Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

samedi 15 novembre 2014 à 16h51min

Suspendue le 31 octobre dernier par le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida, la Constitution a été « rétablie » ce samedi, 15 novembre 2014, en fin de matinée. Annonçant le processus de retour à une vie constitutionnelle normale au Burkina, telle que souhaitée par les acteurs. C’est ce qui ressort d’une déclaration lue par le porte-parole, le colonel David Kabré, que nous vous proposons en intégralité.

Transition politique au Burkina : la Constitution  est rétablie

Déclaration N°3

Vu la Déclaration N°1 du 31 octobre 2014 par laquelle notamment la Constitution du 2 juin 1991 a été suspendue ;

Vu la Déclaration N°2 du 31 octobre 2014 par la laquelle le Lieutenant-colonel Yacouba Isaac ZIDA a commencé à assumer les responsabilités de Chef de l’Etat, pour assurer la continuité de l’Etat ;

Vu la Déclaration du 1er novembre 2014 par laquelle les Forces Armées Nationales ont retenu à l’unanimité le Lieutenant-colonel Yacouba Isaac ZIDA pour conduire la période de transition ouverte après la démission du Président Blaise COMPAORE ;

Vu la nécessité d’engager le processus d’une transition civile et démocratique dans notre chère Patrie, le Burkina Faso ;
Il est décidé ce qui suit :

1-La suspension de la Constitution du 2 juin 1991 est levée pour compter de ce jour 15 novembre 2014 afin de permettre d’engager le processus de mise en place d’une transition civile, dans l’esprit de la Constitution du 2 juin 1991 et d’envisager le retour à une vie constitutionnelle normale.

2-Le Lieutenant-colonel Yacouba Isaac ZIDA assume les responsabilités de Chef de l’Etat pour assurer la continuité du pouvoir d’Etat jusqu’à la mise en place des institutions de la transition.

3-Au nom des forces vives de la Nation, y compris les Forces Armées Nationales, et en mon nom personnel, je réitère mes condoléances les plus attristées aux familles éplorées, et ma compassion aux blessés.

4-J’exprime également mes vives félicitations aux différentes composantes des forces vives de la Nation qui ont fait preuve de patriotisme, d’esprit républicain et démocratique ayant permis un consensus sur le projet de Charte de la transition.

5-J’exprime à la communauté internationale, à l’Organisation des Nations Unies, l’Union Africaine, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, à l’Organisation de la Conférence Islamique et à toutes les bonnes volontés qui ont manifesté leur solidarité à notre pays, en ces moments particulièrement difficiles, la reconnaissance du peuple burkinabè.

6-Dès lors, j’invite les différentes composantes des forces vives de la Nation concernées selon le projet de Charte de la transition à communiquer la liste de leurs candidats à la Présidence de la transition, au plus tard le dimanche 16 novembre 2014 à 12 h00 au siège du collège de désignation sis à la salle de conférence de Ouaga 2000.

7-Je rassure que toutes les dispositions nécessaires seront prises pour faciliter le processus de réalisation de la transition civile, ainsi que pour assurer la stabilité nationale et la sécurité des personnes et des biens au Burkina Faso.
Ouagadougou, le 15 novembre 2014

Lieutenant-colonel Yacouba Isaac ZIDA,
Chef de l’Etat

Vos commentaires

  • Le 15 novembre 2014 à 17:14 En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Le travail fait l’armée et les forces vives de la nation, est savant et toutes les étapes se tiennent dans une logique de sortie de crise qui rassure. En avant le peuple qui gagne.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 17:18, par Ka En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Que la lettre et l’esprit de l’article 37 reste un livret de de poche pour tout Burkinabé, et soit respecter par la génération à venir. Vive les institutions fortes du Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 17:18 En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    bravo à vous. merci

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 17:21, par DIALLO Hamadou En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Toutes mes félicitations mon Président ; je souhaite que le premier acte du futur président civil soit de vous élever au grade de General

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 17:22, par Mr Coulibaly En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Zida, vous etes sur la bonne voie !!!! JE VOUS FELICITE POUR VOTRE SAGESSE !!!!!
    MES FELICITATIONS AUX MEMBRES DE LA JUNTE AINSI QU’AU VAILLANT PEUPLE BURKINABE’ !!!! YOU CAN DO IT AND YOU WILL DO IT !!!! I TRUST YOU !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 17:23, par KIEMDE En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Merci mon Colonel. Le Burkina est fier de vous.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 17:26, par Tapsoba® (de H) En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    À votre honneur ! Nous retrouvons notre intégrité de Burkinabè ,27 ans après l avoir perdue.La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 17:36, par Et si on se disait toute la vérité En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Fasse Dieu qu’on cesse de tomber à bras raccourcis sur des guerriers de cette insurrection populaire...
    L’armée ne fait que montrer sa bonne fois depuis son entrée dans cette nouvelle air...
    Plus rien ne sera plus comme avant dans notre pays le Burkina Faso...
    Que les Partis Clandestins se révèlent car l’aspiration à plus de liberté appelé par les Burkinabé est là...
    Soyons frère et sœur et écoutons nous les uns et les autres en mettant l’intérêt suprême de la Nation en avant...
    Nous avons besoin d’un Président de Transition maintenant que les stratèges des "parties politiques visionnaires" aident la société civile et les coutumiers à trouver l’Homme ou la Femme de CONSENSUS
    La patrie ou la mort nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 17:45, par Un citoyen lamda En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Félicitation mon colonel. Vous êtes digne et le peuple tout entier vous sera reconnaissant. Je suis maintenant rassuré que mon pays va amorcé une phase de développement.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 19:08, par Noyesman En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Félicitation à toutes les forces vives de la nation, l’évolution de la situation politique est le plus beau cadeau de noël que Dieu fait au Burkina Faso en cette fin d’année 2014. Après 27 ans de ting tang absolu sans partage, l’ex homme fort a voulu ajouter 15 ans de bonus, il en a eu un de moins sur son mandat qui a atteint plutôt que prévu le point d’impact avec le mûr mitoyen de Tandja.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 20:16, par Houm En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Merci mon frère. Vous avez les benedictions de la nation entière. Je sais que vous reussirez avec les conseils et benedictions recus des chefs coutumiers, religieux et tous les sages. Ce sont ces gens reunis autour du collège de sages qui par leurs benedictions et leurs conseils avaient sauvé Blaise en 1999. Avec ses ambitions folles , il declare comme par nsulte que l’Eglise catholique pour lui avoir donné un conseil contraire a son objectif n’est pas une institution republicaine. Je salue en passant l’Imam SANA Aboubacar que j’avais soutenu quand il etait menacé par assimi et francois pour avoir dit de ne pas franchir la ligne rouge, de maintenir ses convictions et de rester surtout tranquille ; si les ecritures saintes contenues dans le Coran sont vraies, on verra à la fin qui a raison . Et voilà francois au benin, assimi confiné dans un trou et les villas climatisées deviennent subitement des ruines. Qu’ALLAH BENISSE DAVANTAGE NOTRE CHER FASO ET SES FILS HONNETES QUI ONT SA CRAINTE> AMEN

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 21:08, par yabirou En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    C’est vrai qu’on a douté fortement du Colonel au début. Il commence rassurer. Mais ça ne veut pas dire que ne le tient pas à l’oeil. Merci d’abord pour avoir évité les débordements !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 21:09, par yabirou En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    C’est vrai qu’on a douté fortement du Colonel au début. Il commence rassurer. Mais ça ne veut pas dire que ne le tient pas à l’oeil. Merci d’abord pour avoir évité les débordements !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 21:24, par youblobissan En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Merci au vaillant peuple du Burkina Faso qui a bouté hors du pays ceux qui se croyaient des Dieux sur terre . Maintenant il faudrait que des patriotes constitutionnalistes nous fassent une constitution qui ne sera ni modifiable, ni suspensive par qui que ce soit. Une constitution qui ne pourrait être modifiée que pour l’amélioration des droits et des intérêts du peuple. Que les militaires soient sous le commandement du président et peuvent être révoqués comme tout fonctionnaire par les textes de la république. L’argent du contribuable ne devra plus servir à payer des armes et payer des gens qui se prennent supérieurs aux autres. L’injustice est la source des frustrations et des révoltes

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 21:35, par Nabiiga En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Dans tout cela, je dis, Amen. L’article 37 sera le pilier de notre démocratie

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 21:45, par baark-biiga. En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    A partir d’aujourd’hui, pour moi, le LT-Colonel Isaac Yacouba ZIDA, matricule .....est nommé Général d’Armée direct pour services rendus à la Nation. Ma volonté sera exaucée comme j’ai prévenu Blaise Compaoré de sa chute brutale si celui-ci tentait la modification de l’article 37 de notre loi fondamentale. Mon grand regret c’est qu’il a entraîné dans sa chute, mon ami Gilbert Ouédraogo qu’il avait évincé du dernier gouvernement. Quel manipulateur ? Le peuple burkinabè pardonnera forcément à Gilbert Ouédraogo qui n’a jamais "égorgé" même un poussin de sacrifice dans notre Burkina depuis qu’il fait la politique. Celui qui vivra, verra.
    Même lorsque la France a proposé au Président Blaise Compaoré de dresser la liste de ses amis pour le départ immédiat pour l’exil, le nom de Gilbert Ouédraogo n’a pas été retenu. Alors, voyez vous même, vaillant peuple du Burkina que Gilbert a été victime de ce plan machiavélique.
    Et puis finalement Gilbert Ouedraogo a permis inconsciemment et indirectement à cette insurrection populaire qui nous a tous libéré de ces entêteurs, tripatouilleurs de la Constitution. Donc à quelque chose, malheur finalement est bon. Pardonnez à Gilbert ce choix où il a été manipulé. Ceux qui en veulent à Gilbert après ces explications sont plus dangereux que les Assimi, Yoda, François compaoré et les autres sectaires du CDP. Soyons vigilants maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 21:47, par bibèga En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Noyesman, depuis 50 ans, y a pas un homme politique comme toi au Burkina c’est grâce à toi que nous avons l’alternance. J’ai eu l’occasion de te le dire à Paris.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 22:04, par od En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    ex-president va savoir que son histoire des hommes n.a pas sa place au xxi siecles /
    .

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 22:25, par Kreezo En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Faisons une petition pour la nomination de Y I ZIDA au rang de General !!!!!! Il merite cela honnetement. Blaise sera malade de nous voir ainsi prosperer et je sais pas comment la bande de @%+&(# qui disait qu’il n’ya personne capable de remplacer Blaise au Burkina va nous regarder maintenant. Quand je vois que ces vautours reviennent pour demander une part du succes du peuple, ca me fait honte ! Mais soyons tolerant car c’est la nature qui nous a fait tort en acceptant que quelqu’un comme Alain Yoda, Achille Tapsoba, Bongnessan, Vebamba, LAT.... naissent au Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 22:37, par abdou En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Je suis encore inquiet, un dignitaire de l’eglise peut il diriger un pays a majorite musulman ? Pensez-vous que cela ne crera pas une crise plus grande ? Il serait mieux de ne pas meler religion et politique car la tension religieuse est une maladie incurable. Meme si certains dignitaires musulmans sont pour paul ouedraogo n’oublions pas qu’il y a un grand ecart entre l’institution de la communaute musulmane et la communaute elle meme. S’il vous plait on veut paix, n’engendrons pas le contraire !! Reflechissez compatriote

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 22:52 En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Que Dieu bénisse le BF. Je suis fier du travail accompli par ts ces patriotes en tête le Lt-Cl ZIDA. Soyez bénis. Maintenant, il faut dissoudre rapidement les conseils municipaux parce qu’on assiste à un pillage des ressources du pays à travers les marchés publiques mieux réduire au maximum la force de nuisance du CDP. Il faut nous débarrasser de ces voleurs qui étaient au service d’un système corrompu depuis 27 arrivé aux affaires en éliminant 40 personnes (13 personnes le 15 octobre 1987 et 27 personnes le 27 octobre 1987 à Koudougou). La fin de ce système a pris la même voie macabre ( des dizaines de mort et des centaines de blessés les 30 et 31 octobre 2014)

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2014 à 00:52, par Nicollii Machiavelli En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Pourquoi le peuple est- il si facilement manipulable ? Voila deja qu’ on veut procalmer Yaqcoba Isaac General- Marechal. Or, il n’est que le plan B de Blaise, Djendjere etant tres impopulaire. On n’ a pas fini d’ etre c...llonne.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2014 à 01:51, par le vigilant En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Lde véritable putvh vient de se produire.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2014 à 10:55, par HAREBENE En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Bien à vous.
    Je joins ma modeste voix à ts ceux qui m’ont précédé sur cette tribune de l’expression libre et démocratique qu’est lefaso.net pour présenter mes sincères condoléances à tous ceux qui ont été éplorés par la perte d’un membre de leur famille lors de ces évennements douloureux du 29 au31 octobre 2014. Prompte guérison à tous les blessés. Je félicite l’ensemble des acteurs ayant conduit à l’adoption de cette charte de transition et demande à chacun de se rendre compte qu’aujourd’hui plus que jamais c’est l’heure solennelle de marquer l’histoire du Burkina Faso par chaque acte à poser. Que ce qui a commencé ne soit point freiné par quelques ambitions sectaires que ce soient. Que l’armée avec sa tête le Cl Zida ait le courage d’accompagner le peuple jusqu’à la victoire finale en osant dénoncer les méfaits sans parti pris et que tout coupable soit jugé. Ce ne sera certes pas chose aisée car l’adversité sera des plus grande mais le peuple a déjà placé son espoir sur vous... Ne le decevez pas... Dieu bénisse le BF.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2014 à 15:40, par SHeiky En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    J’ai lu sur Jeune Afrique que des noms sont déjà connus pour les candidats à la présidence.

    Parmi ceux-ci, le nom le plus crédible est celui de Joséphine OUEDRAOGO. Ce ne serait pas opportun de placer un religieux à la présidence pour un pays laïc. Ce serait la première erreur de cette nouvelle ère pour notre Faso. Cette proposition vise à calmer toute procédure judiciaire forte au cours la transition, même si le choix des ministres et le 1er d’entre eux sera également prépondérant.
    S’il fallait faire une campagne, je serai le 1er à la soutenir. Je garde d’elle une très bonne image malgré le temps qui est passé.
    J’avais bien dit qu’il y a une grande stratégie derrière cette affaire de Lt/Cl ZIDA qui fait montre du même sang froid que son chef. Je commence également à douter de ses politiciens de l’opposition qui semblent s’entendre maintenant pour organiser le partage du gateau et le futur du Faso. L’un des crimes de Blaise est qu’il na pas préparé son départ depuis longtemps pour permettre à des personnes bien aguerris et intègres de prendre la relève à temps dans un processus démocratique normal.
    Pauvre BURKINA. Je prie DIEU qu’on sorte intact et cette affaire et qu’on vraiment un début de changement positif.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2014 à 16:33, par rawendé En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Comme je suis fier d’être burkinabé ! Réussissons ensemble cette transition et nous donnerons un bel exemple de démocratie au monde ! Bravo et en avant pour la suite.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2014 à 17:54, par Bance En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Chapeau bas au Colonel Isaac ZIDA. J’étais de ceux là qui pensaient comme la plupart des Burkinabé avertis qu’il allait voler la révolution menée par les hommes intègres pour renverser Blaise Compaoré au bénéfice de l’armée. Erreur je l’espère. Il a montré pour l’instant qu’il œuvre pour le bien de ce peuple en ayant rétabli l’ordre, la sécurité et l’intégrité du peuple des hommes intègres. Pourtant,il avait les moyens de se tenir au pouvoir un tant soit peu en faisant couler le sang car son régiment en avait les moyens. Il en a fait fi pour une démocratie totale dont rêvait ce peuple intègre depuis longtemps.
    J’espère que le peuple intègre se souviendra du Lt Colonel Zida comme un acteur de la libération du peuple intėgre ā l’image de Peter Bota en Afrique du Sud. Ne lui faisons pas de procès d’intention inutile. Jugeons le sur ces actes.
    Non aux monopoles absolus, vive la liberté d’entreprise . Pensons désormais à l’éducation du peuple et un poste de santé primaire pour chaque village, plantons un arbre par chaque citoyen. Reprenons des actes simples posés par la révolution pour développer notre pauvre pays. Tirons le positif de la révolution de 1983 pour avancer.
    J’espère de tout cœur que la transition aboutisse dans la paix et la transparence.
    Honneur au Lt Colonel ZIDA, honneur au PEUPLE INTGRE, À bas la corruption, à bas le népotisme, vive la révolution d’octobre 2014. Vive le peuple Intègre, honneur à Thomas SANKARA, honneur à Henri ZONGO.

    La patrie ou la mort nous vaincrons. Toun Tinga gninga toun saka kuum

    Ibrahim BANCE
    Chef d’entreprise G.D Luxembourg

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2014 à 20:49, par Bance En réponse à : Transition politique au Burkina : la Constitution est rétablie

    Autant pour moi, je voulais plutôt dire honneur Norbert ZONGO alias Henri Sebgo. Il a contribué énormément à l’éveil des consciences des jeunes, il a fait comprendre aux gens de ne pas avoir peur de défendre leur liberté d’expression, à défaut de devoir se chercher un jour ou l’autre. Cette révolution d’octobre de 2014 est une suite logique de l’œuvre de Feu Norbert ZONGO. Du fond de sa tombe, il doit être fier des Burkinabé d’avoir lavé son honneur en attendant que Justice soit rendue un jour.
    Vive la révolution d’octobre 2014, vive le Burkina Faso.
    La patrie ou la mort, nous vaincrons.
    Ibrahim BANCE

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés