Vite une solution à l’incivisme !

mardi 18 novembre 2014 à 01h25min

« Printemps noir », « Révolution burkinabè »,… ne nous attardons pas sur les terminologies. Pas pour l’instant. Le propos ici est à ce simple constat : l’incivisme persiste au Burkina Faso. L’on avait pourtant entendu et même espéré qu’avec le changement impulsé par le peuple, plus rien ne serait comme avant. A tord peut-être, l’on a pensé qu’elle était révolue cette époque où pour justifier son incivisme on se servait des « Mauvaises pratiques au sommet de l’Etat » ou se refugiait dans les propos du genre « Ca n’a pas commencé par moi ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

On s’était pratiquement juré de revenir aux règles du savoir vivre en société et que même la corruption, avec la carapace qu’on lui connait, ne devait pas être épargnée. Que nenni ! Les Burkinabè ont réussi à changer leur classe dirigeante, mais ont du mal à se défaire de leurs mauvaises habitudes. L’incivisme est toujours là, confortablement installé. Un motocycliste qui ne respecte pas le feu tricolore, un autre qui refuse d’obtempérer au coup de sifflet de l’agent de police,… pratiquement rien n’a changé quand on parcourt les rues de Ouagadougou. Dans les services, le démon est toujours présent. Il est peut-être encore tôt pour espérer entendre le fameux « Ce n’est pas le champ de quelqu’un », mais le comportement au quotidien le dit exactement. Les retards à répétition sur les heures de service, l’abus dans l’utilisation des ressources de l’Etat…tout semble encore en l’état. Pas besoin d’allonger la liste car ce sont des pratiques connues de tous.

Le voltaïque plus intègre que le Burkinabè

Un voltaïque- notre sage du quartier Larlé se préfère ainsi pour être né au moment où le Burkina Faso portait encore le nom Haute Volta-, aime à le répéter à qui veut l’entendre : « Le voltaïque était plus intègre que le Burkinabè actuel. C’était un modèle d’éducation ». Ne lui demandez surtout pas pourquoi car il vous fera un long procès du Burkina Faso actuel. Tout le contraire de sa chère Haute Volta. Et si notre sage avait raison ? Il est vrai que les habitudes ont la peau dure mais l’aube nouvelle qui se lève sur le Faso devra amener à un changement de comportement. Et tous appelés à la manœuvre, à commencer par ceux qui ont servi de fer de lance à cette révolution. Nous pensons notamment aux acteurs de la société civile et à ceux des partis politiques de l’ex opposition. Même que chacun pris individuellement devra servir de vecteur de propagation de la culture du burkinabè nouveau. Que le même élan qui a prévalu lors du soulèvement populaire soit rappelé pour encadrer ce changement de mentalité ; qu’à titre individuel chacun s’investisse de la mission d’interpeller tout auteur d’acte d’incivisme. A l’indispensable œuvre de reconstruction des biens matériels détruits devra se greffer cette autre de reconstruction de la fierté burkinabè. C’est à ce prix que la victoire du peuple sera totale si nous tenons pour acquis l’alternance en cours. C’est le prix à payer pour mériter « l’intégrité » qui découle du nom de notre pays, le Burkina Faso. Un Burkinabè nouveau devra naitre de cette vague. Sinon, nous n’aurons pas rendu hommage à ceux tombés sur le terrain de la lutte pour l’alternance.

Samuel Somda
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 novembre 2014 à 08:10, par Sylvain
    En réponse à : Vite une solution à l’incivisme !

    L’incivisme au Burkina Faso se trouve à tous les niveaux de l’administration (ministres, SG, Gouverneurs, DG, Directeurs régionaux, provinciaux, etc.) Je propose que des émissions spéciales soient diffusées dans les Télévisions et radios et si possibles en direct sur l’incivisme à travers le pays. Aussi, loin d’être un règlement de compte, j’ajoute que dans les administrations, tous les chefs dont le crédo politique était basé sur la capacité de nuisance de ceux qui n’épousaient pas leur point de vue soient purement et simplement remerciés. En effet, dans certains services, les supérieurs étaient hautement recompensés par des nominations pour avoir mis à genou tel agent et non pour son sens élevés au travail. Un autre souhait est que la corruption et le détournement des admissions aux concours directs et professionnels de l’année 2015 soient vraiment bannis.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 08:39, par AITCHEDJI Comlan Franck
    En réponse à : Vite une solution à l’incivisme !

    Bravo M. SOMDA,

    Votre message nous interpelle tous et je n’ai pas besoin de revenir la-dessus. Cependant, permettez moi d’y apporter ma modeste contribution. J’ai retenu que vous avez pris des gans dans votre écrit. Je voudrai être un plus clair et direct : à cette absence d’État que nous avions connu avant le 30 octobre, j’en appelle à un État fort et présent où l’ordre et la discipline retrouveront toute leur place dans l’équité et le respect des lois. Pour cela j’interpelle les nouvelles autorités à prendre toute la mesure de l’ampleur du phénomène en apportant des solutions immédiates et vigoureuses à tous les niveaux de notre société. Dans le désordre et l’indiscipline rien de peut émerger. En la matière on invente pas la roue, il suffit de la faire tourner, avec courage et abnégation. Aujourd’hui personne ne peux s’y opposer : on ne peut pas vouloir quelque chose et son contraire. La route du développement passe par là. Alors mobilisons nous tous pour que notre victoire soit totale et globale : prêt pour le changement et la lutte continue !

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 09:40, par Eunice
    En réponse à : Vite une solution à l’incivisme !

    Je soutiens mon frère Somda et je pense que plus tôt on agira, vite on circonscrira cette mauvaise habitude au Faso. Je suggère également qu’on mette à la tête de la mairie centrale, un homme qui fasse du bon boulot comme Simon Compaoré (à défaut de ramener ce dernier), car nous assistons à des accidents mortels dû à la divagation des animaux. on croirait que Ouaga est devenu un village. Que Dieu bénisse notre chère patrie !

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 09:52, par Un simple citoyen
    En réponse à : Vite une solution à l’incivisme !

    Impeccable M. SOMDA. ça y va de notre conscience et de notre honneur si nous voulons respecter la mémoire de nos martyrs et si nous souhaitons opérer un vrai changement. Que DIEU BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 10:42, par BAMOUNI
    En réponse à : Vite une solution à l’incivisme !

    Il n’ y a rien à ajouter, tout est clair comme l’eau de roche. Même si c’est par la force, il faut que l’incivisme foute le camp du Burkina Faso une fois pour toutes. Trop de morts bêtes sur nos routes, nos enfants qui ne respectent que ceux qui ont de l’argent, ces voisins de célibatorium qui rentrent en trombe avec leur engin à des heures indues, il faut que cela cesse. Merci mon frère pour l’écrit.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 12:12
    En réponse à : Vite une solution à l’incivisme !

    "Qui sème le vent recolte la tempête" ou l’oragan. Quand on a chassé les honorables députés de l’hémicycle comme des malpropres et mettre le feu à un édifice construit à cout de milliards de CFA (peut-être même qu’on avait pas fini de rembourser les bailleurs de fond), vous étiez contents, non ? C’est comme de mauvaises langues aiment à le dire : " dans nos pays on aime vendre sa natte à coucher le matin et oublier qu’il fera encore nuit et qu’on aura encore besoin de la même natte". Tout est un éternel recommencement.
    ça va être cailloux pour combattre l’incivisme maintenant dès lors que braver les forces de l’ordre est devenu de la bravoure.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 13:57, par jonassan
    En réponse à : Vite une solution à l’incivisme !

    Pourquoi tant vous inquiéter ? L’incivisme a ses origines dans la gouvernance dictatoriale, nespotique, injuste et criminel. Si la loi est appliquée du sommet à la base et de la base au sommet vous verrez l’incivisme se dégonfler comme une bulle. Que des gens manifestent ou menacent de manifester pour destituer des maires, ce n’est pas de l’incivisme ; cela prouve que quelques vestiges du régime Compaoré n’ont pas été visités et qu’il convienne de les démanteler au plus vite. UNE MANIFESTATION N’EST PAS DU CIVISME, C’EST UN MESSAGE DICTE DANS UN CERTAIN LANGAGE.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 17:44, par Nsalfo
    En réponse à : Vite une solution à l’incivisme !

    L’incivisme va prendre fin,nous n’avons plus le choix. Nous avons montrer à la face du monde que le Burkinabè s’est résoudre ses problèmes. Que servirait cette lutte si nous devons vivre dans une société où chacun fait fi des droits des uns et autres. Nous sommes arrivés à un niveau où le rétablissement des actes citoyens ne se feront pas aussi automatique.C’est pourquoi chacun doit travailler à son niveau,dans son environnement immédiat à la valorisation des actes civiques et combattre sans violence les actes inciviques. L’heure n’est plus au discussion.Il faut agir,que nous travaillions à restaurer l’image de nos services petits soient-ils,sans attendre un mot d’ordre quelconque.Chacun est responsable du bien être de l’autre et il doit veiller à ça. Comme je l’ai déjà dit l’exemple de tout chacun comptera, ne regardons pas les autres mais agir pour servir .Il y a eu trop de sacrifices pour s’arrêter en si bon chemin. C’est le plus dur qui commence mais impossible n’est pas burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 21:22
    En réponse à : Vite une solution à l’incivisme !

    Monsieur Somda, merci pour l’article. Cependant, l’incivisme ne nait pas un jour, encore moins ne disparait en un clin d’oeil. Il faut un travail de fond, et comme le dirait l’autre, "le poisson pourrit par la tete." Apres 27 ans de dictature avec tout son cortege de malheurs et comportements negatifs, notons que plus de 80 % de la jeunesse Burkina n’a connu autre regime que celui de Blaise Compaore. Alors, prions et travaillons ensemble main dans la main, afin que le civisme d’antan (de a periode voltaique) revienne. Cest une course de longue haleine j’en suis convaincu, mais le temps nettoira toute la plaie qui nous a ete leguee par le pouvoir de Blaise Compaore.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2014 à 08:41, par sperme
    En réponse à : Vite une solution à l’incivisme !

    il faut que les nouveaux dirigeant prennent au serieux le ca de lincivisme,les forces de lordre st multiplie par zero,alors qil representnt lautorite.si eux ils 7 st pa respecte sait que lautorite de letat nexiste plus.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2014 à 08:48, par sana
    En réponse à : Vite une solution à l’incivisme !

    Bonjour,
    Pour rajouter à votre article. Une autre forme de l’incivisme est l’occupation de la voie publique pour l’exercice du commerce. la chaussée, les trottoirs, les installations de la Sonabel, de l’Onea, les bouches d’incendie, les panneaux de circulation sont tous envahis par vendeurs de ceci, de maquis etc. L’Etat ne peut pas investir des milliards pour bitumer les voies, rendre la circulation fluide et que des égoistes viennent mettre la vie des gens en danger sous prétexte qu’ ils cherchent le "manger de leur bouche".
    Je souhaite que l’armée sorte prévenir tous ceux qui occupent les chaussées et les trottoirs de replier et de libérer la voie publique dans un un certain délai. S’ils ne s’exécutent pas qu’elle les dégage manu militari. Nous avons pris de très mauvaises habitudes qu’il faut qu’on nous chauffe un peu car dans la pagaille rien de beau ne se faire. ouagadougou ne doit pas être une jungle. Après la libération de l’espace publique, que les nouvelles autorités s’investissent pour mettre en place une société de transport public
    et des parkings aux terminus afin que nos enfants ne trouvent plus la mort sur les motos. Le marché des moto doit regresser pour le malheur des vendeurs de la mort. Les urgences désempliront. un bus toutes les dix minutes, nous prendrons des abonnements au lieu d’acheter des motos pour tuer nos enfants. Nous pourront alors dormir tranquille. Colonel Zida vous êtes mon espoir pour nous sortir de cette indiscipline. Dans le peuple aussi il y a des tetes brulées, il faut les ramener à l’ordre.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2014 à 15:43, par lassina OUATTARA
    En réponse à : Vite une solution à l’incivisme !

    EN TOUT CAS MERCI MON PARENT AITCHEDJI COMLAN FRANCK, J AI SUIVI UNE SCENE D INCIVISME CE MATIN QUE JE VOULAIS TE FAIRE REVIVRE. VOILA UNE DAME QUI ROULAIT A MOTO SUR LA CHAUSSEE RESEVEE AUX MOTOCYCLETTES AVEC UN MONSIEUR DEVANT ELLE. LA BONNE DAME A CLAXONNE MAINTES FOIS POUR DEMANDER LE PASSAGE, MAIS J AVOUE QU ELLE NA PAS PU FAIRE LE DEPASSEMENT CAR LE MONSIEUR N A PAS DU TOUT OBTEMPERE. ARRIVE A UN FEU, LE MONSIEUR A CONTINUE ET LA DAME EGALEMENT SANS DOUTE POUR LUI SIGNIFIE SON MECONTENTEMENT. LA SUITE TU CONNAIS MON FRERE ? IL A FAIT DES ZIG ZAK DEVANT LA DAME ET CETTE DERNIERE A CHUTE DE SA MOTO PENDANT QUE TOUT LE MONDE ETAIT AU FEU ET ASSISTAIT PERPLEXE A UN TEL SCENARIO DIGNE D UN FILM HOLLYWODIEN.ET MON CHER MONSIEUR A CONTINUE SANS SE RETOURNER VOIR LA DAME QUI NON SEULEMENT PEUT ETRE UNE DE SES SOEURS OU MEME SA MAMAN.
    SACHONS PARDONNER, SINON SI CHACUN DOIT FAIRE CE QU IL VEUT SUR LA CHAUSSEE, J AVOUE QUE CE MONSIEUR LA N ALLAIS MEME PAS AVOIR UN BRIN DE PASSAGE POUR LUI CAR IL Y A DE PLUS GROSSES CYLINDRES QUI ROULENT A OUAGA SANS POUR AUTANT COGNER LES GENS. DESORMAIS CEUX QUI ASSISTENT A DE PAREILLES SCENES, S ILS ONT LA POSSIBILITE, QU ILS ARRETENT L’ INTERESSE ET APPELENT LA POLICE AFIN QU IL SACHE QUE LA CHAUSSEE APPARTIENT A TOUS ET NON A UN SEUL INDIVIDU. NOS GESTES SONT PLEINS D INCIVISME GRANDISSANT ET SACHONS NOUS REMETTRE EN CAUSE ET DEMANDER PARDON. MERCI MON FRERE.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2014 à 13:02, par Isas
    En réponse à : Vite une solution à l’incivisme !

    Que le PM ZIDA fasse en sorte que Ouaga ne soit plus un marché à ciel ouvert. Tous les articles se vendent dans la rue, et c’est choquant. Aucun quartier n’est épargné. Les tapis, les seaux, les fruits, les matelas, les marmites, les vélos, ciment etc.....La rue ne doit pas être le marché.
    Aujourd’hui une nouvelle ère sonne pour mon pays, et il est grand temps de ré-encadrer tout cela.
    Courage à PM et félicitations encore à Michel Kafando. DIEU vous aide ds vos tâches et bénisse le Burkina !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés