Transition politique : le chef de délégation de l’Union européenne chez le président du CNT

mardi 16 décembre 2014 à 00h11min

Le président de la transition, Chériff Sy, a reçu dans l’après-midi de ce lundi, 15 décembre 2015, au siège de l’institution, l’hôtel du député, le chef de la délégation de l’Union européenne, l’Ambassadeur Alain Holleville.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Transition politique : le chef de délégation de l’Union européenne  chez le président du CNT

Même si la coopération, de façon générale, entre le Burkina Faso et l’Union européenne (UE) n’a pas été occultée des échanges entre les deux personnalités, l’angle dominant reste, sans nul doute, la transition politique en marche depuis maintenant quelques semaines. L’institution présidée par Chériff Sy joue un rôle capital dans cette phase transitoire vers des élections acceptées par tous les acteurs et pour jeter les bases solides de la démocratie. Pour l’ambassadeur, Alain Holleville, il est du rôle de l’UE d’établir un lien avec les institutions de la transition et les responsables de chacune de ses institutions. « L’idée, c’était, à la fois, d’exposer ce que c’est que l’UE ; les institutions et les Etats membres, les instruments dont on dispose, la dimension politique de notre travail en commun et puis, d’entendre le président du CNT exposer la manière dont il attendait travailler, faire travailler son institution, et en relation avec les autres institutions de la transition », a souligné Alain Holleville. A en croire le diplomate, l’UE, en tant que partenaire à la fois politique, financière et technique, souhaite évidemment que cette transition réussisse. « Pour cela, nous avons besoin d’avoir une idée un peu plus claire de ce qui va être le calendrier de ce processus, à partir du choix des dates des élections, les grandes orientations retenues, les priorités, (même si on a quelques idées, elles doivent être exprimées) et puis les attentes prioritaires qui nous sont adressées. Nous en avons besoin pour élaborer notre propre travail d’accompagnement, même si nous avons déjà commencé à travailler », a confié le chef de délégation, Alain Hollevillle.

L’UE prête à accompagner la transition…

Selon les explications de l’ambassadeur, l’important, c’est de savoir où l’on va. Pour lui, il est important d’avoir un calendrier précis, une échéance électorale précise pour pouvoir accompagner la transition. C’est donc sur les priorités, et les besoins plus particuliers qui seront adressés, que l’Union européenne focalisera donc son concours. L’objectif, selon M. Holleville, étant d’être en phase avec la situation, l’institution et les attentes exprimées. Selon Alain Holleville, la coopération entre le Burkina et l’UE se porte bien, même s’il estime qu’il ne lui appartient pas d’en juger. Il y a niveau d’engagement qui est, selon lui, considérable. Le principal instrument d’appui de l’UE auprès d’un pays comme le Burkina étant le FED (Fonds européen de développement), un outil qui fonctionne sur plusieurs années. Trois secteurs de concentration sous-tendent l’action de l’UE au Burkina. Il s’agit de la gouvernance, la santé et de la lutte contre l’insécurité alimentaire. Face à la situation que vit le pays depuis fin octobre 2014, l’effort actuel de l’UE est de voir comment ajuster, au mieux, les actions, pour prendre en compte cette période de la transition.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 décembre 2014 à 23:58
    En réponse à : Transition politique : le chef de délégation de l’Union européenne chez le président du CNT

    Je demande humblement au chef de la délégation de l’union européenne de demander aux membres de la transition d’arrêter cette chasse aux sorcières et de se concentrer sur les élections . Ces sanctions constituent en elles mêmes un recul pour la démocratie. Au juste que reprochent t’ils a ces partis et formation politique qui tiennent ?
    Je prédis un échec

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 01:05, par jonassan
    En réponse à : Transition politique : le chef de délégation de l’Union européenne chez le président du CNT

    ... l’important, c’est de savoir où l’on va... Vous avez parfaitement raison. 2 bons mois déjà se sont écoulés et peut-on savoir là où on va ? Là où va le Gouvernement ? Là où va le CNT ? L’UE se dit certainement pourvu que les élections au moins soient organisées. Si on reste dans cette léthargie visible, la lutte aura accouché d’un changement à l’aube de 2015 mais n’aura rien amené de révolutionnaire. C’est dire que la révolution aurait simplement dit à Blaise, ôte-toi qu’un autre Blaise te remplace : ce qui est largement insuffisant.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 08:56, par Hawk
    En réponse à : Transition politique : le chef de délégation de l’Union européenne chez le président du CNT

    ça risque de finir en guerre civile si les humiliations ne s’arrêtent pas

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 15:03
    En réponse à : Transition politique : le chef de délégation de l’Union européenne chez le président du CNT

    j’appréci personnellement cette approche.
    parceque il serai serieux de présenter un calendrier d’activité .
    Souvent je ne comprend pas les burkinabés,
    ils vont s’assoirent une séance entiere pour discuter de comment les élus de la transitions seront nommés.
    Esce que c’est l’UE qui devait venir vers le CNT lui demander un calendrier d’activité ?
    A mon umble avis , Non !
    parce que c’est le reflex de tout nouveaux patron de présenter son programme d’activité des 12 mois ,à ceux qui l’emploi ( Conseil d’administration/ dans le cas du CNT au peuple)
    Ensuite produire le budget du programme et le rendre public,
    afin demander la contribution des PTF,
    rendre public les accompagnement bilatérales ou multilatérales public sous toutes ses formes d’aide.
    pour que notre peuple puisse saluer à sa maniere, les peuples qui l’aide a tenir debout, malgré le coup.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2014 à 20:21, par soro
    En réponse à : Transition politique : le chef de délégation de l’Union européenne chez le président du CNT

    Chers internautes sachez qu"il y a des choses qui se font uniquement en période d’exception. Je suis d’accord qu’on nous présente un calendrier claire des élections mais, je pense qu’il faut travailler à ce que ce qui c’est passé avec le régime Compaoré n’arrive plus.

    Il faut donc sanctionner les fautif. On appelle cela faire justice. Sachez qu’il y a eu des morts. Ceux qui parle d’arrêter les sanctions, je suis sûre qu’ils étaient couchés chez eux pendant le soulèvement ou il n’ont pas perdu de proche.

    Je félicite le gouvernement pour son travail. Seulement qu’il sanctionne preuve ou témoignage à l’appui. Que Dieu protège le BF

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés