Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Vers une transition avec les larbins ?

Accueil > Actualités > Opinions • Point de vue • lundi 10 novembre 2014 à 15h44min
Vers une transition avec les larbins ?

Je viens de parcourir la charte de la transition ! Un texte expéditif, vrai qu’il a été rédigé dans les conditions que nous savons, mais qui une fois encore nous démontre que nous n’avons encore tiré aucune leçon des évènements qui ont conduit à la révolution ! J’en veux pour preuves :

1. Article 3 :
Outre les conditions fixées par la constitution en son Titre III, tout candidat aux fonctions de Président de la transition doit être un civil et ne saurait être une personne des Forces de défense et de sécurité à la retraite. …
N’avoir pas soutenu le régime déchu, et plus particulièrement le projet de révision de l’article 37 de la Constitution

Avec toute la polémique autour de l’article 37, on s’étonne que de telles ambiguïtés soient encore acceptées dans nos textes officiels !

Le CDP par exemple, nous le savons tous, a soutenu la modification de l’article 37 ! Qu’en est-il de la responsabilité individuelle de chacun des 70 députés CDP ? Qui peut me dire si individuellement, chacun était pour ou contre ? D’accord, les députés les plus en vue se sont exprimés publiquement, et avec un peu de chance, ils ont été enregistrés et nous avons donc des preuves ! Qu’en est-il donc de ceux qui n’ont pas eu cette chance de s’exprimer publiquement ?

Les RSS, comme ils sont maintenant connus, ont publiquement supporté la modification de l’article 37 à au début ! Je me rappelle avoir écrit un blog sur l’arrogance de Rock Kaboré lorsqu’il nous a sorti que « l’article 37 était anti-démocratique » ! Je me rappelle aussi avoir écrit un blog sur son mea culpa public ! Alors, sont-ils ou ne sont-ils pas exclus ?

Z. Diabré lui-même fut ministre de Compaoré ! D’ailleurs, son programme politique parle de « renforcer ce qui a été bien fait », etc. Nul ne dira qu’il n’a pas soutenu le régime de Compaoré !

Qui décidera de si oui ou non untel a supporté ou non le régime sortant ? Quelles preuves doit-on fournir pour prouver qu’untel a supporté la modification de l’article 37 ?
Derrière un article aussi anodin, se cache à mon avis un casse-tête juridique !

2. Article 20
L’initiative de la révision de la présente Charte appartient concurremment au gouvernement de la transition et au tiers (1/3) des membres de l’Assemblée nationale de transition, à raison de 15 membres par composante.
Le projet ou la proposition de révision est adoptée à la majorité des 4/5e des membres de l’Assemblée nationale de transition.
Le Président de la transition procède à la promulgation de l’acte de révision conformément à l’article 48 de la Constitution.

Ainsi donc, l’article 21 de la charte qui fixe la durée de la transition peut être modifié ! On pourrait passer de 12 mois à 60 si seulement 1/3 des membres d’un gouvernement que personne n’a élus en décidait ainsi ! Je rêve ou quoi ? Il en va de même pour chaque article de cette charte ! Donc de la charte elle-même !
Une seule chose pourtant devrait être inscrite en lettres dans cette charte ! La durée, non négociable de la transition !

Chaque Homme a son prix : espèces trébuchantes, gloire, orgueil, sexe, etc. Dans un tel contexte, il n’est donc pas impossible, d’envisager un scenario ou cette transition est prise en otage et des gens qui dirigeraient confortablement notre pays sans jamais avoir été élus pour ce faire ! L’enfer est pavé de bonnes intentions dit-on ! Les bonnes intentions derrière cette charte ne suffisent pas à la mettre à l’abri des abus ! J’en veux pour preuves la restauration de l’article 37 en 2000 ! Les ambiguïtés dans le langage avaient permis à Compaoré de se prévaloir de 10 années après la fin de son second mandat en 2005 ! Il est franchement temps que nous arrêtions de recourir à ces juristes qui ne font que nous créer des bombes à retardement dans nos textes officiels !

3. Article 13
L’Assemblée nationale de la transition est composée de quatre-vingt-dix (90) membres désignés par les partis politiques et la société civile selon la clé de répartition suivante :
• 50% pour les partis politiques et,
• 50% pour la société civile.
L’Assemblée nationale de la transition exerce les prérogatives prévues au Titre Y de la constitution. Son président est élu par ses pairs.
Le principe de large inclusion prévaut à la mise en place de l’Assemblée nationale de la Transition.

« Pati sankana ! », pour copier un de mes anciens profs ! Une assemblée ! Pour faire quoi ? Une assemblée qui n’est pas élue ne peut pas se prévaloir du titre Y de la constitution ! Arrêtons ce massacre de la République !

Nous sommes dans une transition ! L’heure n’est pas aux grands projets législatifs ! Il s’agit de faire fonctionner l’état pendant une période déterminée ! L’exécutif seulement suffit largement !
Le seul projet législatif dont la transition doit s’occuper est :
-  Le verrouillage de l’article 37
-  Le renforcement des institutions de la république !

Le verrouillage de l’article 37 devrait se faire par référendum ! Un référendum qui a mon avis devrait avoir lieu dans les 3 mois afin de permettre des élections législatives sur la base du code électorale actuel ! Il n’est pas si mauvais que ça dans les textes !

Il faut appliquer les textes !

Pour le second volet, un comité pourrait rapporter sur comment nous devrions procéder pour nommer nos juges et magistrats, la cour constitutionnelle, la réorganisation de la CENI et de la loi électorale ! Ces aménagements devraient eux aussi faire l’objet de référendum ! Ainsi le peuple libre du Burkina mettrait lui-même en place ces fortes institutions dont nous rêvons tous ! Ce travail, fini, le peuple souverain élirait ses députés (dans les 6-9 mois). Chose qui devrait mettre fin au gouvernement de transition d’autant que ceux qui sortiraient majoritaire à l’assemblée devraient pouvoir former un gouvernement !

4. Les médiocres au pouvoir !

Les articles 12 et 14, frappent d’inéligibilité aux élections qui mettront fin à la transition, toute personne qui participerait à la transition en tant que ministre ou membre de l’assemblée ! L’article 4 le fait aussi pour le président de la transition !
Notons d’abord que cette inéligibilité ne dure que au plus 5 ans ! Tous peuvent être candidats en 2020 ! Ou, si par quelques truchements, en 2015, après toutes les élections, nous venions à connaitre des élections anticipées, ils pourraient donc être candidats ! Supposons donc qu’après l’investiture du nouveau président en 2015, celui-ci décide d’appeler à des élections anticipées parlementaires et présidentielle ! Toutes les personnes touchées par les articles 12, 14 et 4 de la charte sont alors éligibles ! Si l’esprit de ces article est d’éloigner ces personnes de la chose publique au moins 5 ans, dans la lettre, ils disent tout le contraire !

Le problème que j’ai avec ces mesures c’est qu’elles ne nous permettront pas d’avoir les ‘meilleurs’ de nos cadres dans cette transition. En effet, du côté des partis politiques, seuls ces militants qui n’avaient aucune chance de voir le soleil seront présentés pour la transition ! Les autres, vont tout simplement se réserver pour l’après transition, faisant de fait de la transition, une transition faible : une transition des larbins !

Ceci vous fait froid au dos à penser que les seconds de la classe, non les premiers, mèneront notre pays pour au moins 12 mois !

Conclusion :

Il est dommage qu’il n’y ait pas eu de fuite de ce document avant son adoption pour mettre au burkinabè de réagir dessus, afin de guider les débats ! C’est ce qui se fait dans certaine démocraties avancées, afin de permettre à la société de contribuer utilement au débat ! Nul n’est omniscient ! L’adoption d’une charte comme celle-ci demandait que le peuple entier soit consulté de façon indirecte, surtout lorsque nul d’entre nous ne sait comment Zida en est arrivé à cette liste de citoyens qu’il considère nous représentent pour discuter de notre avenir ! Par exemple, G. Diendéré a été reçu au CES, sans que personne, même pas les journalistes aient demandé à quel titre il le fut ! Une première faille dans notre marche vers une démocratie véritable ! Apres lecture de la charte, elle m’a d’abord rappelé Blaise Compaoré et son fameux « Large rassemblement » -de mangeurs- !

Oui, la charte rassemble large, mais seulement les médiocres de nous-même, en frappant d’inéligibilité les meilleurs d’entre nous, si jamais ils voulaient apporter leur pierre ! Sacrifice insignifiant me dira-t-on que 5 années d’inéligibilité pour qui aime son pays ? Peut-être ! Peut-être aussi que le risque de laisser le pays à la dérive pour 5 ans est plus grand !?

Pour ma part, la transition n’a pas besoin d’une Assemblée ! Elle n’a pas besoin de 12 mois, et frapper un ministre d’inéligibilité pour 5 ans, alors même que la fonction de ministre n’est pas soumise au suffrage ne me parait pas logique non-plus !
Cette charte est une opportunité manquée de mettre notre pays sur les rails. Il ne nous reste plus qu’à espérer que le peuple du Burkinabè verra la charte pour ce qu’elle est : une consécration des numéros 2, comme Zida lui-même, et restera mobilisé afin d’assurer le succès du pays pendant les longs 12 mois qui viendront.
J’ose espérer que les grandes ambiguïtés de la charte de la transition ne présagent pas de ce qui est à venir pour notre constitution et nos institutions !

Koudraogo Ouédraogo
Koudraogo.ouedraogo@gmail.com

Vos commentaires

  • Le 10 novembre 2014 à 16:01, par Matador En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Belle analyse.
    Je reste sur ma fin en lisant cette charte
    Vivement que les concertations futures permettent de revoir la copie de cette charte dont la destinée de tout le Burkina en dépend

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:04, par bil En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Mr Ouédraogo. Ces dispositions sont pour une période de transition et conçues dans l’urgence. Beaucoup de pays menacent de couper les vivres si rien n’est fait. Proposer vos compétences pour l’élaboration des textes définitifs. Le parlement et l’exécutif ne concerneront pas plus de 150 cadres. Pensez vous que tous les autres qui restent sont des larbins. Vous qui aviez apporté des critiques au projet de textes ne pouviez pas occuper un poste ?. C’est vous qui aviez dit que seul Balise pouvait diriger le Burkina. Epargnez nous de vos rêves apocalyptiques et pensons à l’ avenir avec un président de consensus et un parlement pour des élections démocratiques en novembre 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:04 En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Je ne pense que ce soit la bonne version, celle ci était un projet de charte en ligne depuis hier. Alors que la dernière fut rendue publique aujourdhui en fin de matinée.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:05, par ericsonlezoulou En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Ce qui m’étonne dans tout ça est qu’on dit que toute la société civile participe mais je ne vois ni le MBDHP, ni les Syndicats, etc. En plus, Zida lui même semble vouloir vérouiller les libertés publiques par ce qu’on ne veut pas que quelqu’un dise le contraire de ce que disent ceux qui sont en train de parler au nom du peuple.
    C’est reparti encore pour un Burkina divisé !

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:07, par YIRMOAGA En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Tout ce que je sais, la présence du CLN BARRY aux côtés du L-CLN ZIDA est un mauvais signe pour l’effectivité de la transition civile ? Intellectuel qu’il est mais très complexé et contradictoire, il va semer la confusion et........Je m’en garde des déclarations, mais le constat sera fait dans le processus ? Se prenant comme l’un des plus intellects militaires, il peut chercher un commandement dans les institutions militaires ? personne à éloigner de la transition actuelle sinon....? Le cmdement ou la hiérarchie militaire lui a placé à ce poste ou par relation avec le CLN ZIDA ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:17, par Dabakala le paysan noir En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Je suis entièrement d’accord avec toi.

    La transition n’a pas besoin d’une assemblée nationale. On devrait faire en sorte que cette transition soit la plus courte. Donc sa mission est d’organiser des élections libres et transparentes. Les députés élus par le vrai peuple pourront ainsi travailler sereinement.
    en tant que paysan du fin fond du Burkina, je ne vois pas l’intérêt de députés que je n’ai pas voté. Ce ne sont plus des députés dans ce cas, mais des gens nommés.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:18, par YIRMOAGA En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Koudraogo Ouédraogo est une émanation de intelligentsia militaire pour saper la cohésion au sein du CFOP. Pourquoi s’en prendre aux leaders du soulèvement ? enfin un jeu qui va prolonger la mise en place des institutions de la transition ? S’ils veulent, ils n’ont qu’à inviter les GOUROUS du CDP-FEDAP/BC- FR et ADF RDA et le CFOP à la place de la révolution pour une journée des martyrs où le pardon et la réconciliation seront demandés ? On verra qui va venir, et qui sera absent ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:21, par Abdoul En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    je voudrais demander à l’auteur de cet ecrit, qu’il n’ y a pas dhommes parfaits, mais il y a des hommes qui prennent conscience et se remettent en cause pour le devenir de ce pays. Ce n’est pas parceque quelau’un qui a trvaillé avec Blaise est eternellement mauvais. Saran, zephirin, ablasse, salif , simon , le laarle naaba ,........ sont des gens à saluer et à travailler, ils ont pris conscience qu’ils etaient en erreur et ont accepté de changer de chemin. Quoi de plus normal que de les accueuillir. Une question à vous Mr Koudraogo, seriez vous prêts à rejeter eternellement votre enfant turbulent s’il commence à s’assagir et à suivre vos conseils ? Je voudrais aussi demander à faso .net d’eviter de publier des ecrits inutiles et energumènes comme ceux -ci. nous avons embarques pour une transition apaisée mais aussi dans la justice, voilà pourquoi nous ne sommes pas prêts à s’asseoir pour le moment avec ceux qui tambour battant ont incité Blaise à cette forfaiture qui a fait des pertes en vies humaines.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:26, par vigilance En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Mais l ex opposition MPP ente autre a su mettre le feu sans réfléchir a l’après, il fallait laisser Blaise finir son mandat point barre ! qu il vous en déplaise mais c est une réalité , messsieurs du MPP vous étiez avide de pouvoir,nous sommes dans de beaux draps maintenant , tout est flou , il n y a que de la vengeance et de la haine de part de ces fortes têtes d ex opposition ; ; bravo et merci pour la carnage et que vous avez généré . Mon dieu où allons nous ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:26, par soumpougdou En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Mon frère tu as vu juste et merci pour ton analyse. Blanc bonnet et bonnet blanc. Nous sommes tous des fils de ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:27, par zamanoma En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Vous avez fait une bonne analyse. merci pour votre contribution.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:28 En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    merci de défendre vos idées sans insultes s v p ... larbin de qui et pourquoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:30, par Le Guetteur En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Monsieur OUEDRAOGO,
    Je comprends votre opinion bien critique qui plus est constructive et loin d’être négativiste.
    Personnellement, je trouve que c’est le juste milieu que les juristes ont essayé de trouver car il faut avoir tout le temps en filigrane, le renouvellement de la classe politique qui doit gérer les affaires de l’Etat. Car, si on permet à quelqu’un qui aura participé à la gestion de la transition en occupant un poste évidemment politique ou technocratique, d’être encore éligible à une haute responsabilité de l’Etat (ministre, député ou président) on lui donne une opportunité de pousser des racines et cela nous ramènera à la solution initiale : besoin d’alternance.
    Et, n’oublions pas, qu’on n’ a pas besoin d’être au gouvernement ou à l’assemblée ou encore à la présidence pour contribuer au débat et au développement du pays ! Ne regardons pas les postes nominatifs mais plutôt ce que nous pouvons faire ensemble mais dans une différence de responsabilité constructive.
    Personnellement, je crois en ces contributions différentes et multiformes dans un pays qui j’espère rétablira la démocratie et la justice véritables, socle d’un développement harmonieux.
    Fraternellement, vôtre.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:38, par Alex En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Belle analyse M. Ouédraogo. Je me suis aussi posé la question de l’utilité et de l’opportunité d’une Assemblée Nationale dans cette phase de transition. Il faut que cette charte soit précise et claire pour tous pour éviter que des esprits malins ne viennent à utiliser les failles pour la tripatouiller alors que le peuple a consenti un sacrifice énorme pour extirper les esprits maléfiques enclin à de telles pratiques.
    A dire vrai, on a juste besoin de l’exécutif pour conduire le pays vers des élections transparentes dans un délai de 12 mois maximum. Depuis quand nomme-t-on des députés ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:41 En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Une très belle réflexion. La charte comporte beaucoup de choses compromettantes. A l’analyse je me demande si nous ne donnerons pas raison à Blaise. CDP KAFINSSAN !

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:42, par sheikh En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Parfaitement d’accord. Je pense que Blaise et ses proches au RSP guident toujours les actions actuellement. EN outre, je suis un peu déçu du résultat pondu sous forme de charte de transition. Je ne suis pas juriste, mais de part ma petite instruction, j’attendais mieux de nos juristes et constitutionnalistes. Nous n’avons pas besoin d’une assemblée et de députés pour cette transition. c’est une technique pour faire ’’bouffer’’ des gens inutilement. Un bon chef de transition, un bon gouvernement et des décisions prises au gouvernement de manière collégiale et le tour est joué pendant la transition. En outre, on n’a pas besoin de respecter les 12 mois pour cette transition. Si on commence à travailler maintenant, de très bonnes élections sont possibles dans 6 à 9 mois. J’ai bien peur que cette révolution ne soit une occasion manquée pour nous. Ce serait dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:46, par Ismaël En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Vous parlez de médiocres au pouvoir comme si tout le Burkina ne regorgeait que de quelques ’bons’ cadres (parce que ces derniers devraient s’abstenir pour l’après transition). Pour ma part, je pense que le Burkina regorge de cadres compétents pour que même si certains se réservent pour l’après transition, il en reste encore suffisamment pour diriger la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:46 En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Mon cher Monsieur, de quel droit et sur quel base toi tu te permet de classer les gens de premier ou de second, de larbin ou de non larbin.C’est pas parce qu’on est chef de parti ou membre du bureau politique d’un parti politique qu’on est supposé être le plus intelligent ou le meilleur de ce parti. j’imagine que selon vous Blaise était surement le plus intelligent des burkinabé et c’est pour cela qu’il a diriger ce pays pendant 27 ans d’une main de fer.pour votre gouverne sans avoir participé à la rédaction de la charte, je comprend le souci qui a du guidé les choix des rédacteurs, à savoir évité à tout prix les conflits d’intérêts. au lieu de critiquer fait des propositions utiles ! appelle simplement ceux qui seront désigné pour la tache de faire preuve de beaucoup de sens des responsabilités qui leur seront confiés afin de travailler à la satisfaction de l’intéret général.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:50, par LE VIEUX En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Monsieur Koudraogo Ouédraogo, nous vous voyons venir. Cette insurection populaire unique en son genre ne vous dit rien ? Vous êtes aveugle, sourd-muet et irresponsable. Aulieu de saluer ce mouvement salvateur, vous allez à contre-courant des faits. Vous n’avez même pas pitié des morts (Martyrs) et des bléssés qui ont bravé l’armée de blaise les mains nues pour libérer le Burkina de la tyranie. Que le très miséricordieux vous paie le centuple de votre comportement.
    Maintenant, révisitons votre chiffon :
    1- ...Le CDP par exemple, nous le savons tous, a soutenu la modification de l’article 37 ! Qu’en est-il de la responsabilité individuelle de chacun des 70 députés CDP ? ...
    Monsieur Koudraogo, Vous avez oublié que pour l’adoption de l’ordre du jour de la session pour modifier l’article 37 le résultat des votes est de 99 députés contre 28 !

    2- "...Les RSS comme ils sont maintenant connus, ont publiquement supporté la modification de l’article 37 à au début !"....
    Mr Koudraogo, Selon Alpha Blondy, Sauf "les imbéciles ne changent pas" ! En effet les RSS ont compris très tot le cris de coeur de leur Peuple et ont changé pour le suivre et le respecter !
    3- "...Z. Diabré lui-même fut ministre de Compaoré ! D’ailleurs, son programme politique parle de « renforcer ce qui a été bien fait », etc. Nul ne dira qu’il n’a pas soutenu le régime de Compaoré !"
    Monsieur Koudraogo, Ici encore je vous rappelle que seul les imbéciles ne changent pas. Aussi Zéphirin DIABRE est le porte flambeau de l’alternance au Burkina. Il a osé et DIEU a agrée ses voeux au bénéfice de toute la nation entière.

    4- "... On pourrait passer de 12 mois à 60 si seulement 1/3 des membres d’un gouvernement que personne n’a élus ..."
    Monsieur Koudraogo, là vous insultez la mémoires des marthyrs qui sont tombés les armes à la mains. L’ INSURECTION POPULAIRE GENERALISEE des 30 et 31 octobre 2014 prime sur toute forme d’élection. C’est la voix du peuple en direct sans intermédiaire. Tu parles d’élection comme si tu as oublié le transport des urnes par Zakaria et l’achat des cartes électeur à Ouaga Zorgo et Bobo Dioulasso. KaïïïSaaa !!!! de quelle élection tu parles ?

    5-"...! Je rêve ou quoi ?
    Mr Koudraogo, Oui tu rèves et tu réveras éternellement !

    6-...Chaque Homme a son prix : espèces trébuchantes, gloire, orgueil, sexe, etc. Dans un tel contexte,"
    Monsieur Koudraogo, là tu as dit la vérité. Le régime de Blaise s’est très bien illustré dans ces pratiques et tu es l’un des bénéficiaires survivants !

    MONSIEUR KOUDRAOGO, UN CONSEIL, SOYEZ HUMBLE ET ACCEPTER VOUS REPENTIR ET DEMANDER PARDON A DIEU ET AU PEUPLE BURKINABE POUR AVOIR PONDU CE POISON AU MOMENT OU NOUS COMPTONS NOS MORTS (MARTYRS). A BON ENTENDEUR SALUT !

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:53, par Paul En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Je partage entièrement votre point de vue. J’ai l’impression que tout le monde est pressé de partager le gateau et ne mesure aucunement les obstacles qu’ils sont entrain d’engendrer. Comme quoi le bout du tunel est très loin aevc de telles proposition.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:56, par Burkinabè A En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Belle analyse qui, au premier abord, dégage les faiblesses de la charte ainsi que les difficultés éventuelles que pourrait vivre notre pays. Qu’à cela ne tienne, pouvait-elle être plus consensuelle cette charte qui au demeurant a été conçue par une belle brochette d’intellectuels de tout bord ? Et si on essayait d’être un peu optimiste et faire confiance aux premiers pas du Burkina post-Blaise. Que Dieu bénisse mon pays.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:58, par bby En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    bonsoir, je réagis rarement sur le forum, mais je pense que ce que Monsieur ouédraogo est entrain de dire est très pertinent. je ne cautionne pas non plus la mise en place d’une assemblée, sauf si celle ci est une assemblée constituante qui permettrait de remettre en cause la présente constitution et de réinventer une autre avec cette possibilité de vider l’ancienne de toutes les lacunes. on dira qu’on ne rentrera pas dans une nouvelle republique, oui mais pourquoi pas si cela nous permettrait de chasser définitivement le diable.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:01, par coul En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    en voila un patriote qui aime son pays et apporte une contribution énorme pour une transition sans faille

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:01, par ZOURE Aïssata En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Point e vue pertinent. Merci Mr OUEDRAOGO d’attirer l’attention des uns et des autres sur les ambiguïtés que comporte cette charte.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:06 En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    mon frere tu parles trop !!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:06 En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Koudraogo Ouédraogo, tu as visé juste. C"est au peuple de décider.
    Merci à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:07 En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Cher Monsieur Koudraogo, on n’a pas besoin d’être premier de la classe pour être un bon dirigeant. La plupart des grands dirigeants que le monde a connu n’étaient pas des surdoués en classe. Même dans le monde des affaires, on constate que ceux qui étaient cancres en classe sont aujourd’hui de grands patrons et emploient ceux qui les surclassaient sur les bancs d’école. Une chose est d’être un théoricien et une autre est d’avoir l’essentielle connaissance pratique des choses de la vie. Surtout que dans le cas d’espèce, les soi -disant premiers de la classe - dont vous faites certainement partie, puisque vous les idolâtrez- ne le sont pas ici a cause de leur compétence, mais plutôt du fait de leur dévotion au chef. Enfin, le Burkina a été tellement "bien dirigé" par ces grands messieurs de premiers de classe, que nous préférons que les larbins ou médiocres comme vous les nommez nous montrent aussi ce qu’ils peuvent faire. Et peut être, du fait de la prise de conscience de leur limite, auront -ils l’humilité qui conduit au succès et a l’élévation dont le Burkina a désespérément besoin. Salutations.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:16, par lasage rage En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    au lieu detre la a analysé je prefererai quon face des suggetions et solutions plus concrete. si vous savez dans quelle condition ils ont travaillé ne soyez pas étonné quelle comporte des insufisances moi je prefere quon propose au lieu danaliser sans pour autant ....

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:19, par kihan En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    bien vu ils ne sont pas là pour le peuple c’est leurs propres intérêts, cette assemblée, c’est pour juste se partager de l’argent, alors qu’on s’est battu pour éviter un sénat afin l’argent du peuple soit utilisé pour les écoles et autres infrastructures.
    on s’est pas battu pour rien. tout ça pour ça ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:24 En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Une assemblée pourquoi faire.Des gens que nous n’avons pas élus qui viendront décider à notre place en vertu de quoi.
    Cette assemblée sera désignée comment et par qui ?
    Ouagadougou seul n’est pas le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:24, par mouzoué En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    belle analyse, d’ailleurs depuis ils nous parlent de concertations,on sait même pas combien ils gagent par jours.encore ils veulent se partager les postes et même la latitude de modifier la durée de la transition à leurs convenance.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:28, par John En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Votre réflexion est vide en proposition. C’est facile de critiquer au moment où s’attend à des propositions. Arrêtez de nous distraire et de semer la zizanie. Le peuple sait qui a supporté la modification de l’article 37 et qui ne l’a pas supportée.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:28, par souley En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Je ne suis pas burkinabe, mais africain ; donc, observateur attentif de faits similaires en Afrique comme ailleurs.Vous (burkinabes) etes entrain de commettre des erreurs monumentales, en excluant une phrange importante de votre population, sous pretexte que ces hommes et ces femmes ont sympathise avec Compaore.Il serait beaucoup plus responsable et sage de votre part, d’ecouter l’archeveque de Bobo Dioulasso.Je crois qu’il n’est pas encore tard,et qu’il est temps et grand temps de revenir a la raison ; si non, vous etes entrain de conduire votre pays au CHAOS ; ce qui serait dommage. A cette allure, vous pousserez le meme Peuple du quel vous vous servez aujourd’hui, a reclamer le retour de Blaise Compaore sous peu
    J’espere que des gens m’ecouteront et contribueront a la correction du tir qui s’annonce pour le moment, scandaleux. Merci !!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:32, par Awadi80 En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Bonsoir à tous
    Enfaite il faut que nous apprenions à respecter les points de vue des autres sans passion. C’est un cadre d’échange ce forum. Ceci étant pour ma part je pense que M Ouédraogo a été un peu violent dans son langage avec beaucoup d’ironie.

    Hors mis cette façon d’aborder le sujet, les idées avancées de mon point de vue sont très pertinentes. Une assemblée doit être nécessairement l’émanation du peuple, tirant sa légitimité du suffrage. Tout le monde ce dit parler au nom du peuple... le CDP l’avait dit, le CFOP le dit et les OSC le disent. Mais en réalité c’est qui le peuple ? les activistes ? Les burkinabés de l’étranger et ceux des campagnes ne comptent pas.... Je pense que le peuple, celui qui s’est libéré ce sont ces jeunes qui sont a l’hôpital ou chez eux...qui ne sont pour grande majorité ni du CFOP, ni des OSC.... Je propose que nous repensions la transition. Si nous passons pas bien cette étape ca sera difficile la suite. Montrons que nous sommes capables d’aller au delà des intérêts personnels.

    Le peuple sera toujours sacrifié et oublié sur l’hôtel de la politique.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:34, par KABORE En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Monsieur Koudraogo Ouédraogo comment pouvez-vous écrire qu’on n’a pas la preuve du soutien par les députés CDP de la modification de l’article 37 quand on sait que ceux-ci ont officiellement demandé par écrit au Président COMPAORE de le faire. Nous avons également la preuve que Monsieur Koudraogo Ouédraogo a soutenu ce projet de tripatouillage.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:39, par zongo En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    j’ai bien lu vos commentaires sur la charte qui sont bien pertinents !!!
    j pense qon a besion de l’assemblee pour voter dabor l budget 2015 et ensuite regler les ptites failles glisser par lex regim pour nou manipuler demoncratiqma a savoir verrouiller définitivement l’art 37 §§§ l peuple sait c qil veu dc il ont intérêt a prioriser celui de la nation

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:57 En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Monsieur Kouraogo a fait un belle analyse. Franchement le parlement de transition n’a pas sa raison d’être. les internautes qui l’attaque, gagneraient à faire une appréciation objective de son écrit. Nul part il n’apparaît que ce monsieur est du CDP bien au contraire.
    J’ai comme l’impression que les leaders de l’insurrection sont entrain de créer les conditions pour ce partager les postes. Il ya une part de sacrifice à faire par tous.
    la meilleur solution est de commencer au plutôt les processus des élection en commençant par les législatives. La CENI à les moyen d’organiser des élections dans trois mois.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:58, par madess En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    M. KOURAOGO DU CDP ! Arrete de t’égosiller et lis bien le document avec calme, sans passion, sans panique !
    1- tu dis que les RSS ont soutenu le projet de modification de l’art. 37 : c’est archi faux. Rock avait juste donné son opinion sur la question avant de se raviser. Il ne l’a pas fait dans le contexte de la crise actuelle. Si le CDP avait fait autant, on n’en serait pas là.
    2- DIABRE fut Ministre de COMPAORE ! tu fais hors sujet mon frère. Il s’agit de la question de l’article 37 et non d’avoir été ministre ou pas de BLAISE. Surtout à une époque fort reculée !
    3- c’est le l’organe législative qui décidera qui choisir.
    4- la durée de la transition ne peut être dérouillée car si telle est le cas, en cas de difficultés qui empêchent la tenue des élections dans le temps imparti, on se retrouverait dans une situation très compliqué.
    5- une assemblée qui n’est pas élue ne peut pas se prévaloir du titre V de la constitution. quel est le fondement juridique de cette assertion ? autant dire que les organes de la transition sont anticonstitutionnelle ! nous sommes dans une situation exceptionnelle, je te rappelle.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:58, par BAMABI En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    M. OUEDRAOGO, merci pour votre analyse que je partage en partie. Dites que les militants sont des larbins ou incompétents c’est nous insulter comme l’a fait Blaise et sa suite. Ne me dites pas que Blaise était compétent que les membres de son gouvernement ? je le pense pas, ils étaient animés par d’autres sentiments (crainte, peur,...). En plus du fait que il ne devrait pas exclure les gouvernants de la transition, l’article 8 sur la sélection comporte des irrégularités. En effet, dire que la présélection aboutit à une liste de 3 personnalités qui subiront un entretien ,je ne vois plus l’intérêt de l’élection puisque en ce moment le dernier en entretien peut être élu.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 17:59, par chapeau En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Merci mon frere tu es lucide et profond.En effet,je ne vois pas l.opportunite d.une assemblee de transition de surcroit designee pour controler un executif lui meme designe x" la rue" suite logique des evenements.En lieu et place une constituente pour passer a la 5eme res-publica via referendum car,voir dans la chute de Blaise comme consequence d’usure et pouvoir autocratique c.est se mentir soi meme.xce que notre mal date des annees 80 avec une élite compromise generant au passage des morts et des frustrations je ne parle meme pas des injustices.voila les causes du malaise social qui a fini x emporter le president BC dont il est seulement en partie responsable sinon art.37 n.est que goutte qui a fait deborder le vase.Si on ne fait pas un effort d.analyse sur les vraies causes du malaise nous risquons un autre 30 oct dans un avenir proche.Les prophetes d.aujourdhui se revelrons les demons de demain"

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 18:12, par omar En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    pour les elections au poste de députés, je propose des appels à candidatures suivi de sélection sur dossiers pour permettre à tout citoyen de postuler s’il n’ a pas de dossier pendant en justice. Comme ça, nous autres qui avons lutté sans militer dans un parti politique ou dans une association trouveront notre compte.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 18:29, par Didier Emmanuel En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    A mon frère Koudraogo ! Je t’ai bien lu et j’ai bien compris ton analyse qui ne relève pas de quelqu’un qui ignore les choses. Malheureusement, constat peut être fait que tu milites pour ceux-là qui hier au pouvoir nous ont fait voir de toutes les couleurs, et bien entendant les évènements que toi, moi et tous les burkinabé avions suivi de bout en bout. Je te comprends et je comprends celui-là qui a eu à dire, je cite : tout le monde au CDP et des Partis qui ont soutenu la cause de la situation n’était pas mauvais, fin de citation. Cet internaute a, pour appuyer son développement a poursuivi pour dire :il y a des burkinabé dans nos contrées qui sont au CDP parce qu’ils croyaient et ce, innocemment. Tout cela reste vrai. Moi, j’aimerai te rappeler ce qui se dit dans ton village, mon village, nos villages "Quand un serpent tue ta mère, tu dois te méfier de toutes cordes et/ficelles noires". Pour ce faire, le CDP et ses Alliés, nous n’en voulons pas. Pis, nous ne souhaiterions pas que ce que nous avons vécu se revivent encore. Plus jamais çà au Faso. Aussi, je te demanderai de te mettre au rang du peuple si tu ne veux pas être comme eux, mis à la touche et pour toujours. Quant aux autres insuffisances que tu sembles entrevoir dans l’Avant-projet, je te recommanderai de les mettre au compte du temps pressant qui nous imposent d’aller vite et bien vite. Les Instances qui seront mis en place, du reste provisoires (11-12 mois), s’attèleront à nous proposer une Constitution bien et fortement nettoyée pour élaguer tous les sujets qui fâchent et surtout les petits vides y insérés par tes amis qu’ils ont tenté d’exploiter à leurs propres fins. Quant aux déclarations jadis des Sieurs RMC et Zèph, analytique que tu sembles être, tu aurais dû en son temps relever leur incohérences pour fins de débats et solutionnements. Enfin, je te prierai de mettre un peu plus d’eau dans ton verre pour nous laisser avancer. Il n’y a pas de « larbins » comme tu le dis si bien. Personne ne doit se prévaloir supérieur à son camarade. Toi et les autres, les mêmes d’ailleurs manquez de modestie. Il semble que vous n’avez pas encore réalisé qu’après le « DOUGMATO » qui s’est développé et qui fut suivi par le « TOURBILLON » qui s’est levé, « L’ALBATROS » s’est enfin envolé et ce définitivement. Cessez de rêver. Un frère.}

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 18:29, par royal En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Voyez vous c’est bien et beau de faire des critiques : mais acceptons qu’il faille aussi une charte pour qu’on y trouve des imperfections. A propos rappelons nous que le but de l’insurrection à l’initial n’était pas de faire partir BC, mais plutôt le referendum et l’Art. 37. Je crois que c’est chose faite : pourvu que ce ne soit pas BC n’est-ce pas ? Si en 27 ans un regime n’a pas pu convaincre son peuple ce n’est pas en deux semaines que vous allez demander le miracle à ceux qui ont accepté de se jeter à l’eau. OK ? On n’a qu’a se comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 18:32, par Ali Kama En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    M. OUEDRAOGO, j’espère que vous n’êtes pas journaliste, ou si vous êtes journaliste, vous êtes un journaliste de reportage simplement. votre analyse est d’une platitude colossale (veuillez m’excuser pour l’usage de ces deux antonymes). Je vais vous livrer dans les lignes qui suivent ll’illusion qui vous fait penser à un savoir :
    1. L’article 3 ne fait pas de polémique quant à son contenu : ce sont des garde-fous contre la boulimie du pouvoir.
    2. Une transition n’est pas un mandat : la légitimité d’une transition est de 12 mois maximum
    3. Sans le législatif, bonjour les dégâts. C’est parce qu’il y avait un législatif que la descente sur l’Assemblée Nationale a pu avoir lieu. Si des décisions d’une certaine importance devaient être prises en conseil de ministre, l’article 37 serait aujourd’hui modifiée
    4. Un député de transition a vocation légitime d’empêcher tout débordement pouvant remettre en cause la paix nationale. De ce fait, l’article 37 n’est modifiable que par des députés de mandat (le mandat en vigueur au Faso étant de 5ans renouvelables).
    En un point, soyez vigilent, M. OUEDRAOGO. Une charte de transition n’est pas une constitution définitive

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 18:34, par Ali Kama En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    M. OUEDRAOGO, j’espère que vous n’êtes pas journaliste, ou si vous êtes journaliste, vous êtes un journaliste de reportage simplement. votre analyse est d’une platitude colossale (veuillez m’excuser pour l’usage de ces deux antonymes). Je vais vous livrer dans les lignes qui suivent ll’illusion qui vous fait penser à un savoir :
    1. L’article 3 ne fait pas de polémique quant à son contenu : ce sont des garde-fous contre la boulimie du pouvoir.
    2. Une transition n’est pas un mandat : la légitimité d’une transition est de 12 mois maximum
    3. Sans le législatif, bonjour les dégâts. C’est parce qu’il y avait un législatif que la descente sur l’Assemblée Nationale a pu avoir lieu. Si des décisions d’une certaine importance devaient être prises en conseil de ministre, l’article 37 serait aujourd’hui modifiée
    4. Un député de transition a vocation légitime d’empêcher tout débordement pouvant remettre en cause la paix nationale. De ce fait, l’article 37 n’est modifiable que par des députés de mandat (le mandat en vigueur au Faso étant de 5ans renouvelables).
    En un point, soyez vigilent, M. OUEDRAOGO. Une charte de transition n’est pas une constitution définitive

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 18:43, par traore En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Belle analyse !!
    Les leçons du passé doivent nous servir. Il n est pas question de permettre la modification de la durée de la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 18:57, par traore En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    De mon humble avis, toute critique de la charte est la bienvenue. De ce fait arrêtons les insultes qui ne nous honore guère le Vieux. Quelle est la pertinence d une Assemblée Nationale dans notre contexte actuelle ? Quelle est sa légitimité ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 19:10, par Nongsida En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Très belle analyse. Effectivement des députés non élus par le peuple qui réclameront après la transition des émoluments d’anciens députés et qui seront encore payés par nos maigres impôts. Alors notre transition n’a pas besoin de députés pour être conduite à son terme.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 19:25, par ELKABOR En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    C’est cela la démocratie : permettre à tout le monde de s’exprimer. Et Monsieur Koudaogo Ouédraogo dit des choses qui peuvent paraitre sensées, toutefois, j’aimerai lui dire qu’il y a la loi, mais il y a aussi l’esprit de la loi. Il ne viendrait à l’idée de n’importe quel petit malin de vouloir se croire plus intelligent que tout le monde pour contourner le dispositif en place et vouloir le prendre en otage pour des intérêts égoistes surtout avec ce qui vient de passer. Nous veillons !. Pour ce qui est des RSS, ils savent à quoi s’en tenir avec les règles du jeu qui seront fixées. Il est vrai qu’il faut en toute entreprise mesurer les risques mais dans votre écrit, il y a beaucoup de si...j’ajoute un autre si : s’il y a tremblement de terre au Burkina Faso pendant la transition on fait comment ? Soyons réalistes et avançons avec le minimum de consensus. Je ne partage pas du tout l’avis qu’il ne faut pas une assemblée de transition. Le travail que va faire l’exécutif est tout à fait différent du travail que fera cette assemblée qui en constituera un contre poids. Vous qui etes si prévoyant, qui vous dit qu’il n’y aura pas de travail législatif pendant la transition ? Vous voulez que l’on concentre tous les pouvoirs entre les mains de l’exécutif de la transition ? Quant à croire que nous n’aurons que des larbins pour la transition, je pense que ce mot est trop osé. Le souci ici est d’éliminer toutes les personnes qui se retrouverons dans la transition avec pour vision de préparer l’après transition pour eux et leur clan. Par ailleurs, le bon sens voudrait qu’on écarte les tetes d’affiche qui ont défendu bec et ongle le projet de modification de l’article 37, la cause du départ du feu ! Cela vaudra pour les ex-députés de la majorité qui doivent assumer le choix de leur appartenance à des partis de tripatouilleurs. Qu’ils s’abstiennent et attendent les élections à venir après la transition : vous verrez qu’on trouvera des personnes de suffisamment brillants et pas forcément du tape l’oeil médiatique pour conduire notre transition à bon port. Vous même Koudaogo vous attendez quoi pour entrer dans le processus au lieu de vous tapir à l’extérieur et derrière votre clavier pour formuer des critiques ? Seriez-vous un larbin si d’aventure vous particpez à la transition ? Ou bien vous n’etes pas prets d’abandonner vos privilèges pour répondre à l’appel du pays ? Si c’est ainsi, jouissez de vos privilèges et restez là où vous etes : vous constarez que nous on avance.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 20:36, par fatim En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Merci, merci et encore merci à ce Monsieur qui de par son analyse a montré le vrai visage de cette soit disant opposition et société civile. quand j’ai lu ce projet de charte je me suis posé la question suivante est ce vraiment nos opposants et cadres de la société civile qui ont pondu ce document, car en le lisant on dirait que le Burkina est devenu une entreprise qui vient d’être créer et cherche du personnel. ce projet de charte n’est autre qu’un avis de recrutement avec des critères d’exclusion. soyons sérieux et disons nous les choses clairement, l’opposition est dépassée, elle ne maitrise plus rien puisque dans les normes le CFOP n’ayant plus sa raison d’être le sieur ZEPHERIN n’est plus considéré et les membres de la société civile qui sont aux ordres et en querelles de leadership n’augure rien de bon pour l’avenir. Aussi quand j’écoute des leaders de la société civile comme monsieur ibriga excuser moi de ne pas l’appeler professeur car il n’en a ni la carrure ni la retenu nécessaire, on se demande si ce sont ces mêmes personnes qui décriaient les propos de l’ex parti au pouvoir, Mon constat est que ce sont des arrivistes et des opportunistes, j’ai peur pour ma patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 20:49, par Mr Max En réponse à : Vers une transition claire et democratique

    je salut les uns et les autres mon point de vue je ne cautionne pas le Lcl Zida et le Col Barry ces des gens placer par l’ex president pour pouvoir gouverner toujours pas la hierarchie militaire.pour la stabilité de notre pays la transition doit être civil avec un gouvernement civil et les militaire s dans les caserne dissoudre le RSP et creer la cohesion au sein de l’armée et les dire leur devoir c’est assurer l’intégrité du territoire assurer la protection des bien et des personnes pas la politique chacun son travail.on na pas des vrai opposants dans la charte on n pas besion de députés un gournement suffit le peupld doit être au courant de tout ne gaspillons pas le budget de notre pays vive le faso

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 20:54, par Debe Alakabo En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Merci à M Koudraogo Ouédraogo pour son apport et ses critiques. sur de nombreux points ses critiques permettent d’améliorer le projet de charte : la durée de la transition, les conditions d’éligibilité, les institutions pour conduire la transition...Mais où était M. K. Ouedraogo quand on parlait d’écrire un projet de charte ? Il aurait pu proposer en patriote averti, et préoccupé par le succès de cette révolution, de se joindre à la commission chargée de cette tâche....De toutes les façons, nous savons que les membres de la commission, prendront en considération, les critiques qu’il a faites...Je suppose que M. K. Ouédraogo a un certain âge et qu’il peut tenir un langage plus respectueux, un langage digne de son âge.... Quant aux RSS qu’il voue aux gémonies, il semble oublier que ces hommes non seulement se sont repentis des erreurs passées mais depuis plus d’un an, ont intégré la lutte du peuple et participé activement aux luttes du 28 au 30 octobre avec la CFOP, la société civile et la jeunesse...Aujourd’hui le peuple cherche à mettre en place une transition consensuelle et apaisée. Et M. K. Ouédraogo est invité à y participer, pas seulement à critiquer et à proférer des propos malveillants à l’endroit de ceux qui luttent. ...

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 22:08, par Noûs Constantin En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Tout à fait d’accord avec l’idée que la fameuse assemblée est une farce. Ces députés représentent qui ? Comment seront-ils choisis ? Peut-on rassurer le peuple que ce ne sera pas un collectif d’amis. De grâce, soyons sérieux ! Le peuple n’a pas sacrifier ces enfants pour que des opportunistes en profitent. Respectons les principes démocratiques : un député est un représentant d’une collectivité, d’un peuple qui lui confie sa voix. Jusqu’à preuve de contraire ces soit disant députés ne peuvent se prétendre représenter le peuple. Si les conditions ne sont pas réunies pour répondre aux principes de la démocratie représentative repartons aux sources pour demander directement au peuple afin de voter des lois.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 22:50, par Nekobi En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Bon, c’est peut etre logique ce que semble demontrer m. Koudraogo. Heureusement qu’il ne cite aucune reference jurique qui puisse remettre en cause l’avancee combien difficile du peuple vers la stabilite et la paix. Koudraogo veut dire "homme de la forge", symbole de tolerence et de concession. Ma mere s,appele koudpoko, elle est sage et tres conciliatrice. Elle m’a toujours dit : "mon fils, la ou ta ruse de lievre detruira la tranquilite des hommes, sois y hyene".

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 23:51, par BECOOL En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Merci M. OUEDRAOGO, vous avez raison ; le titre de votre article en dit tout ; les moins grands vont diriger la transition ; c’est déplorable ; je préfère une Assemblée constituante qu’une Assemblée nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:48, par gringo En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Tout-à-fait d’accord avec vous Mr Ouedraogo
    Cette charte a certes été conçue dans l’urgence mais il y’a des choses inexplicables.
    Si la dissolution de l’Assemblée Nationale est confirmée alors que ceux qui la composaient étaient des élus, on ne saurait expliquer la nécessité d’avoir une nouvelle assemblée avec des membres non élus.
    Appellons-le comité de suivi, commission, conseil, etc... mais il ne saurait être question d’Assemblée Nationale. Et puis, en quoi elle est nationale ?
    Si l’on comprend la nécessité d’avoir une telle instance, le nombre-90- ne s’explique pas ; est-ce pour donner à manger à des gens sans ressources ?
    Et puis quel serait le role de cette assemblée ? Voter des lois ? non, elle n’est pas qulifiée pour le faire. elle doit juste veiller au respect des principes arrêtées pour la transition.
    Il faut revoir cette partie de la charte.
    Enfin il ne faudrait pas qu’un ancien député qui a soutenu la modification de l’article 37 se retrouve à sieger au sein de cette structure car ce serait comme si nous marchons à reculon ; ces gens doivent se faire oublier.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 08:58, par burkinbila En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    D’ores et déjà, ça se voit que vous étés l’un des militants du régime déchu. Je comprend votre douleur, vous qui avez toujours que le pays vous appartenait a l’ exclusion des burkinabes qui n’ ont pas fait allégeance a la famille et au clan compaore. Sinon tout homme honnête devrait pouvoir reconnaitre, au regard du peu de temps consacré que c’est un travail de grande qualité qui a été à battu. C’est facile de critiquer, car je paries qui’ on vous aurait confie une telle mission que vous ne sauriez par ou commencer. Et puis votre histoire du référendum est la plus grande manifestation de votre hypocrisie, tant en dehors de votre entreprise frauduleuse de maintenir BC a vie au pouvoir pour vos intérêts égoïstes, vous savez combien le principe de l’ alternance est la sève nourricière d’ une démocratie vraie, et que le peu burkinabé qui l’ prévu des la rédaction originelle de la constitution est attache a la limitation du mandat présidentiel. Comme quoi, vous n’ étés pas prêt a vous repentir !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 09:35, par jeriko En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Bjr M. kouraogo ,les fils du Burkina sont entrain d’écrire une charte afin d’encadrer la transition pour aboutir à une vie constitutionnelle normale.je crois que vous avez aussi le devoir de faire des propositions pour améliorer ce que vous jugez insuffisant dans l’avant projet de charte.L’heure n’est pas aux critiques acerbes.Mettons ensemble nos intelligences pour sortir les pays de cette situation le plus vite possible.Faites donc parvenir vos propositions à qui de droit et je vous assure qu’elles feront l’objet d’une attention particulière si elles sont pertinentes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 10:42, par SYRANO En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    il est tellement facile de prendre du recul quand on n’a pas les pieds dedans. l’heure est au resserrement des liens de tous les fils de ce pays. aucune oeuvre humaine n’est parfaite.au lieu de faire publier vos réflexions critiques sur le projet de charte dans les journaux, envoyez le dans l’anonymat à qui de droit si votre motivation réelle est de construire. Monsieur OUEDRAOGO, je m’en vais vous rappelez que quoi que vous ferez pour semer la zizanie dans cette héroïque et conseillère révolution, vous échouerai car THE GAME IS OVER

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 10:43 En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Que va faire la société civile avec 50% des députés ! je suis perdu ! j’ai peu être pas compris la signification de "société civile".
    Les partis politique oui ! je comprend qu’ils sont déjà organisés, représentés un peu partout dans le pays et à l’extérieur et pas seulement dans les grandes villes. Il sont donc plus proche du peuple. A mon avis 50% n’est pas juste.
    En plus, vu la situation et le trou qu’il risque d’avoir dans les finances, est ce opportun ou bien ce sera du bénévolat ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 10:46, par SYRANO En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    monsieur OUEDRAOGO, GAME I
    S OVER

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 11:11, par Moti En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Belle analyse. Pour ma part, je crois qu’il n’est pas trop tard pour rattraper encore et corriger le texte. Comme l’a reconnu Zida, ce texte est le socle sur lequel on peut travailler. Cette analyse pertinente devrait inciter les uns et les autres à revoir la copie. A y penser, nous n’avons pas besoin d’une Assemblée Nationale de transition. L’exécutif réduit est suffisant pour assurer la continuité et surtout préparer des élections cumulées (présidentielle, législative et municipale) en 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 12:31, par john,bf En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Monsieur Koudraogo est un piètre analyste qui dissimule mal la perte de ses avantages honteusement acquis sous le règne autocratique de Blaise Compaoré. Avec ou sans Koudraogo, le pays avancera. Oui à cette charte.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 16:23, par observateur En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    En plus de cette analyse pertinente, si on osait quelque chose de nouveau pour limiter ou rendre difficile l’influence du "colon" et des "réseaux".

    Un système avec :
    Une présidence de la république
    Un parlement avec 2 chambres dont le premier ministre est issue de la chambre basse. Le premier ministre est chef du gouvernement.
    Une cour suprême
    Un conseil constitutionnel
    Un conseil économique et social
    Une CENI

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 21:42, par gouem mpagouin En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Voilà des gens qui méritent la prison et qui dehors au nom de la réconciliation ne sont pas humbles. tous ceux qui ont cautione le coup d’état constitutionnel jusqu’à mort d’hommes devraient être en prison et seraient privés de tout poste électif.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2014 à 10:02, par Anonyme En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    Monsieur Ouédraogo, votre analyse est pertinente mais il faut reconnaître que le Burkina a un réel besoin d’alternance. Voilà pourquoi il faut éviter de permettre à une personne qui était aux affaires pendant la transition de pouvoir s’enraciner définitivement à l’issue des élections présidentielles. En effet l’on connaît déjà l’issue d’une élection ou sont éligibles ceux-là même qui l’ont préparée !

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2014 à 17:54, par mr ouattara seydou En réponse à : Vers une transition avec les larbins ?

    je voudrais dire à Mr Ouédraogo que le mot larbin employé est vraiment trop choquant meme si dans le fond de votre analyse il ’y a des points assez pertinants.
    je voudrais savoir ,ces messieurs qui seront nommés ,devra t-on les appeler DEPUTES.je crois qu’en ce moment on ne respecte pas le peuple . La transitions est plus importante que la suite NE LA BACLONS PAS. La justice que nous voulons ,et bien c’est maintenant qu’il faille assoir ses bases.
    LA TRANSITION EST PLUS IMPORTANTE QUE LA SUITE. c’est maintenant qu’il faut toiletter la constitution en convoquant d’éminents juristes burkinabés comme africains pour nous aider .ALLONS DOUCEMENT CAR NOUS SOMMES PRESSES .Nous devons appliquer ce adage à la lettre , cela nous permettra d’atteindre notre BUT.
    La séparation des pouvoirs , et c’est maintenant qu’il faille mettre ses bases.
    Après la transitions on risque d’avoir des lois taillées sur mesure et ce sera dommage pour notre révolution populaire, et la démocratie.
    LES JALLONS DE NOTRE "VRAIE DEMOCRATIE" DOIVENT SE CONSTRUIRE MAINTENANT AVEC TOUTES LES CONTRIBUTIONS SANS EXCLUSIVE.
    La communauté internationale ne sanctionne pas aveuglement .pourvu que le travail abattu se fasse dans l’intérêt du peuple . courage à tous , et restons confiant pour l’avenir.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Relations internationales : La politique d’intelligence économique de la Chine face aux pays en développement
2e Guerre mondiale : Sidiki Boubakari, un Burkinabè compagnon de la libération mort pour la France le 23 octobre 1942
Coupures récurrentes d’internet au Burkina : AfricTivistes s’interroge et interpelle le gouvernement burkinabé !
Lutte contre le terrorisme : Un doctorant de la Carter School for Peace & Conflict Resolution fait des propositions
Burkina Faso : Inata ou de la nécessité d’une révolte patriotique
Burkina Faso : La mémoire courte de l’incompétence qui tue
Tribune : Depuis quand des Noirs ont gagné une guerre ?
Lutte contre le terrorisme : « Je m’accuse, je suis coupable »
Présence de la Chine populaire en Afrique : Menace ou opportunité ?
Crise sécuritaire au Burkina : Un citoyen propose la mise en place d’une transition politique, avec une Assemblée nationale et un gouvernement de cohésion sociale
Burkina : Vaincre l’hydre terroriste grâce à une intelligence collective ! (Abdoul Karim Sango)
Burkina Faso : Face à la guerre, le tout régalien de l’Etat est-il encore tenable ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés