une bonne répartition de tâches entre l’état et elles devraient leur permettre d’apporter leur contribution à l’amélioration des performances de l’Agriculture. Bien sûr il reste entendu que les hommes chargées de leur animation devraient en être la valeur ajoutée .Dites-moi si la chambre de commerce n’a pas sa place dans l’environnement économique du Burkina ? La chambre de commerce ne perçoit elle la subvention de l’état pour son budget de fonctionnement en plus d’autres taxes qui abondent ce même budget ? Les opérateurs économiques et autres commerçants n’ont-ils pas des organisations syndicales à l’image de la CPF. A la vérité les missions/attributions des CRA sont bien pertinentes, c’est plutôt la pauvreté et l’indigence intellectuelle des élus consulaires et des techniciens chargés de leur animation qui sont le problème. Je passe sous silence l’inutile concurrence de certains cadres du MASA ( lol !) et pourtant chacun a sa place dans le développement de l’agriculture burkinabè. Monsieur le véridique laissez Salif Diallo en dehors de ce débat car il a proposé sa chose qui s’est bien vendue. Si les autres ministères après lui n’ont pu assurer le service minimum ou n’ont pu valoriser la chose en faisant évoluer les CRA vers des missions plus innovantes, il faut alors leur demander des comptes. Êtes sûr que les structures étatiques peuvent toujours jouer les mêmes rôles qu’au temps des ORD ? Bon Dieu ! Osons ! Savez-vous que sous d’autres cieux que les CRA font le travail d’appui conseil carrément à la place des institutions publiques mais la famine n’a pas droit de cité ! Créeront les conditions pour que le paysannat se performent on s’en portent tous au lien d’entretenir des esprits moyenâgeux. Ne faisons pas du surplace !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2014 à 10:58, par kaka j En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    Nous souhaitons bon vent à ce Gouvernement de transition. Ce que nous attendons d’eux c’est d’assainir d’abord l’administration Publique comme Privé c’est à dire changer tous ce qui sont nommés sous le regime Compaoré sinon il sera difficile pour ce Gouvernement d’atteindre ses objectifs et les attentes de la population.
    J’attire particulièrement l’attention de Monsieur le Ministre des Sports et des Loisirs qu’il fasse un nettoyage complet de son departement car beaucoup de choses ne vont pas bien dans ce departement surtout dans les régions où certains DR pensent qu’ils sont irremplaçables et font du bordel dans leur Direction

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2014 à 18:26, par HC En réponse à : Gouvernement de la transition : Des technocrates appelés à « cravacher »

    MATD J’ATTIRE VOTRE ATTENTION SUR LES AUTORITÉS ADMINISTRATIVES CDP FEDABC REPUTEES DANS L’ABUS D’AUTORITÉ. OUVREZ UNE ENQUÊTE ET VOUS VERREZ QUE L’HEURE EST GRAVE. L’ADMINISTRATION GÉNÉRALE VA MAL. BONNE CHANCE

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés