Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

lundi 10 novembre 2014 à 23h23min

Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, président en exercice de l’Union africaine était à Ouagadougou ce lundi, 10 novembre, pour rencontrer les différents acteurs du processus de discussions pour la transition. Une rencontre à l’issue de laquelle, des acteurs se sont dits satisfaits mais aussi perplexes face à « des propos » du lieutenant-colonel, Yacouba Isaac Zida sur la transition alors que…

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains  « perplexes »

… « On était d’abord sur le principe de la transition civile », a campé Luc Marius Ibriga de la société civile avant de poursuivre : « Il y a peut-être des clarifications à faire dans la mesure où nous pensons que les derniers propos du Chef de l’Etat, le lieutenant-colonel Zida, nous laissent perplexes. Comme nous espérons qu’il y ait dans les jours prochains, des rencontres pour discuter, peut-être que cette clarification viendra ». En effet, selon les explications de l’homme de droit, alors que les acteurs sont dans la perspective d’une transition civile, les propos du Chef de l’Etat seraient que l’Armée sera-là pour encadrer les choses et veiller à ce que celles-ci se passent bien. Ce n’est pourtant pas, selon lui, le rôle de l’Armée ; d’autant puisqu’il y aura un Parlement de la transition, un Président de la transition et une feuille de route qui sera déterminée par la charte. « Nous ne voyons donc pas à quel titre l’Armée peut s’arroger ce rôle au cours de la transition. L’Armée est une composante comme toutes les autres, et en ce moment, qu’on la prenne en compte dans la transition, oui, mais qu’elle puisse s’ériger en garant de la transition, nous disons, non  », a-t-il dit. Pour lui, les militaires se considèrent comme dépositaires de ce pouvoir. Or, poursuit-il, il faut que les gens respectent la parole donnée, si on ne veut pas confisquer le pouvoir du peuple, chacun revient dans son rôle régalien. « L’Armée a été très claire, elle nous a dit ce soir, devant le Président de l’UA, les partis politiques, la société civile et les religieux, que tant qu’on n’aura pas trouvé quelqu’un de consensuel, cela va poser un problème. Mais, comprenez que trouver quelqu’un de consensuel, ça va poser un problème. Peut-on trouver une personne sur laquelle tout le monde est d’accord ? », a pour sa part soulevé encore, Marcel Tankoano du M21, mouvement de la société civile avant que le politologue Siaka Coulibaly note, quant à lui, qu’« Il faut des concertations, parce qu’on peut penser qu’il y a un problème d’expression ; étant donné que lorsque le lieutenant-colonel Zida a lu la déclaration liminaire, il n’y avait aucune zone d’ombre. C’est lorsqu’il s’est exprimé de vive voix qu’on a cru comprendre que ce serait l’Armée qui va désigner le président de transition, si bien qu’il est nécessaire qu’on ait des clarifications là-dessus ».

La confiance ne s’est pas émoussée

Pour les interlocuteurs, et tout en espérant que ces propos soient une question de langage et non une question de fond, les militaires iraient à l’encontre de leurs propos tenus dès le départ à savoir qu’ils n’ont pas envie de confisquer le pouvoir du peuple. Cette situation, à en croire certains, donne des interprétations diverses mais ne laissent pas lieu à une position quelconque de la société civile par rapport à la ligne de départ. Mieux, à l’issue des échanges avec le Président Mohamed Ould Abdel Aziz, ils se disent satisfaits parce que l’essentiel est sauvegardé : le principe de la transition civile, le délai, toutes les parties ayant montré leur volonté à travailler à ce que ces deux grands points soient maintenus pour une transition civile le plus tôt possible.

C’est à 18 h précise que le Président en exercice de l’UA a quitté Laïco Hôtel à Ouaga 2000 où se sont tenus les échéances avec les acteurs. « L’Union Africaine dit avoir compris ce qui s’est passé au Burkina ; ce n’est pas un coup d’Etat, c’est une insurrection populaire et démocratique et l’Armée est venue pour sécuriser. L’UA n’est pas là pour donner des sanctions. Son Président est venu d’abord écouter et il a dit qu’il appartient aux Burkinabè eux-mêmes de trouver des solutions idoines au problème  », a confié un leader de la société civile, saluant la démarche de l’organisation africaine.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 novembre 2014 à 23:49, par Le burkinbila
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Si vous ne prenez garde vous serez tous decus a la fin de la course.
    J’ai bien ete clair au depart ZIDA = DIENDERE et DIENDERE = BLAISE COMPAORE
    Tous ceux qui se sont precipites des le depart de faire une confiance aveugle aux militaires en la personne de ZIDA auront leur yeux a pleurer. Le balai citoyen a vendu la revolution aux militaires depuis le 31 octobre.
    Des concertations qui n’en finissent pas , une personne civile qu’on trouve pas pour presider la transition helas il faut vous reveiller si non demain sera tard et vous opposition et societe civile vous allez perdre la face devant cette jeunesse qui a braver la soladesque de Blaise Compaore , cette jeunesse ne serait plus prete a aucun sacrifice parceque vous aurez ete incapables

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 23:53
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Soyez pas "perplexes", les gars. C’est vous qui êtes allés chercher Zida non ? L’armée ne tardera pas à se rendre compte de votre sectarisme et de vos divisions, et elle gardera le pouvoir. Pour longtemps. Pour "sauvegarder la paix et l’unité nationale". Gare au Balayeur qui se mettra sur son chemin. ...

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 00:18, par Ensemble
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Je vous jure que depuis son premier discours ou il parlait de consensus général sur la personnalité du Président de transition, que j’ai commencé a douter de sa bonne foi. Ce messieurs est là pour une mission bien précise : sauvegarder les arrières de l’ ancien président. Il n’est pas sincère ,il risque de faire de la merde. Attention ZIDA....

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 00:19, par Mr Coulibaly
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    J’espere que le lieutenant-colonel Zida, sa junte, la classe politique et le vaillant peuple burkinabe’ ont profite’ de cette visite du President Mohamed Ould Abdel Aziz pour mieux comprendre les solutions qu’il faut pour sortir de l’impasse.
    La constitution et toutes les institutions de la republique doivent etre retablies.
    Le President du parlement doit assurer l’interim, meme si c’est a’ partir de sa maison !
    Nommez un Premier Ministre qui exercera l’essentiel des pouvoirs presidentiels
    Formez un gouvernement d’union nationale
    LES FORCES ARME’ES DOIVENT TRES BIEN CONTINUER A’ JOUER LE ROLE D’ARBITRE CAR LE PRESIDENT DUMENT ELU BLAISE A " DEMISSIONNE’ " ET CEUX QUI ONT LE POUVOIR EN CE MOMENT ET LES CIVILS QUI SONT PRESSE’S DE LES REMPLACER, N’ONT AUCUN MANDAT DU PEUPLE ! AUJOURD’HUI L’ARME’E EST LA SEULE INSTITUTION SOLIDE ET CREDIBLE AU BURKINA ! LES OFFICIERS, LES SOUS-OFFICIERS, LES CAPORAUX ET LES SOLDATS DES FORCES ARME’ES ET DE SECURITE’ DU BURKINA, DOIVENT RESTER TRES UNIS ET TRES SOLIDAIRES CAR ILS SONT LES SEULS REMPARTS CONTRE LE DESORDRE TOTAL AU BURKINA ! EST-CE QUE LES PARTIS POLITIQUES PEUVENT S’ENTENDRE ? I DOUBT IT !
    Zida, you cannot just pack up and leave ! It is my opinion that you should control the situation from a distance and/or from within for a period of 1 or two years !

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 00:29, par Ka
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    L’UA n’a jamais servi pour l’Afrique, c’est un organisme fantôme. Qu’est-ce que l’UA a fait pour la crise en Côte ’Ivoire ? En Centre Afrique, Au Liberia, En guinée, Au Mali, rien qui des promesses et des sanctions bidons. L’UA est très fort pour les tapis rouges, les grands hôtels la grande bouffe. Si l’UA est venu à Ouagadougou pour nous aider, qu’elle conseille a Zida Yacouba de ne pas protéger les responsables du CDP, l’ADF/RDA, le Front Républicain, qui sont responsables du soulèvement populaire et les morts, par ce qu’ils ont voulu outre passer les prescriptions de l’article 37 qui interdisent tout président du Faso de briguer 3 mandats présidentiels consécutifs. S’ils arrivent de convaincre Yacouba Zida à mettre tout ce monde a l’ombre, l’UA aura une médaille du peuple Burkinabé et celle de la communauté internationale.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 00:45, par Amed
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Le film ne fait que commencer.Ouvrons l’œil sinon la fin du film va nous surprendre.

    Vive le BF

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 00:48
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Je suis d’avis avec ceux qui ont toujours dit que ce Zida n’est pas claire depuis le début et malheureusement ce sont ces braves monsieurs du balai citoyens qui sont tombés dans le filet tendu par blaise et sa clique. Je n’ai aucune confiance à ce Monsieur Sida. Observez le bien !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 01:00, par jn
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    je n’ai rien contre Zida ni contre l’armée. Je dis même merci pour avoir empêcher mon pays de sombrer dans le chaos. Le Burkina Faso avance. La paix est de retour. Le peuple vaillant avance le temps de s’accorder un meilleur départ.
    J’ai 26 ans et avoir un pouvoir militaire à la tête de mon pays est un poids moral. J’ai appris a être libre, j’ai des contacts et je vis le monde. Je partage mes émotions et je vis mes imperfections. Voila ce qui fait de moi un burkinabé plein de rêve et d’espoir pour mon pays.
    J’étais dans la rue les 30 et 31 octobre. J’ai crié ma rage depuis plus d’un an sur facebook, tweeter.
    Mais je suis sorti pour un pouvoir pour le peuple, et par le peuple.
    Dans l’armée ils sont trop carré, tellement restrictifs qu’ils prennent un air supérieur sur nous pauvre civil. La force et les armes ne sont qu’une option quand on veut diriger un pays. Pour les militaires ils sont la seule option. C’est pourquoi je demande juste que l’armée se retire si un cadre logique de transition est trouvé.
    Si elle ne se retire pas, je serai a nouveau dans la rue pour défendre cette liberté pour mon fils !
    Si pour que les choses avancent je dois ajouté mon sang au Rouge des martyrs du drapeau de mon pays alors je le ferai.
    Zida retire toi et fait le bien. L’armée n’a qu’a savoir que Mon peuple est dorénavant alerte. Si ces politiciens verreux et certains arrivistes ne l’on pas compris alors qu’ils sachent que la François Hollande ne pourra pas toujours les exfiltrés !

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 01:01, par Boukary
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Pour ma part, je ne m’inquiète pas car l’armée n’a pas le choix pour la transition civile. Les choses ne sont plus comme avant. Les USA ont parlé, la France s’est alignée, l’UA et la CEDEAO s’alignent. L’UEMOA s’alignera et si la communauté internationale décide de ne pas reconnaître la signature de Zida à la BECEAO, peut-il resté ? Même s’il veut resté, il ne pourra pas. Nous ne sommes plus dans les années 80 et Haya Sanogo l’a appris à ses dépens,

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 01:06, par WILFRID
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Chers compatriotes depuis le premier jour j’ai lu sur le visage de ce jeune officier l’ambition de s’éterniser au pouvoir que la population a acquise dans la rue.
    Réveillez-vous et donnons un ultimatum aux militaires sinon nous allons tous le regretter ?
    Je m’adresse tout particulièrement au Président du CFOP et de la société civile,les autorités coutumière et religieuses soyez debout et voir l’analyse de Diafara de Bobo qui disait que ZIDA= BLAISE ?
    Il faut vous mobiliser une fois encore pour revendiquer notre victoire et faire partir ZIDA.
    Nous aurons des problèmes avec Zida car il commence à prendre gôut du pouvoir ? Pourquoi tant de concertations ? Soyez vigilents sinon nous risquons de ressortir dans la rue pour chasser Zida et ses camarades.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 01:20
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Faire des milliers de km pour venir dire qu’il appartient au burkinabè de trouver des solutions idoines à leur problème. En termes clairs c’est le message de l’union africaine.
    Je me dis qu’on dit à Zida de jouer à la perte du temps et qu’il restera au pouvoir et que rien ne se passera et ceux qui le lui disent sont à l’extérieur. Dans tous les cas on l’a dit à d’autres avant lui, à lui de savoir ce qu’il cherche mais le peuple ne tardera pas à lui trouver ce qu’il cherche.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 01:39
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    LE PROBLÈME EST QUE L’OPPOSITION (CEFOP) EST TROP GOURMANDE ET NE PENSE QU’A ELLE. ELLE NE VOULAIT PAS QUE L’ON EXPLOITE LA FAILLE AU NIVEAU DE L’ARTICLE 37 ETC’EST ELLE QUI MAINTENANT NE VEUT PLUS RIEN RESPECTER.
    SI ZIDA NE FAIT PAS ATTENTION, IL RISQUE DE LIVRER LE PAYS A DES GENS QUE NE PENSERONT QU’A EUX ET ENSUITE ESSAYERONT DE FAIRE PORTER LE CHAPEAU A D’AUTRES. DÉSOLÉ DE VOUS DIRE CA MAIS DANS UNE DÉMOCRATIE TOUT DOIT PASSER PAR LES URNES, N’EN DÉPLAISE A CERTAINS.
    IL NE FAUT PAS DE LAISSÉS POUR COMPTE, TOUT LE MONDE DOIT Y PRENDRE PART ET VOTER AFIN D’ÉVITER A CE PAYS DE NE PAS SOMBRER DANS LE KO.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 04:31, par Tapsoba®(de H)
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Et pourtant ,l armée sera bel et bien là car c est vous même Pr Ibriga et autres membres de la société civile,partis politiques(opposition) ainsi que les autorités coutumières et réligieuses qui l avez proposé à travers votre projet de charte de transition soumis au Lieutenant Zida hier lundi.Cela tansparait bien non seulement dans le chapitre II ,article 12 relatif au conseil national de transition qui intègre deux représentants des forces de défense et de sécurité,conseil rattaché à la présidence de transition mais aussi dans le chapitre IV,article 16 relatif à la composition de l assemblée nationale de transition ,une assemblée dont 10 membres des forces de défense et de sécurité feront partie.De quoi vous pleignez-vous ? Que pensez -vous lorsqu ils ont exigé (?) des postes dans cette assemblée ? Il n y a rien à clarifier à mon avis si votre projet de charte venait à être adopté sans réaménagement au sortir de la confrontation avec ceux de l armée et éventuellement de l ex-majorité.Assumez donc !!

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 06:30, par Yacou
    En réponse à : Diendere doit partir.

    Pourquoi diendere est toujours la ? diendere c’est blaise ,et toute cette merde au burkina c’est lui.Pourquoi est-il la toujours entrain de tirer les ficelles ?cette insurrection n’est pas achevée.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 06:39, par Mr Coulibaly
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Mes amis de la societe’ civile et des partis politiques, la maniere dont les choses ont evolue’, nous dit clairement que les forces arme’es et de securite’ depositaires en dernier recours de la legitimite’ nationale, conscientes de leurs responsabilite’s a’ l’endroit du vaillant peuple burkinabe’, doivent continuer a’ jouer un important role durant cette periode de transition et probablement apres pour sauvegarder les interets superieurs du Burkina Faso, son unite’ nationale et defendre la continuite’ et l’existence de l’etat et empecher son demembrement total.
    Allons vers une transition dicte’e par la constitution ! EVITONS LA "CIVILIFICATION" DU COUP D’ETAT .

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 06:42
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Au Balai Citoyen de nous clarifier les propos de Zida. Dès le jour que j’ai vu Diendjeré defiler librement, j’ai compris que la révolution n’est pas encore terminée. En connaissant bien le militaire, il se croit toujours supérieur au civil donc autoritaire, mais Zida a oublié qu’il est en train de profiter d’une situation engendrée par le peuple et le peuple risque dans les jours à venir réclamer son bien que l’armée veut confisquer.
    Observez bien, depuis l’arrivée de Zida :
    - aucune arrestation mais il prépare la fuite des dignitaires de l’ancien régime ;
    - la fuite des capitaux volés depuis 27 ans au pouvoir ;
    - il milite pour le retour de certains dignitaires aux affaires parce qu’étant CDPiste ;
    - il veut la participation de l’armée dans toutes les instances de la transition ;
    - etc.
    Que veut-il au juste ? Ma question est posée au Balai citoyen ? que j’admirais auparavant.
    - etc.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 06:47, par pardon
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    ZIDA BRAVO ET COURAGE
    Vous de la société civile du Burkina, société politisée civilement, vous devez être aveuglé par la soif du pouvoir, dans aucun pays normal, un appel à candidature pour assurer une transition n’est faisable. Votre rôle a-t-il été inversé ?le rôle de contre pouvoir veut le pouvoir ?
    Vos volontaires doivent attendre en 2015 ou la candidature indépendante est admise.
    Nous voulons un civil capable pour nous sortir de la crise et selon notre culture, si c’est un vieux sage expérimenté, il ne vous suivra pas dans votre appel fou de candidature comme c’était un concours
    Si nous l’identifions c’est à nous d’aller vers cette personne la supplier pour qu’il aide notre nation.
    Soyez sérieux 21 candidats pour diriger une transition.
    Vos contractions internes 4 jours 4 présidents ,Appel à candidature ridicule ,6 ou 21 candidats pour un président de transition ,votre volonté d’exclusion des acteurs nationaux et surtout de la diaspora ,un droit constitutionnel ,vos tergiversations ,me permettent de dire au lieutenant Isaac ZIDA de s’entourer des sages et nous choisir un bon président civil et laisser ces calculateurs .Je suis avec un coopérant actuellement qui rit de nous ,et à moi de poser une question ,les organisations civiles divisées d’ailleurs de OUAGA seules , peuvent elles imposer leur vue à tout le BURKINA ?ZIDA COURAGE .

    ZIDA BRAVO ET COURAGE
    Vous de la société civile du Burkina, société politisée civilement, vous devez être aveuglé par la soif du pouvoir, dans aucun pays normal, un appel à candidature pour assurer une transition n’est faisable. Votre rôle a-t-il été inversé ?le rôle de contre pouvoir veut le pouvoir ?
    Vos volontaires doivent attendre en 2015 ou la candidature indépendante est admise.
    Nous voulons un civil capable pour nous sortir de la crise et selon notre culture, si c’est un vieux sage expérimenté, il ne vous suivra pas dans votre appel fou de candidature comme c’était un concours
    Si nous l’identifions c’est à nous d’aller vers cette personne la supplier pour qu’il aide notre nation.
    Soyez sérieux 21 candidats pour diriger une transition.
    Vos contractions internes 4 jours 4 présidents ,Appel à candidature ridicule ,6 ou 21 candidats pour un président de transition ,votre volonté d’exclusion des acteurs nationaux et surtout de la diaspora ,un droit constitutionnel ,vos tergiversations ,me permettent de dire au lieutenant Isaac ZIDA de s’entourer des sages et nous choisir un bon président civil et laisser ces calculateurs .Je suis avec un coopérant actuellement qui rit de nous ,et à moi de poser une question ,les organisations civiles divisées d’ailleurs de OUAGA seules , peuvent elles imposer leur vue à tout le BURKINA ?ZIDA COURAGE .

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 07:00
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    ON EST TELLEMENT PRESSE DANS CE PAYS LA POUR PRENDRE LE POUVOIR QUE MOI MÊME JE COMMENCE A M’INQUIÉTER.CEUX QUI DOIVENT NOUS RASSURER TIENNENT DES PROPOS QUI MONTRENT CLAIREMENT NON SEULEMENT UNE DISCORDANCE MAIS AUSSI LEUR FORT DÉSIR DE S’EMPARER DU POUVOIR. C EST LA COURSE AUX DÉCLARATIONS ET AUX INTERPRÉTATIONS TOUS AZIMUTS.LE COLONEL TRANSMETTRA CERTAINEMENT LE POUVOIR ET ON VERA BIEN QUEL PARADIS CEUX CI(LES MAITRES A PENSER) LA VONT DÉVERSER SUR NOTRE CHER PATRIE .ON PASSERA ALORS DE LA THÉORIE A LA PRATIQUE.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 07:06, par Freedomfighter
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Je n’ai jamais eu confiance à ce Zida. Vous voyez bien qu’il est entrain de jouer au jeu favori de Blaise Compaoré ! La lutte ne fait que commencer.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 07:23, par bendatoega 1er
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Vous voulez quoi ? Que l’armée vous laisse faire des insanités de plus ? D’ailleurs l’armée a été très clément, Zida doit être le président de la transition pour vous surveiller. Blaise à voler c’est ce que vous dites, vous avez eu la caverne d’Ali Baba, parce que vous voulez aussi voler, l’armée ne laissera jamais faire. On s’en fou des sanction de l’U.A et si vous vous comporté en fauteurs de trouble elle vous matera...

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 07:23, par yamame
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    A mon avis, si on retablit la constitution, le president de l’AN assure l’interim. Le mode de devolution du pouvoir est le vote par les urnes et votre candidat de consensus representera qui ? Alors ou c’est Soungalo ou c’est l’armée qui gere la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 07:28
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Qu’il essaie de ne pas respecter sa parole. Il nous trouvera sur sa route très bientôt. Nous on n’a pas peur de vos grades ni de vos armes tant que vous n’êtes pas loyaux. Qu’on se respecte et tout ira bien.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 07:31
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    moi je dirais seulement que la menace d’un autre soulèvement populaire avec des conséquences plus graves n’est pas loin. le peuple ne se laissera pas faire. Zida va fuir le pays comme Blaise. qu’il se ressaisisse avant que cela ne soit trop tard pour lui.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 07:37, par sidpawalimdé
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    je suis de ceux là qui pensent que les militaires croient détenir le monopole du patriotisme et très vite ils deviennent patriotards ;alors se justifie ce slogan : un militaire surtout galonné est un dictateur en Puissance :

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 07:37, par kali
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Un serpent accouche toujours un serpent pour reprendre les termes de jaffar, vous serez tous déçus à l allures ou vont les choses si vous n y prenez garde ,nos martyres et nos malades se sont sacrifier pour rien : s il vous plais faite de sorte que ces camarades qui sont mort dans le combat les armes à la main ne soit pas vaine, il ne faut pas donné raison a Blaise Compaoré qui dit que l avenir nous dira s il a raison ou pas

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 07:46, par L’altruiste
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Quand j’entend que l’armée est la seule composante à maintenir la sécurité au Faso je ne dis pas "Non" mais qu’est ce qui empêche cette armée de se mettre à l’écart et continuer à jouer son rôle de maintient de l’ordre, puisque sa raison d’être c’est de protéger les intérêts de son peuple et d’assurer sa sécurité.
    Le bon boulot que l’armée est entrain d’abattre peut se faire sans être à la tête du pouvoir et d’ailleurs c’est ce que vivent les grandes nations. J’appelle les militaires à tenir leur parole c-à-d "LA NON CONFISCATION DU POUVOIR DU PEUPLE"
    NB : Depuis la nuit des temps, ceux qui trahissent n’ont jamais triomphé

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 07:47, par siaka
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Si Zida refuse de laisser le pouvoir, il faut se mobiliser a nouveau pour le mettre hors jeu.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 07:59, par sidpawalimdé
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    depuis cinquante ans ; les militaires ont fait irruption dans l’arène politique sous ce vocable d’arbitrage et sont restés et se succédant les uns aux autres avec des idéologies différentes ;ainsi l’armée semble être la famille royale des temps modernes au lieu d’être une famille de sécurité comme dans le système moaaga ou le patronyme définit souvent le rôle régalien, nous disons donc que l’armée doit s’en tenir à s rôle régalien conventionnel

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 07:59, par Loé
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Ce sont bien les Loada et le Balai Citoyen qui sont sortis du côté de Zida pour annoncer la prise du pouvoir. Alors débrouillez vous pour récupérer le pouvoir auquel Zida a déjà gouté et que c’est bon. Sinon vous serez responsables devant l’histoire.
    Zida, remet le pouvoir sinon ton sort sera pire que celui de Guei et de Sanogo. Wait and see !

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:02, par go away
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    soyons claire , moi je veux que l’armée nous permette d’avancer.Je n’aime pas cette posture de lâche que l’armée est en train d’observer.si vous aimez tant le pouvoir , vous n’aviez qu’à prendre vos responsabilités avant que les civils ne le fassent.Mais nous nous sommes claire la dessus , sachez que même si tout le monde ne peut pas être dans la concertation, le dernier burkinabè ne veut pas d’un militaire au pouvoir. Même quand les gens brandissent le fait que l’armée n’a pas tiré sur la population ;on a perdu plus de 30 burkinabè dans cette affaire.C’est parce que ces derniers ne sont pas de votre famille que vous banalisez leur mort.Qu’à cela ne tienne,est ce que leur rôle c’est de tiré sur la population ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:05, par levigile
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    K.. qu’elle est l’idée ? trouver un autre chef d’état et un premier ministre ? ou laisser le chef d’etat actuel, trouver un PM consensuel et former un gvt

    R... Les OSC on proposé un avis de recrutement d’un président avec une commission de sélection. Drôle non ?
    K...mettre l’accent sur la recherche d’un PM concensuel. mettre l’accent sur le maintien de l’ordre public et de la securité. Laisser Zida chef de l’Etat
    R... Moi aussi. On laisse le militaire assurer le rôle de chef de l’Etat mais le Haut conseil de la transition designe en son sein un président du haut conseil avec mandat de PM.
    K... l’idée de haut conseil est très bonne— il jouera le rôle d’organe consultatif et de decision qui orientera les actions du PM ; le pb, c’est qu’il peut avoir de voix trop discordantes qui pourraient paralyser le fonctionnement efficace du haut conseil.
    R.. Les decisions du haut conseil seront prise à la majorité simple ou qualifiée
    K.. et la composition ?
    R.. Parties politiques, OSC, Militaires, religieux au 1/4 chacun. A l’image du collège des sages suite à la mort de Norbert Zongo
    K.. ok—ça pourrait marcher ; ms la différence serait d’éviter que le PM soit le président du haut conseil— le haut conseil devrait plutot etre purement consultatif, avec le pouvoir de decision par vote.

    R.. Le Premier Ministre, président du Haut Conseil de la transition mettra en place un gouvernement de transition.
    Un gouvernement de technocrates.

    K.. En ce moment, le PM doit etre nommé par le Haut conseil sur proposition de son Président ou du Chef de l’Etat. Au mieux, le chef de l’Etat pourra jouer la fonction de PM.

    R.. Les ministres du Gouvernement de transition seront nommés par le Chef de l’Etat, après aprobation du Haut conseil et sur proposition du PM.
    K..oui l’approbation du HC, aussi bien sur le choix du PM et sur la composition de son Govt, donnera un peu plus de garantie à la population

    K.. Aucun membre des organes de la transition ne pourra prétendre à un mandat électif pour les consultations à venir.

    R.. les religieux ont déjà exigé cette condition. la question c’est de savoir si le président déchu continue par avoir une influence majeure ds le pays, à travers surtout l’armée.

    K..Au regard des délais, les SG assurant l’expédition des affaires courantes pourrons constitués une base de consultations sauf si ceux ci refusent.

    R.. certains SG pourront être amenés à refuser ? pourquoi ?

    K...oui, S’ils ne veulent pas jouer un rôle politique, Ou souhaite briguer un mandat électif.

    R.. l’autre question, quelle place sera accordée au CDP pour la suite ?

    K.. le CDP doit savoir y entrer avec des personnes pas trop exposées et discretes

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:05, par kod
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Je crois que rien n’est joué, les mêmes causes produisant les mêmes effets, l’armée serait bien malin de nous éviter une nouvelle crise.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:08, par lachimère
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    J’ai rappelé les uns et les autres sur le sempiternel louvoiement des armées africaines.
    - Au Burkina, Blaise, à son arrivée au pouvoir un certain 15 octobre 1987, a soutenu qu’il ne s’accrochera pas au pouvoir. C’est justement l’après Blaise que Zida a proclamé qu’il n’est pas intéressé par le pouvoir. Mais, observez très bien son comportement (visite par-ci, visite par-là), analysez ses déclarations (rejet de l’ultimatum de la CEDEAO) et vous comprendriez qu’il est entrain de prendre goût au pouvoir.
    - En Côte d’Ivoire, Robert GUEI, a juré la main sur le coeur qu’il n’est pas un assoiffé du pouvoir, son rôle étant de balayer la maison et de retourner dans les casernes. La suite on le sait, avec la descente en enfer et le chaos qui a règné dans le pays.
    - En Guinée, DADIS Camara prononcé cette même formule chère aux militaires : "je ne suis pas venu pour m’attarder au pouvoir". Dieu seul sait ce que son pays a traversé jusqu’à son débarquement.
    - Au Mali, Haya SANOGO s’est emparé du pouvoir pour dit-il bouter les rebelles du MNLA hors des frontières du Mali. Par la suite, les évènements ont démontré que c’était le pouvoir qui l’intéressait.
    Mais le vaillant et héroïque Peuple Burkinabé restera très très vigilant.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:12, par FasoLibre
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    La langue de bois à la Blaise Compaoré, ça connait Zida... Zida, heyi !!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:18, par Yampalaké
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Des concertations par si par là, même stratégie que Blaise. Le LIeutenant- colonnel veut distraire le peuple un tant soit peu pour camouffler certaines choses dont eux-mêmes sont impliqués pendant le régime de Blaiso. si un an est nécessaire pour ce travail de comoufflage, il se trouvera toujours des idées pour rouler l’opposition et la société civile afin d’atteindre ces objectifs. Il n’y a rien dire : y a anguille sous roche. Mais attention Zida car avec les burkinabè déterminés tout peut arriver comme illustre le cas de votre envoyé Blaiso. A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:20
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    J’ai jamais eu confiance a ce monsieur, ni a un autre militaire devant le pouvoir. Je faisais même plus confiance au général fatigué Traoré qui n’avait ni arme ni troupe qu’a ce gardien de Blaise et protégé de Dienderé. Il va encourager les excités dans leur division et leur incapacité à trouver une personne de consensus. Ils prônent la prise en compte des gens du CDP, eux ils vont proposer qui ? Il y’aura jamais un consensus et ce monsieur ne bougera pas. Il a déjà pris gout à la chose et il a les hommes et les armes avec lui.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:35, par Le jeune Burkinabe
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Je sens que nous allons aussi avoir notre Guei Robert (Zida), comme quoi après notre Gbagbo(Blaise Compaoré), notre Guei(Zida) se prepare pour lui probablement finir comme le vrai Guei. Honnêtement je vous demande de ne pas inquieter, n’oublier pas notre devise : La patrie ou la Mort nous(le peuple) vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:41, par Sanon
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    En ces moments difficiles dans l’histoire de notre peuple, nous croyons que chacun de nous doit faire un effort pour aller au delà de nos barrières personnelles. Il y a des barrières politiques, religieuses, culturelles, sociales, etc. Il faut que nous soyons ouvert aux autres. Il faut le respect de l’autre. Sachons éviter le sectarisme et toutes formes d’exclusions. Les Burkinabè sont des travailleurs. Il n’y a pas de personne providentielle. Tout Burkinabè remplissant les conditions peut diriger la transition. Évitons de nous mépriser les uns et les autres sur des bases subjectives factice. Que Dieu Bénisse le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:41, par Djihad
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    J’avais bien dit que ces militaires là ne m’inspiraient pas confiance. Et au jour d’aujourd’hui leur intention est bien claire. C’est la confiscation du pouvoir du peuple. Il ne faut pas penser que c’est un lapsus. C’est bel et bien leur intention. Il faut remobiliser les troupes pour la victoire finale. Le RSP seul ne nous moyen pas. Il y’ aura d’autres morts mais ils iront une bonne fois pour toute. Il n’ y a que ça à faire. Toute tergiversation leur permettra de mieux se préparer et il faut aller au charbon tout de suite et maintenant si on ne veut pas qu’ils atteignent leur objectif.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:48, par Vigilant
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    J’espère vivement que ZIDA sera guidé par le bon sens et je souhaite que ce soit une mauvaise interprétation de son langage. Si jamais il décide de confisquer le pouvoir je suis convaincu que le peuple ressortira pour leur signifier que le pouvoir est au peuple et non aux militaires. Je suis presqu’en larme en lisant les mots de Zida ( j’espère me tromper !). L’essentiel pour nous que qui sommes sans parti politique est d’avoir de meilleur lendemain pour notre cher pays. Mr ZIDA s’il te plait ne t’attire pas le courroux du peuple car pour notre prochaine sotie il faudra préparer les camion benne pour ramasser nos corps ( je suis convaincu de mes propos. et prenez la très au sérieux). En partant à la présidence lors des manifestations beaucoup d’entre nous savaient qu’ils pouvaient ne plus revenir et il étaient prêt pour le sacrifice, sacrifice nécessaire pour les futurs générations.
    Il faudra arrêter ceux qui sont entrain de fuir avec nos capitaux avant qu’il ne soit trop tard ( on ne cherche pas une chasse aux sorcière mais que les caisses de l’état ne soient pas vidé par l’ex régime).
    Vous avez la possibilité de bien rentrer dans l’histoire, autrement on en tirera tous les leçon d’ici décembre 2014.
    Je te lance encore un appel a écouter le peuple et non les anciens caciques du pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:53, par Un admirateur
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Si c’est le cas le peuple sera là pour rectifier le tir et tout de suite.
    Attention ZIDA tu as intérêt à rentrer dans l’histoire de façon positive. C’est parce qu’on a cru qu’il y a le calme. ZUT !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:54, par Brotteaux des Illettes
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Blaise a été chassé parce qu’il ne tenait pas parole et je pense que Zida ne sera pas dans son cas, en écoutant les conseils de ceux qui ont fait perdre Blaise. Aux responsables du Balai Citoyen, mouvement que j’affectionne bien, il est temps de produire une déclaration.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 09:06, par Sidnaaba
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    A vrai dire je préfère que Zida reste jusqu’au élections. C’est plus rassurant et si jamais les civils ventrologues prennent ce pouvoir on risque d’être déçu. Et puis ce qui veulent voler la revolution en ce moment ce n’est pas l’armée mais les hommes politiques, qui en, bas manipulent les groupuscules de la société civile qu’ils ont eux même crée de toute pièce.

    Je crois le plus dure n’était pas de faire partir Blaise mais d’assurer sa succession en bonne et dû forme. Les partis politiques n’ont aucun programme pour le Faso leur seul objectif étant le départ de Blaise, ils sont désormais perdu. J’adore ce moment car c’est là que nous verront la vraie politique. Simon, Roch, Salif et tous ceux qui ont aidé Blaise à rester plus de 20 ans au pouvoir pensent que c’est fini. Le moment viendra ou il faut faire le bilan de Blaise et là toutes les reproches faites à Blaise devront être partagés par ces hommes et femmes qui été contre le peuple à ce moment là ! La danse de la peur ne fait que commencer... Wait et see.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 09:13, par NELSON
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    des gens ont dealé sur le dos du peuple et il sera très difficile de se débarrasser de ZIDA. Quand je revoie la scène du balai citoyen amena ZIDA à la place de la nation le 31 octobre sans nous dire qui il est j’ai des pincements au cœur. C’est plutard que j’ai su que c’est le n°2 du RSP. Et quand je vois aujourd’hui les discussions sur la transition se faire sans les syndicats et bien d’autres organisations représentatives de notre société je me dit qu’on va vers le gouffre. j’espère que j’aurai tord....

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 09:20
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Même si le président intérimaire du BF, venait à forcer le passage, il vivra le vinaigre jusqu’à quitter par la petite porte. Le Burkina Faso n’est pas la chose d’un clan, d’une corporation, quels que soient ses moyens de répression. Tu ne tueras pas 17 M de burkinabè pour prétendre à quoi que ce soit, cher président,

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 09:21, par doudouno le cobra
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Zida garde le pouvoir.Tous ces gens ne veulent que manger,c’est pourquoi ils ont proposé une assemblée de transition qui d’ailleurs ne rime à rien.
    Tous ces opposants factices qui crient l’amour au peuple ont démissionné du CDP une fois que Blaise les aient chassé de leur poste de mangeaille.
    Un honnête citoyen démissionne quand il est aux affaires et n’ont pas quand on la débarqué

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 09:30, par wendyam
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Mon colonel tient bon, Les Ibriga et consorts qui pensent qu’il est l’heure pour de bien manger doivent comprendre que le pays ne les appartient pas pour qu’ils le dépècent comme des rapaces. pensez vous seulement qu’il est raisonnable que dans une assemblée de 90 membres qui se veut représentative du peuple burkinabè une société qui est composée pour la plupart de groupuscule souvent corporatistes puissent avoir trente sièges. des partis politiques dont la subversion et le terrorisme sont les principales armes 40 sièges. Voilà qui montrent que ces gens n’ont rien de démocrates. Mon Colonel vous avez le soutient de la MAJORITE des Burkinabè pour contrer cette imposture.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 09:33, par Patriote
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Cher ami l’armée n’est même pas unie, ce n’est pas elle qui peut prétendre à l’unité et la sauvegarde de la paix. Ce n’est pas un secret, c’est le RSP (une milice d’environs 1000 hommes) qui gouverne le pays et n’ont l’armée.
    Malheureusement les mêmes individus qui ont conduit Blaise à l’erreur en lui faisant croire qu’il garantissait la stabilité et la paix ont repris service avec ZIDA. Je pense que ce dernier va faire la même erreur en les écoutant afin de nous permettre de finir avec notre révolution et de construire un BURKINA nouveau basé sur la justice, l’égalité et le partage.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 09:37, par Elda
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    M. ZIDA, avec tout le respect que j’ai pour vous, je vous prie de respecter votre parole et vous retirez dignement. Ne pensez pas à aujourd’hui mais à demain et à l’histoire. Vous avez donner votre contribution très grande dans cette phase difficile de notre pays mais garder la tête sur les épaules. N’écoutez pas ceux qui veulent vous mettre dans l’erreur en vous conseillant de ne pas passer la main ou de rester le plus longtemps possible dans cette position. Faciliter les choses pour que le pays puisse continuer sa marche et sois un exemple au plan international. De grâce, faites tout pour sortir grandi.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 09:55, par samira OUATTARA
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Est ce que on a besoin d’une semaine pour trouver quelqu’un à la tête de la transition ? Plus il passe du temps plus il prend gout et s’en vient sa chute. On a vu le cas en Guinée avec Daddis CAMARA" le pouvoir m’intéresse pas ! je suis venu pour mettre de l’ordre". La suite on la connait. Avant la parole donnée était sacrée pour un militaire. Son honneur était si précieux plus que tout l’or du monde. Aujourd’hui cela ne signifie plus rien depuis qu’ils veulent faire la politique c’est à dire diriger un pays. "Chef d’État" ils aiment tellement ça. Pourquoi ZIDA retarde les choses ? Il peut pas nous dire que y a pillage encore à Ouaga qui pourrait justifier encore sa présence. L’avenir nous dira s’il est comme Daddis, Gueï, Sanogo la liste est longue. Même Blaise aussi avait eu ce langage le 16 octobre 1987. A l’opposition et à la société civile il faut agir et vite avant qu’il ne prenne gout. Sur France 24 la journaliste disait qu’il n’a visiblement pas hâte de partir. Il fait trainer les chose. Un militaire n’a plus de parole comme avant. C’est par la pression qu’il va accélérer les choses. ça n’a même pas de sens que ce monsieur soit toujours là comme si c’est lui qui a chassé Blaise. Balaie citoyen vous voyez ? S’il respecte pas notre révolution c’est vous.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 09:56, par samira OUATTARA
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Est ce que on a besoin d’une semaine pour trouver quelqu’un à la tête de la transition ? Plus il passe du temps plus il prend gout et s’en vient sa chute. On a vu le cas en Guinée avec Daddis CAMARA" le pouvoir m’intéresse pas ! je suis venu pour mettre de l’ordre". La suite on la connait. Avant la parole donnée était sacrée pour un militaire. Son honneur était si précieux plus que tout l’or du monde. Aujourd’hui cela ne signifie plus rien depuis qu’ils veulent faire la politique c’est à dire diriger un pays. "Chef d’État" ils aiment tellement ça. Pourquoi ZIDA retarde les choses ? Il peut pas nous dire que y a pillage encore à Ouaga qui pourrait justifier encore sa présence. L’avenir nous dira s’il est comme Daddis, Gueï, Sanogo la liste est longue. Même Blaise aussi avait eu ce langage le 16 octobre 1987. A l’opposition et à la société civile il faut agir et vite avant qu’il ne prenne gout. Sur France 24 la journaliste disait qu’il n’a visiblement pas hâte de partir. Il fait trainer les chose. Un militaire n’a plus de parole comme avant. C’est par la pression qu’il va accélérer les choses. ça n’a même pas de sens que ce monsieur soit toujours là comme si c’est lui qui a chassé Blaise. Balaie citoyen vous voyez ? S’il respecte pas notre révolution c’est vous.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 09:59, par samira OUATTARA
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Est ce que on a besoin d’une semaine pour trouver quelqu’un à la tête de la transition ? Plus il passe du temps plus il prend gout et s’en vient sa chute. On a vu le cas en Guinée avec Daddis CAMARA" le pouvoir m’intéresse pas ! je suis venu pour mettre de l’ordre". La suite on la connait. Avant la parole donnée était sacrée pour un militaire. Son honneur était si précieux plus que tout l’or du monde. Aujourd’hui cela ne signifie plus rien depuis qu’ils veulent faire la politique c’est à dire diriger un pays. "Chef d’État" ils aiment tellement ça. Pourquoi ZIDA retarde les choses ? Il peut pas nous dire que y a pillage encore à Ouaga qui pourrait justifier encore sa présence. L’avenir nous dira s’il est comme Daddis, Gueï, Sanogo la liste est longue. Même Blaise aussi avait eu ce langage le 16 octobre 1987. A l’opposition et à la société civile il faut agir et vite avant qu’il ne prenne gout. Sur France 24 la journaliste disait qu’il n’a visiblement pas hâte de partir. Il fait trainer les chose. Un militaire n’a plus de parole comme avant. C’est par la pression qu’il va accélérer les choses. ça n’a même pas de sens que ce monsieur soit toujours là comme si c’est lui qui a chassé Blaise. Balaie citoyen vous voyez ? S’il respecte pas notre révolution c’est vous.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 10:00, par osar
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Je ne suis pas pour un pouvoir militaire mais dans ce cas je demande aux civils un petit peu de patience et d’humilité. Nous sommes dans des circonstances difficiles et je trouve qu’il est sage de laisser l’armée assurer la sécurité de la transition. Ce n’est que pour une année.Les civils qui veulent gouverner ont le temps de se préparer pour les élections . C ’est là le rendez-vous avec le peuple. Rien ne sert de polémiquer .Les militaires sont aussi des civils dans leurs potentialités. Ils peuvent aussi diriger la transition juste pour une année.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 10:05, par Le souverain
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Attention, l’armée veut contrôler la transition. Sa proposition est claire. Formation du conseil national de transition à compétences législatives et consultatives. Composé de 60 membres dont 15 militaires. Avec un président militaire. 1/3 du gouvernement composé de militaires. Pour le président de la transition, l’armée propose 2 personnalités et la société civile propose 2 personnalités.

    C’est inadmissible !

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 10:18, par wenlasida
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    les pseudo intellectuels vont tout détruire. Au regard de l’avant projet de la charte il faudrait dessiner le président de la transition et demander au saint esprit de lui donner vie. certains politiciens brandissent le spectre des sanctions internationales en oubliant que sous sankara ce même peuple avait tourné le dos à cette communauté des aides pour se concentrer sur lui même. alors je demande aux uns et aux autres de mettre balle à terre et d’arrêter de brandir la violence.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 10:28, par SIDNOOMA
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Cher professeur, il me semble qu’il est trop tôt pour remettre en question l’engagement de l’armée à remettre le pouvoir aux Civils. Je suis d’accord qu’on fasse attention aux propos des uns et des autres mais attention de ne pas prendre tout petit mot pour un problème si non, nous courrons à la remise en cause de tout le travail abattu jusque là.
    Je reste convaincu que si les civils s’accordent, l’armée ne s’opposera pas mais ne croyez pas non plus que l’armée va se retirer aller dormir dans les casernes et vous laisser faire ce que vous voulez. C’est ce laisser-aller qui nous a conduit dans la situation actuelle. Je rappelle que Blaise a été renversé avec le concours de l’armée. Certains de cette armée ont mis leur vis en péril pour chasser l’homme fort qui a vécu 30 ans dans les institutions faibles et qui au soir de son long règne a cru bon de créer des institutions fortes . Alors, eu égard à l’action combien louable d’une partie de l’armée, qu’on le veuille ou non, on devra composer avec elle pour construire notre démocratie.
    Le retrait de l’armée ne suppose donc pas qu’elle laisse le champ libre aux voleurs de République de continuer leur sport favori. Chargée d’assurer la sécurité des personnes et des biens et de veiller à ce que l’intégrité du territoire soit préservée, l’armée devra restée vigilante. De même que vous hésitez à faire confiance à votre armée, de même elle est en droit de ne pas vous faire confiance.
    Evitons chers compatriotes, le syndrome de la méfiance accrue car il risque de nous éloigner de notre but et du coup de donner raison à ceux qui pensent que les civils ne sont pas en mesure de gouverner ce pays par ce qu’il est depuis des décennies gouverné par des militaires.
    Dieu aime ce pays et nous aussi y compris notre armée, alors il n’est dans l’intérêt de personne que la situation échoue. Mais on ne peut réussir dans cette situations sans un minimum de confiance mutuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 10:28, par hye
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    une transition des militaires n’a jamais ete une bonne chose surtout en afrique .nous avons vu le cas en Guinee avec le fameux dadis camard et le meme blaise . le meme Zida qui veut absolument etre president du faso pourquoi lui qui etait derriere blaise n’a pas fait un coup d’etat pour etre president au lieu de voler la victoire de la population .

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 10:40
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    En tout cas moi je n’étais pas dupe. Celui-là n’est l’homme de la situation. C’est plutôt un pion. Donc ouvrons l’œil et le bon. Arrêtez vous multiples concertations et allez au concret. Le peuple vous regarde. ZIDA, on te suit, mais on te croit pas. Le peuple n’a pas chassé le tyran pour accueillir un autre. Vous devriez avoir honte d’occuper ce poste soit disant que c’est pour mettre de l’ordre (attention au guéïsme). Quand Blaise foutait le désordre dans le pays où était l’armée ? Remettez le pouvoir et allez vous occuper des bandits qui nous empêchent de dormir et de circuler. Je ne sais pas pourquoi on continue de l’appeler abusivement "chef d’État" alors qu’il ne l’est pas en réalité. C’est un petit chef d’une petite période transitoire de quelques jours pour aboutir à la transition démocratique et populaire.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 10:50, par Alexio
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Dans touts ses cabales, on a oublier le dernier laron qui ne s est fait plus attendre. La France, son President qui a faciliter la fuite du President Blaise Compaore. Pour moi le reseau francais a leur actuel qui a manipuler cette histoire de transition par l opportunisme du RSP ou l homme des affaires louches est Gilbert Diendere sous l ancien regime. Il nous faudrait un grand toiletage generale de l Armee et de toutes les institutions republicaines.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 10:52
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    chef de quel état, zida est chef de lui même il n’a qu’à dégager et laisser la place aux civils. on n’est toujours dans le feu de l’action attention à lui.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 11:01, par ZAMOUNDA
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Une fois de plus nos comprenons la médiocrité de notre opposition rassemblée derrière un traite appelé chef de fil de l’opposition. Une fois de plus je me rappelle des paroles de mon ancien patron qui disait : un BOUSSANGA est un BOUSSANGA, il ya pas son petit ni son grand, il y a pas qu’il a duré dehors ni au village ; il a beau tété les seins d’un mossi il resteras bissa. ET c’est vrai. SMOKEY, KAM, SAMSKA et le BALAI citoyen vous avez une part de responsabilité dans ce qui est entrain de ce préparer. Si vous ne vous ressaisissez pas vite vous risquez d’être des OSC qu’on ai entrain de chasser soi-disant qu’elles sont a la merci de françois compaoré. Est ce que vous avez essayé d’analyser un temps soi peu quand l’UA donnais un délais maxi de 15 jours au militaire pour le transfert du pouvoir aux civils. Et bien c’est pour évite qu’ils ne s’éternisent par expérience et aussi a ton coutume de le dire l’appétit vient en mangeant. Depuis que Mr ZIDA (Mr IBRIGA évité de l’appeler le chef de l’ETAT car il n’ai pas le chef de notre ÉTAT et en tant que constitutionnaliste vous savez ce que la notion de chef de l’ETAT renferme) à prononcer la phrase PERSONNALITÉ CONSENSUELLE j’ai eu une sueur froide. Vous avez déjà vus ça ou. Des lors qu’il commence à faire ça alors il ne reste plus qu’a changé de garde robe et je peu vous assure que si d’ici la fin de la semaine si vous ne trouvez pas votre fausse personnalité consensuelle pour assuré notre transition le treillis fera place aux costumes cravates de tous ces gens en bérets rouges que nous voyons défilé avec des communiqués a n’en pas finir sur nos ecrans
    Depuis que blaise est parti les vautours s’organisent comment avoir la grande part du geateau pourri. Et fait GAFFE LE PEUPLE SA JEUNESSE VOUS AI A L’œil. Si vous vous amusez (militaire, osc, opposition ou pro-opposition ? YAAM NA HOUMA VOORE. A BON ENTENDEUR SALU-TE

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 11:09, par Abdoul
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Bonjour. Encore une fois, je demeure pessimiste quant à la sincère volonté de l’armée de céder le pouvoir au civil. En effet, le Lieutenant Colonel a reçu tour à tour les représentantes des femmes et des personnes âgées pour semble t -il recueillir leurs avis et surtout leurs bénédictions pour bien assumer la transition. A t -on besoin de bénédictions plus que le sacrifice des filles et fils de ce pays morts sur le champs de l’insurrection populaire ? Si véritablement, l’intention est de remettre le pouvoir au civil d’ici quelques jours est sincère, a t-on besoin de recevoir en audience les groupes sociaux pour demander leurs bénédictions ? Si l’on est convaincu qu’on doit partir d’ici là, je crois qu’on pouvait se passer de cette médiatisation relative aux audiences pour recevoir rien que des bénédictions. A mon sens, dans le cas d’une transition, les pouvoirs du Chef de l’Etat sont limités et devraient strictement être orientés vers la passation des pouvoirs.
    Je me demande également à quelle logique répond le fait de transmettre le document de charte au Chef de l’Etat ; lequel va le soumettre à l’armée et à l’ ex majorité pour appréciation. Je crois que pour éviter d’allonger les souffrances des gens, l’armée devrait se joindre aux autres groupes pour l’élaboration de la charte afin que nous allions directement au forum de validation . Cela nous ferait gagner en temps.
    En outre, il aurait fallu imaginer une confrontation des documents. Celui proposé par les OSC, les religieux , les coutumiers ainsi que l’opposition devrait être confronté à ceux proposés par l’armée et l’ex majorité lors du forum. Sinon, la méthodologie actuelle à pour inconvénient de retarder le processus.
    A mon sens , il appartenait aux OSC et aux partis de l’opposition de proposer un chronogramme de travail au Chef de l’Etat. Cela nous éviterait les probabilités et aurait pour avantage certain de canaliser le travail des différents groupes qui participent à l’élaboration de la charte. Voilà aujourd’hui, nous ne connaissons pas le délai accordé à l’armée et à l’ex majorité pour qu’elles fournissent leurs productions. On ne connait pas non plus la date à laquelle se tiendra le forum de validation de la charte. Il aurait fallu que tout cela soit contenu dans un chronogramme dont les termes sont à respecter scrupuleusement. A présent, il est laissé au Chef de l’Etat et à lui seul la possibilité de programmer les différentes séances de travail. Il le fera certes, mais à son rythme. Ce qui n’arrange pas le peuple. Nous devons prendre en effet toutes les précautions pour assurer une bonne transition et aller dans le sens de l’instauration d’un régime démocratique. Mais il va falloir tenir également compte du temps qui nous reste (avant novembre 2015) pour que d’ici là, on ne nous propose pas une prolongation de la transition pour faute de temps. En principe, même le temps de la transition du Lieutenant Colonel devrait être déterminé. L’Union africaine et d’autres organismes évoquaient deux semaines. Moi, ,je ne partage pas ce délai car il appartient aux burkinabè de gérer leur transition. Mais, il faut que la transition assurée par l’armée soit déterminée dans le temps : un , deux ou trois mois, peut être quelques jours encore. Sinon prestement, nous naviguons à vu , sans échéance et on nous dit : pourvu que nous mettions en place une bonne transition. Non, je pense plutôt que le Lieutenant Colonel doit déterminer une période précise de sa transition. Et il appartient aux acteurs d’apprécier ce temps. Et s’il est court on verra dans quelle mesure le prolonger. S’il est trop long, le temps sera raccourci. Sinon, je crois présentement que rien n’est clair et sûr. Du courage au Lieutenant Colonel et bonne réussite.En tout cas, vous avez mes bénédictions.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 11:10, par barkbiga
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    L’homme consensuel avait été trouvé avant même le départ de blaise, c’est Lougué.
    C’est le choix du peuple, quand le peuple a appris que c’est une autre personne qui doit assurer la transition sa joie s’est atténuée, faisant place à la gésine de la déception. La folle rumeur qui se propageait, que le Gle Lougué a refusé n’est pas fondé. Pourquoi le peuple scandait le nom du Gle Lougué ? C’est cestes à cause sa probité, son intégrité, son sens de responsabilité, dont ,il a fait preuve. Malgré, qui’il avait la possibilité de bien soupé avec les dignitaire de l’ancien régime, il a fait montre de patriotisme en tournant le dos à la corruption et aux pillage des ressources du peuple. Pensez vous que ceux qui se sont bien servis la soupe, vont vouloir qu’il prenne la commande des choses ? Bien au contraire.

    S’ils prennent le temps pour choisir le président de la Transition, cela signifie qu’il y a trop de calcul politicienne. Chacun fait des propositions tout en préservant ses intérêt. Raison pour laquelle, la jeunesse a pris en otage SARAN SEREME, pour qu’elle se proclame. La confiance des politiques ne sied plus. La jeunesse doit rester vigilant pour faire changer les choses. Ceux qui ont soutenu le régime pendant une vingtaine d’année ont fait suffisamment leur preuve. Qu’ils passent la main à la jeunesse qui a stoppé avec bravoure l’autocratie et la patrimonialisation du pouvoir. Vaillant peuple reste très vigilant. Car le chemin est toujours long.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 11:24, par TARNAGDA
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Le lt-col ZIDA est un produit du RSP. On dit qu’il a été "désigné" par "l’armée" ! Le RSP n’est pas neutre car ces éléments ont été plusieurs fois mêlés dans des tragédies politiques. Ces éléments ont-ils escortés les anciens dignitaires à la frontière malgré le couvre-feu ? Dans tous les cas, ce sont eux qui assuraient leur sécurité. DIEU MERCI, il n’y a pas eu de morts de députés CDP, de ministres CDP, et de maires CDP.... Félicitation ZIDA.
    Parcontre des manifestants à la modification de la constitution sont morts.
    La bonne foi, le bon sens garantissent la pérennité des institutions démocratiques et, le non respect de la parole donnée, le dédain de la volonté populaire et la partialité dans le jugement ou dans la gestion de la chose publique génère l’incivisme populaire (réponse à l’incivisme politique). Craignez l’incivisme populaire, c’est un tsunami que l’on ne peut voir venir.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 11:32, par SANOU
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Si l’on veut une transition réussie, aucun burkinabè, aucun groupe de burkinabè ne doit être exclu
    Si l’on continue de parler de CFOP c’est donc dire que la constitution existe toujours, or à ce que je sache elle est toujours suspendue ; si il y a une opposition, il y a une majorité alors
    Soyons simplement des burkinabè et sachons raison gardées
    Dieu veille sur le Burkina et bénisse le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 11:33, par Oeil Vigilant
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    M. SIDNOOMA
    Je pense que vous n’avez compris ce qui est l’inquiétude des artisans du départ de Blaise ! Une partie de l’armée a effectivement soutenu le mouvement populaire mais une autre partie ne l’a pas faite ! La récupération militaire du mouvement civil est vite arrivé si l’on n’y prend grade. Car, sous nos cieux, il est connu la forte implication de l’armée dans la gestion politique. Or, si chaque composante de la société devrait jouer correctement son rôle, les choses n’auraient pas été ainsi.
    L’armée a une composante très importante dans la société surtout quand elle joue son rôle et rien que son rôle. L’armée n’a pas de rôle en relation avec la gestion politique. Elle doit assurer la sécurité des biens et des personnes et défendre l’intégrité du territoire sous la direction d’un civile.
    On comprendra que c’est ce qui explique que lorsqu’un militaire veut occuper les fonctions de Président, il dépose la tenue et se rend civil pour cette cause.
    La pagaille dont vous parlez ne doit pas existé si l’armée joue son rôle derrière derrière ceux commis à la tâche de gestion de l’Etat (les civils)

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 11:42, par Abdoul
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Non, mon frère , arrêtez ca. Pourquoi, ,même publier un écrit de ce genre. Il faut arrêter la publication d’écrits à caractère xénophobique, discriminatoire et stigmatisant sur votre site. Il faudra même le retirer de votre publication. Au Burkina , nous n’avons jamais connu ca et nous ne connaitrons pas cela. Je ne suis pas de ce groupe ethnique dont vous faites allusion mais je vous assure qu’avec DIABRE, nous avons eu la meilleure opposition dans notre pays. DIABRE a pu grâce à son CHARISME réunir toutes les sensibilités politiques autour de lui pour mener le combat dans un cadre républicain. Et voici le très bon résultat. De même que SMOKEY qui a ’’ vendu sa vie’’ pour nous débarrasser d’un régime tyrannique. Non ceux qui sont entrain d’aller sur le terrain glissant et inapproprié de l’ethnicisme doivent arrêter leur projet de mettre le pays dans le feu. Tous les burkinabè sont égaux et toutes les ethnies sont égalent. Non arrêtez ca tout de suite. On vous connait, disait la chanteuse gabonaise. Vous avez échoué en voulant modifier vaille que vaille l’article 37, et vous voulez maintenait entamer un autre combat plus suicidaire. Les burkinabè ne vous suivront jamais. Vive le CFOP et vive les OSC dont le BALAI CITOYEN

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 11:56, par Mohamed
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    nous saluons l’armée pour son esprit républicain en refusant de tiré sur le peuple et en répondant à l’appel du peuple de démettre Blaise COMPAORE. Nous croyons que c’est le même esprit républicain qui guide le Lt-Colonel Isaac ZIDA qui a pris ses responsabilités au premières heures de la lutte, qui s’est engagé à remettre le pouvoir aux civils. Nous pensons que ces propos reste une façon de parler. Merci à nos frères des forces de défense et de sécurité qui vont remettre le pouvoir aux civils.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 11:58, par Karl
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Laissez le Président ZIDA faire son travail. c’est vous qui êtes allés à l’Etat major pour solliciter que l’Armée prenne le pouvoir. Les généraux ont refusé. Zida et ses compagnons ont pris des risques en prenant leurs responsabilités. Mais pourquoi le peuple a t-il la mémoire courte. Ailleurs il y a eu des révolutions mais on n’a jamais appelé l’armée au pouvoir.
    Comme Blaise est parti, chacun sort de son trou pour vouloir être Chef de la transition. Soyez patient et laissez l’armée mettre de l’ordre avant de vous remettre votre fameux pouvoir. Parce que s’il y a du désordre c’est la même armée que vous allez appeler pour maintenir l’ordre. on ne veut plus de morts pour une question de politique. Si on a pu supporter Blaise pendant 27 ans, on peut supporter ZIDA pendant 2 semaines.
    Dans tous les cas, celui qui ne peut pas attendre, qu’il aille se proclamer président à la Place de la Révolution.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 12:01, par DIEUDONNE
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    IL N’YA JAMAIS UN CONCENSUS POUR DESIGNER UN PRESIDENT .C’EST LA LOI DE LA MAJORITE . ON CONNAIT LE COLLEGE ELECTORALE , ALORS VOTONS LE PRESIDENT DE LA TRANSITION.
    IL FAUT EGALEMENT FAIRE BEAUCOUP ATTENTION POUR QU’ON NE TOMBE PAS DANS UNE TRANSITION A LA MALIENNE .
    AUJOURD’HUI LE PEUPLE EST PRET POUR LA TRANSITION .DONC QU’ON ARRETE LES CONCERTATIONS ET QU’ON PASSE AUX CHOSES SERIEUSES .
    LE PROJET DE LA CHARTE ADOPTE A L’UNANIMITE NE DOIT PAS ETRE SOUMIS A L’APPRECIATION DE ZIDA CAR C’EST CE QUE L’ENSEMBLE DES FORCES VIVE A DECIDE DONC ON PASSE A L’APPLICATION. ZIDA SEUL NE PEUT PAS CONTREDIRE LE PEUPLE .
    MAIS C’EST UNE BELLE LECON POUR LE BALAI CITOYEN . EN VERITABLE AMATEUR ILS SE SONT COMPORTES COMME DANS UN FILM VESTERN. SINON TRES RAPIDEMENT ON DEVRAIT RASSEMBLER LES RESPONSABLES DES PARTIES POLITIOQUES , LES RELIGIEUX , LES AUTRES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET ALLER CHEZ LE MORO NABA ET TROUVER UN SAGE POUR GERER LA CHOSE . EN 02 HEURES LE PROBLEM AVAIT UNE SOLUTION.
    ON PEUT AVOIR DE BONNES IDEES ,MAIS DE BONNES INITIATIVES MAIS LES PARTAGER PAR MODESTIE ET POUR L’INTERET DU PEUPLE AVEC LES AUTRES.
    ON A VOULU ETRE DES HEROS D’UNE LUTTE COLLECTIVE , ALORS LE BALAI CITOYEN SERA JUGE AU SOIR DE L’HISTOIRE.
    IL NE FAUT PAS DIVISER POUR REGNER. LE PRESIDENT DE LA TRANSITION C’EST CELUI OU CELLE QUE LA MAJORITE AURA CHOISI ET NON PAS UN HOMME DE CONCENSUS GENERAL . NOUS VOYONS DEJA CE PIEGE VENIR .( COMME IL N’ YA PAS ENTENTE ALLEZ Y VOUS CONCERTE ENCORE . EN ATTENDANT NOUS ON GERE .)
    LE BALAI CITOYEN DOIT PRENDRE DES DISPOSITIONS URGENTES COMME IL SAIT BIEN LE FAIRE (NDR INSTALLATION DE ZIDA COMME PRESIDENT) POUR QUE ZIDA RENDE LE POUVOIR LE PLUTOT POSSIBLE .

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 12:01, par Horus
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Il est évident que le Président de la transition doit être un civil ; ce ne fait l’objet d’aucune discussion tout comme il est illusoire, voir absurde de ne pas vouloir associer l’armée à la gestion de la transition. Il est vrai que trouver l’individu consensuel tient du miracle, mais ne fermons pas la porte à des personnes qui peuvent très bien faire l’affaire. J’ai lu quelque part que certaines personnes pensent faire appel au Gl Tiémoko Marc Garango. Militaire à la retraite certes, mais aussi technocrate et sage qui pourrait bien faire l’affaire (je ne pense pas que ça doit forcément être lui), mais le projet de charte proposée par les partis politiques et la société civile dit en substance : pas de militaire qu’il soit actif, en disponibilité ou à la retraite. C’est absurde. Sans l’armée à nos côtés pour diriger la transition, je ne pense pas que nous nous en tirerons facilement. Seulement il faut trier le bon grain de l’ivraie car on ne peut nullement accepter n’importe quel militaire dans la gestion de la transition. Le Gl Diendéré par exemple doit être exclu de tout ce qui touche cette transition de près et certainement de loin aussi. Car ce gars là est un véritable serpent à sonnettes qui est capable du pire.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 12:04, par Cheick Omar
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Le chef de l’état ZIDA à raison.
    Faites un constat, la cote d’ivoire à sombré plus que ça mais ils ont accepter s’assoir ensemble pour trouver une porte de sortie. Nous avons vécu seulement que 2 à 3 jours mais on commence à écarter d’autre groupe dans la transition cela démontre à quelle point nous ne sommes pas tolérant. Le peuple se rendra compte de la réalité.
    Si nous ne décidons pas aller au delà des objectifs et des calculs politique, soyez sur, une seconde crise va bientôt frapper le Faso !
    Que deviendra le Faso avec ses calcules politiques ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 12:16, par ANEB
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Etres-vous des hommes intègre ou pas,je lence une nouvelle revolte au peuble burkinabè il est écri a la bible rendre à Cesar ceux qui appartien à Cesar.Eh !!!!!!!!!!!!!!!!!! les jeunes de 27ans veuent un pouvoir civil

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 12:18, par pardon
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    merci a tous les internautes qui ont intervenu pour la cause nationale.je leur dis encore merci. mais à lire de prêt ,il s’agit d’une lutte au partage de pouvoir. Des intérêts personnels au détriment du peuple. Pour ma part je fais appel à tous les compatriotes de rester les yeux ouverts et vigilants. La lutte ne fait que commencer, la lutte à la conquête du pouvoir est une chose innée.la transition que nous recherchons risque de nous prendre encore du temps. Nous sommes tous dans le flou et c’est ce qui est intéressant dans un film. Aujourd’hui le vent a soufflé et à tourner vers l’armée, nous sommes tous responsables pour ça. Bref ,Zida que vous voyez est un loup au pelage d’agnelle. Autant il est très difficile de reconnaitre un paralytique dans l’eau,autant il est aussi difficile de connaitre Zida.Moi je lui donne 2 semaines à partir d’aujourd’hui.s’il ne rend pas le pouvoir aux civils et se retirer il ne plus mon chef de l’Etat , il prendrait aussi un autre nom je lui réserverais.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 12:25, par BILLY THE KID
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Appels à candidature pour le choix d’un Président... Mon œil oui ! On est où là ? Pourquoi pas un défilé de mode en caleçon traditionnel pour le choisir, megd’alors...

    - SOIT ON APPLIQUE LA CONSTITUTION EN CET ARTICLE QUI STIPULE QUE LA VACANCE DE POUVOIR EST RATTRAPÉE PAR LE PDT DE L’ASSEMBLÉE (OU UN VICE PDT éventuellement), avec organisation rapide de législatives puis présidentielles... L’ARMÉE OCCUPANT UNE PRIMATURE AUX PLEINS POUVOIRS,

    - SOIT VOUS LA FERMEZ TOUS ET LAISSEZ LES MILITAIRES GÉRER...

    C’est quoi cette merde de mélange des genres ? C’est comme si dans ce tohu-bohu, ceux qui savent qu’ils ne seront JAMAIS ÉLUS DÉPUTÉS DANS CE PAYS ON ENFIN UNE OCCASION DE SE REMPLIR LES POCHES. Megd’alors...

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 12:29
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    C’est malheureux de voir tout cet acharnement contre le pauvre ZIDA. Même le document proposé par l’armée précise que le président de la transition et le PM seront des personnalités civiles.
    Je pense que la crainte doit plutôt se tourner vers ces politiciens véreux qui ont choisi certains membres de la société dite civile comme des pions qu’ils poussent dans l’ombre pour assouvir leur désir d’accéder au pouvoir par tous les moyens.
    Tout le monde parle du peuple avec des flèches dirigées sur l’armée comme si celle-ci était en dehors du peuple.
    Il faut surtout se méfier de la "guerre" de positionnement que se livrent les partis politiques avec l’appui de leurs satellites cachés au sein des OSC.
    Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 12:33, par L’africain
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Le BURKINA FASO n’échappera pas à la règle. La majorité des pays africains a connu leur crise avec leurs lots de cadavres et de refugiés, pourquoi pas le BURKINA ? C’est ça malheureusement l’AFRIQUE. Préparez-vous. Sinon expliquez moi ce qui s’est passé exactement le 31 octobre 2014 pour que ZIDA soit à la tête de l’Etat ? La confiscation du droit des peuples et Les frustrations ont toujours été les causes des carnages dans les autres pays. Norbert ZONGO l’a toujours rappelé. Il ne peut pas avoir de rectification consensuelle mais le pardon après un mea-culpa.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 12:35, par le Géographe
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    tout ce que les gens racontent, c’est du verbiallage. Si à la fin des 15 jours Zida ne remet pas le pouvoir on fait quoi ? soyons prévoyant pour préparer le plan d’attaque de Zida. sinon, soyons rassuré que les prétextes ne manquent jamais. il aura tjrs qqch comme prétexte pour ne pas remettre le pouvoir. Qui veut abattre son chien l’accuse de la rage. je suis convaincu que Zida ne veut pas quitter le pouvoir. Donc un grand rassemblement doit être prévu le lendemain de la fin des 15 jours pour exiger le départ de Zida. l’heure n’est plus aux grands discours mais plutôt aux propositions concrètes pour une transition civile qui ne doit pas se négocier. c’est la transition civile ou rien.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 12:36, par Boin-Zemwinde Ouedraogo
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Comment vous pensez que dans ce Burkina Faso ave la haute qualité des 17 millions d’hommes intègres, il n’ ya jusqu’à present pas quelqu’un pour presider aux destoins de la Transition. Pour une fois je sors de mon mutisme de 54 ans pour dire haut et fort que je suis candidat à la présidence de la transition. Pour ce faire je m’engage :
    1- A eriger un monument des martyrs au nom des victimes directs et collateraux du soulèvement populaire des 30 et 31 Octobre 2014 ;
    2- Tous les militaires qui ont dirigé la courte transition et qui ont accepté volontairement de remettre le pouvoir retourneraont dans les casernes et beneficieront selon leurs fonctions dans la transition de statut d’anacien Ministre, ancient Président de l’Assemblee nationale, Ancien premier Ministre, ancien Chef de d’état et du grade de general pour les autres profils ayant participle au retour de la paix et de la stabilité dans notre pays après cette revolution populaire ;
    3- Je ferai tout pour que des poursuites judiciaires soient engages contre les personnalités du régime compaore, des personnalités des organistaions religieuses et coutumières, des organisations de la société civile et des partis politiques de tout bord confondu qui seront mouillés dans les résultats des enquetes sur la corruption, la concussion, le harcèlement politique et administrative, la gabegie dans la gestion de la chose publique, dans le muselage de la jeunesse pour réfléchir et proposer des actions pour son proper avenir et sa prise en compte dans les instances de prise de decisions ;
    4- Je demanderai qu’on serve mon salaire brurt actuel de survie comme remuneration brute pour ma fonction de Président de la transition sans indeminités aucune, ni avantages en nature aucun sauf que je demanderai ma protection et ma securité qui seronbt assures par Koro-Yamyele et tous les jeunes du Burkina Faso
    5- Je voterai une loi amnisciant tous les jeunes qui ont participle de près ou de loin aux cases, pillages et autres delits pour que la revolution populaire du 30 Octobre 2014 soit enclenchée et aboutisse à son résultat marque par la demission de Blaise Compaore ;
    6- Je prendrais un engagement sollennel public autorisant de me fusiller publiquement si après la fin de la transition on me voit nourrir des ambitions futures pour etre un dirigenant de la vie democratique future au Burkina Faso

    Voila je me propose comme candidat a la présidence de la transition. Votez-moi

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 12:37, par bendatoega 1er
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Il n’y a pas qu’ailleurs qu’existe des seigneurs de guerre, attention si vous croyez que l’Armée et ZIDA a peur de vos marche ! Soyez-en sûres, Blaise a eu la sagesse de partir mais si vous vous amusez maintenant vos culs seront dehors et ce qui est arrivé à la Côte d’Ivoire est très petit et pitoyable, vous aurez en face de vous des hommes sans état d’âmes ! Alors cessez les critiques acerbes...

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 12:38, par un passant
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Il est de loin preferable d’avoir un civil diriger la transition. Ceci dit, l’armee serait tout aussi qualifiee que les autres corps sociaux. Apres tout, personne de ceux (partis d’opposition, OSC, armee, etc) qui discuent de la transition n’a un mandat du people en tant que tel--- les gens sont descendus dans la rue pour mettre fin a un regime mais pas necessairement pour designer ceux qui devraient etre en charge de la transition. Fixons nous es objectifs de la transition : faire marcher l’etat pendant 12 mois, et avoir des elections transparentes et acceptees par tous au bout d’un an. Qu’on l’atteigne avec un militaire, un civil ou en utilisant l’ex-president de l’assemblee nationale n’a pas d’importance. Avec un peu de depassement, cela parait simple. Garder les SG des ministeres comme ministers, avoir un Premier Ministre, oublier cette assemblee de 90 membres (qui serait tout aussi budgetivore que le senat) car on n’a besoin vraiment de legiferer pendant cette periode.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 13:17, par Issouf
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    La Belgique n’a jamais autant bien marché que lorsqu’il n’y avait pas de gouvernement. Les institutions sont parfois lourdes et presque inutiles. Pourquoi ne pas profiter de cette période exceptionnelle pour engager des initiatives innovantes :
    1. les techniciens (SG) pour gérer la période de transition, ils deviennent donc ministres cumulativement aux fonctions de SG et sans autre avantage que celui de "ministre de transition"
    2. nommer un premier ministre pour coordonner les actions du gouvernement
    3. se passer du parlement si tant est que cette disposition est conforme aux dispositions internationales

    Ces mesures d’exception seront la manifestation véritable de notre amour pour la patrie à un moment décisif de notre histoire qui requière sacrifice.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 13:30, par matie
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Pourquoi président ? Il s’est auto proclamé. Il est président de lui même. Stop au régime du pillage. Piller piller. Vous aussi. Pardon on est tous de passage sur cette terre. Tu es venu nu tu retourneras nu. Marque positivement ton passage sur la terre. Hein le mannequin Diendere. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 13:34, par par pardon
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    qu il ait de la tolérance et du pardon dans ce pays accépte nous et pardonnons nous car DIEU dans son amour ns a tous cré ensemble k Dieu bénisse le burkina faso

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 13:49, par bush
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Si les militaires opportunistes insistent nous ne paierons plus les impôts

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 13:52, par ALEX
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    je crois savoir que tout ce désordre est du ressort du Balai citoyen qui, en voulant decoudre avec l’ancien Président (Blaise COMPAORE) n’a pas mésuré leur décision de confier le pouvoir à la garde rapproché de Blaise, cet acte qui vient nous ramenez si je comprend à la case départ d’où il faudra tout recommencer. sinon je ne puis comprendre q’une lutte qui se veut celle du peuple ce retrouve entre les mains de ceux qui ont laisser partir BLaise et ses acollites et continu de le faire par le truchement du couvre feu décalé à minuit, heure à laquelle les honnçetes citoyens qui ont soif de leur révolution se reposent, pendant que les fauteurs de troubles prennent la clés des champs. Que le vaillant peuple du Burkina Faso reste vigilant. Car la vraie révolution ne fait que commencer. Mon col sache qu’une personnalité des plus importantes disait << Que si l’on t’envoi, il faut savoir t’envoyer>> un conseil mon col, lache la chose pendant qu’il est temps avaaaaaaaaaaant qu’ont ne te balai à ton tour, tu n’as fais qu’une semaine cela est suffisant tu auras le statut d’ancien Chef d’Etat. Au Balai citoyen, faite votre mea culpa. A bon entendeur salut !!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 14:06, par Rinaam
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    HÉÉééé !!!!!! Zida ! N’Gaw ! ne gaffe pas et reviens vite sur terre en rendant simplement le pouvoir aux civils. Si tu veux le naam, c’est normal mais tu dois démissionner de l’armée et te faire investir comme candidat aux prochaines élections, c’est aussi simple que ca. Car les spatules de nos mamans ne sont pas encore rangées, les balais de nos jeunes sont toujours prêts et tous les satellites du monde sont actuellement projetés sur le Faso alors tu ne pourra pas opprimer a souhait si ca redémarre. Ceux qui te disent de rester seront les premiers a te maudire sous peu. Donc conseilles toi, toi même.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 14:10, par lino
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Bravo ZIDA dirige comme tu veux, l’opposition et la société civile ont des cranes vides.
    C’est quel concours ? que tout burkinabé s’inscrit.
    SVP désignez une seule personne

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 14:34, par femme
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Le temps est révolu. Nos parents ont subi Blaise. Pas parce ce qui ils avaient peur de lui. Nous ne subirons pas Zida. Respecte ta parole et rend le pouvoir. Il fallait faire ton coup d état si tu voulais être président. Ne sois pas un opportuniste qui saute sur le malheur des martyrs. Voilà toi voilà les Burkinabés ( disons les dignes fils de leur pères). Pas ceux qui ont sacrifié leurs parents pour des privilèges. Vous avez mangé a la table du roi. Il vous a envoûté. Laissez sortir de vos griffes

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 14:37, par lewil
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Quand tout le chacun croit qu’il connait et capable de lire rigoureusement entre les lettres, les propos des autres, il ne peut pas avoir d’entente. vous remis le projet de charte au lieutenant-colonel. on n’attend plus que les derniers. Je ne vois vraiment pas ce qui difficile à comprendre, que l’armée encadre la transition, ou est le problème. Il faut seulement un président de transition civile qui soit charismatique. Je crois que les uns et les autres doivent arrêter les interprétations à ne pas en finir. Si le jour de sortir la charte amendée, l’armée recule, le peuple prendra ses responsabilités. Pour le moment, il faut faire avancer les choses.....

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 14:39, par lOBSERVATEUR
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    comme cest facile daccuser les autres. De quel droit vous reclamez un civil a la tete de letat ? La constitution est la et il faut lappliquer cest tout. Je demande à lex majorité dexiger le respect de la constitution. Les IBRIGA et autres LOADA ne sont que des putchuistes et ils le savent tres bien. Lhistoire les rattrappera ce qui arrive au CDP va vous arriver dans pas longtemps.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 14:40, par lewil
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Quand chacun croit qu’il connait tout et capable de lire rigoureusement entre les lettres, les propos des autres, il ne peut pas avoir d’entente. vous avez remis le projet de charte au lieutenant-colonel. on n’attend plus que les derniers amendemants. Je ne vois vraiment pas ce qui est difficile à comprendre, que l’armée encadre la transition, ou est le problème. Il faut seulement un président de transition civile qui soit charismatique. Je crois que les uns et les autres doivent arrêter les interprétations à ne pas en finir. Si le jour de sortir la charte amendée, l’armée recule, le peuple prendra ses responsabilités. Pour le moment, il faut faire avancer les choses.....

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 15:06
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    bendatoega, je suis sur que toi tues le premier ennemi de Zida. Tenir un tel language, il va pas aimer. Lui- meme. Parce que si nous la, si nous on descend dans la rue encore, il va partir. Balle a terre. La colere monte. Si c’est mourir la, y a longtemps eme que nous on est habitue a ca.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 15:07, par sogossira sanou
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    je m’incline d’abord devant la memoire des freres tombés lâchement fauchés par blaise et ses complices.
    Rectification : blaise n’a pas démissionné du pouvoir ! il a été chassé du pouvoir par le peuple !
    comme il est le patron des rectifications, que le monde sache qu’il a été chassé parce que très MALPROPRE.
    Quelque un jour avant le jeudi fatidique, il avait encore toute la latitude de démissionner ; mais, son ego ne le lui a pas dicter cette voie royale pour éviter au peuple le sacrifice suprême de ses enfants qui sont tombés.
    De dialogue inclusif, le peuple ne peut pas composer avec ceux qui n’ont pas hésité un seul instant à versé son sang et sans le moindre repentir. Même de repentir, il faut qu’il soit sincère ! Dans la vie d’un homme, il y a des fautes qu’ont pe

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 16:13, par Sidpasata Veritas
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Il faut rappeler au LtC Zida que LES MÊMES CAUSES PRODUISENT LES MÊMES EFFETS. Le peuple était excédé de se voir imposer des choix faits en son nom, alors qu’il ne les approuvait pas. C’est pour cela qu’il est sorti dire violemment sa volonté dans la rue. Si le LtC Zida tente la même chose, il risque de ne même pas avoir la chance qu’à eue Blaise d’être exfiltré. Même s’il est en mission commandé par d’autres, il n’a qu’à savoir se faire prudent pour ne pas devoir porter le chapeau à la place de ceux qui ont fuit. Surtout, qu’il ne se fasse pas davantage complice de ceux-là en laissant ou en faisant fuiter les capitaux et les preuves : il pourrait dans ce cas avoir à les rejoindre un jour ces complices-là sur les banc des accusés. La révolution populaire t’a fait confiance, alors essaye de mériter cette confiance pour te faire pardonner tes éventuelles erreurs de cette phase transitoire que tu assures. Dis-toi que le temps ne joue pas en ta faveur et écoute les conseils et les réactions des gens du peuple, et remets vite le pouvoir aux civiles, au lieu de faire comme Blaise. ATTENTION A TOI ! Le peuple veille !

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 16:57, par SING
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Quand les CDPistes se mettent tout d’un coup à soutenir ZIDA c’est qu’il est foutu. Ce sont ces même qui nous narguaient ici. Je vous avais promis que notre travaille allait débuter le 30 octobre. On a tenu parole et que les cami(porte parole de l’ex famille présidentielle) et autres allaient sentir que nous ne somme pas enfoirés ; Vous(cdpistes) étiez peu à savoir de quoi on était capable en matière de mobilisation. Je dis peu parce que vos patrons nous connaissent très bien. Je vous assure encore aujourd’hui que si ZIDA veut le déshonneur nous allons lui servir et même très bien. Par contre s’il veut que même les vieux le respecte, qu’il parte et même très vite car c’était pas un coup d’État militaire. On en voulait à COMPAORE et la France la aidé à quitter le pays. Il n’y a plus de pillage et même ça on a pas besoin d’être président pour éviter les pillages. Que chacun fasse son job on nous paye par mois pour ça.Nous, nous sommes actuellement au bureau et nous contribuons de notre manière à restaurer cette sérénité. C’est juste une mise en garde et une invite à Mr ZIDA de faire très attention à ces cdpistes. J’avais dis à Blaise tes vrais amis c’est nous et pas ces voyous qui ne te voulaient que ta situation actuelle.Comme on apprend très bien à ses dépens, ce qui devrait arriver arriva. " la seule chose qui permet au mal de triompher c’est l’inaction des hommes de bien". C’est ma façon à moi de te protéger.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 17:01, par SING
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Quand les CDPistes se mettent tout d’un coup à soutenir ZIDA c’est qu’il est foutu. Ce sont ces même qui nous narguaient ici. Je vous avais promis que notre travaille allait débuter le 30 octobre. On a tenu parole et que les cami(porte parole de l’ex famille présidentielle) et autres allaient sentir que nous ne somme pas enfoirés ; Vous(cdpistes) étiez peu à savoir de quoi on était capable en matière de mobilisation. Je dis peu parce que vos patrons nous connaissent très bien. Je vous assure encore aujourd’hui que si ZIDA veut le déshonneur nous allons lui servir et même très bien. Par contre s’il veut que même les vieux le respecte, qu’il parte et même très vite car c’était pas un coup d’État militaire. On en voulait à COMPAORE et la France la aidé à quitter le pays. Il n’y a plus de pillage et même ça on a pas besoin d’être président pour éviter les pillages. Que chacun fasse son job on nous paye par mois pour ça.Nous, nous sommes actuellement au bureau et nous contribuons de notre manière à restaurer cette sérénité. C’est juste une mise en garde et une invite à Mr ZIDA de faire très attention à ces cdpistes. J’avais dis à Blaise tes vrais amis c’est nous et pas ces voyous qui ne te voulaient que ta situation actuelle.Comme on apprend très bien à ses dépens, ce qui devrait arriver arriva. " la seule chose qui permet au mal de triompher c’est l’inaction des hommes de bien". C’est ma façon à moi de te protéger.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 17:36, par MISTER P
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Blaise est parti ainsi que certains de ces supers ministres et ses proches qui ont pillé le BURKINA pendant 27 ans.Sont ils parti avec le truchement de ZIDA ?ma reponse est oui.ce monsieur est un DADIS CAMARA. BALAI CITOYEN l’histoire va vous ratrapé. ou bien vous ètes de connivence avec blaise=ZIDA.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 18:06, par Miséricorde
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Voilà le vrai visage de ceux qui sont prêts à mourir pour Blaise COMPAORE pardon mourir pour faire disparaitre les preuves de leurs coups fourrés.
    En lisant entre les lignes de ces déclarations, je très vite compris que ce lieutenant-colonel s’était bien accroché au pouvoir. Avec les armes, il a menacé tous les généraux et il poursuit sa mission pour les intérêts des patrons du régime passé.
    J’invite de ce fait, le Balai Citoyen à initier des rencontres auprès de ces militaires pour leur exprimer la reconnaissance du peuple insurgé et leur demande avec courtoisie et l’honneur qui est du à leur rang et à la noblesse de leurs actions de sécurisation de poursuivre la mission régalienne qui leur revient ce fois-ci dans les casernes.
    Toutefois, il est impératif que la classe politique et la société civile propose au plus tard jeudi un ou trois noms pour rassurer la transition.
    Mon colonel ZIDA, si la classe politique et la société civile ne se décide pas d’ici à jeudi, fait une déclaration pour rendre votre démission avec l’engagement ferme d’assurer la sécurité des personnes et des biens. Cette démission sera une forme de pression sur la classe politique et la société civile afin qu’elles prennent cette fois ci leur responsabilité. Aux hommes de foi et de bonne volonté, je nous invite à demeurer en prière pour que Dieu achève ce qu’il a commencé le 30 octobre. N’oublions pas nos martyrs. Dieu sois au chevet de ce pays dont les filles et fils peinent à trouver le bon chemin pour l’épanouissement de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 18:10, par ben
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Pourquoi remettre la charte à Zida pour amendement ? Cest a quel titre ? Tous leurs amendements doivent être rejetés. Ils ne sont pas plus representatifs que la commission civile qui l’a adopter.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 18:23, par ben
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Quand la france violait le territoire pour exfiltrer Blaise et les siens Zida declarait que Blaise est en lieu sûr. Il doit repondre à deux questions : pourquoi ne pas reagir a la violation du territoire et pourquoi laisser partir blaise ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 18:55
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Ce que je ne comprend pas. parmi plus de 16 millions d’habitants au BURKINA FASO, Il nous faut des mois pour trouver un PRESIDENT de transition ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 20:23, par BOUBAKAR.
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    ATTENTION ET UNE FOIS DE PLUS ATTENTION. J’AI PEUR DU FAIT QUE LES CHOSES TRAINENT ET QU’ IL Y A PLUSIEURS INTERLOCUTEURS DANS NOTRE SOULÈVEMENT. IL FALLAIT ACCORDER PLUS DE PLACE A LA JEUNESSE CAR C’EST ELLE QUI A LE PLUS SAIGNÉE. PERSONNE NE SE PRÉOCCUPE DE COMMENT FAIRE POUR SÉCURISER LES DOSSIERS SALES DANS LES SERVICES ET AUTRES INSTITUTIONS. APRÈS ON AURA QUE NOS YEUX POUR PLEURER CAR LES MINISTRES COMMANDITENT DES ACTES POUR FAIRE DISPARAITRE LES TRACES .

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2014 à 08:15, par yempoakbiiga
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    il s’agit la d’une insurrection populaire et non un coup d’état !!! si zida voulait diriger la transition il n’avait qu’a faire son coup d’état, il était le plus proche possible de blaise. J’avais dis que ce monsieur ne remettrai pas le pouvoir qu’il a volé au peuple !!! Il a été à la bonne école de blaise !!! Manigance, sournoiserie, tricherie et j’en passe !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2014 à 11:05, par le pionnier
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    Chers compatriotes jeunes, sachons tous que la lutte ne fait que commencer, au lieu de nous divertir toujours, commençons à nous préparer d’abord en disant non au couvre feu, par ce que ceux qui gagnent leur pain la nuit ne sont pas militaires, ensuite restons mobilisés pour les futurs mots d’ordre. Le loup est dans la bergerie. Je vous le dit en vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2014 à 15:45, par karamogo
    En réponse à : Discussions sur la transition politique au Burkina : quand les « propos » du lieutenant-colonel Zida laissent certains « perplexes »

    je penses que pour une bonne transition il faudra que les partis et les O.S.C prennent de vrais décision qu’il décampent tout les maires , les conseils régionaux car ils sont tous du CDP pour une bonne transition soyons véridique.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés