M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

Point de vue • samedi 8 novembre 2014 à 11h54min

Le Burkina Faso est aujourd’hui dans un moment important de son histoire. Notre pays est entrain de jouer la carte de la démocratie aux yeux de la communauté internationale. Pour le moins qu’on puisse dire, depuis que le peuple a décidé de sortir de son silence et de prendre en main toute sa responsabilité pour corriger ce qu’on peut appeler les errements et les fiascos du régime de l’ex président Blaise Compaoré, tous les projecteurs se sont tournés vers notre pays.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

Hommage donc à ce vaillant peuple qui mérite ce nom que son défunt Président Thomas Sankara avait su trouver pour le nommer : « Pays des Hommes Intègres ».
Nous n’oublions pas de nous incliner devant la mémoire de tous les martyrs.
Le succès de la lutte citoyenne contre le tripatouillage de la constitution étant acquis, tout notre souhait à présent est de tourner la dernière carte avec le plus grand succès possible : la carte de la transition. Pour y arriver il faudra trouver l’Homme de la situation. Dans cette logique, le peuple a encore placé sa confiance aux partis politiques, aux organisations de la société civile et à son armée pour lui faire atteindre l’apogée de sa gloire en lui désignant l’Homme ‘’idéal’’.

C’est clair et évident que si cette future proposition ne rencontre pas la vision du peuple, elle ne passera jamais et la rue risque de nous voir à nouveau dehors. C’est l’époque de la démocratie populaire, diront les constitutionnalistes. Mais qui fera suffisamment consensus aux yeux du peuple ? C’est toute la question que partis politiques et Organisations de la société civile se posent.

Si une chose est claire, c’est qu’aucun des Présidents de partis politiques, sauf une forfaiture, ne voudrait assumer cette présidence car les positions sont déjà claires la dessus : les autorités de cette transition devraient être écartées de la future compétition électorale qui désignera le futur Président de la république. Le choix est, par conséquent, en principe à faire parmi les leaders de la société civile qui se sont montrés assez dynamiques pour la défense et le renforcement de la démocratie dans notre pays. Si des qualités doivent lui être exigées, ce sont entre autres sa loyauté, sa probité morale, sa rigueur, sa connaissance de la chose politique, son combat pour la démocratie, ne pas avoir d’accointances avec le régime déchu, mieux être assez neutre vis-à-vis des partis politiques.

M. IBRIGA ne serait-il pas l’homme de la situation ?

Depuis sa chaire à l’université de Ouagadougou, il n’a jamais, il nous semble, été favorable aux dérives de gouvernance du régime COMPAORE. Il a toujours su œuvrer à l’éducation et l’éveil des consciences particulièrement celles des jeunes. Porte-parole du Front de la Résistance citoyenne, il a, avec amour et désintérêt, participé activement à la défense et au renforcement de la démocratie au Burkina Faso à travers son engagement pour la redynamisation de la société civile et ses propositions parmi lesquelles l’idée des candidatures indépendantes aux élections législatives et municipales.

Nous n’avons pas cette qualité pour décliner tout son curriculum vitae, mais sa capacité de lecture des situations politiques, sa rigueur connue et sa soif de démocratie incontestable, nous conduisent avec un œil de profane à penser qu’il fera consensus et par conséquent pourra dignement diriger cette transition si jamais notre proposition trouvait grâce aux yeux des citoyens qui connaissent ce grand militant de la démocratie et de la justice mieux que nous.
Vive le Pays des Hommes intègres ;
Vive les Hommes intègres.

Aboubacar DAO, Etudiant, aboubacar_dao@ymail.com
P. Dieudonné OUEDRAOGO, Etudiant, godgiveni@yahoo.fr.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 novembre 2014 à 11:56, par Ka
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Pour qu’une transition politique et économique réussisse dans un pays comme le nôtre, tous nos acteurs politique y compris le meneur du jeu Yacouba Zida savent que le bon choix n’existe pas, sauf le providentiel : Ayant vécu les expériences amères du Mali et de la Guinée surtout tout dernièrement la centre Afrique, la transition Burkinabé revienne à un sage très écouté par le peuple, et non un assoiffé de pouvoir qui sera issu des partis politique. Qu’elle soit femme ou homme cette personne doit jouir d’une neutralité totale et sans arrière pensé de briguer un mandat présidentiel après la transition. Pour ma part, un chef coutumier venant de tous les horizons de notre pays, ou un ministre d’un chef bien respecter peut tenir au bonheur du peuple Burkinabé et sa jeunesse le volant de la transition pour une année. Pourquoi pas un chef religieux comme celui des catholiques qui a toujours soutenu sans réserve le maintien de l’article 37. Ce sont les seules personnes, neutre et respecter qui peuvent sans jalousie quelconque, mener la transition jusqu’à son terme.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 12:02
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Suis entierement d’accord avec cette proposition. Ils sont très rare, des gens de la trempe de IBRIGA a n’avoir pas eu des accointances compromettante avec le régime déchu. Je valide la proposition.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 12:12, par Le citoyen
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Vous avez dit "oeil de profane" ? Je dirais oeil d’ignorant. Luc est bien à sa place pour faire partie du collège des sages institutionnelles qui vont réfléchir sur la Constitution de la V ème République. Sa compétence s’arrête là et il ne sera pas un bon Président Consensuel de la transition. Le Citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 12:24, par Romain ILBOUDO
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Ma réponse à votre question est OUI et NON. Car il est vraiment le PATRIOTE et l’INTEGRE mais nous comptons déjà sur lui pour nous corriger les errements de notre constitution actuelle (voire la changer) son aide serai précieuse pour cette rédaction. Et faire de lui notre président de transition le mettrai à la fois à la place de juge et de partie.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 12:25, par bon oeil
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Je partage votre position car dans cette situation, il faut un choix raisonné et non forcement de consensus car il sera difficile de l’atteindre. Je n’imagine pas un instant l’ex majorité être d’accord avec l’ex opposition sur une personnalité quelconque.
    Je vais même demander une mini-élection par les membres du collège de sage de 1999 ; suite un appel à candidature selon les critères déjà connus et consensuels. Les burkinabè de la société civile qui se sentent capables vont soumettre leur candidature.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 12:43
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Chers "étudiants", personne n’a dit que le choix du Président de la transition sera à faire nécessairement "parmi les leaders de la société civile" qui, à vos yeux, "se sont montrés assez dynamiques pour la défense et le renforcement de la démocratie dans notre pays". Un religieux, un militaire ou toute autre personne qui n’a pas brillé par ses prises de positions politiques ( sous le couvert de la société dite civile) ferait l affaire.On a vu la rage avec laquelle votre prof a récusé la participation de la majorité aux discussions. Curieuse attitude pour un grand "democrate"...On ne peut pas dire qu’il est "l’homme de la situation", dans un contexte où, qu’il le veuille ou pas, tous les camps doivent et VONT etre associés au procesus. Salou Djibo au Niger, et Amadou Toumani Touré au Mali ont montré qu’un militaire peut très bien diriger une transition. Maintenant, si votre prof le desire, il peut se présenter à l’élection présidentielle quand elle sera organisée

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 12:51, par Yacouba
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Il n’est pas du tout l’homme de la transition parce qu’il ne peux pas rassembler tous les burkinabe. Moi je prefere quelqu’un qui a su rester neutre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 13:02, par Karl
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    C’est bien choisi, la balle est dans le cas des différents acteurs de la transition, vive le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 13:29, par burkinbila
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Je suis heureux de constater que c est DAO et OUEDRAOGO qui proposent IBRIGA. J espère que m. Ibriga comprendra le sens

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 13:38, par wendyam
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    S’il vous plait le pays a assez souffert On a l’impreesion que Ibriga a mis en place un réseau d’étudiants dans les réseaux sociaux pour défendre sa candidature. Sur tous les sites ils écrivent Ibrigga est ceci Ibriga est cela. Intègre, droit, lucide, du n’importe quoi pour le soutenir. Les gens sont en train de montrer leur visage petit à petit Ils sont tous avides de pouvoir

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 13:39, par Akilitigui
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    C’est bon, mais c’est pas arrivé...

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 14:02, par Mr Coulibaly
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    La transition doit rester conforme a’ la constitution pour eviter des sanctions economiques !
    Zida, you can do it ! YOU HAVE TO DO IT FOR YOUR COUNTRY !

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 14:05, par ANBGA
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Moi je ne suis pas d’avis avec vous.
    Il faut une institution forte à la tete de la transition et non un individu.

    L’Eglise Catholique est une institution respectée et forte ! Ca donne l’exemple !

    Et si un évêque fait mal le boulot, l’Eglise le remplace pour un autre pour organiser les elections.

    Dieu benisse le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 14:36
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Je pense vraiment que ce Prof. est bien place pour presider la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 15:10, par titan
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    ça commence ! Personne ne vous a demandé de proposer quelqu’un. Gardez vos propositions pour vous ? Marius Ibriga a pris des positions systématiques dans la crise ; je ne pense donc pas qu’il incarnera l’unité et le rassemblement de tous les burkinabé pour une transition consensuelle et apaisée.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 16:10, par John
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Je souscris à l’idée car en une année, de par l’intégrité de Monsieur Ibriga, il est capable de tracer les sillons pour la démocratie, en donnant le bon exemple aux futurs présidents à qui le peuple va confier son destin dans les décennies à venir.

    Monsieur KA, éviter de parler de chef (coutumier ou religieux, etc. ) à l’ère de la démocratie. D’ailleurs qu’entends-tu par chef religieux ? Même chez les catholiques que tu cites en exemple. Les chefs coutumiers, eux doivent prendre l’exemple sur le Mogho Naaba qui est une référence souvent consulté. Pas question de confier un tel mandat à un chef coutumier. De plus le Burkina est un pays laïc, multiethnique. Il y a des communautés où il n’y a même pas de chef. Donc éviter d’être ethnocentrique en parlant de "chef" tout azimuts. Si un chef t’est indispensable vas vivre dans ton village auprès de ton chef de village.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 16:59, par Grand Frere
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Qu’entend par Societé civile ? Les institutions religieuses et coutimieres ne relevent elles pas eux aussi des organisations de la société civile ? Chers Etudiant, c’est bien de porter votre regard a l’analyse des citoyens. Comme dis un proverbe africain, petit a petit l’oiseau construit son nid. Vous au moins vous avaez eu l’intelligence de faire un tour de table pour proposer votre candidat, meme si vous n’avez pas fouiller tres loin, au moins c’est interressant deja de penser a une personne. Pour ma part, n’ayant pas de proposition, je soutien la votre. Courage. N’ecoutez pas pas ces forumistes qui passent leur temps a insulter ou denigrer la reflexion des autres. L’on peut critiquer sans insulter svp. Soyez benis.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 18:43, par Ancient marrabout de Kossyam
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Oui pour Ibriga. Il peut bien mener cette transition.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 19:05, par Bomborokouy
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Mais Ibriga lui meme est disqualifie pour la presidence puisque pusciste contre l,ordre etabli.Il est loin d,etre un rassambleur.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 19:14, par bark Biiga
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Je choisis plutôt Isaac Yacouba ZIDA pour conduire la transition. Luc est un mauvais gars, bien à sa place de constitutionnaliste. Je le connais très bien. Son sectarisme et ses prises de position virulentes contre l’ancienne majorité le disqualifie d’office. Il a un très mauvais caractère au fond. Chassé de Ouayigouya lors de sa croisade contre l’article 37, il a perdu toute autorité cet opportuniste. J’espère qu’il ne s’aventureras pas dans cette galère où il va nous placer. Je préfère encore un Augustin LOADA à Luc IBRIGA.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 19:24, par l’humilité
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Qui dit que Ibriga ne peut être l’homme de la transition parce qu’il s’est opposé farouchement à ce que les membres de l’ex majorité participent à la 1ère reunion.je pense qu’on ne pouvais pas accepter cela à l’immédiat eu égard aux pertes en vies humaines occasionnées par les velléités de ces hommes de la mojorité de réviser l’article 37 à tout prix.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 19:31, par ouattara
    En réponse à : VIGILANCE CHERS COMPATRIOTES

    En ce moment, je pense que l’homme de la situation ne devrait être ni de l’opposition, ni de l’ancienne majorité évidemment et non de la société civile active en ce moment. Ibriga fait parti de ceux qui ont clairement affiché leur opinion. Voyons au niveau de nos sages, voyons loin et bien, l’ancien archevêque de Bobo, Mgr SANOU pourrait faire l’affaire. Dépassionnons le débat. Que Dieu protège le FASO

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 19:57, par marginal
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    ce gar la n’est pas l’homme de la situation.mais pourquoi refuser meme zida ?laissons le faire ces preuves avec un organe de transition comprenant des civils

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 20:18, par Didier Emmanuel
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Non Mr. Ibriga ! Ne vous laissez pas piéger par les chercheurs de scoop. La meilleure position et et reste celle de la Critique. Techniquement justifiée, il n’y a que les critiques objectives et positives qui permettent d’avancer. Cela est valable pour le Professeur LOADA. Ne vous melez pas aux jeux de ces politiciens qui n’envisagent et n’envisageront jamais la VERITE. Politique n’est que mensonge.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 21:47
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Il peut être un bon technicien mais pas un bon manager.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2014 à 22:53
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    et sayouba traoré ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 02:42, par biriki
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Mon cher professeur Ibriga, un rare condensé de qualités humaines et de compétences techniques, ne voudra même pas présider cette transition. L’homme veut juste jouer son rôle d’intellectuel, rien de plus. Sa vision du monde est celle du combat pour un burkina prospère et d’égalité des chances. Ceux qui le dénigrent ne le connaissent pas. Ibriga est Ibriga ! Je m’arrête là car si je dois continuer, je ferais des tomes sur ce intellectuel d’exception.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 10:59, par Y Roussa
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    J’ai lu avec beaucoup d’interet cette contribution qui rend hommage, a tout le moins, a un combattant de la democracratie dans notre pays, en la personne du prof . Ibriga. La transition chez nous pourrait aussi avoir un visage feminin comme en republique centrafricaine en exemple (Tom Sank n en serait pas frustre dans sa tombe), cela n‘est pas sans me rappeler une de nos soeurs battantes qui forcait l’admiration, particulierement au temps de la rigueur revolutionnaire sous Sankara : cette dame n’est autre que Mme le Ministre Josephine Ouedraogo, affectueusement ‘Fifine’ a l’epoque ! Si de par la volonte divine la transition au Burkina devait etre conduite par une femme, a l’instar de la RCA, Fifine serait une personne resource sure, au regards de l’ensemble des garde-fous elabores par le projet de charte.
    o Vive la Patrie des Hommes Integres !

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 11:35, par Cisko
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Tout à fait c’est l’homme idéal parce qu’il est au-dessus de la mêlée.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 12:10, par Ouedraogo
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Si d’ici une semaine vous ne proposez pas Mariam Sankara pour voir aussi les réactions des citoyens, on saura que lefaso.net n’est pas clair dans ses propositions

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 13:56, par Paisible
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Pensez aux femmes et regardez bien près de vous. Elles sont restées tellement neutres. Je ne parle pas des djandjobistes et des affairistes.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 15:52
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Sayouba avec ses pôèmes emphatiques doit être laissé à sa place. Ce n’est pas une émission de radio, la gestion du pouvoir d’Etat même pendant le temps d’un passage à la radio.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 15:57, par Hess
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Oui pour M. IBRIGA.
    Au Burkina, nous avons eu à la tête de l’Etat un enseignant, un Général, un Colonel, un Commandant, un Capitaine/intellectuel suivi d’un Capitaine, un Lieutenant-Colonel... peut-être est-il temps de tester un universitaire/intellectuel. IBRIGA est personne digne de confiance et qui a la compétence nécessaire. Bien sûr il n’est pas le seul mas c’est une chance de l’avoir parmi nous.

    S’il vous plaît préservons les chefs traditionnels et coutumiers en les laissant de côté ! Le Burkina a vocation à avoir un Etat laïc.

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 16:22
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Il faudrait qu’il apprenne à bien s’habiller...

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 19:09, par MOREBALLA
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    zougmore MBHP point barre

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2014 à 21:18, par Yankadi
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Tous ceux qui se sont battus pour que Blaise modifie la constitution et tous ceux qui ont pris une part active pour son départ sont disqualifié pour la présidence de la transition.Il nous faut une personnalité apolitique, neutre, sage, intrinsèque, et d’au moins 60 ans posée qui a réussi sa vie . L’église catholique peut nous trouver un tel homme, un prêtre ou mieux un évêque. Pas de militaire, pas de leader politique, pas d’OSC rouge ou jaune, pas de syndicaliste roug ou jaune.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 00:23, par aboubak
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Laissons les professeurs dans les amphis.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 08:43, par Youle
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    A mon avis Ibriga fera l’affaire à comparer aux autres qui se pavanent à longueur de journée y compris son collègue putschiste.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 09:06, par Sié-Daniel
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Le terme "modéré" sied mieux au contexte actuel. Le peuple s’ est battu, et cette victoire est celle du peuple et notamment celle de nos jeunes, femmes, responsables politiques, représentants de la société civile, religieux, coutumiers, sans oublier nos soldats patriotes. Celui qui pourrait diriger nos destinées jusqu’aux élections devrait être non pas neutre, mais modéré et rassembleur. Si nous avons montré aux yeux du monde, notre capacité à lutter pour la justice, il reste aussi à prouver notre capacité à gérer notre victoire dans la paix et la cohésion sociale en apprenant à nous donner la main, en composant avec toutes les filles et fils de ce pays. M. IBRIGA pourrait-il nuancer ces propos envers tout le monde ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 09:54, par Yandi
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Je pense pas que Monsieur IBRIGA soit l’homme de la situation. On a vu la passion avec laquelle il a récusé la participation de la majorité aux discussions, preuve qu’il peut pas être l’homme du consensus. On ne peut réparer un tord en créant un autre Monsieur Dieudonné. Je pense qu’un religieux pourra nous accompagner pour les 12 mois de la transition. La charte de la transition dont vous puisez votre argumentaire n’est qu’un projet de charte. D’autres propositions sont en cours en a croire la presse notamment l’armée et l’ex majorité.
    Dépassionnons le débat.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 10:22, par wendmi
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Surtout surtout pas de religieux musulman catholique ou tout ce qu’on veut. Il ya trop d’extrémisme tapis dans l’homme. Un conflit s’éclatera si vous voter un prélat ou un imam à la tête de l’Etat. s’il vous plait laissez les religieux ce sont eux qui nous font vivre l’enfer sur terre Regardez ISRAEL et la La Palestine ; la RCA, l’Ouganda, la Somalie. Je suis musulman mais un religieux à la tête de l’ETAT c’est la GUERRE CIVILE lendemain

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 13:34
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    les gars, il ne faut pas confondre les choses. Le pouvoir transforme l’homme. IBRIGA doit rester l’homme critique pour aider à mener la transition.
    Il n’est pas bon pour être un Président. Je propose Plutôt , l’Ex Ambassadeur Michel KAFANDO qui était à New York. C’est un homme complet pour assurer une transition. C’est un intellectuel, experiementé, carnet d’adresses bien chargé , sage, honorable etc.Cherchez à le connaître

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 13:41, par Buori
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Je pensais également à Joséphine Ouédraogo. Cette femme est vraiment un modèle. J’ai lu des entretiens d’elle, elle a de la suite dans les idées.
    Ibriga va se griller s’il descend dans l’arène politique faite de mensonges et de coups bas. Il faut voir comment certains notables respectables et respectés ont été traités quand ils se sont mêlés de politique. Je pense à Bernard Lédéa Ouédraogo pour ne citer que celui-là. Les professeurs dans les amphi, les politiciens dans l’arène et le clergé dans les églises. Pour tout dire, que chacun reconnaisse sa place et y reste

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 14:58, par john,bf
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    OUI pour M. Ibriga

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 16:22, par dezire13
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Ibriga ?? Tiééééé, Dieu nous protège car ce sont des extrémistes comme lui qui amèneront la guerre dans notre cher Faso !!! Haineux, rancunier, incapable de pardon, il a trop gros coeur !!!
    Quelqu’un qui veut emprisonner tous responsables ayant soutenu la candidature de Blaise ou la modif de l’article 37 ?? Rien ne peut rester figé, statique et même un article comme celui du verrouillement des mandats est succeptible de changement !! Ce n’est pas une question de droit car le droit l’autorise. La question est ailleurs, elle peut être morale, déontologique, éthique (un homme ayant déjà accompli 27 ans à la magistrature suprême peut-il encore apporter quelque chose à son pays, est-il le seul à pouvoir gouverner ??)..Et là, les opinions peuvent diverger. Mais Dieu merci, le Burkina Faso est un état de droit et on est pas censé enfermer untel ou un tel juste pour ses opinions ; C’est d’ailleurs ainsi que commencent les guerres !!.
    Le peuple Burkinabé a montré de la grandeur et nous tous, Burkinabé, en sommes fiers !! Le monde nous regarde et bcp se disent "de toutes façons les gens comme eux ne pourront jamais s’entendre, ça va finir par des guerres de machetteset autres !! "....
    Il ne faut pas être bac+7 pour entendre que le meilleur départ pour construire une démocratie est de la bâtir sur du solide, du béton et non pas sur des rancoeurs !! Si les fondaisons sont bonnes, les espoirs les plus fous seront permis.Le pardon est la qualité reine dont devront savoir faire preuve le ou les dirigeants de cette transition !!TOUS les Burkinabé, ennemis d’hier, ennemis d’aujourd’hui comme de dermain doivent se réunir autour d’une même table ..
    Condamner Blaise, les membres du CDP, de l’ADF/RDA, de l’UNDD, du front républicain, c’est également condamner tous ceux qui les ont soutenu et continuent de les soutenir aujourd’hui !! Et ça en fait, des militants ( tous les Burkinabé n’étaient pas de sortie ce fameux 31 octobre !!!)....
    De plus, tant qu’à faire, pourquoi ne pas condamner également tous ceux qui, un jour ou l’autre, ont soutenu Blaise, le CDP and Co ?? Combien un Roch kaboré a-t-il détourné d’argent au peuple, depuis qu’il était au CDP ??
    Le degré de nuisance et de corruption de quelqu’un qui est resté, par exemple, 15, 20 ans avec Blaise et a claqué la porte il y a à peine deux ans n’est-il pas bien pire qu’un autre qui aura lutté depuis les premières heures mais qui aura soutenu, par exemple, la mise en place d’un sénat ou encore, approuvé le référendum ??
    A méditer !!!
    Quoiqu’il en soit, le patriote que je suis prie pour que notre dirigeant à venir soit rassembleur, sache faire preuve, entre autres, de retenue, et donc, de grandeur !! Soyez modérés dans le ton, Messieurs !! Le Burkina et en particulier l’Afrique toute entière, attendent beaucoup de vous, de nous !! Montrez l’exemple, montrez pourquoile Burkina Faso veut dire " pays des hommes intégres " !!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre 2014 à 22:58, par dramane
    En réponse à : M. Luc Marius IBRIGA serait-il l’homme de la transition ?

    Une chose est sure, le Burkina ne tombera pas dans le chaos ! Blaise était le dernier, le pietre des burkinabè mais nous sommes toujours sur pied ! accordons la voix à une personne et prions Dieu de l’accompagner ! plus le temps passe, plus la caserne prendra du plaisir !
    que tout le malheur de cette lutte, que tout ce que le regime déchu à poser comme actes ignobles s’abattent à jamais sur Blaise et sa famille ! que tout ce qu’il va cogiter de mauvais sur le BF se retourne contre lui ! Amen !
    restons en prière car dieu nous aime !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés