Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

mardi 11 novembre 2014 à 17h11min

Le président du groupe de contact sur la crise politique au Burkina, le Président sénégalais, Macky Sall et Faure Gnassingbé du Togo, sont arrivés ce mardi 11 novembre dans la capitale burkinabè pour échanger avec les parties prenantes au processus de sortie de crise que vit le Burkina depuis le 30 octobre dernier.

Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

C’est à 12h 00 que le Président Faure Gnassingbé a foulé le sol de l’aéroport international de Ouagadougou où il a été accueilli par le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida. Honneur militaire, tête-à-tête avec l’actuel chef de l’Etat puis, départ pour Laïco Hôtel, QG (quartier général) des rencontres. Le Président sénégalais, Macky Sall est arrivé à 12h45, accueilli par le même dispositif officiel. « Je suis certain que, en discutant avec le lieutenant-colonel Zida ainsi qu’avec toutes les composantes, nous arriverons aujourd’hui (mardi, 11 novembre, ndlr) à, certainement, valider la charte », a déclaré Macky Sall à l’issue de son bref tête-à-tête, au salon d’honneur de l’aéroport, avec l’actuel chef de la transition. Pour le président du groupe de contact de la CEDEAO sur la crise politique au Burkina, une fois la charte validée, le reste viendra naturellement et très vite.
Il dit avoir foi que dans les jours ou heures à venir, un choix consensuel sera fait en ce qui concerne le président de la transition ainsi que toutes les autres personnes qui doivent constituer la charpente de l’organe de la transition.

Cette visite des émissaires de la CEDEAO se tient au lendemain de la visite officielle du Président en exercice de l’Union africaine (UA), le chef de l’Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz qui avait également eu des échanges avec les parties prenantes à la recherche de solutions pour une sortie de crise.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 novembre 2014 à 17:33, par Képpia En réponse à : Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

    sincèrement je suis déçu des acteurs politiques burkinabè.chacun dans ses calculs et les choses se compliques.le temps joue en faveur de Mr ZIDA qui, malgré le rôle qu’il a joué pour le depart de Blaise doit ceder le pouvoir aux civils. la CEDEAO ne respecte pas le BF en envoyant des personnes comme Faure et Macky.qel conseil quelqun comme Faure peut donner. Macky, on se souvient de ses propos.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 17:49, par Le souverain En réponse à : Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

    Nous n’avons pas besoin de ces hypocrites, point barre.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 18:04, par Mbanguin En réponse à : Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

    De grace mon colonnel Zida. Ne faites pas la même erreur que Blaise. Pardon comme on l’avait dit à Blaise , pardon retournez dans les casernes et laissez les civiles gérer la transition. Pas de militaire a la tête du CNT et ne soyez pas gourmands au niveau des porte feuilles minitériels sinon que nous aurons a faire a un régime militaire. Faites ce qui est juste et vous rentrerez dans l’histoire comme l’a dit le colonnel Barry.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 18:22, par le sage En réponse à : Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

    MALHEUREUSEMENT. IL NE VEUT PAS REMETTRE LE POUVOIR ; SON MENTOR FOURBI DANS L4OMBRE NE LE RATERA PAS ; ILS 5RSP ? CNEC° SONT PRETS A TUER POUR GARDER LE POUVOIR

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 18:25, par Karl En réponse à : Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

    Il faut qu’on soit logique. Le Président Faure Gnassigbé doit etre récusé. Il a emprunté le meme chemin que Blaise COMPAORE. Chez lui le nombre de mandat n’est meme pas limité. A la limite, on peut comprendre que le colonel ZIDA le reçoive pour des raisons de diplomatie et de souveraineté des Etats. Mais c’est indécent que l’opposition politique et surtout la société s’asseignent à la même table que lui. Que faites vous de la fraternité des peuples ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 19:54, par Sidpasata Veritas En réponse à : Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

    Oui, il faut aller vite sans précipitation. Il ne faut pas perdre inutilement le temps car, comme le dit le dicton, "qui remet à plus tard rencontre malheur en chemin". Depuis la fuite de Blaise nous sommes dans une situation d’exception avec une grande incertitude puisque le militaire qui préside cette phase transitoire, souffre d’un grand déficit de légitimité. La seule chose qui peut justifier son rôle actuel, c’est unique le besoin de sécurisation après la révolte légitime du peuple. Il faut donc quitter rapidement cette situation où aucune règle claire ne régule les agissement du président de cette phase transitoire, pour entre dans une vraie transition encadré par la charte déjà élaboré. Plus rien ne justifie une plus longue attente. Le temps nous est compté et rester là à faire durer la phase incertaine actuelle serait une prise de risque inutile et presque téméraire. Déjà il ne reste plus que seulement 11 mois aux organes légitimes de la transition pour organiser les élection et faire la passation. Ne perdons pas trop de temps dans des préalables des préalables : allons droit au but et sortons-nous d’affaires pour que le Burkina ne soit pas la risée de ceux qui aimerait voir notre échec.
    Courage à tous, chers compatriotes : ALLEZ ! HAUT LES CŒURS !!

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 20:11, par AREGBA Aworou Waste En réponse à : Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

    Que cherche Monsieur Faure Eyadema Gnassingbé au Burkina Faso ? constater les cérémonies de deuil de son parrain et intégrer intérieurement ce que l’avenir en marche peut lui réserver. Sous-couvert de l’OUA, ce bourreau de peuple togolais et véritable ennemi du peuple du Faso libre vient tenter de voir comment il peut réveiller les vielles pieuvres de Blaise tétanisées par le départ précipité de leur maître Lucifer : Blaise Comparé. La tête de pont de ce ballet funeste, Monsieur Edem Kodjo, homme lige et cache sexe de Monsieur Faure Gnassingbé, était déjà sur les lieux sous couvert de l’Union Africaine et n’a pas pu tromper la vigilance du peuple Burkina et maintenant à l’ombre du président Macky Sall, c’est le tour de l’ogre de Lomé de se jetter à l’eau en espérant mettre en selle les dignitaires du système Blaise qu’il a gracieusement accueilli à Lomé II pendant la cabale de leur maître.
    Peuple du Burkina vous avez en face de vous un ennemi. Vous avez en face de vous quelqu’un qui tue et qui pense que comme son mentor que l’Afrique a plus besoin des hommes forts que des institutions fortes.
    Peuple de Burkina vous vous avez en face de vous le représentant de la famille régnante du Togo : père Gnassingbé Eyadéma 38 ans de règne, Faure Gnassingbé catapulté en 2005 au pouvoir à la suite de la mort de son père, bilan de l’opération entre 500 et 1000 morts selon les diverses enquêtes tant nationales et qu’ internationales et bientôt 10 ans de règne et qui refuse de faire les réformes institutionnelles et constitutionnelles consignées dans les Accords de Politiques Générales (APG) qu’il a pourtant signés sous le parrainage de mon parrain Blaise Comparé, dans le seul but de se maintenir éternellement au pouvoir.
    L’harmattan qui a soufflé sur le Burkina descendra vers le sud. Que ce vent soit annonciatrice d’une conversion des cœurs au Burkina Faso et ailleurs . Que nos frères d’armes comprennent qu’ils sont issus du peuple et qu’ils doivent jouer leur partition en tournant leur regard vers le bien. Le métiers des armes est un sacerdoce, le militaire est un élément du Tout qui se met au service de l’harmonie de Tout et prêt pour ce faire au sacrifice suprême. Il ne doit pas s’avilir pour des besoins existentiels en se mettant au service d’un individu quel qu’il soit. Au militaire togolais, une forte exhortation à s’inspirer de l’élan vital de leurs frères d’armes du Faso qui ont refusé d’alourdir le carnages. Ce sang d’innocent versé au Burkina, ce sacrifice suprême, me renvoie au Christ sur la croix, signe de la rédemption et une invitation à travailler sur nous même pour être homme d’amour et de Paix.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 21:33, par aicha En réponse à : Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

    ha bon faure est du voyage cest bien mais bientot cest son tour il na qua vite se marier a une ivoirienne comme ca il va fuir en ci parceque la ci est devenu lepays des dictateurs de toutes sortes et comme cest un garcon multiprises cava etre magnifique parceque il va casser pkètou jusqua fatigué parceque cest versé waha

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 21:35, par Mr Coulibaly En réponse à : Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

    Si jamais on met la constitution entre parenthese pour accepter la charte de transition, cela veut dire que les coups d’etat sont desormais acceptables en Afrique ! IL FAUT TOUT SIMPLEMENT PROCEDER A’ UNE "CIVILIFICATION" DU COUP !
    I don’t think that it is a good thing for Africa ! Let’s be careful with what we wish for !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 23:16, par justine En réponse à : Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

    Je ne sais pas ce que faure vient chercher au BURKINA des intègres. Lui et son père ont fait pire que blaise. Ils ont totalisé plus de 40 ans au pouvoir et il ne compte pas s’arrêter en en si bon chemin. Alors que la CEDEAO arrête de nous envoyer des émissaires qui ne sont pas des exemples.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2014 à 06:23, par youblobissan En réponse à : Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

    Quels conseils peuvent nous donner les présidents sénégalais et togolais quand on sait que ces deux (2) hommes soutenaient l’ex-président ? Le cas du président togolais est plus grave car ayant hérité le pouvoir au décès de son père qui a régné des décennies et plus heberge certains anciens dignitaires . Que la jeunesse consciente se réveille et prenne les choses en main car personne ne versera son sang pour défendre leurs intérêts. Qu’elle ne compte surtout pas sur certaines grands puissances car celles ci n’interviennent que selon leurs intérêts et non ceux des peuples opprimés .

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2014 à 07:52, par esprit de paix En réponse à : Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

    Qu’est ce que ce togolais vient faire ici,c’est pas lui qui a envoyé des mercenaires à Blaise pour tuer les burkinabé,c’est son tour qui reste,il s’enfuira comme son mentor,fils d’hypocrite. Je ne l’ai pas entendu parler à la télé,il sait ce qui l’attend,il est venu voir comment les choses se passent et faire un rapport à son vieux père,prepare toi à la rencontre de ton peuple,fauu gbasimbé !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2014 à 09:04, par Bernadette En réponse à : Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

    je trouve que le président du TOGO M. Faure Gnassingbé n’est pas un bon exemple de démocrate, donc il n’est pas digne de faire parti des présidents qui tentent la médiation au Faso

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2014 à 13:57, par Tienmi En réponse à : Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

    Bonjour tous !

    La venu de du Présidents Faure Gnassingbé et Macky Sall au Burkina Faso est à mon avis un mauvais signe pour la période transitoire dans laquelle se trouve notre pays en ce moment. Tous deux se sont compromis d’une manière ou d’une autre d’avec le défunt régime de Blaise Compaoré, il est vrai que Faure n’a jamais officiellement pris position en faveur du dispositif que l’ex président Compaoré envisageait de mettre en place pour se garantir un pouvoir à vie, mais M. Macky Sall, lui, l’aurait fait. En effet pendant un de ses séjours au Faso ce dernier en répondant à une question sur l’opportunité pour la Burkina Faso de se doter d’un Sénat alors que dans son pays ce dernier venait d’être supprimer, il à tout simplement dit que le contexte sénégalais et Burkinabè n’était le même, comme si l’aspiration à une vie démocratique des sénégalais n’étais pas la même que celle de tous les autres peuples africains et même du monde. Pour M. Macky Sall les Sénégalais avait le droit de s’affranchir de la dictature qu’un Wade aurait voulu leur faire subir mais les Burkinabè devait, eux, accepter de subir celle de Blaise Compaoré, sans rechigner, parce que la contexte sénégalais et burkinabè ne sont pas les mêmes.

    Aujourd’hui que le Burkina Faso, malgré toutes les complicités externes et internes d’asseoir définitivement Monsieur Blaise Compaoré dans un "Fauteuil de dictateur", a su dire non à son assujettissement, nous voyons toutes sortes de "Médiateur Charlatan" faire leurs apparition. Ceux qui disaient hier que le Burkina ne pouvait avoir un avenir radieux qu’avec Blaise Compaoré à la tête de notre pays, continuent apparemment leur sales besognes, hier, supporter de l’ex président, aujourd’hui, coursier ou démarcheur auprès de qui vous savez. Que viennent-ils dire aux Militaires ? Dieu seul, nous le révélera un jour !

    Tous les complices et tous ceux qui seront complices pour l’asservissement de notre peuple, le peuple du Burkina Faso, seront découverts et humiliés à la hauteur de leur forfaiture.

    Que Dieu nous sauve des TRAITRES !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2014 à 19:41, par Fredy TRAORE En réponse à : Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

    Pour un Faso meilleur via une transition limpide, évitons de "passionner" les débats !!! Restons zain, intègres et respectueux tel qu’on nous l’attribut bien de l’extérieur..car le monde entier nous lis et nous regarde.!!
    Dans cette phase de négociation, le problème ne se pose aucunement au fait que les présidents Faure et Maky aient été, à une époque donnée, les proches du régime Compaoré. C’est plutôt le modèle de démocratie qu’ils ont apporté à leur peuple depuis leur ascendance à la tête des états qu’il faut juger. Le 1er (Faure) a confondu "république" et "héritage" et n’a rien apporté à son peuple de plus que son défunt père.
    Le second qui, bien qu’arrivé au pouvoir (en triomphe), s’est vite laissé infecté et rattrapé par la boulimie en oubliant complètement ses promesses.
    Certe la démocratie agonise au Faso en ce moment, mais cela ne doit pas être une porte ouverte à tous les plaisantins ne venir passer des vacances. Nous n’avons pas besoin de touristes en ce moment, nous recherchons des hommes "qui ont le sens de l’intégrité" qui ont su prouver à leur peuple leur capacité d’assurer et de gérer les vrais problèmes socio-politiques, pour nous aider à conduire les débats entre les fils du pays qui sont juste en petit désaccord.
    Faure et Maky, nous vous remercions grandement pour votre geste mais, merci de nous épargner des pertes de temps et autres dépenses initules pour accueillir vous et vos délégations. Chercher plutôt à assainir le plus vite possible votre histoire car elle vous rattrapera un de ces quatres.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2014 à 20:05, par Pagnagdé En réponse à : Crise politique : Arrivée à Ouagadougou des Présidents, Macky Sall et Faure Gnassingbé

    Macky Sall veut un dialogue inclusif ! A t’il opéré ainsi avec l’équipe de Wade ? Et Faure qui traque ses opposants ! Soyons sérieux. Pas de dialogue inclusif.
    Le CDP et l’ADF doivent quitter nos rangs. Qu’il en déplaise à Zida et Macky sall.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés