Prise en charge des blessés de l’insurrection à Yalgado : L’Ordre national des pharmaciens apporte sa pierre

samedi 8 novembre 2014 à 22h50min

Pour témoigner sa compassion et sa solidarité aux blessés de l’insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2014, l’Ordre national des pharmaciens du Burkina a remis ce vendredi un important lot de médicaments et une enveloppe à la direction du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo.

Prise en charge des blessés de l’insurrection à Yalgado : L’Ordre national des pharmaciens apporte sa pierre

« Notre pays a connu ces derniers temps des événements douloureux qui ont occasionné des dégâts importants dont des pertes en vies humaines et de nombreux blessés. L’Ordre des pharmaciens présente ses profondes et sincères condoléances à toutes les familles qui ont connu des disparus. C’est pour encore témoigner sa compassion et sa solidarité que l’Ordre vient apporter sa contribution à la prise en charge des blessés survenus au cours de ces événements », c’est la teneur du message livré ce vendredi 7 novembre au Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouédraogo par Dr Laopan Jean Paré, président de l’Ordre national des Pharmaciens du Burkina. Cela dit, M. Paré a procédé à une remise d’un important lot de médicaments d’une valeur de quatre millions (4 000 000) francs CFA et d’une enveloppe d’un million neuf cent soixante-cinq mille (1 965 000) francs CFA. Ces dons de l’Ordre des pharmaciens sont destinés, précise le président Paré, à la prise en charge médicale des blessés de l’insurrection populaire au niveau du CHU Yalgado Ouédraogo et au niveau de l’Hôpital National Blaise Compaoré (HNBC).

Cultiver davantage le sentiment d’appartenance à la même nation

Réagissant au nom des deux établissements sanitaires bénéficiaires de ce soutien « inestimable » de l’Ordre national des pharmaciens, le directeur général du CHU Yalgado, Robert Bibia Sangaré, a salué à sa juste valeur le geste qui va contribuer, dit-il, à « soulager les blessés, à apaiser la colère des familles et à contribuer à la réconciliation nationale ». A écouter le DG Sangaré, ces événements douloureux doivent au-delà des aspects fâcheux (pertes en vies humaines, dégâts matériels, etc.) nous servir de leçons, nous aider à cultiver davantage le sentiment d’appartenance à la même nation et à faire en sorte que ces événements ne se reproduisent plus dans le pays. Paraphrasant Nelson Mandela, il ajoutera que « dans le mal peut naître le bien ». Par ailleurs, le président de l’Ordre national des pharmaciens a indiqué qu’au niveau de Bobo-Dioulasso, des collègues sont également en train de se mobiliser pour aider à la prise en charge médicale des blessés au CHU Souro Sanon.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés