Gestion de la transition : l’opposition et la société civile du Mouhoun affûtent leurs armes

mercredi 5 novembre 2014 à 08h45min

L’opposition politique du Mouhoun et les organisations de la société civile ont animé, ce dimanche 2 novembre 2014 à Dédougou, une conférence de presse. Ils ont voulu informer la population de Mouhoun sur l’évolution de la lutte et les nouvelles mesures qu’ils entendent prendre pour mener la lutte au niveau local afin de parvenir à une transition dirigée par un civil.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Gestion de la transition : l’opposition et la société civile du Mouhoun affûtent leurs armes

Le dimanche 2 novembre 2014, pendant qu’à l’appel du CFOP (Chef de file de l’Opposition politique) des Ouagalais avaient pris d’assaut la Place de la nation pour manifester contre la confiscation de l’insurrection populaire par l’armée, le comité de coordination de l’action de l’opposition politique dans le Mouhoun et la société civile du Mouhoun animaient conjointement une conférence de presse à Dédougou. Ils ont informé dans la déclaration liminaire que suite à l’insurrection populaire qui a contraint Blaise Compaoré à la démission, l’armée est aujourd’hui dans une logique de confiscation de la victoire du peuple. Donc, « nous avons certes gagné une bataille mais pas la guerre », a lancé Monsieur Fatin Tiébo, le coordinateur de l’action de l’opposition politique dans le Mouhoun. Dans cette logique, le premier responsable de la coalition des organisations de la société civile, Lamoussa Kadinza, donne l’information sur la gestation d’un comité de coordination des actions de l’opposition politique et de la société civile.
Pour non seulement, selon lui, éviter l’amalgame qui s’est produit entre les déclarations de certaines structures de la société civile et de l’opposition politique surtout concernant l’invitation faite à l’armée de prendre le pouvoir ; mais aussi pour gérer l’insurrection populaire et continuer la lutte jusqu’à ce qu’une véritable démocratie s’installe dans ce pays ». Il a poursuivi en précisant qu’il faut que les gens se ressaisissent, en 1966 nous leur (les militaires ndlr) avons demandé de prendre le pouvoir. Ils ne l’ont plus remis. Cette fois-ci, il faut que la transition soit gérée par les civils qui vont fixer les formes de la transition démocratique voire revoir la forme constituante ». Et à monsieur Fatin de revenir à la charge en précisant : « quand l’opposition invite l’armée à prendre ses responsabilités face à une situation ça ne veut aucunement dire prendre le pouvoir. C’est jouer son rôle républicain de protection de l‘intégrité territoriale, des personnes et des biens. Il est juste question d’accompagner l’exercice du pourvoir et non de l’exercer ».

Les animateurs de la conférence de presse ont profité faire le bilan de la lutte menée dans la province du Mouhoun. Il s’agit de la marche du mardi 28 octobre 2014 qui a donné le ton. Pour Adama Traoré Secrétaire à l’information de la coordination de l’opposition politique du Mouhoun, cette marche a connu un succès historique pour Dédougou. Il poursuit que cette marche a lancé dans la province du Mouhoun la désobéissance civile. Et la journée du jeudi 30, jour du vote du projet de loi modificatif de l’article 37 de la constitution, a sonné le rassemblement des militants des partis politiques et de la société civile à la place de la femme. Un rassemblement qui a débordée et a résulté à l’incendie du domicile du Ministre Abel Coulibaly et du Ministre des reformes politiques Yé Arsène Bognessan et un blessé. En tant que organisateurs, ils disent déplorer les cas d’incendies tout en informant qu’ils ont bataillé pour empêcher cela mais sans succès. Pour le reste ils invitent les militants de rester à l’écoute. En fonction de l’évolution des choses au niveau de Ouagadougou des mots d’ordre seront donnés. « Pour l’heure la désobéissance civile continue jusqu’à ce CFOB décide autrement » a indiqué le coordinateur de l’action de l’opposition politique dans le Mouhoun.

Ibrahima Traoré
Lefaso.net.

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés