Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quand on enferme la vérité sous terre, elle s’y amasse, elle y prend une force telle d’explosion, que, le jour où elle éclate, elle fait tout sauter avec elle. Emile Zola» 

Transition politique : Appel des mouvements et associations de jeunesse à une véritable prise en compte des aspirations des jeunes

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 10 novembre 2014 à 08h38min

Ceci est une déclaration d’organisations de jeunesse sur la situation nationale. Elle est signée par le Réseau Afrique Jeunesse (RAJ) et le Mouvement Burkinabè pour le Développement et le Civisme (MBDC) et est soutenue par une trentaine d’autres organisations.

Le peuple burkinabè, dans toutes ses composantes (société civile, politiques, syndicats, jeunes, femmes…) s’est mobilisé contre la tentative de monarchisation et la totale patrimonialisation du pouvoir par le clan Compaoré. Les maux qui gangrenaient ce système au point de le rendre rébus étaient notamment, la corruption, l’impunité, la gabegie, le parjure et la non prise en compte des aspirations profondes de la population notamment les jeunes. Cette mauvaise gouvernance a atteint des seuils inouïs.

A travers des déclarations antérieures, nous avons régulièrement dénoncé ces situations déplorables et interpellé les autorités du pays ainsi que les différentes chancelleries installées au Burkina Faso sur les dangers futurs. Plus récemment, nous avons dénoncé la tentative de modification de l’article 37, qui à notre sens était porteuse de germes d’instabilité et d’atteintes graves aux droits humains pour notre pays. Malheureusement, l’entêtement du régime sortant a conduit à ce qui a été constaté ces derniers jours dans notre pays.

Le bilan est lourd avec environ une trentaine de morts et plus de 200 blessés. C’est le lieu pour nous, organisations de la société civile, d’exprimer notre compassion aux familles des victimes et rendre un vibrant hommage à ces « martyrs » tombés pour la liberté et la démocratie. Nous adressons également nos vives félicitations à l’ensemble des forces (civiles et militaires) qui ont su se mobiliser pour bien conduire cette étape.

A travers cette déclaration, nous saluons particulièrement la mobilisation et la détermination de la jeunesse, qui fut un facteur déterminant dans l’aboutissement de la lutte. Il convient aussi de rappeler que cette frange de la population a été longtemps délaissée ou mise en retrait des processus de prise de décision et de prise en compte de ses préoccupations. Tout en souhaitant que la phase de transition civile dans laquelle nous entrons bientôt soit la mieux conduite pour aboutir à un processus consolidé après les élections transparentes de novembre 2015, nous interpellons l’ensemble des acteurs à avoir un regard particulier sur la jeunesse à deux principaux niveaux :
1- Prendre en compte comme prioritaire et au plus haut niveau les préoccupations en lien avec la jeunesse, à savoir l’éducation, la santé, la formation professionnelle, l’emploi.
2- Responsabiliser les jeunes à tous les niveaux de la transition. Cette responsabilisation s’entend par l’implication des jeunes dans les processus en cours et leur présence effective au sein des différents organes (gouvernement, conseil national de transition…) de la transition à travers l’adoption et la mise en œuvre d’un quota de 30%.

La mise en œuvre de ces propositions ne sera que justice à une génération qui dispose d’un potentiel non exploité, de contribuer au développement de notre pays et a qui a su assumer sa part historique dans la bataille contre l’imposture. La jeunesse a démontré sa maturité et sa prise de responsabilité doit être reflétée dans la transition pour assurer que le message a été bien compris.
En tout état de cause, la jeunesse ne doit plus être perçue comme l’avenir, mais comme le présent de notre pays. A ce titre elle a le devoir de contribuer à son développement et la communauté doit lui en donner l’occasion dans un souci de durabilité des acquis engrangés.
Pour les Mouvements et Associations de Jeunesse,

Le Réseau Afrique Jeunesse (RAJ)
M. Daniel Da HIEN

le Mouvement Burkinabé pour le Développement et le Civisme (MBDC)
M. Fousseni OUEDRAOGO

Vos commentaires

  • Le 10 novembre 2014 à 10:49, par Tampin En réponse à : Transition politique : Appel des mouvements et associations de jeunesse à une véritable prise en compte des aspirations des jeunes

    HEEEEIIIIIIIIIII !!!!!!! HEEEEEIIIIIIIIIII !!!!! SI ON N’A CHASSE BLAISE, ON SAIT FAIRE LE TRI ENTRE LES GRAINS ET L’IVRAIE. FAITE NOUS REFERENCE A UNE DE VOS DECLARATIONS ANTERIEURE (QUEL ORGANE DE PRESSE) ET DONNEZ NOUS LA LISTE DES STRUCTURES DE JEUNES QUI VOUS SOUTIENNENT.
    SVP, RESTEZ HORS DE NOS ACTIONS HONNETES ET LAISSEZ FAIRE LES PRO QUI ONT DEJA PRODUIT LA CHARTE. SI VOUS N’Y ETE PAS, C’EST QUE VOUS N’ETES PAS CONNUE.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 11:28, par RAWA En réponse à : Transition politique : Appel des mouvements et associations de jeunesse à une véritable prise en compte des aspirations des jeunes

    Naturellement, M hien et M ouédraogo se voient propulsés dans de hautes responsabilités par cette occasion sous le couvert qu’ils sont des jeunes. C’est ça qu’on appel de l’opportunisme. Tous les membres de vos associations seront-ils traités de la même façon que vous ? Pour moi, point n’est besoin d’être aux affaires pour s’en sortir. Tout ce que les soit disant jeunes doivent demander à l’état, c’est de créer les conditions pour que celui qui est excellent dans son domaine puisse émerger. il faut donc éviter les boulevards ouvert à certains incapables parce que telle ou telle personne les soutient. J’invite donc les jeunes au travail et au sérieux dans tout ce qu’ils pourraient entreprendre comme activité au lieu de vouloir que l’état fasse tout pour eux. il y’a du travail pour tous dans ce pays pour peu que les gens acceptent de commencer petit et de vraiment mouiller le maillot. Rien n’est facile dans la vie. Si déjà les jeune exigent une attention particulière, ce sera compliqué. Celui qui veut occuper des fonctions politiques doit militer dans les formations politiques et faire ses preuves et non s’asseoir pour attendre la nomination tout simplement parce que l’on est jeune, vieux, femme ou quoi que ce soit. Ces associations feraient mieux de s’atteler à éduquer leurs jeunes membres pour que chacun comprenne que la réussite est d’abord le résultat de combat personnel. Oubliez dès maintenant le temps des compaoré où des riches surgissaient périodiquement de nul part.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 11:52, par LE JUSTICIER En réponse à : Transition politique : Appel des mouvements et associations de jeunesse à une véritable prise en compte des aspirations des jeunes

    Les gars,vous n’allez plus manger car vous etiez derrière Blaise mais aujourd’hui vous voulez suivre mais c’est trop tard suivez vos petits 1000 fr par ci par là

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 14:04 En réponse à : Transition politique : Appel des mouvements et associations de jeunesse à une véritable prise en compte des aspirations des jeunes

    Daniel Da Hien, lui est un escroc notoire qui ne mérite pas de parler au nom des jeunes. D’ailleurs, lui à quel age ? S’il avait honte, il se tairait au lieu de s’exhiber honteusement de cette façon. A bas tous les leaders d’association fantoches, a bas les magouilleurs sur le dos de la jeunesse !!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2014 à 18:29, par la SAGESSE En réponse à : Transition politique : Appel des mouvements et associations de jeunesse à une véritable prise en compte des aspirations des jeunes

    Il est bien de lire la déclaration, regarder le fonds des choses et agir en conséquence. Le bruit est loin d’être synonyme d’éfficacité ou même de représentativité. M. Dah Hien a certainement de nombreux défauts. Qui n’en a pas ? Par contre, il y a lieu de lui reconnaitre qu’il a consacré la plus grande partie de sa vie à soutenir les jeunes et ce n’est rien de spécial de le lui reconnaitre. Il doit passer la main , oui, c’est pourquoi, il est aujourd’hui au nombre des ainés que les jeunes consultent au même titre que Bakiono du RAJS, Amplias Lankoandé... Il est bienséant de reconnaitre que ces entités ont réellement apporté à notre jeunesse en termes de formation, d’éveil des conscience. Quant à M. Fousseni OUEDRAOGO, il est actif dans le milieu associatif avec les jeunes à travers de nombreuses initiatives. Les Journées nationales scolaires et universitaires du Civisme, les clubs civiques en milieu scolaire, le plaidoyer pour la prise en compte des jeunes dans les instances décisionnelles aussi bien au niveau national que local, le renforcement des capacités des jeunes pour assurer un leadership efficace sont autant d’actions qu’il réalise à travers son association. Reconnaissons le travail abattu par ces organisations, reconnaissons qu’aucune gouvernance efficace et participative ne peut exister en excluant les jeunes. Ce n’est pas une question de recherche de positionnement, mais une dynamique continu et un fait tout à fait logique. J’invite les différents acteurs à rester vigilants pour que des jeunes perdus ou totalement en phase avec les pratiques d’exclusion des jeunes de l’ancien régime ne perdurent et ne soient amplifiés par des néo-combattants qui se découvrent subitement une âme de héro. Les jeunes doivent être pris en compte et assis avec toutes les autres couches de la société à la table de la construction nationale. En tout cas, tous les acteurs nationaux en conviennent, à commencé par le Chef de l’Etat actuel, les acteurs politiques et ceux de la société civile active sur les questions de gouvernance, de démocratie et de droits humains. Sachons avancer ensemble pour le bien de notre chère patrie.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Des jeunes outillés sur l’analyse des politiques publiques et la stratégie de plaidoyer
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés