Transition politique : Des Bobolais apprécient le choix de Michel Kafando

mardi 18 novembre 2014 à 01h36min

A l’instar du reste du pays, la désignation du diplomate Michel Kafando à la tête de la transition burkinabè est au centre des discussions à Bobo-Dioulasso, ce lundi 17 novembre 2014. En plus du citoyen lambda, des politiques et des leaders des Organisations de la société civile (OSC) de Sya ne manquent pas d’échanger sur cette désignation, plutôt inattendue. Entre réserve et soutien total au Président de la transition burkinabè, Bobo-Dioulasso, ou du moins des leaders de partis d’opposition et des organisations de la société civile de cette ville souhaitent le meilleur au nouveau Président. Lisez plutôt les réactions !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Transition politique : Des Bobolais apprécient le choix de Michel Kafando

Moussa Zerbo, Coordonnateur provincial de l’UPC et responsable du RPOH : « Nous lui souhaitons le meilleur »

J’avoue que le monsieur n’est pas connu par la nouvelle génération. Il n’est pas pour autant un inconnu et je pense qu’à d’autres niveaux on le connait. Avec ce que nous avons appris de lui, on ne peut que lui souhaiter le meilleur. Pourvu qu’il puisse incarner la personnalité du Président de la transition. Il a fait l’objet d’un consensus et par conséquent il doit rester impartial. Il doit pouvoir répondre aux aspirations profondes du peuple. Il faut dire que le discours du Lieutenant-colonel Isaac Yacouba Zida a été assez clair (Ndlr : discours prononcé dans la soirée du dimanche 16novembre). Ce discours a marqué beaucoup de personnes. Pour la suite, nous espérons que l’armée va jouer son rôle premier qui est la défense et la sécurisation de l’intégrité du territoire burkinabè. Nous ne voyons pas l’armée en train de jouer un rôle politique. Chacun doit rester dans con camp comme on aime le dire.

Léonce Sanon, Secrétaire général du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) : « On espère qu’il va mener son bateau à bon port »
La lutte menée par le peuple burkinabè tout entier nous a enseigné beaucoup de choses. Nous saluons la désignation de Michel Kafando à sa juste valeur. Nous pensons qu’il fera œuvre utile. Il doit remplir sa mission, il a une feuille de route pour cela. En tant que politique, nous souhaitons que le Burkina trouve en lui la sagesse nécessaire pour renouer avec lui-même. On espère qu’il va mener son bateau à bon port et que nous aboutirons à des élections libres et transparentes afin que notre pays puisse renouer avec la démocratie. Bravo au Lieutenant-colonel Zida pour le bon sens qu’il a eu tout au long de sa présidence. Il faut le dire, il a beaucoup écouté. Et c’est le fruit de son écoute qui a fini par payer.

Kaba Alexandre Diakité, Coordonnateur régional Balai Citoyen : « On ne sait pas ce qu’il pensait de nos luttes »
Personnellement, j’ai des réserves sur la personnalité du Président de la transition. Connaissant Michel Kafando, j’estime qu’il a été trop proche de Blaise Compaoré et qu’il a longtemps collaboré avec le régime déchu. En tout cas, on est un peu méfiant parce qu’on aurait voulu quelqu’un qui n’a jamais eu une accointance avec le régime Compaoré. Du neuf pour faire simple. Mais avec Michel Kafando, on a l’impression qu’on veut faire du neuf avec du vieux. Quand on regarde son parcours, on se dit que l’homme a été trop proche du régime. On le sait, le régime de Blaise n’a jamais nommé quelqu’un sur la simple base des compétences. Et puis, Michel Kafando ne s’était jamais prononcé sur la question de la modification de l’article 37. On ne l’avait pas vu quand le peuple se battait. On ne sait pas ce qu’il pensait de nos luttes et quelles étaient ses positions. Par exemple, nous on connait un monsieur comme Shériff Sy. On connait ses positions, on sait ce qu’il a toujours dit et défendu… En tant qu’OSC, nous n’allons pas remettre les choses en cause. Toutefois fois, nous sommes vigilants et méfiants. Nous allons garder le nouveau Chef de l’Etat à l’œil pour que les aspirations de la population soient prises en compte et que les choses soient faites comme le peuple le souhaite. Nous allons maintenir notre rôle d’éveil citoyen pour que personne ne puisse s’accaparer du Burkina Faso. Nous demeurons ce mouvement d’interpellation, de contrôle et d’éveil citoyen. Par ailleurs, ceux qui doutaient du lieutenant-colonel Zida peuvent être rassurés maintenant. Moi personnellement, je n’ai jamais douté de lui. En voyant son CV, je me suis dit que ce n’est pas n’importe quel militaire. Au fond, je savais qu’il n’avait pas en tête une ambition personnelle mais le souci de bien faire. Lui et sa descendance auront la reconnaissance du peuple. Son discours d’hier a fini par convaincre plus d’un. Même si un jour il revenait aux affaires, il aura l’assentiment du peuple. C’est un grand monsieur, Il a reconnu à la place des autres des erreurs qui ont été commises et il a dit que ce sont des choses qui ne seront plus permises au Burkina tant que l’armée restera républicaine. Il est sorti par la grande porte et je le remercie pour le travail abattu pendant ces deux semaines…

Anselme Somda, responsable du Collectif Anti-Référendum : « Avec cette transition, nous espérons que ça sera l’ère de la démocratie, la vraie »
Michel Kafando a l’avantage d’avoir un profil de politologue. Je pense que ce profil lui permettra de mieux ficeler les institutions qui vont désormais réglementer la vie politique et la démocratie burkinabè. On a mal négocié la transition du début des années 1990. Avec cette transition, nous espérons que ça sera l’ère de la démocratie, la vraie. En tant qu’OSC, nous sommes des sentinelles. Nous allons essayer d’accompagner le Président de la transition pour éviter les dérives de la transition des années 1990. Vigilance et contribution seront notre apport pour cela. L’occasion est également belle pour saluer le patriote, le lieutenant-colonel Isaac Yacouba Zida, le Chef de l’Etat. Personnellement, j’étais sceptique et j’avais beaucoup de suspicion à son égard. Voir Zida signé la charte et prêt à remettre le pouvoir aux civils a été un ouf de soulagement. Finalement, suite à son discours on s’est rendu compte qu’il partageait beaucoup de choses avec la jeunesse burkinabè. Son discours au ton révolutionnaire et sankariste l’a rapproché de notre jeunesse. Avec le recul, je me dis que l’armée n’attendait que le peuple pour renverser le régime de Blaise qui n’avait que trop duré.

Moussa Traoré, Secrétaire général Mouvement rouge : « Le Mouvement rouge restera toujours aux côtés du peuple »
Il n’y a pas de problème à la désignation de Michel Kafando. Cela a été un consensus. Et puis, à 72 ans, je me dis que c’est quelqu’un qui va venir pour le bien du peuple burkinabè et non pour le bien de sa personne uniquement. Il a un parcours diplomatique exceptionnel. Le Mouvement rouge restera toujours aux côtés du peuple et apportera sa contribution à la bonne marche de la transition. Nous allons rester vigilants. Si dérive il y a, nous allons barrer la route. Le Lieutenant-Colonel Zida a été un homme de parole, un homme très courageux. J’avoue que ce n’était pas facile d’être à sa place. Les exemples sont légions, on a vu des gens qui sont venus balayer pour occuper les lieux par la suite. Zida a fait son travail et il a passé le relai. Grand respect à lui.

Propos retranscrits par Ousséni BANCE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 novembre 2014 à 22:50, par tche de paris
    En réponse à : Transition politique : Des Bobolais apprécient le choix de Michel Kafando

    Toutes mes félicitations à monsieur ZIDA et ses compagnons voilà des hommes qu’on peut les qualifier grands toute la jeunesse burkinabé et même africaine doit le féliciter et le soutenir à l’avenir tôt ou tard on le réclamera mais pas étant militaire car les militaires doivent rentrer dans les casernes et non la politique bravo ! bravo ! monsieur ZIDA vous faites la fierté des burkinabé des hommes intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 05:41, par jeanine Debo
    En réponse à : Transition politique : Des Bobolais apprécient le choix de Michel Kafando

    Un peu d’équilibre aurait voulu qu’un représentant du CDP, du RDA de l’UPR soit interrogé !
    ainsi naissent les mouvement clandestins......

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 07:09, par Kak
    En réponse à : Transition politique : Des Bobolais apprécient le choix de Michel Kafando

    Je suis resté sur ma soif, parce que Michel Kafando n’est pas connu de la nouvelle génération mais nous l’attendrons à l’oeuvre. Pourvu qu’il conduise ce peuple vers des lendemains meilleurs. Pourquoi n’a t’on pas proposé les personnes comme les Alidou Ouédraogo qui a par exemple dirigé le mouvement du pays réel au lendemain de l’assassiné du journaliste Norbert Zongo par exemple.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 07:17, par Badrissa
    En réponse à : Transition politique : Des Bobolais apprécient le choix de Michel Kafando

    Bravo aux Bobolais, les seuls qui dans cette insurrection ont touché aux biens publics : mairies, justice, poste de péage.... Après on s’étonne que Bobo est en retard !!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 07:22, par Badrissa
    En réponse à : Transition politique : Des Bobolais apprécient le choix de Michel Kafando

    Bravo aux Bobolais, les seuls qui dans cette insurrection ont touché aux biens publics : mairies, justice, poste de péage.... Après on s’étonne que Bobo est en retard !!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 07:34, par sy
    En réponse à : Transition politique : Des Bobolais apprécient le choix de Michel Kafando

    JE VOUS AVOUE QUE CE QUI SE PASSE ACTUELLEMENT AU FASO C’EST UN ÉLÉMENT TRÈS CAPITAL EN DÉMOCRATIE ET JE PEUX OSER DIRE SEUL LE BURKINA FASO JOUE PLEINEMENT CETTE DÉMOCRATIE. BEAUCOUP DES PAYS SOUHAITERAIENT VOIR LE FASO CHAOS AVEC UN CONFLIT QUI DEVRA RAVAGER LE PAYS, MAIS IL FAUT RECONNAITRE QUE NOS MANNES ONT ÉTÉ FORTS. LE FASO AVANT SON INDÉPENDANCE ÉTAIT BIEN ORGANISE AVEC LES ROYAUMES TELS QUE FADA, OUAGADOUGOU, YATENGA, TENKODOGO, BOBO, AU NIVEAU DE DORI ET MÊME DANS LA RÉGION DU SUD-OUEST OU IL Y A UN ROYAUME GAN. DONC JE PEUX DIRE QUE TOUS CES ASPECTS FAIT QUE LE FASO S’ADAPTE VITE A LA DÉMOCRATIE ET ALORS EN DIX SEPT JOURS APRÈS LE DÉPART DU CAPITAINE COMPAORE TOUT EST RENTRE EN ORDRE. MAIS CE QUE JE SOUHAITERAIS POUR NOTRE PAYS, JE VOUDRAIS QUE LE LIEUTENANT - COLONEL ZIDA ATTENDAIT UN PEU AVANT DE LIMOGER LE DG DE LA SONABEL. IL DEVRA LAISSER LORS DE LA FORMATION DU NOUVEAU GOUVERNEMENT POUR REJETER CE MEC. TOUT LE MONDE SAIT QUE BEAUCOUP DES DG VONT PERDRE LEURS POSTES PARCE QUE NON SEULEMENT NOUS NE SOMMES PAS LA POUR S’AMUSER MAIS AUSSI ILS AVAIENT LEURS POSITIONS DE PARTISAN. C’EST ICI AU FASO SEULEMENT MAIS PRESQUE PARTOUT DANS LE MONDE C’EST AINSI JE VIENS AU POUVOIR AVEC DES HOMMES QU’IL ME FAUT POUR UN TRAVAIL CLAIR. IL Y A UN POINT TRÈS CAPITAL QUE J’INVITE TOUT LE MONDE A RÉFLÉCHIR, C’EST CET FAMEUX ARTICLE 37. POURQUOI NE PAS VERROUILLER CET ARTICLE AVEC DES DISPOSITIONS VONT INTERDIRE UNE BONNE FOIS LA MODIFICATION DE NOTRE CONSTITUTION ? ET COMME LE DISAIT QUELQU’UN, IL FAUT ASSOCIER TOUTES LES COUCHES SOCIALES DANS LES DÉBATS CAR POUR DONNER LES POINTS DE VUE SUR LE CHOIX DE TOUT NOUVEAU PRÉSIDENT KAFANDO, AUCUN MILITANT DE CDP, ADF/RDA OU UPR N’A ÉTÉ INTERROGE. EN PLUS DE CELA, JE SOUHAITERAIS QUE LES MILITAIRES QUITTENT KOSYAM ET LAISSER LA PLACE A LA GENDARMERIE ET A LA POLICE. POUR LE NOUVEAU GOUVERNEMENT, SI IL Y AURA DES PARTIS POLITIQUES QU’ON EXCLU PAS LE CDP ET SES ENFANTS. C’EST CELA QU’ON PEUT DIRE QUE C’EST UN GOUVERNEMENT DE TRANSITION ET NON UN GOUVERNEMENT A LA CHASSE DES SORCIÈRES. JE REMERCIE MON LIEUTENANT-COLONEL POUR SON ENGAGEMENT ET MÊME SI CELA N’ÉTAIT PAS AUSSI FACILE DE PRENDRE CES GENRES DE DÉCISIONS POUR RAMENER LA PAIX AU FASO. VIVE LE FASO, VIVE LES PEUPLES BURKINABE, VIVE LE NOUVEAU PRÉSIDENT. QUE NOS ANCÊTRES SOIENT AVEC VOUS SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT KAFANDO

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 07:51, par Bodo
    En réponse à : Transition politique : Des Bobolais apprécient le choix de Michel Kafando

    A l’attention de M. KABA : Je pense que tu es trop radical. Dans la vie, il faut savoir faire des concessions et avancer. Après 27 ans de pouvoir, je ne sais pas si on peut trouver du "neuf" vraiment au BF, quelqu’un qui n’a jamais serré la main de Blaise. Blaise n’a jamais nommé quelqu’un sur la base de ses compétences ? Je pense que c’est un peu fort. il a bien nommé des gens sur la base de leurs compétences, comme KY Siengui le DG de la SONABEL, comme Jérôme BOUGOUMA le Ministre de la Sécurité, comme Tertius ZONGO (c’est lui qui a rendu les concours de la Fonction publique plus transparents). Maintenant, après il utilise tes compétences et tente de t’avoir dans ses bottes. Si tu acceptes justement comme les Tertius et Bougouma, tu deviens un naze. mais si tu résiste comme KY Siengui, il te vire.

    Accordons à Michel KAFANDO une accalmie. Car à 72 ans et pour 12 mois de présidence, que voudra-t-il ? Détourner de l’argent ? Construire une somptueuse villa avec piscine à Ouaga 2000 ??? Après Thomas Sankara et le Lt-Colonel ZIDA ?...

    Non, tout ce qu’il voudra, c’est être l’homme qu’il faut. Rappelez-vous, au Burkina Faso, personne ne pourra plus faire ce qu’il veut en tant que Président. Rappelez-vous que Jerry John Rawlings disait qu’il veut former les Ghanéens de sorte que, même si le diable venait à être président du Ghana, qu’il soit obligé de suivre la volonté du peuple...

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 08:51
    En réponse à : Transition politique : Des Bobolais apprécient le choix de Michel Kafando

    AINSI DONC POUR CERTAINS, ÊTRE NEUTRE C’EST ÊTRE AVEC EUX. L’article 37 n’a pas été modifié, maintenant au travail pour la transition et les élections. C’EST SIMPLE ! Tous burkinabé !

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 09:47, par réciproque fausse
    En réponse à : Transition politique : Des Bobolais apprécient le choix de Michel Kafando

    Mais pourquoi vous n’interrogez pas aussi les faux démissionnaires qui avaient défrayé la chronique en médiatisant leur démission là ? Il faut que toutes les composantes de la société soient interrogées où bien ? Et puis que devient assibo ouédraogo celui qui était gardé comme un "sénateur" là ?kiakiakiakiakia

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 10:10, par vérité no1
    En réponse à : Transition politique : Des Bobolais apprécient le choix de Michel Kafando

    Je ne comprends pas ceux qui veulent qu’on fasse appel au CDP à tout moment. Zida devrait dissoudre ce parti fantoche pour de bon. Je commence même à oublier la définition de CDP. Comité pour la Démocratie Populaire ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 12:01, par youth
    En réponse à : Transition politique : Des Bobolais apprécient le choix de Michel Kafando

    @vérité no1 tu es en retard dèh tu sais pas que C(Chambre) D (de) P(Passe) est en faillite non ?c’est à cause de couvre feu là kèh

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2014 à 17:49, par vérité no1
    En réponse à : Transition politique : Des Bobolais apprécient le choix de Michel Kafando

    @Jeanine Debo, vous avez intérêt à joindre un autre parti que de s’accrocher aux débris d’un parti politique qui vient de voler en éclats, à moins que ça ne soit le wack de François qui vous retient. Sans rancune !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2014 à 15:20, par Bouba S.
    En réponse à : Transition politique : Des Bobolais apprécient le choix de Michel Kafando

    Bonjour à tous,
    Je salue personnellement la nomination du Lieutenant Colonel en qualité de premier ministre et lui souhaite plein succès. Je souhaiterais qu’un signal fort soit envoyé à l’endroit des brebis égarées ( cette poignée de burkinabè qui casse et vole le bien d’autrui) pour les ramener dans le droit chemin. Que les concepts de "paix social" de "réconciliation" et de "justice" soit pris à leur juste valeur pour bâtir une nation forte. Pas de chasse aux sorcières d’accord mais pas de laxisme et d’impunité non plus.

    Je souhaite que chaque citoyen burkinabè ai un moment d’introspection et mette en avant dans son comportement les valeurs de l’homme intègre et du citoyen responsable. Ce n’est qu’à ce prix que nous pourront aider le futur gouvernement de transition à nous aider pour un Burkina meilleur.

    Jusque là, le processus de transition va pour le mieux, n’en déplaise aux esprits machiavéliques qui s’attendaient à un chaos de désolation. Les fameux 27 ans passées doivent nous servir leçon pour tirer les enseignements majeurs (bons ou mauvais) pour bâtir un nation libre et paisible.

    Aux hommes et femmes du futur gouvernement de transition, sachez que c’est au pied du mur que l’on reconnaîtra le maçon. Le Peuple burkinabè vous offre l’opportunité d’écrire notre histoire en lettre d’or et est conscient de la lourde responsabilité qu’il vous confie. Sachez relever le défis et n’entrez pas dans l’histoire à reculons comme la boulimie du pouvoir, la myopie politique et l’égocentrisme ont conduit certain à le faire. Bon courage !!!
    Dieu Bénisse le Burkina Faso. Rire !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés