Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

vendredi 14 novembre 2014 à 06h34min

Réunies à la salle de conférence de l’Autorité du Liptako-Gourma, c’est finalement dans la soirée du jeudi 13 novembre que les différentes composantes comprenant les partis politiques, les organisations de la société civile, les forces de défense et de sécurité, les autorités religieuses et coutumières, ont adopté par consensus la chartre qui va régir la période transitoire.
Cette adoption sera suivie par une cérémonie solennelle de signature et va permettre de rétablir la Constitution du 2 juin, concluant ainsi e retour à une vie constitutionnelle presque normale. L’intégralité du document.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

CHARTE DE LA TRANSITION

PREAMBULE

Nous, représentants des partis politiques, des organisations de la société civile, des forces de défense et de sécurité, des autorités religieuses et coutumières du Burkina Faso signataires de la présente Charte :

Nous fondant sur la Constitution du 2 juin 1991 ;

Considérant le caractère populaire de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 ayant conduit à la démission du Président Blaise COMPAORE ;

Considérant le lourd tribut payé par les filles et les fils du Burkina Faso ;

Considérant le combat pour la reprise du pouvoir par le Peuple,

Considérant la contribution et le comportement patriotiques et républicains des forces de défense et de sécurité qui ont assuré la continuité du pouvoir d’Etat

Considérant la nécessité d’une transition politique, démocratique, civile, apaisée et inclusive ;

Considérant le nécessaire accompagnement de la Communauté internationale pour relever les défis majeurs auxquels le Burkina Faso sera confronté tout au long de la période de la transition ;

Considérant notre attachement aux valeurs et principes démocratiques tels qu’inscrits dans la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance du30 janvier 2007 de l’Union Africaine et dans le Protocole A/SP1/12/01 du 21 décembre 2001 de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance ;

Tirant leçon de notre expérience politique et engagés à construire un véritable Etat de droit démocratique ;

Conscients de l’urgence de doter le Burkina Faso d’organes de transition afin de combler le vide institutionnel dans la conduite des affaires publiques ;

Approuvons et adoptons la présente Charte de la transition qui complète la Constitution du 2 juin 1991 et dont le présent préambule est partie intégrante.

TITRE I : LES VALEURS DE REFERENCE

Article 1
Outre les valeurs affirmées par la Constitution en son préambule, la présente Charte consacre les valeurs suivantes pour guider la transition, ses organes et l’ensemble des personnalités appelées à la conduire :
-  le pardon et la réconciliation ;
-  l’inclusion ;
-  le sens de la responsabilité ;
-  la tolérance et le dialogue ;
-  la probité ;
-  la dignité ;
-  la discipline et le civisme ;
-  la solidarité ;
-  la fraternité ;
-  l’esprit de consensus et de discernement.

TITRE II : LES ORGANES DE LA TRANSITION

Chapitre 1 : Du Président de la transition

Article 2
Le Président de la transition occupe les fonctions de Président du Faso et de Chef de l’Etat. Il veille au respect de la Constitution et de la Charte de la transition. Ses pouvoirs et prérogatives sont ceux définis par la présente Charte et au Titre III de la Constitution du 2 juin 1991 à l’exception de ceux incompatibles avec la conduite de la transition.
Le conseil constitutionnel statue en cas de litige. Son mandat prend fin au terme de la transition après l’investiture du Président issu de l’élection présidentielle.

Article 3
Tout candidat aux fonctions de Président de la transition doit remplir les conditions suivantes :
- être une personnalité civile ;
- être burkinabé de naissance ;
- être âgé de 35 ans au moins et de 75 ans au plus ;
- être compétent ;
- être intègre
- être de bonne moralité ;
- être impartial ;
- être une personnalité de notoriété publique ;
- n’avoir pas jamais fait l’objet d’une condamnation ou d’une poursuite judiciaire pour crime ;
- être reconnu pour son engagement dans la défense des intérêts nationaux ;
-  avoir une connaissance du fonctionnement des institutions et une expérience de leur gestion ;
-  n’avoir pas soutenu le projet de révision de l’article 37 de la Constitution ;
-  n’être affilié à aucun parti politique.
-  Il ne saurait être une personne des forces de défense et de sécurité en activité, en disponibilité ou à la retraite.

Article 4
Le Président de la transition n’est pas éligible aux élections présidentielle et législatives qui seront organisées pour mettre fin à la transition. La présente disposition n’est pas susceptible de révision.

Article 5
Le Président de la transition est choisi par un Collège de désignation sur une liste de personnalités proposées par les partis politiques, les organisations de la société civile et les forces de défense et de sécurité à raison de trois (3) personnalités au plus par composante.

Article 6
La liste des candidats de chacune des parties mentionnées à l’article 5 ci-dessus est déposée au siège du Collège de désignation sous pli fermé en trois (3) exemplaires dont l’original.

Article 7
La désignation du Président de la transition se fait sur la base des critères ci-après :
-  le caractère consensuel de la personnalité au niveau national ;
-  la capacité à conduire une nation et à gérer des situations de crise ;
-  la capacité à conduire avec neutralité et objectivité les élections présidentielle et législatives ;

Article 8
Le Collège de désignation, qui prend en compte les jeunes et les femmes, se compose comme suit :
-  cinq (05) membres représentant les partis politiques ;
-  cinq (05) membres représentant les organisations de la société civile.
-  cinq (05) membres représentant les forces de défense et de -sécurité ;
-  huit (08) membres représentant les autorités religieuses et coutumières
Excepté les représentants des partis politiques, les autres membres du Collège de désignation ne doivent pas être membres de l’organe dirigeant d’un parti politique.

Article 9
La procédure de désignation comporte deux (2) phases : une phase de présélection et une phase de sélection. La présélection est opérée par le Collège de désignation en vue de retenir trois personnalités. La sélection est précédée d’un entretien avec chacune des trois personnalités présélectionnées sur les motivations de leur candidature. La sélection définitive se fait par consensus au sein du Collège de désignation. Le candidat retenu est investi Président de la transition, chef de l’Etat, par le Conseil constitutionnel.

Article 10
Au cours de la cérémonie d’investiture, le Président prête le serment suivant : « Je jure devant le Peuple burkinabé et sur mon honneur de préserver, de respecter, de faire respecter et de défendre la Constitution, la Charte de la transition et les lois, de tout mettre en œuvre pour garantir la justice à tous les habitants du Burkina Faso »

Le président du Conseil constitutionnel reçoit la déclaration écrite des biens du Président de la transition. Cette déclaration est publiée au Journal officiel.

Dans un délai maximum d’un mois suivant la fin de la transition, il reçoit une seconde déclaration écrite. Celle-ci est publiée au Journal officiel, accompagnée des justificatifs éventuels en cas d’augmentation du patrimoine.

Le Conseil constitutionnel en relation avec la Cour des comptes, veille à l’application des présentes et est investi de tous les pouvoirs pour établir le patrimoine des personnalités concernées.

Cette disposition s’applique également à tous les membres des organes de transition institués par la présente Charte, à l’entrée et à la fin de leurs fonctions.

Article 11
Lorsque le Président de la transition est empêché de façon temporaire de remplir ses fonctions, ses pouvoirs sont provisoirement exercés par le Premier ministre.
En cas de vacance de la Présidence de la transition pour quelque cause que ce soit, ou d’empêchement absolu ou définitif constaté par le Conseil constitutionnel saisi par le Gouvernement, le Premier ministre assure l’intérim en attendant la désignation d’un nouveau Président de la transition conformément aux dispositions de la présente Charte.

Chapitre II : Du Conseil National de la Transition

Article 12
Le Conseil national de la transition est l’organe législatif de la transition. Il est composé ainsi qu’il suit :
- Trente (30) représentants des partis politiques affiliés au CFOP ;
- Vingt-cinq (25) représentants des organisations de la société civile ;
- Vingt-cinq (25) représentants des forces de défense et de sécurité.
- Dix (10) représentants des autres partis.
Sa composition prend en compte les jeunes et les femmes.

Le Conseil national de la transition exerce les prérogatives définis par la présente Charte et au Titre V de la Constitution du 2 juin 1991, à l’exception de celles incompatibles avec la conduite de la transition. La Conseil constitutionnel statue en cas de litige.

Article13
Les membres du Conseil national de la transition ne doivent pas être des personnes ayant ouvertement soutenu le projet de révision de l’article 37. Ils ne doivent pas avoir fait partie du dernier gouvernement dissout de la IVème République. Son Président est une personnalité civile élue par ses pairs. Le Président du Conseil national de la transition n’est pas éligible aux élections présidentielle et législatives qui seront organisées pour mettre fin à la transition.

Chapitre III : Du Gouvernement de la Transition

Article14
Le gouvernement de transition est dirigé par un Premier ministre nommé par le Président de la transition. Il exerce les prérogatives définis par la présente Charte et au Titre IV de la Constitution du 2 juin 1991,à l’exception de celles incompatibles avec la conduite de la transition. La Conseil constitutionnel statue en cas de litige. Le gouvernement de transition est constitué de vingt-cinq (25) départements ministériels. Sa composition prend en compte les jeunes, les femmes et les syndicats.

Article 15
Les membres du gouvernement doivent remplir les conditions suivantes :
-  avoir la majorité civile,
-  être de nationalité burkinabé
-  avoir les compétences requises
-  être de bonne moralité.
-  Les membres du gouvernement de la transition ne doivent pas être des personnes ayant ouvertement soutenu le projet de révision de l’article 37. Ils ne doivent pas avoir fait partie du dernier gouvernement dissout de la IVème République.

Article 16
Les membres du gouvernement de la transition ne sont pas éligibles aux élections présidentielle et législatives qui seront organisées pour mettre fin à la transition.

Article 17
Il est créé auprès du Premier Ministre une Commission de la réconciliation nationale et des réformes, chargée de restaurer et de renforcer la cohésion sociale et l’unité nationale.

Article 18
La Commission de la réconciliation nationale et des réformes est composée de sous-commissions dont notamment :
-  la sous-commission vérité, justice et réconciliation nationale ;
-  la sous-commission des réformes constitutionnelles, politiques et institutionnelles ;
-  la sous-commission réforme électorale ;
-  la sous-commission finances publiques et respect du bien public ;
-  la sous-commission gestion des médias et de l’information.
Une loi organique fixe les attributions, la composition, l’organisation et le fonctionnement de la Commission de la réconciliation nationale et des réformes.

TITRE III : LA REVISION DE LA CHARTE DE LA TRANSITION

Article 19
Par dérogation aux dispositions prévues par le Titre XV de la Constitution, l’initiative de la révision de la présente Charte appartient concurremment au Président de la transition et au tiers (1/3) des membres du Conseil national de la transition.
Le projet ou la proposition de révision est adoptée à la majorité des 4/5 des membres du Conseil national de la transition. Le Président de la transition procède à la promulgation de l’acte de révision conformément à l’article 48 de la Constitution du 2 juin 1991.

TITRE IV : LES DISPOSITIONS TRANSITOIRES ET FINALES

Article 20
La durée de la transition ne peut excéder douze (12) mois à compter de la date de l’investiture du Président de la transition.

Article 21
Les institutions de la période de la transition fonctionnent jusqu’à l’installation effective des nouvelles institutions.

Article 22
La participation des Burkinabè de l’étranger à l’élection Présidentielle qui sera organisée pour mettre fin à la transition se fera conformément aux dispositions de la Constitution et du code électoral.

Article 23
Le mandat des membres du Conseil constitutionnel arrivé à échéance est prorogé jusqu’à la mise en place des institutions de la transition, le cas échéant.

Article 24
La présente Charte entre en vigueur dès sa signature par les parties ci-dessus mentionnées dans le préambule. Sa promulgation intervient dès sa signature.

Article 25
En cas de contrariété entre la Charte de la transition et la Constitution, les dispositions de la présente charte prévalent. En cas de conflit, le conseil constitutionnel statue.

Fait à Ouagadougou, le 13 novembre 2014

Les signataires :
Les partis politiques
Les partis politiques affiliés au CFOP
Les autres partis politiques
Les organisations de la société civile
Les forces de défense et de sécurité
Les autorités religieuses et coutumières

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 novembre 2014 à 06:55, par YIRMOAGA
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Ceux qui vont pas apprécier sont ceux qui veulent le mal au BF. Merci aux acteurs soucieux qui se sont dépensés pour aboutir à ce résultat, ceci pour témoigner à BC que sans lui, le BF peut se développer et mieux ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 07:04, par Jeanine Debo
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Et maintenant au travail avec un gouvernement de jeunes de moins de 40 ans avec 52% de femmes !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 07:47
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Comment les membres du gouvernement sont - ils choisis ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 07:55, par Jeunesse2015
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Merci à la Présidente Saran Sereme Sere, nous sommes enfin rassué de notre victoire. Vive la jeunesse vive nos braves mamans ! Que Dieu t’accorde longue maman SSS

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 07:57
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Merci mon DIEU ! maintenant au travail !!!! Bon vent à tous les burkinabè dans cette nouvelle aire !!

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 08:01, par Jeanine Debo
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Et maintenant au travail avec un gouvernement de jeunes de moins de 40 ans avec 52% de femmes !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 08:05, par Massadjami
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Merci aux acteurs qui ont conduit cette épreuve et qui ont abouti à ce que nous avons là. Toute oeuvre humaine est perfectible. Avançons et on corrigera au fur et à mesure les imperfections. Mais je voudrais que lors de cette transition la question des nouvelles provinces soient tranchées dans l’intérêt des peuples et non de celui des politiques.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 08:07
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Félicitation à toutes les forces vives à tout le peuple burkinabè. Bravo à ceux qui ont élaboré la charte

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 08:08, par nephilim
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Très bien,que ça aille vite.nous attendons impatiemment le nom du président.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 08:28, par YAWOTO
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    FELECITATIONS A TOUS LES ACTEURS DE CE TRAVAIL DE QUALITE, ET FELECITATIONS AU COLONEL ZIDA POUR SON REALISME.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 08:29, par Bantchandé le Numbado
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Le Burkina compte d’éminents intellectuels pour souffrir de la rédaction de normes de vie commune. Honte donc à ceux qui pariaient sur l’échec des pourparlers. Il reste à répandre ce niveau de culture au sein de toute la population pour que la conscience démocratique s’éveille pour de bon. Honneur au peuple ! Victoire au Peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 08:39, par Kotazo Gamlah
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Vite. Au travail. Il y a encore beaucoup à faire comme le toilettage de la Constitution actuelle. puisqu’il nous a été refusé le passage radical à une 5ème république, il faudra nettoyer la constitution actuelle trop taillée sur mesure pour un président fondateur. comme nous ne voulons plus d’un autre nouveau président fondateur ici au Faso, il faudra verrouiller, cadenasser et que sais je encore l’article 37 en l’ajoutant à la liste sacrée des dispositions non révisables, mais aussi inscrire clairement dans la Constitution le sort qui sera dorénavant réservé à quiconque aura la funeste idée d’être président pour plus de 10 ans, (2 mandats) !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 08:42, par BURKINA
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Grand merci à toutes celles et ceux qui se sont investi totalement pour l’élaboration de cette charte que je trouve correcte. C’est le signe que nous Burkinabè sommes capable de nous assumer et de prendre de nos responsabilités. Nous n’avons pas de leçons à recevoir de qui que ce soit. Le monde entier tirera profit de notre grandeur d’esprit. Cependant, je pense qu’il y a de nous préciser le mode opératoire de désignation des membres du gouvernement et du cnt si cela est possible.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 08:47, par Revolte
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    RAS. Mais ! J’ai vu que dans la prestation de serment du Pdt de la transition il garantit la jutice a tous les Burkinabe, mais quid de la securite pour tous les Burkinabe. Evoquee nulle part.
    Sincerement le niveau d’insecurite dans notre chere Burkina n’est pas rassurant. Sauf si on me demontre le contraire. Par ailleurs, plusieurs evenements passes et le jeu des interets nationaux, sous regionaux, internationaux, m’obligent a croire que le risque securitaire est toujours la, pesant, surtout pour les animateurs politiques membres du CFOP. On ne doit pas se lasser de rester vigilent. Meme quand on a noye le caiman il faut eviter de passer a cote de sa queue. Dieu sauve le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 08:49, par herve sophie
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Bravo au peuple burkinabe pour avoir su aboutir a cette charte.
    N’oubliez cependant ni les femmes, ni les jeunes dans la suite des evenements car ils sont les garants de l’equite et de l’innovation.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 08:59, par carton rouge
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    à tous les nouveaux arrivants, attention au carton rouge

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 09:04, par doudouno le cobra
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Je suis très déçu de la société civile.Notre rôle est de rester vigilant et non de venir participer à la soupe avec une opposition qui profite de cette situation pour ce tailler la part du lion.
    Mais profitez en les prochaines élections viendront recadrer les choses.
    Ils est désormais claire que la plupart des leaders de la société civile roule pour l’opposition au grand dam du vrai peuple qui à chasser Blaise

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 09:08, par moussbill
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Grand remerciement aux acteurs , ils ont prouvé à Blaise et à la communauté internationale que les fils et filles du burkina sont grands d’esprit et que c’est blaise lui même qui avait divisé le burkina , nous avons très vite compris cela et la société civile et l’opposition ont fais un gros travail de sensibilisation au près de la population que le pouvoir de blaise avait minimise

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 09:09, par Filsdupays
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Félicitation pour la contribution des uns et des autres et mention spéciale à nos forces de défense et de sécurité pour leur sens élevé de responsabilité. Vous faites honneur au vaillant peuple du Burkina.
    Que Dieu vous bénisse et nous trouve des hommes et des femmes valeureux épris de l’intérêt supérieur de la nation pour la conduite de cette transition.
    Je voudrais savoir cependant s’il y a des dispositifs devant permettre de démettre les membres des organes en cas indélicatesse ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 09:09, par ROUAMBA ADAMA
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Bravo et félicitation à toutes et à tous pour ce travail. C’est la preuve que quand on s’assoit pour discuter, on trouve toujours une solution. C’est ce qui a manqué à l’ancienne majorité.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 09:10, par moussbill
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Grand remerciement aux acteurs , ils ont prouvé à Blaise et à la communauté internationale que les fils et filles du burkina sont grands d’esprit et que c’est blaise lui même qui avait divisé le burkina , nous avons très vite compris cela et la société civile et l’opposition ont fais un gros travail de sensibilisation au près de la population que le pouvoir de blaise avait minimise

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 09:18, par SING
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Du courage. Tout le monde au travail. Sans Blaise le pays va et ira mieux. Ceux qui disaient que le pays ne tiendra pas un jour si Blaise n’est pas au commande n’ont que leurs yeux pour pleurer.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 09:22, par Djobleck
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Félicitation à toutes les parties prenantes pour l’esprit d’équipe qui a prévalu dans l’élaboration et l’adoption de la présente charte. Une fois de plus, les ennemies du peuple seront profondément attristés de l’avancé des choses. Puisse DIEU guider tous les acteurs !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 09:23, par LE JUSTE
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Je pense qu’il fallait quand même donner une place prépondérante à l’ex majorité car y a des jeunes qui n’étaient pas forcement pour ce que le clan ou la famille Compaoré faisait. Le C.N.t se doit d’être inclusif. Soyons juste et honnêtes même s’ils ne l’ont pas été.
    Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 09:23, par kanfidini
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    merci aux acteurs de la mise en place de la charte.je souhaite que cela aille vite pour une raison:que l’armée rende le pouvoir le plus vite et retourne dans les casernes pour mieux s’organiser et contribuer de façon significative la sécurité des personnes et leurs biens. Que justice soit faite à l’endroit de toutes les victimes et crimes commis de par le passé.Que le corps habillé sache à partir de maintenant que son principal rôle et devoir n’est plus de brandir son muscle vis à vis de la population qu’il est sensé de protéger mais plutôt de le protéger contre les agresseurs extérieurs, les bandits de grands chemins etc. Il faudrait procéder également au démantèlement de la RSP et l’intégrer aux autres forces de défense nationale. La sécurité du président de la transition doit être assurée par la police Nationale et à elle seule. on aurait plus besoin d’un arsenal d’armement pour accompagner le président dans ses tournées.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 09:25, par wendyam
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Article 3
    Tout candidat aux fonctions de Président de la transition doit remplir les conditions suivantes :
    - être une personnalité civile ;
    - être burkinabé de naissance ;
    - être âgé de 35 ans au moins et de 75 ans au plus ;
    - être compétent ;
    - être intègre
    - être de bonne moralité ;
    - être impartial ;
    - être une personnalité de notoriété publique ;
    - n’avoir pas jamais fait l’objet d’une condamnation ou d’une poursuite judiciaire pour crime ;
    - être reconnu pour son engagement dans la défense des intérêts nationaux ;
    -  avoir une connaissance du fonctionnement des institutions et une expérience de leur gestion ;
    -  n’avoir pas soutenu le projet de révision de l’article 37 de la Constitution ;
    -  n’être affilié à aucun parti politique.
    -  Il ne saurait être une personne des forces de défense et de sécurité en activité, en disponibilité ou à la retraite.

    Même JESUS et MOHAMED ne remplissent pas ses conditions

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 09:33, par ouatttara karim
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    merci a tous ceux qui ont participé a cette charte félicitation nous espérons avoir une bonne gouvernance que celui qui va assurer la transition n’emboîte pas les pas de Blaise Vive le peuple Burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 09:40, par une vision
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Les vrais OSC neutres et sentinelles BRAVO.LE BALAI ET AUTRES NEUTRES
    ON SE CONNAIT TOUS ICI .

    La société civile par essence est tout regroupent en dehors de le famille et de l’état dans le but de jouer son rôle de conte pouvoir et non de gestion de pouvoir d’état.
    Bon gens, la boulimie du pouvoir vous rend t il aussi aveugle.
    Je propose que la société civile se mette à l’écart après le service rendu à la nation en nous débarrassant de la dictature comme l’on fait les SAM’S K Le JHA.
    Qu’on supprime le quota s des OSC pour être en phase avec la doctrine ancestrale société civile.
    Laisser les politiciens gérer l a nation et chacun a une mission, la votre est d’être des sentinelle vigilants contre tout abus et dérives éventuels du pouvoir.
    Je pense que la charte ne doit pas être au de la constitution , et je doute réellement du rôle et la sincérité de certaines osc politiques tel Safiatou Lopez hier FEDAP-BC , ce matin présidentiedes femmes Mpp et répondant au nom des Osc PD...de même que le mouvement ça suffit tous membres du Mpp,les, Loada et Ibriga proches de L,UPC et surtout Ibriga , un pur rouge ,, reconvertis au pas , il ya des osc neutres mais ils ne sont pas nombreuses , pour les 25 , vous verrez ce problème , Safiatou à double casquette ou elle démissionne du mpp ou elle quitte les Osc.Que Dire des Barkissa responsable des Amazones et jeunes Mpp devenu Osc ??la liste est longue ??la justice ou la mini constitution qui surplombe la grande et taillée sur mesure ?, ja justice des vainqueurs ?
    S i j’étais à la place de l,Ex majorité , je décline l’offre, je prends mon courage , acceptant humiliations et autres et je redeviens opposants républicains, les Autres OSC telle balai , Arnaud Mare restent neutres et sentinelles
    Aussi rien ne peut et ne doit etre au dessus de la constitution de 1991
    Je vois que les uns visent le TITRE XIII article 151 parlant des accords et traités ratifiés ont autorité supérieur à celles des lois de la République et les autres rappellent le titre VI article 97 que la loi est une délibération ,régulièrement promulguée à L’assemblée National, alors les traites et accords sont au dessus des lois ,pas la constitution. Mais. si cette charte tire sa source des accords et traités ,elle demeure une charte nationale et non supra nationale .cette charte viole notre constitution oui à Arnaud Mare en ses articles
    Article 24
    Les dispositions constitutionnelles légales et règlementaires contraires à la présente Charte de la transition sont abrogées.
    Article 25
    En cas de contrariété entre la Charte de la transition et la Constitution, les dispositions de la présente Charte prévalent.
    Article 26
    La présente Charte entre en vigueur dès sa signature par les parties ci-dessus mentionnées dans le préambule.
    Fait à Ouagadougou, le …….novembre 2014
    Les signataires :
    Le conseil constitutionnel ,le PRESIDENT ,notre constitution est à sauvegarder

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 09:45, par KANKOUN
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Cette charte est inclusive et prend en compte les aspirations du peuple à une véritable démocratie. L’organe de transition ainsi constituée est une véritable école de démocratie que les principaux acteurs qui auront l’honneur d’être invités devront assimiler au bonheur de tout le peuple burkinabè. Bonne chance au peuple burkinabè.

    KANKOUN

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 09:53, par Jacob
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Félicitations à vous tous.
    A mon humble avis personnel je trouve trop le nombre (10) de représentants de l’ex-majorité.
    J’aurais souhaité qu’on les éclipse.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 10:04, par OUED
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Merci bcp à tous les acteurs qui ont mouillé le maillot pour l’intérêt supérieur de tous les fils du pays. Je tiens à féliciter le LT COLONEL ZIDA qui a brulé la politesse de ses supérieurs hiérarchiques pou s’emparer du pouvoir. C’est ça on appelle homme. Mais qu’il se barre vite et maintenant car le pouvoir appartient au peuple s’il ne veut pas connaître le sort que celui la même qu’il gardait.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 10:31, par halidou
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    J’éspère que le président qui sera élu à l’issue de la transition et tout son staff déclareront leur biens au début et à la fin de leur mandat. En fin un espoir pour le burkina. Maudit, tous les diaboliques qui tenterons de détruire ce qui est en marche. Maudit à tous les néocolonialistes qui tenterons de virer ce pays sur un mauvais chemin. Maudit à tous ceux viendront avec intérêt inavoué qui n’est pas pour la construction du Burkina Faso. Maudit à tous ces gens qui se casseront derrière les religions ou les coutumes pour nous détourner du droit chemin. Maudit à tous ces sorciers qui aiderons ces maudit plus hauts.
    gloire au peuple burkinabé.
    gloire à tous ceux qui bossent pour que ça marche.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 10:42, par koudougoulaise
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    A DIEU CLÉMENT - MISÉRICORDIEUX - PLEIN DE BONTÉ ET D’AMOUR : GRAND MERCI ET CONTINU DE PRENDRE LE CONTRÔLE DE TOUTE CHOSE POUR TA SEULE GLOIRE ET LE SALUT DU BURKINA FASO PAYS DES HOMMES INTÈGRES PAR TON ESPRIT SAINT AU NOM DE TON FILS JÉSUS CHRIST ! ET LE PEUPLE BÉNIT DU BF ENSEMBLE RÉPONDONS : AMEN ALLÉLUIA !!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 10:56, par Romain
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    J’espère que ce n’est pas la version finale parce qu’il y a encore des fautes d’orthographe et de grammaire dans le texte...

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 11:15
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Arnaud Mare Yacouba Isaac Zida et autres intellectuels réagissez pour parfaire la chose.Article13
    Les membres du Conseil national de la transition ne doivent pas être des personnes ayant ouvertement soutenu le projet de révision de l’article 37. Ils ne doivent pas avoir fait partie du dernier gouvernement dissout de la IVème MR n’est il pas une exclusion pure et simple de l’ex majorité au regard des textes des partis respectés par tous les militants ? cet article ne contredit il l’article 1 qui parle d’inclusion ??

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 11:52, par Nord
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Bien ficelé mais à mon avis au niveau des départements ministériels la charte devait aller loin en mentionnant les 25 ministères, sinon le RAS.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 11:53, par WALAY
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Vraiment ils ont fait du bon travail et surtout ils ont fait preuve de responsabilité. Que Dieu nous aide pour la suite. WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 12:03, par Dorosso de Dibi
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Félicitation à toutes les forces réunies qui ont travaillé pour sortir cette charte, qui permettra au peuple burkinabè de montrer au monde entier, qu’avec peu de moyens financiers et beaucoup de sacrifice, il peut apporter quelque chose de positif à l’humanité toute entière.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 13:05, par Le Lpc-R
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Je remercie le Bon Dieu d’avoir sauvé mon beau pays des mains de satan.
    Un grand merci au Lieutenant-Colonel ZIDA qui a su résister aux propositions malhonnêtes des complices des Blaise COMPAORE, qui a su rester un homme intègre, digne fils de son papa, honnête et responsable au profit des intérêts de la Nation. Grâce à vous ZIDA et les autres acteur, les désirs de Blaise COMPAORE et ses alliés de l’Afrique et de l’occident de voir le Burkina sombrer après ne sauront être une réalité. Je suis très fier vous. Je vous félicite, vous et l’armée toute entière ainsi que tous les acteurs qui ont apporté leurs pierres afin de sortir cette charte pour l’édification d’un Burkina nouveau, un Burkina épis de paix, un Burkina meilleur, un Burkina digne des Hommes Intègres. Dieu bénisse le Burkina Faso, AMEN !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 13:24, par L’Impartial
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Dieu aime le Burkina Faso et qu’il soit ainsi pour des siècles et des siècles. Amen ! Et comme le dit un dicton de chez nous en mooré, "si l’on te rince le dos, rinces-toi la face". Donc, tenons-nous la main dans la main et mettons nous à la tache sans attendre pour la bonne marche de notre cher Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 13:34, par Bernard Luther King
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    1. Les 25 places des forces de defense c’est pour le RSP ou pour l’armée entière ?
    2. Une etude sccientifique du "PARDON" montre qu’il est loin d’etre ce que le commun des mortels pense. PARDON n’entraine pas necessairement RECONCILIATION. Et les gens confondent APAISEMENT et RECONCILIATION ! avis au president ZIDA et autres apôtres de l’inclusif.
    3. Si un membre de l’Ex_majorite, bonne graine ou mauvaise graine, venait à sieger au Conseil National de Transition, ce serait une carence ethique grave de la part des parties prenantes à moins que ces dernières n’aient été victimes d’un COUP d’EXTORCATION de REPRESENTATIVITE" par ceux qui pronent l’inclusif avec une CANDEUR SUSPECTE.
    4. Un vrai Burkinbila se reconnait non seulement dans la rectitude mais aussi par TEMPS d’ERREUR COMMISE. Il se repent sincerement et ne revendique pas son RACHAT.

    Ex-Majorite, HORS de tous les organes de la Transition !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 15:01, par yamame
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    A mon humble avis, la presente charte ne devrait pas etre au dessus de la constitution du 2 juin 1191. Je suis que lex majorité s’abstienne de participer a toutes ses stuctures.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 16:06, par SIDNOMA
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Comme quoi après Blaise ce ne sera pas le déluge. En rappel c’est un journaliste tube digestif de la RTB qui avait dit il y a quelques années "qu’après Blaise c’est le déluge". Honte à lui et bon vent à ceux qui vont conduire la transition. Dieu bénisse le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 16:39, par tapseureula
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Ha ha ha Wendyam, tu nous fais vraiment rigoler (mort de rire). C’est vrai que Jésus est mort à 33 ans. Mohamed, je ne sais pas. Pour dire tout de même que y a trop de conditionnalités pour la désignation du président. Je suppose fort que tu as moins de 35 ans. Ah oui ; il faut du tout pour faire un monde.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 16:40, par NYT
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Doudouno le cobra, si tu n’as rien à dire c’est mieux de te taire.Les

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 16:55, par JBK
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Bon boulot, et grand merci au Lieutenant Colonel Yacouba ZIDA pour son sens élevé pour l’intérêt supérieur de la nation. C’est ça un digne fils du pays, que DIEU vous protège.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 17:21, par Le moudjadine
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Chers Kanfidini nous sommes sur ce forum pour apporter notre touche et nous extérioriser nos problèmes personnel. En lisant tes écrits cela me donne l’envie d’aller aux toilettes. tes écrits démontrent ton "NANISME" intellectuel. nous voulons des idées qui construisent et non des idées qui détruisent. Je te rappel qu’un Président est différent d’un Gouverneur ou d’un Maire pour ce faire escorté par la Police.pour assurer la sécurité d’un Président, il faut des Gens qui sont près à risquer leur vie et non des Gens qui fouillent laisser leurs boucliers joliment écrits "POLICE "

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 18:28, par Dieu est Bon
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Bravo à ces hommes et femmes qui ont fait preuve d’intelligence et de sagesse dans la rédaction de cette charte. On voit que le Burkina a plein de filles et de fils intelligents et defois ce sont les petits satans qui les gatent. On voit maintenant. Merci surtout à ces hommes de droit qui se sont investi. pensons veiller à l’application de cette charte. De grace, ne permettez pas aux anciens vautours de partager la table avec vous. Pas pour négligence ou quoi mais les punir car ils ont tous contribuer au cao évité. Pardons, j’ai vu des écrits concernant certains gouroux de l’ex regime ; on veut plus entendre ça. qu’ils se taisent. ils ont l’habtude , en se referant à l’année 1987.
    Mettez les aux GNOUFFS LA. Qu’ils nous laissent gérer notre transition

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 19:40, par Houm
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Vraiment merci a toutes ces personnes qui se sont sacrifiées en temps, en energie physique et intellectuelle pour tracer ces lignes de la charte. Il faut que nous donnons la preuve de ce que nous disions avat le depart de ce regime« le Burkina survivra même sana Blaise ». C’est du propre. Merci à tous les acteurs et mes respects au Colonel. ce valeureux officier superieur ne sera pas ce que Blaise Compaore attend de voir . DIEU est grand. VIVE LE BURKINA FASO, VIVE LA PAIX .

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 20:51, par OSA
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Bon travail mais revoyez les fautes d’orthographe et d’inattention avant publication.

    j’aurai voulu savoir quelle structure recevra les dossiers de candidature aux postes ministériels pour les burkinabè de l’étranger ? nous avons des diplômes, une double vision et des idées pour participer à la reconstruction de notre pays.

    Faites passer l’information officielle pour notre participation soit dans les ambassades ou sur les réseaux sociaux. Nous sommes à l’écoute.
    merci pour la compréhension

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 21:19, par mobutu
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    je vais décevoir beaucoup d’internautes mais je suis déçu. je ne vois pas ce que ces bidasses ont fait pour mériter tous ces postes. si le fait de n’avoir pas ouvert totalement le feu sur les manifestants est une preuve de bravoure, donc je ne comprend rien. je ne crois pas que la vocation de l’armée est de tuer ses propres fils, donc ils n’ont fait que leur devoir et toute cette congratulations à leur égard me parait ridicule et même aberrante. 25 membres dans le conseil transitoire. c’est absurde.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 22:52, par jean
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Nous voulons justice pour Sankara et Norbert zongo. Voilà la seule priorité qui vaille pour le gouvernement de transition.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 22:58, par jean
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Je souhaite qu’on reserve une journée spéciale pour honorer nos militaires qui se sont montrés républicains en se mettant du côté du peuple, nous évitant ainsi une tragédie certaine que le clan Compaore avait concoctée. Vive nos vaillants soldats.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 23:23, par Alerte
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Je trouve curieux ce texte qui bafoue les principes militaires contenus dans le décret y relatif signé du même Blaise Compaoré et qu’ il a allègrement foulé aux pieds. Il y est dit que le militaire ne se prononce pas sur des problèmes politiques pour ne pas porter ombrage à la neutralité de l’armée. De plus, le militaire ne doit pas participer à un mandat électif, et doit respecter la hiérarchie. Maintenant, on fait comment que le lieutenant colonel est super homme fort devant les généraux et que les textes n’ont pratiquement plus de valeur ????

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 00:06
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    A-t-on besoin de mentionner dans un texte de cette importance l’exclusion de ceux qui ont soutenu la révision de l’article 37 ? Évitons de créer des fractures inutiles dont on ne sait pas jusqu’où elles pourront conduire. De toutes façons, avec seulement 10 places sur 90 au CNT, l’ex majorité ne peut pas peser lourd dans les débats, quelles que soient les personnes qui la representeront.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 00:13
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Sous Blaise, les opposants affichés ou camouflés (société "civile") s’exprimaient librement dans les médias et l’assemblée. Aujourd’hui, ceux qui ont osé prendre position pour la révision de l’article 37 sont traités comme des pestiférés. Vive la démocratie...

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 02:00, par Mechtilde Guirma
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    À JBK, mon petit bébé qu’est-ce que vous croyez, c’est mon deuxième bébé après vous. Que Dieu vous protège tous les deux.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 02:12, par C.A
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Félicitations à tous les acteurs pour le travail très sérieux et laborieux. Dieu bénisse abondamment le Burkina et les burkinabè. Amen.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 09:56, par Akily
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    dans l’art3
    - n’avoir pas jamais fait l’objet d’une condamnation ou d’une poursuite judiciaire pour crime ;
    j’espère que cela a été corrigé avant adoption sinon je comprends qu’il faut avoir été condamné ou poursuivi ...
    Merci à tous pour cette Charte !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 10:18, par BGJ
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Félicitation ! avec cette charte, nous, burkinabé pourrons montrer à tout le monde entier que nous sommes d’un pays digne de son nom.
    Dans tout un chacun de nous coule le même sang burkinabé alors au travail pour la suite.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 10:55, par Sylvain
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Moi je ne comprends toujours pas la place de l’armée dans cette transition. Cette armée burkinabé, il faut le reconnaître, a joué un rôle républicain emprunt de démocratie dans le renversement des dictateurs Blaise-François Compaoré et son clan même si Blaise appelle cela trahison (en tout cas pas plus que sa trahison envers SANKARA). Cependant, elle doit reconnaître que sa place se trouve dans les casernes sinon c’est toujours très dangereux surtout que Gilbert Diendéré est toujours à la manœuvre. Rassurez-vous d’une chose mes chers compatriotes : DANS TOUS LES PAYS DU MONDE SURTOUT EN AFRIQUE OU L’ARMEE EST IMPLIQUEE DANS LA POLITIQUE, IL N’Y A JAMAIS LA PAIX. Sinon cette Charte au moins, pour qui veut la paix et le développement du Burkina Faso doit à 90% l’apprécier, car c’est un travail intellectuellement honnête et sincère allant surtout dans le sens de l’apaisement des cœurs longtemps meurtris.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 12:50, par la vérité
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Rendons grâce à ALLAH, puisse cette charte attribuer à chaque burkinabè ses droits sociaux, civiques, économiques.
    Ensemble contribuons au développement de notre cher FASO.
    Merci à tous ces acteurs qui n’ont ménagé d’efforts afin que cette transition soit une réalité dans quelques heures.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 17:21, par boronga
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Si la direction du CDP et celles des partis de la mouvence présidentielle et du front républicain avait un minimum de dignité elles devaient décliner l’offre ,procéder à une introspection et une auto critique sincère ,revoir leur organisation avant de revenir sur la scène politique

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2014 à 00:51, par yalbi
    En réponse à : Situation nationale : Voici la charte qui va régir la période transitoire

    Excellente charte ! Bon boulot, reste à traduire le tout dans la réalité de la vie publique… dans l’esprit du changement amorcé par le peuple burkinabé, et particulièrement sa jeunesse qui a donné et attend beaucoup de cette insurrection populaire.
    Toutefois, il manque juste deux (2) MOTS dans les valeurs de référence de cette charte : Justice et Liberté… est-ce un oubli ou une omission ? Dans l’un ou l’autre des cas, un peuple qui aspire à la dignité, à l’indépendance, à la pluralité dans son unité et à la gestion cohérente, équitable et intègre de sa vie publique, ne saurait faire l’impasse de la justice et de la liberté.
    Cela dit, charte donne à espérer du Faso et de ses hommes et femmes qui sont en train d’écrire l’histoire du pays à suivre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés