Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

lundi 17 novembre 2014 à 08h58min

Après de longues et studieuses heures pour les acteurs (de dimanche à lundi), le nom de Michel Kafando comme président de la transition a été dévoilé à 03h45 mn dans la salle de conférences de Ouaga 2000, siège de la structure mise en place à cet effet. Dans ses premiers mots,

Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

La première étape des travaux du Conseil de désignation du Président de la transition à proprement dits à consister, à partir de 18h30, à présélectionner trois candidats parmi ceux proposés par les parties (chaque entité, exception faite des coutumiers et religieux, avait à proposer une liste de 3 personnes au maximum). La présélection donne pour résultats, une « short list » constituée de Joséphine Ouédraogo née Guissou (ministre de l’Essor familial sous l’ère Thomas Sankara), Michel Kafando (ancien ministre et ancien ambassadeur) et Chérif Sy (journaliste, directeur de Publication du journal Bendré).

S’ouvre ainsi la deuxième étape, celle de la sélection avec, en sus, un passage au « scanner » de chacun des trois « finalistes » susmentionnés. II est minuit passé quand Joséphine Ouédraogo fit, en premier, son entrée devant le Conseil de désignation du Président de la transition. Elle en ressort environ trois quarts d’heures après, escortée par des éléments de sécurité jusqu’à une salle isolée qui faisait office de salon d’attente, où elle s’était installée quelques temps avant d’être reçue par le Conseil.

Elle est suivie par Chériff Sy qui en ressort à 01h10 dans le même dispositif sécuritaire et dans la même atmosphère : aucune information ne filtre, aucun mot n’est pipé par les candidats dont le visage épouse l’enjeu et l’éventuel poids de la responsabilité à endosser. Un sentiment certainement exacerbé par l’ambiance des couloirs faite de la forte présence d’environ une centaine de journalistes, caméras et dictaphones positionnés pour ne rater aucun mouvement ou mot.

Michel Kafando est le dernier à passer pour l’entretien à 01h12 mn. Il ressort à 02h05 mn pour rejoindre ses « camarades » dans la salle d’attente. Marquant ainsi la fin de cet épisode.
Place est faite, dès lors, à l’ultime étape qui consiste à désigner la personne « idéale » par consensus et conformément aux critères énumérés par la charte.

A 3 h30, les trois candidats sont reçus à la fois par le Conseil de désignation du Président de la transition.

A 03 h45 mn, c’est la proclamation des résultats par le président du Conseil de désignation, Ignace Sandwidi. Fin d’un marathon et donc, dévoilement du nom de celui qui retient, depuis le début du processus, le souffle de l’ensemble du peuple burkinabè et de ses amis. Michel Kafando est le candidat « consensuellement » retenu par la vingtaine de membres qui composent le Conseil de désignation du Président de la transition. Il présidera à la destinée du Burkina Faso pendant une année, à compter de son investiture.

« Je remercie tous les acteurs qui ont rendu possible ce grand bouleversement qualitatif qui marquera à jamais notre pays »

A l’issue de sa « désignation », le désormais Président de la transition, tout en marquant sa reconnaissance aux différents acteurs, s’est exprimé en ces termes :
« Plus qu’un honneur, c’est une redoutable responsabilité qui m’échoit, dont j’entrevois déjà les écueils et l’immensité de la tâche. J’ai naturellement accepté, comme chaque fois, lorsque j’ai été sollicité par le devoir et l’intérêt supérieur de la nation. De tout cœur, je remercie le Chef de l’Etat, le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida et son équipe. Et, à travers lui, tous ceux qui me font ainsi confiance pour conduire temporairement les destinées de notre cher pays. En attendant de le faire plus substantiellement, je remercie également tous les acteurs, qui ont rendu possible ce grand bouleversement qualitatif qui marquera à jamais notre pays.
D’ores et déjà, je prends l’engagement, au nom du gouvernement et des autres organes de la transition, que nous ne ménagerons aucun effort pour relever le défi. Il y va de notre crédibilité, il y va surtout de l’avenir de notre cher pays qui, après ces journées terribles, a besoin de se redonner confiance, en vue de mettre le cap sur l’avenir.
Dès que cela sera possible, je m’adresserai à la nation, pour indiquer comment, et tous ensemble, nous allons poursuivre cette étape cruciale de notre histoire. L’essentiel étant de parvenir à terme, à l’objectif visé à savoir, bâtir une nouvelle société ; une société réellement démocratique où la justice sociale, la tolérance et l’union des cœurs seront les principaux référentiels. Que Dieu nous y aide !
Je voudrais ajouter que ce choix, porté sur ma personne, a été l’œuvre des délibérations du Conseil de désignation du Président de la transition dont je remercie le président et l’ensemble des membres. Ils ont fait œuvre utile, et, soyez persuadés, nous en tiendrons compte. Je vous remercie ! ».

L’étape de la désignation du président franchie, le reste des événements devrait s’enchaîner selon le chronogramme méticuleux mis au point par les autorités militaires. Ainsi, après la validation de la désignation du président par le Conseil constitutionnel prévue pour ce lundi 17 novembre, la nomination d’un Premier ministre est attendue pour le mercredi 19 novembre, suivie de la composition du gouvernement le lendemain, 20 novembre.

L’investiture et la prestation de serment de Miche Kafando auront lieu le vendredi 21 novembre à 11heures, suivies du premier Conseil des ministres, le samedi, 22 novembre 2014.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 novembre 2014 à 09:37, par bravo En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Bravo aux Burkina Faso,
    Nous venons de montrer aux yeux du monde que nous sommes vraiment un peuple, un tout autre peuple et un seul peuple, c’est à dire le peuple.

    Les gens nous traitent de pauvres, d’autres nous traitent de je ne sais quoi, nous venons une fois de plus de leur révéler notre vraie identité. Nous sommes le peuple voltaïque, nous sommes les Hommes intègres.

    Vite, que la mémoire du regretté Capitaine Thomas Sankara soit rétablie à sa juste valeur.

    Vive l’armée républicaine, vive les militaires du Faso, vive le Faso.

    La Patrie ou la Mort, Nous vaincrons !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 09:37, par Jeanine Debo En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    C’est du propre, c’est du Burkinabè !
    Maintenant au travail et les affaires reprennent !

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 09:40, par Ismael En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Gloire a Dieu ; que Dieu continue de benir le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 09:40, par le messager En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Felicitations Michel Kafando. Vous etes bon a tous egards:moralement, intellectuellement... Patriote intègre, considerez vous en mission. Vos atouts majeurs : bien connu en international et parlant couramment anglais. Mon conseil : prenez les 2 candidats malheureux Josephine comme premier ministre et Sy Sheriff comme ministre de la communication.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 09:41, par Wilito En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Bon vent au Burkina Faso. Que tous et toutes sachent qu’on pourra jamais avoir un choix qui va plaire à tout le monde. L’essentiel c’est d’avoir une bonne transition pouvant nous conduire aux élections transparentes en 2015. Tous ne sont pas sortis le 30 et 31 octobre pour venger Thomas Sankara ni pour soutenir le CFOP ou l’armée.
    Mais la plupart parce qu’on avait trop supporter l’injustice(vol des parcelles par des maires, monopolisation des sites d’orpaillage par une minorité, sous-traitance dans plusieurs entreprises de la place, licenciement sans droit, le népotisme dans les service, l’arrogance de certains DG d’entreprise étrangères à cause de leur lien avec le régime, manque d’infrastructures scolaires et universitaires, mauvaise gestion de la SONABEL, SONABHY,ONEA etc.
    Donc comprenez que quelque soit la personne qui va venir, si ce que le peuple recherche n’est pas mis en évidence il aura un nouveau DÉGAGE !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 09:49, par wasiba En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Dites moi, si ce mec n’a pas soutenu le régime déchu... Il a été l’acteur principal après l’assassinat de Norbert Zongo, pour redorer le blason de Blaise Compaoré sur la scène international. Action suite à la quelle Ban Ki Mon est venu au Burkina Faso. Il ne faut pas qu’il fasse le jeu de la France et des pays occidentaux. Parce que nous ne voulons plus de ces influences criminelles.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 09:53 En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    l’investiture de ce président doit se faire à la place de la révolution. Je pense aussi que ce Monsieur est un peu déconnecte de la réalité vu son absence hors du pays....

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 10:06, par badrissa ouattara En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Nous avons donné au reste du monde une véritable leçon de démocratie.ah oui franchement li faut saluer la grandeur d’esprit du peuple burkinabè et de sa classe politique. Et à notre Armée notre profonde gratitude.On a frôlé le pire.Nous pouvons être fiers d’être burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 10:09 En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Je rend grâce a Dieu pour cet exploit que vient de réaliser le Burkina Faso. Je salue le travail qui a été abattu pour l’ensemble des forces vives.
    Je tire mon chapeau à l’armée, en particulier au Chef de l’Etat, le Lt Colonel Zida. Pour moi, c’est un héro de la nation ! Il a oeuvré pour l’intérêt suprême de la nation !
    Puisse Dieu aider le Président de la transition ainsi que le futur gouvernement à conduire le peuple burkinabè vers un avenir meilleur et plus radieux.
    Vive le Burkina Faso ! Vive les Burkinabè !
    La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 10:22 En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Suis fière maintenant d’être Burkinabè ! c’est ça la démocratie.
    Vive le Burkina Faso
    Vive les Burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 10:39, par moutcho En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    FÉLICITATIONS A KAFANDO ET A L’ARMÉE DU FASO ! PLACE AU TRAVAIL CAR LES DÉFIS SONT NOMBREUX. HALTE AU MONOPOLE QUI EST UNE PLAIE BÉANTE POUR UNE VIE HARMONIEUSE DE NOTRE VAILLANT PEUPLE QUI A PAYE DE SA VIE.......

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 10:39, par Noyesman En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Félicitation mon président, puisse Dieu vous assister dans votre lourde mission. Hommage aux martyrs et big up à l’ensemble des filles et fils du pays qui ont travaillé à l’avènement de la transition politique au Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 10:40, par Lamine En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Je suis exclusivement sur ce site les péripéties de cette Révolution Démocratique et Sociale depuis ses débuts et de mon "lointain" mais proche Faasuo (en langue Mandingue de l’Ouest) le Sénégal. Avec ce qui vient de se passer au Faso, l’Afrique ne sera pas la risée des autres car avec cet acte, il s’agit de l’Afrique qui Gagne et qui gagnera tous les paris et tous les défis.
    Des continents et des peuples ont vécu dans leur histoire des périodes plus ou moins longues de dictature. Celle récente de l’Asie a été suivie de progrès social et de développement. En Afrique cependant, après la dictature c’est la désolation : La Somalie de Siad Barré, le Zaïre de Mobutu, l’Ouganda de Idi Amin, La Guinée de Sékou Touré, Le Mali de Moussa Traoré etc. La Révolution d’Octobre 2014, par contre, augure des lendemains de Liberté, de Démocratie, de Justice Sociale ; le courage du peuple Burkinabé combiné a ces acquis résultera inexorablement vers le progrès social et le développement. Al Wili ! (Debout !) (c’est déjà fait n’est ce pas Blaise ?) et au travail Camarades, "Notre Patrie ou Notre Mort Nous Vaincrons" ! Et la mémoire du Guide Éternel de la Révolution sera ainsi magnifiée et perpétuée.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 10:50 En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Tout ca c’est bien.le probleme a mon niveau,c’est apres novembre 2015 !c’est en ce moment que la guerre va commencer.les opposants vont se manger pour etre president. prions pour nous memes.bon vent au president de transition

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 10:51, par victor Tapsoba En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    le président de la transition à une compétence liée ; chose qui garantira la bonne la bonne exécution de cette noble tâche. Je pense qu’il est l’émanation de la volonté du peuple. félicitation au PEUPLE BURKINABE.Que Dieu bénisse le BURKINA.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 10:51, par Gouba En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Nous resterons toujours soudés et confiants en l’avenir de notre cher pays, peu importe les qualificatifs que l’on nous attribue.
    Vive le Burkina Faso !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 10:52 En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Leçon de grandeur et de maturité d’un peuple. Vive le Burkina Faso, vive l’armée républicaine burkinabè. Que Dieu bénisse le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 10:53, par le pourvoyeur En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Felicitaion a vs et au peuple burkinabe !

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 10:54, par le sage du faso En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    c’est claire et propre. mais evitez d’etre demagogue, guéi robert ou mêm blaise compaoré. bon vent au faso que nous aimons tant voir avancer.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 11:02, par valentin sankara En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    bravo à tous les acteurs : ISSAC ZIDA le CFOP, les coutumiers et les religieux, la société civile. félicitation au nouveau président. le grand défis du président sont : le retour de notre argent volé par Blaise et ses compagnons, ainsi que la vérité sur la mort de Thomas SANKARA, ZONGO ? DABO NEBIE et j’en passe. nous sommes attachés à la manifestation vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 11:03 En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Bonjour peuple du Faso et a son Nouveau President
    je voudrais vous presenter tous les voeux les meilleurs pour ce mandat de la transition a la tete de l’Etat , que Dieu vous donne la santé, l’humilite , le discernment et intelligence de la conduite de notre peuple
    Mr IDO C G au TCHAD

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 11:10, par Ka En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Un choix est un choix, et le Burkina se dirige vers la vraie démocratie que vers les lois de Blaise Compaoré qui étaient de la répression pour obtenir un choix qui était pour l’intérêt d’un individu au lieu de ce qui est mieux pour le peuple. Je connais assez Mr. Kafando dont j’ai côtoyé depuis DAKAR au ministère des affaires étrangères, et son retour des Etats Unis en 2011. Je pense qu’il a compris l’appelle de la jeunesse Burkinabé pour une alternance politique viable avec l’appui de nos institutions. Un président de transition n’a pas le choix que de suivre la feuille de route voulu par le peuple. Oui Joséphine Ouédraogo était la personne clé pour conduire la transition, mais ce choix est dicté par un sous-marin, car je ne vois pas notre franche Joséphine jouer la politique d’Autriche a Kossyam avec celui qui est co-auteur de l’assassinat de Thomas Sankara dont la fidélité de Joséphine reste sans tabou : La cohabitation de DIENDIERE Gilbert et Joséphine a Kossyam ne sera bonne pour la transition. Si Kossyam était balayé de son odeur mafieux de Blaise Compaoré dont qui sont Diendiéré et ses complices, le Burkina sera un nouveau Burkina. Michel tu sais qui je suis, et je te dis que le peuple Burkinabé a mûri et veut un vrais changement, et tu es très intelligent pour nous donner ce changement. Bon vent.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 11:18, par mahamadi En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    bravo au vaillant peuple du burkina faso. La signature de la charte, mieu la designation du presi transi vient montrer que le pays a toujours de ses dignes fils et filles avec lui. Que cette revolution survive au tant que le temps.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 11:18, par par une Burkinabé En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Bonjour chers frères et sœurs Burkinabés nous venons de montrer au monde que nous sommes un peuple uni d’un même père et d’une même mère bravo à nous et que Dieu notre Père bénis notre cher Faso et que nous puissions avancer ensemble dans l’amour, la paix, la santé.
    Je réitère toutes mes félicitations à notre Armée et que Dieu vous bénisse abondamment particulièrement j’avais perdu espoir en notre armée depuis 2011 mais vous venez de me montrer de toujours faire confiance en vous et que vous êtes là pour nous tous. Soyez remercier grandement par Dieu le Père. Ha ! je suis fière d’être Burkinabè. Et je demande au CFOP s’ils peuvent inviter la population à sortir nombreuse pour un banc à notre Vaillante Armée Nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 11:29, par wendyam En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Que Dieu vous accompagne EXCELLENCE. ceux qui se voyaient déjà à Kosyam après le départ de Blaise COMAPORE sont en train d"essuyer de petites larmes

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 11:31, par Gédéon En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Hommage aurait été rendu aux jeunes si le Président de la transition était moins vieux. Mais, nous osons croire que Michel KAF saura garder à l’esprit les aspirations réelles de ce peuple qui a été opprimé, muselé et exploité pendant 27 ans. Vraiment, nous voulons vraiment que l’ère de la justice sociale, du partage équitable des ressources ou des fruits de la croissance soit une réalité au Faso. Que la chance soit donnée à tous les enfants de ce pays quel que soit leur bord politique ou religieux de faire l’expérience d’une vie réussie à la hauteur de leurs capacités intrinsèques.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 11:43, par alex En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    fécilitation a tout le peuple burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 11:45 En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    bonjour papa Michel avec ses mots de patriotes qui nous rassure dieu bénissent le burkina

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 11:51, par anta En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Excellence Monsieur le nouveau PF, tu dois te considérer comme un parqueur à qui on a confié un véhicule précieux. Tu dois bien veiller sur le véhicule comme la prunelle de tes yeux et le remettre en bon état à son propriétaire quand il viendra le réclamer. Si tu es un bon parqueur, certainement que le propriétaire te donnera un pourboire. Le peuple t’a confié son pouvoir.Il t’a arraché à tes poules et à tes œufs comme un Cincinatus Burkinabè pour te confier sa destiné pour un an. Ne fais pas comme le clan Compaoré qui a voulu traficoter les papiers du véhicule pour le gardé pour eux. Si tu te montres loyal et juste, certainement que le Peuple te le revaudra au centuple.Bon travail, Excellence Monsieur le Parqueur du Faso(PF). Nous avons le ticket du parking avec nous.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 11:54 En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    C’est rassurant comme premiers mot d’un homme en qui on espère beaucoup pour sagesses et de franchise. On tant douté du ltn colonel Zida mais, il montre son honneur et son patriotisme. Bravo, c’est une victoir burkinabè. Espérons mûrir davantage les choses pour un meilleur héritage de nos enfants.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 11:56, par modérateur En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    vraiment un grand salut au Chef de l’Etat par intérim,au COFP, à toute la société civil.
    vous aviez choisit un homme digne d’intéret pour cette nation.
    bienvennue a vous Mr le Président Kafando
    on se rappel encore de vos ecris il ya juste quelques semaine ,pour revendiquer aux autorité la dilapidation des biens de la nation( a travers la vente orchestrée de notre résidence à new york)
    nous vous savons intégre et compétant.
    nous savons que votre pierre sera la colonne vertébralle du changement amorcé.
    profitez faire le balayage et aussi la désintoxication de tout le systeme de gouvernance.
    Mettez en place l’ossature d’une nation forte, à travers des institions fortes, dirigés par des hommes intègres.
    la justice doit refleté son nom( les hommes de droit juste doivent etre ceux qui doivent desormais diriger cette justice)
    la chambre de commerce doit etre revue et corrigées (elle ne doit plus etre la trésorerie de la mafia qui partage le butin à travers les monopoles)
    toutes les sociétes d’ETAT doivent etre auditées.
    la chambre des mines doit etre dissoute car c’est un secteur industriel donc gerer par la chambre de commerce.
    vous aviez beaucoups à faire et nous comptons sur votre compétance et votre serviction pour le salut de ce pays

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 12:19, par Laurent En réponse à : Moyenne

    Merci a un Burkinabé d’aujourd’hui et au Burkinabé de tout les jours (THOMAS SANKARA) le peuple a fais sont devoir, au politiques de faire les vôtres, car le peuple est toujours la prêt à dire ce qui ne vas pas, et vous appelé à l’ordre
    Que Dieux bénisse le Burkina-Faso

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 12:23, par Baya En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Ce que vient de faire l’armée est un exploit ! Rarement vu un mossi conduire un bon travail. Ce que vient de faire ZIDA donne encore à espérer des mossis. Je souhaite, en dehors du cadre Vérité-Justice-Réconciliation, que ce tournant soit une occasion en or pour tous les fils du pays de remettre les pendules à l’heure à tous les niveaux. Aux gouvernants d’abandonner détournements, corruption, népotisme etc.. et au petit fonctionnaire d’abandonner retards et absentéisme dans les lieux de travail, abus de l’électricité et du téléphone etc. !!! Chacun de nous doit se sentir une pierre vivante dans l’édification de la Nation sinon nous allons donner raison à Compaoré et à la belle mère nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 12:34, par Le souverain En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Le Peuple du Faso réhabilite ainsi son Intégrité, le respect et la dignité perdus depuis 1987. L’appellation "Pays des Hommes intègres" retrouve tout son sens.
    Nous sommes riches de la grandeur de nos hommes et de nos femmes. Nous sommes riches de notre valeur d’intégrité.

    Je suis plus que jamais fière d’être Burkinabè !

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 12:37, par kombelem’s En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    yes we can ! yes we did it !
    La maturité et la responsabilité d’un individu est facilement établissable,mais celles d’un pays,de tout un peuple demande de la grandeur d’esprit et la volonté d’aller de l’avant. Nous venons de prouver ces qualités a tous les regards avides de resultat : bravo a tous les acteurs,vive le BURKINA !! vive l’AFRIQUE !!

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 12:49, par L’homme qui voit dans la boue En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Félicitation à monsieur KAFANDO, pour sa désignation, vous avez une année pour remettre le FASO sur la voie de la démocratie...
    Et je profite demander a tous ceux qui sont tenter par les Atalakou, d’arreter sine die avec ces appellations ridicules du genre "Excellence","Honorable" et autres "PAPA un tel " ou "MAMAN une telle " à l’endroit de nos hommes/femmes politiques...
    Un simple Monsieur suffit largement et ce n’est en aucun cas un manque de respect.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 12:52, par bazie badama joseph En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Bravo a la transition au peuple burkinabe que Dieu puisse nous accompagner jusqu’aux elections dans douze mois

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 12:56, par Stalinsky En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Vraiment j’aurais préféré Joséphine OUEDRAOGO qui est très belle, intelligente et politiquement de gauche. Elle aurait donné une image brillante du Burkina qui mettrait ainsi en valeur la femme africaine et qui défendrait avec esprit de suite les idéaux de Thomas Sankara même dans cette période de transition. Malheureusement ce ne fut pas le cas et on nous ramène un ancien réactionnaire du RDA ou peut être du PRA puisque sa femme était la fille de NAZI BONI fondateur du PRA qui n’est plu. Seulement comme l’enseigne le marxisme la pratique est le seul critère de vérité. Il est surement du CDP puisque ayant servi Blaise de 1998-2011 comme représentant du Burkina à L’ONU Si jamais cet ancien homme de droite veut créer les conditions pour le retour au pouvoir des fascistes du CDP et alliés ADF-RDA,UNDD il rencontrera les comités révolutionnaires des différents quartiers et secteurs en face de nouveau. Nous devons rester vigilants pour que le RSP qui constitue le bras armé du CDP soit dissous et ne nous gouverne pas en cachette.
    Le peuple Burkinabê vaincra, les peuples du monde vaincront.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 12:57, par YIRMOAGA En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Comme c’est un sacerdoce, la transition et que JOSÉPHINE a suscité un espoir chez beaucoup, et pour une bonne transition,ne peut-elle pas être premier ministrable ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 13:01, par y a rien en face En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    On n’est pas sorti de l’ornière. BLAISE=DIENDERE=ZIDA=KAFANDO. Les conditions de sélection n’ont pas été respectées.
    1) l’une des conditions était que le candidat soit de notoriété publique.
    Tel n’est pas le cas de KAFANDO. Faites un micro trottoir et vous verrez qu’il n’est pas connu des burkinabè et cela à un pourcentage de plus de 80%.
    2) une autre condition était que le candidat soit intègre et de bonne moralité.Hélas et mille fois hélas il est impliqué dans la vente de la résidence du burkina Faso au Etats unis.
    Ce monsieur est un pur produit du régime COMPAORE. il a été proposé sur la liste de l’armée. c’est dire qu’en réalité c’est l’armée et plus singulièrement le RSP qui tire encore les ficelles. Va t-il s’installer à Kosyam ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 13:10 En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Que dieu bénis le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 13:12, par Suzanne En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Toutes mes félicitations Excellence !
    Je vous souhaite que L’Eternel Dieu créateur, Qui est Amour, Vérité et Justice vous guide par ses grands attributs tout au long de votre mission ! Qu’Il veille sur vous et sur le bien être du Peuple Burkinabé !

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 13:30, par rawendé En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Belle leçon de démocratie ! J’en ai presque les larmes aux yeux. Mon pays, mon cher pays le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 13:31, par rawendé En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Belle leçon de démocratie ! J’en ai presque les larmes aux yeux. Mon pays, mon cher pays le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 13:38, par paul En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Je suis étonné de cette naïveté hystérique et collective des internautes à moins que ce soit des esprits formaté par le système militaro-politique de Blaise, système qui n’est que le prolongement du système de domination international dont Blaise n’est que le sous-lieutenant.
    Pourquoi avoir choisi un vieux de 72 ans qui a servi le système Blaise et fait l’unanimité de cette hypocrite communauté internationale avec sa justice à double vitesse et sa diplomatie à géometrie variable ? Lorsque j’ai écouté le journal Afrique de RFI à 5h30 TU ce matin, le journaliste n’a pas tardé de dire (à propos de Michel KAFANDO) que c’est un profil qui devrait plaire à la communauté international. ça alors, depuis quand on élit un président pour plaire à d’autres ? C’est une grave insulte à l’endroit du peuple burkinabé et des victimes de cette insurrection populaire car nous savons tous que quand le Blanc admire un nègre c’est qu’il peut l’utiliser contre ses frères. si c’est le pouvoir qui envoie des semi-lettré ou des responsables pour venir gesticuler sur ce site, qu’ils nous épargnent de leurs conneries car si Mr SY CHERIF ou Newton Barry étaient mossi, s’ils n’étaient pas sankaristes et constants dans leur combat pour la libération d peuple burkinabé, un des deux serait président de transition du Faso. Nous savons tous pourquoi les discussions ont duré toute la nuit jusqu’à 4 heures du matin juste parce que ceux que les burkinabé voulaient ne faisaient pas l’affaire des filous de la communauté internationale. je regrette de dire que Mr Michel Kafando a été désigné sous pression de l’hypocrite communauté internationale qui n’a aucun intérêt à voir le Burkina évoluer. La responsabilité de ce échec incombe avant tout aux leaders religieux musulmans et catholiques car les responsables musulmans ont été affaiblis lors des négociations à cause de leur soutien idiot à Blaise Compaoré dans sa volonté de réviser la constitution pour se maintenir (sauf les responsables de CERFI et étudiants musulmans du Burkina qui ont eu un courage intellectuel digne) ; Il faut reconnaitre la position hypocrite de l’Église catholique qui n’a pas voulu positionner l’archevêque de Bobo-Dioulasso paul ouedraogo autour de qui l’unanimité se dégageait alors qu’on sait le rôle que l’Église catholique joue dans la politique internationale. Le jour où nos archevêques et cardinaux africains comprendront que la politique du Vatican pour l’Afrique n’est pas ce que e Saint siège prétend, nos prélats quitteront leurs conforts insolents et se battront pour une Afrique digne au lieu d’écouter le Saint siège qui travaille avant tout pour la domination de la race blanche caucasienne ( Demandez au cardinal Philippe Ouedraogo). Je ne suis pas un oiseau de mauvaise augure mais je me fais déjà une idée de ce que seront les élections et surtout les enquêtes sur les graves crimes de l’ère compaoré avec un président à la solde de ceux là même qui ont assassiné SANKARA et placé ce mercenaire Blaise au pouvoir..

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 13:41 En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Nous avons raté le coche ou du moins on nous a volé la victoire parceque ce monsieur couvrira comme d’habitude Blaise Compaoré.Donc je ne serai pas surpris qu’il parte le chercher au Maroc pour une pseudo réconciliation nationale.Il ne suffit pas d’avoir de longs diplômes ou une longue carrière pour être un excellent président.Lula Da Silva du Brésil était un cireur de chaussures et ensuite vendeur de cacahuètes mais il reste un ex président très populaire.Le bon choix aurait été Madame Joséphine Ouédraogo mais au Burkina,on préfère se chatouiller pour rire.La désillusion sera trop trop trop lourde pour cette masse laborieuse burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 13:54, par Bonkiss En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Oui c’est enfin fait.
    bravo à l’ensemble de la population burkinabé....
    merci aux étalons qui ont contribué à la joie du peuple par leur victoire samedi dernier...

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 14:11, par Sidnaba En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Que vive le Burkina. Je suis fier d’être Burkinabè. Je propose que le président par intérim nomme Madame Ouedraogo comme 1ere ministre et M, Sy comme ministre de la communication.

    Que Dieu guide ton Oeuvre M. le président Kafando.
    Vive le Burkina,
    Que Dieu éclaire ton chemin(Burkina Faso) et que chacun de tes fils soit fier de son identité,

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 14:55, par elioss En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    la patrie ou la mort nous vaincrons
    félicitation a tous les burkinabè. Tous cela est une confirmation de notre intégrité. bon vent au président et au gouvernement de transition et que dieu bénisse le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 14:56, par Le Faucon En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Felicitations et surtout bon vent.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 15:05, par parrain En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    félicitation a tout le peuple burkinabè. Que Dieu vous accompagne EXCELLENCE

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 15:15, par Le souverain En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Le Peuple du Faso réhabilite ainsi son Intégrité, le respect et la dignité perdus depuis 1987. L’appellation "Pays des Hommes intègres" retrouve tout son sens.
    Nous sommes riches de la grandeur de nos hommes et de nos femmes. Nous sommes riches de notre valeur d’intégrité.
    Je suis plus que jamais fière d’être Burkinabè !

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 16:19 En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Que le président de la transition commence à mettre de l’ordre dans l’administration, qu’il soit très regardant et très ferme envers ceux qui vont détourner les deniers publiques ; qu’il emet un mandat d’arrêt contre Blaise et sa suite.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 16:23, par Ranini En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Une Burkinabè de 11h18. On ne peut pas faire ce baroud d’honneur à l’armée parce que action n’est pas exempt de reproches ! Et Tout ces morts par balles ? Elle savait très bien ce qui se préparaient comme manifestations, pacifiques par essence depuis plusieurs mois ! Aucune arme ne devrait donc contenir des balles réelles ! Lacrimogenes, matraques et eau chaudes étaient largement suffisant pour dissuader ! En plus, c’est l’aile dure de l’armée qui a assuré la pérennité du régime de BC qui a repris le dessus sur le reste de la grande muette pour diriger les opérations de manières loin d’être innocentes ! C’est ainsi que des personnes, des biens et des dossiers importants ont été extirpés du pays ! Nous ne pouvons pas passer tous ces faits en perte et profit !

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 16:53, par Wendlassida En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Que Dieu vous accompagne monsieur le président nous sommes avec vous.
    Vive le BURKINA FASO la patrie ou la mort nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 16:56, par Wendlassida En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Que Dieu vous accompagne monsieur le président nous sommes avec vous.
    Vive le BURKINA FASO la patrie ou la mort nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 17:15, par Un simple citoyen En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Félicitations à tous les acteurs qui sont au four et au moulin pour que la transition se passe normalement. Je souhaite que toutes les personnalités nominées à la Présidence aient chacun un poste dans le gouvernement. Pour cela je propose que Mme OUEDRAOGO soit nommée Premier Ministre, M. SHERIFF Ministre de la Communication et Monseigneur à la tête de la Commission de réconciliation. QUE DIEU BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 17:47, par modérateur En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    moi je pense que , chacuns devrai essayé de comprendre l’urgence de la situatioin.
    Et apres cette belle raclé à l’homme fort son model n’est plus au top.
    donc pour vous dire de laissé le président Kafando( président de la transition) faire son travail.
    Chacun n’a qu’a allez faire son travail et bien le faire.
    si chacun fait bien son travail le patron est obligé de faire aussi du bon travail et le pays avance.
    donc épargnez l’aigrissme , la haine .
    Ex Président Zida à donné sa parole, il a respecté sa parole.
    Alors laissé le contrôlé le travail de Président kafando avec toute l’équipe de la société civile.
    les politiciens doivent rejoindrent leurs bases et commencez à rediger leurs stratégie pour cette campagne que nous voulons civilisée.
    ne vous inquiétez pas pour les anciens voleurs ils seront tous mis hors d’état de nuire dans 2 ans maximum.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 17:52, par map En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Merci à tous les acteurs de la scène politique. Nous avons montré à l’unamanité et particulièrement à l’afrique que nul ne peut defendre notre interêt. Soyons tous unis pour la cause national. Le linge salle se lave en famille. merci à tous et que Dieu benisse le Burkina
    .

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 18:09, par modérateur En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Mr KoUdraogo et tous ceux qui se plaingnent, vous vous n’etes pas comptétant pour juger un travail de consensus national.
    ayez juste un plus de grandeur d’esprit.
    Le Président Kafando est là pour une transition de 12 mois pas plus
    le Mr il a occupé un poste que Blaise même ne pouvait pas l’empecher d’occuper.
    allez y bosser pour comprendre que certains postes sont liées à ce que tu sait faire et non qui tu connais(ex du MCA ou françois à voulu tripatouillé le poste de bissiri il n’a pas pu).
    arretez l’aigrissme , travaillons à avancer .
    ceux qui racontent des conneries n’ont qu’a comprendrent que quand tu vas à la chases il vaut mieu amener son chien que son mouton même si le mouton coute plus chers que le chien c’est du chien qu’on a besoin à la chasse.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 18:10, par NADJOL En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    félicitions son Excellence Mr le Président de la transition .Que Dieu vous donne la bonne santé,la force et les moyens de relever les nombreux défis qui vous attendent.entre autres ,la liste n’est pas exhaustive.
    1-mettre l’homme à la place qu’il faut sans diction d’ethnie de religion et de région.
    2-lutter efficacement contre la corruption ,le favoritisme le clientélisme le despotisme etc,que le gouvernement du régime du Président Blaise Compaoré avait érigé en système de bonne gouvernance .
    3-lutter contre la lenteur ou la lourdeur administrative dans la fonction public et le secteur privé.Que constatons aujourd’hui ?vous déposer vos dossiers de réclamation ou toute autre chose, en bon et du forme avec accusé réception dans les administrations publiques ou privés vous attentez la suite en vain .après renseignement pris auprès de ces administrations cités plus haut,on vous apprend que votre dossiers a disparus ou vous n’avez pas poser de caillou dessus.IL faut que tous cela prenne fin avec l’avènement de la
    transition beaucoup de fonctionnaires de provinces ont souffert de cela et continu de souffrir.Que de temps perdu et que sais-je encore.Que rien ne soit comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 18:15, par Le citoyen burkinabè honnête En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Personne n’est parfait. Même si nous avions fait descendre Dieu sur Terre à l’image de Jésus-Christ, vous trouverez encore des burkina bê qui vont contester ce choix. Et pourtant ce sera Dieu incarné en Nabi Issa sur notre terre intègre du Burkina Faso. Accueillons le Président Michel KAFANDO comme un instrument de Dieu au service de la transition. Il faut ouvrir le pays avec une administration neutre et éviter les monopoles divers (riz, cube maggi, ciment, Azimmo, et j’en passe de Coris Banque à Atlantique Banque). Qui sont les actionnaires ? Qui prend les dividendes ? Neutraliser ces circuits occultes serait une salubrité publique pour la construction des Universités, des hôpitaux, des dispensaires, des écoles etc etc....

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 18:17 En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Yes, we can. felicitation a Michel Kafando pour choix porte en lui. Felicitation egalement aux autres candidats pour avoir ete parmi les precelectionnes.
    Que Dieu benisse le (pays des hommes integeres) le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 20:05, par Dougoutigui En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Bravo à « l’armée civile » et militaire qui ont débarrassé le peuple de Blaise Compaoré et de ses carnassiers. Vive le BF. Vivement que Joséphine soit retenu comme 1er ministre. Ca va faire du balaise pour une bonne transition.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 20:42, par PAPA En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    Au lieu de feliciter Michel Kafando je prefere tirer mon chapeau a l´internaute Paul ci-dessus ,il a fait une analyse propre et pertinante. Nous avons tous suivis l´arrestation du president Sankara et savons tous ceux qui ont orchestre´ cette arrestation. Rien ne sert de trop parler seulement je remercie Dieu que Michel Kafando soit a la tete du Faso pour un an.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 22:22, par Arcadius N En réponse à : Les premiers mots du Président de la transition, Michel Kafando

    que dire ?sinon merci a Dieu ! viva Burkina

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés