Situation Nationale : Les prix des denrées alimentaires risquent de connaitre une flambée

lundi 10 novembre 2014 à 18h56min

Les prix des légumes, de l’huile et du riz parfumé accusent une légère hausse dans les Yaar. Après une semaine très tumultueuse au Burkina Faso qui a vu la fermeture momentanée des commerces, l’économie a repris son cours normal ce lundi 03 novembre. La fermeture des marchés et Yaar de la ville de Ouagadougou a entrainé un ralentissement des activités économiques. Ceci n’a cependant pas été sans conséquences. Un tour dans les marchés ce 05 novembre nous a permis de constater une légère hausse de certains consommables.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation Nationale : Les prix des denrées alimentaires risquent de connaitre une flambée

La semaine du 28 octobre au 2 novembre n’a pas été de toute quiétude pour la population burkinabè et pour les commerçants en particulier. Protestation par ci pillage par là, bref. Ces raisons avaient contraint ces derniers à fermer boutiques et magasins. Ainsi, de la vendeuse de légumes aux grossistes de vente de riz, tous ont subi d’une manière ou d’une autre les affres de cette crise entrainant une légère hausse des prix de certaines denrées alimentaires tels que l’huile, les légumes, les feuilles et le riz parfumé.

D’un marché à un autre les avis sont mitigés. Au marché de Tampouy, une cliente se tenant devant une vendeuse de légumes nous confit « C’est comme avant seulement. Il y a de l’oignon et de la tomate à 100 f CFA et même 50 FCFA. Je vois qu’ils n’ont pas augmenté. En tout cas c’est petit seulement ! Mais au fait d’habitude à cette période de l’année, il n’y a pas assez de légumes. En ce qui concerne le riz, j’en avais déjà acheté avant la crise. Je pense qu’avec les pillages –rires- les commerçants ne vont pas augmenter les prix. ». Si pour cette cliente c’est le statu quo, d’autres raisons inquiètent les vendeurs.

Deux vendeuses de légumes nous interpellent. Selon elles, les légumes dont elles disposent ont déjà fait 48h au moins et elles veulent seulement les liquider rapidement c’est pourquoi il n’y a pas de changement de tarifs. Mais le véritable problème en ce moment, est la disponibilité des légumes. En effet, à cause de la mévente de la semaine d’avant les jardiniers refusent d’enlever les légumes. Et cela risque certainement d’entrainer une hausse dans les jours à venir. Non loin d’elles, un vendeur grossiste de riz crie déjà garde. « Voyez vous-même. Je n’ai même plus de riz. Mes partenaires dont les magasins ont été pillés ne peuvent plus me livrer pour des raisons d’absence de sacs de riz. Et pourtant le besoin est là. Le plus alarmant c’est l’absence d’huile. Tous les bidons de 20 litres que vous voyez sont vides. Actuellement le litre fait 750 f CFA mais je sais que d’ici là ca va monter plus que ça. Il n’y a personne pour nous ravitailler actuellement. »

Au marché de Katre Yaaré des commerçantes crient à la « surenchère »

Au marché de Katre Yaar, le ton est déjà alarmant. La semaine passée, les vendeuses de légumes disent avoir observé avec impuissance leurs légumes « réduits en bouillie » à cause des bousculades au marché. Cette semaine tout est en hausse. Le sac de 100 kilos de courgettes qui était à 10 500 f CFA est devenu 15 500 f CFA. En ce qui concerne les feuilles (aubergine) sur un sac il y a un surplus de 250 f CFA.

De toute évidence cette hausse de prix était prévisible, après ces scènes de vandalisme observées la semaine précédente. Mais, le plus grand vœu des Burkinabè serait qu’une solution soit rapidement trouvée par le chef de l’Etat, Yacouba Isaac Zida, et l’ensemble des forces vives afin de pallier rapidement cette augmentation de prix qui pourrait fragiliser le panier de la ménagère.

Balguissa Sawadogo
LeFaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés