Situation nationale : les Etudiants et Scolaires Sankariste accusent l’ancien régime d’avoir fait tuer des manifestants

vendredi 14 novembre 2014 à 01h53min

Dorénavant la date du 30 octobre 2014 restera à jamais inscrite en lettre d’or dans le livre des plus grands évènements qui auront marqué l’histoire politique du pays des hommes intègres. « Une jeunesse mobilisée est dangereuse, elle effraye même les bombes atomiques » dixit le Président Thomas SANKARA. Ainsi la jeunesse burkinabè a montré à la face du monde entier son courage, sa détermination et surtout sa volonté de prendre désormais son destin à main. Il faudrait donc compter sur la jeunesse burkinabè pour poser les jalons d’une véritable démocratie au Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 Situation nationale : les Etudiants et Scolaires Sankariste accusent l’ancien régime d’avoir fait tuer des manifestants

Apostrophés à maintes reprises sur la nécessité de respecter la constitution, surtout en son article 37, le président Compaoré et son CDP ont préféré faire la sourde oreille, comme pour dire « le chien aboie la caravane passe ». Ils n’ont eu en réalité d’ennemis que leurs propres militants dits « pro-référendum ». Le Rubicon ayant été franchi, le peuple n’a point tergiversé une seconde pour prouver à Blaise Compaoré, son gouvernement, son CDP qu’après tout c’est à lui qu’appartient la souveraineté.
Tout président qui fera un pas sans le peuple verra son pouvoir s’écrouler comme celui de Blaise Compaoré ; d’où le slogan de l’UNIR/PS « Pas un pas sans le peuple »ou encore « Avec le peuple, victoire ! »

Pour la FEDES les pertes en vies humaines, les blessures et les dégâts matériels enregistrés au cours de ces évènements sont à mettre à l’actif du président Compaoré , son CDP et ses acolytes et particulièrement l’ADF/RDA. Le parti de l’Eléphant a montré ici ses limites en faisant table rase des intérêts du peuple au profit de ses intérêts égoïstes.

En revanche, la FEDES salue la mémoire de tous les martyres tombés les armes à la main et souhaite prompt rétablissement à tous les blessés.

Elle remercie singulièrement la jeunesse burkinabè pour son sursaut patriotique. Elle félicite l’opposition politique burkinabè, la société civile pour leur combativité, et bien entendu la presse aussi bien nationale qu’internationale pour l’énorme travail abattu au cours de ces évènements. Elle salue particulièrement le courage d’un grand homme politique, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, président du Front progressiste Sankariste, qui en dépit des menaces, des calomnies de tous genres et des entraves à sa liberté n’a jamais manqué de constance dans ses positions. La jeunesse burkinabè lui est gré pour avoir été le premier homme politique à envisager l’option de désobéissance civile pour faire barrage aux velléités de sauter le verrou de la limitation des mandats présidentiels. Aussi, reconnaissance lui est- elle faite pour avoir appelé la jeunesse le 29 octobre 2014 à prendre d’assaut l’Assemblée nationale pour empêcher le vote du projet de loi portant révision de l’article 37 de la constitution.

Nous adressons par ailleurs tous nos remerciements à Mariam Sankara, épouse du président Thomas Sankara pour sa patience et sa retenue. Faites confiance à la jeunesse burkinabè comme vous l’avez toujours fait et soyez rassurée que justice sera rendu au président Thomas SANKARA.

Nous avons réussi à faire plier l’échine au pouvoir de Blaise Compaoré et il y a de quoi s’en réjouir. Analogiquement au Président Sankara qui disait que « lorsque le peuple se met débout l’impérialisme tremble » nous le reprenons en disant que « lorsque la jeunesse se met débout les dictateurs prennent la poudre d’escampette ». Le peuple burkinabé a réussi à sonner le glas du régime Compaoré qui l’avait emprisonné, opprimé et bâillonné vingt-sept ans durant.
Enfin, la FEDES exprime sa gratitude à l’endroit de l’armée Républicaine du Burkina Faso pour s’être rangée du côté du peuple, mais l’invite à remettre le pouvoir au peuple souverain.

Vive la jeunesse patriotique !
Vive le peuple burkinabé !
Vivent tous les peuples en lutte !
Vive l’UNIR/PS !
La patrie ou la mort nous vaincrons !

Fait à Ouagadougou, le 04 novembre 2014
Pour la FEDES
Le président

Le camarade Marc S. BONOGO

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 novembre 2014 à 02:13, par un passant
    En réponse à : Situation nationale : les Etudiants et Scolaires Sankariste accusent l’ancien régime d’avoir fait tuer des manifestants

    Sans verser dans la polimique, il semble qu’il faudra un jour situer toutes les responsabilites, et que ceux qui seront reconnus coupables soient punis conformement a nos lois. D’abord, il faut que nous reperterions nos morts. L’ex-opposition parle d’une trentaine de morts, tandis que Jeune Afrique (citant des sources diplomatiques) parle de 11 morts. Par respect pour ceux qui sont tombes, nous devons savoir combien ils etaient.
    Selon certaines sources (Jeune Afrique notamment), l’ordre etait de ne pas tirer sur la foule, meme le RSP a recu l’ordre que de faire des tirs de sommation en l’air. Vrai ou faux, il faut qu’on sache qui a donne l’ordre.
    Par ailleurs, et toujours selon Jeune Afrique, des leaders de l’ex-opposition auraient prepare environ 5000 a 5500 "durs" et leur auraient assigne des cibles (domiciles et biens publics) a incendier, et ils auraient prepare des coktails molotovs avec. Cela reste a verifier, mais tendrait a faire croire que certains incendies et pillages n’etaient pas aussi spontanes que ca.
    Rercherchons patiemment la verite et la justice pour que cela ne reproduise plus.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 02:22, par Baldé
    En réponse à : Situation nationale : les Etudiants et Scolaires Sankariste accusent l’ancien régime d’avoir fait tuer des manifestants

    Crier haine et vengeance n’amènera rien de bon.Le pays n’avancera pas tant qu’il n’y aura pas volonté de paix. La mémoire doit demeurer mais le passé doit rester derrière.
    Je me rend compte aujourd’hui qu’il n’y a plus aucune transparence sur la transition. Chaqu’un va et vient en marge des concertations comme des rats au milieu de la nuit en promettant monts et merveilles à quelques personnalités de l’armée qui je pense, pourraient bien se vendre aux plus offrants. Comment leurs faire confiance maintenant. Ce jeu est plus que dangereux pour l’avenir du pays et surtout pour son peuple( nous le peuple). Je pense que ces organisations et ces partis politiques devraient maintenant arrêter de menacer de faire descendre le peuple dans la rue parce qu’ils n’ont pas eu de quoi garantir leurs ambitions personnelles( la prise du pouvoir). Ils font des mains et des pieds pour que la passation à un civil se fasse le plus rapidement possible et ceux à n’importe quel prix, coup d’état d’un militaire sur un autre militaire qui leur serait plus favorable. Dans ce cas là je pense que le peuple qui adhère à des partis politiques de tout bords risqueront fort de regretter le jour ou ils se sont fait volés leur révolution. Moi en tout cas je ne veux plus risquer de me faire tuer pour des gens qui mettent le parti avant la patrie. Je risquerai ma vie pour ma patrie mais pour mon parti. Ce qui se passe là me fait honte et est de très mauvaise augure pour le futur.
    On est entrain d’aiguiser la lame de notre propre bourreau (MPP). Crier toute la haine et vengeance que vous voulez, cela ne vous soulagera jamais. Internautes, le problème ne concerne maintenant que dieu et vous seul car le mal pour combattre un autre mal n’amènera rien que du mal pour tous. C’est triste à dire mais depuis que je suis au Burkina Faso je n’ai jamais vu un adulte respirant la joie de vivre.Ne vous leurrez pas les gens qui aspirent à vous gouverner ne le veulent que pour leurs propres intérêts. Attendez vous à une gestion désastreuse des deniers publics qui sont déjà très amaigris du fait des pillages et actes de vandalismes commandité par le MPP. Comme ça vous êtes prévenus. En plus, les plans de Roch et Salif et Simon pour s’asseoir sur le pouvoir en envoyant le peuple devant la mort, parce qu’il faudra bien le reconnaître que ce sont eux qui ont mis en place ce fameux système qui a fait le bonheur du CDP et compte bien maintenant le mettre à leurs profits au MPP. ce sont eux qui ont organisé ces escadrons qui avaient pour but de piller, brûler, profaner des tombes et éliminer physiquement si ils le pouvaient tout ceux qui pouvaient leurs faire de l’ombre, régler leurs compte une bonne fois pour toute. Pour le bien de tous ne mettons pas de l’huile sur le feu. Blaise est parti mais attention à ceux du MPP, qui continuent dans leurs manigances en préservant le même bon vieux système qu’ils ont mis dans leurs valises en quittant le CDP. Ils sont même plus responsable que Blaise durant ces 27 ans de régime parce que étant a la tête du gouvernement. Ce sont eux les vrais coupables. Tous sont responsable. Rappelez vous bien qui participait aux élections qui permettaient à Blaise de devenir président légitimement reconnu alors qu’il savaient pertinemment que ces élections étaient truquées, parce que pour moi, y prendre part c’était être complice. Alors avant de montrer du doigt qui que ce soit regardez bien de tout les cotés même du notre. Faisons preuve de sagesse, d’intelligence et retournons à bien faire fonctionner le pays et arrêtons cette mascarade, il y a suffisamment de dégâts comme ça.On devrai plutôt encourager le retour a une activité économique normale. Donc de grâce arrêtons d’être instrumentalisé. les ténors du MPP sont et resteront des calculateurs. Ne faites pas d’alliances avec ces suppos de Satan car vous allez le payer au prix fort et là je m’adresse à Bénéwendé Stan. S. Les pommes que vous avez dans votre panier sont véreuses.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 12:58, par yamsoba
    En réponse à : Situation nationale : les Etudiants et Scolaires Sankariste accusent l’ancien régime d’avoir fait tuer des manifestants

    le seul digne et veritable homme politique opposant au regime sanguinaire de blaise-françois compaoré est l"honorable benewendé sankara. toujours constant dans ses idées, il n"a jamais mangé à la table de blaise comme zephirin diabré, roch kaboré, laurent bado, ablassé et autres. cet homme c"est le futur président du burkina.
    tous ces ex soutiens de blaise sont comptables de ces 27ans. c"est benewendé sankara seul qui est la veritable alternative

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 15:06
    En réponse à : Situation nationale : les Etudiants et Scolaires Sankariste accusent l’ancien régime d’avoir fait tuer des manifestants

    BALDE, nous sommes entrain de construire des institutions fortes que même si le diable lui-même venait aux affaires il ne pourrait rien faire à sa guise n’en parlons pas des RSS ! ok ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 15:13, par Vigil- Lance
    En réponse à : Situation nationale : les Etudiants et Scolaires Sankariste accusent l’ancien régime d’avoir fait tuer des manifestants

    J’ aurais vu votre analyse comme etant desinteressee si vous ne vous etiez pas attaque qu’ au seul MPP. Pourtant l’ UPC a ausi gere ce pouvoir et c’est Zeph meme qui a amene le neoliberalisme au Burkina dont il s’enorgueillit. Je suis d’ accord avec vous que notre revolution a ete volee. Et que le plus difficile, ce n’etait pas de chasser le Guinarou de Kosyam mais de mener la vraie Djihad, c’ est- a dire , de mener la lutte contre notre ennemi interieur qui est nous memes. Mais quand on analyse, il faut prendre toutes les donnees en compte si on veut ete pris au serieux. Ceux qui ont aide cette revolution etaient les anciens amis de l’ ancien regime. Mais fallait- il les rejeter ? Vous semblez ignorer la dynamique de la revolution. Elle se nourrit de la desaggregation de l’ ancien ordre, des elements decus de l’ ancien ordre qui rejoignent les forces progressistes. Et les rendent si dangereuses pour l’ ordre ancien. Pour ma part, si les gens du MPP n’ etaient pas venus a notre rescusse, l’ issue de la lutte aurait ete autrement. Au mieux retardee. Quand les RSS ont quitte le CDP, on a vu que psychologiquement, le camp de Blaise etait atteint et le camp du peuple etait galvanise. Ce n’est pas peu dans la guerre des idees et meme sur le terrain. Moi je continue a croire que nous cherchons toujours notre voie mais que nous sommes sur la bonne voie. En bon dialecticien qui se refuse a l’ optimisme beat, toutefois.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2014 à 15:45, par Oumar Demébélé
    En réponse à : Situation nationale : les Etudiants et Scolaires Sankariste accusent l’ancien régime d’avoir fait tuer des manifestants

    Merci pour cet article. le Webmaster de lefaso.net a peut etre trop de posts à lire (meme si je crois plus à de la censure) mais je m’éfforce de le dire depuis que les plaisantins du MPP et de l’UPC ont voulut recupérer notre lutte. voici le commentaire que j’ai envoyé suite à l’écrit inutile d’un certains Souleymane Ouédraogo du MPP ici meme (malheureusement mon post n’a jamais été publié, et seul le webmaster de ce site sait pourquoi) ;
    C’est Me Sankara qui a appelé à la désobéissance civile, c’est encore Me Sankara qui a appelé à assiéger l’assemblée nationale et des opportunistes d’un jour ont saisi l’occasion de se faire de la pub comme le MPP et ce plaisantin Souleymane OUEDRAOGO à ne pas confondre avec Basic Soul j’espère. Vive le Front Progressiste Sankariste, Merci au Balai Citoyen pour avoir été actif sur le terrain, les autres UPC MPP etc... on va régler ça après avoir désigné le Président de la transition ! les traites et les néolibéraux, allez voir ailleurs si Blaise et le CDP y sont !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 00:11, par fighter
    En réponse à : Situation nationale : les Etudiants et Scolaires Sankariste accusent l’ancien régime d’avoir fait tuer des manifestants

    M. Sankara le constant. Il avait vu juste quand il appelait a la désobéissance civile en 2011. c’a s’est réalisé. Futur président

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2014 à 00:15, par sambyamba
    En réponse à : Situation nationale : les Etudiants et Scolaires Sankariste accusent l’ancien régime d’avoir fait tuer des manifestants

    Les RSS, on peut les pardonner mais ils ne nous dirigeront jamais

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés